Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2018 5 14 /12 /décembre /2018 07:50

2018-12-13 - N°896 - CABRIS (06) La Chèvrerie du Bois d'Amon

 

Neuf randonneurs sont présents ce matin sur le parking du Manoir de Boulouris alors que quelques gouttes de pluie continuent de tomber. Mais après une rapide concertation et n'écoutant que notre courage, nous décidons de braver les éléments et de nous rendre à Cabris, point de départ de cette randonnée inédite, proposée par Jean Bo.

Une heure plus tard, nous nous retrouvons sur ce parking de Cabris où une troisième voiture est déjà présente, ce qui porte le nombre de randonneurs à 14.

La température avoisine les 5° C, mais il ne pleut pas. Jean Bo nous présente rapidement cette randonnée:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Randonnée  en boucle, au départ de Cabris, un de ces merveilleux villages perchés dont la Côte d’Azur a le secret, dans un paysage typique du haut pays Grassois, à la découverte d’un élevage caprin, de nombreux vestiges des civilisations passées, la pierre druidique récemment visitée dans le cadre d’une autre randonnée et surtout, le site du puits d’Amon, point fort de cette randonnée.

Ce parcours se déroule essentiellement sur belles pistes sans difficulté particulière, avec de magnifiques panoramas sur le lac de Saint-Cassien.»

 

Caractéristiques de cette randonnée: 15,950 km et 427 m pour le dénivelé, moyen **.

 

 

 

 

 

Avant de donner le top-départ, Jean Bo, nous présente une nouvelle recrue au G1: Louis. Nous lui souhaitons la bienvenue.

 

 

A la sortie du village de Cabris, nous découvrons cette treille vraiment très fournie en grappes de raisin.

 

 

Cabris - qui tire son nom du latin capra, "chèvre" - est un de ces merveilleux villages perchés dont la Côte d'Azur a le secret.

Plusieurs fois ravagé par les guerres, à l'époque de la Reine Jeanne au 15ème siècle puis sous la Révolution, le village garde un charme intact.

Cabris a souvent attiré les écrivains, depuis Antoine de Saint-Exupéry qui y passait ses vacances d'enfant au début du 20ème siècle, jusqu'à Albert Camus qui y fit plusieurs passages dans les années 50, en passant par André Gide qui y séjourna de retour de son voyage d'Égypte en 1940.

 

Aujourd'hui, deux "serre file" pour le prix d'un: Elisabeth et Bernard veillent sur nous.

 

Dans la montée la pus raide de la journée nous apercevons sur notre droite la prison de Grasse. Nous passons rapidement ...

 

 

Jean Bo nous avait prévenu: ...«pistes faciles», aussi le train est soutenu.

 

 

 

Nous arrivons sur le site dit de la Croix de Cabris (où il n'y a plus de croix). Le risque de pluie s'étant pour l'instant éloigné, nous pouvons effectuer une première phase d'effeuillage.

 

 

Quelques hectomètres plus loin: pause banane obligatoire.

 

 

Et toujours en rang par deux, comme à l'école.

 

Soucieux de ne pas passer à côté de la fameuse "pierre druidique", Jean Bo consulte scrupuleusement sa carte.

 

 

Nous découvrons enfin cette curiosité que nous a laissé dame nature.

A la manière de Napoléon : « du haut de cette pierre, plusieurs siècles vous contemplent ...», Jean Bo nous donne toutes les explications sur ce site.

 

 

 

Constituant l’une des curiosités naturelles les plus visitées de Saint-Vallier-de-Thiey, la pierre druidique ravit depuis toujours l’imaginaire collectif. Cette spectaculaire dalle de 2 mètres 50 à 3 mètres 50 de côté, repose sur un pilier de 3 mètres de hauteur. Il s’agit d’un phénomène naturel qui résulte de l’érosion lente d’une roche dure protégeant celle de la roche sous jacente, moins dure ou plus soluble. Les constructeurs de dolmens se seraient probablement servis de la pierre druidique pour construire les 2 dolmens qui se situaient à quelques mètres de celle-ci avant d’être détruits.

Première photo de groupe pour immortaliser l'instant.

 

L'heure, c'est l'heure!!! Tout le monde à table.

 

 

Manifestement, Bernard est plus habile de sa main droite que de sa main gauche!!!

Bon, c'est vrai : le rosé c'est toujours meilleur que l'eau.

 

 

 

 

 

 

Toujours pas de pluie, mais pas de soleil, aussi casses-croutes, café et sucreries sont avalés au pas de charge. Deuxième photo de groupe avant de lever le camp.

 

 

Point fort de cette randonnée, nous découvrons maintenant le site du puits d'Amon: c'est un bâtiment circulaire en pierres appareillées, fermé par une coupole et isolé au centre d’une prairie, celui-ci ne semble pas avoir subi l’usure du temps.

I

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous un ciel bien sombre, le lac de Saint Cassien apparait plus bas dans la vallée.

 

Nous sommes sur le territoire de la commune de Saint Cézaire où un violent incendie a eu lieu en 2017.

Les traces de cet incendie sont toujours visibles.

 

 

L'incendie menace le secteur de Spéracèdes et Cabris. 260 pompiers sont mobilisés. Trois canadairs et quatre hélicoptères bombardiers d'eaux ont été dépêché sur place. Les canadairs se ravitaillent sur le lac de Saint-Cassien. 50 hectares sont partis en fumée.

 

Nombreuses dans la région: les bories, dont voici un exemplaire typique.

Les bories sont des sortes de cabanes en pierres sèches.

Ici, leur vocation est pastorale : c’est l’abri pour le berger et pour le troupeau avec une fonction de sécurité.

 

Nous traversons maintenant la chèvrerie du Bois d'Amon qui est à la fois une fromagerie et une ferme pédagogique.

Une page de publicité gratuite pour encourager ces valeureux fermiers:

Produits proposés :
- produits de la ferme : Fromages de chèvre et de vache Yaourts Glaces fermières (des parfums originaux tels que fleur d'oranger, verveine, menthe.. ainsi que les parfums plus classiques, chocolat, vanille, café, fruits…) Savon au lait d'anesse, brebis, jument,
- autres produits : Saucissons de chevreaux, Terrines, Rillettes

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour vers Cabris se fait à vive allure, non sans découvrir quelques curiosités ...

 

 

...comme ce panneau nous indiquant la demeure de la mère de Saint Exupéry...

ou encore, cette éloge faite à un enfant du pays: le docteur Belletrud.

 

 

 

C'est à Cabris que naquit, le 20 juillet 1856, Pierre-Michel-Emmanuel Belletrud.

Au début du 20°siècle,les Cabriencs consommaient une eau sale, contaminée par des eaux résiduaires ou polluées par les eaux superficielles. Le Dr Balestre, médecin hygiéniste départemental, érige en 1910 un état des lieux des plus alarmants.

Mais le Dr Belletrud avait déjà compris que l'eau serait l'un des plus grands enjeux de son pays. Et c'est dès 1911 que sont prises les premières délibérations concernant l'adduction d'eau potable et d'irrigation. S'ensuivront de nombreux projets qui ne pourront aboutir. Mais sans relâche et malgré les difficultés rencontrées, le Dr Belletrud se lança dans une véritable bataille pour obtenir les financements et les autorisations nécessaires à l'aboutissement du projet. Avec obstination et opiniâtreté, il mena le bon combat durant plus de 20 ans. Et à chaque victoire, l'homme public s'effaçait au profit de la collectivité.

 

Encore un dernier coup d'oeil sur ce magnifique petit village de Cabris, avant de nous attabler à l'auberge de la Chèvre d'Or.

 

 

 

 

Merci à Jean Bo pour cette belle randonnée inédite et qui plus est, sans pluie.

Les photos sont l'oeuvre de : Brigitte Ri, Claude Ca, Gilbert et Jean Bo.

Veuillez noter votre prochaine randonnée G1 du 20/12/2018:

Départ: 8h00

Anne-Marie

894-1 De la Colle Douce au Mont Aigre

Moyen**

15,75 km

Dh :567 m

Circuit tranquille dans l’Estérel, qui nous mènera au Mont Aigre et nous fera revenir par le vallon de la Cabre avec quelques fortes pentes. A noter : un sentier peu praticable au retour.

 

En ce jour de randonnée, nous apprenons avec tristesse la disparition de Michèle.

Tous les randonneurs du Cercle de Boulouris qui ont marché à ses côtés, se souviendront d'une personne très attachante de part sa gaieté et son sourire.

Nous ne l'oublierons pas et nous lui dédions ce blog.

Nous adressons à Joël tout notre soutien et toute notre amitié.

Partager cet article

Repost0

commentaires