Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 15:03

La piste de la Lieutenante

Le gros orage de Mercredi soir n'a pas impressionné les 27 randonneuse et

randonneurs qui se retrouvent sur le parking du Domaine de la Lieutenante sous un beau soleil…alors que la température à l'ombre affiche 4°C. C'est un progrès, il faisait 2 ° au départ de Boulouris.

Patrice va nous accompagner. C'est sa seconde mission au sein du groupe de marche, il est déjà rodé.

 

"Pourquoi ce nom, La Lieutenante, nous demande t'il ?" Comme personne ne répond, il ajoute :"Vous le saurez bientôt". Suspense.

 

 

En attendant il nous présente sa rando, facile, 12.5 km et 227 m de dénivelée.

 

 

Nous partons sur un sentier bien détrempé qu'il faudra quitter de temps à autre pour marcher dans l'herbe car les premières flaques d'eau apparaissent.

Ce ne seront pas les dernières !

 

La piste s'élargit maintenant le cheminement est plus facile mais les flaques

d'eau sont à la mesure du chemin.

Nous longeons la clôture du Domaine sur un petit sentier, tout droit, et quelle longueur ! Facile à repérer sur la carte.

Enfin nous débouchons sur une plate-forme avec de belles perspectives, à gauche le Collet Redon, à droite la Colle Rousse.

Un peu plus loin, Patrice va nous arrêter pour une première découverte botanique, les cistes.

Ils ne sont pas fleuris à cette saison mais facilement

reconnaissables. Ici deux variétés, le ciste de Montpellier à feuilles "péquantes" et le ciste Ladanifer le plus beau de la famille.

Il arrive à mesurer 1.5 mètre de haut et sa fleur, blanche à cœur rouge, de grande taille, est remarquable. Il donne une gomme utilisée en parfumerie. C'est dans ce secteur qu'on peut le rencontrer en grande quantité. Nous verrons plus loin deux autres espèces.

Effectivement un peu plus loin, Patrice va nous faire remarquer un ciste à feuille de sauge. Bravo, tu vas exceller en botanique.

Nous abordons un secteur très minéral, bien caractéristique, et la première difficulté du parcours, une courte descente un peu glissante sur cette sorte de perlite.

Et là nous débouchons sur la fameuse Piste de la Lieutenante, très plate…mais très vite  boueuse. Nous en éviterons une partie en coupant dans

l'herbe.

Ici le paysage est très atypique car nous ne sommes pas habitués à cette platitude et sur cette large piste, le groupe prend ses aises.

Voici la quatrième variété de ciste, le ciste cotonneux. Le plus courant et le premier à fleurir.

C'est là que nous allons faire la "pause banane"+ effeuillage. Il est 11h, le ciel est bien bleu mais il y a toujours un peu de vent dans cette zone découverte.

Nous repartons avec en perspective la Colle Rousse et les Gorges du Blavet.

 Rencontre avec un groupe de la Trinité (06).

Nous allons faire un petit détour pour aller jusqu'au pont sur le Blavet,

découverte pour les nouveaux et souvenirs pour les anciens : combien de pique-niques y avons-nous fait !

Regardez en bas à gauche. De tout petits marcheurs...ou tout du moins leur ombre

C'est le moment de faire la photo de groupe dans ce magnifique décor.

Nous abandonnons la plaine et la boue pour remonter nord-ouest et rentrer dans la forêt.

Alternance de cailloux et de flaques d'eau de bonnes dimensions. Par où allons-nous passer ?

Bravo Annette, encore une de passée!

Mais il y en une autre juste après, gelée celle-ci et Patrice prendra bien soin de nous guider pour éviter de glisser.

Nous quittons la piste pour trouver un versant bien ensoleillé, avec rochers pour le pique-nique.

Bien installés, au soleil, dans un cirque de forêt, c'est parfait…sauf pour faire la sieste.

Patrice va maintenant nous révéler l'origine du nom du Domaine de la Lieutenante.Fin du suspense.

Dans le cadastre de 1553 la maison ("houstal") de Vérignane est la propriété de Leonardi AURENGUI (3). Ses biens sont limités par la terre de Palayson (Roquebrune), les terres gastes de Puget, le chemin de Bagnols. Il n’est pas établi que cette maison était située à l’emplacement actuel de la bastide. Dans le même cadastre une mutation est enregistrée au profit de Jean BRUNEL (3)(4).

C’est dans le cadastre de 1585 qu’apparaît pour la première fois une bastide dans le territoire précédent, qui prend ainsi l’allure d’un domaine. Le propriétaire en est Honoré DOMINICY (5). Ce docteur en droit, originaire de Guillaumes (Alpes Maritimes), commença sa carrière à Draguignan comme principal du collège avant d’être reçu avocat au Siège de la Sénéchaussée de Draguignan le 8 juillet 1569 (6).

Il en devint le Lieutenant principal (c’est-à-dire président du tribunal) en 1572, charge qu’il occupa pendant plus d’un quart de siècle, avec cependant une interruption de trois ans due à sa sympathie trop prononcée pour la Ligue catholique qui combattait alors le Roi. Son attitude lui valut en effet la disgrâce du Parlement mais il fut rétabli en 1595.

Il avait épousé en 1576 Catherine RICHARD, une riche veuve qui possédait un immeuble à Draguignan, au n° 13 de l’actuelle rue Georges Cisson, alors rue Saint François (7). Pendant plus d’un siècle quatre générations de premiers magistrats s’y succéderont dans la pompe des honneurs. Honoré DOMINICY mourut en fonction au début de 1598 (8).

C’est sa fille, Françoise DOMINICY, qui hérita du domaine, comme en témoigne le cadastre de 1605

Bens de Domnissele francoyse Dominice Madame la L(ie)ute(nan)te Et Prymo uno terro boal fondudo en las Verignanos cestiers cinquanto cinq ou cirquo (con)fronte terro gasto tout alentour a termenado de termes causinatz lou camin anant a Bagnouls au mytan avaluat a deux centz florins fl CC Item uno bastido terro et prat Au toret cestiers quarante cinq ou cyrquo(con)fronte terro des heres de andryeu cavalyer terro de palayson terro gaste a deux partz termenado de termes causinatz ava(luat) cinq centz cinquante florins fl VC L"

 

Nous sommes à mi-chemin et nous repartons toujours sur des pistes boueuses. Jean-Marie n'aura plus l'exclusivité (cf-Bras janvier 2009) et ce soir les chaussures auront bien besoin du jet d'eau quant aux pantalons il faudra faire tourner la machine à laver.

Tiens voilà Gérard qui sort de son buisson.

Nous retrouvons la grande piste qui fait une boucle où ces dames se retrouvent "comme à la maison" pour l'avoir longuement parcourue cet été.

Nous remontons plein nord pour découvrir les deux petits bijoux de lacs aux eaux brun clair, bien chargées en terres de ruissellement.

Il ne nous reste plus qu'à revenir vers nos voitures par la grande piste des Lauriers.

Le pot de l'amitié sera pris à Frejus à la brasserie Public House.

Merci Patrice, c'était un belle rando, bien agréable. A te revoir très prochainement pour une nouvelle balade.

 

Merci aux photographes Monique T, Nicole Br, Jean-Marie.

 

La semaine prochaine, jeudi 31 janvier 2018.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires