Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 21:36

Marie - Pointe de Clamia

2009-09-10-Lacs-de-Millefonts-001.jpgAujourd’hui, Jean nous emmène en moyenne Tinée. Il nous donne rendez-vous à Marie, village perché sur un éperon dominant la vallée de la Tinée.

Après avoir visité ce charmant village, nous escaladerons la Pointe de Clamia (alt. 887 m). Appellation pompeuse et trompeuse selon Jean, qui ne voit là q’un « petit sommet anodin ». N’empêche ! C’est avec joie que nous ajouterons cette toute petite pointe à not2010-10-07 Marie Pte de Clamia-001re palmarès – déjà très riche – de cimes, pics et autres sommets.

Nous voici arrivés à Marie. La cloche sonne. Il est 9 heures. Le village est encore dans l’ombre. Seule la montagne est éclairée par les rayons du soleil.  

Nous sommes 15 randonneurs au départ. Mais il en manque. Jean a reçu un coup de fil de Daniel. « Il est en retard. Il s’est trompé de route ». Que faire ? Il fait frisquet. Nous allons nous refroidir à les attendre. Jean décide : « Nous allons visiter le village ».  2010-10-07 Marie Pte de Clamia-003  2010-10-07 Marie Pte de Clamia-004

Nous commençons par l’église. Nous retrouvons M. Blanc, adjoint au maire de Marie qui nous en ouvre les portes.

L’église de Marie date du début du XVIIIème siècle. Le porche a été construit en 1729. Le bénitier en pierre noire, sculpté, remonte à 1777. Nous admirons une belle statue polychrome de la Vierge, sculptée à Gênes dans du bois d'olivier. Elle pèserait 400 kg. 

A la sortie de l’église, M. Blanc nous propose de visiter la chapelle Saint Roch. «  Avec plaisir » lui dit Jean. « Nous allons faire un petit tour dans le village et nous vous rejoignons ici ». 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-006

Nous nous promenons quelques instants dans les ruelles étroites. Marie se situe à la limite des influences méditerranéennes et alpines comme en témoignent ses toits mêlés de lauzes et de tuiles.

Sur une petite place, un buis taillé en spirale fait l’admiration de Daniel. Daniel, le serre-file, pas le retardataire !

Nous voici sur une terrasse qui offre une vue superbe sur la vallée.2010-10-07 Marie Pte de Clamia-007 

Jean nous parle de Marie : « Marie, village médiéval de la vallée de la Tinée, est construit sur un piton rocheux à 620 mètres d'altitude. La tradition rapporte que les habitants de Clans, dont2010-10-07 Marie Pte de Clamia-008 les propriétés se trouvaient sur le territoire actuel de Marie, construisirent un oratoire dédié à la Sainte Vierge. Quelques habitations commencèrent à surgir autour de l’oratoire de Marie, d’où le nom symbolique de ce village attachant. Les habitants de Marie sont les Mariols. Avec 84 habitants, la commune de Marie est la 13° commune la moins peuplée des Alpes-Maritimes ».

Jean nous montre de vieilles pierres : « Ici, vous avez les vestiges d’un ancien château ». Pendant ce temps, Cathy, Danièle, Françoise sont prises en flagrant délit… de gourmandise. « Regardez-les. Elles grappillent des figues ».

Puis nous retournons vers l’église. « On va voir si nos amis sont arrivés ». 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-009

Les voici en effet devant le porche de l’église. Nous voici à présent au complet : 20 randonneurs.

Sous la conduite de M. Blanc, nous descendons un petit chemin qui mène à la chapelle Saint Roch. Cette chapelle semble isolée à l'écart du village. En fait elle est sur l'ancienne voie de communication en provenance de Nice. Elle était située à l'endroit o2010-10-07 Marie Pte de Clamia-012ù le regard du voyageur découvrait le village de Marie. Elle est dédiée à Saint-Roch protecteur de la peste.

Mais nous n’avons pas la bonne clé. Nous ne verrons donc pas l’intérieur. Jean nous montre un sentier. « Voilà le sentier qui rejoint Clans. Le circuit des 3 chapelles, vous vous souvenez ? » Pas de réponse. « On avait mangé à Sainte Anne ». Quelle mémoire, mais quelle mémoire !

Nous retournons au village. Marie

Jean nous présente la randonnée. « Notre objectif c’est la Pointe de Clamia ». Puis il nous montre le profil et nous dit : « J’ai raccourci le parcours en évitant une montée et une descente. Ce 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-014qui ramène la distance à 7,5 km et la dénivelée à 500 m ».

Nous attaquons un sentier qui grimpe gentiment à flanc de montagne.

Nous marchons à l’ombre pour l’instant, mais il fait bon.

« Vous avez en point de mire le village de Roure » nous montre Jean. Roure, où nous étions il y a quinze jours.

« Et au fond, c’est le mont Autcelier (2204 m) ».

Nous marquons une pause. On voit ici, à droite de Jean, la pointe de Clamia que nous allons gravir.

« J’ai trois messages pour vous » nous dit Jean. « Premier message : jeudi prochain, dans la randonnée conduite par Roland, on mettra un deuxième parcours, plus court ». 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-013

Les autres messages émanent sans doute de Jacqueline (que nous n’oublions pas). « Pour marcher, il faut payer sa cotisation ! Et pour manger (au resto), il faut payer son repas ! » Voilà qui est dit. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-015

Nous poursuivons notre grimpette sur ce sentier fort sympathique. Nous voici à présent au soleil. C’est l’heure de la pause casse-croûte. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-016

« En face, vous avez la route qui monte à Ilonse » nous montre Jean. Ilonse où nous fûmes … plusieurs fois.

« Là-bas, ce sommet pelé, c’est le Lauvet d’Ilonse ». Où nous fûmes en mai 2007. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-017

« Et là, cette montagne c’est la Pointe des 4 cantons ». Où nous ne fûmes pas encore.  

Nous reprenons notre sentier. A présent nous descendons à travers bois. Le sol se fait humide. « Nous allons bientôt passer de l’ubac à l’adret » nous prévient Jean.

Nous atteignons un ruisseau. Que nous franchissons sur des rondins de bois bien glissants. Et nous grimpons à présent sur le versant ensoleillé, l’adret.

Le groupe se laisse prendre en photo, en rang d’oignons, en plein soleil. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-020

« On se croirait au rocher de Vincennes » remarque Daniel.

« On commence à voir apparaître le clocher de l’église d’Ilonse » remarque Jean.

Un peu plus loin Jean marque une pause. « Et là-bas, que voyez vous ? ». Et tous en chœur de s’écrier : « Le Mounier ! » (Que nous fîmes en juin 2008). Le mont Mounier, majestueux, dont le « mamelon dénudé » fait fantasmer certains. Il leur en faut peu !

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-021Jean nous présente les sommets qui nous entourent : « Je commence plein Sud : le mont Vial, que nous fîmes en juin dernier. On avait souffert ! Par contre on avait bu un bon coup ! ». Souvenirs, souvenirs …

« Là, c’est la Pointe des 4 cantons. Là-bas, la dent cachée, c’est Le Brec d’Ilonse (1738 m) ».

Puis Jean nous montre le village d’Ilonse (où nous allâmes plusieurs fois nous restaurer), Le Lauvet d’Ilonse et le Mont Mounier (2817 m), déjà cités. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-022

« Ici, ce village, c’est Rimplas ». Et Jean nous désigne encore le mont Autcelier (2204 m), puis les monts Giraud (2606 m) et Pépouri (2674 m), qui dominent les lacs de Millefonts (que nous fîmes en septembre 2009).

« Voilà les trois quarts d’un tour d’horizon : 300 grades ou 270 °. Seul un quart est bouché, du côté du Caire Gros, dont on devine les contreforts ». Le Caire Gros que nous fîmes en juin 2009.

Comme le dit Jean, « on voit beaucoup d’endroits où l’on a crapahuté » !

Nous voi2010-10-07 Marie Pte de Clamia-023ci à présent au pied de la crête qui mène à la Pointe de Clamia. « Il suffit de 20 minutes pour faire l’aller-retour qui mène au sommet. Là-bas nous aurons une belle vue sur la vallée de la Tinée ».

Nous laissons nos sacs aux bons soins de Denise et Marinette. Puis nous grimpons sur la crête. « Restez groupés ! » nous conseille Jean. Car le sentier est à peine visible. Nous crapahutons entre rochers et arbustes. Et nous atteignons la pointe de Clamia (alt. 887 m). 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-026

Nous dominons la Tinée. « Il y a 465 mètres entre ici et le fond de la vallée » nous dit Jean. La vue est magnifique. 

Pendant que les uns admirent le paysage, d’autres comme Françoise font provision de sarriette.

Puis nous quittons le sommet pour rejoindre Denise et Marinette. C’est l’heure du pique-nique. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-029

Jean nous prévient : « Après le pique-nique, on aura une descente un peu raide. On voit le chemin d’ici ». Pour l’instant, bien installés au soleil, nous savourons ce moment de repos. Et nous reprenons des forces avec un petit verre de rosé. Après le déjeuner, voici le café, le chocolat, les gâteaux, le gingembre. Qu’il ferait bon faire une sieste au soleil !

Mais Jean n’est pas de cet avis. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-031

« Dans cinq minutes, on s’en va. Nous allons commencer par une petite descente pour nous mettre en jambes. Puis ce sera une descente raide. Et nous terminons par une montée au village ».

Nous attaquons la descente sur un sentier bien ensoleillé. Descente douce et régulière pour commencer. C’est « la mise en bouche – ou en jambes » dont parlait Jean. Et voici maintenant la descente raide, à travers bois. « Utilisez bien vos bâtons, évitez les racines qui glissent, évitez les pierres qui roulent ! »

Décidément, aujourd’hui Jean est aux petits soins avec ses randonneurs. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-030

A présent, nous apercevons à travers les arbres, la Tinée qui brille au soleil. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-032

Nous laissons sur notre droite le sentier qui descend sur La Bolinette. (Ce hameau de Marie est né avec la construction de la route impériale. Celle-ci arrive au quartier de la Bolinette vers 1864).

Nous descendons à un rythme régulier, pas trop rapide. S’il le faut, Jean ralentit la tête du groupe. De l’arrière, on peut même apercevoir Françoise ! C’est dire si nous marchons bien groupés !

Ap2010-10-07 Marie Pte de Clamia-033rès cette descente finalement très agréable, nous atteignons la route. Nous apercevons le village de Marie, tout là-haut.

« Il reste le plus difficile » nous dit Jean. « Un quart d’heure de grimpette jusqu’à Marie ».

Profitant d’un banc propice, Annie et Claude s’asseyent. Ils ont décidé de faire du stop. Cathy se joint à eux. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-034

 

  Après avoir longé la route, le reste du groupe attaque la grimpette à travers bois. Un peu raide, certes, mais nous avons vu pire. Encore quelques minutes d’effort et nous atteignons le village.

Nous reprenons nos voitures. Dans la descente, certains s’arrêtent pour prendre à bord nos auto-stoppeurs.  

Pour terminer cette belle journée, nous nous retrouvons autour d’un pot bien mérité. Une belle journée s’achève…

  2010-10-07 Marie Pte de Clamia-010

Merci Jean pour cette très agréable randonnée.

 

Merci aux photographes : Jean, Gérard, Claude.

 

Encore quelques photos :

 

Grimpette2010-10-07 Marie Pte de Clamia-019

Portraits de randonneurs

 

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-024 

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-018 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-027

 

 

 

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-0352010-10-07 Marie Pte de Clamia-036     

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-037

Et Marie

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-002

 

Prochaine randonnée : Jeudi 14 Octobre à 7 H 00 : Les Cadières de BRANDIS  -  VILLARS BRANDIS (04)

 

Dominant le Verdon à plus de 1545 mètres, les Cadières de Brandis marquent le paysage.

Cette randonnée nous offrira des vues remarquables sur cette curiosité géologique et sur les sommets avoisinants. Très beau panorama sur les gorges du Verdon.

Au pied de cette falaise passait la voie Romaine qui reliait Moustiers à Castellane et faisait de Brandis un village «  éternel «. Nous aurons l’occasion de débattre sur la toponymie de ces lieux . . .

 

L. : 12 Km 300 – Dh : 800 m – D : 5 H 00 . Niveau : Moyen Médio . Repas et boisson tirés du sac .

Responsable : Roland : 06.12.88.19.76                                   

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires