Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 09:46

LA COLLE DU ROUET 

 

Notre programme prévoyait une randonnée en Italie, au départ du sanctuaire Sainte Anne de Vinadio. Mais la météo prévoyant de mauvaises conditions, Jean Bo. a mis en place un programme de remplacement, près de nos bases.

C’est donc à proximité de Coulet Redon, et plus précisément au parking des ruines de la Bastide Isnard que nous nous retrouvons pour un départ matinal.

Nous sommes 21 "courageux", prêts à braver la pluie. Mais il est vrai que la température est douce avec ses 20°.

Jean Bo. nous présente la randonnée qu'il va mener : "elle avait été faite en janvier 2013. Aucune difficulté pour cette marche de 14,5km et ses 390 m de dénivelée.

Nous allons monter jusqu’au GR 51 puis nous gagnerons la Fontaine des Chasseurs. Nous contournerons le rocher de la Fille Isnard puis surplomberons la vallée de l’Endre avant de redescendre vers notre point de départ."

Jean Bo. nous présente Jacqueline, nouvelle adhérente qui, invitée, avait déjà marché avec nous il y a quelques mois .

Il est 8 heures et nous attaquons donc notre seule difficulté annoncée, une montée par une piste pierreuse, à travers les sapins et les pins. Le groupe joyeux s’étire légèrement et Xavier tient compagnie à Jack, nommé serre file.

 

 

 

Rapidement nous découvrons le premier paysage de falaises rouges. En effet, le petit massif de la Colle du Rouet est le prolongement vers le Haut Var de l’Estérel.

Nous poursuivons notre grimpette sur la piste rocailleuse et nous pouvons observer des échappées sur la plaine au travers des pins, sapins et chênes liège.

Le ciel est nuageux et les femmes marchent en tête…

Première pause sur le GR 51 et nous empruntons la large piste de Colle Rousse.

Très beaux paysages de rochers rouges et de falaises dominant des vallons creusés en gorge.

Photo de groupe sous le soleil

 

 

 

 

 

Les arbouses ne sont pas encore mûres.

 

Nous sortons donc les bananes...

Mais le ciel devient noir ; est-ce à cause de cet engin militaire volant ?

Et trois petites gouttes de pluie….qui nous donnent le plaisir d’un arc en ciel

Nous arrivons à la fontaine des Chasseurs. Elle est à sec et Maurice tenterait-il d’y remédier ?

Le temps devient vraiment menaçant et une petite ondée nous fait revêtir nos diverses protections que nous quitterons rapidement.

Nous contournons le rocher de Fille Isnard.

Nous longeons la vallée de l’Endre , affluent de l’Argens qui prend sa source à Tourette. Jean Bo. nous fait remarquer les vignes du domaine des Esclans et les crus doivent être bons car son oeil s'illumine aux souvenirs oenologiques ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

n

Nous poursuivons tranquillement sur la large piste confortable. Les pins parasols sont magnifiques.

Déjeuner au bord de l'eau, un site très agréable choisi par Jean.

 

Merci à Béatrice, Josette et Daniel pour les vins...

 

 

 

Il faut repartir : Jean donne le signal du départ et Daniel fait le point.

 

La piste ne présente pas de difficulté

Et nous longeons quelques vignes

Nous terminerons cette agréable randonnée sans pluie et de bonne heure par l'habituel pot de l'amitié, à la Bouverie.

Nos remerciements vont aux photographes Claude C., Jacqueline et Gilbert.

 

La semaine prochaine :

 

Jeudi 24/09 à 8H00 : Vins/Caramy Les Outoulières.

2 groupes;

 Départ des randos : Parking du château de Vins/Caramy (83).

 

Repost 0
Published by Claude C.
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 09:03

La vallée des Merveilles 09/2015

 

Décidément, ça devient une habitude !

Dix randonneurs du Cercle de Boulouris sont partis deux jours dans la Vallée des Merveilles, sous la conduite de Roland.

Voici le programme de ces deux jours :

 

Le départ a lieu dans la Vallée de la Gordolasque, à quelques kilomètres du village de Belvédère.

Nous partons du pont du Countet à 1690m d’altitude, pour grimper au Pas de l’Arpette à 2511 m. Soit un dénivelé de 821 mètres.

Nous sommes dans une vallée glaciaire, à fond plat et cotés abrupts. Les 300 premiers mètres sont raides !

Arrivés au Pas de l’Arpette, nous pique-niquons. Le temps est frisquet.

 

Devant la cabane des gardes de la Vallée, Roland nous parle du site du mont Bégo : archéologie, histoire, préhistoire, géologie.

Puis nous allons voir les premières gravures.

Enfin nous descendrons au refuge, pour prendre un pot avant le dîner.

On nous attribue une chambrée de 10. Très bien : nous serons entre nous.

Après le repas, nous nous installons dans nos lits à étage : les dames en bas, les messieurs en haut.

Après une douce et calme nuit, Roland nous emmène grimper dans la montagne, voir de nouvelles gravures.

Nous marchons dans les rochers, au milieu de paysages « merveilleux ».

Puis nous montons au Pas de l’Arpette, avant d’aborder la descente.

Deux heures plus tard, nous atteignons nos voitures, puis l’hôtel pour certains d’entre nous.

Ravis de ces deux jours dans la Vallée des Merveilles.

 

Grand merci à Roland pour nous avoir organisé ce séjour exceptionnel.

 

Et voici à présent les images de Claude, Gérard et Michel.

 

Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Vallée des Merveilles - Septembre 2015
Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 09:26

MALAUSSENE 2015

 

Pour la 3ème fois, le groupe de marche du Cercle de Boulouris va parcourir les  9 kms et  souffrir sur les 650  m de dénivelée de ce parcours. 

C'est Jean-Louis qui sera notre guide.

16 marcheuses et marcheurs se retrouvent sur le parking du village. La température est de 16 °,  mi-soleil, mi-nuages. La météo n'annonce pas de pluie avant la fin de l'après-midi.

Parmi les randonneurs, Maurice arbore un magnifique pansement au doigt, agressé par un taille-haie. Il se fera un peu charrier gentiment tout le long de la journée.

Malaussene est un petit village de 265 habitants dont le centre est à 390 m d'altitude mais qui culmine autour des 1400m. Depuis 1724, c'est un comté dirigé par la famille Alziari dont le dernier descendant mourut en 1934. Un des membres de cette famille fut Maire de Nice en 1905.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre blogueur vous recommande la petite vidéo à l'adresse suivante ( à copier dans votre navigateur- passez la pub) avec des vues impressionnantes sur le viaduc.

www.youtube.com/watch?v=KsGiVWBtivI

Jean Louis nous présente la rando : "ça monte puis ça redescend comme le montre le profil qui selon les échelles d'abscisses et d'ordonnées peut paraître plus ou moins accentué".

C'est Dan qui sera notre serre-file.

Jean Bo nous précisera que par le sentier emprunté, on peut joindre le Mont Vial où nous étions au printemps dernier, mais par l'autre versant.

Et à 8 h 55, Jean-Louis donne le signal du départ et nous commençons à grimper très vite.

L'église est en cours de réfection (est-ce suite aux remarques du blogueur lors de notre dernier passage !!!), donc rien à voir, on continue vers la chapelle du vieux village, dont les ruines situées un peu plus haut ne présentent aucun intérêt. C'est devant cette chapelle, St. Roch, St. Louis ou St. Joseph, mystère, que nous allons faire la photo de groupe.

Premières colchiques, ça sent l'Automne, adieu l'été, pas drôle.

 Les derniers nuages de la nuit traînent encore dans la vallée du Var.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et nous montons, joli (?) point de vue sur l'immense carrière de  Tournefort, de l'autre côté du Var.

Il commence à faire chaud, les tenues se sont allégées et à 10 h Jean-Louis nous arrête pour "la pause banane " bienvenue.

Tiens nous avons récupéré un écossais en kilt dans le groupe!

Et c'est reparti à une cadence normale sur cette pente à plus de 15%.

 La végétation a laissé la place à un monde très minéral parsemé de touffes de sarriette en fleurs. Mesdames faites vite vos provisions pour les tisanes et assaisonnements de cet hiver.

Après avoir traversé un grand pierrier, brusquement nous rentrons dans une forêt de pins immenses. La transition est très nette comme le montre la photo de cet endroit, prise de l'autre versant.

Sur notre droite apparait une grande falaise, la Balme des Fées. Nous sommes déjà (ou enfin!) à 830 m et nous nous engageons sur des grandes dalles en pente (elles aussi !). Jean Bo nous rappelle qu'à cet endroit, un de nos amis y avait fait une chute spectaculaire mais sans conséquence car la roche était recouverte d'une sorte de givre. Nous continuons et il nous arrête dans un virage car une partie du groupe vient de rater l'entrée de la Grotte des fées, aventure qui a du arriver à une lectrice du blog qui a contacté Jean-Marie cet été. C'est vrai que c'est facile de passer sans la voir, cachée par le virage.

Cette grotte, profonde d'environ 30 m, en voute où on peut se tenir debout (pour des individus de moins de 1.90m) est parfaitement sèche et fermée par un muret.

Encore 50 m à parcourir pour atteindre la balise 7, à 1000m d'altitude, où nous allons quitter le chemin du mont Vial pour redescendre vers Malaussene mais avant, encore une grimpette très courte pour "accrocher la courbe de niveau" (nouvelle expression borélienne !).

Mais que fait notre Maurice, tout seul sur ce sentier. Nous fait-il la tête, lassé de nos sarcasmes? Non, il a trop bon caractère, il attend simplement le petit groupe du serre-file.

Les gros efforts sont terminés mais un petit passage technique, contournement d'un rocher, va entraîner la première glissade en contrebas, sans conséquence. Le photographe venait juste de ranger son engin.

Une petite remontée puis nous nous laissons glisser jusqu'à la balise 9 où nous allons pique-niquer, car il est 12 h15.  Rosé, rouge (avec modération) et gingembre en dessert.

Pas de sieste, à 13 h nous repartons, dans une grande forêt sur le flanc nord du mont Vial. Il ne reste que 3 km à faire, en descente, mais quelle descente : plus de 15 % comme la montée de ce matin.

Et nous y allons franchement, 12 m/minute. Le sol est  très caillouteux et comme nous sommes sous les arbres certains passages sont bien glissants et il faut alors réduire l'allure. Le photographe ne peut même plus remplir sa mission...

Nouvelle glissade sur une grande dalle (toujours en pente !) mais à nouveau sans conséquence mais ça a provoqué une réaction en chaîne, une des randonneuses s'étant retournée et, en déséquilibre, est tombée aussi.

Jean Bo et Joël ont retrouvé l'endroit où une de nos randonneuses avait fait une chute importante qui aurait pu être très grave (quelques griffures seulement).

Enfin nous arrivons à une zone plus calme et après avoir traversé un vieux petit pont nous arrivons à un grand viaduc. Jean Bo a toujours été perplexe sur la motivation d'une telle construction, puisque débouchant face à une falaise, ce ne pouvait pas être pour le passage d'une voie ferrée. En fait, la réponse se trouvait dans ce cher Wikipédia :

 

Viaduc de 40 m de hauteur pour porter un aqueduc imposant de 7 km de long construit entre 1774 et 1775 pour alimenter le village à partir de la source de l'Adous7,8. Il permettait d'alimenter le moulin à farine et le moulin à huile, ainsi que le lavoir municipal et d'assurer l'irrigation des cultures.

 Le village est maintenant devant nous avec son vieux lavoir.

Le gros sac dans le dos de Béatrice est en rodage pour la grande aventure de Compostelle prévue pour la fin du mois.

Elle nous a promis le récit de ses aventures.

Encore quelques ruelles et nous rejoignons le café "Lu Tuorch" ,"Le pressoir à olives" en provençal . Il est 14 h.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci au serre-file qui a bien mérité sa bière et Merci Jean-Louis pour cette belle balade.

 

Merci aux photographes Jean-Marie et Michel, pour le premier groupe et Rolande pour le 2ème groupe.

 

 

Photos du deuxième groupe mené par Camille depuis Malpey jusqu'à la mare de Plan Pinet via La Duchesse (environ 12 kms).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          La semaine prochaine Jeudi 17/09 à 7H00 : Ste A. de Vinadio. Lacs Lausfer. L : 11 Km 516. Dh : 520 m. Médio. Jean Borel  750 Départ  rando : Sanctuaire Ste Anne de Vinadio (Italie). Via Isola 2000. Coût du trajet A.R. : 90 €

Repost 0
Published by Jean-Marie
commenter cet article