Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 17:25

Les Issambres - La Garonette - G1 - N°526 - 08/02/2018

Boulouris n'ayant pas le "privilège" d'être situé en région parisienne cette semaine, Joël s'est résigné à annuler la rando-raquettes initialement prévue à Gréolières, faute de neige.

En remplacement, Joël nous propose une randonnée bien connue des randonneurs du cercle de Boulouris, sur le territoire des Issambres.

12 randonneurs sont présents ce matin malgré la température plutôt fraiche ( entre 2 et 3°c) et la présence d'un petit vent glacial.

Aussi pour ne pas risquer l'accident musculaire, Joël nous propose un petit échauffement suivi de façon très sérieuse.

 

 

Avant de donner le top départ, Joël nous donne les principales infos sur cette randonnée:

"Nous suivrons la Garonette durant la première partie de notre marche, puis une montée progressive nous amènera au col de Valcologne. Et enfin, après la pause déjeuner, la grosse difficulté du jour, la montée très raide de Cabasse, suivie d'une descente tout aussi raide. La distance à parcourir est de 16,7 km et le DH de 460 m."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique Gil dans un numéro d'équilibriste, franchit finalement sans encombre ce premier gué sur la Garonette.

 

Bonnets, gants et doudounes sont fortement appréciés ce matin.

 

Un peu plus loin, nous découvrons sur la rive gauche de la Garonette une stèle à la mémoire d'un jeune pompier disparu lors d'un incendie datant de 1982.

 

 

"Et au milieu coule une rivière...". La Garonette dévalle tranquillement jusqu'à la mer.

 

 

 

Difficile de dire qui est qui. Avez vous deviné?

 

Nous profitons des installations de cette cabane de chasseurs pour reprendre des forces: c'est la pause banane.

 

 

Adossé à un amandier en fleur, nous posons  pour la photo de groupe.

 

 

Nous reprenons notre route en direction du col de Valcologne.

 

 

Sur ce tronçon facile, la présence du soleil et maintenant l'absence de vent nous donne l'opportunité de nous  découvrir.

 

 

Tête baissée, la troupe suit son chef sans rechigner.

 

 

Sous ce ciel bleu azur, le massif des Maures est superbe.

 

Il est 11h 30' environ, et nous atteignons maintenant le col de Valcologne. Nous devinons au loin la crête enneigée du plateau de Caussols.

 

 

Nous sommes dans le massif des Maures, et ici aussi le roi de de la forêt est le chêne liège.

 

Nous apprécions ces larges pistes, d'autant plus que cet après-midi le menu sera plus indigeste.

 

 

 

A propos de menu, c'est le moment où Joël nous propose la pause pique-nique. Tel un balcon sur la mer, nous nous installons à flanc de colline avec pour décor la grande bleue et au deuxième plan la presqu'île de Saint Tropez.

 

 

 

- "Non, mais Joël, tu vas la lâcher ta bouteille de rouge: oui ou non!!!"

- "Eh, Annie. Si je veux.C'est qui le patron ici???"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une heure plus tard, il est temps de lever le camp.

 

 

 

Le massif des Maures à perte de vue.

 

Surplombant la méditerranée, le massif des Maures fier de 60 km de long pour 30 de large occupe une superficie de 135 00 hectares dans le département du Var. Autrefois il englobait la Corse et la Sardaigne, c'est pourquoi les paysages y sont si semblables.

La flore est une flore méditerranéenne essentiellement composée de châtaigneraies, de forêts de chênes lièges, de pins parasols et de zones de maquis. Les genêts, les lavandes stoechas, les narcisses mais aussi l'immortelle embaument ses pentes, alors que cistes, asphodèles et bruyères colorent le paysage.

Plus de 130 espèces protégées sont répertoriées dans le massif dont des espèces endémiques comme la renoncule de Revelière. On y trouve aussi des orchidées sauvages comme les Ophrys, les Serapias, ou même des Spiranthes, mais aussi des fougères et des mousses rares.

 

Nous voici au pied de la difficulté majeure de cette randonnée : la montée de Cabasse.

Joël nous accorde une petite pause avant de nous lancer dans cette ascension.

 

 

 

Derrière Joël et Marc loin devant, le reste de la troupe s'étire doucement, chacun montant à son rythme.

 

 

 

Magnifique vue sur le golf de Fréjus- Saint Raphaël.

 

 

La descente n'en est pas moins périlleuse.

 

 

Mais les 12 randonneurs du jour sont des randonneurs aguerris. Personne ne manque à l'appel au bas de cette descente.

 

Nous parcourons les derniers hectomètres de cette rando en tous points réussis avec une météo exceptionnelle.

 

 

 

 

Arrivés aux voitures, Joël précise que nous venons de parcourir 18 km et 557 m de dénivelé cumulé.

Puis nous nous retrouvons dans ce bar de Saint Aygulf, pour achever cette belle journée.

 

Remercions Joël pour cette super randonnée, et espérons que la sortie "raquette" sera possible l'année prochaine.

Les photos sont de Gilbert.

 

La semaine prochaine, jeudi 15 février :

Départ :8H30 Jean Ma 548-Sommet du Marsaou
moyen***
14,5km
Dh :700
Vues magnifiques sur les sommets de l'Estérel avec sentiers parfois très raides
Parking :sur N7 en direction de Cannes avant le
Pont St Jean
Coût du trajet A/R : 16 €

Partager cet article
Repost0

commentaires

lefeuvre joel 11/02/2018 12:15

merci pour ce blog plein d'humour et fidèle aux événements de cette belle journée.