Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 08:44

Ampus – N-D de Spéluque

 

Aujourd’hui, Camille nous emmène randonner à Ampus, près de Draguignan.

Nous voici 34 randonneurs au départ d’Ampus.

Jean nous explique que cette rando de 18 km a failli être allongée à 20 km, mais en définitive sera réduite à 16 km. Le dénivelé restant inchangé : 350 m.

(Ceci, résumé par le blogueur qui n’a pas tout compris mais a retenu quelques mots-clés : solution hybride, cote mal taillée).

Va pour la « solution hybride ». Camille nous présente le parcours : « Le fil conducteur de cette rando sera le canal que nous allons remonter jusqu’à la source de Fontignon. Nous verrons aussi la chapelle N-D de Spéluque ainsi que le dolmen de Marenq ».

Puis Camille nous dit quelques mots d’Ampus : « Juché à 600 mètres d'altitude sur une butte dominant le ravin de la Nartuby, ce petit village a conservé de multiples traces de son passé médiéval. Derrière l’église, un chemin de croix en céramique, réalisé en 1970 par un artiste anglais, conduit au sommet du rocher couronné par les ruines du château ».

« Nous irons voir le chemin de croix au retour » nous dit Camille.

Nous grimpons dans le village en suivant le chemin de l’eau. (Certains l’ont découvert en janvier 2009, présenté par un guide de l’Office du Tourisme. Pour tout savoir, lisez ou relisez le blog de Jean-Marie de Janvier 2009).

Nous passons devant un premier lavoir avant d’atteindre le lavoir supérieur.

Emplacement idéal pour une photo de groupe.

Puis nous descendons et quittons le village par un petit chemin goudronné.

Le ciel est bleu, le soleil brille, les visages sont souriants.

Nous marchons d’un bon pas : 16 km, ce n’est pas pour nous faire peur.

A l’arrière, Daniel, notre serre-file vient de recompter ses troupes pour la cinquième fois : Nous sommes bien 34 … ou 33.

Puis nous quittons le macadam pour un chemin champêtre.

Que la campagne est belle ! Enfin un temps de saison !

Quelques instants plus tard, le groupe s’arrête. Camille et Jean se penchent sur leurs cartes. Jean-Marie consulte son GPS.

Et nous rebroussons chemin. « On a dévié à gauche » nous explique Jean.

Un randonneur, qui a souhaité conserver l’anonymat, plaisante : « On est parti pour 17 km ! ».

Nous suivons à présent le canal.

Le chemin est ombragé et nous procure un peu de fraîcheur.

Il est 11 heures. Nous nous arrêtons pour la « pause banane ».

Puis nous reprenons notre route le long du canal.

Nous longeons une prairie aux hautes herbes. 

Qu’elle est belle cette promenade dans la campagne !

Nous retrouvons le canal qui s’enfonce dans un petit bois.

Mais voici que nous atteignons un passage délicat.

Car le canal franchit un grand fossé. Il convient donc de marcher sur les deux étroits murets qui bordent le canal.

A petits pas, cahin-caha … va chemine, va trottine.

Excellent exercice d’équilibre !

Certains trichent, mais le blogueur ne citera pas de nom.

Nous progressons à découvert sur un petit sentier.

Mais nous sommes contraints de nous écarter du parcours prévu, pour cause de propriété privée, interdite aux randonneurs.

Nous atteignons un immense champ de coquelicots.

Nous le contournons.

A présent nous progressons dans un sous-bois. Par endroits le sol est trempé.

Et voici un bosquet derrière lequel se cache la source de Fontignon.

Nous marquons une pause. Il est 12 h 15.

Camille nous propose alors : « Soit nous déjeunons ici, soit nous marchons encore une heure et demie ».
A l’unanimité, nous choisissons la deuxième option. Ca sera autant de moins à faire après déjeuner.
Décision sage mais courageuse, car il commence à faire chaud et la fatigue se fait sentir.

Nous reprenons notre chemin à un rythme soutenu … car nous avons faim !

Nous suivons à présent une route. Sous le soleil qui cogne.

Le groupe s’étire.

Quelques chevaux viennent nous saluer au passage.

Et voici qu’apparaît au loin la chapelle N-D de Spéluque.

C’est ici que nous allons pique-niquer.

Deux minutes plus tard, tout le monde savoure son déjeuner.

Déjeuner dans l’herbe au pied d’une chapelle, quel bonheur !

Après avoir repris des forces, certains entament une petite sieste. Couchés dans le foin … avec le soleil pour témoin.

Mais Martine s’inquiète : « Personne n’est capable de me dire combien il reste de kilomètres ». Normal, on ne le saura qu’à l’arrivée !

Avant de partir, Camille nous parle de la chapelle.

(En 2009, nous avions pu la visiter, grâce à l’amabilité de Sœur Marie du St Esprit, qui veillait sur elle).

Mais écoutons Camille : « La Chapelle date de 1090. Construite à la suite d'une bataille contre les Sarrasins, elle accueilli un prieur et 4 moines. La  chapelle fut vendue comme "Bien National"en 1793 et restaurée en 1848 par la famille Jerphanion qui la rendit au culte. C'est encore Madame de Jerphanion qui, souhaitant la rendre à sa destination première, y installa une Moniale Dominicaine de Paray-le-Monial. La chapelle, classée monument historique, et la ferme proche constituent la Fraternité Saint Charbel ».

Tout le monde écoute attentivement Camille. Tout le monde, sauf Guy qui est pris soudain d’un malaise.

Impossible pour lui de finir la rando. Il est donc décidé de le laisser aux bons soins d’Annette et Philippe. Jean M reviendra les chercher en voiture.

Le groupe prend donc le chemin du retour.

Nous voici longeant à nouveau un champ de folles herbes.

Pour nous encourager, Camille nous promet un petit détour pour voir le dolmen de Marenq.

Voici bientôt le sentier en sous-bois qui conduit au dolmen. Encore quelques centaines de mètres et nous l’atteignons.
Ne dirait-on pas qu’un ermite l’habite ?

Pendant que Camille joue l’ermite, Jean nous parle du dolmen de Marenq : « Ampus s’est bâti sur le tracé d’une voie romaine reliant Fréjus à Riez, mais les plans de Canjuers sont habités depuis la nuit des temps. Le dolmen de Marenq atteste de la présence d’une communauté depuis plus de 4000 ans ».

Nous reprenons notre route. Nous apercevons bientôt le village d’Aups perché tout en haut. Ce qui nous promet une dernière petite côte.

Nous longeons à présent la route départementale.

Puis nous traversons la Nartuby. Avant d’attaquer la côte finale.

Le groupe s’étire un peu dans la montée. A l’arrivée dans le village, les premiers se dirigent tout droit vers les voitures.

Nous nous allégeons de nos sacs, bâtons et godillots. Puis direction la terrasse du café tout proche.

Où nous rejoignent bientôt Annette, Jean M, Philippe … et Guy, en pleine forme. Tout est bien qui finit bien !

Au fait, combien sommes-nous ? « Daniel, combien sommes-nous ? »

Mais Daniel ne répond pas. Et pour cause, il n’est pas là. Ginou, Yvette et Camille ne sont pas là non plus !!

Perdre notre chef et notre serre-file, c’est du jamais vu !

Peu émus, les présents commandent leur boisson.

Enfin l’un d’entre nous s’écrie : « Les voici ! »

Et l’on voit apparaître Daniel, en tête. Suivi de Ginou, Yvette et bien sûr Camille.

Que s’est-il passé ? Sans voir que nous avions filé devant, ils sont montés jusqu’au sommet du village, en suivant le fameux chemin de croix ! (dont voici une station).

Ainsi donc tous les randonneurs (ou presque) sont pris en flagrant délit : non respect d’une règle fondamentale : « Ne pas dépasser le chef ».

Après cette longue randonnée (plus de 19 km au final !), nous savourons avec délice notre boisson fraîche.

Et cette fois-ci, on peut vraiment le dire : Tout est bien qui finit bien !

 

Merci Camille, pour cette belle randonnée, forte en chaleur et en émotions.

 

Merci aux photographes : Gérard, Gilbert et Jean-Marie.

 

Et voici encore quelques photos :

 

Randonneurs

Genêts en fleurs

Pique-niqueuses

 

Prochaine rando : Jeudi 20 Juin à 8 H : MONTAUROUX (83). Lac de ST-CASSIEN (N°2)

Randonnée sur bons chemins et pistes autour du Lac de St Cassien (Nord) en passant par le village de Belluny.

 

Parcours n°1 : L : 18 Km 754. Dh : 519 m. 5 H 30. Niveau : Moyen. Animateur : Jean Borel 0668981362

 

Parcours n°2 : L : 12 Km 675. Dh : 321 m. 5 H 30. Niveau : Moyen. Animateur : Camille C   0681798939

Repas et boisson tirés du sac, pris en commun pour les 2 groupes, au bord du lac.                           Boulouris N° 575

 

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A8 direction NICE . Quitter l’autoroute aux ADRETS (N°39)

Suivre la D837, puis la D37 en direction du LAC de SAINT-CASSIEN . Parcourir 9 Kms .

Traverser le Pont de Pré Claou et stationner immédiatement sur le PARKING à gauche .

Coût du trajet A R : 60 Kms x 0 € 25 = 15 € + 5 € = 20 Euros

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article

commentaires