Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 10:03

10ème anniversaire du blog Randosboulouris

Heureux d'avoir dix ans et de fêter mon 10 ème anniversaire.

Je suis né avec la rando du Cercle de Boulouris du 6 mai 2006  entre Rougon et Trigance. Si vous voulez me voir à la naissance, non je ne suis pas tout nu sur un coussin, allez sur le lien suivant

 http://randosboulouris.over-blog.com/article-2682810.html

 

Comme vous le voyez, je suis tout petit mais depuis j'ai bien grandi.

Pour les historiens qui s'intéresseront à moi dans l'avenir, je vais vous donner ci-dessous quelques informations. Ce n'est pas encore une autobiographie, je suis bien trop jeune.

Tout d'abord, ma naissance : Michel B, un marcheur suggéra à Jean-Marie de se lancer dans cette aventure. 

Ce fut lui mon premier Papa, il m'appela Randosboulouris (il ne s'était pas trop foulé !).

Je fus présenté au Conseil d'administration du Cercle de Boulouris pour obtenir "l'imprimatur". J'avais deux parrains, Bruno G et Jan Bo. Un des administrateurs, (comment s'appelle-t-il déjà ? Bof, ce n'est pas grave!) était mal disposé vis-à-vis de notre projet.

Il avait deux arguments contre, tout d'abord comme Jean-Marie avait écrit que nous avions perdu notre photographe (en l'occurence Yvette, très rapidement retrouvée) il aurait pu y avoir une mise en cause du Cercle en cas d'incident, ensuite  il prédisait des tas de commentaires désagréables. La Présidente balaya ses arguments en déclarant que les textes seraient soumis à mes parrains avant publication. C'est ce qui fut fait jusqu'à ce qu'ils en aient assez de corriger des fautes de frappe, voir d'orthographe.

Puis j'eus d'autres Papas,

Jean Be,

 

 Gérard, 

Jean-Louis, Michel, 

Gilbert. 

Ils se sont bien occupés de moi et j'ai tellement grandi qu'il fallu me changer de  lit et je devins Randosboulouris2.    Quelques Papas m'abandonnèrent, c'est la vie.

Mais le grand évènement dans ma vie fut l'arrivée de ma première Maman, Claude C  suivie de Rolande et enfin de Brigitte. 

C'était bien les Papas mais avec les Mamans ce fut super. Et j'espère qu'elles vont me câliner…

En tout cas, ils et elles ont tous été formidables. Merci.

Certains jours, il n'y avait ni Papas, ni Mamans pour écrire le texte. Mais nous avions dans le groupe, deux bonnes âmes, Jean Bo et Joël qui prenaient leur plus belle plume pour rédiger un texte sur lequel il n'y avait plus qu'à mettre des photos. Merci à tous les deux.

 

Quant aux photographies, indispensables pour m'illustrer, elles provenaient des Mamans et des Papas, bien sûr, mais aussi de certains marcheurs: André, Claude L, Jacqueline SCD, Jean Bo,  Michel de, Philippe M (j'espère que je n'oublie personne). Merci à vous, talentueux photographes.

Une de mes photos fut volée par un groupe religieux. Elle fut utilisée pour leur publication sur Internet. C'était la photo d'un pique-nique à l'Embut sur le Verdon. Après une intervention musclée de Jean-Marie, elle fut retirée. Mais peut-être y en eu t'il d'autres ?

 

Quant aux fameux commentaires, j'en eu beaucoup mais  un seul fut désagréable. Sur une rando de Sillans-la-Cascade, une photo montrait le groupe pénétrer dans une propriété privée (une construction en chantier) qui avait absorbé un chemin.

Parmi les commentaires agréables, ceux d'une randonneuse de Montauroux, elle signait Carmen, avait beaucoup de plaisir à nous lire et aurait souhaité "marcher avec un groupe aussi sympathique que le nôtre". Elle commenta plusieurs fois. Je crois qu'elle était un peu amoureuse de moi…

L'identification d'une trace de pattes a fait l'objet de nombreux échanges…qui durent encore. Certains nous ont demandé de leur communiquer nos itinéraires, ce que nous avons fait, générant parfois de fructueux échanges. D'autres étaient heureux d'avoir pu retrouver telle ruine que nous citions dans notre texte.

Nous avons eu aussi quelques accidents. Nous les avons cité avec l'accord des intéressés, mais sans photo, sauf pour les petits bobos lorsqu'ils faisaient l'objet de situations plus ou moins cocasses.

 

Et vous chers lecteurs qui êtes-vous? Je n'en sais trop rien mais par contre vous êtes souvent aux alentours de 150 à venir me voir le samedi soir. Depuis qu'il y a deux blogs chaque jeudi, en cumulé, nous avons enregistré jusqu'à 420 visiteurs en trois jours. Et même nous savons qu'il y a eu des lecteurs jusqu'en Nouvelle Zélande !

 

J'ai dix ans et  à mon actif 445 articles avec celui-ci. Pas mal !

Merci à tous, ceux qui se sont bien occupés de moi, ceux qui m'ont soutenu, ceux qui m'ont lu.

Rendez-vous pour mes 20 ans. Chiche !

Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 15:37

PIERLAS

Tour du mont Lieuche

               

Aujourd'hui,  Jean Bo nous propose le Tour du Mt Lieuche. C'est la troisième fois que nous parcourrerons  les 13 km de cette rando qui devient  un grand classique (Avril 2006-Mai 2011).

Nb : ne recherchez pas sur le blog la rando de 2006, c'est la dernière rando qui n'a pas fait l'objet d'un article sur le blog.

Mais c'est la première fois que nous rejoignons Pierlas, départ de la rando, par  la route qui relie le village à la vallée du Cians. C'est peut-être cette montée le clou de la rando. 

En particulier un nœud de virage que nous avons pu admirer d'en haut et que les chauffeurs ont eu à négocier ce matin et cet après-midi. Quelle route !

Mais ceci ne nous empêchera pas d'arriver à Pierlas où nous attend Marius Bres, ancien maire qui nous avait ouvert l'église en 2011 et qui va nous rendre le même service par le truchement d'une conseillère municipale.

Deux voitures manquent à l'appel. En les attendant, sympathique discussion au soleil.

Pierlas est une des plus petites communes des Alpes Maritimes avec un quinzaine d'habitants en hiver et environ 70 en été.

Mais il est temps d'aller visiter l'église.


 

 

Dédiée à Saint Sylvestre et  d'origine médiévale, c'était, en 1338, une ancienne possession des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem. Elle a subi les épreuves du temps et les remaniements dus aux changements d'époque et de style. Construite sur un rocher, elle est surmontée d'un clocher mur à trois baies qui porte deux cloches. A l'intérieur, une statue de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, patronne de Pierlas, qui est portée en procession à la chapelle du Carmel chaque 16 juillet.  Quant à la statue de St.Sylvestre elle ne fait qu'un tour sur la place lors de sa fête pour des raisons faciles à comprendre. Un tabernacle original vient d'être restauré.

L'église abrite aussi devant son autel la tombe d'un comte de Pierlas, Cyprien de Brés, un ancêtre du maire actuel.

Jean Bo nous présente ensuite le programme de la journée : 13,5 km et 530 m de dénivelée (en fait à l'arrivée on en comptera entre 630 et 680).

Pas de difficulté particulière si ce n'est en fin de rando une traversée des "roubines" qui ,d'habitude, nécessite un petit travail d'aplatissement, mais cette année il n'a pas pris sa pelle.

Il accueille ensuite Danielle, une randonneuse parisienne invitée par Elisabeth et Patrice.

Nous sommes 23 et Jean-Claude sera notre serre-file.

 

Un tour du village, avec son joli lavoir orné d'un swastika.

 

 

C'est parti pour une remontée du vallon Coulié qui nous conduira au col de Sinne à 1438 m. A la sortie du village nous remarquons les potagers bien préparés à recevoir les plantations de printemps.

 

 

Ces  terrains sont irrigués par un petit canal venant d'une prise d'eau dans la partie supérieur du Coulié.

 

Petit effeuillage car le soleil commence à chauffer.

La pente est moyenne pour l'instant et le chemin assez bon. C'est au pont de bois qui traverse le torrent que nous ferons la" pause banane". Il est 10 h30 et nous sommes partis à 7 h.

Nous en profitons pour faire la 1ère photo de groupe. Oui, Oui, le pont est assez solide, pas de souci.

 

Nous repartons et nous allons traverser une belle forêt de sapins. Il reste 120 m de dénivelée à monter pour atteindre le col de Sinne.

La pente devient plus sévère et le groupe s'étire dans le sous-bois.

Enfin nous débouchons au col avec sa grande prairie et les nombreuses voitures des randonneurs ayant choisi ce lieu pour commencer leur rando comme nous l'avions fait en 2007 et 2014 pour grimper au Lauvet d'Ilonse.

Petite pause pour souffler un peu après la montée et pour admirer le paysage.

Puis nous repartons d'abord par une petite descente puis une remontée qui nous conduira  au col de St.Pons où 


l'ancienne chapelle éponyme est devenue un abri pour les chasseurs et les randonneurs.
Il y a même une cheminée et à l'étage, un matelas… La vue est superbe et Jean va nous citer les différents sommets que nous avons déja visités : Ilonse, Marie et la pointe de Clamia, le Lauvet d'Ilonse, le Caire gros. Plus loin, bien enneigé, le Mercantour italien avec l'Argenteras. Mais là, nous n'y sommes jamais allés...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Maintenant nous abordons la grande descente qui va nous conduire au lieu-dit Arsilane où Jean a prévu notre pique-nique.

Lors d'un regroupement, Xavier, à la requête de notre guide nous lira un texte sur Pierlas.

Puis nous poursuivons notre descente. A notre gauche une zone de coupe de bois a complètement dégagé le paysage ce qui met bien en évidence un énorme glissement de terrain sur la montagne qui nous fait face, la Crête des Gardettes.

Nous allons ensuite  emprunter un "raccourci borélien" comme le qualifiera Jean-Marie, escarpé et casse-g…, coupant un des virages du chemin. Jean le justifiera  car dit-il : "j'ai suivi le balisage"…

Devant nous d'un seul coup, extraordinaire paysage, apparait le Collet Pointu qui porte bien son nom.

Il est entouré de "roubines" sombres que nous allons rencontrer maintenant sur presque toute la fin du parcours. Comme Jean nous l'indiquera c'est la partie la plus au nord de la prochaine rando à Thiéry.

Cette roche friable nous entoure maintenant. Elle a été bien érodée par la pluie dans le sentier en pente.

Face à nous la "pelite" d'un grand sommet donne à ce paysage un côté féerique.

Il est presque 13 h lorsque nous sommes confrontés à plusieurs obstacles sous la forme d'arbres couchés qui nous barrent la route. Chacun essaie de trouver un passage, soit en contournant soit en traversant comme le fera très bien Patrice.

Sortant de cet amas de troncs, nous trouvons enfin notre lieu de pique-nique.

Comme d'habitude, diverses boissons vont agrémenter notre repas : un délicieux vin de citron (recette de Xavier-bravo) deux bouteilles de rosé et un vin de Cahors.

Mais le temps qui se couvrait depuis une heure environ devient très menaçant. Jean-Claude nous l'avait bien annoncé ce matin mais enthousiasmé par le beau soleil du départ, nous ne l'avions pas cru.

A 14 h, alors que nous nous apprêtions à partir, un couple de jeunes marcheurs nous rejoint. Ils sont perdus et doivent revenir à Pierlas. Jean leur propose de se joindre à nous et finalement leur donne un double de notre tracé ce qui leur permettra, une fois remis sur le bon chemin, de filer vers leur gite à Pierlas. Ils venaient de Narbonne. Quelle idée de partir sans carte dans ces montagnes !!!

Dans le fond d'un vallon nous apercevons le tout petit village de Lieuche.

Nous surplombons maintenant la vallée par laquelle nous sommes arrivés au village ce matin. La pente à notre gauche est impressionnante mais le chemin assez bon.

Quelques Carlines de la saison dernière ont résisté au passage des marcheurs.

Les choses se compliquent un peu lorsque nous atteignons la zone des roubines mais contrairement aux autres années le chemin est bien tracé et Jean n'a pas besoin de pelle.

Nous apercevons maintenant la route qui monte de la vallée du Cians. Le nœud de virages brillamment franchi par nos pilotes ce matin est impressionnant vu d'en haut.

Tout au fond de la vallée, nous pouvons distinguer notre objectif, Pierlas. Le chemin est maintenant bordé d'amélanchiers qui atteignent une bonne taille.

Mais déjà la tête du groupe est arrivée au petit pont qui relie le chemin à la route.

C'est là que nous ferons la deuxième photo de groupe, encore sur un pont.

Il ne reste plus que deux kilomètres à parcourir sur la route. Il règne là, dans ce vallon, un courant d'air bien frais et il faudra à nouveau se couvrir.

Au pied du village, encore un effort.

Voilà, c'est fini, changement de chaussures et en route pour les virages et ce paysage extraordinaire ponctué de grandes dalles pentues.  Direction  Touet-du -Var où nous allons trouver un café qui nous permettra de reprendre des forces pour le long chemin du retour.

 

 

 

 

Au fait, le Mt Lieuche, l'avez-vous vu ?

Merci Jean pour cette nouvelle aventure qui nous a fait découvrir de sublimes paysages.

Merci aux photographes, Gérard, Gilbert, Jean-Marie et Michel.

La semaine prochaine, Jeudi 12/05 à 7h00 : TRIGANCE-ROUGON-TRIGANCE (06). L : 19km. Dh : 1000m. Moyen alto.-Christian-06 63 14 43 32. 

Départ de la rando : Parking de TRIGANCE sur D90 à l’entrée du village après la Chapelle St Roch .     Coût du trajet AR : 38 € 

 

x

 
 
 
Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 16:39

Tour du Marre Trache par le lac de l’Avellan – jeudi 5 mai 2016

Pas de jour férié pour les randonneurs du cercle. 16 d’entre eux se sont donnés rendez-vous non loin de l’ancien site du barrage de Malpasset pour la randonnée du jour conduite par Roland. Pas un nuage à l’horizon et le thermomètre affiche déjà 19°.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Après le regroupement, Roland nous présente rapidement la balade qui en définitive approchera les 15 kms et 250 mètres de dénivelé : "nous allons suivre la piste de Marre Trache, que nous quitterons pour prendre un sentier qui nous conduira au lac de l' Avellan dont nous ferons le tour puis nous reviendrons par la piste contournant le Marre Trache et nous suivrons la piste de l'Apie d'Amic jusqu'à l'aqueduc romain et enfin notre point de départ."

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le groupe rejoint la large piste après avoir traversé le gué et avance de front.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Petit regroupement. Roland dit alors avec humour : " J'ai passé hier deux coups de fil . A Evelyne Dhéliat?? à TF1 pour avoir l'assurance du beau temps et nous explique le pourquoi (anecdote passée - depuis des averses sont souvent annoncées au bulletin météorologique sur le Mercantour) et à la gendarmerie pour limiter le trafic sur l'autoroute que nous longerons l'après-midi."

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Ceux qui au départ avaient gardé une pelure en profite pour l'enlever. Pendant ce temps, conciliabules à l'écart entre Irma et Cathy.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Cahin-caha nous poursuivons. La piste monte, mais progressivement.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Nous nous arrêtons au croisement d'un petit chemin et faisons la pause banane.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Nous prenons l'étroit raidillon longeant le ravin de l'Avellan. Chacun regarde où il pose ses pieds.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016et nous nous arrêtons à proximité de l'ancienne mine de fluorite ou fluorine (fluorure de calcium associée au quartz).

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

"L'accès à la grotte est dangereux et fermé. De l'autre côté du ravin il y a quelques vestiges de l'exploitation. Il y a quelques années on pouvait trouver de magnifiques pierres vertes à proximité du chemin, mais cela est devenu extrêment rare à cause de la fréquentation du sentier "

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Marie arbore sa casquette et clin d'oeil à Rolande pour pour lui montrer qu'elle aussi a un souvenir de La Réunion.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Tant à gauche qu'à droite du sentier, la végétation est dense et tout à coup notre attention est attirée par des plantes qui poussent à même le rocher.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Nous poursuivons notre chemin, avec parfois l'aide de Roland, lors de petits passages plus ou moins délicats, qui dira  "Je ne tends la main qu'aux femmes et pas aux hommes, des fois que je m'y habituerais"

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le ravin est magnifique.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Nos serre-files Jacky et Daniel en compagnie de Jean-Marc sont en fin de colonne.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Nous approchons du lac, quand Roland aperçoit au niveau du gué deux couleuvres.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le vent s'est levé et souffle par violentes bourrasques. La photo de groupe est différée à plus tard quand nous serons à l'abri.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Nous commençons à faire le tour du lac quand l'un d'entre nous s'exclame "voici maintenant le crocodile du lac". Vulgaire morceau de bois qui s'y laisserait prendre.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Bref arrêt pour se désaltérer.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Quelques chardons,

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016des aulnes, souvent refuge d'oiseaux, les tarins

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

et des robiniers, faux acacias, bordent le chemin. Avec les fleurs de ceux-ci Roland dit et cela est confirmé par certains que l'on peut faire de succulents beignets. Avec robinier d'autres pour ne pas les nommer se prêteront à des jeux de mots.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Un petit coin abrité au bord du lac et nous nous arrêtons pour la pause casse-croûte, mais avant des promeneurs nous proposent de faire la photo de groupe. Pour une fois nous y sommes tous ensemble avec leur chien qui s'est invité.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Pique-nique sobre aujourd'hui (juste un peu de rosé) agrémenté cependant de pancetta faite par le frère d'Irma, de petits fromages au cumin, café et cake.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Une demi-heure est accordée par Roland après qu'il nous ait rappelé l'historique du barrage de Malpasset (à lire en bas de l'article), aux joueurs de cartes et adeptes de la sieste.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Nous finissons le tour du lac

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016 Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016avant de nous engager sur la piste de Marre Trache.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le soleil chauffe et la montée a été heureusement progressive. Des arrêts ont été nécessaires pour boire. Nous amorçons la descente et apercevons les lacets de la piste en contrebas d'un côté et au virage au loin l'autoroute.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le paysage est magnifique.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Petit arrêt pour repérer sur la carte le nom des monts environnants

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016et pour ramasser des morceaux de mica qui brillent sur le chemin.

 

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Une nouvelle petite montée sur la piste de l'Apie Amic

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016et nous voilà à proximé de ce qui reste de l'acqueduc romain où de nouveau tout le groupe pose.

Extrait d'internet : voici ce qu'en disait, dans ses "carnets", Victor Hugo, en Octobre 1839, lors de son passage en PROVENCE à une époque où les vestiges étaient plus évocateurs qu'ils ne le sont actuellement:

"A trois quarts de lieue de Fréjus, d'énormes tronçons de ruines commencent à poindre çà et là parmi les oliviers. C'est l'aqueduc romain. L'aqueduc neuf et complet était beau sans doute il y a deux mille ans, mais il n'était pas plus beau que cet écroulement gigantesque répandu sur toute la plaine, courant, tombant, se relevant, tantôt profilant trois ou quatre arches de suite à moitié enfouies dans les terres, tantôt jetant vers le ciel un arc isolé et rompu ou un contrefort monstrueux debout comme un peulven druidique, tantôt dressant avec majesté au bord de la route un grand plein cintre appuyé sur deux massifs cubiques et de ruine se transfigurant tout à coup en arc de triomphe. Le lierre et la ronce pendent à toutes ces magnificences de Rome et du temps."

On sait combien les Romains attachaient de prix à l'approvisionnement en eau de Fréjus (Forum Julii) comme en témoignent les fontaines, thermes publics, installations domestiques et artisanales retrouvés lors de fouilles ces dernières années.

L'aqueduc de MONS à FREJUS est la construction la plus prestigieuse que les Romains ont élevée sur le littoral varois. Il mérite qu'il soit connu et que l'on s'y arrête.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016La journée se termine par le verre de l'amitié partagé aux 3 chênes. Il est temps de reprendre les calories brûlées avec la multitude de petits cadeaux mis sur les tables.

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016

Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Le tour du Marre Trache par le lac de l'Avellan - circuit petites jambes - Jeudi 5 mai 2016Merci Roland pour cette agréable randonnée.

Les photos sont de Claude et Rolande

Le barrage de Malpasset (extrait internet)

"Au début de l'hiver 1959, les pluies torrentielles vinrent remplir pour la première fois le nouveau barrage de Malpasset, en amont de Fréjus, dans le sud de la France. Lorsque celui-ci cèda soudainement, le 2 décembre 1959 à 21h13, près de 50 millions de mètres cubes d'eau déferlèrent, ravageant campagnes et villages jusqu'à la mer. C'est la plus grande catastrophe de ce genre qui ait jamais touché la France.

"De tous les ouvrages construits de main d'homme, les barrages sont les plus meurtriers".

Ces mots sont ceux du constructeur du barrage de Malpasset, l'ingénieur André Coyne alors président de l'Association internationale des grands barrages et spécialiste incontesté de la construction des barrages-voûtes, qui décéda 6 mois après la catastrophe.

La construction d'un barrage dans la région de Fréjus est envisagée juste après la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre des grands projets d'équipement du pays. Son principal objet est de constituer un réservoir d'eau permettant d'irriguer les cultures dans une région où les pluies sont très irrégulières. Le conseil général du Var, maître d'œuvre de l'opération fait alors appel au grand spécialiste des barrages-voûtes, André Coyne, "auteur" du barrage de Tignes par exemple. Le site choisi est celui de la vallée du Reyran, un torrent sec l'été et en crue l'hiver, au lieu-dit " Malpasset ", un nom qui perpétue le souvenir d'un brigand détrousseur de diligences.

L'inauguration. puis la mise en eau partielle du barrage ont eu lieu en 1954. Mais la faiblesse des pluies des années suivantes, d'une part, et une longue procédure judiciaire avec un entrepreneur qui refuse de se laisser exproprier, d'autre part, ralentirent singulièrement cette phase de remplissage. En 1959, la Côte d'Azur reçoit des pluies diluviennes, le niveau de l'eau monte très rapidement - trop rapidement pour permettre un contrôle convenable des réactions du barrage. D'autant qu'il est impossible, à ce moment, de lâcher de l'eau : la construction de l'autoroute juste en aval du barrage interdit d'ouvrir les vannes - sauf à endommager les piles d'un pont dont le béton vient d'être coulé. Le 2 décembre à 18 heures, les responsables du barrage décident tout de même de laisser s'écouler un peu d'eau, la capacité maximale de l'ouvrage étant atteinte.

Le barrage est donc rempli à ras bord lorsqu'il cède, à 21 h 13 exactement. Le bruit du craquement de sa voûte alerte en premier le gardien de l'ouvrage, qui se réfugie en haut de sa maison, à 2 km et demi en aval. Bien lui en prend : une gigantesque vague de 40 m de haut déferle dans l'étroite vallée à la vitesse de 70 km/h. Balayant tout sur son passage, elle débouche sur Fréjus 20 minutes plus tard, avant de se jeter dans la mer.

La catastrophe a fait 423 victimes. Par ailleurs, 2,5 km de voies ferrées ont été arrachés, 50 fermes soufflées, 1000 moutons et 80 000 hectolitres de vin perdus.

Après plusieurs années d'enquête, expertises et contre expertises, deux rapports sont remis aux autorités judiciaires, qui cherchent à déterminer les responsabilités du drame. Ils écartent l'hypothèse d'un ébranlement dû à un séisme - phénomène fréquent dans la région - ou à des explosifs utilisés pour la construction de l'autoroute. L'emplacement du barrage, en revanche, est mis en cause.

Les barrages-voûtes sont réputés pour leur exceptionnelle solidité, la poussée de l'eau ne faisant que renforcer leur résistance. Malgré la très faible épaisseur du barrage de Malpasset : 6,78 m à la base et 1,50 m à la crête, ce qui en fait le barrage le plus mince d'Europe, la voûte elle-même est entièrement hors de cause. Mais ce type d'ouvrage doit s'appuyer solidement sur le rocher, ce qui n'était apparemment pas le cas à Malpasset. Certes, la roche, quoique de qualité médiocre, était suffisamment solide, en théorie, pour résister à la poussée. Mais une série de failles sous le côté gauche du barrage, "ni décelées, ni soupçonnées"  pendant les travaux de prospection, selon le rapport des experts, faisait qu'à cet endroit la voûte ne reposait pas sur une roche homogène. Le 2 décembre 1959, le rocher situé sous la rive gauche a littéralement "sauté comme un bouchon", et le barrage s'est ouvert comme une porte...

Des travaux supplémentaires, impliquant délais et coûts accrus, auraient-ils permis d'éviter la catastrophe ? A-t-on pêché par hâte ou imprudence ? Ce n'est pas, en tout cas, l'avis de la Cour de cassation, dont l'arrêt conclut en 1967, après maintes procédures, qu'aucune faute, à aucun stade, n'a été commise ". La catastrophe de Malpasset est ainsi rangée sous le signe de la fatalité."

Repost 0
Published by Rolande
commenter cet article