Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 12:34

La Montagne de LACHENS

 

Cette rando a déjà été organisée 2 fois, en juin 2007 par Bruno et juin 2011 par Jean.

Aujourd’hui c’est Christian qui conduira cette rando.

 

Ce matin nous nous retrouvons à 11 sur le parking de l’église de La Roque Esclapon : 2 randonneuses, 9 randonneurs dont Gérard d’un club concurrent et néanmoins ami, invité par Christian.

 

Le ciel, voilé au départ de Saint-Raphaël et sur la route, laisse place à un beau soleil à l’approche de La Roque Esclapon.

Ciel bleu et soleil que l’on gardera une bonne partie de la journée.

 

Christian nous présente cette randonnée mythique du toit du Var. "Le plus haut sommet du Var dresse son envergure sur tout l’est du département tout en gardant un œil sur l’ouest.

Abrupt et dénudé au sud, couvert de pins au nord, il offre aux randonneurs un magnifique panorama à 360°.

Par temps clair, on découvre tout le littoral de Toulon jusqu’à Nice et parfois par très beau temps le Mont Cinto qui fait face depuis son île Corse."

 

Jean-Claude est notre serre-file habituel, très professionnel et très efficace lorsque le groupe de tête prendra trop d’avance.

Pas de blogueur aujourd’hui, mais il existe toujours une solution. Jean sera notre photographe attitré accompagné de Michel et Alain se chargera de la rédaction d’un texte.

 

…..et on demandera l’aide de Claude C. pour réaliser, à partir de ces éléments, un vrai blog.

 

 

Direction la montagne.

Nous quittons le village et après quelques hectomètres de route, nous empruntons le GR49, sentier de randonnée que nous connaissons bien puisqu’il part de Saint-Raphaël pour se terminer dans les gorges du Verdon du coté de la Pointe Sublime et Rougon, en traversant l’Esterel du sud au nord.

 

Puis le parcours devient plus pentu, la chaleur et les efforts aidant, un effeuillage s’impose.

Christian tombe son beau blouson jaune pour rester très élégant en chemise bleu couleur du ciel.

Le chemin devient très raide et grimpe à travers les bois pour rattraper la piste vers 10 heures.

 

C’est l’heure de la pose banane.

Le soleil est toujours bien présent.

Troupeaux de moutons et autres vaches dans les alpages, chaleur et transpiration aidant les mouches sont bien présentes autour de nous.

 

C’est la guerre, mais seulement la « Guerre des Mouches »

 

….et à propos,

« Dans la 2ème moitié du 18 ème siècle, les abeilles ou les moches, comme on les appelaient autrefois en Provence, ont failli être à l’origine d’une guerre fratricide entre les apiculteurs de la région de Draguignan et les parfumeurs de la région de Grasse.

Les uns recherchaient les lavandes pour faire butiner leurs abeilles et les autres pour les couper à grands coups de faucilles.Le développement conjoint de ces 2 activités n’allaient pas arranger les choses.

En 1758, les habitants de Mons qui avaient déjà fait parler d’eux au 16ème siècle pour avoir bombardé les troupes du Duc de Savoie avec les ruches, interdisent purement et simplement aux Grassois le ramassage de la lavande.

La meme mesure est adoptée par la commune de La Roque Esclapon en 1780, par celle d’Ampus en 1782 et celle de Bargème en 1783.Il faudra attendre les premières cultures de la lavande, environ un siècle plu tard, pour que les rapports entre les apiculteurs varois et leurs voisins parfumeurs des Alpes-Maritimes reviennent au beau fixe »

 

Un nouvel effeuillage s’impose. Pour Christian, ce sera juste de remonter les manches. Ne sont elles pas élégantes, nos randonneuses! 

 

La piste nous conduit jusqu’à la ligne de crêtes du Mont Lachens.

 

Au dessus de nos têtes un planeur vole parmi les vautours reconnaissables à la pointe de leurs ailes découpées.

Nous coupons à travers les prairies pour atteindre le point culminant.

Les photos de groupe seront faites au sommet le plus haut du Var.

 

Au loin sur les Alpes Maritimes, de vilains nuages apparaissent.

 

Il est bientôt midi, nous descendons dans un vallon bien abrité et toujours ensoleillé pour le pique-nique. Café et liqueur de framboise et génépi clôturent le repas.

Le retour vers La Bastide se fera en partie sur route et sur un chemin sportif où les spécialistes de la descente rapide vont se régaler.

 

Sur le trajet, nous ferons une petite halte à un belvédère avec un panorama sublime sur toute la vallée et commenté par notre maître Jean.

Là encore les photos s’imposent.

Puis une 2ème halte aux vestiges du vieux Château de La Bastide.

Jean nous conduira jusqu’aux ruines de cette fortifications imprenable et construites avec quels moyens aux flans d’une falaise abrupte.

Nous terminons notre descente à travers des massifs de fleurs alpestres où certain et certaines ne peuvent s’empêcher de prendre la pose.

Nous retrouvons le parking de la Roque Esclapon et Christian ira voir la patronne du café restaurant, fermé pour l’heure, et qui nous servira toutefois, et bien sympathiquement, un rafraîchissement bien mérité et tant attendu.

 

Merci Christian pour cette superbe randonnée, temps idéal, paysages enchanteurs et selon la formule consacrée, les absents ont bien eu tort.

Pour le plaisir, de jolies fleurs

 

La semaine prochaine : 

Jeudi 16/06 à 7h00 Le sommet des Terriers aux Arcs.

Longueur : 14 Km 400  Dénivelée : 715 m  Niveau : moyen médio  Joël L  
 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude C.
commenter cet article

commentaires