Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 14:29

Même pas peur- Hommage aux victimes du 13 Novembre

 

Col de BELLEBARBE-SUVIERES

 

 

21 randonneurs du Cercle de Boulouris se sont joints à Jean-Louis pour cette rando de 17 km et 650 m de denivelée. 

Le soleil n'est encore très généreux mais tout devrait s'arranger dans la journée.

 

Si vous voulez voir la présentation de la randonnée par Jean-Louis, cliquer sur ce

lien (à l'ouverture de la vidéo, vous aurez peut-être une invitation de vous inscrire à Dropbox, passez outre- A la fin de la vidéo, revenez en arrière avec la flèche en haut à gauche):

 https://www.dropbox.com/s/ue14nosj964psrr/Video%20Jean-Louis.mp4?dl=0

 

 

 

Petite photo-surprise, cherchez l'erreur? Non, Il n'y en pas,  Jean Bo a pris des bâtons !!! Tout simplement, il expliquera qu'aujourd'hui, il n'a pas de carte ni de boussole à tenir et donc les mains libres pour utiliser ces accessoires dont il préconise l'utilisation.

 

 

 

 

 

C'est parti sur cette grande piste qui mène à l'ex lac de l'Ecureuil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit arrêt au cairn dédié à Bruno G, précédent responsable des randonnées, décédé en 2011. Jean Bo rappelle tout le travail qu'il a effectué en ouvrant des circuits que Nous utilisons encore comme celui d'aujourd'hui, avec des descriptifs extrêmement bien renseignés.

Traversée du 1 er gué, particuliérement sec.

Ppourtant il ya un peu d'eau dans la rivière comme l'atteste la cascade.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Nous sommes maintenant au cœur du Mal Infernet mais le soleil n' est pas encore assez haut pour bien colorer les rochers.

C'est au milieu de cette voie que nous ferons la photo de groupe sous  ce rocher en forme d'oreilles de lapin, certaines mauvaises langues diront de cornes, bien illustré par des photos de Xavier avec sa propre épouse ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveau gué avec un peu d'eau et nous arrivons à l'ex lac de l'écureuil maintenant bien vide.

Là, petite hésitation de Jean-Louis pour retrouver le ravin des Trois Termes et Jean-Marie va entrainer le groupe dans une mauvaise direction qui conduira à un retour en arrière pour découvrir que le sentier était juste là, devant nous, il ne fallait pas descendre au bord du ruisseau. Mea culpa!

Le sentier est déjà très raviné mais comme la pente est faible le cheminement est facile ... enfin, en théorie.

Maintenant, on voit notre objectif, les Suvières, en se rapprochant un peu, nous aurons une belle vue sur l'ensemble Suvières-Marsaou.

Ah! le zoom, ça fait des miracles! Après la pause "banane", nous abordons  l'accès à la petite retenue collinaires mais le chemin est devenu un vrai pierrier depuis les dernières pluies.

Le petit lac n' est pas trop plein mais le franchissement des rochers est un peu sportif. Jean-Marie suivi des derniers marcheurs contournera tranquillement le lac par la gauche.

Maintenant nous rentrons dans le "dur". Le sentier très étroit monte fortement et c' est en fait le lit d'un torrent, à sec heureusement, mais dans quel état! C'est l'horreur, on passe parfois au fond, parfois sur les bords. Il faut aussi de temps en temps complètement contourner des rochers bloquant la passage; par endroit, ça glisse dans la glaise. Les photographes en ont même oublié de sortir leurs appareils.

Et quel soulagement en arrivant à la maison forestière des Trois Termes!

Quel paysage !!!

Le cheval rencontré par Le groupe de Camille il ya deux semaines n'est pas là mais par contre le kangourou est visible.Pour certains, c'était une légende, on en parlait mais onne le voyait jamais. Mais oui, il est bien là accompagné par un volatile se prenant pour une oie du Capitole.

Petit topo de Jean-Louis sur l'ex lac de l'Ecureil et les Trois Termes.

Nous n'allons pas grimper jusqu'aux Suvières mais les contourner par le Sud-sur un sentier faciles dégageant de temps en temps de belles perspectives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 12 h 30 quand nous arrivons à La Baisse Violette, point extrême de la rando d'aujourd'hui. C' est la que nous allons nous installer pour le pique-nique, au soleil, c' est super. Il ya même du Beaujolais nouveau! Banane ou framboise?

 

En fin de repas, deux gros nuages ​​noirs nous incitent à reprendre la route.

Grande descente facile, puis changement brutal de direction pour plonger dans le sous-bois afin de rejoindre le lac de la prison où doit se trouver le groupe des "Petites Jambes".

Mais, plus personne au bord du lac, par contre toujours aussi joli avec ses nénuphars.

Mais qui y-a-t'il là-bas, un sanglier mort? C'est assez loin, vers l'autre rive. Une reconnaissance "hardie"  confirmée par le zoom transformera le sanglier en rocher comme La Femme de Loth ...

Du batiment, à l'origine un "camp de jeunesse" du régime de Vichy, utilisé par les Allemands  qui surveillaient les Français fabriquant du charbon de bois, avant d'être envoyés au STO, il ne reste qu'une ruine.   

Nous franchissons le gué pour rejoindre la Grosse Vache, puis par des petits sentiers, successivement la Petite Vache, le Col du Perthus puis le col du Baladou.

Là, il ne reste plus qu'un kilomètre et demi pour rejoindre nos voitures.

Toute cette partie fut avalée à une forte allure, sans même un arrêt au col Aubert où tout le groupe va défiler devant le fameux cairn de plus en plus important.

Fin de la rando, rendez-vous au café à Agay où nous allons retrouver le groupe des "Petites Jambes".

Merci Jean-Louis, l'Estérel malgré ses mauvais chemins  est toujours  extraordinaire.

Les photos étaient de Claude, Jean-Marie, Michel de. et Xavier, merci à eux.

La semaine Prochaine Jeudi 26/11 à  8H00:. Roquebrune / Argens (83) La Flûte L: 14Km2. DH: 450m. M. Medio. Jean Ma

 Sortant de Roquebrune, à la coopérative vinicole, direction Saint-Aigulf (D7), quelques centaines de mètres, après la station totale, le camping "Le Vadim" et une parcelle de vigne, prendre le chemin sur la droite le long d'une grande haie de cyprès. Se garer au bout du chemin.

Coût AR: 13 €  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article

commentaires