Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 08:00

Lac de St.CASSIEN

 

Non, je ne me suis pas trompé de titre ! La rando prévue à Belgentier  a été annulée, Bruno GUERIN étant, au dernier moment, indisponible. Mercredi soir, Jean BOREL a donc improvisé une rando de dépannage au Lac de St.CASSIEN, une grande classique dans la région :  18,5 km et 450 m de dénivelée. Par contre il a innové en faisant tourner la boucle à l'envers de la théorie. Pourquoi pas ! En fait, elle est ainsi plus facile car une fois franchie la grande côte de l'Ubac de Peillon ( environ 2 km) il ne reste plus que de la descente et du plat. Bravo pour cette initiative.

7 marcheuses et 15 marcheurs se retrouvèrent sur le parking de Fondurame à 8 h 30  et là Mesdames vous n'avez pas fait fort,  mais il paraît qu'il y avait la qualité à défaut de quantité : à voir !   Un record, nous ne sommes jamais partis si tôt. ( Le départ de Boulouris avait eu lieu à 7 h30, heure ô combien matinale mais nécessaire pour aller à Belgentier).

Jean  BOREL a accueilli ROLAND, un "petit nouveau" en préparation d'un diplôme d'accompagnateur de randos (FFRP). Il a sorti le grand jeu avec présentation de toute l'équipe, sans aller jusqu'à indiquer les adresses mail et les numéros de téléphone, trop compliqué, et nous avons évité de justesse …les âges.

Il fait bien gris et les photographes ne vont pas être à la fête. Il ne fait pas bien chaud, environ 5 à 6 °. Pourvu qu'il ne pleuve pas !

C'est parti et je ne sais vraiment pas quoi vous raconter car les trains qui arrivent à l'heure ne passionnent personne. Et là, notre train, s'il n'était pas de sénateur, grâce à Françoise et aux deux Dominique qui ont foncé comme d'habitude, n'a pas posé de problèmes aux marcheurs.

Lorsque nous arrivons en haut de la côte, l'espace est envahi de crottes de mouton. La pause matinale eu lieu auprès d'un point géodésique  que Gérard a gardé consciencieusement pendant toute la durée de l'arrêt. ( ces machins-là plaisent beaucoup à Jean : réminiscence de son ancien métier)

Après la grande descente , où deux patous sont venus nous renifler, nous traversons les Esterets du lac, petit village-dortoir dépendant de la commune de Montauroux et nous rejoignons la grande piste qui longe toute la rive occidentale du lac. Jean profite d'une pause pour nous renseigner sur le lac de St Cassien.

*Situé plus au nord que le barrage de Malpasset, et construit après sa rupture tragique, entre 1962 et 1965, il fut mis en service en 1966, créant un lac artificiel. À l'origine, la retenue de Saint-Cassien alimentée par un canal de dérivation de la Siagne dans sa partie moyenne, et accessoirement le Riou Blanc (Biançon), devait suppléer les insuffisances de celle de Malpasset, alimenté par le Reyran, et garantir l'alimentation en eau des cités du sud-est du Var et de l'extrême sud-ouest des Alpes-Maritimes. Volume d'eau normal 60.000.000 m3-Superficie 430 ha.

Le barrage est de type digue (en terre). Il culmine à la cote 158.50m NGF. Sa cote nominale de retenue est à 117,35 m et sa cote minimale de réserve utile à 138,50 m. Le 16/09/2006, du fait de la sécheresse, il a atteint sa cote la plus basse : 139,92 m. Outre sa fonction de réserve d'eau, il sert aujourd'hui à alimenter une usine hydroélectrique gérée par EDF .

Comme la retenue de Malpasset auparavant, il recouvre dans ses flancs sur 7 kilomètres l'aqueduc romain de Mons à Fréjus dans lequel fut installé en 1894 une conduite moderne en ciment. En 1988, dans sa partie Ouest, fut créée la réserve Ornithologique de Fondurane de 43 hectares gérée depuis par le C.E.E.P (Conservatoire Etudes des Ecosystèmes de Provence).

L'eau du lac de St-Cassien, comme celle des autres lacs de la région est très trouble en surface, et très froide et sans oxygène ni faune ni flore après 10 mètres de fond. Jean BELLACHES la qualifie "d'épaisse". La faune y est riche en poissons, en oiseaux sédentaires ou migrateurs, en écrevisses, en coquillages (anodontes), en batraciens, en insectes (cigales), en poissons : le lac de Saint-Cassien est devenu un haut-lieu de la pèche à la carpe, tandis que de très gros silures viennent à l'affût se cacher à l'ombre des vestiges romains engloutis (Et dont les photos impressionnantes décorent le restaurant "Le bois de CALLIAN" sur l'autre rive). 

Mais c'est l'heure de se restaurer et nous rejoignons le bord du lac pour trouver notre coin pique-nique. Pas évident.

Tout un vol de mouettes (ou de goélands) faisant un vacarme caractéristique s'est posé un peu au nord  de notre installation pendant que deux esquifs à 4 rameurs, accompagnés d'un canot à moteur fendent l'eau lisse, un vrai miroir.

Le temps est toujours couvert mais Jacqueline va nous offrir un délicieux vin d'orange réconfortant, merci beaucoup. Le repas sera vite expédié car, à l'arrêt, il ne fait pas très chaud. Jean s'attarde pour donner des infos à son "stagiaire" alors que le groupe s'impatiente, "chambrant" un peu Jean qui doit respecter son temps d'arrêt obligatoire de milieu de journée, comme un vrai routier (où est son disque de contrôle). Il ne reste plus que 5 km environ pour retrouver nos voitures. Pourtant ils paraîtront un peu long à certains tant le chemin épouse la rive du lac, très découpée à cet endroit.

Miracle, le soleil réapparaît alors que le chemin, sur ce versant nord est encore recouvert de glace.

Enfin, voici le meilleur moment de la journée, celui où on retire les chaussures.

Aujourd'hui, il n'y aura pas de pot de l'amitié car tous les "troquets" du bord du lac, même le Bois de Callian sont fermés.




Merci Jean d'avoir organisé ce dépannage de dernière minute. Finalement cette rando, soi-disant classique, était inconnue de la majorité des marcheurs et... encore bravo de l'avoir faite dans ce sens.

Un petit salut à Bruno : reviens vite ! 

 

Merci aux photographes    Gérard CHARPY, Daniel MANGIN et  Jean-Marie CHABANNE,

 

 *http://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_de_Saint-Cassien#Toponymie-Topographie_du_lac_de_retenue_E.D.F._de_Saint-Cassien

 La semaine prochaine, Jeudi 26 février à 7 h 30 Jean BOREL, assisté de Daniel ROYER, nous conduira à CASTILLON (06)- Le Mont RAZET(1286)

Nous découvrirons les vestiges de l'architecture militaire qui truffent littéralement le site de la "Pierre-Pointue" et surtout la baie de MENTON qui monopolise le regard tout au long du parcours. Deux parcours seront proposés (pique-nique au même lieu et à la même heure pour les deux groupes).

Repas et boisson à sortir du sac

 

Parcours n°1 :  Longueur : 10,25 km-Dénivelée : 740 m- Niveau : Moyen ALTO 

Parcours n°2 :  Longueur : 7,8 km-Dénivelée : 500 m- Niveau : Moyen MEDIO

 



Quelques images en bonus


Roland, un futur guide-accompagnateur















Les oiseaux



















Joli reflet sous un ciel bien gris



















Fin de rando sur un sentier qui n'en finit pas (avec le sourire)











Les trois "Chaperons rouges", où est le vilain méchant loup ?
Le meilleur moment de la rando !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires