Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 10:55

 

 

 

 

LEVENS -  MONT ARPASSE 25 NOVEMBRE 2010

 

 

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (36)

 

 

 

Jean a connu une semaine difficile ! Il avait prévu une rando au mont Arpasse avec un restaurant au Deux vallées et un  départ au Pont du Cros.

Les inondations du week end ont entraîné une chute de pierre dans les gorges de la Vésubie et la route a été annoncée coupée, une partie,  puis presque toute la journée. Suite à de nombreuses conversations téléphoniques, et après avoir annoncé un premier changement de programme, il a dû encore modifier la veille le lieu de parking et l’itinéraire.

Tâche d’autant plus compliquée que la constitution des groupes devient du grand art : 4 groupes avec des transferts en voiture par le célèbre « Grand Pierre ». 

Il est aussi intervenu pour constituer les regroupements en voiture.

Nous avons donc  un hyper- accompagnateur. Mais notre hyper  chef est toujours au plus haut dans les sondages et ne souffre pas de la popularité de son premier ministre.

 

 

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (28)

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (34)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout le monde s’est retrouvé au parking indiqué dans le mel, avec les gants , bonnets et parkas pour affronter le froid annoncé par notre hyper accompagnateur.Il  nous a expliqué ses pérégrinations et nous a dit : « Pour commencer, j’ai le plaisir de vous présenter deux nouveaux : Willy et Micheline. Nous retrouvons deux  revenants : Jean Belhache et Monique Blandin.  Nous allons traverser le village de plan du Var et nous arrêter pour la photo devant l’Eglise Sainte Anne ».

 

Bienvenue à Willy et Micheline

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (40)

 

 

 

Quelques minutes plus tard : « Au lieu de partir  du pont de Cros en face d’Utelle, pour monter à Levens puis vers le mont Arpasse pour redescendre sur le plan du Var  après récupération des voitures par une navette pilotée par  le Grand Pierre, nous ferons un aller et retour d’ici à Levens ». C’est là que nous avons compris que l’heure était grave car les aller et retour, oh horreur !  il n’y en a quasiment jamais pour les puristes randonneurs du Cercle.

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (41)

 

« Nous allons constituer quatre groupes.

N°1 : fera la rando compléte avec une montée au Mont Arpasse au retour de Levens

N°2 : l’aller vers Levens et retour  par le même chemin

N°3 : reviendra de Levens en voiture avec le Grand P

N°4 : viendra en voiture, afin d’ accompagner le  Grand P pour visiter Levens et à l’occasion mangera  avec nous au restaurant … ».

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (35)

 

Nous entamons une pente raide d’où nous apercevons le village de Bonson , qui nous mène à la balise 296 d’où part le chemin vers le Mont Arpasse que le groupe 1 empruntera à son retour.

 

 

 

Plus loin la balise 294, c’est le lieu de départ vers le Mont Arpasse. Jean fait mine de connaître le nom des balises par cœur, pour conforter sa réputation d’hyper accompagnateur mais c’était noté sur son papier…

L’heure du casse croûte et du quart d’heure culturel arrive pour parler de Levens. Prononcé « Lévens » par Jean, mais Catherine,(dont c’est la fête, 25 novembre), précise que cela se prononce «  Leuvens ».

Après la présentation du village, Jean nous parle de Masséna né à Levens, dont vous trouverez un extrait des exploits à la fin du blog.

 

Nous montons au village par un vieux chemin de pierre.

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (1)

 

 

Au village, nous retrouvons le goupe venu avec Maitre Pierre.  Jean  fait visiter à tous les sites remarquables : la place avec vue sur la vallée et la  statue de Masséna, l’Eglise qu’il a pu faire ouvrir par une personne de l’office du tourisme qui nous a rapidement présenté son histoire , la chapelle des pénitents noirs, le jardin et les vestiges de la tour de guet d’ou nous découvrons un paysage à 360° avec vue sur la baie de Nice et la vallée du Var au Sud et le Mercantour au Nord Est.

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (39)

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (2)


Les groupes se séparent . Le premier part rapidement pour l'ascencion.

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (38)

Une fois les randonneurs échauffés, Jean propose un  arrêt pour se dévêtir et nous remontons au pas habituel  vers le Mont Arpasse, où nous attend un troupeau de moutons. Pour éviter l’affrontement avec d’éventuels patous, Jean regroupe son monde et fait les recommandations utiles,  en français et en espagnol avec Willy...


