Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 09:25

Gorges du Verdon – L’Imbut

00001.JPGAujourd’hui Bruno nous propose de randonner dans un site sublime : les Gorges du Verdon. Nous y ferons un parcours à fond de canyon, l’une des plus belles randonnées des Gorges : Le Sentier de l’Imbut.

Après une longue route, nous voici arrivés près de l’Auberge des Cavaliers.

Jean nous donne des nouvelles de Roland, victime d’un "gros coup de fatigue", après un semi-marathon. Nous espérons, Roland, que tu vas vite retrouver la forme. Et nous guider à nouveau dans de belles randonnées.2010-04-29 Le Verdon Imbut

Puis Bruno nous présente le parcours : « On va descendre de 350 mètres pour atteindre les rives du Verdon. Nous longerons la rive gauche de la rivière jusqu’à l’Imbut. C’est là que nous pique-niquerons. Au retour on ne fera pas la montée au sentier Vidal, qui est difficile voire dangereuse. Et impossible avec un groupe aussi important ». Car nous sommes aujourd’hui 22 randonneurs. Pleins de courage pour affronter cette rando qui promet d’être difficile. « Il y aura des passages délicats, des roches glissantes.  Tenez vous bien à la main courante » nous dit Bruno.

Puis il nous parle de la flore, notamment d’un genévrier de 2500 a2010-04-29 Verdon - Imbut-001ans, qui pousse la tête en bas. Quant à la faune, les gorges regorgent d’oiseaux dont les chants mélodieux nous accompagneront toute la journée. Et pour finir, les demoiselles. « Mais je vous en parlerai plus loin » ajoute Bruno.

« Mais l’Imbut, c’est quoi ? » demande une randonneuse. « L’Imbut, c’est un chaos de rochers sous lequel disparaît le Verdon ».

Aujourd’hui nous accueillons Daniel, un ami de Marie. Bienvenue parmi nous.2010-04-29 Verdon - Imbut-001

Après une photo de groupe, nous attaquons la descente dans les gorges profondes. Nous voici très vite dans les rochers. « Faites attention où vous mettez les pieds » nous dit Bruno. Il ne le répétera plus. Mais le conseil vaut pour toute la journée !

2010-04-29 Verdon - Imbut-001cBruno nous prévient : « Voici le premier passage délicat ». Ce sont quelques rochers qui forment des marches très hautes. La pierre est patinée et glissante comme une savonnette. 2010-04-29 Verdon - Imbut-002Gare à la chute ! Heureusement une main courante nous permet de franchir ce passage en toute sécurité. Au retour, nous pourrons dire que ce passage « délicat » n’était que de la gnognotte, comparé à ceux qui vont suivre.

Nous poursuivons notre descente, précautionneusement. L’allure est modérée. Bruno arrête fréquemment le groupe de tête pour attendre les derniers. Nous commençons à apercevoir les falaises vertigineuses qui dominent le Verdon.

Puis voici le Verdon et son eau d’un beau vert pâle. Nous nous arrêtons au bord de la rivière, sur une jolie plage. Il est 10 heures. C’e2010-04-29 Verdon - Imbut-008st l’heure de la pause casse-croûte.

Bruno nous parle du Verdon : « Le Verdon, affluent de la Durance, prend sa source près du col d’Allos à 2150 mètres d’altitude. Il a creusé une entaille dans le plateau calcaire et formé des gorges magnifiques dont les plus célèbres forment le Grand Canyon. Long de 20 km, il enserre le torrent entre des falaises atteignant jusqu’à 700 mètres de surplomb. Le débit est maintenant faible, de 8 à 30 m3 par seconde. Avant la construction des barrages de Castillon et Castellane, il atteignait 800 m3 par seconde !

La coloration de l’eau est due à sa richesse en fluor. Les premiers occupants appelaient cette rivière « le Dieu des Eaux Vertes ». C’est sa couleur émeraude très particulière qui lui a donné son nom : Le Verdon ». 2010-04-29 Verdon - Imbut-020

Nous reprenons notre route. Au son assourdissant des flots tumultueux du Verdon, dont le bruit ne nous quittera pas de toute la journée. Le sentier longe la falaise à travers la forêt de chênes, de pins et de buis. Nous arrivons à présent sur une plage de galets. Devant nous se dresse la Passerelle de l’Estellié qui enjambe le Verdon.  

Arrivés à la passerelle, nous marquons une pause. Bruno nous parle. Mais sa voix est couverte par le bruit de la rivière. Seuls les premiers peuvent l’entendre : 2010-04-29 Verdon - Imbut-023« Cette nouvelle arche en structure métallique, ultra moderne, permet de franchir le Verdon et de rejoindre le chalet de la Maline, départ du Sentier Martel. Cette passerelle, officiellement ouverte depuis 2004, remplace l’ancienne, qui a été emportée par les fortes crues du Verdon en novembre 1994. Entre temps, pompiers et randonneurs traversaient la gorge avec des tyroliennes de fortune, en fil de fer ! ».  

Puis Bruno nous invite à emprunter la passerelle, pour admirer la vue sur le Verdon. Il nous répartit en deux groupes pour éviter de surcharger la passerelle. Chaque groupe grimpe à son tour. La passerelle bouge et se balance sous nos pas. Quelle délicieuse sensation !2010-04-29 Verdon - Imbut-026

Nous reprenons notre chemin le long de la rivière. Le sentier monte puis redescend près de l’eau. Nous traversons un bois avec des hêtres de belle taille. Deux jeunes gens nous doublent. Ce sont sans doute des amateurs d’escalade, comme nous en verrons plus loin. Nous les suivons.

A présent nous devons monter2010-04-29 Verdon - Imbut-052 sur une planche, disposée pour permettre l’escalade d’un rocher. Nous passons sans difficulté. Puis soudain devant nous, le sentier disparaît. Jean arrive à la rescousse et constate que ce passage est plus que délicat. Il faudrait pour le franchir, enjamber le vide et sauter sur des rochers. Il faut se rendre à l’évidence : nous nous sommes fourvoyés. Nous croyions suivre Bruno et la tête du groupe. Mais ils ne sont pas passés par ici.

Nous rebroussons che2010-04-29 Verdon - Imbut-052cmin. Voici de nouveau la planche. Cette fois-ci nous la descendons. Excellent exercice pour nous aider à conserver notre équilibre. Qui veut refaire un tour de planche ?

Puis nous prenons le sentier qui longe la rive du Verdon. Et nous rejoignons Bruno et son groupe de tête. Même pas inquiets ! Tout juste éton2010-04-29 Verdon - Imbut-062nés de notre lenteur.

Nous poursuivons notre chemin dans les bois. Le sentier se fraye un passage parmi les rochers, toujours aussi patinés et glissants.

Heureusement des arbres nous permettent de nous hisser ou de nous retenir en franchissant les passages les plus difficiles. Leurs troncs sont doux au toucher. Seraient-ils polis par les mains des randonn2010-04-29 Verdon - Imbut-063eurs qui s’y accrochent ?

Puis le sentier remonte à une vingtaine de mètres au dessus du Verdon. Nous longeons la falaise. La vue sur le torrent est magnifique. Puis le sentier redescend ensuite sur une roche bien glissante. Heureusement une main courante nous permet de nous accrocher.

 

2010-04-29 Verdon - Imbut-067Nous arrivons maintenant au «Styx». Cet endroit est un mini canyon, à l’intérieur du Grand Canyon. Avec des vasques et des marmites creusées dans la roche calcaire. Il a été baptisé ainsi par le spéléologue français Édouard Alfred Martel, lors de son exploration du Verdon, avec une équipée d’hommes et de matériel, en 1905. Le « Styx » étant l’un des fleuves menant aux Enfers.

Puis nous atteignons le « passage du mauvais gué » ou « Maugé ». Cet endroit est un chaos de blocs de rochers, sous une grande voûte. 2010-04-29 Verdon - Imbut-086

 

Puis, voici à présent « la Grande Vire », le passage le plus vertigineux de notre randonnée. Nous dominons la rivière d’une vingtaine de mètres. Le sol est glissant. Nous gardons en permanence une main sur le câble tenu par des anneaux fixés dans la falaise. Sans cette main courante, le passage serait vraiment trop risqué. Attention aussi à ne pas heurter de la tête quelques rochers en surplomb !2010-04-29 Verdon - Imbut-120

Ce passage vertigineux se termine au niveau de l’eau. A tel point que les rochers sont humides et glissants sous nos pas. Et qui plus est, la main courante est trop courte d’un bon mètre. Avec l’aide de Joël, nous passons tous avec beaucoup de précaution. Ca y est, nous en avons fini avec ce dernier passage délicat. Une stèle à la mémoire d’un  jeune homme de trente ans nous rappelle - si besoin est -, qu’il faut être très prudent.2010-04-29 Verdon - Imbut-121

Encore quelques minutes et nous apercevons la plage sur laquelle nous devons pique-niquer. A mesure que nous descendons, nous constatons que la place est déjà prise par d’autres randonneurs. 2010-04-29 Verdon - Imbut-123Nous nous installons donc tant bien que mal dans la pente qui domine la petite plage. Devant nous s’étend une vue magnifique sur le Verdon qui dévale en contrebas.

Après notre déjeuner bien mérité, Bruno propose : « Que diriez-vous d’une petite promenade digestive ? » Et d’ajouter : «  Il serait dommage de se priver d’une petite escalade sur le chaos de l’Imbut ».

Bruno entraîne ainsi avec lui une dizaine de randonneurs. Le sentier

aboutit au fameux chaos de rochers de l’Imbut, sous lequel disparaît le Verdon. Et2010-04-29 Verdon - Imbut-131 sur lequel on peut tenter de s’aventurer. Nous pourrions peut-être sauter de rochers en rochers. Avec agilité, bien sûr. Mais nous préférons la sécurité, en marchant à quatre pattes.

2010-04-29 Verdon - Imbut-145La progression n’est pas facile, mais nous atteignons des cheminées par lesquelles on aperçoit « le flot bouillonnant du Verdon sous les blocs ». Un spectacle magnifique qui à coup sûr valait le déplacement ! (Note du blogueur : J’en parle avec d’autant plus d’objectivité que je n’y étais pas !)

Car les moins audacieux (ou les plus raisonnables) ont préféré attendre Bruno et son petit groupe aventureux. Nous sommes assis à l’ombre. Une petite brise nous rafraîchit agréablement. Certains ont attaqué une belote. D’autres font la sieste, 2010-04-29 Verdon - Imbut-139bercés par le bruit de la rivière. Mais que devient Bruno ? Ils en mettent un temps pour leur petit crapahut dans les rochers !   

Enfin les voici. Nous reprenons le chemin du retour.

Puisque nous n’allons pas rentrer par le sentier Vidal, le chemin du retour n’est autre que celui de ce matin. Ceux qui ont apprécié la Grande Vire et le sentier au-dessus du vide, sont heureux. Ils ont gagné un deuxième passage ! 2010-04-29 Verdon - Imbut-160

Le sentier grimpe et domine à nouveau le Verdon d’une vingtaine de mètres. A présent nous marchons à l’ombre. Il fait un peu moins chaud. Nous retrouvons les mêmes rochers polis et glissants. Avec par endroits d’énormes racines. Tout semble prévu pour nous faire trébucher. Et à regarder ses pieds, on en oublierait les branches basses ! 2010-04-29 Verdon - Imbut-159a

Sur la droite, nous apercevons quelques randonneurs qui attaquent la fameuse grimpette à flanc de falaise, vers le sentier Vidal. Mais nous restons sagement près de la rivière.

Et revoici la Gra2010-04-29 Verdon - Imbut-163nde Vire. Nous retrouvons avec bonheur les mêmes sensations : la main courante à droite, le vide à gauche et le sol glissant. Puis nous voici dans les bois. Rochers, racines, nous connaissons bien tous les pièges. Nous progressons rapidement.

Une heure plus tard … « Au fait, on n’a pas encore vu la passerelle ! » lance Joël. C’est vrai, nous l’avions oubliée cette passerelle. Décidément, le chemin nous paraît plus long cet après-midi !2010-04-29 Verdon - Imbut-164a

Enfin nous approchons de la passerelle. Bruno marque une pause pour porter secours à Dominique. Qui s’est blessé au tibia. (Bienvenue au club, Dominique !) Encore une fois, grâce aux bons soins de Bruno, on évitera l’amputation.

Puis nous reprenons notre chemin. Voici bientôt la petite plage où nous avions cassé la croûte ce matin. C’est enfin le moment pour Bruno de nous parler des demoiselles. « Ce royaume naturel des Gorges du Verdon, où le minéral prime si souvent le végétal, est le paradis des demoiselles. On en compte une soixantaine d’espèces qui hantent les falaises de 400 mètres formant l’Etroit des Cavaliers. Autrefois ces demoiselles étaient baptisées de prénoms féminins : Françoise, Marie, Nicole, Geneviève … Cette charmante appellation disparut avec Carl von Linné, le grand naturaliste suédois qui les baptisa "libellules". Pourquoi libellules ? Parce qu'un naturaliste de Montpellier, Guillaume Rondelet (1505-1566), avait noté une similitude entre ces demoiselles et le "Libella", poisson marin bien connu ».

2010-04-29 Verdon - Imbut-031La pause « demoiselles » est terminée. Il ne nous reste qu’à remonter vers nos voitures. Ce matin, nous sommes descendus de 350 mètres. Il nous faut donc les remonter. En grimpant le plus souvent au soleil. Dès les premiers mètres, la chaleur nous accable. Certains ont épuisé leur provision d’eau. Cette dernière grimpette va leur paraître longue !

« Je ne reconnais pas la descente de ce matin » déclare Jean-Marie. Pourtant ce sont bien les mêmes rochers, les mêmes hautes marches, le même passage délicat avec sa main courante, la même petite échelle. Mais c’est plus long que ce matin ! Certain(e)s souffrent. En silence. Ou alors on ne les entend pas, car ils (ou elles) s2010-04-29 Verdon - Imbut-072ont loin derrière.

Tandis que Bruno caracole en tête, le groupe s’étire terriblement. Heureusement, nos deux valeureux serre-files, Daniel et Jacky, toujours aussi efficaces, se chargent de ramener toutes leurs brebis au bercail. Seule Cathy manque à l'appel. Restée à l'arrière du groupe de tête, elle a très gentiment attendu les retardataires. Les dits retardataires ont pris un raccourci – à moins que ce ne soit Bruno ? – et n'ont pas vu Cathy. « Sûr qu’on ne m’y reprendra plus ! » nous dira-t-elle.     

Après une boisson rafraîchissante prise à l’auberge des Cavaliers, tous nos petits malheurs sont vite oubliés. Nous sommes fatigués. Mais heureux d'avoir fait cette grande randonnée. Que Bruno décrit dans ses notes personnelles, comme "un véritable parcours du combattant où alternent roches glissantes, passerelles, passages de câbles, échelles,…"  

 2010-04-29 Verdon - Imbut-166

Merci Bruno pour cette magnifique randonnée, dans ce site sublime aux panoramas grandioses.

 

Merci aux photographes : Jean, Jean, Jean-Marie, Gérard.

 

Encore quelques photos :

2010-04-29 Verdon - Imbut-025

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Devant la passerelle

 2010-04-29 Verdon - Imbut-078

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous les rochers

2010-04-29 Verdon - Imbut-081 

Le long de la falaise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-29 Verdon - Imbut-096

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-29 Verdon - Imbut-105

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

2010-04-29 Verdon - Imbut-113

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

2010-04-29 Verdon - Imbut-122

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Grande Vire

2010-04-29 Verdon - Imbut-135

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-04-29 Verdon - Imbut-148

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le chaos de l'Imbut 

  2010-04-29 Verdon - Imbut-037

 

 

 

 

 

 

 

2010-04-29 Verdon - Imbut-040 

 

 

Et toujours le Verdon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-04-29 Verdon - Imbut-167

Prochaine randonnée : Jeudi 6 Mai à 7 H 00 : BORMES LES MIMOSAS - Brégançon - Cap de Léoube

Alternance de pointes rocheuses, de petits îlots et de baies magnifiques où se trouve une partie des plus belles plages de la côte, cet itinéraire vous enchantera.Brégançon 2

L’arrivée sur la plage de Cabasson vous offrira une vue imprenable sur le Fort de Brégançon, datant du XI ème siècle, qui est la résidence officielle mais surtout de villégiature des Présidents de la République Française.

Nous traverserons des domaines viticoles exceptionnels, le domaine de Léoubé et celui du château de Brégançon.

Caractéristiques techniques :

Parcours N ° 1 : Longueur : 16 Kms 218, Dénivelée : 300 m, Niveau : Moyen Médio.

Parcours N ° 2 : Longueur : 10 Kms 875, Dénivelée : 198 m, Niveau : Moyen Moderato.

Responsable : Jean  06.68.98.13.62

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires