Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 15:00

SIGNA BLANCA

 

nullAujourd'hui la météo à l'ouest de St.Raphaël n'est pas bonne et c'est pourtant dans cette direction que se dirigent 15 marcheuses et marcheurs pour randonner sous le conduite de Bruno GUERIN. Une petite rando de 14 km et 475 m de dénivelée avec une forte côte pour commencer puis une fin de circuit en descente douce. Il est 9 h15 lorsque nous traversons le village avec ses ruelles en pente et sa jolie fontaine. Pour la plupart d'entre nous, c'est un village bien connu où nous avions eu particulièrement froid en mars 2008.

Aujourd'hui Signes est un bourg en pleine expansion démographique et économique. nullUne vaste "zone d'entreprise" a été créée aux abords du circuit Paul Ricard, mais sur le territoire de la commune. Les plus grandes entreprises mondiales s'y sont installées (Coca-Cola, Orangina, nombreuses entreprises de pharmacie, cosmétique comme Yves Rocher ou haute technologie mécanique, Oreca par exemple...). D'autre part une source située au bout de la plaine de Signes, fort abondante, permet la mise en bouteille et la commercialisation d'une eau réputée depuis longtemps (sous le nom de "Source Beaupré")

La première mention du village de "Signa" date de 984 (cartulaire de Saint Victor à Marseille).null

Trois villages existaient au Moyen Âge : Château-Vieux, Signe-la-Blanche et Signes-Barrarenques ("Castrum Vetus", "Signa Blancqua", "Signa de Barrarenquis"). Le village fut une seigneurie des vicomtes de Marseille, de la famille de Signes, puis des évêques de Marseille grâce à Aymard Amiel qui acheta à Bertrand de Porcelet tout ce que ce dernier possédait à Signes. Les frères Geoffroy et Guigo de Signes rapportèrent de la Croisade des reliques de Saint Jean qui donnèrent au village et aux seigneurs de Signes un grand prestige au Moyen Age. Sainte Delphine de Signes (Delphine de Sabran) aurait résidé dans le village, au n°28 de l'actuelle rue Louis Lumière.

 En 1603, Frédéric Ragueneau, évêque de Marseille et seigneur de Signes, y fut assassiné à coups de fusil dans sa résidence de la rue Saint Jean (les habitants furent longtemps surnommés les "Estrangle évesque").

( Source Wikipédia.)

 

Belle photo de groupe de Jean BOREL, à genoux s'il vous plait. Très pro !null 

 

Finalement il fait plutôt beau lorsque nous quittons le village en longeant le Raby, petit ruisseau qui prend sa source à deux kilomètres du village. Puis nous abordons directement la montée. Nous étions prévenus, elle est raide. Très rapidement, Brunonull nous fait quitter le chemin principal pour rejoindre une chapelle, à environ 300 m. Mais ça monte toujours. Cette petite chapelle dite " L'Eloignée" est dédiée à Notre Dame de la Nativité. Elle est fermée et en très mauvais état. A travers les grilles, on peut encore distinguer un autel. Un bénitier, extérieur est alimenté par l'eau de pluie. Signes est vraiment un village béni ! C'est là que Bruno décide de faire la pause "banane" .null Il en profite pour nous lire son petit topo sur Signes. Mais son élocution est plutôt gênée par une double extraction de dents datant de …la veille. Il n'a vraiment pas de chance; après ses problèmes de chaussures il y a quelques semaines (voir le blog du Pas du confessionnal) il est maintenant handicapé par ses dents. Pas l'idéal pour conduire une rando. Au moins aujourd'hui, il a ses bonnes chaussures !

Retrouvant notre chemin initial nous continuons à monter sur une pente de plus en plus raide. Le soleil se met de la partie et nous nous serions bien passés de lui. Une dizaine de mètres en dénivelée négative, sur un terrain raviné et glissant , nous oblige à une prudente progression. Puis c'est la montée finale, les derniers 100 m qui nous conduisent à la cote 704 m, notre altitude maximum aujourd'hui.null

500 m de descente bien pentue, sur un mauvais chemin  nous permettent de rejoindre une grande piste en pente douce qui se termine au gué traversant le ruisseau du Latay. Là, je sens que vous commencez à rigoler : "Encore une traversée difficile avec des pieds mouillés, des bâtons ou des casquettes perdues… et même du portage". Que nenni, le ruisseau est à sec et certains ne vont même pas s'apercevoir que c'était un gué.null

Car comme d'habitude ça "tchache" beaucoup parmi les randonneurs. Le sujet principal aujourd'hui est la sortie dite sportive de jeudi prochain vers la Cime du Pisset.

" J'y va t'y, j'y va t'y pas ? "


"Et lui (ou elle), il (ou elle) y va  ?"


" Jean, est-ce vraiment dur ?"
 

De l'autre côté du gué, nous découvrons un petit canal où coule une eau limpide, bordé d'un piste étroite. nullSur la carte, il suit la piste principale et Jean BOREL a une très forte envie de l'emprunter. Mais Bruno restera ferme, nous continuons sur la piste.












 Il est 12 h pile lorsque Bruno nous fait stopper pour pique-niquer dans des rochers. Le repas est calme et silencieux : à croire que les bavards et bavardes sont restés à la maison - les absents ont toujours tort, c'est bien connu !
null 

Une nouvelle joueuse a rejoint les accros des cartes : Marinette ! C'est la deuxième fois qu'elle participe. L'installation est sommaire, comme d'habitude et Claude n'arrive pas à se trouver une place confortable : à genoux, assis sur le côté, debout, ce qui lui vaut une remarque de Daniel le comparant à "un chien qui aurait des vers", jolie formule.null 

Nous reprenons notre grande piste et comme le petit canal  la coupe plusieurs fois, Jean fera d'autres tentatives pour le suivre, sans plus de succès.

Juste avant d'atteindre la grande route, nous passons entre une immense nullcarrière de sable et une zone de compostage : retour vers la civilisation. Très forte circulation sur cette route qui relie le village au Circuit du Castellet. Nous apprécions vivement le choix de Bruno qui nous oriente vers une piste parallèle  traversant bois et vignes. La vendange ayant été faite, nous grappillons quelques raisins oubliés par la machine. Malgré tout, il faudra emprunter la route sur environ 500 m. Mais nous serons bien disciplinés en colonne par un, face au trafic. nullEnfin , un petit chemin nous ramènera au parking en passant devant la seconde chapelle dite " La Proche", dédiée à Notre Dame de l'Annonciation. Sur un petit  édicule, une plaque rappelle qu' en 1707, 100  Signois mirent à mal une troupe d'Austro-Sardes venus "fourrager". Ce dernier verbe nous laissa dubitatifs.null 

Pot de l'amitié au Bar des Chasseurs. Bruno nous y rejoint après être passé à la boutique de nougats, spécialité du pays. Il en rapporte un sachet dont il nous fait profiter généreusement. Délicieux. Même les noisettes sont tendres pour sa mâchoire édentée.null 

Lorsque nous rejoignons nos voitures quelques gouttes de pluie viennent confirmer la prévision météo et si les essuie-glaces sont activés pendant le retour, ce sera de courte durée.

 

Merci BRUNO, doublement, pour les nougats et pour avoir mené cette rando paisible.

 

Merci aux photographes, Jean BOREL, Jean-Marie CHABANNE, Claude LALANDE.(NB : pas de photos artistiques aujourd'hui : Bruno est en panne de batterie-La série continue !)


La semaine prochaine : 
Jeudi 15 Octobre à 6 h 30-Cime du Pisset (06)-
ATTENTION, l'horaire a été avancé à 6
  h 30 Au-dessus du Boréon. Circuit panoramique –null Roubines (il faut aimer !). Au delà de la Cime du BISSET, le parcours coupera dans les roubines pour atteindre le Pas des LADRES puis plongera sur le lac de TRECOLPAS. Superbes paysages de montagne.

       6 h 00 – 11.500 km – Déniv. 1 170 m (mini 1670- maxi 2640) -  Sportif  - Repas tiré du sac

      
Roland COLLOMB  06.12.88.19.76                                                                       
 

 

Quelques photos en bonus :
Dans les rues du villagenull


















Joli point de vuenull


















Bravo, il est revenu  pour encourager son épousenull !


















Ah ! ce petit canal, il a du en rêver null
toute la nuit !


null






















Il n'avait pas vu la pancarte au-dessus de lui !

Bon appétit, Jean-Marie
null

























Une future accompagnatrice ? Rare qu' une de nos amies lise une carte (pas de mysoginie cachée dans ces propos)null















Sur le banc- Cela ne vous rappelle rien, les plus anciens ?null















Fin de rando, on prend des raccourcis.null















Ces messieurs sont vraîment très propres ou craignent-ils la grippe A ?
null














Le caissier, toujours très sérieux quand il compte les sous !null




Cool les filles !null

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article

commentaires