Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 17:07

Les lacs de Millefonts

Aujourd’hui, Jean nous emmène randonner sur les hauteurs du Valdeblore à la découverte des quatre lacs de Millefonts.

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une randonnée de montagne, à plus de 2500 mètres d’altitude.

Ce qui nous promet des paysages magnifiques. Et la météo nous prévoit un grand soleil !

 

Nous partons de Boulouris à 7 heures, mais la route est longue. Il est 9 h 40 lorsque nous arrivons sur le parking des Millefonts, au-dessus de Saint-Dalmas.

Surprise : Il fait à peine 8 ° et le temps est brumeux. Dommage pour qui n’a pas prévu une petite polaire !

De plus il nous faut attendre la voiture de Guy qui s’est trompé de route. Guy, accompagné de Jean M. et de ses passagères : Anne-Marie, Annie et Michèle.
Profitons-en pour souhaiter la bienvenue à Michèle.

En les attendant, Jean nous présente la rando.

« On est ici à 2050 m. Nous allons grimper au col du Barn en passant près des lacs de Millefonts : le Rond, le Long, le Gros. Puis nous suivrons la ligne de crête, jusqu’à la Tête des Margès (alt. 2.550 m). Ensuite nous redescendrons jusqu’au lac Petit. C’est là que nous pique-niquerons avec le deuxième groupe, qui sera redescendu après avoir vu les lacs ». 

Voici la voiture de Guy. Nous voici donc 19 randonneurs. « Qui vient avec moi ? » demande Jean. Nous sommes 13 à le suivre.

Et voici Daniel et son groupe des « Petites Jambes ».

Nous attaquons la première grimpette. Ce qui nous permet de nous réchauffer un peu. Un peu seulement.

Chemin faisant, Jean nous précise : « Nous remontons le vallon des Millefonts. Nous sommes sur la commune de Valdeblore. Tout à l’heure, nous longerons le Mercantour. »

Peu après, nous atteignons le col de Veillos (alt. 2194 m).  

Nous marquons une petite pause. « En face, vous voyez les torrents qui descendent des lacs. »

Nous poursuivons notre grimpette en direction du col du Barn. Nous passons au pied d’un immense éboulis de rochers.

Sur notre gauche, nous apercevons le lac Petit. « Le lac Petit est en fait le plus grand des lacs de Millefonts » nous dit Jean. En effet une digue construite en 1945 et destinée à l’irrigation a fait monter son niveau de plusieurs mètres.

Nous descendons à présent, puis à nouveau le sentier grimpe. « Nous sommes passés à côté du lac Rond » nous dit Jean. « Mais il n’y avait rien à voir. Il est souvent à sec en fin d’été. »

Il est 11 heures lorsque nous atteignons le lac Long. C’est enfin l’heure de la pause casse-croûte.

Le lac est couvert de fleurs. Inconnues, sauf de Joël : « C’est de la linaigrette » nous dit-il.

Nous reprenons notre sentier, laissant derrière nous le lac Long.

Le soleil commence à percer. Voici le beau temps annoncé !

Quelques minutes plus tard, voici en contrebas le lac Gros dont Jean nous conte l’histoire : « Le lac Gros (alt. 2375 m) était autrefois le plus important des lacs de Millefonts. Alors qu’il est aujourd’hui plus petit que le lac Petit ! En effet au début du siècle dernier, une conduite souterraine alimentait le canal d’irrigation des villages de La Bolline et de La Roche. Mais depuis la dernière guerre, une faille s’est ouverte, empêchant le lac de se remplir normalement ».

Nous voici heureux à présent : nous avons vu tous les lacs de Millefonts, du plus petit (à sec) au plus grand (le Petit) !

Nous poursuivons notre grimpette.

Eclairé par les rayons du soleil, le paysage est splendide.

Puis nous atteignons le col du Barn (alt. 2452 m). D’où nous découvrons un panorama magnifique.

Devant nous le vallon de Salèse. Et sur la frontière italienne : la pointe Gieng (2888 m) , la tête des Tablesses (2855 m), la cime du Mercantour (2772 m), la cime de l’Agnel (2927 m)…    

A présent nous progressons sur la ligne de crête. Nous évitons sur notre droite la Tête du Barn (alt. 2529 m). Ca grimpe gentiment, mais à 2500 mètres, nous progressons moins vite. Le groupe s’étire un peu.

Nous atteignons enfin la tête de Margès (alt. 2550m).

Les premiers arrivés admirent le paysage.

Puis se font prendre en photo au sommet.

Pendant que les suivants en terminent avec la montée.

Nous avons atteint le point culminant de la rando. Il ne nous reste plus que de la descente.

Nous marquons une courte pause au sommet, histoire de reprendre notre souffle.

Puis nous descendons à flanc de montagne, en direction du col Ferrière. En nous frayant un chemin dans l’herbe rase, parsemée de rochers.

Nous atteignons le col Ferrière (alt. 2484 m).

C’est l’occasion pour Jean de nous rappeler ce qu’est un col : « C’est l’intersection entre deux lignes de crêtes et deux lignes de thalwegs ».

A présent nous allons descendre directement jusqu’au lac Petit. La descente est rapide. Attention : herbes et pierres glissantes !

Il est 13 h 15 quand nous atteignons le lac Petit.

Mais où sont passées les « Petites Jambes » ! Nous ne voyons que Daniel et Danièle !

Les autres, fatigués de nous attendre … et frigorifiés, ont déjà regagné les voitures.

Frigorifiés car, depuis quelques minutes, le ciel s’est couvert, la brume descend des sommets et une petite brise s’est levée.   

Jean annonce 16°. Mais, de l’avis général, la température ressentie est bien inférieure.

Après avoir avalé notre pique-nique et bu un petit café, nous ne nous éternisons donc pas. Nous voici prêts pour la dernière étape. « D’abord ça va être plat et après ça descend ! »

Descente sans histoire dans l’herbe rase parsemée de rochers. Avec de temps en temps le sifflement d’une marmotte qui donne l’alerte.

De retour à nos voitures, nous filons à Saint-Dalmas, prendre un pot bien mérité : boisson chaude de préférence !

Une belle journée s’achève…

 

Merci Jean pour cette très belle randonnée aux paysages magnifiques.   

 

Merci aux photographes : Gérard, Jean B, Jean M.

 

Et voici encore quelques photos :

Tableau abstrait ou troupeau de moutons ?

 

Rien de tel qu’un petit café …

… pour se réchauffer

Paysages

 

Prochaine rando : voir programme ci-dessous

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article

commentaires