2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (51)

   Et là haut notre hyper accompagnateur fait très fort. Sachant que l’on ne mangerait que vers 14 heures au plus tôt, il a prévu du pain et du saucisson à l’ail   pour le groupe. Chacun se  réconforte et nous  redescendons le ventre moins creux.

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (5)

Au retour nous marchons sur une crête qui se termine en éperon face au confluent du Var et de la Vésubie dont nous pouvons contempler les vallées étroites face à nous, et au fonds les sommets enneigés du  Mercantour.

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (30)

Nous retrouvons tout le monde au restaurant pour la daube provençale.

A la fin du repas Pierre et Daniel, le co-serre file, racontent quelques histoires.



  2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (19)2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (22)


Maurice nous fait chanter son concerto pour  louche et couvercle  déjà connu et apprécié des plus anciens et des plus  anciennes( c'est ce qui s'appelle loucher sur la louche ).

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (57)

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (56)

 


Quelques photos  de rab

Merci aux photograpnes Jean, Jean-Marie,Gérard, Claude qui ont été inspiré par de nombreux couples...

 

 

 

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (10)2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (25)2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (54)2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (8)

 

et très imaginatifs pour en créer ...

   

047

054

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (17)

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (9)

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (18)

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (16)

055 053

A qui ces belles chaussures étrennées ce jour: les gagnants auront droit à leur photo dans le prochain blog.

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (43)2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (44)

 

encore quelques images 

028

014

 

Et Masséna, l’enfant de Levens

2010-11-25 LEVENS MONT ARPASSE (48)La ville de Levens peut se targuer d’avoir vu naître en 1758 un fidèle de Napoléon, André Masséna. Maréchal de France, duc de Rivoli, Prince d’Essling, autant de titres qu’il se vit décerner pour son courage lors de batailles décisives… André Masséna s’engage dans l’armée à l’âge de seize ans pour voir du pays. A trente-et-un ans, il se retire de la carrière militaire,et reprend du service à la Révolution. Il participe aux combats du comté de Nice . Avec Bonaparte, il  dresse le plan de campagne pour l’Italie : la stratégie adoptée est payante puisqu’elle permet la victoire de la bataille de Loano. Cet officier est de tous les combats. C’est lui qui force le passage du pont de Lodi, prend part à l’épisode Rivoli. D’ailleurs, c’est à cette occasion que Napoléon prononce cette phrase élogieuse : “ Vous êtes vraiment l’enfant chéri de la victoire ”. Mais c’est dans une épreuve difficile que l’enfant de Levens se distingue parmi les braves. En 1809, la bataille de Wagram fait rage et André Masséna est blessé. Il refuse de quitter ses hommes car partir serait pour lui le désaveu total de tous ses hauts faits militaires.

De sa calèche, il se démène comme un beau diable, hurlant et tempêtant. La voiture cahotante sur les routes défoncées ne l’arrête pas, et malgré la douleur causée par sa blessure, il continue de donner les ordres, d’encourager ses subordonnés jusqu’à la victoire. La patrie reconnaissante ne s’est pas méprise quant à ses qualités en lui rendant un dernier hommage : son nom est inscrit au fronton de l’Arc de Triomphe. Après Waterloo, rallié à la monarchie, il meurt à Paris le 4 avril 1817

 

 

  Merci à Jean, notre hyper accompagnateur présent sur tous les fronts quelles que soient les circonstances pour cette randonnée très réussie.

 

  Prochaine randonnée :

Jeudi  2 Décembre à 8 H 00 : SAINT –VALLIER de THIEY ( 06 ) – Croix et Col de CABRIS

 

A partir du village de SAINT-VALLIER de THIEY, typique village provençal de moyenne montagne situé dans le cadre sauvage des Préalpes Grassoises, par des pistes et des chemins aux faibles dénivelées, nous irons à la recherche des vestiges des civilisations passées :

Bories, dolmens, tumulus, mégalithes et pierre druidique .

Ce parcours ne présente aucune difficulté particulière .

 

L : 17 Km 800 – Dénivelée : 410 m – D : 5 H 00 . Niveau : Moyen Médio . Repas et boisson tirés du sac .

Responsable : Daniel – 04.94.19.17.07                                                                         Boulouris N° 601

 

Itinéraire d’accès : Autoroute A 8              NICE-Sortie N°39             Lac de SAINT-CASSIEN-D2562 Val de Tignet

D11            SPERACEDES-CABRIS . Atteindre SAINT-VALLIER et stationner sur le Parking à la sortie du village . Coût du trajet A R : 108 Km x 0 € 20 = 21 € 60 + 4 € 80 = 26 Euros 40

 

voici l'itinéraire et le profil

Randonn-e du 02.12.10 .Croix et Col de Cabris 001001


 


 


 

 

 

...

Repost 0
Published by Jean-Louis - dans Loisirs
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 15:40

Le Mont Saint - Martin

2010-11-18 Mont St Martin-017Aujourd’hui Roland nous propose « une magnifique randonnée à travers les feuillus, avec possibilité de rencontrer des cervidés et de découvrir des oiseaux ».

Où nous emmène-t-il donc ? A deux pas de chez nous, dans l’Estérel. Nous avons rendez-vous au-dessus de Théoule-sur-Mer, au lieu-dit Maure Vieil.

Nous voici 24 randonneurs au départ, 24 courageux que n’effraie pas une météo incertaine.

Roland nous présente la rando : « NouMont St MARTINs allons monter à l'Oppidum du Mont St Martin (alt. 287 m). Mais ce ne sera pas le point culminant de la randonnée. Nous l’atteindrons au pied du mont Pelet ». Roland nous annonce un dénivelé de 500 mètres et une distance de 19 km. Qui s’avérera un petit peu exagérée, car à l’arrivée, les GPS n’indiqueront que 12,5 km !

L’air est frais, le ciel est gris, des nuages menacent. Mais qu’importe, nous attaquons la rando. « Normalement, on devrait avoir le soleil cet après-midi » nous assure Claude, toujours optimiste. On verra… 2010-11-18 Mont St Martin-001

Puis nous marquons une pause pour prendre la traditionne2010-11-18 Mont St Martin-002lle photo de groupe. Les visages sont souriants, à défaut d’être ensoleillés.

Nous reprenons notre chemin. Il longe le ravin de Maure Vieil. Et voici sur la droite un pont qui franchit le ruisseau. « C’est le Pont Sarrazin » nous dit Roland.

Sous le Pont Sarrazin coule la rivière. Et sur le pont, on a les pieds dans l’eau ! « Attention à ne pas tremper mes chaussures » se dit Gérard. Dont la première paire de chaussures a randonné lundi dernier sous la flotte et n’est toujours pas sèche ! 2010-11-18 Mont St Martin-003

Nous marchons depuis près d’une heure. Il est temps de 2010-11-18 Mont St Martin-004faire la pause casse-croûte.

Roland nous annonce : « On va réellement commencer à monter ». Nous attaquons la grimpette sur un chemin caillouteux. Sur notre droite se profile, splendide, le Mont St Martin. Sur fond de ciel gris, hélas.

 

Il y a de l’humidité dans l’air … et dans les bois. Ce qui fait le bonheur des champignons … et la joie des amateurs de champignons. Qui font le plein de girolles, san2010-11-18 Mont St Martin-006guins ou coulemelles.

2010-11-18 Mont St Martin-007

Puis nous atteignons un croisement. A droite direction le Mont St Martin. A gauche, c’est la Piste des Œufs de Bouc. Quel curieux nom !

« Nous repasserons par ici après avoir grimpé le Mont St Martin » nous prévient Roland.

Nous poursuivons notre grimpette vers le sommet.

Roland s’arrête un instant. « Je vous rassure, nous ne sommes pas perdus. Nous allons à l’oppidum du mont St Martin ».

Sous un épais bosquet de chênes-lièges et d'arbousiers, on distingue des restes de murailles en pierres sèches, vestiges de l’oppidum. 2010-11-18 Mont St Martin-008

Roland nous parle des oppidums, pardon, des oppida :

« Oppidum, dont la racine opes veut dire richesse, ressources. Car les Romains y renfermaient leurs biens les plus précieux, leurs magasins de vivres et d’armes. L’oppidum est un refuge fortifié pour se protéger en cas d’invasion barbare. Il est souvent situé sur un lieu élevé (une colline ou un plateau), ou sur une île, un cap, etc. ». Et Roland, grand amateur de toponymie, ajoute : « Les noms en –dun désignent d’anciens oppida ». 2010-11-18 Mont St Martin-009

A l’approche du sommet, nous escaladons quelques rochers. Puis il nous faut faire la queue. Car le rocher sommital est exigu. Il ne peut guère accueillir que 5 ou 6 randonneurs.   2010-11-18 Mont St Martin-010

En attendant, Roland nous fait faire un tour d’horizon : « Ici, c’est le Mont Pelet. Là-bas, c’est le Marsaou, puis les Suvières. Et là, vous voyez la Piste des Œufs de Bouc ». 2010-11-18 Mont St Martin-011

Après avoir gravi le sommet, chacun à notre tour, et admiré le paysage, nous redescendons de notre perchoir sur les rochers. 2010-11-18 Mont St Martin-014

Nous nous regroupons près de ruines. Où une construction en forme de borie attire quelques visiteurs.

C’est alors que Roland nous un fait un exposé sur le maniement du bâton. Où l’on apprend que le bâton est un accessoire de randonnée très utile. Utile mais facultatif. Pourquoi cet exposé ? « J’en parle ici, au cas où quelqu’un aurait oublié ses bâtons là-haut » nous dit-il.

Puis, se tournant vers Jean, il ajoute : « Le bâton peut aussi se révéler une arme très utile. Notamment en cas de rencontre avec des cervidés agressifs ». Coïncidence ou pas, Jean est parti aujourd’hui – tout le monde l’a remarqué – avec deux bâtons. C’est une première !! 2010-11-18 Mont St Martin-015

Nous reprenons notre descente à travers les pins. Pour aboutir sur la Piste des Œufs de Bouc.

« On va grimper 100 mètres sur 1,2 km. Je vous laisse le soin de calculer la pente » prévient Roland. Mais le calcul donne une pente moyenne … ridicule ! Nous en avons vu d’autres. 2010-11-18 Mont St Martin-016

Nous attaquons cette dernière grimpette. Et nous atteignons vite le pied du mont Pelet.

« Nous allons poursuivre sur la Piste des Œufs de Bouc, en direction du col de la Cadière ». 2010-11-18 Mont St Martin-019

Mais avant de descendre, nous marquons une pause sur une petite esplanade, d’où la vue est superbe. Avec d’un côté : vue sur mer, jusqu’à  la Pointe de St Tropez. Et de l’autre côté : vue sur l’Estérel et ses sommets : Marsaou, Suvières, etc.

« Maintenant on ne fait que descendre » nous annonce Roland. 2010-11-18 Mont St Martin-020

Descente facile, sur une large piste, qui nous mène bientôt au col de la Cadière. « On va continuer sur le GR 51 ». Ce GR 51 que nous connaissons bien, pour l’avoir emprunté très souvent, dans les Maures, l’Estérel ou les Alpes Maritimes.

2010-11-18 Mont St Martin-017Roland marque une pause. « Je vous avais dit "cervidés". Mais on n’en a pas vu. Pourtant, il arrive qu’on rencontre des cervidés enragés ». Mais ce n’est pas donné au commun des randonneurs.

A défaut de rencontrer des cervidés, Roland nous en parle : « Dans la famille des cervidés, ici, on rencontre le chevreuil et le cerf. Ce sont des ruminants qui présentent un nombre pair de doigts. Ils portent des bois, organes osseux présents sur la tête des mâles. Mais il existe quelques exceptions ».

Puis Roland aborde un sujet passionnant : le rut et l’accouplement. « Chez les chevreuils, il existe deux périodes de rut : le rut principal, du 15 juillet au 15 août, et le rut secondaire (appelé à tort « faux rut »), entre octobre et décembre. Dans le premier rut, la gestation dure 9 mois. A l’occasion du r2010-11-18 Mont St Martin-021ut secondaire, seul un petit nombre de femelles est fécondé. Et cette fois-ci, la gestation ne dure que 6 mois ». Etonnant, non ?? 

Mais laissons là chevreuils, chevrettes, faons et brocards. Et poursuivons notre descente.

Nous parvenons à un promontoire rocheux sur lequel Roland nous propose de pique-niquer. Nous nous installons sur les rochers.

« Vous avez en face de vous le Mont St Martin ». Toujours lui ! La vue est magnifique. Si seulement le soleil daignait se montrer ! Mais le ciel reste désespérément gris. 2010-11-18 Mont St Martin-023

Nous déjeunons avec appétit. Mais après le dessert et le café, la fraîcheur des rochers commence à nous envahir. Nous n’allons pas nous attarder. Plusieurs d’entre nous ont déjà disparu dans les bois. Non, ils ne se sont pas éloignés pour satisfaire un besoin naturel. Mais pour satisfaire leur passion dévorante des champignons. 

Car ils ont découvert, à deux pas de notre lieu de pique-nique, une vraie mine de champignons. 2010-11-18 Mont St Martin-024

Nous patientons cinq minutes. Mais voici quelques gouttes de pluie. Il est temps d’y aller. 2010-11-18 Mont St Martin-025

Nous reprenons notre descente. Sur la gauche, on aperçoit le Mont St Martin, éclairé par le soleil. Allons nous profiter de quelques rayons ? Hélas, non.

La descente se poursuit sur une large piste. A présent notre chemin est tout proche de la mer. La vue est belle, il y manque juste un peu de lumière.2010-11-18 Mont St Martin-026 

Après un dernier faux-plat montant, nous redescendons vers les voitures. 2010-11-18 Mont St Martin-028

Et pour terminer cette belle journée, nous nous retrouvons autour d’un pot bien mérité.

 

Merci Roland pour cette agréable et très jolie randonnée.

 

Merci aux photographes : Jean-Marie, Gérard, Claude.

 

Encore quelques photos :

2010-11-18 Mont St Martin-005 

Grimpette

 

2010-11-18 Mont St Martin-012Roland au sommet

 

2010-11-18 Mont St Martin-018Où l’on voit que nous ne sommes pas dans le Var

 

2010-11-18 Mont St Martin-022Pique-niqueurs

 2010-11-18 Mont St Martin-013

Paysage

Prochaine randonnée : voir programme ci-dessous   

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 07:00

Les HAUTS de BORMES les MIMOSAS

Les raccourcis BORELIENS

 

 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-6

       En ce jeudi 11 novembre, les 29 marcheuses et marcheurs du Cercle de Boulouris (bel effectif !) ne participeront  pas aux cérémonies célébrant l'armistice de 1918. En effet, Jean les a convoqués au col de Gratteloup (Ah!ces noms de lieu) pour une petite balade sur les Hauts de Bormes-les-Mimosas. Il fait bien frais et le mistral souffle fort lorsque qu'à 9 h 15, " Nous allons parcourir 150 m sur la route jusqu'au col. Restez bien en file indienne. Nous attaquerons directement la montée et je vous présenterai ensuite la rando" nous déclare Jean.

Et pour attaquer, nous attaquons! Le GR51 monte très fortement à partir du bord de la route en s'enfonçant dans la forêt : c'est l'asphyxie ! Heureusement l'effort sera bref car un petit repli permet un regroupement et Jean va pouvoir nous faire son  topo habituel. " Tout d'abord, une bonne nouvelle, la rando ne fait pas 17 km comme annoncé mais seulement 13".

NB : en fait à l'issue de cette randonnée, on en comptabilisera 15. Bon, ça fait juste la moyenne entre 13 et 17.(NDLR)

"Nous allons monter jusqu'à la cote 434 m , c'est la seule difficulté du parcours. Ensuite nous cheminerons pratiquement à plat sur la piste de la Bouissède et redescendrons jusqu'à l'ancienne RN 98. Il ne restera plus qu'à remonter jusqu'au col pour retrouver les voitures soit une dénivelée cumulée de 480 m.Les Hauts de BORMES les MIMOSAS

Nous avions déjà fait cette rando le 7 décembre 2006. Il pleuvait au départ de Boulouris.

Jean, faisant référence au blog écrit par Jean  rappelle :   Ce matin-là, ayant jeté un coup d'oeil matinal par la fenêtre et constaté qu'il pleuvait, cinq marcheuses et marcheurs (A... et M..., D..., Y... et JM...)décidèrent de rester couchés.

Deux de ces paresseux, présents aujourd'hui, se reconnaîtront".

2010-11-11-Les-Hauts-de-Boemes-0.jpgAprès la photo de groupe, nous attaquons une légère montée. Nous sommes en principe sur le GR51 mais la voie se rétrécie de plus en plus. Jean s'en inquiète, il ne reconnaît pas le sentier, mais en 4 ans… Il vient consulter le GPS. Un infime décalage à gauche mais rien d'inquiétant. Nous continuons mais très vite notre dérive gauchière (non, non, surtout pas gauchiste ! quitte à inventer ce néologisme, ou bien lévogyre pour faire savant) s'accentue et Jean-Marie alerte notre guide. Nous sommes en-dessous du GR, à environ 100-150 m. Jean part en reconnaissance, puis à sa suite nous attaquons une montée assez raide au- travers de la végétation. Pas facile mais ça y est, nous avons retrouvé le chemin. Jean et nos serre-files habituels, Daniel et Jacky recomptent les troupes : nous n'avons perdu personne.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-1

Nous abordons un mauvaise descente caillouteuse qui nous conduit au col de la Moulliere d'Aubet.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-2

Petite pause au cours de laquelle Jean nous prévient : "Vous pouvez vous déshabiller car nous allons maintenant aborder la montée principale. Nous ferons "la pause banane" à mi-montée."

La montée est effectivement assez raide et à  10 h 35 nous sommes contents de faire la pause sur un petit replat à l'abri du vent.  Enfin pas pour tout le monde puisque Jacky verra son chapeau disparaître dans les buissons. Malgré des recherches approfondies pas trace du chapeau : sacré mistral !2010-11-11-Les Hauts de Boemes-8 Il fait très beau, le ciel est bien dégagé.

Pendant la pause, en veine de poésie, Jean nous lie un texte de Bernard DUPLESSIS (hélas inconnu de tous les marcheurs : quelle inculture !) relatif au massif des Maures : "Parfois, un rayon de soleil éclaire une grappe d'arbouses, aussi pourpres que des fraises, délicieuses, si jolies accompagnées de leurs fleurettes blanches. Le bouquet des couleurs, déjà riche des corolles chiffonnées des cistes mauves, s'agrémente des premières efflorescences de la bruyère ou de lavandes attardées, survivance de l'été passé".

Il donne ensuite quelques informations sur la bibliographie de cet auteur citant "Bruno des simples", Bruno des Collines", "le Livre des truffes" ce qui conduit Daniel à s'interroger sur une éventuel "Bruno des truffes" qui pourrait faire référence aux marcheurs du Cercle de Boulouris…

Nous reprenons notre montée, il reste 134 m de dénivelée à franchir. Le sentier n'est pas facile.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-10 Certains vont se sentir perdus car le groupe s'est un peu étiré et il vont se guider à la voix pour rejoindre les premiers arrivés. 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-4Jean, perché sur un rocher est un bon repère. Quelques asphodèles sont sorties de terre : c'est vrai que nous allons vers le printemps (il est fou le blogueur !).

Ouf ! nous sommes tous  arrivés. Premier coup d'œil superbe sur la côte, les îles d'Hyères que Jean va nous détailler et même le Fort de Bréganson. Avec ce soleil radieux et ce ciel merveilleusement bleu nous avons la 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-32juste récompense de nos efforts.

 Et c'est là maintenant sur cette arête que Jean va commencer son petit jeu des raccourcis justifiant le titre de ce blog. Les deux premiers sont sans histoire et ne poserons aucun problème. Ils nous conduisent sur la large piste de la Boussiède qui, rappelons-le est en descente constante.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-23 A notre droite le vallon du Jau du Péu (non il n'y a pas de faute d'accent, mais quelle en est la signification  ?) qui se termine dans deux petits lacs collinaires.              On aperçoit la route  conduisant au col du Babaou et à Collobrières : un peloton de cyclistes y est en plein effort, aussi dur que de grimper sur le GR 51.

Jean profite d'une pause pour nous parler de Bormes les Mimosas. " Bormes fait parti du canton de Collobrières: 20 km de côtes (les plus belles plages du Var…) où nous avons randonné la saison passée, 9700 habitants  et 6400 ha.

Bormes-les-Mimosas est souvent comparé, grâce à son vieux village, à une crèche provençale : vieilles maisons couvertes de tuiles roses, ruelles fleuries, remparts et ruines de château, le vieux village médiéval offre une vue panoramique sur la plaine et les îles d’Or.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-33

Le quartier de la Favière est agréable, le port de plaisance et la marina autour du carré d’Honneur sont à découvrir.

Plus loin, après avoir traversé pinèdes et côteaux de vignes dans une nature magnifiquement sauvage et protégée, s’étalent les plages de Cabasson, de l’Estagnol, de Pellegrin et de la Favière.

C’est sur le hameau de Cabasson, ancien village de pêcheurs, que se trouve le célèbre Fort de Brégançon (sur une petite presqu’île), résidence d’été des Présidents de la République française. Bormes-les-Mimosas est une ville fleurie avec quatre fleurs, médaille d’Or 2003 du Concours européen des villages fleuris.

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-12Avant que la piste ne fasse une grande épingle à cheveux, Jean nous engage sur un raccourci qui monte fortement puis qui rejoint la piste principale …en redescendant.

Nous poursuivons notre progression sur la large piste; quel bonheur : un bon chemin, du soleil, pas de vent et un paysage superbe ! En queue de peloton, avec les serre-files, c'est la joie : Daniel est en forme et ça rigole bien. Un de ces jours tout le monde sera avec eux, sauf les gazelles peut-être. Tiens aujourd'hui il n' y en pas.

Mais tout ceci ne dure pas, Jean a choisi un nouveau raccourci. Celui-ci est pratiquement plat, mais à peine tracé et nous cheminons entre arbousiers (les amateurs picorent au passage), bruyères arborescentes et argeras (collicotums spinosas, c'est le spinosa qui est intéressant). Dure, dure la progression, il faut écarter les arbustes pour avancer. Heureusement le sol n'est pas trop "piègeux".2010-11-11-Les Hauts de Boemes-34

Ce sentier figure bien sur la carte mais seul Jean, et peut-être les sangliers, l'empruntent. Comme notre guide ne l'utilise que tous les quatre  ans, il n' y a pas à s'étonner de l'état de la végétation.

Jean nous attend, goguenard, au débouché sur la piste principale, pour faire quelques photos-souvenirs.

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-35Toujours faisant référence au blog de Jean  de 2006 (ça fait un peu épître aux marcheurs du Cercle de Boulouris) il cite : "Puis Jean Borel nous invite à quitter brusquement le chemin balisé (tiens Jean-Marie  n'est pas là pour vérifier notre chemin qu'il a préalablement enregistré sur son GPS) pour passer dans un sous bois qui se rétrécit de  plus en plus. Heureusement,  à cette époque de l'année nous sommes bien vêtus :  nos manches et nos jambes de pantalon nous protègent des branchages  qui sont aussi mouillés. C'est le dernier de la file qui s'en sortira le mieux, les autres, et en particulier Jean qui marche devant, auront essuyé, non les plâtres, mais  la végétation."

Jean promet d'oublier ce raccourci.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-20

Toujours sur la piste de la Bouissède, nous nous arrêtons un peu plus loin alors qu'un chemin part sur la droite vers un petit sommet. "Nous allons2010-11-11-Les Hauts de Boemes-21 monter pour avoir un point de vue sur 400 grades. De plus nous aurons à trouver le fameux point G…éodésique qui se trouve à la côte 380. Ceux ou celles qui ne souhaitent pas faire cette petite ascension peuvent continuer 500m sur la grande piste où nous nous retrouverons".

Nos dévoués serre-files accompagneront donc les 6 dames qui ont renoncé à la découverte promise par Jean. Soyez sérieux les gars !

Nous atteignons donc ce sommet et c'est Joël qui découvrira la borne sous un buissons. Les rochers servent de point d'observation pour les pompiers comme l'indique un panneau.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-37 Le paysage est superbe, outre les îles, nous découvrons maintenant la presqu'île d'Hyères et les salins ainsi que le village de Lalonde.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-24

Rejoignant le petit groupe de Daniel et Jacky, il est maintenant temps de se préoccuper de notre pique-nique. A 12 h 45 et à la cote 240, Jean va nous trouver une vaste zone à proximité du lotissement de la Chesnaie, à l'abri du vent et au soleil. Idéal pour s'installer confortablement et se restaurer. 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-25Aujourd'hui, c'est vraiment la fête : vin 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-38d'orange, rosé, rouge, navettes, gâteaux au chocolat, chocolat, gingembre, fraises séchées. Merci à Annick, Jacqueline, Daniella, Marcel, Daniel, Jacky, Dominique, Yvette, vous nous avez gâtés.

Avec ce soleil, la sieste s'imposait pour les habitués.

A 14 h Jean donne le signal du départ et c'est tranquillement que nous poursuivons notre descente. Petite traversée de gué.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-39

Le chemin passe devant un superbe restaurant, perdu dans les bois, la ferme des Janets. 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-29Un panneau indicateur assez original signale un passage d'oies ce qui provoque quelques remarques machistes que nous ne relèverons pas… Les cartes, par contre, attirent tous les randonneurs : souhaiteraient-ils une rando-restaurant dans le coin ? Ostensiblement Daniel et Jacky vont poser pour le photographe : serre-files mais aussi "cabots".2010-11-11-Les Hauts de Boemes-41

Voilà, nous avons atteint la plus basse cote de notre randonnée, 42 m au niveau de l'ancienne RN98. Il ne reste plus qu'à remonter au col de Gratteloup à 192 m.

Première difficulté, 80 m de dénivelée sur 400 m. Ouille, Ouille ! en fin de rando, c'est dur. Puis une petite descente nous ramène provisoirement sur un plat mais il reste encore 110 m à grimper. Jean rassure sa troupe : "maintenant ça monte moins". C'est exact, 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-30mais il s'agit d'une série de montées courtes mais bien pentues qui font mal aux jambes en cette fin de randonnée.2010-11-11-Les Hauts de Boemes-31 Ouf, la route est là et les voitures à 500 m environ.

Finalement nous aurons fait 15 km avec 600 m de dénivelée, chiffres tout a fait comparables à ceux de 2006.

 

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-43

 

 

  Nos troquets habituels étant fermés c'est à Ste.Maxime que nous prendrons notre pot de l'amitié.

Merci Jean, c'était une belle rando, mais pitié, plus de racourcis.

Merci aux photographes : Jean, Jean-Marie, Gérard , Claude, Jean-Louis.

La semaine prochaine : Jeudi 18 Novembre à 8 H 00 : Le MONT SAINT – MARTIN dans l’Estérel ( 83 )

 

Rando de 19kms avec un dénivelé positif de 500m.
Nous traverserons une forêt de feuillus où nous pourrons rencontrer des cervidés
ou autres oiseaux. La flore est également « riche ». Nous franchirons quelques
ruisseaux pour accéder en demi-tour à l’Oppidum du  Mont St Martin à 287m.
Ce ne sera pas le point culminant de notre journée. La seule difficulté decette rando réside dans les 100m de déniv positif séparant le Mt St Martin et le pied du Mont Pelet (100m de positif pour 1km200 de distance) .

Puis comme à l’accoutumée, après le déjeuner, le retour aux voitures
s’effectuera sur un sentier en pente.

Pot en commun à Agay sur la route du retour.

Itinéraire d’accès :: Prendre le bord de mer en direction de Cannes. Traverser
Théoule et au panneau "fin d’agglomération Théoule", prendre à droite la route
en direction du port de la Rague.
Au « stop » prendre à gauche, passer sous le pont puis prendre à droite en
direction de Maure Vieil, par le vallon de la Rague.
Stationner avant le garage bateaux, ne pas entrer dans le domaine de Maure Vieil
(privé).

 
Coût du trajet A R : 25 km x 2 = 50 km A/R      soit   10€ par voiture


Responsable : Roland – 06 12.88.19.76                                                                     

 

QUELQUES PHOTOS EN BONUS:2010-11-11-Les Hauts de Boemes-3

  Yvette en souplesse avec un beau sourire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Sévère grimpette

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 Jean cherche sa petite troupe

 

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La mer d'argent

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon Dieu qu'il est grand !

 2010-11-11-Les Hauts de Boemes-13

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

  Content d'avoir trouvé sa borne G..éodésique

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Ouf, ça descent

 

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Un bel arbousier

 

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 C'est bon la sieste au soleil

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-26

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Beau travail d'érosion

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Interessants les menus

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facile la montée 

2010-11-11-Les Hauts de Boemes-42

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article