Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 15:15

Eze : La Revère, le mont Bastide

Aujourd’hui, pour cette première randonnée du printemps, nous prenons le train de 7h24 à Boulouris-sur-Mer.

Jean nous propose en effet une randonnée depuis Eze-sur-Mer jusqu’au Fort de La Revère (696 m) en passant par Eze-village (430 m) et le Mont Bastide (570 m).

Après un voyage sans histoire, nous voici 26 randonneurs devant la gare d’Eze. Deux nouveaux venus nous ont rejoint : Andrée et  Jacques. Bienvenue !

Jean nous présente les parcours. « Aujourd’hui nous partons à l’assaut du mont Revère. Puis nous redescendrons à Eze-village, avant d’escalader le Mont Bastide ».

Soit 975 m de dénivelé sur 11 km.                                                                                                     

Le deuxième groupe se contentera d’un aller-retour Eze-sur-Mer - Eze-village, en empruntant le sentier Nietzsche.

Soit un dénivelé de 396 m sur un peu plus de 6 km.

Puis Jean nous parle du retour : Il y a deux trains, celui de 16h24 et celui de 17h24.

En principe le deuxième groupe devrait prendre le premier et le premier, le deuxième. Est-ce clair ??

Nous formons les deux  groupes : 12 randonneurs avec Jean et 14 avec Daniel et Jacky.

Et c’est parti !

 

Nous attaquons les premières marches avant d’emprunter un sentier qui s’élève rapidement au-dessus de la mer.

La vue est magnifique et le soleil est avec nous.

Jean nous indique que cette rando est la première qu’il a conduite, le 18 avril 2004. Dix ans déjà !

« Remarquez comme le sentier est bien dessiné. On monte sans se fatiguer » nous dit-il.

N’est-ce pas Edward ?? Qu’en dis-tu ?

Aujourd’hui, il n’y a pas de serre-file officiel. Mais Edward ferme la marche.

Jean insiste : « On pourrait monter pendant des heures ». De fait, c’est ce que l’on va faire !

Nous grimpons ici le sentier de Nietzsche.

« Imaginez Nietzsche avec son sac à dos et ses bâtons » dit Gérard.

Jean-Marie répond par une citation du philosophe : « Celui qui connaît tous les pourquoi peut vivre tous les comment ».

A méditer, tout en grimpant !

Au fait où est Edward ? Il a disparu.

Ce n’est pas grave, il sera repris par le deuxième groupe, à Eze-village que nous apercevons là-haut.

Quelques minutes plus tard, nous atteignons le village.
On voit ici Mikael en extase devant une bien jolie jeune femme.

 

Nous traversons le village puis nous attaquons le sentier qui grimpe au Fort de la Revère.

Nous progressons à bonne allure. N’empêche, Jean-Marie prend le temps de photographier un « Orchis de Robert ».

Le sentier devient raide et caillouteux.
Michèle, qui préfère marcher à son rythme (rapide) prend la tête du groupe.

A présent nous dominons Eze-village.

« On entre dans le Parc Naturel de la Grande Corniche » nous dit Jean.

Peu après nous atteignons le Fort de la Revère.

Nous admirons le paysage, toujours sous un soleil voilé, hélas.

 

Jean nous parle du Fort de la Revère : « Cet important ouvrage a été construit en 1870 pour protéger la ville de Nice. Son esplanade ombragée de platanes offre une vue saisissante sur la commune d’Eze et la mer. Depuis ce bastion calcaire suspendu à quelque 700 m au-dessus du littoral, on toisera la Côte d’Azur en admirant la place-forte naturelle où s’est écrite l’histoire mouvementée du village d’Eze ».

Jean nous conduit ensuite vers l’Observatoire des oiseaux.

« Vous apercevez ici le village de St André de Peille et là-bas, c’est le Mercantour ».

Il est midi, c’est l’heure de déjeuner. Jean nous conduit dans une magnifique doline.

Où nous pique-niquons dans une ambiance fort agréable.

Mais peu à peu le ciel se voile et le temps se rafraîchit.

Après le café accompagné de chocolats, il est temps de repartir.

Car aujourd’hui, c’est vrai, nous avons un train à prendre.

Il est 12h 50, nous entamons la descente.

Descente rapide mais agréable, sur bon terrain.

Puis nous voici à Eze-village. Nous nous groupons aux pieds d’une charmante jeune femme.
Collés serrés, c’est encore mieux.

 

« On arrive à la Grande Corniche » nous dit Jean. Nous longeons la route et passons un grand viaduc.

Avant de trouver le départ du sentier qui mène au mont Bastide.

Nous attaquons la grimpette.

Assez raide, cette grimpette, et il y en a pour une bonne demi-heure.

Nous atteignons enfin le sommet.

Le temps de nous regrouper, nous redescendons aussitôt.

Il est 14h15. C’est sûr, nous pourrons prendre le train de 16h24.

Et nous voici repartis dans la descente.

Sentier caillouteux, descente un peu pénible. En aurions-nous plein les pattes ?

Nous atteignons enfin le bord de mer … puis la gare.

Jean retrouve le deuxième groupe qui s’apprête à monter dans le train de 15h24.

Nous pourrions sauter avec eux dans le train. Mais la majorité (silencieuse) en décide autrement.

Nous préférons prendre un pot bien mérité à Eze-sur-Mer. Il fait beau et nous apprécions ce repos, lui aussi bien mérité.

Mais l’heure tourne et nous nous dirigeons vers la gare pour prendre le train de 16h24. Nous y retrouvons Alain et Colette qui ont choisi de nous attendre.

Le train est bondé. Nous voici plongé dans la vraie vie, celle des travailleurs.

A Cannes, nous changeons de train. Mais là, surprise !! Il n’y a pas de train pour Boulouris !

Après avoir hésité à prendre un bus, nous patientons dans la gare.

Avant de prendre le prochain train qui nous laisse  à Boulouris … deux heures après le deuxième groupe !

Heureux mais un peu fatigués quand même.

 

Merci Jean pour cette très belle randonnée printanière.   

 

Merci aux photographes : Claude, Gérard, Gilbert, Jean, Jean-Marie, Mikael.

 

Et voici quelques photos du deuxième groupe :

 

Eze : La Revère, le Mont Bastide : 20 Mars 2014
Eze : La Revère, le Mont Bastide : 20 Mars 2014
Eze : La Revère, le Mont Bastide : 20 Mars 2014
Eze : La Revère, le Mont Bastide : 20 Mars 2014
Eze : La Revère, le Mont Bastide : 20 Mars 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article

commentaires