Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 09:43

 

Maisons forestières et lacs – G2 – n° 878 -jeudi 22 mars 2018

En l’absence de pluie cette semaine 25 randonneurs, contents de pouvoir marcher se sont retrouvés à la maison forestière du Roussiveau pour une randonnée proposée par Rolande qui faute d’autre blogueur cumulera les fonctions d’animatrice et de blogueuse. Nous accueillons dans le groupe la sœur et le beau-frère de Michel J. et un certain nombre de G1. Il ne fait que 3° et le soleil est au rendez-vous.

« Après quelques centaines de mètres sur la piste, nous attaquerons la principale difficulté de la journée, la montée à la maison forestière des Charretiers par un étroit sentier partiellement pierreux, puis nous rejoindrons la maison forestière des Malavalettes, et le col de l’Essuyadou. Nous redescendrons par les lacs de la Péguière et regagnerons la maison du Roussiveau par la large piste du Castelli  après avoir parcouru 13.5 kms et 390 m. de dénivelé, en définitive 15 kms et 550 m.»

Nous sommes accueillis par les moutons et les patous de la fermière.

Jean-Marc sera notre serre-file.

Nous nous élançons sur la piste Castelli que nous quittons rapidement à proximité du pont du Sigallon. Nous empruntons sur la droite  le sentier en sous-bois, peu humide, mais plus ou moins pierreux qui va nous conduire à la baisse Andoulette.

Un passage délicat que tout le monde franchira sans problème. Le sentier monte régulièrement. Quelques regroupements sont nécessaires; chacun en profite pour se désaltérer, ou enlever une pelure.

Le chemin devient plus large et la vue se dégage. D’un côté vue sur la mer au loin et les Maures et de l’autre sur l’Estérel

Arrivés à l’ancienne maison des Charretiers, nous faisons la pause banane. Les chauve-souris nocturnes ne montrent pas le bout de leur nez. Un arbre a pris racine sur le toit.

Nous nous dirigeons alors vers la maison des Malavalettes

puis changeons de direction afin de regagner le col de l’Essuyadou. Le chemin est long et plus ou moins caillouteux. Le groupe s’étire d’où plusieurs regroupements.

Le coin est venté aussi nous continuons en empruntant le sentier balisé jaune par l’ONF qui passe au pied du Capelan. Tout à coup nous apercevons la forêt de mimosas en contre-bas et le le 1er lac de la Péguière où nous avons prévu de nous arrêter pour le pique-nique.

Il ne semble pas loin mais le chemin sinue.

Cà y est. Nous arrivons.

Chacun s’installe au soleil. Stanislas, petits chèvres et saucisson ouvre l’appétit. Du vin rouge accompagne les sandwichs ou salades, et au dessert en plus du café, cake et biscuits, aujourd’hui vin chaud. « C’est au départ qu’il aurait fallu l’offrir » diront certains, car il est vrai la température est nettement plus élevée.

Gérard soudain entonne une chanson et fait quelques pas de danse avec la petite Annie.

Mais il est temps de repartir. Après être passé au milieu de magnifiques mimosas et s’être arrêtés près du deuxième lac où nous faisons la photo de groupe,

nous regagnons la piste Castelli que nous allons suivre jusqu'à notre point de départ.

Un petit arrêt auprès du lac Bresson, où certains ont aperçu au loin deux tortues, puis au pont de la Cabre.

Encore un petit effort et nous voyons le parking.

Pour terminer la journée nous nous retrouvons au bar d’Agay pour partager le pot de l’amitié.

Merci Rolande pour cette agréable balade.

Les photos sont de Nicole et Rolande

Prochaine randonnée G2 – jeudi 29 mars 2018

Animateur : Alain – 774-1 – Les Aiguilles de Valbenne

15 kms  et 500 m de dénivelé annoncés – moyen**

Départ :  8h00 – RV : Parking de la Chartreuse de Montrieux

Coût du trajet : 63 €

Partager cet article

Repost0
23 mars 2018 5 23 /03 /mars /2018 13:14

2018-03-22 -877-Les Marmites du Grand Vallon -G1

Aujourd'hui, Joël nous a préparé une randonnée inédite dans le Massif de Garlaban. Il ne fait pas chaud mais le ciel est bleu et le restera toute la journée.

Il est 9h30, 19 randonneurs se retrouvent au stade, sur le chemin de l'Ouert à Lascours dans les Bouches du Rhône.

Après un échauffement, Joël nous présente la randonnée

 

Au départ de Lascours, direction le Grand Vallon pour découvrir les Marmites, déjeuner au Puits de l'Aroumi puis passage au Col du Marseillais.

Distance : 11 Kms DH 580m

 

 

 

 

 

 

 

Quelques mètres sur le bitume, et nous atteignons très vite la direction du Grand Vallon avec une vue sur le Massif du Garlaban

 

 

Nous sommes en admiration devant ces beaux paysages qui sont différents de ceux de notre région.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui nous sommes bien encadrés!!!

et celles et ceux qui les suivent marchent également d'un bon pas. C'est que le début d'une grande aventure...

Nos deux serres files 

Nous allons rentrer dans le vif du sujet, nous atteignons le creux du vallon et les choses sérieuses commencent !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sous l'œil attentif de nos" leaders"

Après ces quelques efforts, prenons de forces pour le passage des marmites. Il est 11 h c'est la pause banane.

Nous sommes à quelques pas du passage des marmites, nous aurons à utiliser des câbles mais aussi des chaînes!!!

Pour certains ce sera une première ....

Une photo de groupe avant d'entamer l'escalade.... avec ce qui nous attend en arrière plan!!!

Et c'est parti, 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fût une belle expérience pour certains mais quel bonheur de l'avoir fait...

Après avoir repris nos bâtons, nous nous dirigeons vers le puits de l'Aroumi

 

en nous arrêtant devant la Baume Plate

Et près d'un talus recouvert de neige

Même si le temps est un peu brumeux, nous avons une vue sur la Ste Victoire et le col du Marseillais avec en arrière plan la Montagne de la Loube

 

 

Nous apercevons le puits de l'Aroumi , c'est l'endroit où nous pique-niquerons.

Le riesling de Guy fera le tour des randonneurs; 

le café de Nadine, Brigitte D. et Béatrice également, accompagné de friandises...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pause repas est terminée, direction le col du Marseillais. Nous contournerons le Grand Vallon pour emprunter la descente sur un terrain caillouteux.

Joël nous indique le Massif de la Sainte Baume avec en arrière plan le Mont Ventoux enneigé

et la Saint Victoire un peu plus dégagée.

Il est 14h30 Jean Bo nous propose une photo de groupe au col du Marseillais

Une photo du Massif de Garlaban

et du Pic de Bertagne (randonnée prévue par Alain prochainement)

Nous sommes sur le chemin du retour vers Lascours où nous retrouverons nos voitures

 

 

Nous prendrons le pot de l'Amitié en terrasse à Lascours, désolée j'ai oublié de prendre une photo...

Nous avons fait 14 kms et une DH 585m

Merci à Joël pour cette superbe randonnée, nous sommes prêts à la revivre mais n'attends pas trop longtemps!!!!

Un grand merci également aux nombreux photographes : Alain, André, Xavier, Jean Bo, Patrick et Brigitte R

Prochaine sortie : Jeudi 29 Mars 2018

Départ : 7h30 Jack  - 654- Aups-Montagne des Espiguières  Sportif      19kms DH 710m

Parking : 83630 Aups   Coût du trajet A/R : 40 €

Partager cet article

Repost0
9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 17:26

Montauroux- Le bois du Défends – G2 - jeudi 8 mars 2018 -n°570.2

Aujourd’hui, Joël nous a donné rendez-vous au parking du stade à Montauroux pour une randonnée qui sera en définitive de 12 kms et 360 mètres de dénivelé. Nous sommes 15 et le soleil est au rendez-vous. C’est fort appréciable après les pluies des dix derniers jours, d’autant plus qu’il ne nous abandonnera pas durant toute la balade.

« La randonnée nous conduira au pont des Tuves, puis au Pont des Rey, et de là une longue montée progressive nous mènera au Bois du Défens et à ses chênes centenaires ».

Quelques exercices d’étirement proposés par Joël et nous nous mettons en marche.

 

Nous apercevons les premiers crocus

 

 

 

avant d’attaquer le sentier descendant, véritable parcours du combattant, troncs d’arbres en travers qu’il faudra alternativement franchir en passant dessus ou dessus, branches et ronces à écarter, flaques d’eau à éviter avec souplesse !!!…

mais merveille de la nature nous arrivons au bord de la Siagne à l’eau tumultueuse d’un vert émeraude magnifique, bordée par endroit d’un semblant de mangrove.

Nous nous arrêtons pour contempler et faire la pause bananes.

Nous poursuivons alors sur un large chemin. Regardez bien, Michel suit Joël du côté droit de la flaque

tandis que Rolande souhaitant prendre des photos part sur le côté gauche, et tout à coup flic-floc et Michel tombe à l’eau. Il voulait baptiser chaussures et pantalon neufs. Pas le temps de sortir l’appareil et voilà que Rolande se retrouvera assise par  terre mais elle évitera de se mouiller les pieds. Pas de photo mais imaginez la scène. Le restant du groupe préférera passer du côté gauche.

Et voilà que nous arrivons au Pont des Tuves, ouvrage en dos d'âne qui fut reconstruit en 1802 sur des vestiges romains. Le pont  constitue actuellement la frontière entre les Alpes Maritimes et le Var. Pas question aujourd’hui de passer sous la cascade. Le débit est trop important et le niveau de la Siagne presque au niveau du chemin. Nous faisons la photo de groupe.

Il est trop tôt pour le pique-nique aussi Joël décide de nous conduire jusqu’au pont des Rey après nous avoir donné quelques consignes, à savoir d’être vigilants à droite car à certains endroits le chemin étant étroit veiller à ne pas tomber dans l’eau et à gauche à proximité car présence du trou d’un puits.

Un petit détour : Joël veut nous montrer une belle plage de sable très fréquentée en été. Pas de chance elle est recouverte. A la couleur claire de l’eau on peut se l’imaginer.

Une petite montée. Nous surplombons la rivière. Par mesure de sécurité Joël s’arrête à proximité du puits annoncé.

Le bruit du courant et les nombreux bavardages vont rapidement être couverts par un hélicoptère survolant la zone. Mais que ou qui cherche-t-il ?

Soudain lors d’une éclaircie entre les arbres nous voyons qu’en contre-bas de Saint-Cézaire il largue du matériel (construction, protection de la falaise… ??)

Nous continuons en sous-bois et passons près d’une restanque où les sangliers s’en sont donnés à cœur joie.

Michel cherche à dégager le passage en arrachant les ronces. Rien n’y fait. Il s’y attaque à pleines dents.

Voilà un pont. La faim se fait sentir. Eh non ce n’est pas encore le pont des Rey.

De l’autre côté de la Siagne Joël nous montre ce qu’était autrefois la  papeterie de la Siagne.

Cà y est nous voilà au pont des Rey ou des Moulins. Il est presque 13h.Cela sent bon l’apéritif. Chacun s’installe sur le muret : abondance de biens (vin d’orange ou stanislas avec petits saucissons au chèvre, Bordeaux ou Côtes du Rhône, Bourgogne blanc…) et dire que la difficulté du jour (longue montée) sera au programme dès le départ.

Avant d’attaquer la grimpette Jean Ma nous explique que les moulins à eau n’étaient pas sur la rivière mais sur les biefs en parallèle de celle-ci.

Nous voilà reparti. La montée est régulière mais caillouteuse par endroit. Des haltes de regroupement sont nécessaires.

Quelques hépatiques fleurissent par ci, par là.

 

 

 

Nous apercevons au loin un peu plus haut Saint Cézaire et le Mont Thiéry  enneigé.

Nous entendons des voitures. Nous approchons du sommet. Quelques centaines de mètres en file indienne, à gauche de la route (consignes rappelées de Joël) et nous voilà sur le plateau.

                                      Nous traversons le sanctuaire des vieux chênes, centenaires pour certains et regagnons tranquillement notre point de départ.

C’est sur la place de Montauroux que nous allons partager le pot de l’amitié. Désolée. Les photographes ont chômé.

Merci Joël pour cette agréable balade.

Les photos sont de Nicole et Rolande.

 

Prochaine randonnée G2 : Jeudi 15 mars 2018

Fayence- les Chapelles – Animateur : Jean Bo - Départ 8 h 30.

12.4 kms – 238 m. de dénivelé – moyen * - coût du trajet 26 €

Parking : Ecomusée de Fayence

Partager cet article

Repost0