Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 11:39

Vallons de la Verrerie et de Maraval– 870/G2 – jeudi 30 mai 2019

Nous revoilà aujourd’hui sur le parking du Planestel aux Adrets de l’Estérel pour une randonnée proposée par Jean Ma, randonnée avortée en novembre dernier, arrêtés par la pluie. Nous sommes 23 et le soleil est au rendez-vous.

« Cette nouvelle randonnée d’environ 13 kms et 350 m. de dénivelé et de niveau moyen** a été imaginée par l’extension d’une randonnée du lundi. Après une petite montée, elle continue par une longue et agréable descente sur 6 km vers le nord, sur la piste large de l’ubac de la Verrerie. Puis, après 2km, nous atteindrons le vallon du Maraval (gué) et emprunterons le GR49 pour rejoindre Le Planestel. Celui-ci  débute par un fort raidillon sur 800 m. avec une pente moyenne de 20% environ, sol caillouteux, partie malheureusement après le km 8 à faire après le déjeuner. Le reste du retour est toujours en montée, mais plus facile. »

Daniel et Beps seront nos serre-file.

Eh bien oui nous voilà au départ sur le chemin des hauts de la Verrerie,  chemin bétonné fortement pentu avec d’arriver à la piste. C’est une bonne mise en jambes. Nous plaignons les automobilistes qui l’empruntent pour regagner leurs maisons.

Nous arrivons à la barrière où une personne brûle toutes les branches élaguées. Précaution prise à côté du feu le tuyau d’arrosage. Comme annoncé la piste est large et descend progressivement et la vue est dégagée.

Que de cistes de Montpellier autour de nous.

La chaleur se fait sentir. Arrêt pour se dévêtir et se désaltérer.

Au loin en nous retournant nous pouvons voir la fumée du feu fait par la personne rencontrée à la barrière, les sommets environnants, au loin l’Audibergue et le lac de St Cassien et l'autoroute en contrebas.

Lors de la pause banane, Jean appelle les photographes. Il est attaqué par une énorme araignée verte comme vous pouvez constater!

Il vaut mieux faire la photo de groupe.

Nous continuons à descendre et nous nous rapprochons peu à peu de l’autoroute. ça y est la descente est terminée.

Nous quittons la piste de l’Ubac de la Verrerie pour le GR 49. Plus de cistes mais de magnifiques chardons au bord du chemin et même des mourons orangés en plein milieu de piste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous atteignons le Maraval, prêts à extraire de nos sacs à dos des sacs poubelles pour franchir le gué mais nul besoin aujourd’hui. Daniel se dépêche de regagner le reste du groupe.

Jean propose comme il est encore tôt de commencer la montée, ce qui sera de moins à faire après le pique-nique connaissant bien les G2 et ses agapes.

Que c’est raide et long.

Le groupe s’étire, s’étire et il fait de plus en plus chaud. Nombreux arrêts pour se désaltérer et reprendre leur souffle pour certains.

Chute de la blogueuse qui sur un replat passant à l'ombre s'étale sur des cailloux. Elle soigne ses écorchures et dit qu'elle va avoir des bleus. Et à qui mieux-mieux "envoie-nous des photos!" Faisant la sourde oreille elle repart dare-dare.

Il est 12h30 passées mais Jean propose de monter jusqu’au sommet. Il ne reste que 450m à parcourir avec 80m de dénivelé.

Ouf ! On arrive. Chacun s’installe comme il peut à l’ombre en bordure de chemin. Comme à l’habitude les distributions commencent avant que chacun ne commence sandwiches ou salades.

Fatigue et chaleur aidant certains font la sieste

tandis que Gérard et Brigitte chantent « 700 millions de Chinois » et qu’après Jean nous passe de nombreux extraits des années 60. A chacun de découvrir qui sont les interprètes.

Mais il est néanmoins temps de repartir. Le chemin monte toujours mais si peu. De nouveau de plus loin nous revoyons le lac Saint Cassien et de l’autre côté du vallon la piste empruntée ce matin. Nous sommes au km11 face au km1 et Xavier de dire : « on a fait tout çà, et descendre jusqu’à l’autoroute et remonter. On est bon quand même ».

C’est là qu’on se rend compte de la longue descente progressive et de la montée raide pour se retrouver à niveau. Nous sommes sur la piste de la Baisse Baquière et voyons le village des Estérets du Lac et le Mont Vinaigre.

Quelques longueurs encore et nous arrivons au croisement des pistes de ce matin. Nous pouvons voir que la personne qui travaillait ce matin n’a pas chômé. Toutes les branches entassées avaient été brûlées. Il ne reste que de la braise. Dommage nous n’avons rien à faire griller.

Nous repassons devant les maisons du Haut Planestel qui ont une vue extraordinaire sur la baie de Cannes et les îles de Lérins avant d’amorcer la dernière descente.

Et Jean de dire : « Attention ! nous arrivons au terme de la rando. Pas d’accident ! »

Les randonneurs arrêtés non seulement contemplent la vue sur la mer mais aussi le respect des arbres par ce propriétaire.

C’est au café sur la place du village que nous allons partager le verre de l’amitié.

Merci Jean pour cette agréable balade au bout de laquelle nous avons pu chaudement arriver aujourd’hui.

Les photos sont de Jean-Marie, Nicole et Rolande.

La semaine prochaine : jeudi 6 juin 2019 – G2 – n°696

Verdon-Quinson  –11 kms – 275 m.de dénivelé – moyen**

Animateur : Jack - Départ : 7h30

Très joli passage au bord de l'eau entre 2 falaises sur la rive gauche du Verdon. Visite du Musée de la Préhistoire de Quinson.

Parking : Quinson – coût du trajet AR : 48 €

Partager cet article
Repost0
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 20:00

Pas de blogueur sur cette rando, c'est donc à 6 mains que nous allons  vous conter  les aventures des marcheurs du G2 du Cercle de Boulouris dans les îles : Joël a fait un texte, Nicole Br. a pris les photos et Jean-Marie a mixé tout ça.

 

 Port-Cros- le Circuit des Crêtes-611-2

 

 

C'est par un temps typique de Côte d'Azur (en tout cas pour l'année 2019), c'est à dire un ciel couvert et une température plutôt fraîche, que les joyeux randonneurs des 2 groupes se retrouvent tôt le matin (trop tôt diront certains) sur le parking du Manoir.

 Organisation rapide du covoiturage et départ pour Le lavandou.

 Sur le port du Lavandou ce sont finalement 48 marcheurs qui sont présents, comptés et recomptés par Joël toujours en quête de chèques, et qui embarquent vers l'Ile de Port Cros.

 Joli chapeau, très chic !

Aujourd'hui c'est Joël qui accompagnera le groupe 2 de 11 personnes.

 

Après une rapide présentation de la randonnée du jour (attention il y aura une montée un peu raide au départ, mais on pourra en fonction du timing raccourcir la fin de la randonnée) et la désignation de 2 serre-files Daniel et Michel, le petit groupe s'élance.

Un petit mot pour signaler aussi la présence de quelques marcheurs  qui profiteront des sentiers plus calmes autour du port.

Tout d'abord nous longeons le port, puis la mer dont nous pouvons admirer la transparence et la beauté.

Après un premier passage en sous bois nous arrivons sur la « plage de la fausse monnaie » avec sa petite passerelle en bois ; nous avons alors une belle vue sur l'Ile de Bagaud (réserve pour la faune marine et donc interdite d'accès).

C'est vers le 3ème kilomètre que s'amorce la fameuse montée qui s'avère finalement faisable à un rythme adapté, et en prenant le temps de pauses boissons ; d'autant que la température s'est bien réchauffée.

La pause banane est cependant bien appréciée surtout compte tenu de notre heure de lever. Joël en profite pour présenter Port Cros, son parc national créé en 1963 et les îles environnantes.

Port Cros : l'Île, véritable Eden, est plus accidentée, plus escarpée, plus haute sur l'eau que ses voisines, mais sa parure de verdure est sans rivale. Longue de 4kms et large de 2,5kms, Port Cros culmine au Mont Vinaigre (alt 194m)

Face à une pression touristique croissante, l'Etat à crée un parc national en 1963. Il couvre 690 ha en zone terrestre auxquels s'ajoutent 1800 ha en zone marine. Le couvert végétal (maquis dense, pinèdes, chênaies) appelle une gestion attentive face aux risques d'incendie. La faune fait la part belle aux oiseaux (goélands, puffins, cormorans). Sous la mer, se développent de riches herbiers,: espèce protégée, la posidonie l'est, comme la grande nacre et le mérou

Nous poursuivons en direction de la Pointe du Cognet, qu'on domine, au travers d'une forêt de chênes, cistes, romarins et même de houx, mais pauvres en fleurs en cette saison printanières.

Nous pouvons par contre admirer de magnifiques spécimens de sauterelles de belle taille.

Après être passé au pied du Mont Vinaigre, et oui, qui culmine, le pauvre, à 194 m, nous trouvons un beau point de pique nique devant un observatoire, qui domine la Pointe Julien, et l'ilot de la Gabinière (un

paradis pour les mérous selon les plongeurs) ; on peut y découvrir un panneau descriptif des différents types d'oiseaux de l'ile.

La pause repas est appréciée dans le partage et la bonne humeur.

Joël ayant constaté que la vitesse de progression du matin était relativement lente, rappelle l'impératif de l'horaire du bateau de retour, et il est décidé de lever le camp. Il nous reste encore un peu de montée vers le Fortin de la Vigie. Nous devrions normalement apercevoir l'Ile du Levant mais la végétation dense nous la cache.

Mais il faut quand même faire la photo de groupe.

 Notre guide a besoin de prendre de la hauteur. Est-ce pour reconnaître sa route ?

La descente qui suit se fait sur un beau chemin. La décision prise de retourner au « village » par le sentier du haut, plutôt que celui plus bas vers le barrage, permettra des vues magnifiques sur le port et sur le Fort de l'Estissac. Nous arrivons dans les délais pour l'embarquement, mais pas au point de faire l'aller retour (avec ses deux petites montées supplémentaires) initialement programmé vers la Plage de la Palud.

Par contre nous pourrons  faire quelques photos des alentours du port.

Nous retrouvons le groupe 3, prenant le temps pour certains de boire un

pot avec eux et en profitons pour admirer la faune aquatique composée de « cabassons », de mulets (en provençal « muges ») d'holothuries (concombre de mer) et de petites méduses.

Puis les 3 groupes se retrouvent sur le bateau et finissent par un pot agréable sur le port du Lavandou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vraiment une belle journée bien remplie !!!!

Merci Joël de nous avoir guidés tout au long de cette journée  et d'avoir hautement contribué à ce blog.

 

Merci Nicole pour les photos.

La semaine prochaine, le jeudi 30 mai

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 08:25

,2019-05-23 -611-1 ILE DE PORT CROS CIRCUIT DE PORT MAN

 

Avec nos deux animateurs du jour,  48 randonneurs du Cercle de Boulouris St Raphaël se retrouvent à l'embarcadère du Lavandou, pour une traversée d'environ 40 mn vers l'Ile de Port Cros. A l'arrivée sur l'Ile, nous nous répartirons en 3 groupes.

Le ciel est bleu, les randonneurs sont joyeux, une belle journée s'annonce.

Joël s'assure que les 48 randonneurs soient bien présents et c'est le départ vers le bateau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 9h15, nous quittons le port. Chacun trouve sa place sur le bateau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'arrivée sur l'Ile, chaque animateur récupère son groupe.

Jean Bo l'animateur du G1 nous conduira sur le circuit de Port-Man

Il nous présente sa randonnée : 13,5 kms DH 420m

 

 

 

 

 

Il est 10h 20 nous démarrons la randonnée en longeant la plage, en direction du Vallon de la Solitude. Nous en prenons plein les yeux, tous à nos appareils photos, la blogueuse n'aura ensuite que l'embarras du choix.

FORT DU MOULIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre serre file est toujours en bonne compagnie, ce qui ne l'empêche pas de veiller sur les 32 randonneurs du groupe.

 

Avant d'entamer le Vallon de la Solitude, nous ferons la pause banane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous dirigeons vers le Fortin de la Vigie (point culminant du circuit :194m),

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mais avant, nous ferons un bref aller/retour pour une vue sur l'îlot de la Gabinière :

l'îlot de la Gabinière est un des îlots des îles d'Hyières. Situé au sud de Port Cros, il fait partie du Parc National de Port-Cros et est classé réserve intégrale. Cependant et en dépit de sa petite taille, il est connu pour ses sites de plongée sous-marine. Sur l'ensemble du parc de Port Cros, ce site représente celui qui abrite une exceptionnelle concentration de mérous bruns

Arrêt : Le Fortin de la Vigie, un ouvrage militaire français situé sur l'île de Port Cros, édifié en 1810 sur le point culminant de l'île. 

Jean Bo nous donne quelques explications sur :

Port Cros : l'Île, véritable Eden, est plus accidentée, plus escarpée, plus haute sur l'eau que ses voisines, mais sa parure de verdure est sans rivale. Longue de 4kms et large de 2,5kms, Port Cros culmine au Mont Vinaigre (alt 194m)

Face à une pression touristique croissante, l'Etat à crée un parc national en 1963. Il couvre 690 ha en zone terrestre auxquels s'ajoutent 1800 ha en zone marine. Le couvert végétal (maquis dense, pinèdes, chênaies) appelle une gestion attentive face aux risques d'incendie. La faune fait la part belle aux oiseaux (goélands, puffins, cormorans). Sous la mer, se développent de riches herbiers,: espèce protégée, la posidonie l'est, comme la grande nacre et le mérou

Port Man : Agréable excursion avec, au col de Port Man, une jolie vue sur l'île du levant et la côte des Maures. Elle aboutit à la baie de Port-Man, magnifique amphithéâtre de verdure. Le Fort a été construit de 1635 à 1637 sous le règne de François 1er.L'ouvrage a été agrandi au début du XVIIIème siècle puis remanié au XIXème siècle. Il est désarmé par décision ministérielle du 21 novembre 1881. Laissé à l'abandon, il est affecté en 1977 au Parc National de Port-Cros. En 2003, l'Etat en concède la jouissance au photographe Yann Arthus-Bertrand, à charge pour lui d'en assurer la restauration. 

Avant de nous diriger vers Port Man, en empruntant un chemin inédit jusqu'à la Sardinière. 

Nous continuons en direction de Port Man. Sur notre chemin un détour que nous ne regretterons pas jusqu'à la Pointe du Tuf (dunes fossiles). La pente descendante est assez raide, mais quel spectacle…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons et prenons le chemin de la baie de Port Man.

Nous ne pourrons pas aller jusqu'à la Pointe de Port Man pour les raisons expliquées au dessus, par Jean Bo. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est l'heure de se restaurer, c'est en file indienne que nous nous installerons devant une mer qui nous invite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et avant de repartir, une photo de groupe dans ce cadre "idyllique"

Il est 13h40 environ quand nous quittons cette plage, il faut accélérer le pas, le départ du bateau est dans deux heures...

Encore quelques photos, c'est si beau… Regardez la couleur de l'eau..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous passons près de la Pointe de la Galère

et arrivons sur la plage de la Palud en empruntant des escaliers

Nous n'avons pas le temps de nous attarder, il faut se diriger vers le port où nos amis du G2 et nos cinq randonneurs qui se sont organisés leur journée de ballade, nous attendent.

Il est 15h40 nous reprenons le bateau pour retrouver nos voitures au Lavandou.

Au revoir Port Cros et à bientôt

Mais avant de nous quitter, nous prendrons tous ensemble le pot de l'Amitié

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand merci à nos deux organisateurs et à Jean Bo pour avoir mené cette randonnée de rêve, avec une envie de revenir.

Merci également à tous les photographes : Dominique, Marie Christine, Jean Bo, Denis, Gilbert, Alain et Brigitte

Un grand merci également à notre ami André pour cette superbe vidéo, en cliquant sur le lien ci-dessous

http://youtu.be/LATrHY-NyHs

 

 

 

Prochaine sortie G1 : Jeudi 30 Mai 2019

Départ : 7h30 -Jack-  521 ST VALLIER-FORET DE BRIASQ - Moyen ***  13,7km  DH 765m

Sur les traces de Napoleon 1er, en remontant la haute vallée de La Siagne jusqu'au plateau de Briasq au départ de la grotte de la Baume Obscure avec visite possible de la grotte en fin de randonnée.

Parking : Grotte de Baume Obscure à Saint Valler de Thiey 06460     Cout du trajet A/R : 36 €

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0