Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 08:52

Les 4 sommets de Roquebrune 26/01/2016

 

Ce matin, ce sont 11 randonneurs qui se retrouvent à Roquebrune, avec pour objectif de gravir 4 sommets du fameux rocher.

Les prévisions météorologiques n’étaient pas favorables, avec l’annonce de pluies, certes faibles mais qui pouvaient rendre le rocher glissant.

Notre animateur, Jean Bo. nous avait donc prévenu dès la veille : «puisque c’est à deux pas de chez nous, on va sur place et on avise…. » Sur place, pas de pluie, il nous précise donc « on part pour le sommet 1 et si le terrain n’est pas trop glissant on poursuivra vers le 2… ».

Nous sentons bien notre animateur un peu déçu, car cette randonnée est une de ses fétiches : elle est courte, moins de 10 km mais la dénivelée cumulée atteint 800m ; elle présente quelques passages délicats, pour le fun et l’aventure ; enfin, les paysages sont magnifiques du haut des sommets.

 

Les voitures étant garées et les randonneurs équipés, nous gagnons rapidement la Haute Rouquaire, sur le GR 51, point de départ de l’ascension du sommet n°1, dit sommet des 3 croix. Ce sommet est le plus oriental, le plus élevé (373 m) et le plus connu, puisqu’il est bien reconnaissable depuis l’autoroute.

La sente en sous-bois de chênes-lièges laisse rapidement place au chaos de blocs rocheux sur lesquels nous progressons, parfois avec l’aide des mains.

A la sortie du sous-bois nous trouvons une belle dalle sur laquelle nous profitons du paysage pendant que les photographes, nombreux ce jour, s’activent.

La pente est raide et nous allégeons nos couches de vêtement avant d’entreprendre les grimpettes finales.

 

 

N'est il pas beau cet escargot ?

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà, nous y sommes à notre premier sommet, malheureusement pollué par des graffitis.

 

En fait nous avons atteint un des ressauts rocheux sur lesquels deux des trois croix métalliques ont été dressées.

 

 

 

 

Au-dessus du point géodésique, une plaque rappelle aux promeneurs que le sculpteur B. VENET a, pour chacune de ses croix voulu rendre hommage à trois peintres de célèbres crucifixions du 14è (GIOTTO), du 15è (GRUNEWALD) et du 16è (LE GRECO). Ces croix font référence à la valeur religieuse importante qu’avait le rocher au Moyen-Age et à sa légende :« à la mort du Christ sur la croix, le rocher se brisa en trois grosses failles, symbolisant les trois croix du Calvaire. Plus tard, des croix furent érigées au sommet en souvenir et depuis des pèlerinages sont effectués. A l’origine, le rocher de Roquebrune portait le nom de « rocher des trois croix ». Mais les croix ne résistèrent pas au temps et celles qui se trouvent actuellement au sommet ont été dressées en 1991. »

Il manque un peu de soleil sur la plaine de l’Argens et le lac de l’Aréna fait grise mine.

Nous ne nous attardons pas car le vent est frais. Nous attaquons la descente, face à la troisième croix et devons longer une paroi en à-pic, dont le passage est sécurisé par un câble en main courante.

Nadine passe cette difficulté avec aisance, comme vous pourrez le voir en cliquant sur le lien ci-après :

https://www.dropbox.com/s/a76so4njwkmc6ui/ROQUEBRUNE%201%202017.MP4?dl=0

 

Mais la véritable difficulté arrive peu après, car nous devons contourner un petit éperon au-dessus du vide et descendre dans un étroit couloir. Le câble installé est bien utile. Mais ce fut un baptême impressionnant pour Dominique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En vue arrière nous observons avec une certaine fierté le sommet des 3 Croix.

 

 

Puis, nous atteignons un nouveau chaos de rochers que nous devons « dé-escalader ». A l’abri de rochers, nous découvrons des fleurs ayant résisté au gel hivernal et que nous observons régulièrement dans nos ballades sur le rocher. Ce sont des Arisarum, de la famille des Araceae, dont l'arum fait aussi partie.

 

 

 

 

 

 

 

La descente se poursuit jusqu’à notre arrivée sur une zone plus plate où nous faisons une pause banane bien méritée, avant de progresser vers le collet du 2ème sommet qui culmine à 369 m.

 

L’escalade finale nécessite à nouveau le travail de nos bras et parfois l’aide de ceux de nos animateurs protecteurs, pour nous hisser sur ces parois rocheuses plus ou moins abruptes.

 

Au sommet, une ola des vainqueurs s’impose!!!

 

La redescente vers le carrefour de la Haute Rouquaire demande toute notre attention car les dalles recouvertes de mousses peuvent être glissantes et la pente en lisière de forêt est forte. Puis tout redevient facile avec le passage en forêt, qui nous fait voir les premiers vestiges des activités agricoles qui existaient sur le rocher. Jean Bo. nous indique que nous en verrons d’autres, car l’ascension du sommet 3 nous fera passer près de l’ancien village et de la chapelle.

 

La montée vers ce sommet se fait au départ à travers la forêt de chênes-lièges. A découvert nous observons, sur notre gauche le sommet 4 et sa paroi percée de grottes et caverne. Celle de l’Ermite, le frère Antoine est facilement reconnaissable et à un moment nous le verrons sortir de son habitat, en robe blanche.

 

 

 

 

 

 

Nous continuons notre grimpette voire escalade jusqu’au pied du sommet 3, les rochers à son approche étant encore bien énormes .

Nous déjeunerons ici nous annonce Jean Bo., à proximité d’une zone où les recherches archéologiques sont actives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais au préalable, nous allons faire un aller-retour au sommet. Dominique préfère se dispenser de cette troisième ascension et prendra donc en photo la progression du groupe.

Pour atteindre le sommet il nous faut escalader un dernier passage délicat, qui se termine sous une avancée de roche qui empêche de nous relever rapidement. Grâce aux conseils avisés de Jean Bo. nous trouvons les bons appuis et atteignons le sommet sans dommage. A la redescente, Jean Bo. offrira même, à tous, sa cuisse comme point d’appui !!

Nous ne nous attardons pas au sommet car le temps est de plus en plus couvert et le vent est froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le déjeuner est pris rapidement.

 

Nous nous mettons en route pour la descente. L’allure n’est pas très rapide : serait-ce les muscles refroidis, la fatigue commençant à apparaître, les rochers qui constituent de hautes marches à descendre, ou la surface mousseuse qui requiert toute notre attention ?

La pluie annoncée se met alors à tomber et nous décidons collégialement de ne pas faire l’escalade du dernier sommet.

 

 

 

 

 

C’est donc le retour aux voitures et le pot de l’amitié se tiendra comme d’habitude au café de la place de Roquebrune, bien au chaud.

Merci Jean Bo. d’avoir maintenu notre départ de cette très belle randonnée et de tes conseils précieux tout au long de nos escalades.

Les photographes étaient nombreux : merci à Brigitte, Claude C., Dominique, Eliane, et Jean Louis pour ces belles illustrations.

La semaine prochaine :

Jeudi 02 Février : 

- G1 : Départ 7h00 Jean-Louis N° 695 – La Forêt de Six Fours- Moyen **

Parking : camping de la Forêt de janus 

- G2  : Départ 8h30 Jean Bo N° 744 – La Motte les Grands Esclans- Moyen *

Parking : parking de la Motte

Repost 0
Published by Claude C.
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 20:35

Ecureuil - Petite vache G1/G2  19/01/2017

Tradition oblige, aujourd'hui c'est rando-galette. A cette occasion, Joël et Alain nous ont concocté une randonnée commune aux deux groupes mais avec 2,3 variantes, ce qui explique la présence de ces deux animateurs ce matin sur le parking du col de Belle Barbe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

39 randonneurs et randonneuses ont bravé le froid installé dans la région depuis quelques jours. Mais ne sommes nous pas en hiver?

Nous marcherons en terrain connu durant cette journée, car le parcours prévu emprunte largement les sentiers du lundi après-midi. Nous allons parcourir une douzaine de kilomètres, avec un dénivelé compris entre 200 et 250 m.

 

Profil G1

 

 

 

 

 

Profil G2

 

 

 

 

 

 

La foule attentive écoute religieusement notre duo d'animateur. Jean Bo, en professionnel avisé, chauffe ses muscles avant un départ imminent.

 

 

L'allure est soutenue. Les randonneurs du G1 ont une réputation à défendre.

 

 

Nouveau point de situation de la part d'Alain, pour nous indiquer que nous allons emprunter maintenant le ravin du Mal Infernet.

Ce nom vient du vieux français et rappelle qu'au Moyen-Age, les malades de la peste étaient jetés au fond de ce ravin.

 

 

Autant cette portion de sentier est très agréable de part sa fraicheur et son humidité en période plus chaude, autant aujourd'hui le manque de soleil se fait cruellement sentir. Preuve en est ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par endroit, nous pouvons apercevoir quelques portions de la rivière recouvertes de glace.

 

De même pour ces rochers nappés de glace.

 

 

Pause banane en aval du lac de l'Ecureuil ou tout au moins ce qu'il en reste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cette courte pause, et après avoir bifurquer sur la gauche en direction de la Baisse de la Grosse Vache, nous découvrons ce petit étang sans nom, mais qui sera vite baptisé " L'étang de la Galette".

 

 

Alain, ancien champion de patinage, veut tester la résistance de la glace ...

 

 

... L'épaisseur de glace a l'air conséquente. Mais dommage, Alain a oublié ses patins dans le coffre de la voiture.

 

 

Non loin de là, G1 et G2 vont séparer pour une première fois, après l'opération "effeuillage" habituelle.

 

 

Joie et bonne humeur dans le G1.

 

 

 

Nature morte!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dames assurent le train au sein du G2.

 

 

La réunion des deux groupes s'effectue au niveau de la Baisse de la Grande Vache. Au nord-est, se dresse le mont Vinaigre, plus haut sommet de l'Estérel, du haut de ses 614 mètres.

 

 

 

 

Après une nouvelle séparation des deux groupes, deux marcheuses au top de leur forme, ont abandonné et laisser loin derrière elles leurs compagnons du premier groupe.

Quelques esprits taquins du G2, parleront du G3 à propos de ces retardataires.

 

 

Nous sommes à nouveau tous réunis. L'heure est venue de poser les sacs au col du Baladou, pour le traditionnel pique-nique, agrémenté d'un sympathique  apéro préparé par Jacqueline et Josette.

"Bon appétit tout le monde".

 

 

 

 

 

 

En guise de promenade digestive, les plus volontaires effectuent une petite escalade au dessus du col du Baladou. Il est vrai que le point de vue valait le déplacement.

 

 

Deux blogueuses radieuses dispensées de blog aujourd'hui.

 

 

Et avant de lever le camp: photo de groupe, bien sûr.

 

 

Quelques ruches endormies, attendent le retour du printemps et de jours meilleurs.

 

 

Après un passage au col du Mistral, la longue file des 39 randonneurs s'étire en direction de la ligne d'arrivée où nous attendent les voitures.

 

 

Le temps de rentrer du côté de Boulouris, et nous nous retrouvons pour partager galettes et brioches des rois, thème essentiel de cette journée, il faut bien le dire.

 

 

 

Mais incontestablement, le roi de cette fin de journée est notre ami Jean Bo que nous avons tous remercié pour l'ensemble de son oeuvre au sein de la section Rando du Cercle de Boulouris. Rassurez-vous, il ne nous quitte pas pour autant et va continuer à animer quelques randonnées tout au long de ces prochaines années. Merci encore à toi Jean.

 

 

 

 

Remercions aussi Alain et Joël, pour cette rando "royale" qui a permis aux deux groupes de se retrouver, une fois n'est pas coutume.

Reportage photographique de : Claude Ca, Jean-Marie, Gilbert et Michel De Ro.

Veuillez noter pour vos prochaines randonnées du jeudi 26 janvier:

Pour le G1:
Départ 8h00
Jean Bo
N° 769-Les 4 sommets de Roquebrune- avec escalade-
Moyen ***
12 km
D:700m
Parking : parking du Rocher de Roquebrune
Cout du trajet A/R : 13 €

Pour le G2:
Départ 9h00
Jean Masson
N° 642 – Le Vieux Cannet-
Moyen *
12km
D:265m
Parking : Chapelle Notre Dame du Bel Amour
Cout du trajet A/R : 31€

Repost 0
Published by Gilbert
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 19:54

PUGET VILLE -ROCBARON G1 12/01/2017

 

13 randonneurs se donnent rendez vous sur le parking du Rayolet à Puget Ville pour un parcours, mené par Jean Louis, qui sera un peu différent de celui annoncé, d'où un nouveau profil envoyé par Jack.

Jean Louis nous présente la randonnée : 17 Kms et 750 m de dénivelée, avec des pentes douces hormis deux petits raidillons pour monter aux ruines, la plupart du temps de bons sentiers. Belles vues sur la Provence, Tour du Faucon, ruines du Castrum de Rocbaron, la Chapelle Ste Philomène. Passage chez un agriculteur de Rocbaron chez qui nous pourrons acheter des lentilles et des pois chiches.

Joël sera notre serre file.

Nous démarrons tranquillement notre randonnée vers 8h15, traversons le village de Puget Ville déjà en pleine activité et prenons le chemin de Gravillon. Sur notre droite en surplomb des vignes, nous apercevons la Tour du Défends appelée aussi Tour du Faucon qui sera notre prochaine étape.

Après avoir fait quelques kilomètres, nous enjambons une canalisation pour nous diriger sur un sentier assez raide qui nous mènera à la Tour.

Un peu d'histoire sur la Tour du Seigneur Faucon

Nous profiterons également de cet arrêt pour enlever une première "couche" et pour contempler la vue sur la Provence avec le Massif des Maures.

Nous nous regroupons, facile à 13, pour une prochaine étape : les ruines du Castrum

Nous poursuivons notre marche sur un sentier facile ce qui nous permet d'échanger entre nous, une vue au loin à droite sur le Coudon.

Il est 9h45, une petite pose banane s'impose sous un grand soleil!!!, nous sommes vraiment privilégiés.

Reprenons notre route avec sur la droite, les Terres Blanches et en face de nous le Thémère que nous contournerons par l'Ouest pour rejoindre le GR9 en direction de Rocbaron.

Arrêt devant la "Place Eglise Vieille" pour un deuxième effeuillage. Jean Louis nous annonce un petit raidillon pour monter aux ruines du Castrum. Nous ferons un aller retour.

En cours de chemin, arrêt devant les ruines d'une chapelle pour venir au secours de Claude qui saigne au doigt, notre infirmière Nadine saura remplir sa tâche!!! sous l'oeil attentif de Monique!!!

Nous atteignons les ruines vers 11h45

"Les ruines de ce castrum médiéval surplombent le village à près de 520m de hauteur. On suppose que cette petite forteresse, longue d'une trentaine de mètres sur une dizaine de mètres de large, a été construite au X°/XI° siècle. Dans le premier quart du XIII° siècle, Jaufre Reforciat fils de l'un des derniers vicomtes de Marseille, constitua la baronnie de Forcalqueiret en réunissant les seigneuries de Rocbaron, de Forcalqueiret et de Sainte Anastasie. Le château de Rocbaron, probablement trop petit, fut abandonné; il servit peut-être dans un premier temps d'avant poste au château de Forcalqueiret, les deux châteaux communiquent d'ailleurs directement à vue. Puis il fut utilisé comme carrière de pierre pour la construction d'un nouveau corps de logis à Forcalqueiret en 1417. Quant au village, déclaré désert en 1471, il fut repeuplé au XVI) siècle, mais les nouveaux habitants s'établirent dans la plaine, en contrebas du site médiéval".

Site merveilleux, escaladons pour admirer de la-haut Forcalqueiret et le Mercantour enneigé.

Une photo d'une partie du groupe.

Maintenant il faut redescendre,

nous sommes attendus par une agricultrice de Rocbaron qui nous vendra les produits de sa production "bio" tels que les lentilles, les pois chiche, la farine de pois chiche...

Vous trouverez ci-après 2 de ses recettes

SOCCA

Ingrédients : 500 g de farine de pois chiche, 25 cl d'huile d'olive, 25 cl de lait, 25 cl d'eau, 1 oeuf

Préparation :

1. Bien mélanger la farine avec l'huile d'olive

2. Puis ajouter le lait, l'oeuf et l'eau

3. Sur une poêle ou une crêpière, verser le mélange avec une louche

 

LA SALADE DE POIS CHICHE A LA PROVENCALE

Ingrédients : 60 gr de pois chiche par personne, farine, cébettes, sel et poivre, huile d'olive et vinaigre

Préparation :

1. Faire tremper les pois chiche toute la nuit avec une cuillère à soupe de farine et de gros sel, le tout recouvert d'eau

2. Le lendemain, rincer les pois chiche et les faire cuire (recouverts d'eau) 30 mn à l'autocuiseur ou à la cocotte minute

3. Egoutter et servir tiède

4. Saler, poivrer avec une goutte d'huile d'olive de chez nous, 2 gouttes de vinaigre et ajouter les cébettes 

BON APPETIT!!!!

Après avoir rempli nos sacs, nous devons aussi remplir notre estomac. Nous trouverons quelques bancs près d'une école pour nous restaurer.

Le groupe 1 ne sort pas les bouteilles par contre c'est un défilé de petites douceurs accompagnées de café : pâte de coing, divers fruits secs, chocolat ...

Il est 13h30 Jean Louis sonne l'heure de départ pour la prochaine étape : la Chapelle Ste Philomène.

Montée régulière par le chemin des Bréguières, n'oublions pas la photo de groupe dans la nature.

Puis nous emprunterons une descente toute aussi régulière que la dernière montée pour atteindre notre dernier site:

"La Chapelle Sainte Philomène : c'est l'église du Vieux Puget aujourd'hui disparu. Edifiée à la fin du XIème siècle, elle fut remaniée au XIVème et agrandie au XVIIème juste avant que le vieux village ne soit abandonné pour le village de plaine actuel.

C'est un édifice à l'aspect insolite. Elle se compose de 2 nefs qui se terminent chacune par une abside en cul-de-four. La porte s'ouvre au sud-est; au-dessus s'élève un clocher carré. On trouve dans cet édifice le plein cintre et l'ogive. Cette incohérence dénote maints remaniements.

Cette chapelle est inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques"

Après avoir contemplé ce monument, émerveillement devant ce chat perché qui semble être " le chat de garde"

Il est temps de rejoindre Puget Ville, en admirant les différentes formes d'oliviers et un tapis de soucis et d'arabettes.

 

Nous nous retrouvons devant le pot de l'amitié avec une dernière photo prise par le patron du bar.

Après avoir sorti les GPS et après confirmation de Jack, nous avons fait 19,3 Kms et 780 de dénivelée.

Merci à Jean Louis pour cette agréable randonnée 

Merci aux photographes ; Brigitte R., Claude C., Alain et Michel

La semaine prochaine à l'occasion de la Galette des Rois,

Jeudi 19 Janvier - 8h30 - Groupe 1 et 2 : randonnée commune sur belles piste avec possibilité de variations en fonction des niveaux à partir du col de Bellebarbe -  Les Lacs par le col de Belle Barbe  - L :12 km, D : 400m, niveaux : moyen* et ** 

Parking : col de Belle Barbe, heure de départ : 8h30 - Joël et Alain - Coût du trajet : 6€

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Brigitte
commenter cet article