Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 08:01

La FORÊT ROYALE de St.Paul-en-Forêt

 

2011-03-24-La Forêt Royale-0Aujourd'hui, JOËL a convié les marcheurs du Cercle de Boulouris à  une balade facile dans la Forêt, dite Royale, de St.Paul en Forêt. Tout le monde a bien trouvé le parking de ce petit village,  toujours traversé  pour rejoindre Fayence et Mons mais où personne ne s'arrête jamais. Il nous présente rapidement la randonnée, 16 km et 400 m de dénivelée : 2011-03-24-La Forêt Royale-41"Attention, nous aurons au début et à la fin à circuler sur des petites routes et il faudra impérativement marcher en file indienne à gauche de la chaussée." Il ajoute : "Aujourd'hui, il est interdit de s'accidenter…" Il faut dire que ces derniers temps, nous avons fait fort !

Nous retrouvons Alice avec beaucoup de plaisir. Absente depuis décembre, elle est heureuse de reprendre pieds les sentiers de randonnée.

Au moyen âge, le village de Saint-Paul-en-Forêt  s’appela Sanctus-Paulus-de-Gallina-Grassa, Saint-Paul-­de-la-Galline-Grasse ; dans les temps modernes, Saint-Paul-de-Fayence, enfin, en 1918, sur une proposition du maire, M. Camatte, et après approbation du Conseil Général, il prit le nom de Saint-Paul-en-Forêt, nom qui lui convient le mieux aujourd’hui : entouré de bois de tous côtés, il est comme installé dans une clairière forestière. 2011-03-24-La Forêt Royale-1

C’est une petite commune au double point de vue de son territoire, qui ne couvre que 2.026 hectares, et de sa population, qui passa de 578 habitants en 1982 à 1470 en 2006 . Sa superficie est au-dessus de la superficie moyenne des communes françaises, laquelle est de 1.450 hectares. Deux personnalité du spectable ont vécu dans ce village : Gilbert BECAUD et Michel AUCLAIR.

 Malgré l'incendie qui l'a ravagée partiellement en 1985, la Forêt Royale, encore appelée Forêt St Paul, est une très belle forêt d'ubac dominée essentiellement par 3 essences forestières : le charme qui occupe les vallons et permet le développement en sous-bois d'espèces devenues rares dans la région dont certaines sont protégées par la loi, le chêne pubescent qui occupe le bas des pentes et enfin le chêne liège qui colonise le haut des pentes avec son sous-bois classique à myrte et lentisque. 2011-03-24-La Forêt Royale-14

 

A 9 h, 31 marcheuses et marcheurs quittent le parking 2011-03-24-La Forêt Royale-2en s'engageant dans les petites rues du village dont nous sortons très rapidement. En fait, au départ nous étions soi-disant 30 et il aura fallu le pot de fin de rando pour connaître l'effectif exact !

 Il fait très beau et très doux. Pour cette première randonnée de printemps, le temps s'est mis au diapason du calendrier.

Jolie fresque provençale sur un mur du village.

2011-03-24-La Forêt Royale-3Nous quittons la route principale en direction du Pascadet…et de la maison de retraite, mais n'y voyez aucune allusion à la composition du groupe. Même appréciation pour le "tri sélectif". Beaucoup d'Orchis et quelques hépatiques, ces dernières tellement mêlées aux violettes qu'il est difficile de les remarquer.

Mais nous retrouvons très vite la route que nous allons parcourir sur 2.5 km. Heureusement, Daniella n'est pas là, sinon gare à ses commentaires. 2011-03-24-La Forêt Royale-4

Nous longeons l'Endre qui prend sa source à St. Paul. Nous l'avions déjà côtoyée il y a tout juste un mois, souvenez-vous, la jolie cascade. Ici, c'est juste un petit ruisseau. 2011-03-24-La Forêt Royale-9

A 10 h, nous quittons la route pour la pause banane, dans une grande forêt, très lumineuse et bien entretenue. Le chêne y est dominant. Nous en profitons pour faire enfin la photo de groupe au pied d'un panneau bien mitraillé par les chasseurs : selon une randonneuse, on 2011-03-24-La Forêt Royale-15se croirait en Corse…

Et c'est reparti pour la première boucle par le vallon de Foncounille, plein sud, longue ligne droite en montée qui nous conduit au hameau de Tournoune. La piste est large et sans difficulté ce qui sera d'ailleurs la caractéristique de cette journée.

Nous piquons ensuite Nord-Ouest, toujours en montée et apercevons l'Audibergue enneigé. Traversée d'une zone très fleurie, envahie par une sorte de genêt. Encore un petit effort et à 11 h45, nous sommes sous l'ancienne maison forestière où Joël décide de pique-niquer.

Deux options : descendre de quelques mètres sur des rochers en contrebas ou bien s'installer au bord du chemin. 2011-03-24-La Forêt Royale-23 Les 9 qui vont s'installer sur les rochers vont découvrir un large paysage et le lac de Méault…désespéramment vide.2011-03-24-La Forêt Royale-24 Mais ils auront aussi l'opportunité de contempler, sur la polaire blanche de Chantal, un phasme de 3 cm environ, très particulier. Monique, ayant élevé ces amusantes petites bestioles à une époque de sa vie, va l'identifier. Au départ, nous ne lui trouvions que quatre pattes, bizarre, bizarre, mais en fait il se tenait la tête avec ses deux pattes avant : le penseur de Méault ! 2011-03-24-La Forêt Royale-31

Après l'arrêt "réglementaire" d'une heure et un début de sieste pour certains le groupe repart, dans la descente, terminant la boucle commencée 6kilomètres plus tôt. Il ne nous reste plus que 4, 5 km pour rejoindre le village.

Alors que Joël avait désigné Camille comme serre-file, qui retrouvons-nous en queue de peloton :  les SPECIALISTES Daniel et Jacky racontant comme d'habitude leurs histoires hilarantes. Il y aura une thèse à faire sur le tropisme* des serre-files. 2011-03-24-La Forêt Royale-34

 Au bord du chemin, Dominique découvre un antique tracteur et il ne résistera pas au plaisir de grimper dessus. Pourtant ce n'était pas un Renault. 2011-03-24-La Forêt Royale-37

A la côte 288, nous retrouvons la route. Jean  n'aurait pas été trop content de nous voir l'occuper dans toute sa largeur. Martine demandera à Joël :

 

"Jusqu'à quelle heure as-tu réservé la route pour nous tout seul. On se croirait au pèlerinage de la Sainte Baume, avec les gardes-forestiers nous ouvrant la marche". 2011-03-24-La Forêt Royale-38

 

Mais les marcheurs se disciplinent enfin et lorsque nous arrivons proche de la civilisation, c'est à dire au niveau des premières maisons du village, la file "presque" indienne a été rétablie. Jolies maisons d'ailleurs dans d'immenses propriétés, le terrain ne coûte pas cher ici.

Encore un kilomètre. Après avoir aperçu le minuscule lac du RIOUTARD2011-03-24-La Forêt Royale-39 sur notre droite, nous retrouvons le parking et nos voitures. Il est 14 h 30, un record de fin de rando.

Rendez-vous au café du "Petit Cabanon" à Bagnol. Il y avait longtemps que nous ne nous étions pas installés "en terrasse". Bien que Joël ait pris la peine de  prévenir ce matin, nous avons la désagréable impression que nous ne sommes pas les bienvenus. Possibilité de demis seulement pour 9 personnes…où sommes-nous tombés ? A recommander à tous nos lecteurs. 2011-03-24-La Forêt Royale-40

 

Merci Joël pour cette belle journée passée sur ces chemins faciles dans cette forêt remarquable. Et nous avons une pensée pour Michelle, ton épouse, avec tous nos vœux de guérison.

 

 

 

* TROPISME, nom masculin
 
Sens  Mouvement d'un organisme qui s'oriente par rapport à un agent extérieur. Ex Le tropisme des tournesols vers le soleil.

 

Merci aux photographes  Jean-Marie CHABANNE et Gérard CHARPY.

 

La semaine prochaine,  Jeudi 31 Mars à 7 H 30 : THORENC ( 06 ) . Le Castellaras

 

Nous serons ici , dans le cadre grandiose de «  la petite Suisse « , au cœur des Préalpes d’Azur .

Très beau parcours dans les environs de Thorenc, station climatique à l’architecture d’influence Anglo-Russe,  réputée depuis le XIX ème siècle et très prisée par Guy de Maupassant .

Nous découvrirons,  à 1400 m d’altitude, les vestiges d’un étonnant village médiéval  : Le Castellaras .

Le pique-nique sera pris sur les berges du Lac de Thorenc .

 

L : 12 Km 709 . Dénivelée : 552 m . D : 4 H 30 . Moyen Médio . Repas tiré du sac .

Responsable : Jean – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                     Boulouris N° 629

Itinéraire d’accès :

Emprunter l’autoroute A 8 direction NICE . Sortir aux ADRETS ( Sortie N° 39 ).

Suivre la D 8 37 puis la D 37 direction Lac de SAINT-CASSIEN – MONTAUROUX .

Parcourir 8 Kms 500 . Au rond-point suivre sur la droite la D 2562 direction GRASSE  .

Parcourir 9 Kms jusqu’au VAL du TIGNET . Au rond-point suivre D 11 direction SPERACEDES-CABRIS .

A  CABRIS suivre la direction SAINT-VALLIER , traverser le village et prendre à droite direction ANDON . Suivre la D 5 sur 17 Kms . Atteindre Le PONT du LOUP et stationner sur le PARKING à droite avant le pont .

Coût du trajet A R : 146 Km x 0 € 20 = 29 € 20 + 4 € 80 = 34 Euros  

 

Quelques photos en bonus : 

Prêts à reprendre la route. Joël a sorti le gilet jaune2011-03-24 St Paul en Forêt-001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Bien disciplinés2011-03-24-La Forêt Royale-7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Est-ce vraiment l'arrière-pays méditerranéen2011-03-24-La Forêt Royale-10?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dans la forêt2011-03-24-La Forêt Royale-12

Groupe de randonneurs2011-03-24 St Paul en Forêt-005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ruisseaux2011-03-24-La Forêt Royale-35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  2011-03-24-La Forêt Royale-17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Tout jaune !2011-03-24-La Forêt Royale-19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Bon appétit, Mesdames2011-03-24 St Paul en Forêt-009 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'insecte à quatre pattes !2011-03-24-La Forêt Royale-26

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2011-03-24 St Paul en Forêt-014Est-il vraiment en prière ?2011-03-24-La Forêt Royale-22

C'est l'Endre tout au fond

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 16:13

St Tropez, les pieds dans l’eau

2011-03-17 St Tropez 3-001Aujourd’hui, Jean nous emmène à St Trop’, sur le sentier du littoral. Nous terminerons la boucle commencée en 2009 et poursuivie en 2010.

Nous avons rendez-vous du côté de l’Escalet, une des plages de Ramatuelle. Nous voici 25 randonneurs au départ. Non point 25, mais 24, car Françoise s’est trompée d’heure. Elle est sur la route. Elle ne saurait tarder. 

« En attendant, je vais vous présenter la rando » nous dit Jean. SaintTropez 3

« Nous allons débuter par un petit chemin sympathique,… mais il risque d’être boueux. Nous ferons l’aller-retour au cap Taillat,… mais ce sera facultatif. Puis nous passerons le Cap Lardier et nous irons jusqu’à la Plage de Gigaro sur la commune de La Croix-Valmer. Enfin nous reviendrons par l’intérieur, sur des pistes faciles ». 2011-03-17 St Tropez 3-002

Facile, le retour. Mais l’aller promet d’être fatigant, avec des passages pentus ou escarpés. 2011-03-17 St Tropez 3-021Au total nous ferons près de 15 km et 600 m de dénivelé.

Jean nous demande d’accueillir Marie-Claire, nièce de Dominique.

Puis il nous donne des nouvelles de l’infirmerie : Bruno et Marinette.

Ensuite Gérard nous parle du pèlerinage de la Ste Baume qui aura lieu le 2011-03-17 St Tropez 3-003dimanche 1er mai. Au programme : casse-croûte offert en matinée, vin offert pour accompagner le pique-nique. Et pour finir, bal animé par un orchestre bien sympathique. On est prié de s’inscrire.

Il est un 9 heures passées. Françoise arrive.

Nous démarrons sur le sentier qui mène au Cap Taillat. Comme prévu, les pluies de ces derniers jours ont bien détrempé le sol. Attention aux flaques et aux passages boueux ! Bientôt nous voici à l’ombre de magnifiques pins parasols. 2011-03-17 St Tropez 3-006

A droite, des vignes. « C’est le Domaine de la Bastide Blanche » nous dit Jean.

« Nous pénétrons dans le territoire du Conservatoire de l’espace littoral. Ce vaste espace protégé de 290 ha est une réserve typique de la faune et de la flore méditerranéenne ». Merci à ce conservatoire qui nous permet aujourd’hui de randonner sur cette côte superbe, restée heureusement sauvage.

Et Jean nous rappelle le règlement : ne pas sortir du sentier, ne pas cueillir de fleurs, ne pas allumer le moindre feu, même une cigarette. 2011-03-17 St Tropez 3-004 

Jean-Marie nous signale la présence d’un palmier nain, seul palmier indigène de l’Europe occidentale. En voici justement un.   2011-03-17 St Tropez 3-009

Puis nous arrivons au Dolmen de la Baie de Briande, (Erigé à la préhistoire, on y a retrouvé des pointes de flèches, des pendeloques en quartz et des perles en serpentine).

Il est ici, bien caché, derrière notre groupe. 2011-03-17 St Tropez 3-007

Ecoutons à présent Jean : « La convergence d’un climat doux, de substrats diversifiés et d’expositions variées donne aux caps Lardier, Taillat et Camarat, une grande richesse biologique. Au cap Lardier, croissent cistes denses et pins parasols m2011-03-17 St Tropez 3-012agnifiques. Sur les gneiss, chênes verts, chênes-lièges et pins d’Alep se mêlent lorsque le maquis ne s’empare pas du terrain. Des associations spécifiques se développent : pelouses avec la curieuse Bissurela pelecinus, pelouses à hélianthèmes avec le Dorycnopsis gerardi, euphorbes arborescentes, anthyllides barbe-de-Jupiter ».

« Qui ne connaît pas le Cap Taillat ? » demande Jean.  Trois mains se lèvent. Jean poursuit alors : « Le cap Taillat, presqu’île escarpée reliée à la côte par une étroite flèche de sable, était convoité par le Club Méditerranée. Heureusement l’action concertée de la municipalité et du Conservatoire du littoral a permis de le sauvegarder ». 2011-03-17 St Tropez 3-008

Nous reprenons notre chemin en direction du cap Taillat.

2011-03-17 St Tropez 3-010

Puis nous franchissons « l’étroite flèche de sable » avant d’escalader quelques rochers. 2011-03-17 St Tropez 3-011

C’est l’heure de la pause casse-croûte. Un vent frais s’est levé. Le ciel est

bien gris. Jean nous dit : « Je pense que ce n’est pas la peine d’aller plus avant ». Tout le monde est d’accord et nous rebroussons chemin.

Nous nous dirigeons à présent vers la plage de la Bastide Blanche. Longue et belle plage, battue par les vagues. 2011-03-17 St Tropez 3-013

Mais il est impossible de la contourner par le haut. Il nous faut donc la traverser entre deux vagues. 2011-03-17 St Tropez 3-014

Les premiers y vont franco, en courant sur le sable. Ceux-ci auront les chaussures et les pieds trempés. 2011-03-17 St Tropez 3-015

Derrière eux, qui voit-on sur cette photo ? N’est-ce pas Danièle, qui s’enfonce dans la vague ? Oui, c’est bien elle ! Après avoir fait trempette, elle se relève et court se mettre à l’abri de la prochaine vague. 2011-03-17 St Tropez 3-016

Enfin les derniers attaquent la traversée de la plage. Mais prudemment, ils ont retiré leurs chaussures et chaussettes, voire leur pantalon, comme Camille. 2011-03-17 St Tropez 3-019

Nous voici tous tirés d’affaire. Les derniers se sèchent les pieds avant d’enfiler leurs chaussures. Les premiers comptent sur la marche pour se sécher les pieds. Quant à Danièle, « Je n’ai que le soutien-gorge de sec » nous dit-elle. Et d’ajouter : « Moi qui ai horreur de l’eau ! ». On ne le croirait pas.   2011-03-17 St Tropez 3-020

Heureusement le soleil brille. Un bain de pieds au soleil, sur une si belle plage, c’est le bonheur ! 2011-03-17 St Tropez 3-023

Nous poursuivons notre route par un sentier qui grimpe au-dessus des rochers. Le paysage est splendide. Derrière nous se profile le cap Taillat. Et devant nous voici le cap Lardier.2011-03-17 St Tropez 3-024
Un ruisseau longe le sentier, ou même l’emprunte carrément. La randonnée « les pieds dans l’eau » continue !

Notre sentier tournicote à présent dans les bosquets. Ca monte, ça descend, de vraies montagnes russes. Soudain un bruit sourd : Camille vient de s’affaler par terre. Martine heureusement a gentiment amorti sa chute. Deux de chute ! A qui le tour ? 2011-03-17 St Tropez 3-026

Le groupe s’arrête. Contemplent-ils le paysage des rochers battus par la mer. Ou lorgnent-ils du côté de Danièle qui s’est isolée dans la nature ? 2011-03-17 St Tropez 3-028

Nous reprenons notre chemin. Il domine à présent le cap Lardier, tout en bas, derrière un buisson d’euphorbes.2011-03-17 St Tropez 3-025
Et derrière nous, se profile toujours le cap Taillat. « Regardez le bien, c’est la dernière fois que vous le voyez » nous dit Jean.
2011-03-17 St Tropez 3-031

Nous redescendons à présent vers la mer. Voici une nouvelle plage à traverser. Sans risque de se mouiller les pieds, cette fois-ci.
Il est 12 h 30 lorsque nous atteignons un lieu de pique-nique favorable. Nous nous installons en bord de mer, parmi les rochers. Plutôt rugueux ces rochers. Attention à ne pas se piquer les fesses !!
2011-03-17 St Tropez 3-032

Nous profitons donc de notre déjeuner, au soleil, face à la mer. Quel bonheur, à nouveau !

En fin de repas, chacun échange café, gingembre, chocolat, petits gâteaux.

C’est alors que Gérard se lève. Que fait-il ? Où va-t-il ? Le sait-il ?

« Il est tombé !! » Quelques-uns l’ont vu trébucher et heurter le rocher de la tête. 2011-03-17 St Tropez 3-034

Aussitôt Philippe, Jean, Nicole, l’entourent. Le spectacle semble impressionnant. Heureusement, Gérard ne voit rien … et même plus rien du tout, pendant quelques instants. Un peu assommé (c’est le cas de le dire), il n’entend que la voix calme et rassurante de Philippe, qui se débat avec les pansements de la trousse à pharmacie. Sous l’œil admiratif d’un goéland leucophée. 2011-03-17 St Tropez 3-035

Pendant ce temps, Beps se heurte le front contre un rocher. Décidément, c’est la série. 2011-03-17 St Tropez 3-037

Mais revenons à Gérard, toujours entouré de Philippe et Jean. Il est à présent coiffé d’un superbe pansement crânien qu’il planque sous sa casquette.

Ses premiers pas sont hésitants. Jean lui tient la main et Beps lui porte son sac.

Nous reprenons le sentier du littoral, en avançant en douceur. Puis voici qu’apparaît la plage de Gigaro.
Nous en avons fini avec le sentier du littoral. A présent, ce ne sont plus que de larges pistes avec quelques « faux plats montants » jusqu’à l’arrivée.

Le groupe de tête semble pressé d’en finir et accélère un peu. Nous progressons à un rythme soutenu.

2011-03-17 St Tropez 3-038A droite, nous apercevons le cap Taillat, pour la dernière fois. Cette fois-ci, c’est vrai !

Et revoici nos voitures.

Nous filons vers San Peïre, pour prendre un pot bien mérité. Seuls Nicole et Gérard rentrent directement à Fréjus.

(Aux dernières nouvelles, Gérard a été placé sous la surveillance de Nicole. Il aurait retrouvé toute sa tête … à en juger par ce blog ???)

 

Merci Jean, pour cette très belle randonnée du littoral varois.

 

Merci aux photographes : Jean-Marie, Gérard .  

 

Encore quelques photos :

 

Randonneurs

2011-03-17 St Tropez 3-005

 

2011-03-17 St Tropez 3-027

 

2011-03-17 St Tropez 3-039Les pieds dans l’eau

2011-03-17 St Tropez 3-017

 

2011-03-17 St Tropez 3-018Vues sur mer

2011-03-17 St Tropez 3-033

 

2011-03-17 St Tropez 3-022

 

Prochaine randonnée : voir programme ci-dessous   

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 14:30

CALLIAN-BELLUNY

 

2011-03-10-Callian-Belluny-001Jean  avait préparé pour Mikaël une rando en ligne de 15 km et 380 m de dénivelée entre  CALLIAN et BELLUNY. Callian-BelunyCe sont donc 31 marcheuses et marcheurs qui se donnèrent rendez-vous sur le parking du centre ville de Callian. La météo est bonne et il fait un petit 4 °.

  Notre guide accompagnateur a souhaité rester caché (ndlr).

A 9 h 15, toute l'équipe est réunie autour de Mikaël pour un premier briefing :  toutes les voitures vont partir vers Belluny avec seulement les chauffeurs, pendant ce temps vous pouvez visiter le village, prendre un café ou …faire ce que vous avez envie. Nous nous donnons rendez-vous ici même dans une demi heure. Attention, n'oubliez rien d'essentiel à la rando, dans les voitures, idem à Belluny,  pour les chauffeurs.

Une rando en ligne est toujours un peu compliquée à organiser et à mettre en route, aussi bien pour les chauffeurs que pour les passagers des voitures. Concernant ces derniers, ils eurent à attendre 40 minutes, la plupart restant sur place alors que seul un petit groupe suivit la recommandation de Mikaël. 2011-03-10-Callian-Belluny-3 

En attendant que la seconde voiture retrouve une place, pas facile aujourd'hui, Mikaël nous présenta la rando et le village de Callian.

" De nombreuses personnalités ont trouvé en Callian un lieu favorable pour exercer leur art, comme par exemple Fernand et Nadia LEGER, peintres, le grand couturier Christian DIOR, (Nadia LEGER et Christian DIOR sont tous les 2 enterrés à Callian), Anthony BURGESS auteur du livre « Orange Mécanique », Edouard GOERG, peintre de réputation mondiale, Mme Juliette ADAM, femme de lettres morte centenaire au château de Camiole.

2011-03-10-Callian-Belluny-2Callian est aussi un lieu où l’on vient trouver le repos. Soeur Emmanuelle, s'était retirée à la Maison de retraite des religieuses de Notre Dame de Sion depuis 1993 jusqu'à son décès le 20 octobre 2008.

Au cimetière deux tombes discrètes peuvent nous interpeller ; celle de Christian Dior (discrète mais repérable car entourée de deux cyprès) et celle de sœur Emmanuelle dont il faut chercher le nom dans une liste figurant sur la stèle de sa communauté. De quoi parlent-il maintenant qu’ils se côtoient ? 2011-03-10-Callian-Belluny-43

Quant à la rando, elle ne présente pas de difficulté particulière. Nous aurons deux fortes montées assez courtes pour atteindre Montauroux et Belluny."

Martine nous donna ensuite des nouvelles de Marinette dont le processus de réparation de son bras se poursuit normalement.

A 10 h, enfin nous partons.

Comme d'habitude dans ce village, la photo de groupe se fera devant le lavoir du bas. Mikaël en profita pour présenter Monique, une marcheuse du Lundi qui nous a rejoint. Bienvenue à elle.

Grande descente dans le vallon. Nous laissons Callian derrière nous, très beau point de vue dans le soleil du matin avec les restanques d'oliviers. 2011-03-10-Callian-Belluny-6A l'est, Montauroux nous semble trè proche mais aussi … très haut !

1er arrêt devant la chapelle St.Donat, en cours de restauration. Mikaël nous explique " elle est bâtie sur un lieu sépulcral gallo-romain. La chapelle date du XIIIe s. De nombreuses manifestations s’y déroulaient ainsi que des pèlerinages pour implorer Saint Donat (Saint Donat fut décapité en 380). Il lui était accordé le pouvoir de faire parler les morts-entre autre pour retrouver des trésors selon la légende- et  de faire pleuvoir…

Depuis 1517, de nombreuses manifestations festives se sont déroulées (roumarrages) ainsi que des pélerinages pour implorer Saint-Donat. De nos jours, c'est le dimanche le plus près du 7 août qu'est célébrée la fête du 2è saint patron de Callian. 2011-03-10-Callian-Belluny-5

 

Au XXe siècle, la chapelle de Saint Donat était la première étape de la procession des communiants. On s'y rendait encore en pélerinage pour guérir l'épilepsie. Peu avant la dernière guerre, tout son contenu mobilier fut transféré dans l'église paroissiale, et c'est en 1944 que son toit s'effondra."

Petit effeuillage car il fait maintenant plus chaud et la montée vers Montauroux va dégager des calories. Elle est rude mais nous en avons vu d'autres. Nous sommes sur une petite route et  il n'y a pas de cailloux pour nous ralentir ( mais nous aurons l'occasion de reparler du goudron).2011-03-10-Callian-Belluny-10 Les "petites jambes" se comportent très bien et nous atteignons enfin le centre du village ou Mikaël nous offre de faire la pause banane sur les bancs de la terrasse surplombant la vallée. "Christian Dior y a habité dans une belle maison bourgeoise en contrebas non loin de la départementale 37, propriété privée appelée aujourd’hui  Château de la Colle.

La chapelle de St. Barthélémy fut construite au 12ème

La construction se fit avec les matériaux des murs de l’ancien fort et l’argent des montaurousiens.
Après 99 ans, la chapelle revint de droit au marquis de Montauroux qui s’empressa de demander les droits d’occupation des lieux.
2011-03-10-Callian-Belluny-13Au milieu du 19ème siècle, on constate que la chapelle est inscrite au cadastre comme appartenant au Sieur Poulle, député du Var et Président à la Cour d’appel d’Aix. Il fit inscrire cette chapelle au moment de la Révolution de 1848 qui faisait craindre des troubles graves dus à une forte pression populaire anti-cléricale. La chapelle ainsi protégée des désastres, resta cependant inscrite au cadastre dans les biens des successeurs de Mr Poulle : sa fille, son petit-fils, puis Mr Grosselin à qui Christian Dior acheta la propriété. Désireux de rendre à « César ce qui lui appartient »,  C. Dior légua la chapelle à la commune en 1953. 2011-03-10-Callian-Belluny-15La commune fit restaurer la chapelle et celle-ci fut classée au patrimoine des monuments historiques en 1958 grâce à sa particularité : ses murs et sa voûte en berceau sont entièrement recouverts de panneaux de bois peints.
Derrière l’autel, un immense tableau  de St Barthélemy et
l’annonciation à la vierge est entouré d’un retable en bois peint datant de 1748."

A 10 h 50, il donne le signal du départ sous les yeux d'un autochtone que Jean Borel aurait qualifié de "gaulois". Et nous nous engageons dans les rues du village. Pour un accompagnateur, la traversée d'un village et des nouveaux quartiers périphériques est toujours difficile mais pour l'instant tout se passe bien et la rue du Moulin ne nous conduit qu'à un très vieux puits ancien. Au passage, Monique va illustrer pour nous le nom d'une villa: la Flemmardière. 2011-03-10-Callian-Belluny-19Tiens une "Orchis de Robert" au bord de la route, la première de l'année. 

Puis2011-03-10-Callian-Belluny-20 nous retrouvons la campagne et les bois.

Une petite chienne noire et blanche a décidé de nous accompagner. Nous quittons le goudron pour nous diriger Est vers le Clos Rolland. Grand coup de sifflet, le groupe s'arrête. C'est le GPS de Jean-Marie qui nous alerte que depuis un quart d'heure nous nous dirigeons Sud/Sud-Ouest et que si nous continuons ainsi nous allons retourner vers Montauroux. En pleine contrepettries avec 2011-03-10-Callian-Belluny-22Daniel et Bertrand en queue de peloton, il n'avait pas vérifié la direction.

Il faudra l'appui de deux autres GPS et les coordonnées UTM pour convaincre Mikaël de repartir Est, oubliant le Clos Rolland, mais permettant de retrouver notre itinéraire . Effectivement, un quart d'heure plus tard nous avons repris notre cheminement normal.

Nous poursuivons ensuite en forêt, sur un chemin facile et agréable avec une hellébore de Corse, ça sent le printemps.

A 12 h 45, nous débouchons sur une sorte de grande clairière plantée d'un chêne. C'est là que Mikaël décide que nous pique-niquerons. Le soleil est un peu défaillant au début mais finalement, il nous réchauffera pendant la plus grande partie de notre repas. Alors que quelques randonneurs se sont installés en périphérie de la clairière, un  groupe s'est bien dissimulé en pleine végétation,  installé sur des petits rochers. 2011-03-10-Callian-Belluny-25 

La petite chienne est toujours là, satisfaite de partager notre pique-nique.

2011-03-10-Callian-Belluny-28Appel de Marinette qui salue tous les randonneurs et les remercie pour tous les témoignages de sympathie qu'elle a reçu. Elle recherche toujours la propriétaire du foulard qui lui a été prêté lors de son accident pour le restituer. Jean-Marie transmet au groupe.

Dopé par du gingembre distribué par Maurice, nous repartons à 13 h 30, toujours en forêt. Le lac de St Cassien est maintenant à notre droite, nous pouvons l'apercevoir de temps en temps à travers  la végétation.

Au bout de 20 minutes nous retrouvons la route qui va nous mener à Tournon. A droite, on aperçoit BELLUNY sur son piton : c'est encore bien haut d'autant plus qu'une vallée nous sépare du village. 2011-03-10-Callian-Belluny-31 

Toujours le goudron. Daniella pousse une grosse colère : " Cette rando est nulle, il n' y a que du goudron". Au bout d'un quart d'heure, nous atteignons la grande route de Tanneron et Mikaël joue les toréadors avec son gilet jaune pour faire traverser le groupe, stoppant les voitures. 2011-03-10-Callian-Belluny-35 

De l'autre côté, nous retrouvons une piste herbeuse, en face de l'ancienne gare de Tanneron sur la voie ferrée Grasse-Meyrargues, empruntée très souvent par les marcheurs. 2011-03-10-Callian-Belluny-32 

Dans l'herbe, un seul gros caillou sera pour Daniella qui admirait la gare et nous la retrouvâmes, en position de prière, face à l'est. Pas de bobo, une petite écorchure à la main soignée par Martine. 2011-03-10-Callian-Belluny-33

La petite chienne est toujours là. Elle nous a causé quelques frayeurs avec les voitures sur la partie goudron. 2011-03-10-Callian-Belluny-37

Mikaël propose que  le groupe de marche l'adopte, chaque participant la gardant une semaine.

Quant à Daniel, il nous précise : " son propriétaire viendra la rechercher à Belluny ce soir. En fait, c'est une chienne chargée, par l'Office de Tourisme de Callian, de guider les randonneurs sur cet itinéraire." Ah ! ce sacré serre-file ! 2011-03-10-Callian-Belluny-34

Monique M. propose de la nommer "Colle au train".

Nous repartons à travers bois et découvrons les premiers crocus dont le pistil donne le safran. Désormais, il est bien cultivé dans la région, mais celui-ci est sauvage.

  Nous retraversons à nouveau la route de Tanneron et effectuons un petit détour vers le lac à l'endroit ou une dérivation de la Siagne alimente le lac.

 

 

 

Nous avons déjà pique-niqué  plusieurs fois à cet endroit. 2011-03-10-Callian-Belluny-40Longeant l'extrémité est du lac nous faisons un dernier arrêt aux ruines de Grange Vieille, un village abandonné. Puis nous nous dirigeons vers le barrage sur un chemin plat que nous quittons pour aborder la dernière montée vers le village. 2011-03-10-Callian-Belluny-50Elle est sévère et débouche dans les vergers de pêchers et les serres de fraisiers. Après avoir franchi la clôture électrique nous poursuivons, toujours en montée vers nos voitures à 300 m de là.

2011-03-10-Callian-Belluny-49Pressés d'arriver, la plupart des marcheurs oublieront de se retourner pour admirer le lac qui brille vers l'ouest et le barrage à notre droite. Heureusement un photographe   a pensé à eux. 2011-03-10-Callian-Belluny-482011-03-10-Callian-Belluny-47

Les voitures sont toujours là. Il y en a 5 et nous sommes 31 : petit problème d'arithmétique et de code de la route. Il faudra revenir chercher les 6 courageux qui continuerons jusqu'à la route de Tanneron, environ 1. 5 km en descente.

Finalement tout le monde se retrouvera au café ou nous avons nos habitudes pour le pot de l'amitié.

Pour la petite histoire, Mikaël a chargé la petite chienne dans son coffre et l'a ramenée au village...

 

 

 

Merci Mikaël de nous avoir guidé dans cette rando en ligne où, malgré le goudron, nous avons bien profité de la nature.

 

Merci aux photographes Jean BELLACHES, Jean-Marie CHABANNE, Gérard CHARPY.

La semaine prochaine : Jeudi 17 Mars à 7 H 30 : SAINT – TROPEZ ( 83 ) . Le sentier du littoral ( Parcours N° 3 )

 

Cette année, nous terminerons la boucle commencée en 2009 et poursuivie en 2010 .

Nous partirons du Cap Taillat jusqu’à la Plage de Gigaro sur la commune de La Croix-Valmer, en passant par le Cap Lardier .

Ce parcours est situé sur le territoire du Conservatoire de l’espace littoral . Ce vaste espace protégé de 290 Ha est une réserve typique de la faune et de la flore méditerranéenne . Il n’est pas inutile de rappeler le règlement à respecter scrupuleusement : ne pas sortir du sentier, ne pas cueillir de fleurs, ne pas allumer le moindre feu, même une cigarette .

Le sentier est par endroits assez pentu et escarpé . Mieux vaut donc avoir le pied sûr et posséder une certaine endurance . Au retour, nous emprunterons des pistes intérieures dénuées de difficulté .

 

L : 14 Km 600 . Dénivelée : 590 m . D : 5 H 00 . Moyen alto . Repas tiré du sac .

Responsable : Jean  – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                     Boulouris N° 726

 

Itinéraire d’accès :

Emprunter la RN 98 direction Saint-Tropez . Traverser Sainte-Maxime . Atteindre le carrefour de La Foux .

1Km 800 après le carrefour, prendre à droite D 61 direction Ramatuelle .

Parcourir 5  Km 500 . Au rond-point, laisser Ramatuelle sur la droite et suivre la direction : les plages .

Parcourir  2 Km . Au rond-point suivre à droite la D 93 direction La Croix Valmer .

Parcourir 1 Km et prendre à droite direction L’Escalet .

Parcourir 0 Km 500 et prendre sur la droite une petite route indiquée : Chemin de La Bastide Blanche .

A 800 m, après un 1er virage à droite et un lacet prononcé à gauche,  stationner sur les bas-côtés de la route .

Coût du trajet A R : 85 Km x 0 E 20 = 17 Euros                                                                                06.68.98.13.62

Quelques photos en bonus

  

 

                                                                                  Dans les ruelles de Montauroux2011-03-10-Callian-Belluny-12

2011-03-10-Callian-Belluny-16 

 

 

 

 

 

 

 

Le "Gaulois" pour Jean Borel

 

 

 

 

 

 

 

 Le puits2011-03-10-Callian-Belluny-17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Départ de Montauroux2011-03-10-Callian-Belluny-18

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pique-niqueurs2011-03-10-Callian-Belluny-23 

A qui offre t'il cette mini girolle ?2011-03-10-Callian-Belluny-27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Qui disait que les femmes étaient bavardes ?2011-03-10-Callian-Belluny-292011-03-10-Callian-Belluny-30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Au soleil, du plat, le rêve !2011-03-10-Callian-Belluny-38

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le village abandonné2011-03-10-Callian-Belluny-44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Attention aux puces, mon général !2011-03-10-Callian-Belluny-45

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "Ô temps, suspend ton vol…"2011-03-10-Callian-Belluny-42 

 

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article