Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 20:20

AUPS- Les GORGES de PERIMOND

 

2011-02-10-AUPS-3Première rando-restaurant de l'année 2011. Jean a convié 34 marcheuses et marcheurs à AUPS, dans l'arrière pays varois. Grosse fréquentation comme pour toutes les sorties avec restaurant, encore que la semaine dernière nous étions 32 au pique-nique sur le Blavet…Le rendez-vous était à 3 km du village sur un "délaissé"*. Encore un terme technique que nous a appris Jean comme l'arête sommmmmitale.

*Un délaissé est une ancienne courbe d'une route redressée. Elle a été soit rétrocédée à des propriétaires riverains soit maintenue dans le domaine public.

Il fait très beau avec un joli –2° alors que nous avions quitté St.Raphaël dans le brouillard. 2011-02-10-AUPS-23A 9 h 02 nous quittons la route et Jean nous arrête très vite dans une prairie pour nous présenter trois nouveaux marcheurs, MONIQUE tout d'abord qui marche avec nous le lundi et dont c'est la première sortie à la journée,  puis BERTRAND et MARIE-CLAUDE qui rejoignent le groupe 2011-02-10-AUPS-22de marche du Cercle de Boulouris. Bienvenue à eux trois.

Puis présentation de la journée : 14 km et 300 m de dénivelée. "Rando facile avec une curiosité, le Trou du Loup. AUPS-Gorges de PlerimondEn 2006 lorsque nous avions fait cette rando pour la première fois, tout le groupe ou presque était passé par ce petit goulet, mais depuis, une échelle permet de l'éviter (tout fout le camp, ma pauv'dame !-ndlr). Pour ceux qui voudront malgré tout le traverser, je conseille de descendre par l'échelle, de laisser les sac en bas et de remonter par le fameux trou. Nous atteindrons AUPS après  10 km de marche. C'est là que nous prendrons notre repas au restaurant le "Provençal". Nous y rejoindrons quatre de nos amis convalescents montés grâce à " l'ambulance" de Grand Pierre. Ensuite, nous ferons un tour dans ce joli village puis nous regagnerons nos voitures après une promenade digestive de 4 km ". 2011-02-10-AUPS-4

Voilà, maintenant c'est parti, nous traversons une prairie bien gelée et le givre rend féerique la moindre brindille. 2011-02-10-AUPS-50

Le parcours se fait en forêt sur un sentier facile où les aiguilles de pin et les feuilles amortissent nos pas. Que n'avons-nous  de tels sentiers dans l'Esterel pensent nombre de marcheurs !

Un arbre à été tordu par la tempête. Jean attire notre attention sur cette curiosité, il est complètement vrillé. 2011-02-10-AUPS-7

Nous lui demandons si c'est lui qui l'a mis dans cet état. Il confirme en assurant : " je tord ainsi tout ce qui me résiste". A bon entendeur ! Pauvre Nicole !

Deux petits enclos de pierre, parfaitement circulaires attirent notre attention. Personne n'est capable de donner une explication et il faudra en rester aux explications les plus farfelues émises par certains, tellement farfelues qu'elles ne méritent pas d'être rapportées. 2011-02-10-AUPS-10

La végétation basse  est composée principalement de romarin et de thym, foulée par nos pieds, elle dégage une délicieuse odeur !  De nombreux pins ont été arrachés vraisemblablement par la tempête. Ils ont eu la fâcheuse idée de tomber en travers du chemin et nous obligent à quelques détours.

Petit échange relevé en cours de route :

-Denise, tu dois être une des plus anciennes randonneuses du groupe ?

-Peut-être, cela doit faire 14 ans, répond Denise.

-Moi, dit Annie ça fait 16,

Denise encore : -Oui nous en sommes les piliers, nous tenons les murs…c'est pour ça qu'ils s'écroulent !

Sacrées randonneuses! 2011-02-10-AUPS-9

Nous laissons sur notre gauche le Domaine de Périmond, grosse exploitation viticole au milieu de ses vignes et commençons la descente vers le fond des gorges. La falaise crayeuse est maintenant bien en vue sur la rive opposée. 2011-02-10-AUPS-52De notre côté le chemin serpente dans la forêt, bien moins commode que précédemment, avec une bonne pente et le rythme de la marche s'en ressent. 2011-02-10-AUPS-51

Voici le fameux trou et Jean rappelle sa proposition. Finalement, ce sont quatre randonneurs, deux de chaque sexe qui emprunterons, en le remontant, ce fameux pertuis naturel. Nous n'avons pas publié toutes les photos de cette épopée...dommage. 2011-02-10-AUPS-13

Quittant le trou, nous abordons la zone des grottes.

L'eau a façonné les hautes parois : on y voit des concrétions de travertin et des abris sous roche plus ou moins profonds. 2011-02-10-AUPS-15Si, à présent, on ne rencontre plus grand monde dans ces ternes profondeurs (à part quelques gens venus bivouaquer), il en était autrement au cours du Néolithique (6000 à 2000 av. J-C) : on a retrouvé dans une des grottes des ossements humains portant des stries de silex. 2011-02-10-AUPS-19Il semble ne faire aucun doute qu'il s'agit là d'un témoignage d'anthropophagie. 2011-02-10-AUPS-18Une douzaine de squelettes (adultes et enfants) ont ainsi été étudiés. Les corps ont été dépecés et désossés. Certains os ont été brisés pour en extraire la moelle très appréciée. Doit-on attribuer ce cannibalisme à une pratique religieuse (culte des morts) ou à une période de grande famine ? Ce qui est sûr, c'est que l'on a découvert des faits similaires un peu partout en Europe. Cependant, il s'agit bien d'un caractère exceptionnel et ponctuel.

 http://www.merveilles-du-var.net/index.php?merv=fiche&prd_id=52

 

Il faudra quand même se méfier du contenu de nos assiettes à midi! En tout cas le paysage est superbe et sauvage. Le vallon St.Barthélémy se termine en cul de sac par une paroi occupée par une cascade en période de forte pluie.2011-02-10-AUPS-16 Lorsque nous en sortons, par le sud, nous rentrons dans un univers de calme et de sérénité, à cette saison du moins, car on l'imagine en été d'autant plus qu'il est accessible en voiture. 2011-02-10-AUPS-20De grands arbres, chênes et peupliers, délivrent une ombre favorable au développement des fougères. Un petit lac ferme les Gorges. Aujourd'hui, le soleil qui passe entre les frondaisons permet à Jean-Louis de réaliser cette superbe photo romantique. 2011-02-10-AUPS-26

Jean nous invite à monter sur le parvis de la petite chapelle Saint-Barthélemy pour faire la pause "banane". Cette chapelle, construite sur un rocher domine le lac et la zone de loisirs. Elle a été édifiée au 16ème siècle et restaurée en 1814 et 1865. 2011-02-10-AUPS-21

Il en profite pour nous raconter la légende de la source de Saint-Barthélémy :

"A une époque fort lointaine où les nymphes des bois se baignaient en cercle dans les eaux de la source, les dieux d'alors, jaloux de leur beauté et pour défendre l'accès aux mortels coupèrent les rochers à pic. Et lorsque de séduisants chevaliers vinrent au bord de l'onde, les nymphes disparurent, les plongeant dans un profond désarroi. Pris de pitié pour ces malheureux humains, les dieux les changèrent en peupliers. C'est depuis ce jour que ces arbres grandissent sur ces berges."

Il est 11h 15 lorsque nous quittons la chapelle et ce vallon. Il nous reste encore 6, 5 km pour atteindre le restaurant. "Nous allons aborder la seule difficulté du parcours, une montée de 120 m de dénivelée permettant de regagner le plateau " nous annonce Jean. Il y avait longtemps que nous n'avions pas grimpé. Mais cette "difficulté" sera absorbée sans problème et Jean rassemble sa troupe à la cote 426 pour un petit briefing sur Aups.

" Nous allons maintenant marcher plein nord, azimut 0, jusqu'au village.

Les aupsois et aupsoises ont toujours été en révolte, tout d'abord contre les comtes de Blacas qui régnaient en maître sur le village, contre Napoléon III qui voulait restaurer la royauté et enfin contre les allemands lors de la dernière guerre. Aups fut un haut-lieu des maquis du Var.

Village de 2000 habitants avec trois points forts : la truffe fêtée le dernier dimanche de Janvier, l'olive le 1er dimanche d'Avril et enfin le tourisme.

Effectivement nous partons plein nord sur une large piste facile. Il fait toujours très beau et même doux et il a fallu "s'effeuiller" quelque peu en haut de la côte. Nous apercevons le village et particulièrement la chapelle Notre Dame de la Délivrance,2011-02-10-AUPS-27 bien caractéristique avec ses deux clochetons. Construite sur les ruines du château des comtes de Placas, elle se situe dans le haut du village.

Encore un quart d'heure et nous retrouvons nos quatre "non marcheurs" et leur chauffeur sur la place principale.

Il est 13 h 02, nous sommes dans les temps. 2011-02-10-AUPS-56

Au menu, Salade de chèvre chaud

                   Lapin sauté  chasseur et pommes fondantes

                   Fromage – Dessert

                   ¼ de vin par personne – café

Petit problème avec une bouteille de rosé contenant une belle amorce d' une "mère" de Mycoderma aceti .Vivre le vinaigre, ça a paraît-il des vertus formidables ! 2011-02-10-AUPS-29

 Ce sont des choses qui arrivent. Ce qui est par contre inacceptable est qu'il a fallu réclamer pour obtenir une bouteille en remplacement, dommage.

Le café bu, il est 15 h 15 (déjà !) et Jean se transforma en guide touristique pour une visite du village, ce qu'il fit avec maestria : une reconversion possible ? Nos cinq amis nous accompagnèrent dans ce tour de village.

Il ne nous épargna rien : le platane planté en 1603, la cathédrale St Pancrace avec son fronton portant la devise républicaine Liberté-Egalité-Fraternité,2011-02-10-AUPS-34 le couvent des Ursulines transformé en musée, le lavoir où une autochtone faisait sa lessive (Jean prétend qu'il avait retenu sa présence…), 2011-02-10-AUPS-37les fenêtres à meneau, le superbe cadran solaire, le très joli balcon ouvragé près de la porte des Aires, la tour Sarrasine, entrée principale sur les remparts, la Vierge du Massacre qui rappelle les guerres de religion, 2011-02-10-AUPS-41la Tour de l'Horloge et son élégant campanile.

Accélérant le mouvement, il est déjà 15 h 50, et après avoir salué nos "non marcheurs", nous reprenons la piste pour une petite heure de marche facile.

Jean nous précise qu'un propriétaire s'étant approprié le chemin, nous devrons passer à travers champ en longeant le ruisseau, mais ce contournement ne présente aucune difficulté .

Effectivement, mis à part deux traversées du fameux  ruisseau, nous retrouvons facilement nos voitures . Il est 16 h 50. 2011-02-10-AUPS-48

 

Merci Jean pour cette belle randonnée et cette intéressante visite d'Aups.

 

Merci aux photographes : Jean , Jean-Marie, Gérard , Claude , Jean-Louis .

 

La semaine prochaine :

Jeudi 17 Février à 8 H 00 : CARCES ( 83 ) – Le Lac de Carcès

 

L’eau a façonné le paysage de la Provence Verte, ses reliefs, son agriculture, l’organisation de ses villages .

Elle est présente partout, toute l’année, par ses sources, ses rivières et le fleuve Argens qui la traverse .

Le village de CARCES en est un formidable exemple .

Six rivières, les chutes du CARAMY, de nombreux canaux d’irrigation et le lac, superbe plan d’eau de plus de cent hectares, irriguent son territoire .

L’eau est omniprésente tout au long de cette balade qui ne présente aucune difficulté particulière .

 

L : 11 Km 500 – Dénivelée : 290 m – D : 3 H 30 – Moyen Modérato – Repas tiré du sac

Responsable : Jean – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                      

 

Itinéraire d’accès :Suivre l’autoroute A8 direction AIX ,  quitter au MUY ( sortie N°36 ) Suivre RN7 sur 7 Km

Tourner à droite et suivre  D10  TARADEAU-LORGUES . Suivre D562 sur 16 Km jusqu’à CARCES .

Tourner à gauche D13 direction Lac de CARCES – CABASSE . A 150 m tourner à droite et stationner sur le PARKING de La RESPELIDO en face de la Maison de Retraite

Coût du trajet A R : 120 Km x 0 .20 = 24 €00 + 4 € 00 = 28 Euros

 

Quelques photos en bonus : 

 

  En route2011-02-10-AUPS-25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Randonneuses2011-02-10-AUPS-82011-02-10-AUPS-62011-02-10-AUPS-5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin devient difficile n'est-ce pas ?2011-02-10-AUPS-53

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le trou du loup...par l'échelle2011-02-10-AUPS-12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un naissance tardive2011-02-10-AUPS-14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Devinez ce que fait Mikaël2011-02-10-AUPS-17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Randonnée villageoise2011-02-10-AUPS-39

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fenêtre à meneau2011-02-10-AUPS-31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La belle épicerie2011-02-10-AUPS-30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le platane quadricentenaire

2011-02-10-AUPS-32

La tour sarrasine2011-02-10-AUPS-33

Couvent des Ursulines2011-02-10-AUPS-36

2011-02-10-AUPS-35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Incroyable, pensent-elle, il n' y a pas de lave-linge ici !2011-02-10-AUPS-38

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Va t'y falloir que je sorte le fusil comme pendant la guerre ?2011-02-10-AUPS-42

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Balcon : Au ciel, j'aspire"2011-02-10-AUPS-44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est de la rando ou du rugby ?2011-02-10-AUPS-47

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

 

                                                             

   


                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

              

                            

 

 

 

         


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   



 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

                       

 

                                 

 

 

 

 


 

 


 

 

 

                                                 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

                                               

                             

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

   


 

                                

 

 

                             

        

 

 

 

 

 

 

 

 


  

 

 

 

 

 

   

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 10:14

Les Gorges du Blavet

2011-002-03 Gorges du Blavet-003Aujourd’hui, nous partons randonner à deux pas de chez nous, dans les Gorges du Blavet.

« Ah bien sûr, ce ne sont pas les Gorges du Verdon …! Mais un site grandiose et sauvage qui nous permet de descendre au Paradis des Gorges du Blavet et nous offre une randonnée pleine de fraîcheur et de curiosités méconnues. ».

Ce matin, Joël se trouve bien seul sur le parking de Boulouris. Inquiet de ne voir personne. La randonnée serait-elle annulée ? Impossible : C’est Joël lui-même qui la conduit !

Voici enfin qu’arrivent deux randonneurs. Sans doute les autres sont-ils allés directement au point de départ de la rando. Moralité : Si vous ne passez pas par le parking de Boulouris, prévenez le responsable. C’est plus sympa !

Nous voici à présent 32 randonneurs en bas de Bagnols-en-Forêt, près du nouveau cimetière. 2011-002-03 Gorges du Blavet-002

Joël nous présente trois nouveaux, ou presque : Jean, Philippe… et Camille, de retour parmi nous. Bienvenue à tous ! 2011-002-03 Gorges du Blavet-017

2011-002-03 Gorges du Blavet-004

Puis il nous présente la rando : C’est un parcours en forme de deux boucles successives. La première boucle passe par l’Oppidum de la Forteresse. La deuxième fait le tour des Gorges du Blavet.

Au total, c’est une rando de près de 15 km et 480 m de dénivelé. Le-Blavet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous empruntons une piste qui grimpe gentiment à travers bois. Gentille grimpette, mais à l’arrière, Jean et nos deux serre-files à nouveau réunis, Daniel et Jacky, sont un peu distancés. « On va trop vite pour vous ? » s’inquiète Joël. 2011-002-03 Gorges du Blavet-005

Il y a quelques minutes, il faisait tout juste 0 °. Mais avec le soleil (il fait un temps splendide) et la grimpette, nous ne tardons pas à nous réchauffer. Nous marquons donc une petite « pause effeuillage ».   

Puis nous reprenons notre grimpette et atteignons le Col de la Pierre du Coucou. « Nous sommes ici sur le GR51, le fameux Balcon de la Méditerranée » nous fait observer Joël. Du col, une vue superbe s’étend sur la plaine de l’Argens, le Rocher de Roquebrune, les Maures à l’Ouest, l’Estérel à l’Est et la mer au Sud. 2011-002-03 Gorges du Blavet-007

Nous attaquons à présent un sentier montant, raide et escarpé. Avec par endroits, de hautes marches à escalader. 2011-002-03 Gorges du Blavet-006

On peut apercevoir près du sentier, les restes de meules, dont Joël nous parlera plus tard. Pour l’instant, il nous dit : « Regardez à gauche ! Voici l’Ecureuil ». Ce sont des roches rousses, qu’on croirait taillées en forme d’écureuil, avec sa queue en panache. 2011-002-03 Gorges du Blavet-011

Nous escaladons encore quelques rochers et parvenons sur une petite esplanade ensoleillée. 2011-002-03 Gorges du Blavet-008 

Joël s’apprête à nous parler de ces fameuses meules. Mais les conversations se poursuivent. Daniel, qui ne s’était pas encore manifesté, intervient alors : « Si ces dames veulent bien se taire … ». Ce qui ramène aussitôt un peu de silence. 2011-002-03 Gorges du Blavet-009

Ecoutons donc Joël :« La rhyolite amarante, roche extrêmement dure, célèbre dans l’Estérel pour sa couleur, était utilisée autrefois pour fabriquer des meules : meules de moulins à huile ou à grains.

Près d’un siècle avant JC, les premières meules ont été taillées 2011-002-03 Gorges du Blavet-012dans cette roche, avec des outils rudimentaires. Le commerce de ces pierres, recherchées dans tout le Midi méditerranéen, était florissant. Mais le village de Bagnols, décimé par la peste de 1348, puis pillé par les bandes de Raymond de Turenne en 1392, fut complètement déserté. C’est en 1477, que l’Evêque de Fréjus, seigneur de Bagnols, fit revivre le village en faisant venir d’Italie, 30 familles de Pieve di Teco (Ligurie) afin de poursuivre l’exploitation des tailleries.

2011-002-03 Gorges du Blavet-014Des centaines de meules de tailles différentes, furent ainsi extraites de la roche, au prix d’un long labeur incroyablement difficile, dans les conditions climatiques que l’on connaît: sous le soleil de plomb de l’été et le vent glacial de l’hiver.

Et puis brutalement au milieu du XVII° siècle, les «Peyriers» ont disparu, emmenant tous leurs outils, abandonnant de nombreuses meules, plus où moins entamées, certaines même sur le point d’être finies ! Et pourquoi ce départ subit ? On suppose que les tailleurs de meules ont été victimes de la concurrence d’autres sites, plus accessibles, donc plus rentables ».

Joël nous explique ensuite la technique de taille des meules. Puis nous invite à visiter les lieux. « On va voir en continuant, des meules taillées, à moitié ou entièrement. Puis on ira sur le site de la Forteresse ».

Nous escaladons quelques rochers avant de découvrir l’emplacement d’une meule de plus d’un mètre de diamètre, formant baignoire. 2011-002-03 Gorges du Blavet-013

« On pourrait y prendre un bain » remarque Martine. Chiche, Martine !

Daniel, fort à propos, fait remarquer à Gérard : « Aujourd’hui, débute l’année du lièvre ». C’est en effet aujourd’2011-002-03 Gorges du Blavet-015hui,le Nouvel An Chinois. Merci Daniel de cette remarque qui apporte un éclairage nouveau à cette randonnée. Car le lapin ou lièvre (), selon le zodiaque chinois, est sociable, discret, raffiné, astucieux, perspicace, sensible. Et il s'entend bien avec la Chèvre ou le Cochon…

Mais trêve de chinoiseries, nous attaquons une petite descente. Suivie d’une grimpette. Et nous voici en contrebas du mur d'enceinte de l’Oppidum de la Forteresse. Vestige de ce qui fut jadis « un camp fortifié datant d'environ 1 000 ans avant J-C (Age du Bronze). Ce site a été occupé jusqu’à la fin de l’âge de fer, par une quarantaine de personnes ». 2011-002-03 Gorges du Blavet-016

Il est 10 heures. Joël nous invite à une pause casse-croûte fort appréciée. 2011-002-03 Gorges du Blavet-018

Après nous être restaurés, nous reprenons notre chemin. Direction Ouest, en direction du Blavet.

Sur un sentier très agréable qui descend à travers bois. Nous marchons parmi les pins aux troncs tordus sous l'effet du vent. En voici un particulièrement torturé. Françoise accepte, pour la photo, de passer le tronc à son cou, au risque de s’étrangler. 2011-002-03 Gorges du Blavet-019

Puis la descente devient caillouteuse. Heureusement nous atteignons vite le Col de Bayonne (alt. 329 m). C’est ici que débute notre deuxième boucle qui fait le tour des Gorges du Blavet. 2011-002-03 Gorges du Blavet-023

Nous bifurquons à droite puis empruntons la piste de Bayonne.

« On est dans le bois du Défens » nous dit Joël. Nous progressons sur un sentier à nouveau très agréable, en sous-bois.

« Vous vous souvenez de la rando que nous avons fait ici sous la neige ? » demande Camille. Le blogueur s’en souvient parfaitement. « C’était la mi-novembre. Nous étions 13 randonneurs courageux car la météo prévoyait de légères pluies. Et au bout d’une heure de marche, nous avons dû rebrousser chemin … sous la neige !! ». Et voici la photo souvenir de ce jour mémorable ! 2011-002-03 Gorges du Blavet-001

A présent la descente devient plus difficile. Le sentier est raviné. Le bruit de la rivière toute proche nous accompagne. 

Un énorme tronc barre notre chemin. Il nous faut nous courber jusqu’à terre pour franchir l’obstacle.        Au fur et à mesure que nous approchons du Blavet, la fraîcheur nous gagne. « Randonnée pleine de fraîcheur » avait dit Joël. Nous sommes servis ! 2011-002-03 Gorges du Blavet-024

Nous apercevons le gué que nous devons franchir. L’eau ne semble pas très profonde, mais la rivière est large. Il faut choisir avec soin ses points d’appui pour ne pas se mouiller les pieds. Et attention aux rochers humides ! Ca glisse ! 2011-002-03 Gorges du Blavet-025

Les premiers à passer aident les suivants. Hormis les photographes qui préfèrent mitrailler à tout va, toujours à l’affût d’une petite glissade spectaculaire ! Mais tout se passe bien. 2011-002-03 Gorges du Blavet-026

Sur l’autre rive, nous attaquons une grimpette à travers bois. Puis nous suivons le sentier à flanc de coteau. Joël nous avertit : « A droite, ceux qui le souhaitent peuvent monter voir la grotte ». Les plus courageux suivent Joël. Un peu plus loin, le sentier longe une immense falaise. 2011-002-03 Gorges du Blavet-028

Et voici la Grotte du Muréron, remarquable par sa vaste entrée et sa belle hauteur de plafond. Jadis, elle abritait nos ancêtres : on y a retrouvé des traces de présence remontant à 12 000 ans avant J-C. Aujourd'hui, elle fait le bonheur des escaladeurs.

Mais il est temps de rejoindre les paresseux (le blogueur en fait partie) qui n’ont pas souhaité visiter ou re-visiter la grotte. Les voici qui se prélassent au soleil !

Nous poursuivons la descente et atteignons une piste qui nous conduit sur le pont qui enjambe le Blavet. 2011-002-03 Gorges du Blavet-037

En amont la vue sur les gorges est très belle. En aval, la rivière a creusé dans la roche une cuvette qui se termine en cascade. ("Ici nous sommes encore dans l'Estérel. Ses contreforts Ouest sont toujours ocre mais le massif s'est ici fracturé. La faille s'est produite dans une épaisse coulée de lave. Un volcanisme fissural a ainsi donné naissance aux gorges du Blavet" ). 2011-002-03 Gorges du Blavet-035

C’est l’heure du pique-nique. La majorité choisit de s’installer sur la rive droite.

« Vu d’en haut, ne dirait-on pas le rocher de Vincennes ? »  Mais Daniel n’entend pas, il est assis sur le rocher ! 2011-002-03 Gorges du Blavet-036

Le reste du groupe a opté pour une position dominante, sur la rive gauche du Blavet. 2011-002-03 Gorges du Blavet-030

Mais qu’importe. Le soleil brille, il fait bon. Et les deux grou2011-002-03 Gorges du Blavet-033pes cohabitent paisiblement … mais à distance. Signe de bonne entente : les deux parties procèdent en fin de repas, à des échanges de café ou de chocolat.

Puis quelques-uns attaquent une petite sieste. Mais bientôt Joël sonne le signal du départ.

« On a fait un peu plus de la moitié de la rando. Il reste 7 km ».

Nous nous regroupons sur la rive gauche du Blavet. Puis nous attaquons une montée à travers bois. Qu’elle nous paraît longue cette grimpette ! Sous le soleil ! Et après un repas quelque peu arrosé !

Enfin nous atteignons le Col de Bayonne. La boucle est bouclée ! 2011-002-03 Gorges du Blavet-038

Il ne nous reste qu’à emprunter la Piste de Bayonne. Bientôt nous apercevons sur notre gauche, le village de Bagnols-en-Forêt.

Et voici le parking du cimetière. Nous regagnons nos voitures.

Et pour terminer cette belle journée, nous allons prendre un pot bien mérité à l’entrée de Fréjus.

 

Merci Joël, pour cette agréable et très belle randonnée, dans l’Estérel occidental.

 

Merci aux photographes : Jean, Jean, Jean-Marie, Gérard, Claude, Jean.

 

Encore quelques photos :

 

Randonneurs

 

2011-002-03 Gorges du Blavet-022 

 

2011-002-03 Gorges du Blavet-041 

Ca grimpe !  

 

 

2011-002-03 Gorges du Blavet-040 

2011-002-03 Gorges du Blavet-039

 

  Attention ça glisse !

 

2011-002-03 Gorges du Blavet-020

 

2011-002-03 Gorges du Blavet-021

 

2011-002-03 Gorges du Blavet-027

Pique-niqueurs2011-002-03 Gorges du Blavet-031

2011-002-03 Gorges du Blavet-034

 

Vues sur l’Estérel

2011-002-03 Gorges du Blavet-029 

2011-002-03 Gorges du Blavet-010 

 

 

Prochaine randonnée : voir programme ci-dessous   

 

 



 



Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 21:37

 

 

 

LA MOTTE - LES GRANDS ESCLANS 27 01 2011

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (21)

Aujourd’hui Jean a programmé une randonnée qu’il a découverte en Octobre avec les randonneurs dracénois, idéale pour une journée d’hiver .


 Il  nous présente le parcours : «  12km 500, avec plusieurs curiosités : la tour de l’horloge de la Motte, la cascade du capelan sur la rivière Nartuby, et la visite des caves du domaine de l’Esclans avec dégustation. »  Et avec la participation de Bruno à la visite et au repas, accompagné de Pierre et Dominique.

Puis il désigne un serre file... devinez qui car il est seul aujourd'hui, compte le nombre de randonneurs et n'oublie pas de montrer le profil en parfait accompagnateur chevronné (suivez son regard...)

La MOTTE-Les Grands Esclans

 


Vu ce programme nous sommes prêts à partir, mais quatre randonneuses gourmandes (notez : pas un randonneur...) traînent  dans la boulangerie.

Enfin le départ après la photo de groupe des 30 partants..

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (1)

 

A la sortie du village nous découvrons  la cascade du Saut du  Capelan et nous sommes tous impressionnés. Jean explique  « Personne n’avait connaissance d’une si belle cascade proche de chez nous. Pourquoi Saut du Capelan ? Cela  provient de capellan, curé qui  à l’époque des guerres de religion fut jeté du haut de la  cascade ».

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (3)

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (22)

 

le terrain s'est éboulé récemment en aval et Jean nous demandera beaucoup de prudence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (38)

 

 

 

 

 

 

Une pancarte montre même le capelan  qui saute allègrement au dessus de la cascade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons à travers les vignes et Jean nous explique que « La Motte fut le premier village de Provence  libéré en 1945 , par des parachutistes qui devaient protéger le débarquement des renforts allemands » . Albert, en spécialiste, intervient  : « un premier groupe de parachutistes avait délimité un terrain de parachutage  caché ensuite par un nuage de brouillard ; les sauts se sont dispersés depuis la mer et le regroupement des troupes a été long. Les troupes étaient américaines et anglaises avec quelques français traducteurs dont local originaire du Muy, qui a retrouvé sa famille plus tard que prévu ». Merci Albert pour ces anectodes que l’on pourra retrouver au musée du Muy une fois réouvert suite aux inondations.

 

Nous sommes sous des pins parasols et Jean nous explique "ces majestueux arbres en forme de parasol  cachent dans leurs pommes des petites graines , les pignons de pins, délicieux en cuisine et qui auraient aussi des vertus aphrodisiaques"  Il refusa de dire s’il avait  constaté les effets  et nous n’avons pas osé interviewer Nicole.

 

 

Puis montons dans les bois et  l’heure du casse croûte est arrivée.

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (24) .

Nous atteignons un hameau paisible, traversons la route et montons à nouveau dans les bois , et Jean dit que c’est une montée…., donc c'est sérieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivés en haut, Jean s’écart e de la piste pour faire découvrir la vue sur la vallée et le domaine des Esclans

 . 2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (36)  

 

 

Nous apercevons Bruno, Pierre et Dominique déjà arrivés mais il n’y a que Jean , son fidèle serre file Jacky , le blogueur du jour et un seul randonneur : tous les autres ont poursuivi sans respecter l’engagement formel  du randonneur du Cercle :ne jamais dépasser le chef. Cela prouve une fois de plus que les valeurs se perdent dans ce bas monde…

Nous les rattrapons plus loin et constatons qu’ils se sont arrêtés avant une intersection…Ce qui prouve que la peur de se perdre est bonne conseillère.


2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (27)

 

 

Après cette manifestation notre  chef reprend vite la tête pour un faux plat descendant puis remontant très raide.

 

Il part à la recherche des ruines du Castrum ,ancien village et ne les  retrouve pas. Nous ne lui en voulons pas, d’autant plus  que nous sommes proches de la dégustation de vins.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une descente nous découvrons un site magnifique : une source résurgente du ravin du Casset qui pourrait être l’été un lieu agréable de pique- nique

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (28)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à proximité du domaine et entendons une âne braire puis en découvrons  trois: effectivement nous sommes accueillis par Bruno, Pierre et Dominique en grande conversation avec la propriétaire des lieux depuis une heure qu’ils nous attendent.

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (29)


Nous entrons dans les caves pour la visite et la dégustation.Le domaine des Esclans est un des plus anciens de Provence.


 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (5)

 

 

 

 

 

 

La dégustation de blanc , rosé et rouge  offerte par  la propriétaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bruno n'est pas venu pour rien et on voit que

chacun apprécie

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (41)

 

 

 

 

 

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (42)

 

 

Pierre accepte de transportera les achats jusqu'au parking et en profite pour se faire photographier avec la propriétaite et Annie qui réussit à se glisser sous la photo

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (6)

 

 

 

 

 2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (17)

 

 

 

 

 

 

 

Nous visitons l’ancienne église, qui était partie intégrante du domaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains sont  réjouis aprés  les délices de le dégustaition

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (18)

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (45)Nous prenons le pique nique dans l’ancienne bergerie, en cours de restauration avec de magnifiques voûtes.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (9)

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (8)

 

 

 

 

 

 

 

Nous repartons pour le village de la Motte en découvrant le reste la propriété., l'ancienne maison et la porcherie

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (33)2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (32)

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin du retour s’effectue sans difficulté malgré les vestiges des pluies sur les chemins argileux qui chargent nos chaussures.

 

Arrivés au parking ceux qui ont acheté du vin peuvent le récupérer 

 

 


 

 

 

Le pot final a lieu au bar de la Cascade avec indiqué  à son fronton « Cercle de  la Fraternité ». Ce qui  caractérise aussi notre cercle de Boulouris.

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (47)

 

 

 

 

Merci à notre accompagnateur pour cette belle rando qui nous a fait découvrir une belle cascade, une résurgence, un domaine où nous pourrons revenir en ballade.

 

Merci aux photographes, Jean , Jean-Marie, Gérard, Jean 

 

Merci à Pierre, pour le transport des fruits de Bacchus.

 

Merci aux propriétaires pour la dégustation et le prêt de la bergerie.

 

Merci à Bruno, Dominique et Pierre  pour leur  présence.

 

Merci aux ânes pour leur braiement et …tous ceux qui pensent avoir  été omis  peuvent se considérer  destinataires de ce dernier remerciement.

 

 

Du rab:

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (19)

 

 

Bruno nous accueille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la dégustation

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (11)

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (35)

 

 

 

 

Repas au soleil derrière la bergerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regroupement de randonneuses

 

 

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (4)

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (34)

 

 

 

 

 

       Qui se ressemble....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (46)

 

 

 

 

Un revenant qui a terminé la rando avec nous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011-01-27 La Motte - Les Esclans 006 (2)

 

Rappel du chef,pour ceux qui ne sont pas encore inscrits au repas le 10 février  à AUPS (18 euros ) et pour Allos (150 euros)

 

 

 

Prochaine rando:Jeudi 03 Février à 8 H 00 ;LES GORGES DU BLAVET ( 83 )

 

Ah bien sûr, les Gorges du Verdon …! Mais à deux pas de SAINT-RAPHAEL un site grandiose et sauvage nous permet de descendre au Paradis des Gorges du BLAVET qui offrent une randonnée pleine de fraicheur et de curiosités méconnues .

Une grotte, un ciste rare, des charbonnières, des fougères classées et des tailleries de meules dans la rhyolite amarante !

Peu technique mais avec quelques pentes raides et caillouteuses par endroits .

Attention : si, humidité ambiante, le sol peut être glissant dans certains passages .

 

L : 14 Km 350 – Dénivelée : 480 m – D : 5 H 00 – Moyen Médio – Repas tiré du sac

Responsable : Joël Lefeuvre – 04.89.99.01.07 – 06.23.07.11.99                                                Boulouris N° 501

 

Itinéraire d’accès  :Du carrefour Peire Sarade emprunter la Corniche d’Or (D 100) en direction l’A 8 – Au giratoire du Capitou prendre la D 4 direction BAGNOLS EN FORET. A l’entrée du village, à hauteur de l’ancien restaurant « Le Bernard l’Ermite » obliquer à gauche et descendre la D 47, via Draguignan, jusqu’à la chapelle Notre-Dame. A ce carrefour partir légèrement à gauche et suivre la route sur sept cents mètres pour aller stationner dans  le parking du nouveau cimetière.                 

Coût du trajet A R :60 Km x 0.20 = 12 Euros

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans Loisirs
commenter cet article