Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 12:43

Saint Cezaire sur Siagne

 

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-7Aujourd'hui Roland nous conduira à St Cezaire pour une rando classique…et facile. Une quinzaine de kilomètres et une dénivelée de 600 m, visite du village comprise. Oui Marie, je n'ai pas oublié la remontée des Puits de la Vierge!

Roland avait retenu le parking du café du pont de la Siagne, heureuse précaution car il n'est pas facile de stationner dans cette boucle de la D 562, à l'entrée dans les Alpes Maritimes.

26 marcheuses et marcheurs se rassemblent autour de Roland pour sa présentation de la rando.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne- 50

Après avoir remercié tous les participants qui avaient pris des nouvelles de sa santé, il nous explique "nous allons monter tranquillement jusqu'au village que nous prendrons le temps de visiter et où nous aurons notre pique-nique. Nous parlerons be2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-6aucoup de l'eau, nous en verrons beaucoup et…j'espère que vous avez prévu le shampoing pour la douche de cet après-midi. D'autre part, nous allons aussi rencontrer de nombreuses fleurs tout au long de la montée. Enfin, nous sommes près de la Bambouseraie du Mandarin que nous pourrons visiter, si vous le souhaitez, bien qu'elle soit fermée, nous en reparlerons à midi".

L'histoire de la douche en laisse plus d'un(e) perplexe, la météo est bonne, le temps est superbe, il n'y a aucun risque de pluie !

Après la photo de groupe, à 9 h tapante, 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-44nous commençons cette progression par une montée un peu raide sur 500 m, en contournant les quelques habitations autour du café. Première surprise,  My God !, une cabine téléphonique rouge, made in England dans un potager.

Très vite, nous allons rencontrer notre premier ruisseau qui cascade sous la végétation. Puis ce seront les premières fleurs, bleues, très fines, garnissant les bas côtés du chemin, des Aphyllante de Montpellier.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-33 Pas encore très ouvertes, nous en rencontrerons d'autres dans l'après-midi, plus épanouies.

Un petit lavoir bien caché dans la végétation permet à Roland de nous préciser que nous aurons l'occasion d'en voir d'autres, plus près du village mais néanmoins pas facile d'accès aux ménagères de jadis. Nous descendons maintenant vers la chapelle St.Saturnin, restaurée il y a quelques années. 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-8C'est une chapelle du 12ème siècle, dédiée à St. Saturnin, martyr chrétien du 4ème siècle. Les pénitents y font pèlerinage le lundi de la Pentecôte. A cinq jours près, nous étions pèlerins.

C'est une chapelle en berceau plein cintre. 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne- 13Elle est précédée d'un porche à voûtes d'arêtes soutenu par un pilier central ce qui le rend très particulier : manque de confiance des bâtisseurs dans la solidité de la voûte ?

 Il est 10 h, 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-45nous profitons de cet arrêt pour faire la "pause banane".

Nous reprenons notre progression par une montée facile, à l'ombre, jusqu'au canal de la Siagne qui alimente en eau potable les pays grassois et cannois. L'eau a toujours manqué dans ces régions méditerranéennes et après plusieurs études, ce canal fut construit entre 1862 et 1868. C'est un ouvrage important en maçonnerie de 50 km environ. Dans sa partie supérieure il est découvert et de nombreux petits ponts permettent de le traverser.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-12 

Petit arrêt à la fontaine d'Amic qui approvisionne un lavoir. Celui-ci était l'unique lavoir du village avant que l'eau n'y parvienne. Situé à 100 m plus bas et à une distance de 1 km environ, imaginez-vous Mesdames, aller laver les chemises de vos hommes au 19ème siècle !

A la cote 281, nous quittons notre chemin pour monter au village. 200 m de dénivelée sur un petit kilomètre, ce n'est pas un exploit mais il ne faudra pas trop foncer, d'autant plus que nous sommes en plein soleil et qu'il chauffe maintenant, le bougre.

En queue de peloton, Jean-Louis, Bruno et Jean-Marie vont prendre leur temps en herborisant. Jean-Louis va nous faire découvrir la rue , plante abortive à odeur très désagréable (il fallait beaucoup de motivation aux 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne- 51filles qui avaient pêché pour l'utiliser) et une fleur assez commune que nous n'aurions jamais citée dans le blog mais dont le nom a lui seul mérite le détour : urosperme de Daléchamps. La 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-14graine ou plutôt le fruit, se termine par une sorte de queue, long bec creux et élargi ce qui est  l'origine de son nom.

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-52Nous y découvrirons aussi plusieurs variétés d'orchidées sauvages : toujours difficiles à identifier vu la richesse de cette famille de plantes mais assurément pour l'une d'elle Orphis ciliata. Toutes ces orchidées sont de petite taille et difficiles à photographier.

Enfin après la classique Lavater nous tombons sur une fleur inconnue que Jean-Marie qualifiera de glaïeul et que Jean-Louis2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-16 identifiera définitivement comme le Gladiolus illyricus Koch,  le glaïeul d'illyris.

 

Merci Internet que ferions-nous sans toi !

 

Nous poursuivons notre

  " chemin montant, caillouteux, malaisé,
                                          

Et de tous les côtés au Soleil exposé,"

 

comme aurait dit M. de La Fontaine (un peu retouché…et sans mouche) et nous apercevons enfin le village. 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-21Il reste encore 75 m de dénivelée à franchir. Il est impressionnant vu d'ici avec ses maisons accrochées à la falaise et dont on ne voit que la première rangée. Encore un effort.

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-17Juste avant d'arriver au village, Roland nous arrête devant une grosse touffe de Compagnon blanc, variété de silène (Silene latifolia)   . Ses fleurs blanches qui peuvent être jusqu'à dix par pieds, sont très odorantes le soir. Il a une particularité pour se reproduire en évitant la "consanguinité" : plante dioïque.

Ouf ! nous sommes arrivés et Roland nous conduit d'abord sur l'esplanade de la table d'orientation.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-50 Vue superbe sur la Siagne qui serpente 370 m plus bas et ses gorges recouvertes de forêts. On distingue parfaitement le Mont Vinaigre et le pic de l'Ours dans l'Esterel.

Roland nous précise : 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-0" La Siagne est un fleuve côtier arrosant les départements du Var et des Alpes Maritimes, frontière entre les deux départements. Longue de 44 km, elle prend sa source sur la commune d'Escragnolles à 1435 m d'altitude et rejoint la Méditerranée à Mandelieu. Une partie de ses eaux, outre le Canal rencontré précédemment alimente le lac de St.Cassien. Son débit est important et assez constant.

Concernant l'histoire du village, elle remonte à une période se situant entre le néolithique et l'âge de Bronze.

D'après une tradition locale et non fondée, en 49 avant J.-C., Jules César aurait établi un poste d’observation à l'emplacement du 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-20village de Saint-Cézaire ainsi qu’une enceinte fortifiée et des granges à blé pour ravitailler troupes et populations. De cette époque daterait le pont des Gabres ou des Tuves. C'est par le premier que nous allons traverser la Siagne cet après-midi et le chemin que nous emprunterons permettait de commercer avec les villes de la côte.

Césaire fut abbé de Saint-Honorat avant d’être promu archevêque d’Arles au VIe siècle. Une étymologie controversée fait remonter le nom du village aux greniers de César. Au IXe siècle, les moines de Lérins acquièrent les terres du village qui prend alors son nom définitif. Organisés en prieuré, ils poursuivent l’action des Romains :2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-3 la culture, l’éducation, et les soins portés à la population. La chapelle Notre-Dame de Sardaigne, construite sans doute sur les restes d’une ancienne abbaye devient l’église du village.

Au début du XIVe siècle, devant la menace des bandes armées, les habitants dispersés dans les hameaux préférèrent se replier sur le village en une véritable agglomération fortifiée. De cette époque, nous pouvons encore contempler les puits de la Vierge.

Au XVIe siècle, l’économie est florissante, la population augmente (plus de 500 habitants), on construit hors les murs du village médiéval. Les moulins sur la Siagne sont très actifs : blé, huile d’olive.

Le noyau actuel a conservé sa physionomie féodale. Pendant deux siècles, 500 habitants vécurent ainsi repliés avec leurs bêtes et leurs récoltes (88 maisons). De ce fait, ils s’épargnèrent les grands fléaux de l’époque : les guerres et la peste.

Des troupes de tous ordres, alliées ou ennemies y logèrent sans trop de dégâts.

Au milieu du XVIIIe siècle, la population dépasse le millier d’habitants et le cheptel compte plus de 2 000 moutons (des battues sont organisées contre les loups). Les hameaux se sont reconstitués : certains comprennent une soixantaine d’habitants.

cf Wikipédia..

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-25Passage devant le nouveau lavoir alimenté depuis 1868 par un système de siphon à partir du canal, quel progrès ! Pourtant nos compagnes font un peu la moue, manifestement elles préfèrent leur lave-linge.

 Nous rejoignons le jardin public où nous allons squatter tous les bancs, sauf un, occupé par les vieilles du pays, pour pique-niquer.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-23 Les jardiniers sont partis mais ils ont bien remué la terre des massifs et selon les sautes du vent, nous allons, par le nez, nous sentir vraiment à la campagne.

Alors que les joueurs de carte s'installent, Roland nous propose d'aller visiter les curiosités du village quand un grand bruit nous attire sur le trottoir. Un fourgonnette sans chauffeur, vient brutalement de s'arrêter contre un poteau indicateur, fauchant au passage une borne encastrée dans le sol. Frein à main oublié, la voiture a parcouru 50 m. Heureusement qu'il y avait un poteau ! Le pare-choc est complètement détruit. Après que la propriétaire soit venue retirer son véhicule, Gérard, précautionneusement remettra la borne en place…mais il faudra à nouveau la sceller. Bravo pour ce geste civique !

"Qui veut visiter la bambouseraie" demande Roland ? Seulement cinq bras se lèvent. Pas assez de participants, il téléphone pour annuler.

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-26Commençant notre tour nous nous rendons près des Puits de la  Vierge, au nombre de 9. Ils sont alimentés par une nappe phréatique dont le niveau ne baisse que d'un mètre en été. Puis nous remontons vers la chapelle romane dédiée à Notre Dame de Sardaigne ( que vient faire ici cette Vierge ?). C'est un bel édifice à nef unique divisée en trois travées. A l'origine, elle faisait partie d'une abbaye construite sur le cimetière actuel. 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-28Une urne funéraire découverte au 19ème siècle, utilisée comme abreuvoir pendant un temps, y fut déposée. Elle contenait les cendres de Marcus Octavius Népos qui mourut le jour de ses 18 ans ainsi que le précisent les inscriptions sur l'urne.

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-29Quelques participants jetteront un coup d'œil sur l'église Saint Cézaire datant du 18ème

Siècle. Elle possède un joli retable doré à la feuille. Vandalisé il y a quelques années, on ne peut s'en approcher hors des offices. 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-24

Quelques fresques et cadrans solaires complètent les éléments remarquables de ce village que nous allons quitter en empruntant le même chemin jusqu'à la cote 281 mais nous prendront une direction nord pour rejoindre la Siagne.

