Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 10:19

Massif Est de la Sainte Baume (83)

Aujourd'hui, Jean Bo nous a donné rendez-vous pour un pélerinage dans le massif de la Sainte Baume. Un groupe de 19 randonneurs et randonneuses sont présents sur le parking de l'Hostellerie de la Sainte Baume.

Une communauté de 7 frères Dominicains assure l’accueil des pèlerins à la Sainte-Baume (à la grotte et à l’hôtellerie). Cet accueil des pèlerins est fort ancien puisque c’est en 1295 que, à l’instigation de Charles II d’Anjou, le pape Boniface VIII et l’Ordre de saint Dominique installaient une communauté de 4 frères en ce même lieu.

Devant une assistance attentive, mais un peu frigorifiée, Jean Bo nous trace le programme de cette journée:

"Nous allons traverser la partie Est du massif, avec un arrêt à la grotte de sainte Marie-Madeleine. Ensuite nous aurons une longue traversée tout au long de la ligne de crête, et après un ou deux passages escarpés, nous redescendrons pour retrouver l'Hostellerie. La distance à parcourir est de14 km 400, et le dénivelé est de 767 m. Rando classée Moyen ***. La précédente randonnée sur ce même parcours a été faite le 01/04/2010, avec des conditions météos quasi hivernales."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Sainte-Baume est d’abord une curiosité géologique : sa barre rocheuse, qui s’allonge sur douze kilomètres, a surgi des fonds marins à l’ère secondaire et sa forêt, protégée par la falaise, est une « relique » de celle qui couvrait la Provence à la fin du tertiaire. La grotte naturelle creusée par l’érosion (baumo, en provençal) est devenue un des lieux de pèlerinage les plus anciens du monde chrétien : sainte Marie-Madeleine y aurait vécu trente années de sa vie.

La Sainte Baume, comme Lourdes, est un haut lieu de pèlerinage. Saint Louis, à son retour de Croisade, deux papes et Louis XIV y sont venus.

 

Certains ont le sourire: " Froid, moi jamais" ...

 
D'autres par contre, semblent apprécier moyennement cette fraicheur matinale.
 
 

Par de larges sentiers en escalier très bien entretenus (le chemin du Canapé), nous arrivons rapidement au pied du sanctuaire de la grotte que nous apercevons maintenant au-dessus de nos têtes.

Dans cette première partie de notre randonnée, nous sommes entourés d'une végétation étonnante : hêtres géants, chênes verts, ifs. Au total, 450 espèces composeraient cette forêt.

 

Au terme de la montée d'un escalier composé de 150 marches, nous découvrons ce sanctuaire dédié à Marie-Madeleine.

Jean Bo nous donne quartier libre pour visiter, chacun à son rythme l'intérieur de la grotte.

 

 

Ci-dessous, les reliques (partie d'un tibia) de Marie-Madeleine.

 

Les sept vitraux de la grotte sont l'oeuvre du compagnon Pierre Petit, « Tourangeau, le disciple de la Lumière » qui réalisa l'ensemble entre 1976 et 1983.

La piéta (descente de la croix) réalisé en 1932 par Marthe Spitzer.

 

Depuis l'esplanade située au niveau de la grotte, nous pouvons observer les différents bâtiments composant l'Hostellerie de la Sainte Baume.

 

Après avoir quitté ce haut lieu de pèlerinage, nous découvrons rapidement le décor de la ligne de crête où le contraste de végétation entre ubac et adret, est saisissant.

Ce col qui nous fait passer d'un versant à l'autre se situe à 952 m d'altitude.

Bien à l'abri du vent, nous reprenons des forces.

 

 

 

Dans le même temps, nous bouclons la photo de groupe.

 

 

Nous reprenons notre route vers l'est. Jean Bo nous fait découvrir tour à tour, mais très au loin: la baie de Bandol, Les Lecques, La Ciotat, et un peu plus près le circuit automobile du Castellet.

Ci-dessous, Bandol.

 

 

Nous y voilà, point culminant de notre randonnée: le Jouc de l'Aigle (1148 m) où se situe la croix des Béguines.

 

 

Pour qui le chaud, pour qui le froid?

Prudence dans ce passage délicat. Il faut poser les pieds au bon endroit.

 

 

 

Exploration lunaire? Non, tout simplement une ballade en Provence.

 

 

Le soleil n'empêche pas l'impression de froid causée par les bourrasques de vent. N'est ce pas Nadine!!!

Au nord-ouest, la montagne Sainte Victoire, chère à Paul Cézanne, est magnifique.

 

 

Après quelques hésitations, nous arrivons à repérer un endroit assez bien abrité du vent pour poser nos sacs. C'est l'heure du pique-nique.

 

"Chut... Silence, on dort!!!"

 

C'est plein d'entrain que nous reprenons notre route toujours vers l'est. Nous distinguons au loin les sommets du Mercantour noyés dans les nuages.

Quelques pas plus loin, nous arrivons au lieu dit du "Pas de l'Aï". C'est le passage qui nous fait basculer sur le versant nord. Mais avant de retrouver le sentier arboré que nous apercevons de la haut, il faut emprunter une voie étroite taillée dans la roche. Avec la plus grande prudence,  le groupe franchit cet obstacle sans encombre.

L'animateur montre l'exemple.

 

 

 

 

 

 

La fin du parcours sera plus aisée. Nous terminons notre randonnée sur une large piste où les conversations vont bon train.

 

Avant de reprendre les voitures, la cafétéria attenante à l'Hostellerie nous accueille pour clôturer la journée.

 

 

 

 

Randonnée superbe, merci à Jean Bo de nous l'avoir faite découvrir.

Les photos sont de : Alain, Gilbert et Jean Bo.

Ci-dessous, votre prochaine rando pour le groupe 1:

Jeudi 27/10 à 6H45 : Eze - La Revère – Mt Bastide. L :14 Km 470. Dh : 944 m. Sportif Joël Lefeuvre


Départ de la rando : Gare de Eze (prendre ticket). Coût du trajet AR : 26,80€ (en 2ème classe)

Massif Est de la Sainte Baume -  G1 - 20/10/2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilbert
commenter cet article

commentaires