Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 14:05

Nans-les-Pins-Le chemin de la Glace-G2

Aux alentours de 9 h40, les quatre voitures trouvent de la place sur le parking bien rempli du Super U de Nans-les-Pins.

15 randonneu(ses)rs du Cercle de Boulouris se rassemblent pour attaquer cette rando inédite initiée par Joël.

Les dames sont en majorité et l'une d'elle a vraiment envie de se mettre en valeur mais nous ne rentrerons pas dans son jeu en l'anonymant(oui, ça existe ! je préfère cela à "couper la tête").
Nous accueillons d'autre part Dominique, nouvelle venue au Cercle.

 

Nouvel exercice pour les animateur, l'enregistrement des participants : consigne Covid, on ne sait jamais.  Puis Joël passe à une activité plus habituelle, la présentation de la rando : au départ passage au gouffre de la Grande Foux, puis montée assez raide comme annoncée dans la programme et retour en descente vers le village. 10.4 km et 297 m de dénivelée.


 

 

Notre serre-file sera Patrick C.

A 10 h 05 le départ est donné avec la Sainte Baume en perspective.

Elle est bien bouchée par les nuages  ce matin. Ce sera notre "fond d'écran toute la journée car notre parcours aura lieu sur son contrefort nord.

Nous nous dirigeons maintenant vers le gouffre, un petit aller-retour rapide.  

Que ces arbres sont hauts ! Ils cherchent la lumière.


 

Pas d'eau aujourd'hui, dommage.

Et où on voit un candidat-président (non, ce n'est pas Trump !) crapahuter dans les rochers.


Nous repartons maintenant vers la seule difficulté du jour, la montée à l'Escaillon.

Montée dans les bois avec un passage très pentu comme le montre le schéma ci-joint

                                       

                   Repère 1-11%   

                   Repère 2-19%  

                   Repère 3-33%
 

 

 

 

 

Mais pour Michelle, ça ne semble pas être un problème. A quoi servent les bâtons ?


Petit arrêt dans la montée qui permet un regroupement.

Joël se préoccupe de la pause-banane, il serait temps. Finalement tout le groupe est d'accord pour la supprimer, une première. Il fallait bien que ça arrive un jour. Les G1 vont en rire...  
 

Chacun cherche le morceau de ciel dégagé qui annonce le sommet. Y sommes-nous ?
Pas tout a fait mais le plus dur est déjà dans les mollets. Et déjà une jolie vue sur le village de Nans. Un peu plus à gauche, une importante ruine non identifiée pour l'instant.

 

Encore un petit effort et nous atteignons le plateau à 672 m. 
Rencontre avec les chasseurs ou plutôt celui-ci, en pleine action.  Il nous dit qu'il n'est pas assez beau pour être photographié. Pas d'accord et nous le rentrons dans le blog comme il se doit.

Les chiens rencontrés maintenant  et faisant partie de la battue sont tous équipés d'une antenne de 20 cm, ce sont des chiens électroniques, une nouvelle race–ndrl. très pratique pour la progression en taillis je suppose-.

Celui-ci ne se prête pas bien à la photo, apeuré par les randonneurs, que fait-il devant un sanglier ? Mais regardez mieux, vous verrez son antenne. Simplement pour que vous ne preniez pas le blogueur pour un menteur…
 

Une photo de colchique était indispensable à cette saison. Mais qu'elle est petite ! Certainement la sécheresse.
Il est midi, second chasseur qui replie son matériel, c'est la fin de la battue, direction l'apéro, le barbecue bien arrosé et les histoires de chasseurs valant bien celles des pêcheurs.
Quant à nous, c'est aussi l'heure du pique-nique, certainement moins arrosé.

Joël n'ayant pas retrouvé  l'endroit repéré lors de la reconnaissance, nous nous installons à l'ombre d'un bosquet.

Aujourd'hui, c'est gala : deux desserts pour les gourmands avec la banane zappée de ce matin.
Pas de café, c'est aussi une première. Je vous le disais, les traditions…

 

A la place, topo de Joël sur les glacières puisque nous sommes sur le Chemin de  la Glace.
Avant l'époque de l'industrialisation de la production de glace, en Provence, profitant des nuits d'hiver très froides dans la région de la Sainte-Baume, les habitants récoltaient la glace naturelle sur les rivières ou sur des zones imperméables remplies d'eau le soir, proches de la glacière. Elle était stockée ensuite dans des sortes de tours semi-enterrées généralement adossées à une colline pour l'isolement. La glace, bien tassée pouvait se conserver 2 ans.

Ensuite cette glace était mise en bloc et acheminée, de nuit, vers Marseille et Toulon pour les cafés, les restaurants et certains hôpitaux.
Je vous conseille d'aller voir à l'adresse suivante. Les glacières de la Sainte Baume y sont bien présentées
http://randojp.free.fr/0-Diaporamas/Glacieres/Glacieres.html

 

Abrégeant un peu la sieste des spécialistes Joël décide de repartir.

La Sainte Baume est de plus en plus couverte et il y a eu 3 gouttes de pluie pendant le pique-nique.
 

Nous repartons, toujours en descente  et Joël retrouve l'emplacement qu'il avait repéré pour l'arrêt de midi. C'est vrai que la vue est jolie bien que le temps maussade nuise au paysage.

C'est là que nous ferons la photo  de groupe avant de reprendre la piste, assez large mais caillouteuse. Joli couple.


Tout à coup la pluie.

Vite nous enfilons capes ou autres vêtements de pluie…que nous replierons très vite, ce n'était qu'un grain. Nous arrivons enfin dans la plaine où la première vigne rencontrée nous offre quelques grappes oubliées. Moins sucré que celui de la Londe des Maures il y a deux semaines.


Maintenant nous avons juste devant nous la ruine du château aperçue  du sommet, c'est celle du vieux château de Nans. 
Le bourg fortifié existait déjà en 781 mais le château féodal ne date que du 12e siècle.. Le «fortilicium» (le bourg et le château) a été habité jusqu'au 15e siècle puis les nansais sont ensuite descendu vivre dans la plaine.

https://www.la-provence-verte.net/ot_nanslespins/patrimoine-nans-les-pins-castrum-du-vieux-nans_1683.html#

Un beau point de vue sur le massif  de la sainte Baume.
 

Un caprice de Michel.

Il voulait absolument une photo devant la sainte Baume, il l'a eu, on est comme ça au Cercle de Boulouris.
La pluie recommence mais nous ne sommes qu'à 500 m du parking. On accélère un peu et nous finissons presque secs. Une partie du groupe ira prendre le verre de l'amitié sur une terrasse protégée.


 

Merci Joël pour cette journée de chaude convivialité. Dommage que le beau temps n'ait pas été de la partie ce qui nous a un peu empêché de profiter des paysages.

Merci aux photographes Nelli, Nicole et Jean-Marie
La semaine prochaine

G1

G2


 

Partager cet article

Repost0

commentaires