Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 12:23

La Sainte Baume

00001.JPGAujourd’hui 1er avril, Bruno  nous propose une randonnée à la Montagne Sacrée, dans le Massif de la Sainte Baume. Nous visiterons la Sainte Grotte où vécut Marie-Madeleine. « Toute l’ascension du flanc s’effectue à l’ombre d’une forêt mystérieuse qui garde intacts ses secrets des temps immémoriaux ». Quant à la vue, elle sera royale !

Mais ce matin, à l’aube, un violent orage éclate : tonnerre, éclairs, forte pluie avec même des grêlons. Quelques minutes seulement, mais cela suffit à nous inquiéter.

Bruno hésite, car il n’est pas prudent de gravir la Sainte Baume par temps pluvieux ou par grand vent. Mais la météo nous promet des éclaircies dès ce matin, suivies d’un grand soleil. Nous 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-001décidons donc de partir. 

Nous voici 18 randonneurs sur le parking proche de l’Hôtellerie de la Sainte Baume, à la sortie de Nans-les-Pins. Des nuages menaçants coiffent la montagne de la Sainte Baume. L’air est frisquet.

Bruno nous présente le parcours : « Il y a trois possiSte BAUME-EstbilitésNous monterons jusqu’à l’esplanade de l’oratoire, puis ceux qui le souhaitent iront visiter la grotte. Retour ensuite à l’esplanade. C’est là que les petites jambes nous quitteront. Quant à nous, nous grimperons sur la crête jusqu’au Signal des Béguines, à 1148 m ».

Nou2010-04-01 Massif de la Ste Baume-003s pénétrons dans le parc de la Sainte Baume. Nous suivons un large chemin qui s’élève à travers la forêt. Une forêt magnifique aux essences variées : hêtres, tilleuls, érables, ifs, merisiers, aulnes et houx. Le sentier est aménagé de larges marches qui facilitent le parcours des pèlerins. Les escaliers s’enchaînent à travers la forêt. L’air est humide et frais. « Ca sent les champignons » s’exclame Yvette. Il ne manque qu’un peu de soleil pour qu’ils s2010-04-01 Massif de la Ste Baume-002ortent de terre.

Nous progressons sous une haute futaie de hêtres plusieurs fois centenaires. « Vous verrez même des arbres millénaires » nous annonce Bruno. Dommage, il nous manque un rayon de soleil pour éclairer cette splendide forêt !

Nous parvenons à un palier appelé « Le Canapé ». « C’est une plate-forme permettant aux promeneurs de se détendre et de méditer au cœur de ce site unique » nous dit Bruno. Mais pour nous, pas de détente. Nous passons notre chemin. Et grimpons à présent au milieu d’un chaos de blocs éb2010-04-01 Massif de la Ste Baume-004oulés. La pente est plus raide. Nous commençons à nous réchauffer un peu. Puis nous atteignons le carrefour de l’oratoire. « On est à 860 mètres » précise Bruno. Nous marquons une pause.2010-04-01 Massif de la Ste Baume-005

Bruno nous conte alors l’histoire de Marie-Madeleine : « Terre sacrée depuis l’aube des temps, la montagne de la Sainte Baume abrite une grotte riche de mythes. Des cultes païens y furent célébrés aux temps préhistoriques. Puis elle fut habitée par les druides celtiques. Avant de devenir un lieu de pèlerinage en l’honneur de Marie-Madeleine, devenue la sainte patronne de Provence. La légende dit qu’elle séjourna dans cette grotte pendant trente trois ans. Elle y vivait depuis déjà sept ans, lors2010-04-01 Massif de la Ste Baume-006que Dieu lui demanda de formuler un voeu. Madeleine qui n'avait pas lavé ses mains depuis son arrivée dans la montagne, demanda de l'eau. Une source jaillit aussitôt du sol de la grotte. Madeleine s'y frotta les mains et les vit redevenir belles et douces et s'écria : « O lei bellei maneto ! » (Oh, les belles mains !). A ce cri, Dieu reconnut qu’elle n’était pas encore délivrée de ses anciens péchés et renouvela sa pénitence. La malheureuse éclata en sanglots : ainsi naquirent le Latay, l’Issole, le Carami, le Cauron. Et surtout l’Huveaune qui refit en sens inverse le chemin que Madeleine avait fait pour arriver à la Sainte Baume depuis la mer. Trente ans plus tard, peu avant sa mort, les anges enlevèrent Madeleine dans les airs et la déposèrent près de l’ermitage de Saint Maximin. Son corps fut embaumé et placé dans un mausolée sur lequel sera édifiée plus tard la basilique royale de Saint Maximin ».

A présent nous montons à la chapelle. Tous sauf quelques-uns qui l’ayant déjà visitée, préfèrent nous attendre un peu plus haut, à la chapelle des Parisiens.

Nous suivons une large piste qui monte régulièrement au pied d’une haute falaise. 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-010Nous découvrons sur notre droite, une très belle vue sur les collines du nord de la Provence. La vallée est éclairée de ci de là par les rayons du soleil. Qui semble vouloir percer enfin. Nous atteignons le parvis de la grotte où trône une magnifique Pietà. Puis nous pénétrons dans la grotte.

Vaste et très haute, elle est aménagée en église, avec différents autels. Elle est ornée de sept vitraux, représentant les épisodes de la vie de la sainte. (Vitraux de Pierre Petit, dit Tourangeau-Disciple-de-la-lumière. Il a réalisé cet ensemble à l’endroit où Maître Jacq2010-04-01 Massif de la Ste Baume-008ues, fondateur de l’Ordre d2010-04-01 Massif de la Ste Baume-009es Compagnons du Devoir, s’était retiré).

La grotte abrite aussi une statue de la Vierge et une autre en marbre blanc, représentant l’Espérance. (C’est l’une des quatre pleureuses qui provenaient du tombeau du Comte de Valbelle. On prétend qu’elles eurent pour modèles quatre maîtresses de ce cher comte. L’une, la statue de Ste Monique, serait le portrait de la Clairon, comédienne plus connue sous le nom de Claire-Josèphe-Hippolyte-Leyris de Latude).

Nous ressortons de la grotte et 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-011profitons quelques instants d’un timide rayon de soleil. Puis nous écoutons religieusement la sainte parole de Frère Bruno. L’histoire qui se rattache à ce sanctuaire est si riche que Bruno nous en parlerait pendant des heures. Revenons d’abord à Maître Jacques : « Maître Jacques fut ici même frappé par ses ennemis de cinq coups de poignard, évoquant les cinq plaies du Christ. Depuis ce jour, la Sainte-Baume constitue l'étape finale du Tour de France des compagnons. Qui doivent effectuer, au moins une fois dans leur vie, un pèlerinage à la Sainte Baume. « Nous verrons tout à l’heure l’oratoire des Trois Chênes qui témoigne du passage des Compagnons du Devoir » nous dit Bruno.

Il nous apprend aussi qu’à l’origine la grotte était d’un accès très difficile. C’est vers l’an 400 que Cassien (le saint du lac) et ses compagnons creusèrent un sentier dans le rocher et un escalier dans la grotte.

Depuis ce temps les pèlerins n’ont pas cessé d’affluer pour honorer ce sanctuaire. Parmi les pèlerins les plus célèbres, retenons Louis IX (qui vint ici en remontant sur Paris), François 1er (qui offrit un portique pour matérialiser l’entrée de la grotte « Vous pourrez le voir en bas, à l’Hôtellerie » nous dit Bruno), Louis XIV qui s’arrêta ici, en compagnie d’Anne d’Autriche et de Mazarin, le 5 février 1660.

Et enfin, nous-mêmes en ce 1er avril 2010 !2010-04-01 Massif de la Ste Baume-012

Nous redescendons vers l’oratoire. S’adressant aux petites jambes, Bruno leur dit : « Vous allez suivre le chemin des Rois ». Jacqueline et Yvette en semblent particulièrement honorées.

Quant à nous, nous suivons la piste qui monte régulièrement par de grandes marches. Le ciel est à nouveau très couvert. L’air est frais. Et lorsque nous atteignons la Chapelle des Parisiens, nous y retrouvons nos amis, un peu congelés. Mais pour nous, c’est l’heure de la pause casse-croûte.

La chapelle des Parisiens, ou chapelle des morts, fut construite en 1629. Bruno nous montre la photo de la chapelle prise il y a quelques années. Quelle différence ! Car en 2007, la Municipalité du Plan d’Aups l’a fait entièrement rénover.  

Mais le froid nous gagne. 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-013Nous repartons de plus belle. Après deux boucles, nous passons devant un oratoire qui représente Sainte Marie-Madeleine aux pieds du Christ. Puis nous grimpons par une série de boucles plus serrées. Nous voici à présent au-dessus de la forêt. D’où nous avons « une belle vue sur le nord de la Provence et le Dauphiné ». Du moins selon la feuille de route de Bruno, car nous voici à présent dans les nuages !

Nous poursuivons notre grimpette à fla2010-04-01 Massif de la Ste Baume-014nc de montagne. Puis la brume s’épaissit. Une bise glaciale nous fouette. Nous avons tous enfilé nos anoraks. Les plus prévoyants ont sorti leurs gants et leurs bonnets. C’est le printemps ! Mais en avril, il peut encore faire froid.

Bruno aurait pu nous raconter l’histoire des glacières. Aujourd’hui on comprend aisément que les glacières de la Sainte-Baume ont pu alimenter Marseille en glace pendant plusieurs siècles. D’ailleurs, de la glace, en voici au creux des rochers. Ce sont sans doute les restes de l’orage de grêle de ce matin. Nous progressons toujours dans la brume. 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-017

Soudain, dans la vallée, perce un rayon de soleil. Serait-ce une éclaircie ?

En tête de groupe, Bruno s’arrête. Il scrute sa carte et semble hésiter. A tous les coups il nous prépare une blague. N’oublions pas : nous sommes le 1er avril ! 

« Nous nous sommes trompés de chemin ! » La blague est un peu grosse. Mais Jean-Marie confirme : « Cela fait un kilomètre que nous nous sommes trompés. Mon GPS me l’avait dit ! ».  Merci le GPS ! Merci Jean-Marie !

Nous n’avons pas d’autre solution que faire demi-tour. De2010-04-01 Massif de la Ste Baume-018ux kilomètres en plus, qu’à cela ne tienne ! Cette randonnée nous paraissait bien courte, avec ses 12,8 km.

Peu à peu le ciel se dégage, dévoilant un paysage magnifique. En fin de compte, grâce à ce petit détour, nous aurons pu profiter du paysage ! Nous voici au col du Saint Pilon (alt. 952 m). A l’est, voici le GR9 que nous avons manqué tout à l’heure. Le départ du sentier est pourtant bien balisé.

Nous poursuivons notre chemin sur la ligne de crête.

2010-04-01 Massif de la Ste Baume-021Nous progressons sur un plateau rocheux, à la végétation rase. De part et d’autre la vue est magnifique ! Et à présent le soleil l’emporte sur les nuages. Mais le vent reste toujours soutenu et froid. Il n’est pas encore temps de se dévêtir.

Nous grimpons dans les cailloux et les rochers, au milieu d’une garrigu2010-04-01 Massif de la Ste Baume-023e clairsemée. Passant par des lieux aux noms pittoresques : le Bau des Oiseaux, le Faux Jouc de l’Aigle, la Croix des Béguines, le Jouc de l’Aigle. Nous nous dirigeons à présent sur le versant sud, par de grandes dalles plates. Voici le Bau du Régage et là-bas devant nous, le Signal des Béguines. C’est le point culminant de la rando, à 1148 mètres d’altitude.

Encore une dernière grimpette et nous atteignons le sommet. Une bise fraîche continue à souffler. Nous franchissons quelques rochers. Et nous voici à l’abri du vent. Aussitôt l’évidence s’impose : il est midi passé. Nous ne pouvons pas rêver meilleur emplacement pour pique-niquer. Nous nous adossons aux rochers, face à un paysage sans pareil : à gauche les îles d’Hyères : Port-Cros, Porquerolles. Devant nous la baie de Sanary et Bandol. Et plus à droite, la côte en direction de M2010-04-01 Massif de la Ste Baume-025arseille. Sur l’autre versant, nous avons pu apercevoir la Montagne Ste Victoire, splendide.

Nous savourons notre pique-nique, profitant de ce temps de repos bien mérité. Et nous chauffant aux rayons du soleil, qui nous a bien manqué ce matin. Soudain, la fraîcheur nous gagne. Ce n’est rien, rien qu’un petit nuage qui pass2010-04-01 Massif de la Ste Baume-026e.  

Il fait très bon à l’abri du vent, mais hélas nous ne pouvons pas nous attarder.

Il nous reste encore près de trois heures de marche. Nous descendons sur la crête et atteignons le Pas des Villecroze. « Ici, on quitte le GR9 » nous dit Bruno. Nous poursuivons la de2010-04-01 Massif de la Ste Baume-031scente.

Voici à présent un balisage : le sentier oblique à gauche. Mais Bruno hésite. Le passage lui semble un peu accidenté. Finalement nous descendons plus loin, à la recherche d’un passage plus sympathique. Après quelques minutes d’hésitation, nous croisons un groupe de randonneurs qui nous confirme que l’on peut se faufiler entre les 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-036rochers. Notre groupe se scinde alors en deux. Au final, nous passerons tous à travers rochers et forêt. Nous nous rejoignons en bas. Quelques instants plus tard, nous voici au pied d’un hêtre millénaire (circonférence de 6,50 m), dominé par la falaise.

A présent nous m2010-04-01 Massif de la Ste Baume-038archons en sous-bois, sur une piste en pente très douce. Puis le sol devient boueux. En essayant de contourner les immenses flaques de boue, nous nous griffons aux ronces qui bordent le chemin.  

Bientôt le terrain devient plus sec. Nous marchons à bonne allure. Mais qu’il nous paraît long ce chemin !

Nous voici enfin presque arrivés. Quand soudain Bruno siffle. Le groupe s’arrête ; « Il nous reste à voir l’oratoire des Compagnons du Devoir ». Une joie intense se lit sur les visages. 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-040

Mais le devoir nous appelle. Et nous suivons Bruno jusqu’à l’oratoire des Trois Chênes. Où sont gravés sur le socle, des fers à cheval, témoignage du passage des Compagnons.

Après le Devoir, voici la Récompense ! Nous allons prendre un pot bien mérité. Car au total nous avons atteint un dénivelé de 940 mètres. Et une distance frisant les 16 km.

Nous avons bien pris l’air. Et le vent ! Le vent violent et glacé. Le vent de côté et le vent de face. Nous terminons un peu vannés. Heureux quand même de cette belle randonnée.

 

Merci Bruno pour cette très très belle randonnée dans le massif de la Sainte Baume.

 

Merci aux photographes : Jean , Jean-Marie , Gérard .

 

Encore quelques photos :

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée à la chap2010-04-01 Massif de la Ste Baume-015elle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-04-01 Massif de la Ste Baume-016Dans la brume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  2010-04-01 Massif de la Ste Baume-019

 

 

Eclaircie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en arrière

Sur la crê2010-04-01 Massif de la Ste Baume-022te

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-024

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

2010-04-01 Massif de la Ste Baume-027

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-028

 

 

 

Pique-nique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-029

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

2010-04-01 Massif de la Ste Baume-030

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-032

 

 

 

Descente sur la crête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-033

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-035

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Randonneurs

 2010-04-01 Massif de la Ste Baume-039

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ran2010-04-01 Massif de la Ste Baume-034donneuses 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prochaine randonnée : Jeudi 8 Avril à 7 H 00 : CASTILLON (06) Le Grand Mont

Point culminant des reliefs côtiers azuréens (1379 m), Le Grand Mont (ou Grammondo pour nos amis Italiens) domine véritablement la Méditerranée dont seulement 6 Km le séparent. Depuis cet Grammondemplacement royal, le regard embrasse les collines de Menton et Vintimille tout en balayant vers le Nord les cimes du Mercantour ou vers le Sud ( pourquoi pas si les conditions Météo le permettent ) la chaîne des montagnes Corses qui paraissent sortir des eaux .L’arrivée au replat sommital, marqué d’une grande croix en pierre taillée, procurera un enchantement hors du commun; il sera à la mesure de l’effort fourni car il s’agit d’une randonnée longue, souvent pentue, avec de fortes dénivelées, réservée à de bons marcheurs entraînés.

L : 13 Km 500 , D : 6 H 00 , Dh : 1074 m . Niveau : Sportif.

Un 2ème parcours plus facile sera proposé par Jean.

Repas tiré du sac.

Responsable : Jean : 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires