Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 15:41

LITTORAL DES ISSAMBRES - G1 - 14 septembre 2017

Notre animateur Joël n’était pas à St-Raphaël la veille de la randonnée et apprit par Rolande, l’animatrice du groupe G2 et tandis qu'il était sur la route du retour, que les massifs seraient fermés le lendemain pour cause d’alerte rouge incendie.  Ils décidèrent donc de se rabattre sur le bord de mer, seul secteur autorisé et durent chacun improviser un parcours à la dernière minute avant d’en informer les marcheurs. 

 

C’est ainsi que 6 d’entre eux, 5 femmes et un homme, dépités mais décidés, retrouvèrent Joël sur le parking du Manoir vers 9 heures tandis que Rolande arriva à rassembler 13 volontaires. 

 

Nous voici donc sur le parking de la Plage de la Gaillarde où Joël nous présente le tracé et le dénivelé de la randonnée.  Le soleil brille déjà et nous partons d’un pas vaillant.   Tout au long de notre parcours, nous allons admirer les reflets bleus de la Méditerranée ainsi que les magnifiques propriétés qui longent la côte et nous extasier devant les merveilles de la nature.

 

 

 

 

Nous apercevons deux cormorans juchés sur une roche 

 

 

puis des méduses que nous verrons malheureusement à plusieurs reprises.

 

 

Notre petit groupe a la forme

 

bien que Joël fatigue déjà un peu!

 

 

Nous reprenons la marche, descendons des sentiers,

 

 

montons des escaliers

 

et faisons une pause pour admirer un spirographe rouge au port de Férréol.

 

 

Non loin de lui, un Bernard l’ermite que vous voyez aussi sur la photo, ce crustacé qui, comme l’explique Joël, naît sans coquille et doit, toute sa vie durant, chercher un coquillage adapté à sa nouvelle taille alors qu’il grandit.

 

 

Nous arrivons au vivier gallo-romain des Issambres

 

 

où nous apprenons que les Romains étaient de grands amateurs de produits de la mer, murènes et muges en particulier.  C’est pourquoi les riches propriétaires du littoral faisaient construire des viviers pour capturer le poisson et le garder vivant.

Très peu de ces constructions seront conservées en Gaule.  Le vivier gallo-romain des Issambres, classé au titre des Monuments Historiques en 1939, est le seul resté en eau vive et en bon état.

Taillé et maçonné dans le rocher, il est constitué de trois bassins (1, 2, 3) séparés par des murs.

Le renouvellement de l’eau était possible grâce à des vannes (a, b, c, d sur le panneau) probablement en bronze et par des chenaux.  Une plate-forme de circulation large de deux mètres en moyenne était aménagée sur les côtés.

Ce vivier devait dépendre d’une villa gallo-romaine (1er – 3è siècle après J-C) située dans l’anse de la Gaillarde.  Dans une des pièces d’habitation de cette villa, a été trouvée une mosaïque dont le médaillon central représentait un dauphin nageant entre deux tridents, symbole de l’intérêt des Romains pour les activités maritimes.

 

Nous repartons et tandis que nous songeons encore à l’ingéniosité des Romains, se dresse bientôt devant nous le musée de l’Art Tonique qui expose des statues et nous ramène rapidement à l’art moderne.

 

 

Nous poursuivons notre chemin et résistons à la tentation de nous installer à la terrasse du Cercle

 

– c’est qu’on n’a pas eu de pause-banane! Daniel me fait partager son admiration pour le maçon qui a érigé le mur de pierres blanches qui entoure ce bâtiment côté mer mais il faut se dépêcher pour rejoindre le groupe qui gravit un bel escalier sans s’aider de la rampe!

 

 

L’aventure continue

 

 

puis pause-déjeuner à l’ombre. Nous prenons le temps de bavarder et de partager quelques victuailles mais où sont donc le vin, le café, les chocolats?  Toutefois, mini-saucissons et fougasse circulent sans oublier les fruits secs à la fin, le gingembre de Joël et le thé!

 

 

 

Notre animateur nous propose de rentrer par l’intérieur, c’est-à-dire de rejoindre la route et de remonter l’Allée de l’Ancien Train des Pignes, bordée de superbes villas.  La végétation méditerranéenne nous entoure et nous nous arrêtons pour photographier une fleur de cactus et les fruits de cette plante, à savoir les figues de Barbarie. 

 

  

Nous continuons sur cette route plate et facile que nos mollets apprécient et en atteignons la fin sans difficultés.

 

 

 

 

Nous changeons de souliers au parking et allons nous rafraîchir au café-restaurant de plage Maïva, face à la mer. 

 

 

 

 

Nous avons parcouru 8,5 kilomètres avec un dénivelé de 185 mètres, donc nous avons pris le temps d’admirer le paysage et aurons celui de nous baigner une fois rentrés chez nous car il fait très beau.

 

Pour finir, quelques photos du G2 envoyées par Rolande.  Celles d'avant sont de Dominique.

 

 

 

 

 

 

Merci beaucoup à nos animateurs Joël et Rolande d’avoir pensé à une si jolie randonnée à la dernière minute.

 

Prochaines randonnées le jeudi 21 septembre.

G1:

Cime de Roccasierra, un panorama à 400 grades au sommet sur le Mercantour et le littoral niçois.

Animateur: Alain. 

Distance: 13 kms, dénivelé: 1150 m, Niveau: sportif *** - Départ: 7h

G2:

Figanière-Malmont, randonnée inédite à la découverte de la montagne de Draguignan. 

Animateur: Jean-Marie. 

Distance: 13 kms, dénivelé: 363 m, Niveau moyen ** - Départ: 8h30

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique
commenter cet article

commentaires