Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 07:29

Les Balcons de la Vionène

2009-09-10-Lacs-de-Millefonts-001.jpgAujourd’hui, Jean nous propose un parcours en moyenne Tinée entre les villages de Roure et de Roubion sur les « Balcons de La Vionène ».

Nous voici arrivés à Roure. Jean nous invite à nous regrouper. « Mettez vous ici. Je vais prendre la photo de groupe ».

Mais attention ! Une voiture arrive sur le parking. Ce sont Claude, Cathy et Michel qui manquaient à l’appel. Qu’à cela ne tienne, pendant qu’ils se préparent, Jean nous présente la rando : « Nous sommes ici à Roure, à 1150 m. Le but de cette balade est d’aller à Roubion, à 1340 m. On va faire deux groupes. Le groupe 1 suivra les courbes de niveau, sur le GR52A, au-dessus d’un bief d’irrigation. Au bout de 5 km on rejoindra la Vionène. ROURE-Roubion

C’est là que vont commencer les difficultés. Car un glissement de terrain a emporté la passerelle qui enjambait la rivière. En juin, après les orages, il était impossible de traverser. Mais en août, c’était bon. Nous devrions donc pouvoir franchir la Vionène. Après nous aurons une montée très raide dans les bois ». Et si Jean dit très raide, c’est qu’elle doit être très très raide, cette grimpette ! 2010-09-23 Balcons de la Vionène-001

« Nous irons jusqu’à Roubion que nous visiterons. Puis on reviendra par le même chemin. Et nous retrouverons le groupe 2 vers midi, pour pique-niquer. Nous rentrerons tous ensemble en suivant le canal ». Au total ce sera une rando de 14,3 km pour un dénivelé de 550 m. Le groupe 2 se contentera de 10,7 km et 360 m de dénivelé.

« A présent nous allons constituer les groupes. Joël conduira le groupe 2 ». Chacun choisit son groupe. Nous voici 14 dans le groupe de Jean et 10 dans celui de Joël. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-002

Nous (le groupe 1) démarrons par un agréable sentier en balcon. Et pour cette première randonnée automnale, nous avons de la chance : le soleil brille, il fait très bon. « Vous voyez que le GR est un petit sentier facile » nous dit Jean. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-004

Puis quelques minutes plus tard : « On va arriver au hameau de la Cerise ». Voici en effet quelques petites maisons au-dessus de nous, entourées d’un potager. Une pancarte indique : « Légumes du jardin ». Nous reviendrons un autre jour faire nos courses.

« Là-bas à gauche, le village perché, c’est Roubion » nous montre Jean. Nous poursuivons cet agréable sentier qui longe la vallée. « En bas, ce sont les gorges de la Vionène. Au Sud, c’est le Lauvet d’Ilonse ». Où nous fîmes d’une rando en mai 2007. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-005

« Ce sommet, avec une arrivée de télésiège, c’est le Pommier, la station de ski de Roubion. Et au fond, c’est le col de la Couillole. Et derrière ce sont les gorges du Cians ».

Puis nous nous arrêtons pour la pause casse-croûte.

« Est-ce que vous pouvez vous restaurer et en même temps ouvrir vos oreilles ? » demande Jean. Chacun étant déjà occupé à croquer sa banane ou son sandwich, Jean n’obtient pas de réponse. (C’est bien connu, ventre affamé n’a pas d’oreilles).

Jean continue quand même et nous parle de Roure.

« Accroché à flanc de montagne à plus de 1130 mètres, Roure est un vieux village montagnard dominant la Vionène et la Tinée. Il rassemble des maisons et granges des XVII° et XVIII° siècles à auvents, aux toits de lauzes ou de bardeaux très pentus. Et à soubassements en pierres de schiste violacé jointes au mortier de chaux. Ce village d’une quarantaine d’habitants en comptait 646 en 1838. Le canal actuel, construit à partir de 1856, sans doute sur un réseau plus anci2010-09-23 Balcons de la Vionène-008en, est long de 7 km à flanc de montagne. Il a permis l’irrigation des cultures et l’utilisation de l’eau pour les besoins domestiques. De 1927 à 1961, il y avait de Saint Sauveur à Roure, un câble de 1850 mètres de long qui permettait de monter des provisions et de descendre les produits à vendre tels que le lait, le fromage, la farine ». On pourrait dire encore bien des choses sur Roure, son église, ses chapelles, son moulin à huile. Mais il nous faut repartir. 

A présent se profile devant nous le témoin de nos exploits passés : le grand, le majestueux mont Mounier. Une photo s’impose. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-007

Nous attaquons maintenant une petite descente dans les bois. Descente quelque peu accidentée. On est prié de faire attention où l’on met les pieds !

Puis nous rejoignons le canal d’irrigation dont Jean nous a parlé.

« Il est sympathique ce petit chemin » nous dit Jean. « D’ordinaire il y a 40 cm d’eau dans le canal ». Aujourd’hui il est à sec. On peut choisir de marcher sur le muret qui borde le canal ou dans le canal lui-même. Le sol est bien un peu boueux par endroits, mais on risque moins d’y glisser. Alors que sur2010-09-23 Balcons de la Vionène-009 le muret, il suffirait d’un faux pas sur la gauche pour dégringoler dans le vide.

Ici nous suivons le canal à travers un tunnel. Puis nous reprenons l’étroit sentier qui borde le canal. Plus nous progressons, plus nous entendons le grondement des eaux de la Vionène.

« On va arriver dans le glissement de terrain de pélites rouges » nous prévient Jean. (Les pélites sont des roches sédimentaires détritiques d’une taille très fine : moins de 1/16 mm de diamètre. Pélite vient du Grec Pelos. Les latinistes préfèrent le joli nom de lutites).

Nous voici à présent devant un immense pierrier, remarquable par sa couleur. Ces grains d’argile si fins se sont agglomérés pour former de gros blocs bien costauds. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-011

Nous nous frayons un passage à travers le pierrier. Puis nous atteignons les rives de la Vionène. 

« On pique-niquera ici, en dehors de la coulée 2010-09-23 Balcons de la Vionène-012» nous précise Jean. A présent il nous faut franchir la rivière. Le passage est un peu délicat mais nous avons connu bien pire.

Jean nous avertit : « A partir d’ici, nous sommes en dehors de tout sentier ». Puis il nous rassure : « Ce sera court, raide mais pas dangereux ! ».

Il nous faut grimper à travers bois, dans un terrain pentu et moussu. La mousse glisse sous nos pieds et pour nous accrocher, nous n’avons que de rares petites branches. Enfin nous atteignons un sentier. Dire qu’il nous faudra redescendre ici !

« Nous avons encore 100 mètres à monter. Puis nous serons sur le chemin qui mène à Roubion » nous annonce Jean. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-015

Nous attaquons cette nouvelle grimpette à travers bois. La pente est raide. Il commence à faire chaud … et soif. Enfin nous atteignons le chemin qui mène à Roubion. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-017

Nous marchons à présent sur terrain plat et au soleil. Tout en coup Jean s’arrête. « Oh ! On les voit en bas ! ». Il s’agit bien sûr du groupe 2. Tant mieux ! Ils ne se sont pas perdus. 

Nous arrivons à Roubion. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-021

Certains choisissent de visiter l’église du 18ème. D’autres baguenaudent au soleil. D’autres encore vont boire une petite bière à l’auberge. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-023

Puis nous nous regroupons devant l’auberge. Attirés par le menu qui nous met en appétit. « Dommage qu’on ne casse pas la croûte ici ! ». Mais Jean tient à respecter le rendez-vous convenu avec le groupe 2. Ils nous attendent - peut-être - pour déjeuner.

Retour donc en sens inverse. D’abord le chemin au soleil. Qu’il nous paraît long ce chemin du retour ! Puis nous redescendons à travers bois. Et pour finir, voici la descente très très raide dans la mousse. Descente qui se révèle bien plus facile que la montée. Encore un dernier passage délicat pour franchir la Vionène. Et revoici la coulée de pélites … ainsi que le groupe 2. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-025

Nous apprenons que le groupe 2 a perdu Jacqueline. Elle s’est fait très mal en début de randonnée et Joël a dû la raccompagner jusqu’aux voitures. Sinon, rien à signaler. Si quand même. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-036Denise nous dit : « Nous avons trouvé des coulemelles. Que nous n’avons pas cueillies ! A part ça, nous vous avons attendu trois quarts d’heure ! ». Ce qui est peu !

Nous nous installons sur les blocs de pélites et savourons avec plaisir notre pique-nique.

Puis soudain Jean demande : « Seriez vous d’accord pour qu’on lève le camp d’ici 5 minutes ? ». Jacky discute un peu et obtient dix minutes de répit. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-027

Nous quittons cette splendide coulée de pélites. En grimpant, Yvette se blesse au tibia. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-029

Ce qui permet à Jean de déployer ses talents d’infirmier. Ca devient une habitude, comme il nous le fait remarquer : « Trois randos, trois blessés ! »

Nous grimpons à flanc de coteau, au-dessus de la Vionène. Et bientôt nous retrouvons le canal d’irrigation. Cette fois-ci nous allons le suivre sur plusieurs kilomètres. Comme à l’aller, nous avons le choix entre marcher sur le muret ou au fond du canal. Le sentier au-dessus du canal semble peu fréquenté car il est vite envahi par de hautes herbes.

Prière de bien regarder ses pieds, car les herbes peuvent masquer un trou ou pire : le vide ! Eviter aussi de poser le pied sur ces herbes, car elles sont très glissantes ! Enfin en cas de glissade, mieux vaut glisser à gauche, dans le canal, c’est moins haut !

Des glissades, il y en eut, mais toutes du bon côté heureusement ! Quant aux photos, il n’y en eut qu’une. La voici. 2010-09-23 Balcons de la Vionène-030

Le groupe s’étire. Une arrière-garde s’est formée. Daniel et Jacky, nos fidèles et dévoués serre-files, ferment la marche. A l’arrière, on se croit perdus. Gérard râle et peste contre ce « diable de sentier ». En verrons-nous jamais le bout ? Daniel siffle. Enfin nous rejoignons la tête du groupe … et surtout un vrai chemin ! Direction Roure, le parking et … en voiture ! 2010-09-23 Balcons de la Vionène-031

Nous terminons agréablement cette belle journée en allant prendre un pot bien mérité à Roussillon.

 

Merci Jean pour cette belle randonnée … pas si facile que ça !

 

Merci aux photographes : Jean, Jean-Marie, Gérard, Claude , Jean-Louis .

 

Encore quelques photos :

Groupe 1

2010-09-23 Balcons de la Vionène-006

 Groupe 22010-09-23 Balcons de la Vionène-035 

Grimpette

 

2010-09-23 Balcons de la Vionène-013 

 

2010-09-23 Balcons de la Vionène-014

 

 

 

2010-09-23 Balcons de la Vionène-016

Le long du canal

 

 

2010-09-23 Balcons de la Vionène-010

Sur la route de Roubion

  2010-09-23 Balcons de la Vionène-019

 

2010-09-23 Balcons de la Vionène-018

 

 

 

 

Pélites rouges 2010-09-23 Balcons de la Vionène-024

 

Nos dévoués serre-files

 

  2010-09-23 Balcons de la Vionène-034

 

Prochaine randonnée : Jeudi 30 Septembre à 8 H 00 :

La Cabre d’Or – FIGANIERES (83)

 

Randonnée pittoresque au départ de Figanières (Figa Néra au X ème siècle) qui nous entraînera par des sentiers secrets et confidentiels non répertoriés sur les cartes I. G. N. au point culminant de la commune : Le Bois de la Cabre d’Or et son dolmen à 718 mètres d’altitude.

Si la longue montée ne nous a pas coupé le souffle, il le sera sans aucun doute, par le panorama extraordinaire qui nous sera offert.

Le retour se fera par des chemins contournant le magnifique domaine viticole du château de La Garde.

 

L. : 15 Km 700 – Dh : 690 m – D : 5 H 30 . Niveau : Moyen Médio. Repas et boisson tirés du sac.

Responsables :    Daniel Royer    – 04.94.19.17.07 – 06.62.81.24.20

                         Jacky Leboube  - 04.94.53.14.96 – 06.26.11.61.93       

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires