Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 19:00

Les HAMEAUX de SAUZE


Voilà, c’est la fin de la saison, nous allons remiser bâtons et godillots. Pour terminer en beauté, Jean BOREL nous a préparé un joli bouquet final autour de Valberg, sur deux jours. Le premier jour comporte un circuit de 10,5 km avec 580 m de dénivelée avec possibilité de repas au restaurant.

Sauze est un tout petit village situé dans les  Alpes maritimes. Il est constitué de plusieurs petits hameaux, répartis entre 1300  et 1600 et que nous allons traverser. C’était une région d’élevage et de production de blé.

Ce matin le départ de Boulouris a été marqué par un problème mécanique sur une des voitures ce qui a entraîné une modification de l’organisation du transport, on reparlera encore une fois de voitures le second jour, mais n’anticipons pas. La montée entre Guillaumes et Sauze avec ses 18 lacets sur 8 km est éprouvante pour les chauffeurs et certains passagers.

Arrivés au parking, Jean BOREL nous apprend que Camille et ses deux passagères sont à Valberg : qui était la navigatrice ? Ils doivent redescendre à Guillaumes puis remonter à Sauze . Jean présente les quatre nouveaux, un couple, COLETTE et ANDRE dont c’est la première grande rando avec le Cercle et deux « conjoints », CLAUDE et JEAN-PIERRE qui ont décidé, exceptionnellement, d’accompagner leurs épouses. C’est finalement passé 10 h que nous pouvons enfin partir. Camille a appuyé sur l’accélérateur et ses passagères sont un peu pâlichonnes. Nous sommes 23 marcheuses et marcheurs. Deux de nos « gazelles », que nous n’avions pas vues de la saison sont revenues : ça va foncer.

Nous traversons le village qui comporte, outre des aires de battage du blé, d’étranges figurines anthropomorphes sur les façades de certaines maisons : diverses légendes expliquent leur présence. Nous gagnons une petite hauteur au lieu dit « Le Château » qui comporte une table d’orientation et que croyez-vous que nous montre Jean … le Mounier bien sûr. Mais là c’est du sérieux, nous y allons demain.

Nous attaquons ensuite la grande montée vers le Plateau de Lare dans les sous-bois. Cette ombre sera la bienvenue car aujourd’hui il fait très chaud, même à cette altitude, ce qui sera le fil rouge de cette journée.  Marie-Claude va nous abandonner, elle est mal à l’aise : les virages de la montée peut-être ? Lorsque nous atteignons le plateau pour la pause « banane », nos randonneur(se)s vont chercher l’ombre sous les branches basses des sapins. Nous faisant quitter le chemin, Jean va nous diriger vers la Roche d’Arié à 1600 m d’où nous allons avoir un panorama superbe, avec une vue sur le mont St. Honorat qui culmine vers l’ouest à 2520 m …et bien sûr le Mounier. La pointe  St .Honorat va nous accompagner une partie de la journée.

Traversant de hautes herbes nous rejoignons le Ravin de la Lare où serpente le lit d’un petit ruisseau, à sec, que Jean avait trouvé bien plein lors de la reconnaissance. La descente dans ce petit vallon est un vrai régal, il y fait frais, le chemin est facile … et c’est joli. Peu de fleurs, ce qui sera aussi une caractéristique de ce parcours, à part quelques orchis tardifs.

Nous quittons ce vallon délicieux pour repasser au soleil dans un environnement plus difficile avec des schistes grisâtres qui s’effritent. Le soleil tape dur maintenant et sur ce  chemin  large, le groupe s’étire en petits paquets. 


A  la balise 99, nous retrouvons la route et une fontaine bien fraîche qui va être prise d’assaut sous le regard septique de notre guide.







Bruno se renseigne auprès d’un autochtone, l'eau est  bien potable mais rend fou !  Nous en connaissons qui en ont abusé peut-être, car le lendemain, pas plus fous que le jour d’avant, ont eu quelques problèmes gastro-intestinaux .Nous apercevons au loin le clocher de la chapelle du hameau des Moulins que nous surplombons maintenant après avoir retrouvé la route. Hélas, le maire n’a pas voulu en confier la clé à notre guide mais nous profiterons quand même de son extérieur et de la vue sur son minuscule cimetière où l’on n'aperçoit que trois tombes.

Nous quittons la route pour nous diriger vers le hameau de Villetalle Basse (bien sûr il y Villetalle Haute ! qu’est-ce que vous croyez ? ). Mais le hameau que nous traversons est vraiment très vieux avec des rues ( !) en terre et cailloux. Jean nous avait mis en garde contre un troupeau d’oie, en fait nous ne rencontrerons que des poules brunes et leur coq qui se manifesta à notre passage : Jean avait-il abusé de l’eau de la fontaine lors de la reconnaissance  ou les oies étaient-elles passées à la casserole ?

Nous sommes environ à 1,5 km de Sauze, Jean nous annonce une descente puis pour finir une montée qui, selon ses dires, ne nous plaira certainement pas…

Il fait maintenant très, très chaud. Il est 14 h soit midi au soleil et pas d’ombre. Trois de nos amies vont s’installer sous un des seuls arbres du secteur, nous sommes à 300 m de la route, Jean viendra les rechercher en voiture. Afin de s’avancer il part devant, à grandes enjambées, confiant le groupe à Camille.

Et c’est très péniblement que nous abordons cette fameuse côte, il n’y a plus de groupe mais des individus qui rament sous le soleil…(N’en rajoute pas trop Jean-Marie !) Enfin nous abordons la dernière descente vers le village, à l’ombre maintenant. Deux couples qui n’avaient pas choisi le restaurant s’installent au frais dans un sous-bois herbeux : c’était le bon choix. Jean-Marie , certainement affamé est passé devant le joli oratoire de St.Macaire sans le voir. C'est Yvette qui demandera à André de le photographier . Après un passage à la fontaine bien fraîche de l’entrée du village  et avoir quitté les chaussures nous nous retrouvons à l’Auberge Communale où Bernadette nous attendait avec une délicieuse pissaladière pour accompagner notre boisson désaltérante. A 16 h10, nous en étions à attaquer la daube qui suivait une entrée fraîche avec une tourte aux courgettes  , des raviolis aux bettes et du lapin. Nous avons évité les gnocchis avec la daube, ouf !

Repus, Jean nous invita pour la partie « culturelle » de notre journée. M.BOTTERO, maire depuis 1981, nous ouvrit l’église de son village dédiée à St.Laurent. Le chœur est très riche, du pur baroque italien. Mais M.Bottero nous laissa un peu sur notre faim culturelle (heureusement, nous étions bien calés sur le plan physique) et certains préférèrent profiter du banc sous le tilleul.

Après avoir remercié M. le Maire, nous reprîmes nos voitures pour gagner Valberg et l’hôtel du Chastellan. Au repas du soir, pris entre supporters turcs et allemands, nous eûmes droit à la demi-finale de l’Euro, sur grand écran, mais sans le son heureusement. Au menu, il y avait…de la daube.


Merci Jean pour cette randonnée, qualifiée de facile mais que la chaleur a rendu insupportable sur la fin.

 

Merci aux photographes:  Geneviève CHAUMAZ, André TUPIN, Gérard CHARPY et Jean-Marie CHABANNE.


Demain, le programme comprendra deux circuits, Le Mont MOUNIER et le Circuit des LAUNES, au choix selon les possibilités de chacun ; pour l’instant il y a 18 candidats pour le Mounier et 15 pour les Launes. Bonne nuit.

Quelques images en bonus :

André en pleine action, où court-il ainsi ?



















Le chef et son escorte...


















Le joli hameau des Moulins sur fond de Mt.St Honorat

Attention demain c'est toi qui conduit les "Petites jambes"











                                                                    M.Bottero et notre guide














Très attentifs dans l'église


















Le repas du soir : bravo l'Allemagne



















Toute l'équipe à la Roche d'Arié































                                                                      


























                           

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires