Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 08:37

        2011-06-23 Malaussene-055 MALAUSSENE-CIRCUIT DU SERSE.

 

 

 

2011-06-23 Malaussene-002

C'est la dernière rando de la saison 2010-2011( déjà ! ). Elle va être conduite par le célèbre duo Daniel et Jacky. Les 14 participants ( ouf pour les superstitieux ! ) se rassemblent et écoutent, dans un silence presque " religieux " l'exposé de Daniel. Ca commence fort par un exposé sur les vertus de la marche : elle améliore la mémoire, par son action sur l'hippocampe ( pour les non-initiés !!! : zone du cerveau qui joue un rôle clé sur la-dite  mémoire ) et... diminue les risques de démence ( c'est rassurant. Daniel sait nous motiver).

          

 

 D'autant qu'il nous précise bien que le parcours n'est que de 9 km et des poussières avec un dénivellé de 650 m ( seulement ), et qu'il s'effectuera en grande partie "sous le frais couvert forestier des flancs Nord du mont VIAL".Malaussene.JPG

       Jean rappelle que, l'an passé, une rando avait eu lieu, en partant du Revest, sur le flanc sud et jusqu'au sommet du mont Vial ). Et il nous donne le bonjour de Roland qui pense encore à nous .

        La photo immortalisant l'instant du départ est prise devant la belle fontaine du village , place du Centenaire. ( On espère tous le devenir, centenaire, en bonne santé bien sûr ). L'endroit du départ est vraiment bien choisi. 2011-06-23 Malaussene-001

 

         La rando commence par la quasi-traditionnelle visite de l'église du village, dédiée à la Vierge Marie. Elle a certainement été belle cette église. Quel dommage qu'elle ne puisse pas être mieux entretenue. Les murs, les tableaux, les boiseries,  tout de dégrade. 2011-06-23 Malaussene-008.  

         Le ciel est nuageux, quelques gouttes tombent, un semblant d'inquiétude. Mais c'est une fausse alerte. 

         Il est 9h45, c'est parti. Et bien parti. D'emblée ça monte fort. Et il fait lourd. Un doute plane ( c'est plus écologique que le vol au moteur ) la rando sera peut être moins facile que prévu. On entend le silence. C'est un signe qui ne trompe pas. 2011-06-23 Malaussene-037   

         Nous reprenons notre souffle devant une petite chapelle, ouverte à tous vents. Déjà 180 m d'avalés. C'est quand même réconfortant.

          Et ça regrimpe à nouveau. Sur la gauche, en contrebas, de l'autre côté de la vallée du Var, une vaste carrière . C'est vrai qu'il en faut des pierres avec tout ce qui se construit dans la région . Malgré les difficultés du terrain , nous admirons les fleurs qui bordent le sentier .

          Bref arrêt pour marquer le passage des 225 mètres . Et une rencontre étrange ( à moins que ce soit un mirage, l'alcool ne peut pas encore en être tenu responsable) On ne s'attend pas à rencontrer une "fatma" en ces lieux.2011-06-23 Malaussene-046.     

          Quelques gouttes, un peu plus virulentes. Il fait un peu plus frais. Il est presque 10h30. Pose " bananes " au bord du sentier.  Cette fois, la pluie commence vraiment à tomber. La falaise fait une voûte  qui pourra constituer un abri. Mais il n'y a pas de la place pour tout le monde. Jean, qui, pour une fois, ne veut pas se mouiller, bouscule un peu les premiers arrivés :"quand il y en a pour trois, il y en a pour moi ".      

          L'averse n'a pas duré. Nous reprenons la marche. Beau point de vue vers La Tour sur Tinée. Peu après, approche sur une grotte peu visible du sentier. Grâce à ses connaissances encyclopédiques, Daniel nous indique qu'il s'agit de la Balme des fées. La suite, le passage de Godefroy de Bouillon partant en 1214 à Jérusalem, est, de l'aveux du conteur lui-même, sujet à caution .2011-06-23 Malaussene-022

         Encore une longue montée à flanc de montagne avec quelques passages un peu difficilles. Conférence au sommet pour le choix  de l'ère de repas. Retour dans la forêt.  Un cri, Nicole est tombée, heureusement un tronc d'arbre arrête sa glissade, mais sa tête a heurté violemment l'arbre. Grosse frayeur, on s'affère autour d'elle, on la remonte sur le sentier. Verdict des infirmiers : rien de grave : des bleus et des égratignures. Mais elle se rappellera sans aucun doute de cette "sortie". Comme quoi la randonnée ,c'est une activité à risques (on devrait être mieux payés). 2011-06-23 Malaussene-027.  

 

         Enfin le casse-croûte : pose repas au bord du sentier à l'ombre, un tapis de mousse pour les petites fesses, du vin en suffisance, des fraises des bois pour le dessert cueillies par Daniella ... Le bonheur .  2011-06-23 Malaussene-028 Petite sieste. Départ dans 5 minutes. 13h45 : top-redépart.  Nous descendons, ce qui facilite la digestion et l'évaporation des excédents d'alcool. Pas de problème, ils seront dissipés avant que nous reprenions le volant ...Un magnifique pont de pierre, on dirait un viaduc. Un vilain gamin fait le fou sur le parapet. Il est vite rappelé à l'ordre. 2011-06-23 Malaussene-061 Courte hésitation quant au choix du chemin. Balises jaunes repérées. Nous continuons la  descente. Nous sommes bientôt en vue du village de Mallaussène. Juste avant l'entrée du village, il y a un lavoir ... Il fait toujours chaud, beaucoup de sueur et voilà  de l'eau fraîche. Que c'est bon !  Traversée du village Il est 15h45, fin de la rando. Le plaisir d'enlever les chaussures de marche.  2011-06-23 Malaussene-064

 

         Le "pot de l'amitié" est pris au café-restaurant " LU TUORCH " ( le pressoir à olives ). L'accueuil est chaleureux. La patronne rapproche les tables, sort les parassols, nous amène de grandes carafes d'eau frraîche avant même de prendre les commandes. Service rondement menée accompagné d'un saladier de prunes "écologiques,  le tout avec un grand sourire. 2011-06-23 Malaussene-069

          Jean se renseigne sur les possibilités de repas. Le cuisinier fait des propositions; il sera facile de s'entendre. La perspective d'une randonnée-repas dans le secteur en septembre-octobre est évoquée. Tou,nous sommes d'accord pour dire que nous y reviendrons avec plaisir.

 

         Il est maintenant temps de se quitter. Embrassades, un peu d'émotion : pour 5 d'entre nous, c'est la séparation d'avec les autres jusqu'en septembre.

 

                     Un grand merci à Daniel et Jacky, nos "coachs", ainsi qu'à Gérard , notre "surgé' à tous, et d'abord à JEAN, pour le travail accompli.

 

 

 

 

                   Pour les 9 partants pour La Foux, nous leur souhaitons un heureux séjour. Et pour tout le monde BONNES VACANCES ( encore que pour des retraités , cela puisse paraître superflu ! ).

 

 

 

  2011-06-23 Malaussene-0062011-06-23 Malaussene-011

 

 

 

 

 

 

 

 2011-06-23 Malaussene-0332011-06-23 Malaussene-0402011-06-23 Malaussene-0632011-06-23 Malaussene-070

Repost 0
Published by Michel
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 12:44

Roquebilliere-Le Mont TOURNAIRET

 

2011-06-16-Tournairet-6Retour dans les Alpes Maritimes entre Vésubie et Tinée. Profitant des longues journées du mois de juin, Jean  nous avait préparé une rando inédite conduisant au Mont Tournairet au dessus de 2000 m. Mais pour rejoindre le départ, il nous avait prévenu : "Parcourir 20 Km à partir du village de LA TOUR et stationner aux Granges de La Brasque . 

ATTENTION : Route étroite et sinueuse . PRUDENCE !"

 

C'était bien vrai, pour être sinueuse, elle l'était, quant à son étroitesse…il valait mieux ne pas avoir à croiser d'autres véhicules. Nous eûmes la grande chance d'en croiser 4 ! Oubliée la route d'Ilonse-Pierlas, nous avons trouvé beaucoup mieux !

Alors que les dernières voitures arrivent aux Granges de La Brasque, appel téléphonique de Daniela. Erreur de navigation, avec Claude, Chantal et Camille, ils sont maintenant revenus à la Tour, il leu2011-06-16-Tournairet-001r reste les fameux 20 km à parcourir soit 40 à 45 minutes. Pas mal comme retard pour commencer la journée.

Jean va profiter du temps disponible pour présenter la rando et ces fameuses Granges. Les site sur lequel nous nous trouvons est un ancien camp militaire.

"Dès 1885, le massif du Tournairet prend une importance stratégique considérable dans le dispositif de défense de la frontière sud-est. A partir de 1889, la position du Tournairet est transformée en camp retranché (1000 hommes : Génie, Artillerie de montagne-Chasseurs alpins).2011-06-16-Tournairet-48 L’ouverture de routes, de chemins muletiers, le captage de sources, la construction de casernements, d’écuries, de cuisines… permettent d’occuper le massif en été comme en hiver. Une chapelle est même édifiée pour les besoins des soldats. Un grand nombre de stèles et de gravures témoignent de cette présence militaire.2011-06-16-Tournairet-4

Transformés en colonie de vacances, peut-être de l'Armée, les bâtiments principaux sont aujourd'hui abandonnés.2011-06-16-Tournairet-5 Certaines de ces petites "granges" en bois sont, semble t'il, encore habitées.

2011-06-16-Tournairet-2Avec le massif de Turini, sur l'autre rive de la Vésubie, le chaînon du Tournairet porte les plus vastes forêts d'exploitation des Alpes-Maritimes, les fûts en étant jadis transportés par flottage vers la Côte par les vallées de la Vésubie et de la Tinée. Au sommet du mont Tournairet (2 086 m) se rejoignent les limites des communes de Venanson, Utelle et Clans qui font chacune procéder à des coupes de bois régulières; plusieurs essences sont représentées avec une dominante de l'épicéa versant Venanson, du mélèze versant Lantosque et du sapin versant Clans."

Quant à la rando, 11 Km 2  avec une  dénivelée de 606 m,ROQUEBILLIERE-Le Tournairet il ajoute,"nous aurons deux sommets à gravir, la pointe de Siruol à 2018 m et le Tournairet à 2086 m. Pour le premier, la montée sera facultative, il sera possible de s'arrêter au col du Fort : ½ h d'attente. De même, en fin de rando, les plus fatigués pourront zapper les deux kilomètres de route, les voitures repassant au col d'Andrion."

En attendant la dernière voiture, quelques randonneurs se restaurent légèrement, le petit déjeuner étant déjà loin. Les photographes en profitent pour faire des clichés des stèles des différentes armes ayant occupé ce site.2011-06-16-Tournairet-3

Il fait 17 °, la météo nous annonce du beau temps le matin et des risques d'orage pour l'après-midi, un grand classique de la région. Lorsque Jean avait reconnu cette rando il y avait encore de la neige par endroit. Il s'était enfoncé jusqu'en haut des cuisses.(Image d'archives)2011-06-16-Tournairet-49

Enfin, à 9 h 50, la voiture de Claude arrive aux Granges et à 10 h, les 26 marcheuses et marcheurs se dirigent vers l'église. Etrange bâtiment de style roman… en béton armé. 2011-06-16-Tournairet-9Aujourd'hui, c'est pratiquement une ruine abandonnée mais elle peut constituer un abri en cas de mauvais temps.

 

 

Nous commençons une montée assez raide par endroit, en particulier quand des raccourcis coupent les grands lacets de la piste principale. La forêt est superbe et aujourd'hui nous allons retrouver beaucoup de fleurs connues, dont des gentianes bleues (Gentiana Acaulis), et comme d'habitude d'autres inconnues. Celles qui domineront cependant seront les boutons d'or.

 

 

 

 

 

 

Jean nous arrêtera dans un virage pour la traditionnelle photo.2011-06-16-Tournairet-15


Que de verdure autour de nous ! La dernière pluie doit être récente.

La montée nous a bien réchauffés et la pente assez prononcée nous a coupé le souffle.2011-06-16-Tournairet-14 Jean nous avait bien prévenu : "nous sommes en altitude, il faut que nos coeurs s'y adaptent, nous allons commencer doucement".

Il nous encourage, "nous sommes presque arrivés".

Voici le col du Fort, 1949 m. Pendant notre montée de vilains nuages gris sont apparus dans le ciel…

17 courageux(ses) vont accompagner Jean à la pointe de Siruol. Nous gagnons très rapidement les premiers blockhaus par un large chemin bordé de zo2011-06-16-Tournairet-39nes herbeuses. Le foin ne manquera pas ici contrairement à  certaines régions d e France. 2011-06-16-Tournairet-19Beaucoup de fleurs, en particulier de délicieuse petites pensées des Alpes (Violette éperonnée) et bien sur, les rhododendrons.

Tout a coup, Daniel quitte le chemin et, en bon spécialiste des champignons, il nous rapporte deux superbes vesses de loup dont une aux formes très suggestives. 2011-06-16-Tournairet-18L'autre suffisamment jeune, malgré sa très bonne taille, à la chair compacte et très blanche, est comestible. Des champignons, il n'en manque pas d'ailleurs près de ce sommet.

En plus des champignons et des fleurs, il y a aussi des mouches à profusion. 2011-06-16-Tournairet-20La tête de Nicole en est auréolée et ces turbulents diptères viennent parfois se promener devant les objectifs des appareils photos pour se faire tirer un gros plan.

Nous voici au sommet, de gros nuages noirs nous entourent masquant le paysage. 2011-06-16-Tournairet-12Pas rassurant pour la suite ! Au passage, une petite photo de gentiane jaune, presque fleurie.2011-06-16-Tournairet-27

Nous reprenons le chemin du retour pour rejoindre le groupe qui nous attend au col et qui 2011-06-16-Tournairet-17en a profité pour faire la "pause banane". Nos amies ont découvert tout un champ de trolles d'Europe (Trollius europaeus) qui nous rappellent cette jolie rando en juin 2010 à Rochegrande.

Pour ceux qui redescendent du sommet, pas de "pause banane" mais Annie nous fait déguster de surprenants gâteaux au piment d'Espelette, délicieux.

 

Le groupe, réuni, repart sur une pente légère qui s'accentue brutalement. Encore des fleurs et en particulier des géraniums sylvestres 2011-06-16-Tournairet-30et une plante inconnue à identifier, pas encore assez développée pour avoir des certitudes. Quel boulot pour le blogueur !

Nous sommes maintenant juste en dessous 2011-06-16-Tournairet-33du Mont Tournairet . Les gros nuages noirs sont moins importants et nous profitons de quelques rayons de soleil. Encore quelques centaines de mètres et nous atteignons le sommet surmonté d'une énorme balise en bois. Selon Jean, il pourrait s'agir d'un point géodésique de "premier ordre".

Un groupe de superbes lys orangés, juste sous le sommet.

Il en profite pour nous faire un tour d'horizon à "400 grades". En particulier il va nous montrer le Caire Gros, gravi en juin 2009 et la chapelle Ste Anne, 2011-06-16-Tournairet-38point culminant d'une randonnée à Clans. Certains randonneurs s'en souviennent bien car, aperçue sur son sommet, elle semblait s'éloigner sans cesse : décourageant.2011-06-16-Tournairet-34 Nous avons un peu de chance, si la visibilité est loin d'être parfaite, elle permet d'apprécier le paysage. Il nous montre aussi la ligne de crête empruntée par un GR, partant de Nice et traversant toutes les Alpes. 2011-06-16-Tournairet-23

Nous redescendons et comme il est midi, il est temps de s'occuper de notre pique-nique. Mais Jean décide de s'éloigner du sommet au cas où l'orage reviendrait. C'est dans un éboulis que nous nous installons, à 2015 m, mais il ne fait pas très chaud quand le soleil disparaît, ce qu'il a tendance à faire un peu trop souvent à notre goût. Quelques polaires ressortent.2011-06-16-Tournairet-31

Lorsque Jean nous annonce le départ dans un quart d'heure, les joueurs de cartes s'installent mais Daniel a beaucoup de mal avec ses trois partenaires féminines particulièrement turbulentes : est-ce l'altitude ?2011-06-16-Tournairet-40

Nous repartons en descente et alors que nous étions, jusque là, au dessus de la vallée de Valdeblore, nous nous tournons plus ouest vers la Tinée.

Le chemin descend en lacets peu accentués, sur un sol, certes un peu glissant au début, mais dépourvu de cailloux.2011-06-16-Tournairet-42 Même Jacqueline va le trouver "agréable". Revoici une pulsatille des Alpes (anémone alpina), dont Jean avait noté la nombreuse présence lors de sa reconnaissance. C'est une des dernières de la saison.2011-06-16-Tournairet-41

De belles échappées dans la végétation permettent des visions de forêts et de sommets sauvages mais formidables. Nous poursuivons ainsi sans difficultés jusqu'à la balise 103 à 1653 m.  Là, nous changeons complètement de cap, partant plein est pour rejoindre le Col d'Andrion. Encore une petite côte avec 100 m de dénivelée, peu appréciée comme il se doit, et nous arrivons sur un superbe chemin en corniche, coupé de deux énormes pierriers. Le paysage est remarquable et le Brec d'Utelle domine les sommets environnants.

Mais au loin, derrère nous, commencent à résonner les premiers roulements du tonnerre. Il reste environ 3 km, nous ne devrions pas avoir de problèmes.2011-06-16-Tournairet-45

Voici le col, nous allons y laisser deux randonneuses fatiguées. Le reste de la troupe va gaillardement remonter sur deux km pour rejoindre les Granges. Au passage nous pouvons admirer la source captée de la Brasque, équipée de goulotte et d'abreuvoir en bois.2011-06-16-Tournairet-43

 Trois "flèches" vont se lancer dans un sprint effréné. Nous ne donnerons pas le résultat de ce concours pour ménager les susceptibilités.

Voilà, c'est fini, le ciel est maintenant bien couvert et il ne reste plus qu'à redescendre les difficiles 20 km qui nous séparent du village de la Tour sur Tinée où nous allons prendre notre pot de l'amitié. C'est un authentique petit village, presque italien, avec ses trompe l'œil et ses voûtes. 2011-06-16-Tournairet-46Jean était déjà passé là en février 2008 avec 9 autres randonneurs, à l'issue d'une randonnée très difficile à la Mangiarde.

Il pleut lorsque nous regagnons nos voitures. Bravo Jean, c'était bien calculé.

 

Merci jean, ce fut une très intéressante rando et nous te pardonnerons la route d'accès, si difficile.

 

Merci aux photographes Jean-Marie, Gérard, Claude .2011-06-16-Tournairet-47

 

La semaine prochaine : Jeudi 23 Juin à 7 H 00 :MALAUSSENE ( 06 ) – Circuit du SERSE

 

Voici un circuit idéal pour l’été, car il se déroule en grande partie sous le frais couvert forestier des flancs Nord du Mont VIAL .

Nous avons toutefois prévu un départ matinal pour effectuer la première montée dans un adret ensoleillé, âpre et aérien, laissant découvrir une vue unique sur les quatre villages limitrophes de la vallée du Var :

VILLARS-sur-VAR, MASSOINS, MALAUSSENE et TOUËT-sur-VAR .

Cette randonnée révèle un aspect méconnu et confidentiel du Moyen Pays, fait de garrigues odorantes, de falaises, de bois de pins Noirs, de balmes aux noms évocateurs comme la balme des fées et de sommets panoramiques à la maigre végétation .

 

L : 9 Km 300 . Dénivelée : 653 m . D : 4 H 00 . Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac

Animateurs : Daniel Royer    - 04.94.19.17.07

                       Jacky Leboube – 04.94.53.14.96                                                                            Boulouris N° 850

 

Itinéraire d’accès :

Suivre l’autoroute A 8 direction NICE . Sortir à SAINT-ISIDORE ( N° 52 )

Suivre la RD 6202 direction DIGNE .

9 Km après le Pont de La MESCLA, après le passage à niveau, tourner à gauche D326 direction MALAUSSENE

Parcourir 1,5 Km, atteindre MALAUSSENE, point de départ de la randonnée . Après avoir atteint le village de MALAUSSENE, stationner les véhicules dans un des nombreux parkings mis à votre disposition .

Rejoindre à pied, La Place du Centenaire, au centre du village .

Le point de regroupement et de départ de la randonnée est situé sur cette place devant la " Balise N° 4 " à coté de la fontaine .

 

Coût du trajet A R : 210 Km x 0 € 20 = 42 € + 12 € = 54 Euros 

 

Quelque photos en bonus 

 

Randonneuses en plein effort

 

 2011-06-16-Tournairet-7 Randonneurs décontractés en tête de peloton, l'élite2011-06-16-Tournairet-13C'est parti !2011-06-16-Tournairet-82011-06-16-Tournairet-10 

"La voûte romane" en béton armé de l'église du camp mimitaire

Ah ! les beaux arbres2011-06-16-Tournairet-11Ah ! les belles prairies alpines2011-06-16-Tournairet-16Avec les courageux vers la pointe de Siruol2011-06-16-Tournairet-21Curieux, vas !2011-06-16-Tournairet-24Les sommets enneigés du Mercantour...dans les nuages2011-06-16-Tournairet-25Ouf ! enfin arrivés2011-06-16-Tournairet-32Beau coup de zoom sur la chapelle Ste.Anne2011-06-16-Tournairet-35Le chef et ses acolytes...après le saucisson2011-06-16-Tournairet-36Cool la descente !2011-06-16-Tournairet-37 Superbe2011-06-16-Tournairet-44Plante inconnue : avis aux spécialistes2011-06-16-Tournairet-28

                                                

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 14:52

Le Mont Lachens

2011-06-09 Le Mont Lachens-003Aujourd’hui, Camille nous emmène gravir le Mont Lachens, le plus haut sommet du Var (1.714 m).

Nous sommes prévenus : « La distance est longue, la dénivelée est forte et les sentiers sont pentus ». C’est un parcours « réservé aux marcheurs entraînés ».

Pour les petits marcheurs, Jacky conduira un parcours allégé. Ou plutôt : il aurait dû conduire ce parcours. Car, se croyant en congé, il est tout bonnement parti à la pêche !!!

Mais que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre !

 

Nous voici 19 randonneurs devant l’église de La Roque Esclapon, village situé au Nord-Est du département du Var.

Jean nous annonce qu’il remplace Jacky et conduira le deuxième groupe. Il ajoute : « Non, je ne me sacrifie pas ! ». 2011-06-09 Le Mont Lachens-004

On le voit ici, entouré des « Petites Jambes », au départ du parcours allégé : 10 km et 500 m de dénivelé. Et voici le groupe de Camille. .

2011-06-09 Le Mont Lachens-001 

Camille nous présente ensuite la randonnée du mont Lachens.

« Voici un géant : le mont Lachens. Enorme, il dresse son envergure sur tout l’Est du département, tout en gardant un oeil sur l’Ouest. Abrupt et dénudé au Sud, couvert de pins au Nord, il offre aux visiteurs un magnifique belvédère. D’où l’on peut voir, par temps très clair, le Mont Cinto qui lui fait face depuis la Corse.

Ici, le ciel appartient aux disciples d’Icare, les libéristes, les vélivoles, à tous ces grands oiseaux blancs qui transpercent les airs de leurs ailes de géant. Offrant un lot infini de sensations fortes aux pratiquants des sports de l’extrême et des souvenirs inoubliables à tous les contemplatifs ».

Précisons que cette prose fort poétique est signée : Bruno.

Nous démarrons rapidement par une petite grimpette. Les « Petites Jambes » nous suivront à distance … et à leur rythme. Mont LACHENS

André fait remarquer : « Et le profil ? Nous n’avons pas vu le profil ! »

Camille s’arrête et nous montre le profil, très simple. Ce matin nous montons. Et après le sommet, nous redescendrons. 2011-06-09 Le Mont Lachens-005

Nous grimpons un petit chemin caillouteux. Le ciel est voilé, il fait frais. C’est le temps idéal pour cette petite mise en jambe.

Puis nous suivons une petite route. Nous sommes à la recherche d’un chemin qui doit monter sur notre gauche. Nous parvenons à une propriété entièrement clôturée. Il faut se rendre à l’évidence : il n’y a pas de chemin. Nous revenons sur nos pas. Attirés par le bruit d’une tronçonneuse, nous nous approchons d’une charmante dame. Qui nous autorise à traverser son terrain pour rejoindre le chemin du Lachens.

Nous rejoignons un chemin. Mais est-ce le bon ?

Camille et Jean-Marie se concertent. Puis nous reprenons notre grimpette. « Nous avons perdu 20 minutes » nous dit Camille. « A présent les « Petites Jambes » doivent être devant nous ». 2011-06-09 Le Mont Lachens-006

Il est 10 h 30. Nous nous arrêtons pour la pause casse-croûte. Le ciel est à présent bien dégagé. Il fait bon au soleil. 

Nous reprenons notre route.

Monique nous dit : « Vous entendez le coucou ? Vous avez des sous ? ».  Avec des sous dans la poche, nous deviendrons riches. Mais nous le sommes déjà : randonner dans un paysage magnifique, quelle richesse !

Nous reprenons notre grimpette sur le versant Sud, abrupt et dénudé, du mont Lachens. Dont nous apercevons la silhouette imposante.

Mais où est le deuxième groupe ? On ne le voit pas. Et que va-t-on leur raconter quand nous les aurons rattrapés ?

(Pendant ce temps, Jean s’étonne de ne pas apercevoir le premier groupe au-dessus de lui. Pas de trace non plus, dans quelques passages boueux. Mystère !!)

Nous parvenons à présent à une vaste plateforme au pied du Lachens. C’est une aire d’atterrissage … pour les disciples d’Icare. 2011-06-09 Le Mont Lachens-007

« On va rester maintenant sur une grande piste » nous dit Camille. Puis, nous montrant le sommet du Lachens : « Nous allons vers le pylône à droite. Puis nous continuerons sur la crête sommitale avant de descendre à l’Ouest ». 2011-06-09 Le Mont Lachens-009

Nous reprenons la piste. Elle grimpe régulièrement, en douceur. N’empêche, il commence à faire chaud. 2011-06-09 Le Mont Lachens-010

Nous progressons au milieu des pins et des genêts en fleurs. 2011-06-09 Le Mont Lachens-011

Notre groupe s’étire quelque peu.

Devant nous se dresse la falaise abrupte et majestueuse du Lachens. 2011-06-09 Le Mont Lachens-012

Là-bas, voici une magnifique pinède. Et que voyons-nous ? Mais oui, c’est Jean et l’arrière-garde des « Petites Jambes ». Tout étonnés de voir arriver Chantal qui marche en tête de notre groupe. 2011-06-09 Le Mont Lachens-013

Camille explique à Jean ce qui nous est arrivé. Problème de carte … ou de sentier disparu. 2011-06-09 Le Mont Lachens-014

Nous remontons fièrement (??) le groupe des « Petites Jambes » qui faisait une pause à l’ombre des pins.

Et voici le groupe de tête que nous rattrapons enfin ! 2011-06-09 Le Mont Lachens-015

Petite pause, histoire d’échanger nos premières impressions de rando. Yvette profite de l’occasion pour changer de groupe. Nous ne sommes donc plus que 8 à faire la rando du Lachens.

Et l’on assiste à un spectacle rarissime : le premier groupe dépassant les « Petites Jambes » !

Nous reprenons notre grimpette au soleil. Camille nous montre un emplacement à l’ombre. « C’est ici que le deuxième groupe va pique-niquer ».

Nous suivons à présent un sentier assez raide, qui grimpe à travers bois. 2011-06-09 Le Mont Lachens-016

Puis revoici une piste qui monte à flanc de montagne. Mais avant, il nous faut franchir une barrière ! Plutôt que de la contourner, André l’enjambe. Avec quelle facilité ! « Tout ça pour nous montrer qu’il est resté jeune ! »

Camille nous montre le mont Lachens, hérissé de deux antennes. « C’est bon signe. D’ici on voit les deux antennes » nous dit-il. 2011-06-09 Le Mont Lachens-017

Jean-Marie annonce : « Nous sommes à 1460 mètres. Il nous reste encore 2 km et 300 m de dénivelé ».

Camille précise : « Maintenant, ça va grimper. Ce n’est pas un faux-plat montant ! »

André apprécie : « Camille, lui, nous donne des informations vraies. Quand il dit : "Ca monte", c’est VRAI ! Quand il dit : "Nous sommes perdus", c’est VRAI aussi ! ». 2011-06-09 Le Mont Lachens-018

Nous grimpons vers l’Est. Sur notre gauche, la vue est magnifique. Camille nous montre : « Là-bas, je vois Fréjus et Saint-Raphaël. Là, ce sont les îles de Lérins. Et derrière nous, c’est l’Audibergue ». 2011-06-09 Le Mont Lachens-019

Mais nous ne voyons pas la Corse ! Le temps n’est pas assez clair.

La pente est raide, mais régulière. Nous progressons à un rythme soutenu. « On fait du 4,5 km/heure » nous dit Jean-Marie. Et du 6 ou 7 mètres de dénivelé à la minute. Qu’est-ce que nous sommes bons !! 2011-06-09 Le Mont Lachens-021

Dans la vallée, un oiseau plane, majestueux. C’est sans doute un aigle.

La piste vire à droite. 2011-06-09 Le Mont Lachens-022

« C’est la dernière ligne droite » nous dit Camille. Devant nous, nous apercevons le pylône qui marque le sommet.

Nous avalons les derniers mètres et marquons une pause au pied du pylône.

« Regardez en bas, on les voit. Ils se sont arrêtés pour pique-niquer » nous montre Camille. 2011-06-09 Le Mont Lachens-023

Mais nous, il nous faut attendre encore quelques minutes pour pique-niquer. Nous n’avons pas terminé l’ascension.
Tandis que Camille et Nicole vont retenir un emplacement de pique-nique, nous nous lançons à l’assaut du sommet.

En prenant la route au début (car, faut-il le dire ? On peut gravir le mont Lachens en voiture !!). Puis en coupant à travers pente, dans l’herbe parsemée de rochers. Attention où l’on met les pieds ! Il n’y a pas que des randonneurs qui grimpent ici, mais aussi des troupeaux de chèvres !  2011-06-09 Le Mont Lachens-024 

Arrivés au sommet, au pied du pylône, nous ne sommes plus que 5 qui admirons une nouvelle fois le panorama. 2011-06-09 Le Mont Lachens-025

Nous redescendons à travers les rochers. Puis après avoir coupé la route, nous voici dans un magnifique alpage. Tout au fond, on aperçoit Camille et Nicole, qui ont été rejoints par Danièle. 2011-06-09 Le Mont Lachens-027

Nous traversons l’alpage et arrivons sur le lieu de pique-nique. 2011-06-09 Le Mont Lachens-028

« Départ à 13 heures ! » nous annonce Camille. Non ! C’est une blague car il est précisément 13 heures.

Nous nous installons sur des rochers, au soleil et à l’abri du vent.

André nous propose un verre de rosé pour nous réconforter. Et nous déjeunons avec appétit. 2011-06-09 Le Mont Lachens-029

« Oh ! Un rapace ! » s’écrie Chantal. « Non, ce n’est pas un rapace, c’est un planeur ! » Un disciple d’Icare !

Camille nous décrit la suite de la rando : « Nous sommes montés par le versant Sud, abrupt et dénudé. Nous allons ensuite grimper sur l’arête sommitale. Puis nous descendrons à l’ombre, en direction de La Bastide puis de La Roque Esclapon ».

Après le café, nous ne nous attardons guère. Nos sacs sont vite bouclés.

Nous traversons à nouveau l’alpage. 2011-06-09 Le Mont Lachens-031

De ci, de là, voici quelques fleurs. « Oh ! Ce sont des gentianes bleues ! ». 2011-06-09 Le Mont Lachens-030

Puis nous grimpons en direction du deuxième pylône. 2011-06-09 Le Mont Lachens-032

« C’est difficile de redémarrer après le déjeuner ! » En effet elle nous paraît bien raide, cette grimpette. Une brise fraîche nous accueille sur la crête. Il nous faut remettre un vêtement. 2011-06-09 Le Mont Lachens-033

Nous arrivons au pied du pylône (alt. 1685 m). Nous nous groupons autour de la table d’orientation. Le temps d’admirer une fois encore le panorama qui s’offre à nous. Dommage que le ciel soit brumeux ! 2011-06-09 Le Mont Lachens-035

A présent nous suivons la crête qui descend parmi les rochers. Descente pas trop rapide, car il vaut mieux être prudent ! 2011-06-09 Le Mont Lachens-034

Puis nous voici sur une piste qui descend, en plein soleil.

Pas pour longtemps, car nous empruntons bientôt un sentier à travers bois. Attention à ne pas déraper sur les rochers et les cailloux qui glissent ! Nicole se souvient d’avoir chuté dans cette descente, il y a tout juste 4 ans. Certains d’entre nous s’en souviennent aussi et c’est à qui trouvera l’emplacement exact de cette chute. « Peut-être reste-t-il des traces : fragments de peau, ADN ? » 2011-06-09 Le Mont Lachens-037

Nous descendons rapidement, mais sans excès, à travers les pins.
Danièle, qui adore les descentes, court devant.

« Jean-Marie ! Viens courir avec moi ! » lui lance-t-elle. Mais Jean-Marie s’abstient prudemment.  Ce serait si facile de lancer une rumeur ! 2011-06-09 Le Mont Lachens-039

Sur notre droite, se dresse le rocher de Sainte-Madeleine. (Ce piton escarpé est coiffé par les ruines presque inaccessibles de ce qui fut jadis un castrum, érigé au XI° siècle.
Le logis seigneurial et la chapelle se trouvaient au sommet. Le village entourait le rocher. On voit encore des pans de murs s'étirant à son pied, sur une pente raide qui tombe vers La Bastide. Le village fut assiégé au XIV° siècle par les troupes de Raymond de Turenne et rasé lors des guerres de religion. Les habitants sont alors descendus dans la plaine pour créer les communes de La Bastide et La Roque-Esclapon
). 2011-06-09 Le Mont Lachens-038

Puis voici tout en bas le village de La Bastide. Et plus loin, c’est la Roque Esclapon.

Nous passons La Bastide et atteignons nos voitures.
Enfin allégés de nos gros godillots, nous nous dirigeons vers le Café-restaurant du Coq en Pâte. Où nous retrouvons nos compagnons de randonnée, très heureux de nous voir arriver. Ils ont eu tout le temps de se rafraîchir en nous attendant.

A présent, c’est notre tour de prendre un pot bien mérité. Nous avons fait près de 18 km et 920 mètres de dénivelé.2011-06-09 Le Mont Lachens-045
Une bien belle journée s’achève….

 

Merci Camille, pour cette très belle randonnée. Et merci Jean, de la part des « Petites Jambes ».

 

Merci aux photographes : Jean-Marie, Gérard, Claude.  

 

Encore quelques photos :

 

Les « Petites Jambes » 2011-06-09 Le Mont Lachens-002

Jacqueline devance Jean dans la côte. Bravo ! 2011-06-09 Le Mont Lachens-044

    Photo de groupe2011-06-09 Le Mont Lachens-042

Grimpette 2011-06-09 Le Mont Lachens-040

2011-06-09 Le Mont Lachens-043

Grandes Jambes2011-06-09 Le Mont Lachens-008

Paysages

2011-06-09 Le Mont Lachens-026

  2011-06-09 Le Mont Lachens-041

Prochaine rando : Jeudi 16 Juin à 7 H 00 : ROQUEBILLIERE (06) – Le Tournairet et le Siruol

 

ATTENTION : L’itinéraire a été modifié

 

Avec le massif de TURINI, sur l’autre rive de la Vésubie, le chaînon du TOURNAIRET porte les plus vastes forêts d’exploitation des Alpes-Maritimes, les fûts en étant jadis transportés par flottage vers la Côte par les vallées  de la Vésubie et de la Tinée. Plusieurs essences sont représentées avec l’épicéa, le sapin et le mélèze.

Cette randonnée en boucle nous permettra, à 2.000 mètres d’altitude, de détailler les villages de BELVEDERE, LA BOLLENE VESUBIE et CLANS, puis l’épine dorsale vers le CAÏRE GROS et Le VALDEBLORE, et enfin, en toile de fond, le majestueux MERCANTOUR et ses cimes frontalières .

 

L : 11 Km 241. Dénivelée : 606 m. D : 4 H 30. Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac

Animateur : Jean Borel – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                         Boulouris N° 749

 

Itinéraire d’accès pour les GRANGES de La BRASQUE : (Randonnée du Jeudi 16 Juin à 7 H 00 : Le Mont Tournairet et Le Siruol)

Suivre l’autoroute A 8 direction NICE. Sortir à SAINT-ISIDORE (N° 52).

Suivre la R D 6202 direction DIGNE jusqu’au PONT de LA MESCLA.

Tourner à droite D 2205 direction Vallée de la TINEE – ISOLA –AURON.

A 5 Km tourner à droite et suivre D 32 puis D 332 direction Les GRANGES de La BRASQUE via LA TOUR sur TINEE

Parcourir 20 Km à partir du village de LA TOUR et stationner aux Granges de La Brasque.

ATTENTION : Route étroite et sinueuse. PRUDENCE !

Coût du trajet A R :251 Km x 0.20 = 50 € 20 + 11 €80 = 62 Euros Jean Borel : 06.68.98.13.62

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article