Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 15:52

Vous pouvez couper la musique en cliquant sur le bouton



CALLIAN- Les Villages perchés

 

Allions-nous pouvoir la faire cette dernière rando de l'année ? Après le long épisode pluvieux on pouvait en douter. Mais finalement la météo nous a annoncé du soleil pour ce jeudi 18 décembre et nous étions tous très heureux de nous retrouver sur le parking, tout en haut de Callian, où Jean BOREL avait fixé le départ pour cette rando de 16,5 km et 535 m de dénivelée. Et chacun de s'inquiéter du slip de Jean Borel ! (sauf ceux qui n'avaient pas lu la Newsletter du 12 décembre :"Mais pendant ce temps là, "notre" Jean BOREL affrontait le mauvais temps dans les Alpes Maritimes pour une reconnaissance de parcours ... Trempé jusqu'au slip")

 

Température proche de zéro, soleil voilé et un magnifique paysage sur la vallée où des lambeaux de brume s'étirent entre les collines. 23 marcheurs et marcheuses sont au départ. Même Marie-Claude est là pour renforcer l'effectif féminin, en minorité cependant, et nous nous réjouissons de sa présence.

Premier petit topo de Jean qui nous décrit le parcours avec une seule difficulté, la liaison entre les villages de CALLIAN et de MONTAUROUX, distants de 3 km environ,  presque à la même altitude, mais séparés par un vallon qui nous oblige à redescendre à 230m pour remonter à 370 m.

Et nous voilà partis dans les petites ruelles du vieux CALLIAN en direction du château dans la cour duquel Jean va nous donner quelques explications." Le Château féodal des XII ème et XV ème siècles  appartenait à la famille de Villeneuve, son dernier seigneur Joseph Ignace de LYLE en est chassé en 1793.Détruit partiellement à partir  de cette date, il fut reconstruit à partir de 1966. Actuellement propriété privée (ne se visite pas)".

Le refuge rural, au fond de la cour, est décoré d'une belle sculpture en pierre qui représente… nous ne savons quoi ? Puis nous nous retrouvons devant la chapelle des pénitents, hélas fermée.

"Chapelle des Pénitents : Style roman des XIIème et XIIIème siècles, sans doute chapelle castrale à ses débuts, église paroissiale de la fin du XIVème à la fin du XVIème siècle, puis  attribuée aux pénitents blancs de Callian suite à la destruction de leur "casette" au moment de la construction de l'actuelle église paroissiale. Actuellement salle d'exposition et de manifestations culturelles".

C'est de là que Jean va évoquer les personnalités qui ont vécu à CALLIAN :

Une grande dame de lettres de la III° république : Juliette Adam

Un écrivain : Anthony Burgess

Un homme politique, le Tigre : Georges Clemenceau

Un créateur, le couturier : Christian Dior

Un peintre-graveur : Edouard Goerg

Nadia Léger, femme du peintre Fernand Léger

Des peintres : Macker, Bauquier

 Et sans oublier, plus contemporaine, Sœur EMMANUELLE, retirée à la Maison de Repos des religieuses de Notre-Dame de Sion, décédée le 20 octobre 2008 et enterrée ici même.

 

Tout ceci méritait bien une première photo du groupe.

 

Nous quittons le village par une descente très forte (zut, il faudra la remonter au retour ! ) en passant devant le lavoir, encore utilisé vu ce qui sèche au-dessus, et nous atteignons la chapelle St.DONAT, en restauration complète. Depuis 1997, l'Association Callian au fil du Temps a attaqué le débroussaillement des ruines de la chapelle et, avec l'aide de quelques mécènes, elle a pu faire appel à l'Association L'Arbousier de SAINT-RAPHAËL qui a lancé un chantier d'insertion sur le site. C'est une très ancienne chapelle (on y a retrouvé une stèle romaine en 1958) d'une très grande taille contrairement aux petites chapelles de campagne auxquelles nous sommes habitués.

 

Avant d'attaquer la remontée vers MONTAUROUX, Jean décrète une pause "effeuillage" car il commence à faire chaud au soleil. Les brumes dans la vallée commencent à s'estomper.

La dernière montée pour accéder au village est très raide et c'est par les petites ruelles anciennes que nous débouchons sur la place principale avec en fond, la mairie, son joli campanile et son énorme sapin de Noël.

Oui, Oui, c'est bien dans une semaine !

Pour une fois la pause se fera au cœur du village, juste devant la boulangerie, ce qui tentera quelques gourmands.

Nous repartons plein est dans les faubourgs du village, ainsi que Jean l'avait défini dans sa présentation, parcours "semi-urbain". Jolies maisons, soit anciennes, soit modernes sur un fond de montagnes enneigées: les hauteurs de Mons et en second plan l'Audibergue et la Montagne de Thiey. Même le Père Noël était là.









Lorsque nous quittons la route, pour commencer la partie"sylvestre" de la randonnée, d'un seul coup il fait plus frais, d'autant plus que le soleil nous fait un peu défaut, la météo se serait-elle trompée, ce n'est pas dans ses habitudes pourtant…

Nous avons pris une direction sud et Jean nous a prévenu que le chemin prévu initialement a disparu dans les bois ce qui entraînera un petit détour et un peu plus de dénivelée. Puis nous repartons Nord-Est, en descente jusqu'à une zone bien dégagée et en plein soleil.

Nos excuses à Dame Météo en qui nous avions douté…

Comme il est midi, Jean décide que le lieu est propice au pique-nique et chacun s'installe au soleil, face au Tanneron. C'est une journée avec alcool : vin d'oranges de Denise, rosé de Daniella, Côte du Ventoux de Jean. Cependant à 23, nous pourrons souffler dans le ballon sans risque…

 





Jacqueline profite de l'occasion pour remettre à jour l'annuaire des marcheurs et Jean-Marie a rappelé la nécessité de s'inscrire pour recevoir la "Newsletter"



Pas de sieste ni de joueur de cartes mais une heure tranquille avant de repartir, bien restaurés mais pas trop lourds quand-même car il faudra remonter sur le plateau.

 Après avoir traversé un lotissement à TOURNON, nous retrouvons la forêt et nos sentiers habituels, un peu  envahis de flaques d'eau et d'arbres couchés en travers par la dernière tempête.

Mais la progression est aisée car nous sommes réellement sur un plateau avec en perspective les montagnes enneigées et sans même de "faux-plats montants" si chers à Jean.. Puis nous retrouvons notre itinéraire de départ à l'entrée de MONTAUROUX avec une petite variante par la fontaine de Fonbourette  dont le trop-plein sort d'une construction massive. Cathy va nous faire une démonstration de pompage, mais c'est dur, d'autant plus que la manivelle est enchaînée. Quelques beaux champs d'oliviers avec des arbres anciens assurent un joli décor devant les montagnes couvertes de neige. La route qui descend vers le village est bordée de maisons anciennes très bourgeoises.

Notre "Géant vert", ex nain de jardin, profite d'une fontaine publique pour laver ses chaussures. Bravo ! C'est bien de prendre soin de son matériel…

Après une nouvelle traversée du village, nous attaquons la grande descente et découvrons avec ravissement un point de vue sur toute la campagne environnante et, en particulier, la perspective sur CALLIAN que nous n'avions pas remarquée ce matin, car nous lui tournions le dos, trop occupés par la grimpette.

Et ce sera la dernière montée vers CALLIAN, effectivement très raide en fin de parcours au niveau du lavoir. Par hasard, nous croisons le Président du groupe de marche local. Nous apprenons que leur jour de sortie est le vendredi et leur prochaine rando sera  dans l'Esterel, les collines au-dessus du village étant trop enneigées. C'est ça l'échange !

Visite de l'église de Notre-Dame de l'Assomption avec son joli clocher aux tuiles vernissées, un peu bourguignon sur les bords, où nous nous intéresserons surtout à la crèche en construction. Elle représente les principaux édifices du village, mais nous ne savons pas si les santons préparés sur une table représentent des habitants bien particuliers.

Puis ce sera notre pot habituel dans ce café où le groupe avait tiré les rois en début d'année. Les plus gourmands dégusterons des chocolats chauds, épais et aromatisés. Jean nous déclarera en "vacances" pour trois semaines et Beps aura le mot de la fin en déclarant que "finalement, à CALLIAN on ne s'est pas caillé". Bravo, il fallait le faire !

 

 Après cela il n'y a plus qu'à remercier Jean de nous avoir guidés sur ce parcours " en milieu urbain, semi-urbain et rural" pour la dernière rando de 2008.

 

Merci aux photographes : Jean BELLACHES, Gérard CHARPY, Jean-Marie CHABANNE, Claude LALANDE.

 

L'année prochaine…, le jeudi 8 janvier 2009, Bruno GUERIN nous conduira sur les rives de l'Argens et au Peyragu.

1-Jeudi 08 janvier à 8 h 00- PEYRAGU (83).

Départ des véhicules pour une journée-rando en boucle sur un parcours très agréable autour des collines. Deux itinéraires seront proposés. Nous passerons des bords de l'ARGENS à la colline de PEYRAGU par un sentier assez raide mais praticable. Pour le 1er itinéraire Durée 4,30 h-Longueur : 13,600 km- Dénivelée : 406m. - Niveau: Moyen-MEDIO. Pour le 2ème itinéraire, plus facile, pratiquement sans dénivellation et toujours sur de bons chemins, consiste à suivre l'ARGENS puis à revenir en lisière de forêt. Durée : 3,30 h-Longueur : 11,090 km- Dénivelée : 204m.-Niveau: Moyen-MODERATO.

Repas et boisson à sortir du sac.

Responsable : Bruno GUERIN

 

A tous, marcheurs et amis non-marcheurs, les guides-accompagnateurs ainsi que les rédacteurs du blog vous souhaitent un bon Noël 2008 et une bonne année 2009 en espérant vous retrouver en pleine forme pour vivre ou  suivre de nouvelles aventures.

 Quelques images en "bonus":

Les blasons des familles propriétaires du chateau de Callian 


















Quittons Callian par ses ruelles en pente


















Ah ! La montagne
Parmi les arbres couchés sur le chemin


















Belle
demeure à Montauroux























Callian, le retour.















Les oliviers

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires