Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 14:59

2018-06-21 - N° 888 - Du Trayas aux Grues - G1

Aujourd'hui, 21 juin, premier jour de l'été, mais aussi jour de la fête de la musique, c'est Alain Wa qui a écrit la partition de cette randonnée inédite. Alain a été obligé de composer après un concours de chaises ... musicales, puisque cette randonnée n'était pas prévu dans le planning initial, mais les caprices de miss Météo en ont décidé autrement.

Nous sommes 9 : 2 randonneuses et 7 randonneurs, au départ de cette randonnée, sur ce parking habituel de la calanque de Maupas du Trayas.

 

 

Alain nous fait un topo rapide sur cette randonnée:

"Randonnée inédite dans l’Esterel, sur de très beaux sentiers et piste, d’environ 15 kms pour
700 m de dénivelé +.

Nous ferons l’ascension des Grues par la face Sud en partant du littoral, avec un palier au col
Notre Dame. On reviendra à ce col par la piste, côté Est, et on terminera notre randonnée par
une boucle via la Dent de l’Ours et le Col des Lentisques.
Ce parcours pourrait être simplifié, compte tenu de la chaleur dans l’Esterel, en ce premier
jour de l’été.
Niveau de difficulté moyen***"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous démarrons cette randonnée face à la gare du Trayas bien décorée par ce superbe massif d'hortensias.

 

 

Il fait déjà très chaud sur ce sentier, et les portions ombragées sont rares.

Le tempo donné par Alain, nous permet de grimper à allure modérée cette première difficulté.

 

 

Rapidement le besoin de s'hydrater se fait sentir.

Certains randonneurs expérimentés, ont bien anticipé en glissant dans leurs sacs des bouteilles d'eau sortant du congélateur.

 

Droit devant en pleine lumière le pic d'Aurelle (alt. 323 m).

 

 

Tel un maréchal armé de son bâton de marche, Alain nous montre le chemin à suivre.

 

 

 

Il est 10h 20', et nous voici arrivés au col Notre Dame. Forte chaleur, il est grand temps de faire une longue pause "banane".

 

 

Nous prenons le temps d'admirer la Dent de l'Ours, et le Pic de l'Ours (alt. 488 m) surmonté de sa tour émettrice.

 

 

Compte-tenu de l'état de fraicheur de certains randonneurs, Alain propose pour ceux qui ne souhaitent  pas faire l'ascension des Petites et des Grosses Grues de se séparer en deux groupes et de se retrouver environ une heure et demie plus tard au col de la Cadière.

En résumé, 4 randonneurs vont s'abstenir  et les 5 autres valeureux vont continuer le programme initial.

Ci-dessous, le groupe des 5, prêt à en découdre avec les Grues.

 

Petites ou grosses Grues, il vaut mieux avoir bon pied, bon oeil pour franchir certains obstacles.

 

 

 

 

La chaleur est accablante, aussi les pauses sont nombreuses.

 

 

 

 

 

 

Quelques vues sur les sommets familiers des randonneurs du Cercle : le mont Pelet, le Marsaou et les Suvières.

 

 

 

 

Pendant ce temps la bande des 4, dévale la piste amenant au col de la Cadière en toute décontraction.

 

 

Après le regroupement des 9 randonneurs, il est grand temps de se mettre à table.

 

 

Avant de reprendre notre route, deux photos de groupe sont mises dans la boite.

 

 

 

 

Ci-dessous, Sidi Ben Bernard, émir de Saint Raphaël. Mais n'en parlez à personne, car il est là incognito.

 

De temps en temps nous percevons le chant des cigales qui célèbrent elles aussi à leur manière la fête de la musique mais surtout l'arrivée de la chaleur.

 

 

Deuxième passage de la journée au col Notre Dame. Pour nous éviter de subir plus longtemps cette chaleur harassante, Alain nous propose de raccourcir cette randonnée en évitant la partie Pic de l'Ours, et en récupérant le col des Lentisques par un sentier plus direct.

Sous la canicule, têtes basses, la troupe avance à petits pas.

 

 

Pendant que nous suons sang et eau, d'autres s'amusent à faire des ronds dans l'eau.

 

Entre ciel et mer, une dernière pause pour profiter de ce magnifique décor.

 

 

Nous devinons les îles de Lérins dans la baie de Cannes.

 

 

Sur la gauche de ce piton rocheux, un escarpin parfaitement ressemblant.

 

La randonnée touche à sa fin, mais vous pouvez voir que les randonneurs présents gardent le sourire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour quelques secondes, nous ratons la correspondance avec ce TGV (non gréviste) en direction de Nice!!!

 

 

C'est sur la terrasse de notre bar habituel d'Agay, que les bières -pression et autres boissons sont sifflées à une vitesse impressionnante.

 

 

Merci Alain pour ce parcours inédit, un peu tronqué à cause de la météo, mais à refaire dès que possible dans son intégralité.

Reportage photo de : Alain, Brigitte et Gilbert.

Randonneurs et randonneuses, veuillez noter votre dernière randonnée de la saison 2017-2018, conduite par Anne-Marie:

Jeudi 28 juin  départ: 8h00

N°806-Villepey La Gaillarde  Moyen*  14,5 km  Dh : 250m

Tour de Saint-Aygulf par la mer et par la montagne : à l’aller, le sentier du littoral jusqu’à La Gaillarde. Au retour, les hauts de Saint Aygulf et le vallon du Reydisart.

Parking : Fréjus. avant le pont de Saint-Aygulf

Coût du trajet A/R : 6€

Votre blogueur du jour vous souhaite un bel été à tous et à toutes, et rendez-vous début septembre pour de nouvelles aventures ...

 

Partager cet article

Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 13:40

Tour de la forêt de Mouans-Sartoux-884-G2-

C'est presque la fin de la saison 2017-2018 et, avant le séjour à Briançon, le G2 va aller faire un tour dans les Alpes Maritimes sur un parcours inédit  concocté par Rolande. C'est donc autour d'elle que vont se regrouper 11 marcheuses et marcheurs du Cercle de Boulouris. Il fait déjà très chaud  et les prévisions pour la journée annoncent une température ressentie de 33°.

Après nous avoir déclaré qu'elle cessera de conduire les randos G2 à partir de la prochaine saison, déjà fort occupée par diverses responsabilités au Cercle telles que les excursions à la journée, les balades du mardi matin, et les blogs, elle nous présente le programme de la journée. Rando facile de 9,5 km environ pour 315 m de dénivelée sur de bons chemins en grande partie ombragés,

succession de montées et de descentes. Nous emprunterons la D209 sur 150 mètres avec beaucoup de précautions en respectant strictement la règle.

A 12, il fallait bien un serre-file, nous en avions 2 !

Et nous allons commencer par rechercher puis suivre des

marques bleues, parfois "discrètes", parfois un peu confuses comme là où le groupe est un peu "paumé".

 

 

 

 

 

 

 

Mais Rolande nous remet sur la bonne piste ce qui nous permet de découvrir un nid de fourmis en pleine activité. On dirait qu'elles sont en train de vider un grenier qui contenait du vieux fourrage ???

Jusqu'où va l'imagination du blogueur!!!

Sur cette belle piste, nous pouvons constater que dans les Alpes-Maritimes, il y a les mêmes incivilités que dans le Var.

Pour l'instant nous avons retrouvé notre balisage bleu  mais il y a tellement de pistes, sentiers, traces dans ce secteur qu'il faut être très attentif et tous les participants découvrent des marques bleues, même parfois où il n'y en pas.

C'est l'heure de la pause banane et notre guide en profite pour faire une petite reconnaissance.
 

Ok, c'es tout bon, nous nous dirigeons maintenant vers le lieu-dit le Grand Jas où nous aurons un point de vue dégagé sur la région.

Tout d'abord nous débouchons sur de grandes dalles de grès, bien balisées en bleu  et sur une large piste.

Le Grand Jas est devant nous. C'est un large espace occupé par une prairie de Scabieuses de Crête.

Nous pouvons maintenant identifier toutes les fleurs que nous rencontrons grâce à l'application Plantnet signalée par Rolande la semaine passée. Plus besoin de Jean-Louis, Annette et Guy, Jean-Marie…c'est dur de voir les robots nous remplacer!

Grand tour d'horizon, avec, à nos pieds, le village de

Pegomas, sur la colline en face celui de Tanneron, au nord,

l'Audibergue et les plateaux de Caussol et de Callern,

jusqu'au Mont Lachens enfin vers le sud, la mer dans la région de Mandelieu, tout au bout de la vallée de la Siagne.

Je vous avais dit qu'il faisait chaud au départ ce matin, vous vous doutez que la température a encore monté, surtout ici, sans un poil d'ombre ni souffle de vent.

Nous retrouvons un peu de fraîcheur en rentrant dans la forêt et débouchons sur la D209 que nous empruntons

prudemment sur quelques centaines de mètre en franchissant la Maurachonne dont nous aurons l'occasion de reparler.

Quittant la départementale, nous attaquons une montée

sur le bitume puis sur un petit sentier qui longe la route.

Là, ça commence vraiment à chauffer: la pente puis l'absence d'ombre. Mais rien ne nous arrête et nous continuons à partir du hameau de Tabourg vers le Vallon des Aspres.

Non Rolande, Jean-Marie ne connait pas la signification "des Aspres". Il a recherché, c'est un quartier de Grasse, un village de l'Orne, un cru de vin des Pyrénées orientales mais aussi le nom du hameau, droit devant nous…

Pour le moment c'est un vallon assez aride nous permettant de rentrer dans la forêt et de trouver un coin agréable pour  pique-niquer. Mais avant cela, admirons ce magnifique Arbre à perruque (Cotinus coggygria)-imbattable Plantnet.

Respect des traditions, une bouteille de rosé accompagnée de petits chèvres au jambon cru et une bouteille de rouge accompagnent nos agapes. Est-ce cette abondance de boisson où la chaleur ambiante (il fait 30°5 à  l'ombre),

  c'est un groupe d'allongés que Rolande va photographier. Ces deux là par contre dissertent sur Viewranger, perturbant le sommeil de leurs voisins.

A 13 h 30, tout le monde sur le pont, nous repartons pour

finir la montée et déboucher sur le sentier botanique où

nous allons découvrir un très vieux chêne pubescent vieux de 300 ans et d'autres espèces régionales.

Nous arrivons ensuite dans une prairie couverte d' Egilopes à inflorescence ovale, localement appelée Blat du Diable (Aegilops Ovata),que nous sommes savants !. C'est une graminée très courte et envahissante.

Et c'est à nouveau La Maurachonne, petit affluent de la Siagne. C'est là que nous ferons la photo de groupe avant

d'aller faire un petit tour le long de ses rives pour découvrir la suite du sentier botanique.

Cette petite rivière est vraiment très jolie, bordée par endroit par de fines presles.

Un canal d'irrigation la suit, 1.5 m plus haut, issu d'un petit barrage en amont.

Nous ne remonterons pas jusque là,  nous avons presque fini notre parcours. Il nous reste à découvrir les jardins familiaux : 23 familles y font pousser fleurs et légumes près d'un tir à l'arc.

Nous retraversons encore une foi la départementale 209 et sans difficulté, par un sentier ombragé, nous retrouvons nos voitures restées bien au frais sous le couvert épais des arbres du parking.

Comme Rolande n'a pas voulu nous faire rentrer dans le village de Mouans-Sartoux pour le pot de l'amitié, elle avait prévu une glaciaire avec tout ce qu'il fallait : bière, cidre, jus de fruit, tout cela bien frais et très apprécié après cette très chaude journée.

Merci Rolande, d'abord pour les rafraîchissements, puis pour ce parcours très agréable, dans un secteur que nous n'avions pas l'habitude de fréquenter. Merci aussi de nous avoir guidés au cours de ces dernières années avec beaucoup de dévouement.

 

Merci aux photographes Rolande ,Daniel Ma et  Jean-Marie

 

La semaine prochaine, pour une partie des deux groupes ce sera Briançon, ses sommets et ses prairies fleuries.

Pour les autres le  Jeudi 28 juin 2018

G1 et G2 Départ: 8h00- Anne-Marie- 806-Villepey La Gaillarde Moyen* 14,5 km Dh : 250m

Le tour de Saint-Aygulf par la mer et par la montagne : à l’aller, le sentier du littoral jusqu’à La Gaillarde. Au retour, les hauts de Saint Aygulf et le vallon du Reydisart.

Bonnes vacances

Partager cet article

Repost0
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 08:22

2018-06-14 - N°892 - GEMENOS-PIC DE BERTAGNE/PARC DE ST PONS- G1

Aujourd'hui, le temps ne nous empêchera pas de randonner, le soleil est avec nous et le restera toute la journée.

Alain, notre animateur, nous a préparé une randonnée inédite dans le Massif de la Sainte Baume, pour nous faire découvrir le Pic de Bertagne (1042m) sur lequel a été implantée une station radar et radio de l'Aviation Civile.

Nous nous retrouvons à 11 randonneurs sur le parking du Parc de Saint Pons à la sortie de Gémenos (13).

Alain nous présente la randonnée : 18 kms DH 1041 m à caractère sportif.

Nous quitterons le Parc par le vallon de Cabrelle, atteindrons le col de l'Aigle pour grimper jusqu'au col du Fauge. Un aller retour à l'extrémité du Pic de Bertagne où nous déjeunerons. Retour par le col de Bertagne en visitant une ancienne glacière. Descente vers le Parc de St Pons.

 

Il est 9h, nous traversons une petite partie du parc. Alain nous promet au retour une plus grande découverte de ce parc tellement bien aménégé 

Nous traversons la D2, et poursuivons sur un sentier qui va s'élever.

Au passage les Dents de Roque Forcade, le Garlaban où nous ferons une prochaine randonnée, avec en premier plan Aubagne et plus sur le littoral, Marseille.

Les Dents de Roque Forcade
Le Garlaban en arrière plan à droite

La pente s'accentue, et le pic de Bertagne est encore loin!

nous distinguons à peine la station!!!
 

 

 

Nous quittons la délimitation de l'entrée du parc et poursuivons la piste en faux plat pour rejoindre le

GR 98 en direction du Pic de Bertagne jusqu'au col de Fauge

 

 

 

Il est l'heure de faire la pause banane, nous essayons de trouver un peu d'ombre car le soleil commence à chauffer.

 

Ouvrez grand les yeux et vous distinguerez Notre Dame de la Garde

Poursuivons sur le GR 98 en longeant le Vallon de Cabrelle

 

 

La montée est raide entre le col  de l'Aigle et le col du Fauge, mais nous nous rapprochons du Pic…

 

Une autre vue des Dents de Roque Forcade

 

Nous quittons le GR 98, peu avant le Col du Fauge, en suivant des repères jaunes jusqu'au Pic de Bertagne.

 

Le GR98 continue vers la crête de la Sainte Baume, la Grotte Sainte Marie Madeleine, le Saint Pilon (1000m) et par le GR 9 vers la partie Est du Massif de la Sainte Baume, le Joug de l’Aigle (1118m), le Signal  des Béguines de la Sainte Baume (1148m) et à l’extrémité Est, le Pas de l’Ai.

 

La montée, à travers les roches blanches est moins pentue, jusqu’à la route de service que l’on prend  en direction des installations de l’aviation civile.

 Mais avant d'arriver au Pic, il faut contourner la station

Il est 13 h, nous atteignons le Pic de Bertagne pour la pause pique-nique, très attendue, sur les rochers.

Quelle splendeur tout autour de nous avec une vue à 360° époustouflante!.

Alain nous annonce:

A la pointe nous admirons devant nous le magnifique panorama sur le Vallon du Fauge, la route de l’Espigoulier, les Dents de Roque Forcade, et le Garlaban, plus au Sud, sur le littoral, Marseille, Aubagne, vers l’Ouest les Monts Toulonnais, le circuit du Castelet Paul Ricard et au Nord  la Montagne Sainte Victoire.

Ste Victoire en arrière plan
La route du col de l'Espigoulier
le circuit du Castelet Paul Ricard
La Ciotat en arrière plan

En complément une vidéo que vous pourrez voir en cliquant sur le lien http://drive.google.com/file/d/1wDz2LcsFlav2WKi9CWivnV2OzOrN9idQ/view?usp=sharing,

Avez-vous remarqué que Jack a changé une partie de sa tenue. Je vous aide : il est passé du jaune au bleu!!!

Photos de groupe avant de repartir , 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 14h Départ du Pic de Bertagne

 

On revient sur nos pas, à l’endroit où on a récupéré la route en montant. On repère un petit sentier marquage jaune sur la glissière de sécurité qui nous permettra de descendre à gauche par la face Nord, en face de cet arbre magnifique.

 

Nous arrivons à une partie qui descend fortement à flan de paroi. 

Alain se régale et immortalise nos exploits par ses photos, la blogueuse le remercie.

 

 

Une fois en bas de la paroi on reprend le sentier qui passe à travers un petit bois jusqu’au Col de Bertagne et à une intersection, un monument à la mémoire des Excursionnistes morts pour la France.

 

Une nouvelle photo de groupe près du monument

Nous arrivons à la glacière, impressionnante construction :

Les glacières datent du XVIIIe siècle, ce sont des puits profonds d'environ 20 m destinés à entreposer la glace 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous prenons le chemin sur la droite marqué Gémenos qui nous rapproche de la D2.

 

Nous entendons le vrombissement des motards qui se régalent sur cette D2 qui monte en lacets vers le Col de l’Espigoulier.

 

Retournons nous et chacun d'entre nous dira ou pensera : "nous l'avons fait" merci Alain, nos enfants et petits enfants seront fiers de nous!!!

 

Peu avant d’arriver sur la route, on repère une petite sente non balisée, qui descend très fortement à gauche en direction de la rivière Le Fauge. On fait très attention, c’est très en pente. 

  

Une fois dans le parc, nous traversons la rivière par un petit pont en pierre sur notre gauche et arrivons ainsi à l’Abbaye cistercienne datant du XIIIème siècle.

 

Nous contournons cette Abbaye pour aller vers une source, résurgence qui sort à gros débit de la roche, puis vers une 1ère cascade magnifique avec un ancien moulin, puis 2ème cascade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce parc de Saint Pons, c’est une merveille de la nature, des arbres magnifiques, l’eau qui ruisselle et jaillit de partout, les prairies ombragées et reposantes. Les anciennes bâtisses, tout inspire au calme et à la sérénité. C’est la cerise sur le gâteau de notre superbe randonnée.

 

Il est 18 h, nous nous retrouvons avec des chaussures plus légères, devant le pot de l'amitié à Gémenos.

Nous avons fait 19,2 kms avec une dénivelée de 1010m.

Un grand merci à Alain, c'est vrai elle était sportive mais nous sommes tous, tellement heureux de l'avoir faite. Nous en avons pris plein les yeux, grâce au beau temps qui était avec nous.

Merci aux photographes : Claude, Alain et Brigitte

 

La semaine prochaine :  Jeudi 21 Juin 2018

Animateur : Alain 

Du Trayas aux Grues -Esterel-

RV : 8h30 Parking du Manoir

Vous recevrez très prochainement toutes les indications d'Alain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0