Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 12:00

Confinement n°7 : les Maisons Forestières de l'Estérel - 2020-05-01

 

Nos randonnées du jeudi nous amènent parfois à proximité de certaines maisons forestières du Massif de l'Estérel. Ce fut notamment le cas en mars 2018 à l'occasion d'une randonnée G2 organisée par Rolande sur ce thème,  "Maisons forestières et lacs¨ (2018-03-22-878),

 

 

qui conduisit le groupe aux abords de la maison forestière de la baisse des Charretiers, aujourd'hui en ruine, dont les derniers occupants ont été les chantiers de jeunesse pendant la deuxième guerre mondiale,

 

 

 

puis de celle de Malavalette, également en ruine, qui a servi de refuge aux habitants pendant les bombardements d'Agay et de Camp Long.

 

 

 

Une troisième maison forestière était au programme de cette même randonnée, celle du Roussivau, dont la situation, en grande partie cachée par les arbres qui bordent le sentier, la rend difficile à photographier

 

 

"Symbolique, c'est une réussite de reconversion, de remise en état où viennent transhumer avant le Mercantour l'été, près de 200 moutons mérinos et leur bergère. Elle est adossée aux coulées de rhyolite amarante des barres du Roussivau, et plus loin du Perthus, des sites d'escalade fréquentés depuis près de 50 ans" (http://www.esterel-pour-tous.fr/maisons-forestieres).

 

Plus récemment encore, en décembre 2019, une randonnée G1 organisée par Louis, dont le blogueur était Gilbert (2019-12-12-N°684-Mont Vinaigre depuis le Testanier) était l'occasion pour un groupe de 13 randonneurs d'approcher la maison forestière de la Duchesse :

 

 

 

 

 

La maison forestière de la Duchesse est "une mémoire de l'Estérel" selon Christian C. du Club Alpin Français de l'Estérel (http://www.esterel-pour-tous.fr).

Occupée par un garde de l'administration des Eaux et Forêts jusqu'en 1980, puis par un particulier jusqu'en 1988, elle était restée en bon état.

 

 

Depuis plusieurs années, en accord avec l' ONF, un bénévole s'investit dans sa réhabilitation

 

 

 

Cette maison forestière avait l'avantage de bénéficier d'un bon approvisionnement en eau, même pendant les périodes de sécheresse, grâce à son puits. Du fait de son emplacement dans le Massif elle servait aussi de poste de secours principal.

Son nom est lié à la pose de la première pierre à la demande de Napoléon III, par la Duchesse de VALLOMBROSA, figure de la haute société cannoise dans les années 1860.

 

Il semble qu'il y ait peu d'informations disponibles sur internet concernant l'histoire de ces maisons forestières de l'Estérel. La littérature à ce sujet s'accorde toutefois à souligner le rôle prépondérant joué par Auguste MUTERSE (1851 - 1922).

 

Ingénieur des  Eaux et Forêts, "garde général, il a dirigé la construction de la tour de surveillance du Mont Vinaigre et des Maisons Forestières, reliées par le télégraphe et servant au logement des gardes et de leurs familles" http://www.esterel-pour-tous.fr

Une stèle lui est dédiée dans l'Estérel. Elle a été évoquée à plusieurs reprises dans nos blogs et notamment dans celui réalisé par Rolande le 3 décembre 2015 à l'occasion d'une randonnée au Mont Vinaigre

 

 

Parmi les photos prises à l'occasion de cette randonnée, une vue de la tour de guet du Mont Vinaigre citée plus haut et la traditionnelle photo du groupe faite ce même jour

 

 

 

Mais pourquoi ces maisons forestières, dans quel contexte ont-elles été mises en place, dans quel environnement économique?

La forêt méditerranéenne n'est plus, depuis longtemps, un espace naturel. "Paysage modulable, elle change progressivement, mais elle peut également subir des transformations brutales. L'homme et la nature combinent ainsi leurs effets pour fabriquer une histoire de la forêt qui n'est pas exempte de retours en arrière et de récurrences (gel, tempête, déforestation, reboisement, incendie...)". http://www.foret-mediterraneenne.org

Trois grandes étapes sont repérées :

  • l'âge villageois, jusqu'à la fin du XIX° siècle
  • l'abandon de la forêt méditerranéenne (milieu du XIX° siècle - milieu du XX° siècle)
  • depuis le milieu du XX° siècle : le retour à la forêt

A l'âge villageois la forêt enregistre de grandes fluctuations en sens contraire, au rythme des contraintes naturelles (gel, épidémies végétales) et de la pression humaine plus ou moins marquée (peste, guerres, puis multiplication des hommes depuis le XVIII° siècle suivi de l'engorgement des campagnes au milieu du siècle suivant).

Dès lors "la forêt, toujours plus réduite, se voit attribuer trois types de vocations concurrentes" : http://www.foret-mediterraneenne.org

  • pour les communautés elle doit permettre l'exercice de droits vitaux pour l'économie domestique (bois de chauffage), l'artisanat (menuiserie, bois pour les fours à chaux, les tuileries), et pour l'agriculture enfin (défrichements temporaires ou non), véritables usages de survie qui intègrent complètement la forêt à l'économie villageoise.
  • pour les propriétaires privés, la forêt doit être gérée dans un but lucratif individuel. La demande industrielle (manufactures textiles, savonneries, tuileries, poteaux pour les mines, traverses de voies ferrées, etc.), celle du bâtiment, des villes, s'accroît. les prix du bois à brûler s'envolent. L'exploitation de l'écorce du chêne vert pour les tanneries et surtout du liège pour la bouchonnerie qui révolutionne l'économie de l'Estérel explose. Pour les propriétaires, les profits croissants de leur forêt ne peuvent plus être hypothéqués par les pratiques collectives
  • l'état enfin, doit être présent en qualité de conservateur éminent d'un patrimoine naturel menacé.

Un équilibre difficile à trouver entre des besoins et des revendications contradictoires.

Du fait du surpâturage et du défrichement excessif "la forêt se morcèle, les grands massifs se réduisent, le taillis et le déboisement progressent. Au début du XIXème siècle le code forestier encourage l'orientation vers une nouvelle forêt plus durable ((chênes-lièges, pins d'Alep, pins maritimes)". http://www.foret-mediterraneenne.org

Après le grand incendie de 1868 (11 000 ha ravagés dans les Maures et l'Estérel), le feu passe au premier rang des préoccupations.

La loi de juillet 1870, spécifique aux Maures et à l'Estérel, prévoit un quadrillage des massifs par des routes forestières, facilitant la prévention (surveillance) et la lutte contre le feu.

C'est dans ce contexte qu'Auguste MUTERSE va diriger la construction dans le Massif de l'Estérel d'un réseau de Maisons Forestières, reliées par le télégraphe et par un maillage de pistes et de sentiers.

Outre les quatre citées plus haut, celle des Charretiers et celle de Malavalette aujourd'hui en ruine, celle de la Duchesse en cours de rénovation, et celle du Roussivau reconvertie, il semblerait qu'un dizaine d'autres aient été construites.

Certaines sont encore habitées par des agents de l'ONF (la Louve et Gratadis)

 


 

 

La maison forestière des Trois Termes se trouve au col éponyme. C'est la frontière entre le Var et les Alpes Maritimes.

 

 

Au col se rejoignent trois communes, Fréjus, St Raphaël et Mandelieu. Jusqu'en 2000 on pouvait traverser l'Estérel en passant par le col Notre Dame et le col des Trois Termes, d'Agay à St Jean de Cannes.

 

 

Le week-end il y avait affluence au col car c'était un départ de rando très intéressant. Mais ceci générait aussi une circulation automobile importante incompatible avec l'état de la route, étroitesse, virages et revêtement. Dans un premier temps le passage entre les deux départements fut interrompu. On pouvait accéder au col par les deux côtés. Puis, l'état de la chaussée se dégradant, l'accès au col fut interdit en fermant la route au col Notre Dame, côté Var, et au niveau du cimetière de St Jean de Cannes, côté Alpes Maritimes.

 

 

La particularité de cette maison forestière était son potager en restanques.

 

 

Elle a abrité les chevaux des gardes forestiers tant qu'elle fut en activité.

 

 

Maintenant occupée par un retraité, les chevaux ont été remplacés par une femelle wallaby qui a eu un petit.

Emotion le jour où elle a fugué. Grosse battue pour retrouver la fugitive...

 

 

D'autres maisons forestières seraient réservées aux retraités ou aux familles de l'ONF (le PoussaÏ, pas de photo la concernant, et la Maison Forestière des Cantonniers)

 

 

Certaines conserveraient une activité (miel au Rastel d'Agay, agriculture aux Ferrières) - pas de photos disponibles pour ces deux maisons.

 

La maison forestière du Porfait serait mise à la disposition des chasseurs. Les deux photos qui suivent ont été prises à l'occasion d'une randonnée du 29/10/2015 "cantine du Porfait - Petites Jambes" organisée par Camille

 

 

 

Et il y a, pour terminer, celle du Malpey, dont on dit que l'agent des Eaux et Forêts en poste au moment du débarquement de Provence, en août 1944, aurait permis la capture par les anglais des soldats allemands qui gardaient le Mont Vinaigre

 

 

Cette maison forestière devrait être aménagée pour devenir une des portes d'entrée dans le Parc de l'Estérel dans le cadre des projets portés par le S.I.P.M.E. (Syndicat Intercommunal pour la Protection du Massif de l'Estérel) - (Var Matin 03/10/2015).

 

Il est difficile de prévoir ce qu'il adviendra dans un futur proche des réalisations d'Auguste MUTERSE, maisons forestières et réseaux de pistes et de sentiers.

Avant de renvoyer vers les projets en cours et les structures qui les portent, un bref rappel de l'évolution de la forêt méditerranéenne au cours des 150 dernières années : http://www.foret-mediterraneenne.org

 

L'abandon de la forêt méditerranéenne (milieu du XIX° siècle - milieu du XX° siècle) :

"L'essor d'une agriculture de marché (la viticulture, mais aussi sur la côte les cultures florales et maraîchères), la décompression humaine, née de l'exode rural, réduisent jusqu'à l'effacer l'intérêt économique des bois pour les communautés villageoises" laissant le champ libre à l'Etat et au privé.

En fait, assez rapidement, le profit forestier, aléatoire et déclinant, décourage les propriétaires privés laissant l'Etat face à des communes peu motivées.

Malgré les efforts des forestiers (cf. Auguste MUTERSE), la forêt dont ils reprennent la gestion est dégradée et vit sous la menace permanente de l'incendie, favorisée par un enrésinement accru.

Depuis le milieu du XX° siècle : le retour à la forêt :

Le développement du tourisme revalorise la forêt. C'est d'abord la qualité du cadre de vie qui est perçue, puis plus massivement la notion d'écologie :

  • "la forêt, écosystème fragile, est vitale pour tous
  • il faut donc la protéger par une politique de lutte et d'aménagement fortement mobilisatrice"

 

L'avenir du Massif de l'Estérel et de sa forêt :

C'est dans la dynamique ci-dessus que parait s'inscrire le S.I.P.M.E., structure porteuse de la Charte Forestière de Territoire du massif Grand Estérel (CFTGE) et de l'Opération Grand Site (OGS) de l'Estérel :

"Le diagnostic réalisé dans le cadre de la CFTGE a mis en évidence que les fonctions paysagères, écologiques et sociales de ce massif périurbain sont essentielles. L'amélioration de l'accueil du public dans le massif et la gestion de la fréquentation, dans un souci de préservation environnementale, a donc été identifiée par la CFTGE comme un des principaux enjeux à traiter. La démarche OGS est alors apparue particulièrement pertinente pour relever ce défi".

 

Le site de la charte forestière est une source de renseignements d'une grande richesse sur l'Estérel, les données actuelles et les projets à l'étude. Il propose en outre de magnifiques photos. http://www.charte-forestiere-esterel.com 

NB : selon les fonctionnalités internet dont vous disposez il est possible que ce site ne soit pas accessible depuis le blog. Il faudra alors insérer directement le lien dans votre navigateur.

 

"La phase de diagnostic permettant d'établir un état des lieux et d'identifier les enjeux s'est terminée fin 2019...Dans un second temps est développée une phase de stratégie où...des choix d'aménagement du territoire en termes d'accueil du public et d'interprétation du patrimoine sont proposées."

 

Dans ce contexte il est permis d'espérer que certaines des maisons forestières de l'Estérel puissent bénéficier de mesures de réhabilitation et de reconversion. Cela devrait au moins être le cas pour celle du Malpey...

 

 

Merci aux blogueurs et aux photographes qui ont permis d'illustrer ce blog, ainsi qu"à Jean-Marie pour ses recherches et son apport (photos du Porfait, texte et photos concernant la maison forestière des Trois Termes).

Nous avons également puisé, pour nourrir ce blog, dans la documentation proposée par les sites "esterel-pour-tous.fr", "foret-mediterraneenne.org" et "charte-forestiere-esterel.com" dont les liens figurent plus haut.

 

A suivre : nous espérons que la fin du confinement va se confirmer et que nous aurons dans les semaines qui viennent l'opportunité de nous réunir à nouveau sur les sentiers de notre belle région, en respectant les barrières sanitaires, bien entendu.

Bon 1er mai à toutes et à tous.

 

La semaine prochaine => confinement 8 :

Les mégalithes  du Var et des Alpes Maritimes  par Claude C.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Shana 07/05/2020 17:04

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.

lefeuvre 01/05/2020 09:53

Très intéressant; si je peux apporter ma petite pierre je précise que la Maison Forestière du Gratadis dispose d'une partie servant d'hébergement de vacances pour le personnel de l'ONF des autres régions de France.

Aubrie 02/05/2020 22:49

Merci Joël. Amicalement. Claudette et Jacques