Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2018 6 30 /06 /juin /2018 12:03

SEJOUR DANS LE BRIANCONNAIS - 24-29/06/2018

 

En cette fin de saison 60 randonneurs se retrouvent au centre de Vacances de la Salle les Alpes le dimanche en fin d'après midi. Certains avaient déjà découverts la région, la vieille ville de Briançon ou avaient profité des installations du centre (piscine, sauna, hammam, jacuzzi).

 

Après un apéritif d'accueil Joël nous présente le programme des randonnées.

 

Lundi 25/06/2018

  • G1 : Le lac des Cordes

26 randonneurs se retrouvent auprès de Jean Ma. pour un parcours de 10kms dans la vallée de la Cerveyrette avec une dénivelée de 750m.

Déjeuner au col de Marsailles (2601m) après être passés devant de lac des Cordes et dans un névé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour jusqu'au petit village des Fonds, perdu au fond de la vallée où nous prendrons le pot de l'amitié.

 

 

  • G2 : Col de Bousson–  Avec Jack - 7 kms Dh : 315 m - 26 participants

Randonnée d'alpage à la découverte de la vallée de la Cerveyrette, au départ du Bourget jusqu’au Col de Bousson (2154 m) quelque peu retardée par le tournage d'un film "Alex HUGO - la balade sauvage". C'est en Italie que nous pique-niquerons. En cours de montée découverte de plusieurs petits lacs et tout au long de la journée de magnifiques champs de fleurs.

 

 

  • G3 : La vallée de la Cerveyrette

Une petite ballade à pied pour atteindre le refuge des Fonds où nous déjeunons. 

Ensuite mini, très mini, circuit par un petit chemin très agréable, à l’ombre et sans grosse difficulté pour aller voir deux très belles cascades  qui nous avaient été indiquées par le restaurateur.

Nous verrons arriver le 1er groupe dont certains sont un peu fatigués (mais si peu) puis le second groupe qui lui aussi prendra « un pot » bien mérité, ensuite nous visiterons le village constitué de quelques maisons ,et notre groupe se scindera une partie repartira à pieds jusqu’aux voitures, une partie attendra le retour d’un véhicule.Nous continuons en voiture jusqu’au bout de la route pour admirer les paysages et rentrerons sagement à l’hôtel.

 

Mardi 26/06/2018

  • G1 : Le Fort de la Lausette (8km - Dh 654 m)

Nous sommes 21 randonneurs prêts à visiter cet ouvrage d'infanterie construit  à 2339 m d'altitude en 1887-89.

De  Laus (1778 m), sous la direction de Alain, nous grimpons tout d'abord sous les mélèzes, le long de la Combe du Malazen. Nous franchissons cette dernière par une sente serpentant dans cet immense pierrier. Puis nous alternons en forêt, parmi les rhododendrons et en empruntant l'ancienne piste militaire.

 

Au sommet le panorama à 360° est grandiose, avec vue sur la barre des Ecrins d'un côté et le Grand Peygu de l'autre.

Notre redescente initialement prévue par les châlets d'Izoard va être stoppée au niveau de la combe du Maluzen, du fait  de glissements de terrain ayant effondré en plusieurs endroits la sente coupant de très raides pentes.

Nous retournons donc sur nos pas et regagnons le Laus par le même chemin que la montée.

 

  • La Casse déserte

Notre randonnée s'étant terminée plus tôt que prévue, nous nous rendons dans ce cirque "lunaire" situé sur le versant méridional du col d'Izoard (2220 m). 

Nous observons les pinacles en cargneule,

les cheminées dolomitiques,

qui s'élèvent au milieu des pentes d'éboulis (casses).

 

  • G2 :  Le Lac Rond et le Lac Long

 

Temps radieux pour les 17 randonneurs qui se regroupent au fond de la vallée de la Clarée pour monter au Lac Rond, sous la direction de Jean Ma.

La vallée est large et le paysage grandiose tout alentour.

Le groupe progresse sur des tapis de rhododendrons sauvages.

Plus haut, sur un reste de névé

et plus haut encore les ruissellements d’eau se feront plus importants.

L’une d’entre nous glissera sur la roche. Après les premiers soins, le chef de groupe appellera les secours pour la remettre entre les mains de professionnels.

Après des nouvelles rassurantes, on peut dire que ce fut une belle journée.

 

  • G3: Le Chemin de la Guisane par Saint Chaffrey– Avec Rolande -  9,5km   Dh  108 – 16 participants.

Belle balade le long d'un sentier botanique (arbres) permettant d'admirer la ville de Briançon vue du haut, de découvrir la chapelle Saint Arnould (fermée), le village de St Chaffrey et son pont levis, puis de suivre la Guisane aux eaux tumultueuses jusqu'au retour à Briançon.

 

Mercredi 27/06/2018

  • G1 : L'Aiguille Rouge

Alain nous donne rendez vous à Roubion, petit hameau de Névache dans la vallée de la Clarée, pour une randonnée de 13 kms et une dénivelée de 940m. Nous sommes 15 participants.

Passage devant les Demoiselles coiffées plus communément appelées "cheminées de fées"

et direction vers l'Aiguille Rouge (2545m).

Notre animateur est fier de nous avoir conduits jusqu'au sommet;

et redescendons en direction du lac de Chavillon où nous déjeunerons.

pour revenir par le Vallon des Thures . Une dernière photo illustre notre exploit.

 

  • G2 : Le lac de l’Orceyrette - Avec Joël -  9.5 km  Dh 400 m – 24 participants

Belle balade où la petite montée raide du début a été récompensée par la découverte de la plus belle forêt de pins cembro de l'arc alpin et de nombreux rhododendrons fleuris et au retour du magnifique lac de l'Orceyrette aux eaux limpides et vertes. Par deux fois un casse-noix (oiseau) s’est fait entendre mais personne n’a pu le voir.

 

 

  • G3 : Névache

Après une mise en jambes très agréable d’environ 2 kms sur le bord de la rivière dans la  vallée de la Clarée, nous découvrons le vieux village de Névache et l’Auberge de la fruitière où nous prenons notre repas. Nous continuons en voiture jusqu’au bout de la route pour admirer les paysages et rentrerons sagement à l’hôtel.

 

Jeudi 28/06/2018

  • G1 : Le Mont Chenaillet (14 km -  Dh 820m)

Au départ de Montgenèvre, 21 randonneurs vont découvrir cette montagne issue du volcanisme sous marin et culminant aujourd'hui, suite à la formation des Alpes, à 2650 m, sous la direction de Joël.

Passées les sources de la Durance, nous atteignons la cabane des Douaniers (2300 m) et empruntons le sentier géologique qui monte le long de l'arête SW de Chenaillet.

 

Basalte en coussin

 

Nous déjeunons au sommet et profitons de 3 magnifiques panoramas sur le massif des Ecrins, le massif du Queyras, Montgenèvre et le Chaberton.

Le Pic de Rochebrune culmine au fond

Nous redescendons par le Collet Vert (2518 m).

Belle illustration des pillow lavas

Nous loupons le chemin qui nous aurait ramené directement vers Montgenèvre et poursuivons en Italie avec une descente "sportive".

Nous  retrouvons un chemin plus confortable qui nous ramène aux voitures. Nous aurons donc parcouru 16,5 km  avec 1070 m de dénivelée. Une délicieuse tarte aux myrtilles portée par Joël nous fera oublier toute fatigue.

 

  • G2 : D'Ailefroide au refuge Cézanne- Avec Rolande – 10.2 kms Dh 420 m – 16 participants

Balade au pied des contreforts du Pelvoux jusqu'au mythique Pré de Madame Carle et au  refuge Cezanne(1874 m) longeant le Gyr (à savoir qu'en aval de Vallouise cette rivière rejoint l'Onde pour former la Gyronde), tout d’abord au milieu de prairies puis d’un véritable chaos de pierres, roches et énormes blocs. L’attention de tous a été nécessaire pour trouver des  petits cairns et avancer sur un chemin montant fortement pentu .

Après le retour fait par la route, arrêt à Vallouise pour visiter l'Eglise St Etienne et goûter pour certains aux bières de la brasserie Luc Alphand.

 

 

  • G3 : Une bonne bière

Pour cette dernière journée Le pré de Madame Carle nous accueille pour un agréable parcours qui nous mène jusqu’à la montagne enneigée et sur laquelle sautillent quelques torrents.

Nous revenons à l’auberge pour y déjeuner.  Là nous voyons arriver le second groupe qui prendra son pique-nique sur une aire aménagée tout près de nous.

Après les agapes nous prenons la direction de Vallouise que nous n’avons  pu visiter ce matin en raison du marché.

La visite des vieilles maisons et l'église peinte sont des sites bien attrayants... mais pas autant, pour certains seulement, que la brasserie Luc Alphand où nous nous devions de faire une dégustation et de nous approvisionner avant le retour.

 

  • Remerciements

Au nom de tous les participants, très heureux de ces quelques jours passés à découvrir cette belle région, nous remercions Joël pour son organisation parfaitement réussie et ses guidages ainsi que  les autres animateurs du séjour, Alain, Jack, Jean Ma, et Rolande.

Merci aux blogueuses et à Jacqueline et Nicole qui nous ont apporté leur texte quand nous n'y étions pas : vous avez ainsi des souvenirs complets de ces beaux moments.

Merci à tous les photographes qui illustrent ce blog ou qui partagent leurs oeuvres pour vous faire un beau reportage photographique : Les participants pourront le consulter avec un lien qui leur sera communiqué dans quelques temps. Et un peu plus tard André devrait nous régaler avec un joli film.

Profitez bien de l'été et rejoignez nous en forme en septembre

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 14:59

2018-06-21 - N° 888 - Du Trayas aux Grues - G1

Aujourd'hui, 21 juin, premier jour de l'été, mais aussi jour de la fête de la musique, c'est Alain Wa qui a écrit la partition de cette randonnée inédite. Alain a été obligé de composer après un concours de chaises ... musicales, puisque cette randonnée n'était pas prévu dans le planning initial, mais les caprices de miss Météo en ont décidé autrement.

Nous sommes 9 : 2 randonneuses et 7 randonneurs, au départ de cette randonnée, sur ce parking habituel de la calanque de Maupas du Trayas.

 

 

Alain nous fait un topo rapide sur cette randonnée:

"Randonnée inédite dans l’Esterel, sur de très beaux sentiers et piste, d’environ 15 kms pour
700 m de dénivelé +.

Nous ferons l’ascension des Grues par la face Sud en partant du littoral, avec un palier au col
Notre Dame. On reviendra à ce col par la piste, côté Est, et on terminera notre randonnée par
une boucle via la Dent de l’Ours et le Col des Lentisques.
Ce parcours pourrait être simplifié, compte tenu de la chaleur dans l’Esterel, en ce premier
jour de l’été.
Niveau de difficulté moyen***"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous démarrons cette randonnée face à la gare du Trayas bien décorée par ce superbe massif d'hortensias.

 

 

Il fait déjà très chaud sur ce sentier, et les portions ombragées sont rares.

Le tempo donné par Alain, nous permet de grimper à allure modérée cette première difficulté.

 

 

Rapidement le besoin de s'hydrater se fait sentir.

Certains randonneurs expérimentés, ont bien anticipé en glissant dans leurs sacs des bouteilles d'eau sortant du congélateur.

 

Droit devant en pleine lumière le pic d'Aurelle (alt. 323 m).

 

 

Tel un maréchal armé de son bâton de marche, Alain nous montre le chemin à suivre.

 

 

 

Il est 10h 20', et nous voici arrivés au col Notre Dame. Forte chaleur, il est grand temps de faire une longue pause "banane".

 

 

Nous prenons le temps d'admirer la Dent de l'Ours, et le Pic de l'Ours (alt. 488 m) surmonté de sa tour émettrice.

 

 

Compte-tenu de l'état de fraicheur de certains randonneurs, Alain propose pour ceux qui ne souhaitent  pas faire l'ascension des Petites et des Grosses Grues de se séparer en deux groupes et de se retrouver environ une heure et demie plus tard au col de la Cadière.

En résumé, 4 randonneurs vont s'abstenir  et les 5 autres valeureux vont continuer le programme initial.

Ci-dessous, le groupe des 5, prêt à en découdre avec les Grues.

 

Petites ou grosses Grues, il vaut mieux avoir bon pied, bon oeil pour franchir certains obstacles.

 

 

 

 

La chaleur est accablante, aussi les pauses sont nombreuses.

 

 

 

 

 

 

Quelques vues sur les sommets familiers des randonneurs du Cercle : le mont Pelet, le Marsaou et les Suvières.

 

 

 

 

Pendant ce temps la bande des 4, dévale la piste amenant au col de la Cadière en toute décontraction.

 

 

Après le regroupement des 9 randonneurs, il est grand temps de se mettre à table.

 

 

Avant de reprendre notre route, deux photos de groupe sont mises dans la boite.

 

 

 

 

Ci-dessous, Sidi Ben Bernard, émir de Saint Raphaël. Mais n'en parlez à personne, car il est là incognito.

 

De temps en temps nous percevons le chant des cigales qui célèbrent elles aussi à leur manière la fête de la musique mais surtout l'arrivée de la chaleur.

 

 

Deuxième passage de la journée au col Notre Dame. Pour nous éviter de subir plus longtemps cette chaleur harassante, Alain nous propose de raccourcir cette randonnée en évitant la partie Pic de l'Ours, et en récupérant le col des Lentisques par un sentier plus direct.

Sous la canicule, têtes basses, la troupe avance à petits pas.

 

 

Pendant que nous suons sang et eau, d'autres s'amusent à faire des ronds dans l'eau.

 

Entre ciel et mer, une dernière pause pour profiter de ce magnifique décor.

 

 

Nous devinons les îles de Lérins dans la baie de Cannes.

 

 

Sur la gauche de ce piton rocheux, un escarpin parfaitement ressemblant.

 

La randonnée touche à sa fin, mais vous pouvez voir que les randonneurs présents gardent le sourire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour quelques secondes, nous ratons la correspondance avec ce TGV (non gréviste) en direction de Nice!!!

 

 

C'est sur la terrasse de notre bar habituel d'Agay, que les bières -pression et autres boissons sont sifflées à une vitesse impressionnante.

 

 

Merci Alain pour ce parcours inédit, un peu tronqué à cause de la météo, mais à refaire dès que possible dans son intégralité.

Reportage photo de : Alain, Brigitte et Gilbert.

Randonneurs et randonneuses, veuillez noter votre dernière randonnée de la saison 2017-2018, conduite par Anne-Marie:

Jeudi 28 juin  départ: 8h00

N°806-Villepey La Gaillarde  Moyen*  14,5 km  Dh : 250m

Tour de Saint-Aygulf par la mer et par la montagne : à l’aller, le sentier du littoral jusqu’à La Gaillarde. Au retour, les hauts de Saint Aygulf et le vallon du Reydisart.

Parking : Fréjus. avant le pont de Saint-Aygulf

Coût du trajet A/R : 6€

Votre blogueur du jour vous souhaite un bel été à tous et à toutes, et rendez-vous début septembre pour de nouvelles aventures ...

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 13:40

Tour de la forêt de Mouans-Sartoux-884-G2-

C'est presque la fin de la saison 2017-2018 et, avant le séjour à Briançon, le G2 va aller faire un tour dans les Alpes Maritimes sur un parcours inédit  concocté par Rolande. C'est donc autour d'elle que vont se regrouper 11 marcheuses et marcheurs du Cercle de Boulouris. Il fait déjà très chaud  et les prévisions pour la journée annoncent une température ressentie de 33°.

Après nous avoir déclaré qu'elle cessera de conduire les randos G2 à partir de la prochaine saison, déjà fort occupée par diverses responsabilités au Cercle telles que les excursions à la journée, les balades du mardi matin, et les blogs, elle nous présente le programme de la journée. Rando facile de 9,5 km environ pour 315 m de dénivelée sur de bons chemins en grande partie ombragés,

succession de montées et de descentes. Nous emprunterons la D209 sur 150 mètres avec beaucoup de précautions en respectant strictement la règle.

A 12, il fallait bien un serre-file, nous en avions 2 !

Et nous allons commencer par rechercher puis suivre des

marques bleues, parfois "discrètes", parfois un peu confuses comme là où le groupe est un peu "paumé".

 

 

 

 

 

 

 

Mais Rolande nous remet sur la bonne piste ce qui nous permet de découvrir un nid de fourmis en pleine activité. On dirait qu'elles sont en train de vider un grenier qui contenait du vieux fourrage ???

Jusqu'où va l'imagination du blogueur!!!

Sur cette belle piste, nous pouvons constater que dans les Alpes-Maritimes, il y a les mêmes incivilités que dans le Var.

Pour l'instant nous avons retrouvé notre balisage bleu  mais il y a tellement de pistes, sentiers, traces dans ce secteur qu'il faut être très attentif et tous les participants découvrent des marques bleues, même parfois où il n'y en pas.

C'est l'heure de la pause banane et notre guide en profite pour faire une petite reconnaissance.
 

Ok, c'es tout bon, nous nous dirigeons maintenant vers le lieu-dit le Grand Jas où nous aurons un point de vue dégagé sur la région.

Tout d'abord nous débouchons sur de grandes dalles de grès, bien balisées en bleu  et sur une large piste.

Le Grand Jas est devant nous. C'est un large espace occupé par une prairie de Scabieuses de Crête.

Nous pouvons maintenant identifier toutes les fleurs que nous rencontrons grâce à l'application Plantnet signalée par Rolande la semaine passée. Plus besoin de Jean-Louis, Annette et Guy, Jean-Marie…c'est dur de voir les robots nous remplacer!

Grand tour d'horizon, avec, à nos pieds, le village de

Pegomas, sur la colline en face celui de Tanneron, au nord,

l'Audibergue et les plateaux de Caussol et de Callern,

jusqu'au Mont Lachens enfin vers le sud, la mer dans la région de Mandelieu, tout au bout de la vallée de la Siagne.

Je vous avais dit qu'il faisait chaud au départ ce matin, vous vous doutez que la température a encore monté, surtout ici, sans un poil d'ombre ni souffle de vent.

Nous retrouvons un peu de fraîcheur en rentrant dans la forêt et débouchons sur la D209 que nous empruntons

prudemment sur quelques centaines de mètre en franchissant la Maurachonne dont nous aurons l'occasion de reparler.

Quittant la départementale, nous attaquons une montée

sur le bitume puis sur un petit sentier qui longe la route.

Là, ça commence vraiment à chauffer: la pente puis l'absence d'ombre. Mais rien ne nous arrête et nous continuons à partir du hameau de Tabourg vers le Vallon des Aspres.

Non Rolande, Jean-Marie ne connait pas la signification "des Aspres". Il a recherché, c'est un quartier de Grasse, un village de l'Orne, un cru de vin des Pyrénées orientales mais aussi le nom du hameau, droit devant nous…

Pour le moment c'est un vallon assez aride nous permettant de rentrer dans la forêt et de trouver un coin agréable pour  pique-niquer. Mais avant cela, admirons ce magnifique Arbre à perruque (Cotinus coggygria)-imbattable Plantnet.

Respect des traditions, une bouteille de rosé accompagnée de petits chèvres au jambon cru et une bouteille de rouge accompagnent nos agapes. Est-ce cette abondance de boisson où la chaleur ambiante (il fait 30°5 à  l'ombre),

  c'est un groupe d'allongés que Rolande va photographier. Ces deux là par contre dissertent sur Viewranger, perturbant le sommeil de leurs voisins.

A 13 h 30, tout le monde sur le pont, nous repartons pour

finir la montée et déboucher sur le sentier botanique où

nous allons découvrir un très vieux chêne pubescent vieux de 300 ans et d'autres espèces régionales.

Nous arrivons ensuite dans une prairie couverte d' Egilopes à inflorescence ovale, localement appelée Blat du Diable (Aegilops Ovata),que nous sommes savants !. C'est une graminée très courte et envahissante.

Et c'est à nouveau La Maurachonne, petit affluent de la Siagne. C'est là que nous ferons la photo de groupe avant

d'aller faire un petit tour le long de ses rives pour découvrir la suite du sentier botanique.

Cette petite rivière est vraiment très jolie, bordée par endroit par de fines presles.

Un canal d'irrigation la suit, 1.5 m plus haut, issu d'un petit barrage en amont.

Nous ne remonterons pas jusque là,  nous avons presque fini notre parcours. Il nous reste à découvrir les jardins familiaux : 23 familles y font pousser fleurs et légumes près d'un tir à l'arc.

Nous retraversons encore une foi la départementale 209 et sans difficulté, par un sentier ombragé, nous retrouvons nos voitures restées bien au frais sous le couvert épais des arbres du parking.

Comme Rolande n'a pas voulu nous faire rentrer dans le village de Mouans-Sartoux pour le pot de l'amitié, elle avait prévu une glaciaire avec tout ce qu'il fallait : bière, cidre, jus de fruit, tout cela bien frais et très apprécié après cette très chaude journée.

Merci Rolande, d'abord pour les rafraîchissements, puis pour ce parcours très agréable, dans un secteur que nous n'avions pas l'habitude de fréquenter. Merci aussi de nous avoir guidés au cours de ces dernières années avec beaucoup de dévouement.

 

Merci aux photographes Rolande ,Daniel Ma et  Jean-Marie

 

La semaine prochaine, pour une partie des deux groupes ce sera Briançon, ses sommets et ses prairies fleuries.

Pour les autres le  Jeudi 28 juin 2018

G1 et G2 Départ: 8h00- Anne-Marie- 806-Villepey La Gaillarde Moyen* 14,5 km Dh : 250m

Le tour de Saint-Aygulf par la mer et par la montagne : à l’aller, le sentier du littoral jusqu’à La Gaillarde. Au retour, les hauts de Saint Aygulf et le vallon du Reydisart.

Bonnes vacances

Partager cet article
Repost0