 

Ultimes recommandations de Roland : "rallongez vos bâtons et n'utilisez pas les dragonnes"  Descente en lacets, assez raide. Au passage nous découvrons les ruines d'un ancien moulin et de son bief. Il ne reste que l'emplacement de sa roue : gigantesque.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-34

 

Lorsque nous arrivons en bas et que la Siagne d'une belle couleur verte apparaît entre les arbres, nous comprenons les allusions à la douche. En effet, si nous avons l'habitude de traverser des ruisseaux à gué en nous mouillant plus ou moins les pieds , ici l'eau passe au-dessus du chemin…et de l'eau, aujourd'hui il y en a. Pour traverser ce passage, différentes solutions seront envisagées par chacun, selon son équipement. 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-46Du torse nu d'Henri au poncho d'Yvette en passant par le parapluie de Jacky, vous pouvez imaginer toutes les variantes.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-42 Bien entendu le résultat ne fut pas le même à l'arrivé. Le moins favorisé dans cette opération fut Roland qui dû rester pendant la traversée de tout le groupe, un peu à l'abri sous le rocher mais,  trempé jusqu'aux os, il dut se changer complètement.

 

Sortant de la cascade, nous débouchons sur le pont des Gabres ou des Tuves, charmant pont romain dans un délicieux environnement.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-47 Chacun se remet de sa traversée "aquatique" et nous repartons plein sud en bordure de rivière. Superbe couleur. Jacky, notre spécialiste de la truite, recherche ses petites bêtes préférées. En vain.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-39

Le chemin est facile et nous arrivons rapidement au barrage. Celui-ci est assez important pour une petite rivière. Son rôle, outre de régulariser le débit, est principalement de détourner une partie de l'eau ver le lac de St.Cassien. Pour cela, un énorme canal, complètement fermé sort du barrage. Nous allons le longer pendant près d'un kilomètre jusqu'à ce qu'il disparaisse pour traverser des collines.2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-41

Il ne nous reste plus que 2  kilomètres à parcourir mais le sentier étroit a été tracé sur une terre glaiseuse et nous avons à contourner d'énormes flaques boueuses. Bon, les chaussures et les bas de pantalon auront droit ce soir à un bon nettoyage.

Nous commençons à entendre les bruits de la civilisation et en particulier celui de la route. Voilà, nous sommes arrivés.

Le pot est pris au café dont le parking a accueilli nos voitures ce matin. Alice nous avait confectionné des petits panés au raisin, recette de sa belle-mère. Délicieux. Merci, nous avons vidé toute la boîte.

 

Merci Roland pour cette belle balade, bien documentée comme d'habitude. Quant à la douche, pour la prochaine fois, fais la chauffer s'il te plait.

 

Merci aux photographes : Jean, Jean-Marie, Gérard, Bruno, Claude.

 

La semaine prochaine,

  -Jeudi 27 Mai à 7 H 00  :  ROCBARON ( 83 ) – Le Circuit des Crêtes .

 

Agréable parcours au départ de Rocbaron, en visitant le village de Puget-Ville ( notamment son église paroissiale de 1859 et sa devise républicaine inscrite sur le tympan ) nous2010-05-20-Puget-54 permettra de découvrir la Tour Sarrasine du Défends, datant du 12 ème siècle, et d’atteindre par un sentier quelque peu pentu et escarpé le G R 9 sur le chemin des crêtes ménageant de magnifiques points de vue sur le Massif des Maures et les différents reliefs dominant la rade de Toulon .

L :15 Km 491 , Dh :590 m ,D : 4 H 30 . Niveau : Moyen Alto

Repas sorti du sac .

Responsable : Jean Borel 

 

Quelques photos en bonus :

 

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-92010-05-20-St Cezaire sur Siagne-11 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-10 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-18

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-15

 

 

  La chapelle St.Saturnin

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-22

 

   Ouf ! on arrive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-2

 

   Massif le château d'eau !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-30

    En pleine nature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Passage humide 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-48

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-40

 

 

 

 

 

  Ces deux-là ont besoin de se faire sécher le dos. Pourquoi ?

 

 

 

 

 

  Quelle couleur !

  2010-05-20-St Cezaire sur Siagne-38

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires