Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 14:30

CALLIAN-BELLUNY

 

2011-03-10-Callian-Belluny-001Jean  avait préparé pour Mikaël une rando en ligne de 15 km et 380 m de dénivelée entre  CALLIAN et BELLUNY. Callian-BelunyCe sont donc 31 marcheuses et marcheurs qui se donnèrent rendez-vous sur le parking du centre ville de Callian. La météo est bonne et il fait un petit 4 °.

  Notre guide accompagnateur a souhaité rester caché (ndlr).

A 9 h 15, toute l'équipe est réunie autour de Mikaël pour un premier briefing :  toutes les voitures vont partir vers Belluny avec seulement les chauffeurs, pendant ce temps vous pouvez visiter le village, prendre un café ou …faire ce que vous avez envie. Nous nous donnons rendez-vous ici même dans une demi heure. Attention, n'oubliez rien d'essentiel à la rando, dans les voitures, idem à Belluny,  pour les chauffeurs.

Une rando en ligne est toujours un peu compliquée à organiser et à mettre en route, aussi bien pour les chauffeurs que pour les passagers des voitures. Concernant ces derniers, ils eurent à attendre 40 minutes, la plupart restant sur place alors que seul un petit groupe suivit la recommandation de Mikaël. 2011-03-10-Callian-Belluny-3 

En attendant que la seconde voiture retrouve une place, pas facile aujourd'hui, Mikaël nous présenta la rando et le village de Callian.

" De nombreuses personnalités ont trouvé en Callian un lieu favorable pour exercer leur art, comme par exemple Fernand et Nadia LEGER, peintres, le grand couturier Christian DIOR, (Nadia LEGER et Christian DIOR sont tous les 2 enterrés à Callian), Anthony BURGESS auteur du livre « Orange Mécanique », Edouard GOERG, peintre de réputation mondiale, Mme Juliette ADAM, femme de lettres morte centenaire au château de Camiole.

2011-03-10-Callian-Belluny-2Callian est aussi un lieu où l’on vient trouver le repos. Soeur Emmanuelle, s'était retirée à la Maison de retraite des religieuses de Notre Dame de Sion depuis 1993 jusqu'à son décès le 20 octobre 2008.

Au cimetière deux tombes discrètes peuvent nous interpeller ; celle de Christian Dior (discrète mais repérable car entourée de deux cyprès) et celle de sœur Emmanuelle dont il faut chercher le nom dans une liste figurant sur la stèle de sa communauté. De quoi parlent-il maintenant qu’ils se côtoient ? 2011-03-10-Callian-Belluny-43

Quant à la rando, elle ne présente pas de difficulté particulière. Nous aurons deux fortes montées assez courtes pour atteindre Montauroux et Belluny."

Martine nous donna ensuite des nouvelles de Marinette dont le processus de réparation de son bras se poursuit normalement.

A 10 h, enfin nous partons.

Comme d'habitude dans ce village, la photo de groupe se fera devant le lavoir du bas. Mikaël en profita pour présenter Monique, une marcheuse du Lundi qui nous a rejoint. Bienvenue à elle.

Grande descente dans le vallon. Nous laissons Callian derrière nous, très beau point de vue dans le soleil du matin avec les restanques d'oliviers. 2011-03-10-Callian-Belluny-6A l'est, Montauroux nous semble trè proche mais aussi … très haut !

1er arrêt devant la chapelle St.Donat, en cours de restauration. Mikaël nous explique " elle est bâtie sur un lieu sépulcral gallo-romain. La chapelle date du XIIIe s. De nombreuses manifestations s’y déroulaient ainsi que des pèlerinages pour implorer Saint Donat (Saint Donat fut décapité en 380). Il lui était accordé le pouvoir de faire parler les morts-entre autre pour retrouver des trésors selon la légende- et  de faire pleuvoir…

Depuis 1517, de nombreuses manifestations festives se sont déroulées (roumarrages) ainsi que des pélerinages pour implorer Saint-Donat. De nos jours, c'est le dimanche le plus près du 7 août qu'est célébrée la fête du 2è saint patron de Callian. 2011-03-10-Callian-Belluny-5

 

Au XXe siècle, la chapelle de Saint Donat était la première étape de la procession des communiants. On s'y rendait encore en pélerinage pour guérir l'épilepsie. Peu avant la dernière guerre, tout son contenu mobilier fut transféré dans l'église paroissiale, et c'est en 1944 que son toit s'effondra."

Petit effeuillage car il fait maintenant plus chaud et la montée vers Montauroux va dégager des calories. Elle est rude mais nous en avons vu d'autres. Nous sommes sur une petite route et  il n'y a pas de cailloux pour nous ralentir ( mais nous aurons l'occasion de reparler du goudron).2011-03-10-Callian-Belluny-10 Les "petites jambes" se comportent très bien et nous atteignons enfin le centre du village ou Mikaël nous offre de faire la pause banane sur les bancs de la terrasse surplombant la vallée. "Christian Dior y a habité dans une belle maison bourgeoise en contrebas non loin de la départementale 37, propriété privée appelée aujourd’hui  Château de la Colle.

La chapelle de St. Barthélémy fut construite au 12ème

La construction se fit avec les matériaux des murs de l’ancien fort et l’argent des montaurousiens.
Après 99 ans, la chapelle revint de droit au marquis de Montauroux qui s’empressa de demander les droits d’occupation des lieux.
2011-03-10-Callian-Belluny-13Au milieu du 19ème siècle, on constate que la chapelle est inscrite au cadastre comme appartenant au Sieur Poulle, député du Var et Président à la Cour d’appel d’Aix. Il fit inscrire cette chapelle au moment de la Révolution de 1848 qui faisait craindre des troubles graves dus à une forte pression populaire anti-cléricale. La chapelle ainsi protégée des désastres, resta cependant inscrite au cadastre dans les biens des successeurs de Mr Poulle : sa fille, son petit-fils, puis Mr Grosselin à qui Christian Dior acheta la propriété. Désireux de rendre à « César ce qui lui appartient »,  C. Dior légua la chapelle à la commune en 1953. 2011-03-10-Callian-Belluny-15La commune fit restaurer la chapelle et celle-ci fut classée au patrimoine des monuments historiques en 1958 grâce à sa particularité : ses murs et sa voûte en berceau sont entièrement recouverts de panneaux de bois peints.
Derrière l’autel, un immense tableau  de St Barthélemy et
l’annonciation à la vierge est entouré d’un retable en bois peint datant de 1748."

A 10 h 50, il donne le signal du départ sous les yeux d'un autochtone que Jean Borel aurait qualifié de "gaulois". Et nous nous engageons dans les rues du village. Pour un accompagnateur, la traversée d'un village et des nouveaux quartiers périphériques est toujours difficile mais pour l'instant tout se passe bien et la rue du Moulin ne nous conduit qu'à un très vieux puits ancien. Au passage, Monique va illustrer pour nous le nom d'une villa: la Flemmardière. 2011-03-10-Callian-Belluny-19Tiens une "Orchis de Robert" au bord de la route, la première de l'année. 

Puis2011-03-10-Callian-Belluny-20 nous retrouvons la campagne et les bois.

Une petite chienne noire et blanche a décidé de nous accompagner. Nous quittons le goudron pour nous diriger Est vers le Clos Rolland. Grand coup de sifflet, le groupe s'arrête. C'est le GPS de Jean-Marie qui nous alerte que depuis un quart d'heure nous nous dirigeons Sud/Sud-Ouest et que si nous continuons ainsi nous allons retourner vers Montauroux. En pleine contrepettries avec 2011-03-10-Callian-Belluny-22Daniel et Bertrand en queue de peloton, il n'avait pas vérifié la direction.

Il faudra l'appui de deux autres GPS et les coordonnées UTM pour convaincre Mikaël de repartir Est, oubliant le Clos Rolland, mais permettant de retrouver notre itinéraire . Effectivement, un quart d'heure plus tard nous avons repris notre cheminement normal.

Nous poursuivons ensuite en forêt, sur un chemin facile et agréable avec une hellébore de Corse, ça sent le printemps.

A 12 h 45, nous débouchons sur une sorte de grande clairière plantée d'un chêne. C'est là que Mikaël décide que nous pique-niquerons. Le soleil est un peu défaillant au début mais finalement, il nous réchauffera pendant la plus grande partie de notre repas. Alors que quelques randonneurs se sont installés en périphérie de la clairière, un  groupe s'est bien dissimulé en pleine végétation,  installé sur des petits rochers. 2011-03-10-Callian-Belluny-25 

La petite chienne est toujours là, satisfaite de partager notre pique-nique.

2011-03-10-Callian-Belluny-28Appel de Marinette qui salue tous les randonneurs et les remercie pour tous les témoignages de sympathie qu'elle a reçu. Elle recherche toujours la propriétaire du foulard qui lui a été prêté lors de son accident pour le restituer. Jean-Marie transmet au groupe.

Dopé par du gingembre distribué par Maurice, nous repartons à 13 h 30, toujours en forêt. Le lac de St Cassien est maintenant à notre droite, nous pouvons l'apercevoir de temps en temps à travers  la végétation.

Au bout de 20 minutes nous retrouvons la route qui va nous mener à Tournon. A droite, on aperçoit BELLUNY sur son piton : c'est encore bien haut d'autant plus qu'une vallée nous sépare du village. 2011-03-10-Callian-Belluny-31 

Toujours le goudron. Daniella pousse une grosse colère : " Cette rando est nulle, il n' y a que du goudron". Au bout d'un quart d'heure, nous atteignons la grande route de Tanneron et Mikaël joue les toréadors avec son gilet jaune pour faire traverser le groupe, stoppant les voitures. 2011-03-10-Callian-Belluny-35 

De l'autre côté, nous retrouvons une piste herbeuse, en face de l'ancienne gare de Tanneron sur la voie ferrée Grasse-Meyrargues, empruntée très souvent par les marcheurs. 2011-03-10-Callian-Belluny-32 

Dans l'herbe, un seul gros caillou sera pour Daniella qui admirait la gare et nous la retrouvâmes, en position de prière, face à l'est. Pas de bobo, une petite écorchure à la main soignée par Martine. 2011-03-10-Callian-Belluny-33

La petite chienne est toujours là. Elle nous a causé quelques frayeurs avec les voitures sur la partie goudron. 2011-03-10-Callian-Belluny-37

Mikaël propose que  le groupe de marche l'adopte, chaque participant la gardant une semaine.

Quant à Daniel, il nous précise : " son propriétaire viendra la rechercher à Belluny ce soir. En fait, c'est une chienne chargée, par l'Office de Tourisme de Callian, de guider les randonneurs sur cet itinéraire." Ah ! ce sacré serre-file ! 2011-03-10-Callian-Belluny-34

Monique M. propose de la nommer "Colle au train".

Nous repartons à travers bois et découvrons les premiers crocus dont le pistil donne le safran. Désormais, il est bien cultivé dans la région, mais celui-ci est sauvage.

  Nous retraversons à nouveau la route de Tanneron et effectuons un petit détour vers le lac à l'endroit ou une dérivation de la Siagne alimente le lac.

 

 

 

Nous avons déjà pique-niqué  plusieurs fois à cet endroit. 2011-03-10-Callian-Belluny-40Longeant l'extrémité est du lac nous faisons un dernier arrêt aux ruines de Grange Vieille, un village abandonné. Puis nous nous dirigeons vers le barrage sur un chemin plat que nous quittons pour aborder la dernière montée vers le village. 2011-03-10-Callian-Belluny-50Elle est sévère et débouche dans les vergers de pêchers et les serres de fraisiers. Après avoir franchi la clôture électrique nous poursuivons, toujours en montée vers nos voitures à 300 m de là.

2011-03-10-Callian-Belluny-49Pressés d'arriver, la plupart des marcheurs oublieront de se retourner pour admirer le lac qui brille vers l'ouest et le barrage à notre droite. Heureusement un photographe   a pensé à eux. 2011-03-10-Callian-Belluny-482011-03-10-Callian-Belluny-47

Les voitures sont toujours là. Il y en a 5 et nous sommes 31 : petit problème d'arithmétique et de code de la route. Il faudra revenir chercher les 6 courageux qui continuerons jusqu'à la route de Tanneron, environ 1. 5 km en descente.

Finalement tout le monde se retrouvera au café ou nous avons nos habitudes pour le pot de l'amitié.

Pour la petite histoire, Mikaël a chargé la petite chienne dans son coffre et l'a ramenée au village...

 

 

 

Merci Mikaël de nous avoir guidé dans cette rando en ligne où, malgré le goudron, nous avons bien profité de la nature.

 

Merci aux photographes Jean BELLACHES, Jean-Marie CHABANNE, Gérard CHARPY.

La semaine prochaine : Jeudi 17 Mars à 7 H 30 : SAINT – TROPEZ ( 83 ) . Le sentier du littoral ( Parcours N° 3 )

 

Cette année, nous terminerons la boucle commencée en 2009 et poursuivie en 2010 .

Nous partirons du Cap Taillat jusqu’à la Plage de Gigaro sur la commune de La Croix-Valmer, en passant par le Cap Lardier .

Ce parcours est situé sur le territoire du Conservatoire de l’espace littoral . Ce vaste espace protégé de 290 Ha est une réserve typique de la faune et de la flore méditerranéenne . Il n’est pas inutile de rappeler le règlement à respecter scrupuleusement : ne pas sortir du sentier, ne pas cueillir de fleurs, ne pas allumer le moindre feu, même une cigarette .

Le sentier est par endroits assez pentu et escarpé . Mieux vaut donc avoir le pied sûr et posséder une certaine endurance . Au retour, nous emprunterons des pistes intérieures dénuées de difficulté .

 

L : 14 Km 600 . Dénivelée : 590 m . D : 5 H 00 . Moyen alto . Repas tiré du sac .

Responsable : Jean  – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                     Boulouris N° 726

 

Itinéraire d’accès :

Emprunter la RN 98 direction Saint-Tropez . Traverser Sainte-Maxime . Atteindre le carrefour de La Foux .

1Km 800 après le carrefour, prendre à droite D 61 direction Ramatuelle .

Parcourir 5  Km 500 . Au rond-point, laisser Ramatuelle sur la droite et suivre la direction : les plages .

Parcourir  2 Km . Au rond-point suivre à droite la D 93 direction La Croix Valmer .

Parcourir 1 Km et prendre à droite direction L’Escalet .

Parcourir 0 Km 500 et prendre sur la droite une petite route indiquée : Chemin de La Bastide Blanche .

A 800 m, après un 1er virage à droite et un lacet prononcé à gauche,  stationner sur les bas-côtés de la route .

Coût du trajet A R : 85 Km x 0 E 20 = 17 Euros                                                                                06.68.98.13.62

Quelques photos en bonus

  

 

                                                                                  Dans les ruelles de Montauroux2011-03-10-Callian-Belluny-12

2011-03-10-Callian-Belluny-16 

 

 

 

 

 

 

 

Le "Gaulois" pour Jean Borel

 

 

 

 

 

 

 

 Le puits2011-03-10-Callian-Belluny-17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Départ de Montauroux2011-03-10-Callian-Belluny-18

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pique-niqueurs2011-03-10-Callian-Belluny-23 

A qui offre t'il cette mini girolle ?2011-03-10-Callian-Belluny-27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Qui disait que les femmes étaient bavardes ?2011-03-10-Callian-Belluny-292011-03-10-Callian-Belluny-30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Au soleil, du plat, le rêve !2011-03-10-Callian-Belluny-38

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le village abandonné2011-03-10-Callian-Belluny-44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Attention aux puces, mon général !2011-03-10-Callian-Belluny-45

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "Ô temps, suspend ton vol…"2011-03-10-Callian-Belluny-42 

 

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 14:52

Bormes les Mimosas Les Crêtes 3 mars 2011 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (25)Jean  accueille 20 randonneurs courageux (car la météo n’était pas très engageante et a fait peur à plusieurs habitués) sur le parking du col de Gratteloup.

.

Colette et Alain  sont de retour après l’hiver parisien .

Cinq femmes seulement, dont il faut saluer le courage …On pourrait en déduire que les femmes sont plus craintives face à la pluie, mais les absences s’expliquent par des problèmes de santé ,dont Marinette(bon rétablissement) qui s’est cassé le bras lors de la rando du lundi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (1)Bienvenue à un nouveau, au nom connu, ROYER , mais prénom Guy, et dans le civil  beau frère de Jean Masson 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois éloignés du bruit de la route , Jean nous présente  le parcours et son profil: «  Pour commencer une montée  raide, de 200 mètres à 453 mètres jusqu’au col du Landon. Puis nous descendrons sur Bormes où nous pique-niquerons prés du cimetière. Ensuite deux groupes se constitueront : les grandes jambes pour retourner chercher les voitures, le second groupe prendra le temps de visiter Bormes et nous terminerons par le pot ensemble ».

 

« Nous sommes déjà venus en novembre dernier sur les hauteurs au nord de Bormes et au printemps où nous avions pris notre repas sur la plage de Brégançon ».

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (26)

 

Jean nous rappelle la définition topographique  d’un col : « C’est, l'intersection entre une ligne de crête et un thalweg, c'est-à-dire le point le plus bas entre deux sommets appartenant à la même arête. » 

Capture plein écran 04032011 080314

 

 

 

Pour la plupart d'entre vous il est inutile de préciser la figure  mathématique du col:  la "paraboloïde hyperbolique"
 

 

 

 

 

 

 

 

La photo avant le départ devant le pilône.

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (3)

 Jean propose une première séance d’effeuillage avant d’affronter la montée. Cela ne va pas en empêcher une seconde plus loin car finalement le soleil pointe.

Après la pause banane nous continuons à grimper et devant un petit sentier à gauche, Jean nous arrête : « Le parcours prévoit un raccourci par ici ,mais c’est une descente très raide et très caillouteuse que je définirais de « non-jacquelinesque » ».Une nouvelle expression s’ajoute au répertoire borélien.

 

Le sentier est effectivement sur une crête d’où nous découvrons , malheureusement avec un ciel souvent couvert, les iles du Levant et de Port Cros. Porquerolles est cachée par le Cap de  Bormes et son sommet au dessus de  Brégançon.

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (28)Nous voilà au fameux col du Landon . Nous devons passer une barrière DFCI (Défense contre l’incendie) et Jean toujours très avenant, la soulève …les premiers passent et il la laisse tomber, comme par hasard sur la tête de Nicole qui se retrouve à moitié « groggy ». Sur le coup elle n’a rien dit ...mais ensuite… Plusieurs randonneurs ont proposé des  pilules homéopathiques d’arnica, ce qui lui a permis de retrouver la parole…



 

 

En fin de matinée le  ciel s’assombrit  et nous craignons de devoir manger sous la pluie. Nous accélérons le pas et trouvons près du cimetière des tables et bancs sous des pins parasols dont l’ombre nous est peu utile, mais qui nous protègent des quelques gouttes de pluie.

Le repas se termine vite car un vent frais se lève, mais il   chasse la pluie…

Nous ne dégusterons pas le gingembre habituel, Dominique étant resté prés de Marinette.


 

2011 03 03 Bormes les crêtes (11)

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (31)2011 03 03 Bormes les crêtes (32)

 


 

 

Le premier groupe de 12 randonneurs visite Bormes,  « azurément le plus beau des villages fleuris » d’après le guide des randos,   au pas de charge.

 

 

 

 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (17)Les vieilles rues commerçantes,

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’église Saint Trophyme où certains  présidents de la république en vacance à Brégançon sont venus se faire photographier à la sortie de la messe.La place s'appellle, on se demande pourquoi , Georges Pompidou. Les noms des présidents suivants n'ont pas été ajoutés comme les photos dans certaines mairies. Aujourdh'ui, changement de génération , le président se fait photographier le dimanche matin à vélo au col du Canadel...

2011 03 03 Bormes les crêtes (15)

2011 03 03 Bormes les crêtes (14)

2011 03 03 Bormes les crêtes (13)



 

 

 

Sur la façade un cadran solaire " Ab hora diei ad horam dei ". Tous les latinistes auront compris :"de l’heure du jour à l’heure de Dieu".


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

   

 

 

 

 

Nous poursuivons la séquence religieuse avec le  chemin de croix qui monte jusqu’à Notre Dame de Constance. En cours de chemin nous rencontrons un couple qui fait la pause et dont l’accent  ne laisse pas de doute sur leur origine helvétique, confirmée prés des bords du Léman.

 

Jean, nous annonce : « Nous arriverons au voitures vers 15h 25 ». Nous amorçons une descente vers le vallon d’Entre la Colle, qui porte bien son nom vu l’état du dessous de nos chaussures. Au point le plus bas à 74 mètres, Jean nous dit qu’il y avait un raccourci, qu’il nous a évité car  très raide,  pire que non-jacquelinesque dans l’échelle borélienne des difficultés (le plus agréable étant le faux plat descendant)… 

Deux toutes petites pauses pour attendre les derniers qui s’étaient trompés de chemin et nous atteignons les voitures à 15h 30, avec cinq minutes de retard s’excusera Jean.


2011 03 03 Bormes les crêtes (20)Une mention particulière à Daniella, seule femme du premier groupe qui a tenu le rythme avec brio.

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (21)Ce qui l’a réconfortée après sa déception dans Bormes où une pancarte interdisait la cueillette de mimosa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La randonnée a été l’occasion de découvrir après le mimosa les premières fleurs printanières : quelques violettes, et de belles touffes d’oxalis pied de chèvre jaune au bord des chemins.

Les voitures rejoignent le centre du village où nous retrouvons le premier groupe en quête d’un café pour le pot. Le premier qu’ils avaient  choisi a refusé car 20 randonneurs « c’est trop de travail , allez en face… ». Encore des commerçants qui vont se plaindre que la vie est dure et que les impôts sont trop élevés…

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (24)

 

 

Effectivement en face, nous avons été très bien servis et nous avons pu nous réchauffer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le blogueur  de service s’est astreint à suivre le premier groupe « C’est toujours plus prudent de  rester  près du chef, …. »…. et a interviewé un randonneur du secopnd groupe sur leur vécu et la réponse a été : « les filles n’ont pas été très chaudes pour monter… »....le  chemin de croix évidemment... et les voici en pleine visite

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (22)

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (33)

2011 03 03 Bormes les crêtes (37)


Ecoutez un peu au lieu de rigoler...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du rab

2011 03 03 Bormes les crêtes (16)


 

  Tu m'offres  un sac , Maurice...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (45)

 

Qu'est ce qui les rend si songeuses???

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (10)

 

 

Toujours le sourire ... le secret de la longévité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marche forcée  pour  rattraper le chef

2011 03 03 Bormes les crêtes (8)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci aux photographes, Jean(s)  et, Claude pour ces magnifiques photos:

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (42)

2011 03 03 Bormes les crêtes (12)

 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (29)

 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (40)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 


 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (43)

 

 

 

Qu'il est mignon ,Claude est tombé sous le charme...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011 03 03 Bormes les crêtes (4)

 

 

Merci Jean pour cette très belle randonnée et pour tes extras en animation...

la prochaine fois, si tu laisses tomber une barrière, choisis  mieux sur qui..

 

et ne cherche pas d' excuses...

 

 

 

 

 

 

 

 

....Elle se porte à merveille 2011 03 03 Bormes les crêtes (44)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La prochaine randonnée:

 

 

Jeudi 10 Mars à 8 H 00 : CALLIAN – BELLUNY ( 83 ) . Le sentier des villages perchés

 

Itinéraire linéaire au départ de CALLIAN qui nous conduira au village perché de BELLUNY sur les premiers contreforts du Massif du Tanneron en passant par le village de Montauroux, le Bois de La Colle du Médecin et les rives du Lac de Saint – Cassien .

Il  s’agit d’une randonnée facile ne présentant aucune difficulté particulière .

 

L : 15 Km 220 . Dh + : 380 m . Dh - : 430 m . D : 5 H 00 . Moyen Médio . Repas tiré du sac .

Responsable : Mikaël – 04.94.51.63.35                                                                        Boulouris N° 746

 

Itinéraire d’accès :

Emprunter l’autoroute A 8 direction Nice – Quitter l’autoroute à la sortie n° 39 – Prendre la D 837 puis la D 37 direction Lac de St. Cassien – Parcourir 8 kms 500 – Au rond point prendre à gauche la D 562 et la suivre sur 4 kms – Tourner à droite D 56 direction Callian à 4 kms – Suivre centre-ville – Stationnement des voitures sur le parking à gauche . Déposer les passagers et conduire les véhicules à BELLUNY  , terme de la randonnée .

Coût du trajet A R :76 Km x 0 € 20 = 15 € 20 + 4 € 80 = 20 Euros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans Loisirs
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 08:45

Forêt de Palayson et vallée de l’Endre

2011-02-24 Forêt de Palayson-001Aujourd’hui, nous avons rendez-vous près de Roquebrune sur Argens. D’après le programme, « la randonnée sera animée par une brigade de choc de deux accompagnateurs ! » Ils nous conduiront « dans le décor fla2011-02-24 Forêt de Palayson-013amboyant de La Colle du Rouet, dans la Forêt de Palayson et la Vallée de L’Endre ».

Nous voici 23 randonneurs au départ, dont nos deux accompagnateurs de choc : Daniel et Jacky. Et dont Jeannine, de retour parmi nous. 2011-02-24 Forêt de Palayson-009

Daniel nous présente la rando. Elle se déroulera « sur de bons chemins et pistes, en terrain presque entièrement plat ».

Le dénivelé est ridicule, n’en parlons pas ! En revanche, la distance est supérieure à nos moyennes hForet de Palaysonabituelles : 20 kilomètres !

Tout de suite Daniel aborde un sujet ô combien important ! « Voulez-vous prendre un pot après la rando ? ».

« Oui !!! » répond Gérard au nom du groupe. « Dans ce cas, il faut choisir entre Le Muy et Roquebrune ».

Réponse unanime : « Roquebrune !!! ». L’affaire est réglée.

Puis Daniel nous donne des nouvelles de Marinette qui a fait une mauvaise chute, lundi dernier. Et que nous espérons revoir bien vite parmi nous. Daniel lui dédie cette randonnée. 2011-02-24 Forêt de Palayson-002

Nous commençons à marcher. Avec plaisir, car ce matin l’air est frisquet, le ciel brumeux, et nous avons besoin de nous réchauffer.

Nous progressons sur une large piste. Par endroits, il y a bien quelques flaques, mais le sol est à peu près sec. De part et d’autre, voici des troncs calcinés, suite aux incendies de 2003 sans doute.

« Sais tu pourquoi j’ai choisi cette date pour conduire la rando ? » demande Daniel au blogueur. « Parce que c’est aujourd’hui la Saint Modeste ! »

C’est donc en toute modestie que Daniel se porte à l’arrière du groupe. « Je viens voir si l’on n’a perdu personne ». Et il ajoute : « Et ça me fait plaisir de revenir à l’arrière ». Attitude vivement appréciée par les « sans grades et les minables » qui traînent à l’arrière. 2011-02-24 Forêt de Palayson-004

Nous attaquons à présent une longue descente caillouteuse.

Sur notre gauche, on aperçoit le rocher de Roquebrune. Dont la silhouette ressemble à un corps de femme allongée.

Vision sensuelle qu’il nous faut immortaliser par une photo de groupe. 2011-02-24 Forêt de Palayson-005

Puis nous reprenons notre route. En suivant à présent un sentier qui dégringole dans les bois. La descente est accidentée et nous progressons prudemment.
2011-02-24 Forêt de Palayson-006Un peu plus loin, le groupe ralentit. Un bouchon se forme. Vu de l’arrière, on devine que les premiers butent sur un obstacle. Mais il faut avoir le nez dessus pour comprendre. Il nous faut gravir quelques rochers puis franchir un embrouillamini de barbelés. Evidemment il n’est pas question de poser ses fesses sur les barbelés ! Daniel et Jacky nous aident à enjamber l’obstacle. Et nous voici tous, sains et saufs.
2011-02-24 Forêt de Palayson-007

Daniel nous rassure : « Ce sera la dernière difficulté de la journée ». Quelques instants plus tard, nous parvenons à l’aire de pique-nique du Portail du Rouet. Il est plus de 10 heures, c’est l’heure de la pause casse-croûte. Chacun se restaure de sandwiches, bananes ou fruits secs. 2011-02-24 Forêt de Palayson-008

Daniel s’approche de Gérard : « J’hésite à parler géologie » lui dit-il en montrant le topo de Bruno. « Qu’à cela ne tienne, j’en parlerai dans le blog ».

Ainsi donc, dans cette forêt on ne trouve ni rhyolite ignimbritique, ni le moindre phénocristal. Mais on y trouve à profusion des grès, roses ou verts, feldspathiques ou psammitiques, des argiles micacées ou laminées à fentes de dessiccation, des cinérites … et j’en passe. (Merci Bruno pour nous avoir inculqué tous ces noms qui, au fil des randos, nous sont devenus parfaitement familiers).

« En route, mauvaise troupe ! ». Aussitôt la troupe redémarre. 2011-02-24 Forêt de Palayson-010

Bientôt nous atteignons la rivière. « Voici l’Endre, affluent de l’Argens » nous dit Daniel. (L’Endre prend sa source à Saint-Paul-en-Forêt et se jette dans l’ Argens près du Muy). 2011-02-24 Forêt de Palayson-012

Puis la rivière s’élargit, formant un lac : le Lac du Portail du Rouet, formé dans une ancienne sablière. En face, sur l’autre rive, voici le parcours de golf de St Andréol.

Là-bas, on aperçoit des oiseaux. « C’est un héron cendré ! » 

2011-02-24 Forêt de Palayson-014

Nous reprenons notre chemin et atteignons bientôt une route. Dont la traversée, juste à la sortie d’un virage, risque d’êtr2011-02-24 Forêt de Palayson-013e dangereuse. Et les voitures arrivent vite !

Daniel et Jacky se placent l’un à gauche, l’autre à droite, pour nous permettre de traverser en toute sécurité.

Au signal, le groupe s’élance. Opération « franchissement de route » réussie !

 

 

2011-02-24 Forêt de Palayson-015

Nous pénétrons à présent dans la forêt domaniale de la Colle du Rouet.

Daniel nous invite à une « pause effeuillage ». 2011-02-24 Forêt de Palayson-016

Puis nous reprenons la piste. Qui passe à présent sous de magnifiques pins parasols. Dont l’ombre serait appréciée,… si le soleil daignait se montrer.

Voici à nouveau l’Endre que nous dominons, sur notre gauche. 2011-02-24 Forêt de Palayson-017

Nous atteignons le lieudit " Les Pradineaux ". C’est ici que débute le sentier qui grimpe sur la falaise au dessus de la cascade de Gournié. 2011-02-24 Forêt de Palayson-018

Daniel nous annonce : « Si certains se sentent fatigués, épuisés, malades, ils peuvent éviter cette petite montée, et nous attendre à quelques minutes d’ici. On se retrouvera pour pique-niquer ».

Quatre randonneuses optent pour le raccourci. Jacky les accompagne jusqu’à un virage, pour leur indiquer la route.

Nous poursuivons notre route sur la rive gauche de l’Endre. 2011-02-24 Forêt de Palayson-020

Voici sur notre droite, un troupeau de moutons. Et parmi ces moutons, des dizaines d’agneaux. D’adorables agneaux dont certains viennent tout juste de naître. Des agneaux blancs ou bruns qui courent à droite, à gauche, grimpent sur le talus, en dégringolent à nouveau. 2011-02-24 Forêt de Palayson-019

Les photographes s’en donnent à cœur joie.

Mais il n’est bonne compagnie qui ne se quitte. Nos deux troupeaux se croisent. 2011-02-24 Forêt de Palayson-023

Et voici le patou qui nous surveillait de loin et qui, voyant Jean-Marie et Claude à l’écart, s’approche d’eux … pour un échange de câlins.

Nous longeons l’Endre, telle un torrent dont les flots tumultueux dévalent les rochers. 2011-02-24 Forêt de Palayson-025

A présent nous attaquons une grimpette dans les rochers, puis sur de grandes dalles. Nous approchons bientôt du sommet. Devant nous se dresse le pic Rébéquier (alt. 299 m). 2011-02-24 Forêt de Palayson-027

Daniel marque une pause pour nous permettre d’admirer la vue. A droite, la vallée de l’Endre. En face de nous, le Domaine de l’Esclans où nous dégustâmes vins blanc, rosé ou rouge le mois dernier. 2011-02-24 Forêt de Palayson-030

Puis nous attaquons la descente. Il est presque midi. Allons nous retrouver nos quatre randonneuses ?

Eh oui, les voici au détour d’un virage. Nous sommes au complet. Il ne nous reste qu’à dénicher un lieu de pique-nique. Car nous avons déjà fait plus de dix kilomètres … et comme l’on sait, l’appétit vient en marchant !

