Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 13:46

Le circuit de PARACOL


undefinedVers 8 h 45, 27 marcheuses et marcheurs se retrouvent à la sortie du petit village LE VAL, proche de Brignoles pour accompagner Bruno sur 17 kms avec une dénivelée prévue de 600 m que quelques erreurs de parcours porteront à 705 m... Il fait beau et la journée se présente sous les meilleurs auspices. Par contre la température est encore fraîche, mais nous savons qu’à cette saison, le soleil réchauffe rapidement le fond de l’air.

undefinedPourtant tout avait failli mal commencer sur le parking de Boulouris, la roue avant gauche de la voiture de Bruno, qui traversait tout le groupe des randonneurs, a coincé le talon de la chaussure d’Yvette. Heureusement plus de peur que de mal .

A 9 h, notre petite troupe s’élance vers leundefined chemin de PARACOL. Première chapelle, celle de St Etienne  presque complètement envahie par le lierre. Heureusement, de l’autre côté de la rue, le joli oratoire est bien fleuri.

Nous commençons la rude montée qui va nous conduire jusqu’au site de Paracol. Le chemin est jalonné d’oratoires,  mais au début du chemin, un montage bizarre d’un reste de statue ( un nez !!!) a retenu notre attention. Alain qui ne se sentait pas en forme a préféré repartir vers le parking. Bruno s’assurera de son retour grâce au téléphone portable.

Nous atteignons une grande aire plate dont l’extrémité ouest est fermée par la chapelle St.Blaise. Nous sommes sur l’emplacement du   village initial. undefined

L'ancien oppidum celto-ligure de Paracol a du être réutilisé au temps des sarrasins comme place forte. De cette époque, il ne reste que quelques murs disséminés sur les deux cimes, et deux églises: Notre-Dame de Paracol, anciennement église sainte Marie, et Saint-Blaise, anciennement dédiée à Saint-Jean l'évangéliste. C'est la charte de Paracol qui définira le territoire de Le Val. *

La chapelle St Blaise a été restaurée en 1637 puis plus récemment, mais elle date de 1010. Devant la façade, un autel constitué d’une undefinedgrade dalle rocheuse  a été posé sur deux rouleaux à grains.

Après avoir pris la photo de groupe, nous continuons notre progression pour atteindre l’église Notre Dame de Paracol accrochée à un rognon rocheux sommital . Ce site pourrait être remarquable si on n’ y avait pas installé une énorme statue dorée de la patronne des lieux et un affreuse croix, gigantesque, en menuiserie métallique, verte de surcroît.  Certains prétendent qu’elle est de G. EIFFEL …undefined

On ne sait pas exactement quand l'église Sainte-Marie fut érigée à Paracol. Sa nef unique voûtée de plein cintre et son abside en cul de four la placent manifestement de l'époque préromane. Le décor de la table d'autel s'apparente à l'art paléochrétien . *

 Bruno nous désigne notre objectif, au nord-ouest, le CUIT, un piton dénudé.  Après avoir fait le tour de Paracol, nous cherchons en vain le chemin en descente qui doit nous conduire au Vallon des Flammes. Pas de chemin côté NO, nous repartons donc côté Nord par une bonne descente qui nous conduit …sur le chemin du retour. Heureusement le GPS nous remet sur la voie et nous pouvons poursuivre sur un chemin presque plat où nous allons faire la pause « banane » de la matinée.

Plus nous nous rapprochons du CUIT, undefinedn’oubliez pas que nous sommes dans le vallon des Flammes ( que de jeux de mots possibles), nous découvrons une vaste zone  "d’ arsins "      (restes de troncs calcinés), traces des incendies de 2003 vraisemblablement. Désormais c'est dans ce paysage désolant que nous allons circuler pendant quelques heures. Nous sommes maintenant au pied du CUIT, face sud mais la montée de ce côté est impossible ce qui va nous conduire à le contourner. Nous ratons un undefinedchemin qui revient vers l'est et nous  nous retrouvons devant le portail grand ouvert d'une résidence. Le propriétaire, passant en 4x4, nous autorise à pénétrer sur son terrain pour rejoindre notre chemin. Nous traversons une plantation de jeunes oliviers dont le terrain a été récupéré sur le brûlis. Tous les plants sont protégés par un plastique blanc et comme le font remarquer certains, cela rappelle un peu un cimetière militaire.

Enfin nous atteignons la base du CUIT avec l'objectif de pique-niquer à son sommet. undefinedCertains auraient préféré s'installer là, dans les rochers, mais finalement la majorité a entraîné tout le monde au sommet. Et là, tout autour de nous, a nos pieds, il n'y a que troncs calcinés et, ce qui est remarquable c'est la limite du feu, marquée par le chemin par lequel nous sommes arrivés : d'un côté  une forêt en pleine végétation, de l'autre…plus rien.

Le repas terminé nous redescendons puis nous avons à traverser une zone d'arsins et d'arbres couchés dans tous les sens. Parmi les arbustes qui ont repoussé, de superbes bruyères mauves adoucissent un peu ce paysage. Des bruyères fleuries à cette saison, ce ne peut être que l'espèce Erica Carnéa !    Mais où est le chemin  undefineddans cet enchevêtrement de troncs ? Finalement nous empruntons une trace qui nous conduit à la bonne bifurcation.

Le chemin monte et puis redescend, toujours dans la forêt brûlée.

Il fait toujours très beau, presque trop chaud ... pour des marcheurs de Février !

Tout d'un coup nous prenons conscience que nous remontons le chemin que nous avions descendu ce matin en partant de la Chapelle de Paracol.  Nous avons raté le chemin qui devait nous faire revenir au village en passant par la Chapelle Cyriaque. undefinedBruno décide de continuer et de revenir par notre chemin de l'aller.

Voilà, c'est fini nous retrouvons nos voitures puis allons prendre le pot de l'amitié dans le vieux village. Sur la recommandation du cafetier, nous visitons l'église. Il ne fallait pas manquer cela. Je ne serai pas aussi undefinedcomplet que le site   sur lequel je vous propose d'aller faire un tour : http://perso.leval.mageos.com/pages-htm/eglise.htm.

De plus il y a de belles photos. Rajoutons cependant qu'il y a aussi un superbe campanile.undefined

 

Merci Bruno de nous avoir fait découvrir cette région et de nous avoir commandé… du beau temps.

 

Merci aux photographes Gérad CHARPY, Yvette et Jean-Marie CHABANNE

 

La semaine prochaine, Jean BOREL nous emmènera de  Monaco à La Turbie avec un restaurant.

 


* Extrait de http://perso.leval.mageos.com/

 

Quelques photos supplémentaires : Les oratoires

undefined    undefined

                             undefined                               Le "NEZ"

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article

commentaires