Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 21:02

 

 

14 octobre 2010

 

CADIERES DE BRANDIS

 


 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (103)Aujourd’hui Roland ,de retour  a prévu de nous emmener aux Cadières de Brandis. Jean avait ajouté  un parcours plus court, pas forcément pour des jambes plus courtes….

Le départ fut perturbé à cause du blogueur du jour, qui s’est planté dans la lecture de l’itinéraire et est allé au delà de Castellane pour s’apercevoir qu’il n’était pas sur la bonne route.  Après un appel téléphonique  à Roland la voiture et ses cinq occupants sont arrivés avec un retard non négligeable.

Cette mésaventure a vous le verrez désorganisé  la journée.D’abord la photo de groupe traditionnelle n’a pu être prise au départ.

 

 

 

 

 

 

 

Roland  donne les explications : le premier groupe doit faire une boucle, en marchant plus rapidement , alors que le second opérera un aller et retour vers les Cadières pour revenir au point de pique nique commun. Ce n’est donc pas un parcours petites ou grandes jambes, mais pour jambes plus ou moins rapides…

 

Voici le texte, ô combien romantique que Roland avait proposé pour présenter la rando et qui n’a pu paraître dans le dernier blog : « Qui n’a jamais rêvé de visiter un château légendaire perdu au milieu de lulle part ? Qui n’a jamais entendu les vents lui apporter des légendes venues du fond des âges ? Toutes ces envies, tous des rêves, seules les Cadières de Brandis sont capables d’apporter tant de frissons visuels. Dominant le Verdon à plus de 1545 mètres elles marquent le paysage et la rando offre des vues remarquables sur cette curiosité géologique et sur les sommets avoisinants, et en option, pour les plus attentifs une cure de rajeunissement de 40 millions d’années…mais restez à l’écoute »

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (39)Le premier groupe a dû partir, pour le "grand frisson visuel  sans attendre les retardataires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (40)

 

Le second groupe mené par Jean et Jacky, aujourd'hui serre file esseulé, attend.

Une fois  arrivés, trois retardataires partent rattraper le premier groupe, de finalement 13 randonneurs et  les deux autres se sont joint au  second groupe de 12, piloté par Jean.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDISLe parcours  commence, pour les deux groupes par une montée raide au dessus de la vallée du Verdon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivés au col de Bernaiche  replat où aura lieu le pique nique, Roland nous dit « vous avez  fait le plus difficile », ce qui, comme à l’habitude, en laisse certains septiques  et   propose la pause casse-croûte.

Il en profite pour nous donner des explications botaniques sur des plantes qu’il a ramassé en chemin : de la lavande , du genêt à balai , du pin sylvestre, une feuille de chêne pubescent  et une feuille de sorbier des oiseleurs 

 

Pour les Celtes et les Germains, le sorbier est un arbre sacré qui protège le bétail contre la foudre. Les Écossais lui attribuaient le pouvoir de chasser les mauvais esprits près des maisons. Dans la tradition campagnarde, le sorbier, comme le sureau, porte bonheur aux amoureux.
Les oiseleurs attrapaient, au filet, les grives attirées par les baies rouges. L'aubier rougeâtre est apprécié pour la sculpture. Son bois dur était utilisé pour fabriquer des rabots. Ses baies sont comestibles en "sorbet" et liqueur. La confiture est un antidiarréhique.

 

Puis Roland ,nous confirme ses talents de magicien découverts en février au relais de Saint Martin à Peille et  se transforme en géologue : il précise que les cadières sont des formations calcaires issues du tassement et de   la concrétion de sédiments marins. Elles peuvent contenir des fossiles de plantes ou de restes d’animaux qui ont été insérés à la roche.

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (89)Notre magicien devient spécialiste de la toponymie pour nous parler de l’origine du nom «  Cadières ». « Qui peut provenir  de chaise en provençal , ou de cathèdre , siège de l’évêque qui a donné cathédrale, ou encore de cade, baie du  genévrier cade, mais ce dernier ne pousse pas au dessus de 800 mètres.

Une dernière proposition non homologuée : ceux qui les atteignent sont, comme les randonneurs du Cercle de Boulouris, des « cadors ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous repartons en direction des cadières qui se dressent devant nous

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (35)

Puis nous traversons un chaos de roches : paysage magnifique avec les couleurs d’automne :rouge, orangé, vert tendre des feuillus, vert sombre des pins , blanc des roches sous la lumière douce d’un soleil encore rasant….

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (69)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (57)

Quelques passages un peu plus acrobatiques où Roland aide chacun à passer.

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (34)

 

Un passage amusant sous un bloc...et le dernier mineur remonte du trou après..... quelques minutes au fond...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (76)

 

 

 

 

 

 

puis une descente le long de la falaise  en passant par d'autres chaos effondrés dans un chemin en encorbellement  avec un  parapet  naturel qui rassure ceux qui pourraient avoir le vertige.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une  descente sur les roches calcaires parfois glissantes, prévient Roland  et ensuite une longue descente a travers bois pour retrouver le sentier qui vient du col des Lèques.

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (33)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Roland devient écologue ( à ne pas confondre avec  écologiste ) à propos d’un lichen que nous observons , « l’usnée barbue »  qu’il ne faut surtout pas cueillir car il peuvent avoir trente ans et vit en parfaite symbiose avec l’arbre, et non en parasite comme on le pensait auparavant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (71)Belles vues sur le Val d’allos, le mont pelat…, le mandarom, le lac de Castillon…,Castellane et le vallon des siréniens.

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (13)2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (59)


 


Roland le paléontologue nous offre une cure de rajeunissement de 40 millions d’années, « La vallée des sirènes fossiles est   située de l’autre côté du col des Lèques. Ce gisement paléontologique, unique au monde,   renferme des ossements de siréniens(famille des phoques).Vous pouvez le visiter »

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (81)En sous bois Dominique et André cueillent ce qu’ils pensent être des cèpes, mais pas le célèbre de Bordeaux, mais le cèpe des pins, d’après deux cueilleurs rencontrés en chemin..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après  une remontée par un sentier raide, très facile après la cure de rajeunissement, nous rejoignons le premier groupe. Nous pensions qu’il avait dèjà terminé son repas, mais ils n’étaient là que depuis quelques minutes.


2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (14)2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (49)

 

 

 

Après le repas , la photo de groupe montre les visages repus au lieu de ceux frais et dispos du matin.

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (52)

 

 

C’est l’occasion de présenter à tous un nouveau visage :André.

 

Le photographe est prêt à toutes les positions pour les meilleurs clichés, même quand les randonneurs sont perplexes…

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (90)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (36)

   2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (92)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (51)Une cavalière venant de Villars fait une pause  devant nous. Roland en charmant accompagnateur va à sa rencontre

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (83)

 

 

 

 

 

Un petit groupe est  vite intéressé par le cheval… ou par la cavalière ???

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (82)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (84)

 

 

 

Mikaël prend le droit de caresser… le cheval et  de lui offrir à boire avec l’aide de Roland.

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (86)

 

 

 

 

A leur grand désespoir la cavalière reprend son chemin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La redescente  est facile. Elle vous permet de découvrir le visage d'André qui suit maurice inaugurant une nouvelle manière d'utiliser le bâton.

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (23)


 

Puis nous traversons le village de Villars Brandis et admirons les maisons ...

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (99)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (25)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (97)

 

 

 

 

 

....et les balançoires de fortune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pot est pris à l’hotel des bains, auberge depuis 1737 et le nouveau jour, est prévenu que la coutume le met à contribution pour payer le pot collectif. Il fait preuve d’humour et  s’est montré digne d’intégrer le groupe…

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (26)Mais  cela se passe encore à l’envers:: les bières presque toujours servies les premières le sont en dernier avec du retard. C’est  bien le jour des retardaires… …

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (27)

 

 

 

Roland exerce un nouveau  talent de magicien: faire le compte et tomber juste du premier coup

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Roland pour cette magnifique ballade parfaitement menée dès ton retour et pour tes talents multiples et magiques de botaniste, géologue, écologue, paléontologue, et pourquoi pas randologue …  qui a su faire face au désagrément causé par le  blogueur retardataire...

 

Les Cadi+¿res de Brandis

 

Du rab de photos:

 

les randologues à l'oeuvre

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (16)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (41)

 

Que cherchent ils dans le ciel, ou sur terre

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (67)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (87)


 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (46)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (15)

couleurs d'automne...

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (38)

 

Images de randonneuses...

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (2)

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (19)

 

 

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (24)

 

 

 

 

 

 

 

Pour la fin une magnifique vue sur les Cadières

2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (48)

 

 

 

 

 

L'Eglise et la boulangerie  de Comps


2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (104)2010-10-14 CADIERES DE BRANDIS (102)

 

 

 

 

 

Merci aux photoraphes: Jean, Jean-Marie, Gérard, Claude, André,Mickaël

 

Prochaine randonnée:

 

Jeudi 21 Octobre à 7 H 00 : RANDO – RESTAURANT à L’Audibergue – ANDON ( 06 )

 

Au départ d’ANDON,  petit village des «  Alpes d’Azur « , le sentier suivra la vallée du Loup et, après un court passage en forêt, nous déboucherons sur les alpages en progressant sur la crête herbeuse ascendante jusqu’au sommet de L’Audibergue à 1642 m d’altitude .

Nous serons alors qu’à une distance orthodromique ( à vol d’oiseau ) de 27 Kms du Golfe de La Napoule , et la vue, si le temps le permet, sera imprenable sur toute la Côte d’Azur .

Une rapide descente sous les téléskis nous conduira au restaurant Le Christiana «  chez HUGUETTE «  .

MENU proposé pour 28 Euros tout compris :   Kir

                                                                                Crudités

                                                                                Charcuterie de campagne

                                                                                 Viande avec assortiment de légumes

                                                                                  Plateau de fromages

                                                                                  Pâtisserie

                                                                                  Vin et café

Dernier délai d’inscription : 14 Octobre .

Après ces sympathiques agapes, tout effort sera prohibé et le retour ne devra présenter aucune difficulté .

Ce sera le cas : 2 Kms et 140 m de dénivelée négative . Excellent pour la digestion ! ! !

 

L. : 11 Km 500 – Dh : 530 m – D : 4 H 00 . Niveau : Moyen Médio .

Responsable : Jean : 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                               Boulouris N ° 740 bis

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Louis
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 21:36

Marie - Pointe de Clamia

2009-09-10-Lacs-de-Millefonts-001.jpgAujourd’hui, Jean nous emmène en moyenne Tinée. Il nous donne rendez-vous à Marie, village perché sur un éperon dominant la vallée de la Tinée.

Après avoir visité ce charmant village, nous escaladerons la Pointe de Clamia (alt. 887 m). Appellation pompeuse et trompeuse selon Jean, qui ne voit là q’un « petit sommet anodin ». N’empêche ! C’est avec joie que nous ajouterons cette toute petite pointe à not2010-10-07 Marie Pte de Clamia-001re palmarès – déjà très riche – de cimes, pics et autres sommets.

Nous voici arrivés à Marie. La cloche sonne. Il est 9 heures. Le village est encore dans l’ombre. Seule la montagne est éclairée par les rayons du soleil.  

Nous sommes 15 randonneurs au départ. Mais il en manque. Jean a reçu un coup de fil de Daniel. « Il est en retard. Il s’est trompé de route ». Que faire ? Il fait frisquet. Nous allons nous refroidir à les attendre. Jean décide : « Nous allons visiter le village ».  2010-10-07 Marie Pte de Clamia-003  2010-10-07 Marie Pte de Clamia-004

Nous commençons par l’église. Nous retrouvons M. Blanc, adjoint au maire de Marie qui nous en ouvre les portes.

L’église de Marie date du début du XVIIIème siècle. Le porche a été construit en 1729. Le bénitier en pierre noire, sculpté, remonte à 1777. Nous admirons une belle statue polychrome de la Vierge, sculptée à Gênes dans du bois d'olivier. Elle pèserait 400 kg. 

A la sortie de l’église, M. Blanc nous propose de visiter la chapelle Saint Roch. «  Avec plaisir » lui dit Jean. « Nous allons faire un petit tour dans le village et nous vous rejoignons ici ». 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-006

Nous nous promenons quelques instants dans les ruelles étroites. Marie se situe à la limite des influences méditerranéennes et alpines comme en témoignent ses toits mêlés de lauzes et de tuiles.

Sur une petite place, un buis taillé en spirale fait l’admiration de Daniel. Daniel, le serre-file, pas le retardataire !

Nous voici sur une terrasse qui offre une vue superbe sur la vallée.2010-10-07 Marie Pte de Clamia-007 

Jean nous parle de Marie : « Marie, village médiéval de la vallée de la Tinée, est construit sur un piton rocheux à 620 mètres d'altitude. La tradition rapporte que les habitants de Clans, dont2010-10-07 Marie Pte de Clamia-008 les propriétés se trouvaient sur le territoire actuel de Marie, construisirent un oratoire dédié à la Sainte Vierge. Quelques habitations commencèrent à surgir autour de l’oratoire de Marie, d’où le nom symbolique de ce village attachant. Les habitants de Marie sont les Mariols. Avec 84 habitants, la commune de Marie est la 13° commune la moins peuplée des Alpes-Maritimes ».

Jean nous montre de vieilles pierres : « Ici, vous avez les vestiges d’un ancien château ». Pendant ce temps, Cathy, Danièle, Françoise sont prises en flagrant délit… de gourmandise. « Regardez-les. Elles grappillent des figues ».

Puis nous retournons vers l’église. « On va voir si nos amis sont arrivés ». 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-009

Les voici en effet devant le porche de l’église. Nous voici à présent au complet : 20 randonneurs.

Sous la conduite de M. Blanc, nous descendons un petit chemin qui mène à la chapelle Saint Roch. Cette chapelle semble isolée à l'écart du village. En fait elle est sur l'ancienne voie de communication en provenance de Nice. Elle était située à l'endroit o2010-10-07 Marie Pte de Clamia-012ù le regard du voyageur découvrait le village de Marie. Elle est dédiée à Saint-Roch protecteur de la peste.

Mais nous n’avons pas la bonne clé. Nous ne verrons donc pas l’intérieur. Jean nous montre un sentier. « Voilà le sentier qui rejoint Clans. Le circuit des 3 chapelles, vous vous souvenez ? » Pas de réponse. « On avait mangé à Sainte Anne ». Quelle mémoire, mais quelle mémoire !

Nous retournons au village. Marie

Jean nous présente la randonnée. « Notre objectif c’est la Pointe de Clamia ». Puis il nous montre le profil et nous dit : « J’ai raccourci le parcours en évitant une montée et une descente. Ce 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-014qui ramène la distance à 7,5 km et la dénivelée à 500 m ».

Nous attaquons un sentier qui grimpe gentiment à flanc de montagne.

Nous marchons à l’ombre pour l’instant, mais il fait bon.

« Vous avez en point de mire le village de Roure » nous montre Jean. Roure, où nous étions il y a quinze jours.

« Et au fond, c’est le mont Autcelier (2204 m) ».

Nous marquons une pause. On voit ici, à droite de Jean, la pointe de Clamia que nous allons gravir.

« J’ai trois messages pour vous » nous dit Jean. « Premier message : jeudi prochain, dans la randonnée conduite par Roland, on mettra un deuxième parcours, plus court ». 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-013

Les autres messages émanent sans doute de Jacqueline (que nous n’oublions pas). « Pour marcher, il faut payer sa cotisation ! Et pour manger (au resto), il faut payer son repas ! » Voilà qui est dit. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-015

Nous poursuivons notre grimpette sur ce sentier fort sympathique. Nous voici à présent au soleil. C’est l’heure de la pause casse-croûte. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-016

« En face, vous avez la route qui monte à Ilonse » nous montre Jean. Ilonse où nous fûmes … plusieurs fois.

« Là-bas, ce sommet pelé, c’est le Lauvet d’Ilonse ». Où nous fûmes en mai 2007. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-017

« Et là, cette montagne c’est la Pointe des 4 cantons ». Où nous ne fûmes pas encore.  

Nous reprenons notre sentier. A présent nous descendons à travers bois. Le sol se fait humide. « Nous allons bientôt passer de l’ubac à l’adret » nous prévient Jean.

Nous atteignons un ruisseau. Que nous franchissons sur des rondins de bois bien glissants. Et nous grimpons à présent sur le versant ensoleillé, l’adret.

Le groupe se laisse prendre en photo, en rang d’oignons, en plein soleil. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-020

« On se croirait au rocher de Vincennes » remarque Daniel.

« On commence à voir apparaître le clocher de l’église d’Ilonse » remarque Jean.

Un peu plus loin Jean marque une pause. « Et là-bas, que voyez vous ? ». Et tous en chœur de s’écrier : « Le Mounier ! » (Que nous fîmes en juin 2008). Le mont Mounier, majestueux, dont le « mamelon dénudé » fait fantasmer certains. Il leur en faut peu !

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-021Jean nous présente les sommets qui nous entourent : « Je commence plein Sud : le mont Vial, que nous fîmes en juin dernier. On avait souffert ! Par contre on avait bu un bon coup ! ». Souvenirs, souvenirs …

« Là, c’est la Pointe des 4 cantons. Là-bas, la dent cachée, c’est Le Brec d’Ilonse (1738 m) ».

Puis Jean nous montre le village d’Ilonse (où nous allâmes plusieurs fois nous restaurer), Le Lauvet d’Ilonse et le Mont Mounier (2817 m), déjà cités. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-022

« Ici, ce village, c’est Rimplas ». Et Jean nous désigne encore le mont Autcelier (2204 m), puis les monts Giraud (2606 m) et Pépouri (2674 m), qui dominent les lacs de Millefonts (que nous fîmes en septembre 2009).

« Voilà les trois quarts d’un tour d’horizon : 300 grades ou 270 °. Seul un quart est bouché, du côté du Caire Gros, dont on devine les contreforts ». Le Caire Gros que nous fîmes en juin 2009.

Comme le dit Jean, « on voit beaucoup d’endroits où l’on a crapahuté » !

Nous voi2010-10-07 Marie Pte de Clamia-023ci à présent au pied de la crête qui mène à la Pointe de Clamia. « Il suffit de 20 minutes pour faire l’aller-retour qui mène au sommet. Là-bas nous aurons une belle vue sur la vallée de la Tinée ».

Nous laissons nos sacs aux bons soins de Denise et Marinette. Puis nous grimpons sur la crête. « Restez groupés ! » nous conseille Jean. Car le sentier est à peine visible. Nous crapahutons entre rochers et arbustes. Et nous atteignons la pointe de Clamia (alt. 887 m). 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-026

Nous dominons la Tinée. « Il y a 465 mètres entre ici et le fond de la vallée » nous dit Jean. La vue est magnifique. 

Pendant que les uns admirent le paysage, d’autres comme Françoise font provision de sarriette.

Puis nous quittons le sommet pour rejoindre Denise et Marinette. C’est l’heure du pique-nique. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-029

Jean nous prévient : « Après le pique-nique, on aura une descente un peu raide. On voit le chemin d’ici ». Pour l’instant, bien installés au soleil, nous savourons ce moment de repos. Et nous reprenons des forces avec un petit verre de rosé. Après le déjeuner, voici le café, le chocolat, les gâteaux, le gingembre. Qu’il ferait bon faire une sieste au soleil !

Mais Jean n’est pas de cet avis. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-031

« Dans cinq minutes, on s’en va. Nous allons commencer par une petite descente pour nous mettre en jambes. Puis ce sera une descente raide. Et nous terminons par une montée au village ».

Nous attaquons la descente sur un sentier bien ensoleillé. Descente douce et régulière pour commencer. C’est « la mise en bouche – ou en jambes » dont parlait Jean. Et voici maintenant la descente raide, à travers bois. « Utilisez bien vos bâtons, évitez les racines qui glissent, évitez les pierres qui roulent ! »

Décidément, aujourd’hui Jean est aux petits soins avec ses randonneurs. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-030

A présent, nous apercevons à travers les arbres, la Tinée qui brille au soleil. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-032

Nous laissons sur notre droite le sentier qui descend sur La Bolinette. (Ce hameau de Marie est né avec la construction de la route impériale. Celle-ci arrive au quartier de la Bolinette vers 1864).

Nous descendons à un rythme régulier, pas trop rapide. S’il le faut, Jean ralentit la tête du groupe. De l’arrière, on peut même apercevoir Françoise ! C’est dire si nous marchons bien groupés !

Ap2010-10-07 Marie Pte de Clamia-033rès cette descente finalement très agréable, nous atteignons la route. Nous apercevons le village de Marie, tout là-haut.

« Il reste le plus difficile » nous dit Jean. « Un quart d’heure de grimpette jusqu’à Marie ».

Profitant d’un banc propice, Annie et Claude s’asseyent. Ils ont décidé de faire du stop. Cathy se joint à eux. 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-034

 

  Après avoir longé la route, le reste du groupe attaque la grimpette à travers bois. Un peu raide, certes, mais nous avons vu pire. Encore quelques minutes d’effort et nous atteignons le village.

Nous reprenons nos voitures. Dans la descente, certains s’arrêtent pour prendre à bord nos auto-stoppeurs.  

Pour terminer cette belle journée, nous nous retrouvons autour d’un pot bien mérité. Une belle journée s’achève…

  2010-10-07 Marie Pte de Clamia-010

Merci Jean pour cette très agréable randonnée.

 

Merci aux photographes : Jean, Gérard, Claude.

 

Encore quelques photos :

 

Grimpette2010-10-07 Marie Pte de Clamia-019

Portraits de randonneurs

 

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-024 

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-018 2010-10-07 Marie Pte de Clamia-027

 

 

 

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-0352010-10-07 Marie Pte de Clamia-036     

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-037

Et Marie

2010-10-07 Marie Pte de Clamia-002

 

Prochaine randonnée : Jeudi 14 Octobre à 7 H 00 : Les Cadières de BRANDIS  -  VILLARS BRANDIS (04)

 

Dominant le Verdon à plus de 1545 mètres, les Cadières de Brandis marquent le paysage.

Cette randonnée nous offrira des vues remarquables sur cette curiosité géologique et sur les sommets avoisinants. Très beau panorama sur les gorges du Verdon.

Au pied de cette falaise passait la voie Romaine qui reliait Moustiers à Castellane et faisait de Brandis un village «  éternel «. Nous aurons l’occasion de débattre sur la toponymie de ces lieux . . .

 

L. : 12 Km 300 – Dh : 800 m – D : 5 H 00 . Niveau : Moyen Médio . Repas et boisson tirés du sac .

Responsable : Roland : 06.12.88.19.76                                   

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 13:31

 

 

 

 

LA CABRE d’OR FIGANIERES - 30 septembre 2010

 

2010-09-30 -figanieres (92)

 

C’est une première : nous avons la chance d’être emmenés par deux « demi-chefs »,Daniel et Jacky, qui troquent pour la première fois leur costume de serre- file contre celui d’accompagnateurs.

Leur tâche est difficile car les souvenirs de la rando menée en février dernier par Jean sont encore dans les esprits. Et ils auront à cœur de nous démontrer que deux demi- chefs cela peut faire et même  plus qu’un !

FIGANIERES

 

2010-09-30 -figanieres (44)

 

 

 

Daniel nous présente la rando : «  15 kilométres 733, 700 mètres de denivelée, endroits délicats : la traversée de la route, et celle du domaine de la Garde, théoriquement interdite, à contourner subrepticement et silencieusement. Et à l’arrivée le pot au bistro près de la fontaine qui a été inondé cet hiver ».

2010-09-30 -figanieres (20)

Puis à la demande du grand organisateur Jean, il rappelle les consignes de sécurité, « D’ailleurs vous les avez signées… » et il nomme Jean-Marie , serre-file « c’est une mission très difficile et ingrate…, nous en savons quelque chose ».

« Avez vous des questions intelligentes ? »Personne n’ose s’exprimer et il nous rassure : « A l’impossible nul n’est tenu »

 

 

 

 

 

 

2010-09-30--figanieres--10-.jpg

 

Le groupe de 25 randonneurs quitte le parking après la photo traditionnelle et traverse le village , puis monte dans un sentier étroit raviné par les pluies.

 

Nous arrivons à la route départementale. Jacky prend le relais, conformément à la répartition savante des responsabilités qu’ils ont mûrement réfléchi, disent ils. Il met son gilet jaune fluo et ordonne, comme à.. : «  en file indienne… » 

Après un bout de chemin sur le bas côté de la route, nous récupérons le sentier et le soleil oblige à un arrêt « déshabillage », trop rapide pour Gérard : « On a même pas le temps de boire ».

Après le passage d’un pont assez rudimentaire Daniel félicite les femmes « vous êtes d’une grande légèreté.. »puis s’adresse aux hommes : « Messieurs il est temps de prendre votre banane… » et montre ainsi qu’il sait adapter son langage en fonction des interlocuteurs.

Nous repartons et nos « deux demi-chefs », partent chacun de leur côté. La divergence au sommet ne dure que quelques dizaines de mètres.

 

 

 

 

 

2010-09-30 -figanieres (21)Nous rejoignons la piste forestière où nous pouvons nous regrouper pour entendre de la voix de Daniel :«C'est la pause culturelle »  Figa Néra était le nom du village au Xème siècle, mot latin rappelant la " Fuite Noire " des sarrasins qui selon la légende furent repoussés vers 950 par les habitants. Pour commémorer cette victoire, les moines cisterciens firent ériger la chapelle votive Notre Dame des Oliviers.

L’histoire de Figanières est très ancienne, attestée par des dolmens privés (La Cabre d'Or, Saint Val) et les vestiges gallo-romains (oppidum St Blaise, trouvailles monétaires de l'époque d'Auguste)

 


De la piste nous découvrons une « petite vue sur mer » puis nous remontons en suivant un sentier raide qui coupe la piste  et Jacky propose « un arrêt pour boire, si Daniel est OK », signe de l’entente revenue au sommet.

Au même moment un hélicoptère s’approche et après un demi- tour vole au-dessus de nous à basse altitude. Jacky, fin connaisseur, sourit « il s’amuse… »

Le groupe s’étire dans la montée et Jacky s’arrête : « Vu notre longue expérience de serre-file, nous proposons d’attendre Jean-Marie et surtout de laisser aux derniers  le temps de souffler  avant de repartir »

 


2010-09-30 -figanieres (25)Nous arrivons au sommet de la Cabre d’Or, et nous y recherchons le fameux point G (…odésique). Une photo atteste la découverte et Jean-Marie appelle Jean pour lui dire notre émotion à cet instant.


2010-09-30 -figanieres (50)

Ils  savourent le bonheur de mettre le doigt sur le point G, et pour éviter les ennuis nous avons coupé les visages.


 

2010-09-30 -figanieres (51)Le pique nique est prévu plus loin en haut d’une falaise sur la crête , avec vue plein sud sur la vallée , les massifs des maures… «  Vous avez tout le temps précise Jacky… »

 

 

 

 

 

 


Les habituels serveurs de rosé et de confiseries nous régalent,

 

2010-09-30 -figanieres (53)

2010-09-30 -figanieres (55)

2010-09-30 -figanieres (54)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

puis c’est pour certains la sieste, pour d’autres la causette.

2010-09-30 -figanieres (42)

2010-09-30 -figanieres (56)


 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

2010-09-30 -figanieres (59)

 

2010-09-30 -figanieres (57)

 

 

 

 

Avec les feuilles de vigne  comme sur  les tableaux de maître

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est l’heure du départ et Jacky en profite pour nous faire partager ses talents en anglais : « I am ready and not ramolly, I’m sorry »

Nous repartons au travers de clairières où nous découvrons les vestiges d’un dolmen.


2010-09-30 -figanieres (63)2010-09-30 -figanieres (65)

 

 

 

 

Nous rejoignons la route à traverser de nouveau . Ils sortent leur gilet fluo et une photo l’atteste pour le rapport à faire le soir à Jean.

 


2010-09-30 -figanieres (77)2010-09-30 -figanieres (75)

 

 

 

Arrivés devant le domaine viticole Lagarde, Jacky nous propose deux alternatives, car c’est théoriquement interdit de le traverser. : «  Soit nous le contournons avec 3 kilomètres de plus, soit nous traversons, mais silence radio ».Le groupe opte comme prévu à l'unanimité pour la seconde option.

2010-09-30 -figanieres (86)


Cette traversée nous offre une belle vue sur la propriété du vignoble le plus haut du Var.

2010-09-30 -figanieres (87)

 

 

2010-09-30 -figanieres (9)

 

 

Nous redescendons vers Figanières et passons au dessus du pont de la Tuilière. Lors de la rando de février, Jean nous avait dispensé de descendre le voir. Gérard se souvient que Marie avait proposé, sans succès, aux photographes d’y descendre. Cette fois Jean-Marie, Claude et André descendent: la persévérance est efficace…

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-09-30 -figanieres (31)Le retour paraît long ,à certains et certaines,  sur le chemin caillouteux, puis la piste  :« Encore combien de temps? ». « Bientôt... »  répondent à l’unisson les « deux demi-chefs »déjà rompus au langage diplomatique de l'accompagnateur chevronné.

 

 

 

 

 

 

 


2010-09-30 -figanieres (98)L’espoir renaît: nous sommes en vue de Figanières

 

2010-09-30 -figanieres (100)

 

Une fois déchaussés nous nous retrouvons au Bar du Centre, encore en travaux suite aux inondations. Les tables, le percolateur et le distributeur de pression sont sur le trottoir, l’intérieur encore en plein chantier.

 

Merci à nos deux accompagnateurs qui méritent nos compliments pour cette première parfaitement menée en duo : ils sont dignes des duos célèbres :Laurel et Hardy, Dupont et Dupont, Astérix et Obélix, Chevalier et Lespalés, …Roux et Combaluzier… A vous de choisir…


Encore quelques photos:

 


2010-09-30 -figanieres (93)

2010-09-30 -figanieres (22)

 

 

 

 

 

 

 

2010-09-30 -figanieres (46)

2010-09-30 -figanieres (47)

2010-09-30 -figanieres (79)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-09-30 -figanieres (28)

2010-09-30 -figanieres (85)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les plus belles fleurs  pour la fin!

 

 

 

 

 

 

 

Alice et Jean-louis

Prochaine randonnée:

 

Jeudi 07 Octobre à 7 H 00 : La pointe de Clamia – MARIE ( 06 )

 

Perché sur un éperon dominant la Tinée, MARIE se situe à la limite des influences méditerranéennes et alpines comme en témoignent ses toits mêlés de lauzes et de tuiles .

Le village est très bien restauré et mérite une visite .

Gravir les ruelles étroites, les calades et les escaliers sera l’exercice idéal d’échauffement avant de se concentrer sur l’objectif principal de notre journée : La Pointe de Clamia . Appellation pompeuse pour ce petit sommet anodin qui culmine à 887 mètres et qui aura beaucoup de mal à pousser nos mollets dans leurs derniers retranchements .

La vue est certes magnifique sur 300 grades ( 3 /4 de cercle ) , le vide impressionnant sur la Tinée qui gronde 470 mètres plus bas, mais le sommet est modeste et son ascension est grandement facilitée par un sentier très bien tracé .

Nous rejoindrons MARIE  en surplombant le hameau de La Bollinette et en gravissant un raccourci pentu coupant les lacets de la route d’accès au village .

 

L. : 8 Km 500 – Dh :545 m – D : 4 H 00 . Niveau : Moyen Médio . Repas et boisson tirés du sac .

Responsable : Jean Borel : 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                    Boulouris N° 739

Marie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Repost 0
Published by Alice et Jean-Louis
commenter cet article