Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 10:52

Col du Testanier-Font Freye-Avelan

Aujourd'hui, c'est une première pour Rolande. Elle va conduire le G2 sur les chemins de l'Esterel pour un grand classique autour du lac de l'Avelan. Voilà pourquoi 21 marcheuses et marcheurs du Cercle de Boulouris se sont réunis au Col du Testanier.

 

 

 

Il fait beau mais le mistral a commencé à souffler et il ne fait pas très chaud.

Après sa présentation de la rando, 11.8 km et 300 m de dénivelée, sur de bons chemins, elle donne le signal du départ.

Nos serre-fils seront comme d'habitude Daniel Ro et Jacky.

Mais de quelle nationalité est ce marcheur avec cette coiffure étrange ?

Le sentier qui double la route entre le col et la maison forestière du Malpey est très encombré de déchets d'eucalyptus et de végétaux divers et de ce fait très pénible. Mais ces fameux eucalyptus sont particulièrement beaux à cette saison avec leurs troncs très blancs.

Bruno va s'extasier devant celui-ci et il deviendra lyrique.

Premier regroupement avec de jolis points de vue aussi bien à l'Ouest (La plaine de Frejus et les Maures), qu'au nord avec le Mercantour bien enneigé.

Nous changeons carrément de direction, Nord-Est puis Nord sur la grande piste de l'Estrape du Cheval.

D'où vient ce nom étrange ? Rolande avoue que ses recherches sur ce sujet ont été infructueuses.

Très beau chêne-liège.

Le soleil est masqué et ces randonneuses n'ont pas l'air très réchauffées.

 

 

Nous sommes à l'ombre…et en légère descente.  Cette piste nous conduit au Logis de Paris, un petit hameau au sud des Adrets.

Comme il est 10 h 50, nous allons faire la pause banane, au soleil…enfin presque car le vent n'a pas encore chassé tous les nuages.

Nous repartons sur la grande piste de Font Freye et Rolande rassemble sa petite troupe au pied du départ de la piste de Pey Servier, autre voie pour rejoindre le lac de l'Avelan. Mais cette piste est très accidentée et elle en a préféré une autre qui suit pratiquement les courbes de niveau.

Nous continuons donc plein Nord puis Ouest.

Pas beaucoup de fleurs à cette saison mis à part quelques asters d'automne un peu passés. Nous nous rabattrons sur les arbousiers.

L'autoroute n'est pas très loin et c'est à partir de là que nous allons remonter plein Sud pour rejoindre le lac qui  se trouve 50 m plus bas.

Les randonneurs sont un peu troublés par cette bizarrerie mais pourtant nous sommes sur le bon chemin.

Ce n'est qu'en arrivant à la bifurcation de Mare Trache que nous découvrons enfin la descente vers le lac.

C'est peut-être ce qui réjouit ces deux dames !

Le voici le lac, ce fameux lac autour duquel nous avons déjà tant randonné.

Ce sera notre lieu de pique-nique, mais impossible de s'installer sur l'aire prévue à cet effet car elle est balayée par un vent glacial. Nous repartons donc à la recherche d'un coin abrité que nous trouverons en contrebas du chemin, au bord de l'eau.

C'est au milieu des prêles que nous allons nous installer.

Les prêles sont apparues au Dévonien avec une diversité très importante au Carbonifère.  On en retrouvera donc des traces sur certains minéraux et dans les mines de charbon. A cette époque, les prêles pouvaient être géantes.

La prêle était autrefois utilisée fraîche pour récurer les casseroles ou séchée comme abrasif fin pour poncer finement des pièces d'ébénisterie ou de métal. Cette action de ponçage avait pour verbe : prêler. Cette utilisation ne persiste qu'auprès de certains musiciens qui utilisent encore la prêle pour poncer finement les anches en roseau de leurs instruments à vent (hautboisclarinettes…). Ces propriétés abrasives viennent de la forte teneur en silice de la plante.

 Les jeunes pousses coupées en morceaux peuvent s'ajouter aux salades.

Au Japon, elles se cuisent à la vapeur puis sont sautées à l'huile. Elles sont aussi conservées dans le vinaigre.

En agriculture biologique, le purin de prêle est un concurrent du purin d'ortie.[

En décoction (aussi appelée purin), la prêle a un effet préventif et curatif sur plusieurs maladies cryptogamiques : cloque du pêchermildioumoniliaoïdiumstaveluresrouillemaladie des taches noires sur le rosierbotrytis, etc.

Elle s'utilise en pulvérisation, diluée à 20 %, d'une décoction réalisée en portant à ébullition 10 litres d'eau contenant 1 kg de tiges finement coupées. Cette décoction est prête après avoir laissé le mélange refroidir pendant au moins 12 heures.

 Les tiges stériles sont utilisées comme diurétique, hémostatique, reminéralisant et antirhumatismal.

La prêle est riche en sels minéraux utiles pour la santé, et en silice qui est bienfaisante pour la peau. Elle est alors utilisée en tisane et en compresses dans tous les cas de processus dégénératif du collagène (rides, vergetures, acné, etc.).

La prêle est aussi une plante aux vertus hémostatiques reconnues.

Cf .Wiquipédia

Rolande a voulu arroser sa première rando avec un délicieux Pina Colada maison : délicieux. Elle l'accompagne avec ses  petits bouchons de chèvre.

Il y aura ensuite du rosé et du Madiran, des douceurs au dessert, la réputation du G2 tient bon.

Les joueurs de carte auront droit à 20 minutes pendant que certains vont s'endormir sur le journal. Pourtant aujourd'hui il y a de l'actualité de l'autre côté de l'Atlantique.

Rolande regroupe ses troupes et donne le signal du départ. Nous poursuivons notre tour de lac et remarquez bien  la randonneuse en rouge.

Elle est presque sur toutes les photos et encore vous ne voyez pas celles qui n'ont pas été  sélectionnées. A croire que les photographes sont attirés …

Photos de groupe avant de quitter les bords du lac.

Pour remonter au Col du Testanier, Rolande propose deux chemins, le sentier qui monte directement et la grande piste un peu plus longue mais moins pentue. C'est cette dernière option qui sera choisie par 9 randonneurs.

La montée du premier groupe se déroulera sans problème  l'écart entre les deux groupes sera seulement de 12 minutes à l'arrivée.

Pas de pot aujourd'hui, les Trois Chênes ont changé de statuts et ne pourront nous recevoir qu'en Février prochain. Dommage.

Merci Rolande et bravo pour cette nouvelle corde à ton arc, nous avons tous apprécié cette journée passée dans l'Esterel.

La semaine prochaine, rando-resto à Duranus pour les deux groupes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article

commentaires