Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 08:34

MARIE-Pointe de Clamia

Signe que les jours rallongent, nous sommes à nouveau dans les Alpes Maritimes pour cette rando courte mais intense.

C'est Jean Bo qui nous dirigera aujourd'hui pour grimper jusqu'à la Pointe de Clamia à 854m. Il nous présente la rando, facile selon lui, 10,5 km et 621 m de dénivelée.

 

Le temps est couvert mais il ne fait pas froid. Nous sommes 19.

 

Il fait ensuite un petit historique du village situé sur les contreforts de la vallée de la Tinée :  « Marie, village médiéval de la vallée de la Tinée, est construit sur un piton rocheux à 620 mètres d'altitude. La tradition rapporte que les habitants de Clans, dont les propriétés se trouvaient sur le territoire actuel de Marie, construisirent un oratoire dédié à la Sainte Vierge. Quelques habitations commencèrent à surgir autour de l’oratoire de Marie, d’où le nom symbolique de ce village attachant. Les habitants de Marie sont les Mariols. Avec 50 habitants, la commune de Marie est une commune la moins peuplée des Alpes-Maritimes ».

Nous avons rendez-vous avec M.Blanc, adjoint au Maire, qui nous ouvrira la porte de l'Eglise. Il sera accompagné de M.Bremont, aussi de la Municipalité. En fait, outre l'ouverture de l'église, ils nous accompagneront pendant près d'une heure afin de nous montrer tous les trésors que recèlent ce petit, mais sympathique village.

Surprenant de trouver un si jolie église du XVIIIème, précieuse et riche, dans ce petit village, avec sa superbe statue de la vierge en bois d'olivier pesant 450 kg, ses retables et ses autels.

Le tout en très bon état et parfaitement entretenu. Enfin, dernière particularité, son sol est en pente, montant vers le chœur.

Ensuite, au travers des petites rues bien entretenues, tiens une jolie boite à lettre,

 

nous rejoignons une terrasse avec une vue impressionnante sur la vallée de la Tinée.

Ensuite, nous nous dirigerons vers  le four à pain puis l'ancien moulin à huile, le lavoir et même la salle municipale.

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin nos deux guides nous conduisent en contrebas du village à la chapelle Saint Roch. Quel périple mes amis!

Le clocher de l'église sonne 10 heures lorsque nous les quittons  après les avoir chaleureusement remerciés. Là-haut, à gauche du clocher sur la photo, notre objectif, la pointe de Clamia.

Et nous attaquons notre première montée, très raide. 

Elle est bordée d'une sorte de petite rigole où cascade joyeusement l'eau destinée au village.

Sur chaque rive s'y sont développées des primevères, emblèmes de cette rando. Le courant est très rapide à l'image de la pente que nous avons à gravir.

 

Très vite un effeuillage (des randonneurs, pas des primevères sera nécessaire).

 

 

Nous arrivons sur une large piste qui grimpe gentiment en lacets.

Ce serait trop facile et en fait notre chemin coupe tous les lacets. Enfin nous arrivons au lieu dit Cassagne où se trouve une aire de pique-nique où nous nous arrêterons pour la "pause banane".

Premier sommet atteint, nous découvrons le fameux Mounier, bien enneigé.

 

 

Puis nous allons redescendre tranquillement jusqu'à 737 m dans une belle forêt où nous allons découvrir les premières hépatiques, toujours aussi délicates. Il y en a même des blanches.

Devant nous c'est la Pointe de Calmia que nous allons atteindre via une ligne de crête qui va être l'objectif de la montée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Joli coup d'oeil sur le village ce qui méritait bien un coup de zoom.

Le cheminement sur la crête nous conduira jusqu'à la base de la pointe.

Encore un petit (?)effort en grimpette sévère (il va falloir redescendre par le même chemin !) et nous sommes au sommet.

Jean Bo va nous faire son tour d'horizon habituel.

Le plus proche de nous, c'est le fort de Rimplas où nous avons déjà randonné. Derrière nous mais invisible, le Caire Gros, encore un de nos exploits passés. Et bien sur, le Mounier.

Bien entendu, nous ne pouvions pas faire autrement que de faire la photo de groupe à cet emplacement.

Bon, maintenant il faut redescendre. Jean prêtera une main secourable sur un passage délicat et finalement la descente n'aura pas été si compliquée que nous le pensions.

Récompense suprême, c'est l'heure du pique-nique et nous allons nous installer à la base de la pointe.

Aujourd'hui, c'est régime sec  mais Guy sortira quand même sa flasque de mirabelle.

Pas de sieste, nous repartons sans tarder.

Au programme une grande descente de 3.5 km et quelle descente ! Très vite un petit groupe se forme à l'arrière. Joël l'accompagne et ses indications sur le relief du terrain seront les bienvenues.

Anciens chalets, la présence de rideaux montre que celui-ci est encore habité.

Découverte d'hépatiques roses. Vraiment elles nous en ont fait voir de toutes les couleurs !

 

                                Un petit passage délicat et nous débouchons sur la route. 

Le village est juste au-dessus de nous, presque à portée de main alors qu'il reste 110 m à grimper.

                                         Mais que c'est bon de s'assoir un peu !

 

Jean nous a prévenus, pour finir, une petite surprise.

 

Jolie Cascade.

Nous commençons à progresser sur la route, sans problème de circulation car les voitures sont rares; on occupe toute la chaussée. 

La surprise, la voici, une petite sente, à peine tracée, très raide.

 

C'est un raccourci "borélien" qui fera gagner 10 minutes. 8 participants choisiront de continuer par la route et finalement ils apercevront les 11 autres dans le virage au-dessus d'eux.

Voici nos voitures. Ces deux randonneuses ne paraissent pas trop épuisées, n'est-ce pas ?

Alors qu'un autre groupe de randonneurs arrive sur le parking, nous quittons ce charmant village pour aller prendre un pot dans la vallée.

Merci Jean pour cette très* belle balade.

*Il parait que le chef n'est pas content si on oublie l'adverbe ...

Les photos sont sorties, presque toutes seules, des APN de Claude C, Gérard, Jacqueline et Jean-Marie. A elles et eux aussi un grand merci.Mais il y en avait tant,surtout du village, qu'il a fallu en publier dans la rubrique RAB ci-dessous.

La semaine prochaine Jeudi 07/04 à 7h00 : RANDO-RESTO Sillans la Cde (83). L : 19Km7. Dh : 500m. M médio. Christian   

Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 14:52

 

 

PIC D'AURELLE - circuit des petites jambes - jeudi 31 mars 2016

 

 

C'est à la gare du Trayas, que nous retrouvons Roland (accompagné d'Irma son épouse),qui va conduire la randonnée aujourd'hui.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

 

 

 

 

 

Nous sommes 17. Le ciel est bien gris, la température est douce, mais un fort vent, qui nous transperce, souffle.

Pic de l'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Pic de l'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

 

 

 

 

 

Roland nous donne quelques précisions :

"Nous allons rejoindre le col des Lentisques, par un sentier empierré, avec possibilité si celui-ci pose quelque problème de faire marche arrière et d'emprunter la piste. Arrivés au col, nous prendrons un sentier en balcon longeant la route avant de monter au pic d'Aurelle. Le retour se fera par la piste."

Pic de l'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

                                                                                    Le chemin longe tout d’abord la voie ferrée.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes Au croisement nous prenons le sentier qui conduit au Pic de l’Ours, sentier qu’en définitive nous n’abandonnerons pas. Tout le monde suit.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes En bordure de chemin nous pouvons observer multitude de fleurs et buissons fleuris en cette saison, qui apportent une couche de couleurs à la grisaille du temps.

Cystes de Montpellier, lavande papillon, coronilles, lys de St Bruno selon Roland et ornithogale selon Annette, pin aux cônes fleuris dont les fleurs sont bonnes pour faire de la liqueur, romarin.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesLa montée réchauffe aussi malgré le vent certains préfèrent enlever une première pelure,

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesmais il est temps de repartir.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesLa mer se fait déjà lointaine et se fond avec le ciel. Le temps ne se prête pas aux photos lumineuses de paysages.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesEncore quelques efforts et nous approchons du col des Lentisques, juste avant lequel nous nous arrêtons pour la pause banane.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesFace à nous se dresse un asphodèle.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

 

Au col après avoir traversé la route, suivant Roland,

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes nous empruntons un sentier en balcon duquel nous pouvons voir la mer.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Le chemin devenant plus caillouteux, avec quelques blocs, Roland propose à ceux qui ne souhaitent pas monter au sommet du Pic d'Aurelle d'attendre les autres, sur un replat à l'abri du vent (15 à 20 minutes pour l'aller-retour).

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesAu sommet une vue magnifique à 360° sur la mer et l'Estérel s'offre à nous. Cela serait mieux avec un beau soleil mais aujourd'hui il n'est pas au rendez-vous. Roland à cause des bourrasques nous recommande bien de ne pas nous approcher du bord.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesAprès avoir rejoint ceux, plutôt celles qui s'étaient arrêtées en cours de montée, nous redescendons jusqu'à la route, où nous faisons la photo de groupe (une seule aujourd'hui, Claude n'étant pas des nôtres). A cet endroit là nous pouvons voir, sur une pierre, une coquille peinte qui indique que nous sommes sur le chemin de St Jacques de Compostelle.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesC'est en bordure de la baisse des sangliers (sur le chemin menant au lac de l'écureuil) que tant bien que mal, nous nous installons pour la pause pique-nique. Le chemin est bordé de bruyères blanches et quelques violettes sont sorties de terre.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Avant de passer aux choses sérieuses, Jacqueline nous donne des nouvelles de Camille et nous fait choisir entre  3 propositions pour la prochaine randonnée que Joël doit conduire le 9 juin prochain - le circuit choisi est celui de La Camiole à Ceillans (11.300 kms et 360 m de dénivelé).

Roland quant à lui nous indique la destination des prochaines randonnées qu'il conduira : le 21 avril au Lac de la Charbonnière, le 5 mai, le tour de la Mare Trache au départ de Malpasset et le 2 juin, l'oppidum St Martin au départ de Théoule.

Puis il nous fait un petit topo sur Le chemin de St Jacques de Compostelle (apôtre tué en Galilée, dont le corps a été emmené et caché par les chrétiens à Compostelle).

"La légende dit que Charlemagne, chassant les Sarrasins a été guidé jusqu'en Galice par les étoiles de St Jacques. Il y a 3 chemins principaux empruntés par les pélerins pour se rendre à destination :

- au départ de Bruxelles, en passant par Chartres et l'Atlantique, au départ du Puy en Velay et le chemin des Romeux, traversant la Toscane, la Ligurie, Nice et passant par l'Estérel, St Maximin, Arles, Marseille, Nîmes et les Pyrénees par le col du Simplon, chemin rejoignant les autres en Espagne.

Les pélerins sont munis d'une credencial (carnet qui est tamponné à chaque étape) , recommandée en France car demandée dans les gîtes réservés aux pèlerins,et obligatoire en Espagne pour bénéficier d'une place dans les albergues."

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesVin à l'orange, andouille de Vire et reblochon de Haute Savoie sont offerts en apéritif, puis rosé et en fin de casse-croûte, fruits confits, chocolat et café. Pas question de belote aujourd'hui: le terrain et le temps ne s'y prêtent guère. Le départ a lieu rapidement. Nous contournons alors le Pic d'Aurelle par un sentier parfois perdu dans la végétation,

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesavant de rejoindre la piste du retour, après avoir de nouveau traversé la route et que Roland nous ait ouvert la barrière.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesEn chemin, face à nous un platane en fleurs et un des  chênes au tronc tortueux

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambes

Nous revoyons la mer beaucoup plus agitée que ce matin.  Nous ne sommes plus loin de notre arrivée.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesCe sont à présent des lentisques pistachiers et des cinéraires qui attirent notre attention.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesEncore quelques centaines de mètres pour regagner nos voitures avant d'aller à Agay partager le verre de l'amitié.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesMerci à Irma pour ses succulents croquants aux amandes.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesAnnette en profite pour nous présenter sa cueillette afin de compléter la partie botanique de la randonnée :

alyssum blanche, silène rose, oxalys jaune et gesse violette.

Pic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesPic d'Aurelle - jeudi 31 Mars 2016 - circuit petites jambesMerci Roland pour cette agréable balade, inédite pour certains.

 

 

 

Repost 0
Published by Rolande
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 16:09

Gréolières - Les miroirs

Pour cette première randonnée du printemps, un petit groupe de 15 randonneurs et randonneuses se retrouvent à Gréolières où Joël, notre accompagnateur du jour, nous a donné rendez-vous. Malgré l'altitude (840 m), la température ambiante est supportable, et le soleil bien présent.

Avant les présentations d'usage, Joël nous demande notre avis sur la prochaine et dernière rando-restau de l'année qui aura lieu au mois de mai. Entrée, plat, dessert, tout y passera, et chacun votera en son âme et conscience.

Après cette séquence gastronomique, Joël nous présente le menu du jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"C'est une rando classée moyen/alto, avec une première ascension qui va nous mener au dessus des 1100 m d'altitude, puis une longue descente qui nous permettra d'atteindre  les rives du Loup. Aprés le pique-nique, nous remonterons tranquillement vers le village de Gréolières. La distance à parcourir sera de 13 km environ." Au final, la distance réelle sera de 15 km. 

 

 

 

 

 

Un peu d'histoire :

Le nom de Gréolières apparaît pour la première fois en 1033 dans le cartulaire de l’abbaye St Victor de Marseille, « vineam unam in Graulieras ».
Le mot vient de « gracularia », dérivé de « graculus » qui signifie « corneille ».

La haute vallée du Loup fut, dès la préhistoire, une importante voie de communication. La commune de Gréolières formait probablement un territoire pré-romain dont le centre devait être constitué par un oppidum placé sur le sommet du Bau de St Jean . La romanisation y a été relativement poussée et les traces d’une occupation antique sont nombreuses : tombes, pierres milliaires, voies dallées. La principale voie romaine qui reliait Vence à Castellane passait par Gréolières.

 

Au début du XIème siècle, les vicomtes de Nice dressent sur le site du Bau de St Jean, alors dénommé Mayone ou Majone, une église et un château. Gréolières n’est alors qu’une « villa » dans le patrimoine des vicomtes de Nice. En 1079 le château de Gréolières est mentionné comme appartenant à un membre de la famille des vicomtes de Nice.

Au XIIème siècle, le site de Majone est alors abandonné. Vers 1230, le Comte de Provence assiège le château de Gréolières puis s’en empare. C’est à cette occasion que le château de Hautes Gréolières est construit.

 

En 1235, le Comte de Provence donne le château de Basses Gréolières à Romée de Villeneuve. Le château restera entre les mains des descendants de celui-ci, les seigneurs de Vence, jusqu’à la Révolution.

 

Le Comte de Provence conserve encore quelques temps le château de Hautes Gréolières Le fief est partagé : le village de Hautes Gréolières est né. Il s’accroîtra jusqu‘au XIVème siècle, puis le Comte le cède aux Agoult. Vers 1307, Raibaude de Caussols épouse de Réforciat d’Agoult y séjournera. Par mariage à la fin du XIVème siècle le fief de Hautes Gréolières sera rattaché à celui de Basses Gréolières Le village de Hautes Gréolières sera une paroisse jusqu’en 1787 et sera habité jusqu'à la fin du XIXème siècle. Les deux châteaux ont particulièrement souffert au XVIème siècle, lors des guerres de religion.

 

 

Sur le site de Gréolières Hautes, on peut encore admirer la chapelle St Etienne construite au XIIIème siècle qui contenait un retable daté de la fin du Moyen Age au centre duquel figure Saint-Etienne et que l’on peut admirer actuellement dans l’église du village.

 

 

Nous profitons de ce décor historique pour faire la photo de groupe.

 

 

Avant d'attaquer les choses sérieuses, parkas et anoraks regagnent rapidement les sacs à dos.

Nous démarrons maintenant cette longue ascension, et Joël très attentif à ses troupes, fera de nombreux arrêts tout au long de cette montée.

Peu à peu le village de Gréolières se fait de plus en plus petit.

Et ça grimpe, et ça grimpe, et ça grimpe ...

...Et pourtant, tout le monde garde le moral et la bonne humeur.

 

Soleil + grimpette = randonneurs assoiffés.

 

 

Un décor à couper le souffle.

 

 

Au loin le plateau de Caussols enneigé.

 

 

Au dessus de nos têtes, nous apercevons la ligne de crête enneigée de la station de Gréolières-les-neiges.

 

 

Nous y sommes enfin : pause banane pour tout le monde.

 

 

 

Courte pause et Joël donne le signal de départ assez rapidement, car l'objectif est d'arriver sur les berges du Loup à une heure raisonnable pour le pique-nique.

Petit fait divers : un randonneur a oublié ses bâtons sur le lieu de la pause"banane". La charte du randonneur m'oblige à ne pas divulguer ici le nom de l'étourdi en question, mais au final tout rentrera dans l'ordre rapidement.

 

Claude devant l'accompagnateur!!! Carton rouge.

 

Depuis plusieurs minutes, nous observons le vol de deux avions Canadair qui tournoient au-dessus de nos têtes.

Un peu plus loin, nous apercevons une fumée venant du sol. C'était très certainement un exercice d'entrainement pour les pilotes de ces deux avions.

 

 

 

Au fond de cette vallée on distingue le Loup. Le Loup naît au nord de la montagne de l'Audibergue sur le territoire de la commune d'Andon.

 

C'est bien connu, après la montée ...la descente.

 

Environ à mi-parcours de notre descente, nous traversons le superbe petit hameau de Saint Pons.

De toute sa hauteur, Jack, serre-file du jour domine la situation.

 

 

Après avoir quitté ce hameau, nous devons obligatoirement emprunter une longue portion de route, avant de retrouver notre sentier.

Nous arrivons rapidement sur les rives du Loup. Avec l'aide de Joël la plupart des randonneurs franchissent aisément le cours d'eau.

Toutes ces émotions ont creusé les estomacs, et après cet épisode aquatique nous nous installons sur cette parcelle bien exposée au soleil, où certains auront le loisir de faire sécher leurs chaussures et chaussettes. A table, et bon appétit !!!

 

Chut! Il ne faut pas les réveiller.

 

 

Comme toujours la remise en route est douloureuse.

 

Dans le ciel, des mordus du vol libre s'en donnent à coeur joie accrochés à leur parapente.

 

 

A l’est du village de Basses Gréolières, se dressent les ruines de la chapelle de Notre Dame de Verdelaye. Elle date vraisemblablement du Haut Moyen Age et au plus tard du XIème siècle. En 1047, elle est confiée à l’abbaye de St Victor de Marseille, dont elle dépend jusqu’à la Révolution.

 

Il est un peu plus de 15 h quand nous retrouvons le village de Gréolières. Nous en profitons pour déambuler à travers de petites ruelles très pittoresques.

L’église St Pierre de Gréolières date du XIIème siècle. La construction se poursuivit au XIIIème siècle. Elle fut agrandie vers 1530 puis restaurée vers 1720.

 

 

Ci-dessous, le château de Basses Gréolières.

Si le château de Hautes Gréolières fut laissé à l’abandon celui de Basses Gréolières fut restauré régulièrement jusqu‘au XVIIIème siècle.

 

 

Dernier instant à déguster : le pot pris en commun servi par un patron très sympa.

 

 

Merci Joël pour nous avoir fait découvrir ces superbes paysages autour du village de Gréolières.

Le reportage photographique était de : Claude Ca, Gérard et Gilbert.

 

Au programme de la semaine prochaine :

Jeudi 31/03 à 7h00 : MARIE (06). La Pointe de Clamia. L : 10Km500. Dh : 621m. Moyen médio. Jean Borel.                  

Départ de la rando : PARKING du village de MARIE, à l’entrée du village. Coût du trajet AR : 72 €.

Repost 0
Published by Gilbert
commenter cet article