Certains s’arrêteraient volontiers tout de suite. Mais Daniel et Jacky ont leur idée et nous leur faisons confiance.

En effet, un quart d’heure plus tard, nous découvrons le lieu de pique-nique choisi par nos accompagnateurs : un emplacement rêvé, au bord d’un petit torrent. 2011-02-24 Forêt de Palayson-032

Nous nous installons confortablement sur des rochers, près d’une petite cascade. Ou au milieu du torrent, sur de grandes dalles rocheuses.

Derrière nous, « le décor flamboyant de La Colle du Rouet ». Et, comble de bonheur, le soleil fait son apparition. 2011-02-24 Forêt de Palayson-037

Quel pique-nique agréable, dans ce lieu ravissant, bercés par le doux chant du ruisseau !

Après le café, viennent les gâteries, dont le gingembre de Martine, qui supplée Dominique, resté auprès de Marinette.

Mais bientôt, tout le monde se lève et commence à se préparer. Serions nous gagnés par la fraîcheur de l’air ? 2011-02-24 Forêt de Palayson-036

« Départ dans 2 minutes ! » s’écrie Ginou … à voix basse. Daniel et Jacky restent assis. Imperturbables, ils savourent le calme de la nature, profitant de ce cadre enchanteur.

Enfin nous reprenons notre route. « Il n’y aura plus de montée » promet Daniel. Mais il nous reste encore plus de 8 km à parcourir.

La piste est large, le terrain est plat. Nous n’avons plus besoin de regarder nos pieds ! Et ceci pendant huit kilomètres !!

Mais voici que nous nous écartons de la piste. Pour admirer sur notre gauche, un bel étang … et surtout un cygne !    2011-02-24 Forêt de Palayson-038

Décidément, quelle journée ! Après le héron cendré et autres oiseaux, les moutons, les agneaux, les chèvres, le patou, voici un cygne !!

Mais le cygne, apercevant sur l’autre rive des gamins qui lui jettent du pain, fait demi-tour et s’éloigne à toute vitesse.
De retour sur la piste, nous progressons à un rythme soutenu.
2011-02-24 Forêt de Palayson-039

Quelques kilomètres plus loin, nous apercevons des étangs sur notre gauche.

« Si la vie amoureuse des grenouilles vous intéresse, arrêtez vous ici » nous dit Daniel. Manifestement, nous sommes tous intéressés.

Des panneaux nous expliquent : « Le Massif de la Colle du Rouet et la Plaine de Palayson constituent l’un des sites majeurs pour les mares temporaires méditerranéennes de Provence. 2011-02-24 Forêt de Palayson-040

Le Massif de la Colle du Rouet s’est formé à partir d’anciennes coulées de laves issues de l’Estérel. À la faveur de l’érosion, se sont creusées de petites cuvettes à la surface des dalles rocheuses. Ces dépressions, qui se remplissent d’eau pendant les pluies, sont appelées mares cupulaires. L’évaporation lente en hiver, permet l’éclosion d’une vie aquatique ou amphibie.

Dans la plaine de Palayson, les dépressions humides et les ruisseaux temporaires abritent beaucoup de plantes rares y compris de nombreuses espèces d’orchidées. Parmi lesquelles, la fameuse Serapias neglecta ou l’ophioglossus … des Açores, appelée en provençal "lenga de serp" ».

Nous reprenons la piste. Un peu monotone, cette piste : grandes lignes droites, terrain plat…. Un peu longue aussi, surtout vers la fin ! 2011-02-24 Forêt de Palayson-041

« On arrive dans combien de temps ? » s’inquiète Jacqueline. « Dans cinq minutes » lui répond Daniel pour l’encourager.
Enfin, un quart d’heure plus tard, nous voici arrivés aux voitures.

Et pour clore cette belle randonnée, nous allons prendre un bot bien mérité. A Roquebrune-sur-Argens, sur la terrasse, au soleil.

Une belle journée s’achève…

 

Merci Daniel et Jacky, pour cette très agréable et belle randonnée, dans la vallée de l’Endre.

 

Merci aux photographes : Jean-Marie CHABANNE, Gérard CHARPY, Claude LALANDE.  

 

Encore quelques photos :

 

Pique-niqueurs2011-02-24 Forêt de Palayson-033 

2011-02-24 Forêt de Palayson-034

 

2011-02-24 Forêt de Palayson-035

Agneaux

2011-02-24 Forêt de Palayson-021

 

2011-02-24 Forêt de Palayson-022Oiseaux

 

2011-02-24 Forêt de Palayson-011Câlins 2011-02-24 Forêt de Palayson-024

Vallée de l’Endre

2011-02-24 Forêt de Palayson-026

  2011-02-24 Forêt de Palayson-029

Prochaine randonnée : voir programme ci-dessous   

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article