Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 23:00

Le Ravin des FABRIGOULIERS.

 

00001.JPGEn ce jour de Toussaint 2007, nous avons ranimé le parking de Boulouris,  un peu endormi à 7 h30. Cette heure très matinale vous évoque peut-être un départ pour un département voisin avec une longue route en perspective… Erreur, nous allons à quelques kilomètres de là, en plein Esterel, au parking de Belle Barbe que nous atteignons à 7 h 45. Pas un chat… ni un sanglier, pour accueillir les 12 marcheuses et marcheurs à qui Bruno GUERIN se propose de faire découvrir les fabricouliers ! 15,5 kms et 350 m de dénivelée, une promenade! Parité parfaitement respectée, avec une petite nouvelle, Maryse à qui nous souhaitons la bienvenue. 2007-11-01-Fabricouliers--23-.JPG

Il fait très beau, un peu frais à l'ombre (certains parleront de 5 °) lorsqu'à 7 h 57 ( un record !), notre petit groupe démarre joyeusement.

Premier arrêt photo et effeuillage (traduction : on retire une couche de vêtements) près d'un joli petit lac collinaire avec des reflets superbes. 2007-11-01-Fabricouliers-01b-.JPG

Puis,  arrivée  au col Aubert où le cairn, très célèbre dans l'Esterel, n'a pas grossi depuis notre dernier passage.2007-11-01-Fabricouliers--9-.JPG Maintenant ça monte sérieusement pour rejoindre le col du Baladou où nous retrouvons la grande piste du même nom (pour parler "branché", on dirait éponyme).

Cette  piste, bien connue des marcheurs et des vététistes, est un régal : large donc conviviale,  pente douce et pas trop de cailloux qui roulent. Il fait toujours très beau et même chaud, bien qu'il soit encore tôt. Les bruyères roses sont en fleurs mais on voit qu'elles ont souffert de la sécheresse. La piste du Baladou est doublée du GR, plus accidenté, mais Bruno a été sympa pour notre fête , car aujourd'hui c'est la  fête de tous les saints,   en nous maintenant sur la piste principale. Nous montons donc à une bonne allure avec un petit arrêt à la Baïsse (col en provençal) de la Petite Vache puis à sa grande sœur de la Grosse Vache. Poétiques à souhait les appellations, non …

La Grosse Vache est un belle falaise avec un petit plateau à 314 m. 2007-11-01-Fabricouliers--2-.JPGElle est très caractéristique de ce secteur. C'est de la Baïsse de Mathieu que la vue sur ce massif est la plus impressionnante. A cet endroit, le GR contourne par l'ouest alors que poursuivons sur le grand chemin par l'Est . Il est 10 h lorsque nous atteignons le Col des Suvières, important carrefour avec deux chemins, l'un vers l'ouest pour le Mont Vinaigre et l'autre vers l'est en direction du  col des trois Termes. Petite pause casse-croûte, au soleil, en encourageant les nombreux vététistes qui commencent à arriver. Nous nous faisons traiter de "lézards"par l'un d'eux. Il faut dire que nous sommes bien installés, au soleil, comme… des lézards heureux.

Nous avons bien marché et sommes presque à mi-parcours. A ce train là, nous serons à midi au lac 2007-11-01-Fabricouliers--12-.JPGde l'Ecureuil. 
Le chemin est bordé de superbes eucalyptus. Certains ont souffert de la sécheresse mais l'ensemble donne une sensation de fraîcheur.

Les sacs sont refermés, en route pour la deuxième partie de la rando. 2007-11-01-Fabricouliers--13-.JPGUn peu plus haut que nous la Maison Foretière des Trois Termes nous montre ses superbes  restanques , bien orientées au sud et que nous n'avons pas l'habitude voir par le sentier du haut.

 Comme souvent la moitié du groupe a dépassé Bruno et lorsque nous quittons la piste principale, petit jeu habituel du meneur qui bifurque sans prévenir. La dernière des" échappés" n'entend plus de bruit derrière elle, se retourne pour voir Bruno et l'autre moitié du groupe rigolant dans le sentier divergent. Bien sûr elle va alerter tout le monde et Bruno reprend la tête et nous traversons un ensemble de ruches où les abeilles ne semblent pas encore réveillées : c'est jour férié. Bruno va  nous conduire au fameux ravin des" fabrigouliers" où là, il va  faire une petit topo sur cet arbre dont l'autre nom est le micocoulier..
Origine : Europe du Sud (espèce méditerranéenne)   le Micocoulier de Provence, Celtis australis supporte le froid jusqu'à -23°, sauf quand il est jeune.  Écorce cannelée, ressemblant à celle du hêtre, grise avec quelques pustules et protubérances. Feuillage caduc.
Feuilles simples, alternes, elliptiques, légèrement asymétriques à la base (ce qui
aide à les reconnaître), dentées et rugueuses sur le dessus. Elle s'apparentent à celles de l'orme, mais elles sont plus allongées et moins larges.
Fleurs petites, dépourvues de pétales, en mai. Petit fruit brun ressemblant à une
olive (1 cm) à maturité en septembre. C'est une drupe qui persiste sur l'arbre après la chute des feuilles.
Utilisations : son bois souple et néanmoins résistant sert à confectionner des cannes, des manches d'outils, des cravaches et des avirons. Ses graines contiennent une huile comestible. Son écorce est utilisée pour produire une teinture jaune.

Bon, c'est très bien mais où sont-ils donc ces arbres superbes. Bruno nous explique que cette forêt a brûlé plusieurs fois et qu'il n'en reste que quelques individus. Certains, plus bas, affirmeront en avoir vu…Alors si vous voulez vraiment voir ces magnifiques arbres, allez au Cannet-des-Maures, sur la place du vieux village (tout en haut).

Maintenant nous abordons la descente par un passage délicat au bord d'un torrent à sec.2007-11-01-Fabricouliers--15-.JPG Un grand éboulement a réduit le sentier. Annick se demande comment elle remontera si elle glisse dans le ravin : optimiste ! Quant à Gérard, c'est uniquement pour la photo qu'il paraît en difficulté. Depuis que nous descendons, la végétation est plus variée avec quelques beaux sumacs qui jettent des tâches rouges un peu partout. C'est à celui qui trouvera la plus joli buisson ! Gagné pou Gérard.

2007-11-01-Fabricouliers--26-.JPGArrivés à la bifurcation avec le chemin du ravin des Trois Termes, nous constatons que le petit lac collinaire est complètement à sec. Bruno nous explique que suite à de fortes pluies en 1996 (quelle heureuse époque …) la digue fut emportée coté est. L'ONF n'a pas jugé utile de la réparer. 2007-11-01-Fabricouliers--3-.JPGLa piste que nous empruntons maintenant conduit tout droit au lac de l'Ecureuil est balisée avec ce signe qu'on connaît bien. Les chênes pubescents commencent à jaunir et tout le fond du vallon prend de belles couleurs d'automne sous le ciel parfaitement bleu de cette Toussaint exceptionnelle.

Voici le lac de l'écureuil, il est 11 h 55. Pas mal. Le groupe s'installe pour déjeuner sur un rocher à l'extrémité nord du lac. Notre installation fait un peu Rocher des Singes mais c'est super, avec du soleil et de l'ombre. Mais ce lac, devant nous, est-il encore un lac ? Sa surface a été réduite plus que de moitié avec une eau verdâtre et des berges à sec..2007-11-01-Fabricouliers--5-.JPG

 Les plus anciens de la région ne l'ont jamais vu ainsi. Chacun s'installe pour la sieste,2007-11-01-Fabricouliers-01ab--copie-1.JPG certains  sous ou dans les arbres

et nous allons ainsi passer une bonne heure, tranquilles.2007-11-01-Fabricouliers--6-.JPG
 










Bruno 

Bruno donne le signal du départ et2007-11-Est--rel-016.JPG nous rejoignons l'autre extrémité du lac jusqu'au déversoir, bien sûr à sec. Ceci nous permet de descendre jusqu'au chemin en empruntant le petit muret de retenue. Gérard, passé le premier, guettait le moindre faux-pas mais il en fut pour ses frais, tout la monde franchit l'obstacle sans difficulté.  Dans les "photos en vrac" , vous pourrez voir ce qu'était le déversoir lorsque le lac 2007-11-01-Fabricouliers--28-.JPGétait plein (Avril 1999-album d'Yvette).
Puis c'est le cheminement sur le Mal Infernet, haut lieu de promenade dominicale des Raphaélois.  C'est toujours aussi beau avec des bruns (fougères) et des rouges (sumas) éclairés par ce beau soleil d'automne. Traversant le ruisseau sur la passerelle, nous  nous retrouvons au col Aubert et il ne nous reste plus qu'a contourner le pic du Baladou pour rejoindre nos voitures.2007-11-01-Fabricouliers--29--copie-1.JPG 



2007-11-01-Fabricgouliers-01e-.JPG







Merci Bruno pour cette balade, très agréable, dans cet Esterel que nous aimons tant.

Merci aux photographes, Jean BELLACHES, Gérard CHARPY, Yvette et Jean-Marie CHABANNE.

La semaine prochaine, Jean BOREL nous fera grimper sur la falaise du BAUROUX, au-dessus de Séranon (voir le profil joint)

Quelques photos du lac de l'Ecureuil :
Et oui !2007-11-01-Fabricouliers--8--copie-1.JPG

.2007-11-01-Fabricouliers--18-.JPG2007-11-01-Fabricouliers--21-.JPG
Incroyable !!!2007-11-01-Fabricouliers--20-.JPG

                                2007-11-01-Fabricouliers-01a-.JPG



                                     Cascade en Avril 1999

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article

commentaires