Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 10:31

Le Massif des Aravis - 2ème confinement - semaine 3 -

Aujourd'hui je vous propose une balade virtuelle en Haute-Savoie et plus particulièrement au cœur des Aravis où se situent les villages de La Clusaz, Le Grand-Bornand, St Jean de Sixt et Manigod.

La chaîne des Aravis d’environ 25 kms comprenant une vingtaine de sommets est une barrière rocheuse se dressant face au massif du Mont Blanc et culminant  à la pointe Percée, à 2 750 m d’altitude. De nombreux sommets sont visibles depuis le Grand Bornand, sommets qui sont allumés par des guides simultanément le soir du 14 juillet.

Du nord au sud, la tête de la Sallaz, 2 026 m, la pointe d'Areu, 2 478 m, la pointe de Bella Cha, 2 511 m, la pointe Percée, 2 750 m, point culminant de la c haîne, le mont Charvet, 2 538 m, le mont Fleuri, 2 511 m, le Tardevant, 2 501 m, la tête de Paccaly, 2 467 m, la roche Perfia, 2 499 m, La Miaz, 2 336 m, la tête Pelouse, 2 537 m, la Roualle, 2 589 m, la Grande Balmaz, 2 616 m, la pointe des Verres, 2 532 m, les Parrossaz, 2 556 m, l'aiguille de Borderan, 2 492 m.

La chaîne est ici coupée par le col des Aravis (1 486 m) qui relie La Clusaz à Flumet dans le val d'Arly. la pointe de Merdassier, 2 313 m, les pointes de la Blonnière, 2 369 m, l'Étale, 2 484 m, la pointe de Mandallaz, 2 277 m, la tête de l'Aulp, 2 129 m, le mont Charvin, 2 407 m, les aiguilles du Mont, 2 133 m

Le col des Aravis à 1486 m. d’altitude est la frontière entre la Savoie et la Haute-Savoie, reliant La Clusaz à la Giettaz. Au col se trouve une petite chapelle comme vous pourrez en découvrir plus d’une dizaine dans les divers hameaux des villages.

Au-dessus de celle-ci vous pourrez admirer la Porte des Aravis, imposante percée au milieu de la ligne de crête, dont l'aspect pourrait se comparer à un trou dans une dentition. Cette curiosité géologique est associée à la légende de Gargantua, ce sympathique géant de Rabelais qui, outre sa passion pour la bonne chaire, aimait beaucoup voyager.


"Or donc, l'illustre et bon géant Gargantua, badaudant, bavardant, badinant, bafouillant, barbouillant, bambochant, barattant, ballotant, barbotant et regardant les mites voler, s'en vint dans le pays de Savoie, portant sa botte et le nez en l'air, ce qui n'est point recommandé dans ces régions ......
Quand il parvint en un lieu hérissé nommé Aravis, toujours baguenaudant et regardant de tous côtés sauf où il était bon de le faire, il s'en vînt donner en plein du pied droit dans une montagne fort épaisse ; et cependant, tant étaient grandes la farce et puissance du bon géant, ne sy fit à lui-même aucun mal, mais seulement un fort grand trou à travers la dite montagne dont le morceau vola en éclats parmi les airs, et s'alla planter avec un épouvantable fracas et gros tourbillon de poussière à plies de dix lieues vers le sud, dans une terre nommée Beaufortain, où il écrasa, en tombant, trois sauterelles et un rat.
Ce gros morceau de roche y est toujours demeuré depuis, planté tout  droit comme un piquet, et fort inaccessible, auquel les bergers du lieu donnent à présent le nom de Pierre Menta". Rabelais.

Du col vous pourrez admirer au loin le massif du Mont-Blanc et en contrebas le village de La Giettaz.

Au gré des promenades  vous trouverez le long de votre chemin, chapelles, croix, oratoires,.... A chaque édifice ses différentes œuvres à ne pas manquer : statues, vitraux, tableaux, retables...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                        Chapelles des Confins et de la Duche

 

Autrefois les villages étaient particulièrement pauvres. Le climat de la région permettait uniquement des cultures rustiques telles que l'orge et le seigle pour le pain, l'avoine pour les animaux, le lin et le chanvre pour les habits et la pomme de terre pour la consommation personnelle. Les deux ressources principales étaient l'agriculture, avec la fabrication du reblochon, et l'exploitation des forêts et c’est avec l’ouverture du col du col que le mouvement touristique tout d’abord d’été démarra en 1902.

De nos jours le col des Aravis est  bien connu des cyclistes y compris des coureurs du tour de France qui le franchissent très souvent tout comme le col de la Croix Fry qui lui permet de relier Manigod à La Clusaz ainsi que le col de la Colombière au-dessus du Chinaillon. A diverses reprises les coureurs ont fait étape au Grand Bornand.

Dans les vallées on peut voir des fermes parfois très anciennes où dans certaines on fabrique le reblochon.

Le hameau des Alpes, ancienne ferme déplacée a été transformée en musée du ski et du reblochon. Sur le site vous pourrez également visiter d'anciens bâtiments : grenier, four à pain et scierie.

Mais savez-vous d’où vient le mot reblochon. «  Au 13ème siècle, les fermiers du massif des Aravis payaient la location de leur alpage en proportion de la production de lait. Lorsque le propriétaire venait mesurer celle-ci, le fermier pratiquait une traite incomplète. Dès son départ, le fermier reblochait, c'est-à-dire achevait de traire les vaches. Ce lait de seconde traite, plus gras, donnait un fromage onctueux : le Reblochon  qu’il gardait pour lui! Fidèle descendant de cette tradition, le Reblochon fermier est un fromage au lait cru, fabriqué à la main, à la ferme et deux fois par jour après la traite. Le lait provient du seul troupeau de l'exploitation, principalement de la race Abondance. Les Aravis, berceau historique de sa saveur, concentrent l’essentiel de la production. »   Le reblochon a sa fête chaque année en août. Depuis la grande messe en costumes d’époque, jusqu’au repas du soir, de nombreuses animations rythment la journée.

Défilé de troupeaux et de chars, danses folkloriques, traite des vaches et des chèvres, tiercé d’ânes, fabrication traditionnelle du pain dans un four banal à bois, tableaux vivants des métiers d’autrefois et fabrication du reblochon en fin d’après-midi dans un immense chaudron de cuivre.

De nombreuses randonnées de toutes difficultés passent en particulier par le plateau de Beauregard ou par les Confins.

(carte IGN La Clusaz- Le Grand Bornand 3430 ET)

Le plateau de Beauregard ne trahit pas son nom. La vue s’y déploie sur Manigod, la vallée du Fier naissant, le Parmelan, le mont Lachat, la chaîne des Aravis dans son intégralité avec au loin le Mont Blanc...

Le paysage est grandiose depuis la Croix de Colomban où nous avons une vue à 360 °. Droit devant se dresse le mont Charvin à 2 409 mètres d’altitude (randonnée au départ de Manigod).

Sur le plateau se trouvent des troupeaux en estive à la ferme de Lorette.

La flore y est particulièrement riche grâce à ses nombreuses tourbières, gentianes pourpres, orchidées sauvages, lauriers de Saint Antoine, chardons entre autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En contrebas du plateau au niveau du col de la Croix Fry vous rencontrerez peut-être le chef étoilé Marc Veyrat reconnaissable à son chapeau, propriétaire du restaurant gastronomique " La maison des bois" à la recherche de plantes sauvages pour de nouvelles expériences culinaires.

                                                     photo le champ.ch

A 5 kms du centre de la Clusaz se trouve les Confins, avec sa chapelle et son petit lac avec le départ d’autres randonnées,

en direction du Trou de la Mouche, du lac de Tardevant, du Mont Charvet en passant par le refuge de la Bombardellaz, puis celui de Gramusset, terminus pour nombreux. Le sommet de la Pointe Percée étant réservé aux plus aguerris. Domaine de haute montagne où piolet, corde et crampons sont nécessaires, selon les années des névés pentus pouvant subsister. La vue sur la Pointe Percée, rocher percé juché sur un immense champ de lapiaz, est absolument magnifique.

En dehors de la randonnée visiter le massif des Aravis est possible à pied, à cheval, à velo, à ski à roulettes  et en parapente en été et à ski (piste, randonnée, fond, surf), avec des raquettes, à cheval (ski joering) et parapente en hiver.

De nombreuses autres activités attirent également les visiteurs : escalade, espaces aquatiques (ouvert aussi en hiver à La Clusaz), patinoires (ouverte aussi en été à La Clusaz), tennis, tir à l’arc, équitation, golf, tyroliennes, parc aventure… et plusieurs fois dans l'année vous pourrez lors de fêtes, repas champêtres ou dans la salle des fêtes assister à des spectacles présentés par les différentes troupes folkloriques présentes dans chacun des villages pour le maintien des traditions. Ci-dessous le groupe des plus jeunes de la Clusaz, le groupe "Lou Socali"

Pour les plus aguerris il y a 2 via ferrata : celle  de La Clusaz, ouverte en 1998 a été nommée Yves Pollet-Villard en hommage au grand alpiniste natif de La Clusaz. Elle parcourt la paroi de Borderan tout en dominant la vallée qui mène au célèbre col des Aravis et avec un peu de chance vous croiserez le chemin d'animaux sauvages : chamois, bouquetins, marmottes, grands rapaces... 

          Photo argentique numérisée prise le 1er mai 1999 non loin de la via ferrata du Grand Bornand

La Via Ferrata de La Clusaz est côtée D, c'est à dire difficile tout comme celle du Chinaillon (Grand Bornand) - La Tour du Jalouvre à proximité du col de la Colombière, côtée D à D+.

Les villages et les montagnes alentour ont leur charme également en hiver.

Le ski se développa dans les années 1960 où Guy Perillat, l'enfant du pays, fut Médaillé d'or du Combiné aux Jeux Olympiques de Squaw Valley en 1960. Son palmarès est éloquent : Médaille d'or au Slalom Géant et Médaille d'argent au Slalom aux championnats du monde de Portillo en 1966 – 88 places de 1er en épreuves internationales.

Bien qu'il ne s'agisse pas de ski mais d'alpinisme, un autre champion natif de La Clusaz, Yves Pollet-Villard, Professeur à l'Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme a réalisé de nombreuses expéditions et sauvetages dans le massif du Mont Blanc et dans l'Himalaya : Jannu, Dhaulagiri, Pumori.
Yves Pollet-Villard fut, de plus, maire de La Clusaz de 1959 à 1981.

Et depuis de nombreux champions tant de France que du monde ou olympique font la fierté des villages des Aravis.

Parmi ceux-ci entre autres : Au Grand Bornand - Tessa WORLEY  - Steve MISSILIER (ski alpin) - Jonathan MIDOL - Bastien MIDOL (skicross)  -Nelly MOENNE-LOCCOZ (snowboard cross) - Benjamin DAVIET : 6 fois médaillé aux JO Paralympiques de Sotchi 2014 et de Pyeongchang 2018,

et à la Clusaz – Candide THOVEX(Friride/Freestyle ski de bosse) – Edgar GROSPIRON (ski acrobatique) – Guy PERILLAT (descente) – Loïc COLLOMB-PATON (ski de bosses et halfpipe) – Régine CAVAGNOUD (super G –décédée en 2001 lors d’un entraînement à Innsbruck) - Raphaëlle MONOD SJOSTRÖM (ski acrobatique) – Vincent VITTOZ (ski de fond) .

En espérant que ce survol du massif des Aravis un peu plus côté La Clusaz que je connais mieux vous donnera l’envie à votre tour de venir le découvrir et de goûter à la tartiflette ou à la croziflette (la seule différence c'est le remplacement des pommes de terre par des crozets, petites pâtes de préférence au sarrazin). En attendant de pouvoir se retrouver sur des chemins de randonnée protégez-vous bien !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alain Wattebled 20/11/2020 12:01

Cela donne envie d'aller faire des randonnées dans cette magnifique région.
Bravo pour ton blog

CLAUDE CAVELIER 20/11/2020 11:02

Très beau blog qui nous a permis de faire un agréable voyage

Jean Borel 19/11/2020 21:05

Magnifique et extraordinaire 1
Quelle documentation et quelles belles photos ! Pourtant, je connaissais.
J'ai relu 3 fois ce merveilleux blog et le garderai précieusement dans mes archives.
Tu devrais nous organiser un séjour de fin de saison dans cette magnifique région.
Merci Rolande.
Amicalement.
Jean Borel

joel 19/11/2020 16:12

Super blog Rolande et très documenté (du ski au reblochon, en passant par Rabelais). Tu as mis la barre très haut; moi qui m'apprêtais à faire un petit blog, j'hésite maintenant.
Au fait on t'a reconnue au milieu du groupe lou socali quand tu étais plus jeune !!!
Portes toi bien.
Joël