Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 15:05

SAINT AYGULF (83) – Bois de La Gaillarde

 

Ce jeudi 23 Janvier, nous devions nous retrouver du côté de Saint Cassien des Bois, mais suite aux fortes intempéries du week-end dernier nos gentils organisateurs ont pris la sage décision d’annuler cette randonnée (bords de Siagne dangereux et impraticables) et de la remplacer par une randonnée plus carrossable à travers le bois de La Gaillarde sur la commune de Saint Aygulf.

 

Au rendez-vous fixé, ce n’est pas moins de 40 marcheurs et marcheuses qui attendent le signal de départ  de Jean Bo. Mais auparavant celui-ci nous fait un petit topo de la randonnée du jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

Randonnée plutôt facile (moyen médio) d’une douzaine de kilomètres, avec un dénivelé de 394 m.

 

Juste avant le départ, les 40 participants posent pour  la traditionnelle photo de groupe. Malheureusement le soleil a décidé de ne pas nous accompagner  aujourd’hui, et déjà quelques gouttes commencent à tomber.

 

Le mauvais temps ne gêne en rien la progression de nos marcheurs et l’avant-garde de la troupe mène bon train.

 

La pluie persiste, mais la plupart des randonneurs avaient pris leurs dispositions, et donc les impers, capes ou k-way sont de sortie. Nous avons même aperçu un parapluie !

Et les sourires sont là malgré la météo.

Un regroupement s’impose avant de continuer la progression. Il ne faut perdre personne.

Mais rien à craindre, nos deux fidèles sentinelles veillent au grain.

 

Des paysages mer/montagne s’offrent à nos yeux de temps en temps,  notamment cette vue sur Saint Raphaël et les premiers contreforts de l’Estérel.

 

La pluie a enfin cessé. Parapluie, capes etc…etc… sont rangés dans les sacs.

Claude et ses drôles de dames.

 

Après avoir serpenté autour des chênes liège, cistes, mimosas, oliviers, Jean Bo décide de faire la pause « banane ».

Il en profite pour nous parler de la prochaine rando-restau du deuxième bimestre, ainsi : daube de sanglier, pintade rôtie et poisson sont soumis au vote de l’assemblée.

 

Un peu plus loin, nous arrivons à une croisée des chemins où Jean Bo donne la possibilité à ceux qui le souhaitent d’aller voir les ruines de Roqueyrol. Un petit détour d’1 km (aller- retour) permet  d’accéder à ce site. A l’origine, c’était une dépendance d’une ancienne villa Gallo-Romaine découverte au début du XIX° sciècle. Les ruines actuelles sont les restes d’une ancienne ferme familiale composée de bâtiments d’élevage, de stockage, d’habitation. Le site a été abandonné au début de 1923 à cause d’un incendie de forêt.

 

Débat au féminin : « En plus de ce temps pourri, on a raté une journée de soldes !!! »

 

40 marcheurs et marcheuses, alors forcément la troupe s’étire et à cette heure les estomacs sont affamés.

 

Personne ne peut résister à la beauté de ces premiers mimosas en fleurs.

 

Toujours de beaux panoramas : ici au deuxième plan le golfe de Saint Tropez.

 

Les derniers hectomètres avant la pause pique-nique auront été la partie la plus sportive de cette journée.

 

Nous arrivons enfin sur le site de cette chapelle où de nombreux bancs de pierre permettent à tous de s’installer et de déballer casse-croûtes et boissons.

 

Cette restauration rapide terminée, le programme est simple : descente, descente et encore descente,  jusqu’à notre point de départ de ce matin.

 

Ne sont-ils pas mignons tous les deux?

 

Juste avant le terme de cette rando, nous croisons ce couple d’équidés bien sympas.

L’un d'eux semble dire : « Bon Martine, j’attends ton bisou ! » ou encore : « Merci Brigitte pour le morceau de sucre. A demain même heure si tu veux ».

 

Nous nous sommes tous retrouvés ensuite du côté du Dramont pour partager la galette des rois où Daniella a été sacrée reine 2014 du cercle de Boulouris et où nous avons terminé cette journée dans la joie et la bonne humeur.

 

Merci encore à Jean Bo pour nous avoir proposé cette belle randonnée au pied levé, malgré les aléas de dernière minute.

 

Merci aux photographes présents : Claude, Gérard, Gilbert et Jean Bo.

 

Vous en redemandez, alors voici quelques photos bonus.

Prochaine randonnée :

Jeudi 30 Janvier à 8 H 30 : RANDO-RESTAURANT . Le Dramont, Saint-Raphaël (83)

 

Randonnée en boucle, au départ de Camp Long, autour du Dramont sur bons sentiers . Panoramas exceptionnels.

Citons Guy de MAUPASSANT qui s’émerveillait :

 

« Je n’ai jamais vu nulle part, ces couchers de soleil de féérie, ces incendies de l’horizon tout entier, ces explosions de nuages ».

 

L : 12 Kms 323 . Dh : 395m . D : 4 H 30 . Niveau : Moyen médio .

 

Animateur : Jean Borel : 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62

 

RESTAURANT : BABBO . Le Dramont AGAY : 20 Euros vin et café compris .

Inscriptions avant le 16 Janvier 2014 .

 

Les chèques seront libellés au nom du « Cercle de Boulouris » et remis à Jacqueline ou à Jean .

En cas de mauvais temps, le repas sera maintenu. Aucun désistement ne sera accepté.

 

Au menu : Apéritif (Kir ou boisson non alcoolisée au choix)

                   Salade de chèvre chaud (Salade, tomates, croutons, chèvre)

                   Lapin chasseur – Pâtes ou pommes vapeurs

                   Tarte aux pommes maison

                   ¼ de vin par personne (rouge, rosé ou boisson non alcoolisée au choix)

 

Itinéraire d’accès :

Emprunter la RN 98 direction CANNES . Parcourir 4 Kms, tourner à droite direction Plage de Camp-long .

Obliquer à droite pour stationner sur le grand PARKING.

Coût du trajet A R : 12 Kms x 0 € 25 = 3 Euros                                                                  Jean Borel : 06.68.98.13.62

Repost 0
Published by Gilbert
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 15:22

Les Chapelles de Fayence

Aujourd’hui, Jean Bo. nous emmène du côté de Fayence. Nous randonnerons dans un paysage jalonné de chapelles et d’oratoires et ponctué d’élégants cyprès.

Nous voici arrivés sur le parking de l’Ecomusée que nous visiterons en fin de randonnée.

Nous nous regroupons autour de Jean qui nous présente le parcours : « C’est une rando très facile de 14 km et 238 mètres de dénivelé ».

Puis il nous montre le profil, impressionnant sur le papier mais raplapla en réalité. « Nous sommes ici à 250 m et en haut nous serons à 350 m ».

Nous posons ensuite pour la photo de groupe.

Quarante randonneurs au départ de cette première randonnée de 2014 ! Quel beau groupe !

Nous quittons Fayence par une petite route bien agréable. La brume matinale s’est levée, il fait un grand soleil.

Bientôt nous atteignons la chapelle Notre-Dame des Cyprès. Jean aperçoit le propriétaire dans un champ. Il s’approche de Jean pour lui donner la clé de la chapelle. Mais celle-ci est déjà ouverte. Dom Hervé nous y attend pour nous la faire visiter.

« Mieux vaut deux clés qu’aucune » conclura Jean.

Mais écoutons les explications du prêtre :

Cette chapelle romane date du 12ème siècle. La chaire, réalisée dans l'épaisseur du mur, n'est accessible que par l'extérieur.

Et voici un très beau retable en bois polychrome du 16ième siècle.

Puis nous sortons pour admirer la chapelle de l’extérieur.

Jean prend la relève de Dom Hervé : « Un petit clocher s’épaule sur une maison voisine par un arc-boutant.

Cette chapelle un peu mélancolique, à l’ombre de cyprès séculaires, ne s’éveille que le 8 septembre, lors du pèlerinage annuel ».

Nous longeons la chapelle puis nous reprenons notre route.

Sur notre passage, des chèvres  s’approchent. Curieuses et admiratives à la vue d’un si beau groupe.

Cela fait presque une demi-heure que nous marchons. Il est temps de faire la « pause banane ».

Puis nous reprenons notre chemin.

Quelques instants plus tard, nous attaquons un sentier qui grimpe dans un sous-bois.
« Ne pleurez pas » nous dit Jean. « C’est la seule difficulté de la journée ».

La pente est raide, le sol est boueux et glissant.

Pourtant, en insistant un peu, le photographe parvient à capter quelques sourires.

Enfin nous voici parvenus au sommet. Le terrain est plat, le chemin est à nouveau facile.

Mais voici que de grandes flaques nous barrent la route.

Pour éviter le sol boueux et glissant, nous contournons les dites flaques.
Au risque de nous égratigner dans les broussailles.

Puis le terrain devient sec. Plus besoin de marcher en regardant ses pieds.

A l’arrière, voici Daniel et Jacky, nos serre-files toujours vigilants.

Mais nous voici à nouveau en terrain lourd, au milieu des flaques.

Enfin nous abordons une magnifique piste, comme on les aime, en macadam.

Il est midi passé, ne serait-ce pas bientôt l’heure du pique-nique ?

Nous atteignons l’oratoire Notre-Dame des Selves.

Suivi du château des Selves, domaine viticole.

Voici enfin la chapelle Notre-Dame des Selves.

« Ne me demandez pas la clé » nous dit Jean. « Je ne l’ai pas. La chapelle ne dépend pas de Fayence mais de Seillans ».

Près de la chapelle, une esplanade encadrée de murets nous attend.

C’est ici que nous déjeunerons, bien installés sur les murets, les fesses au sec.

Qu’il fait bon déjeuner au soleil !

Après le café et quelques friandises, on ferait bien une petite sieste.

Mais déjà on entend : « Nous partons dans dix minutes ! ».

Et nous partons pour de vrai…

Un peu plus loin nous passons près d’une propriété au doux nom : « Place des Biloutes ».

Ce qui met en joie Xavier et Brigitte, les ch’tis du groupe.

Nous poursuivons notre route, à un rythme modéré.

Les visages sont radieux … malgré l’effort.

A nouveau les habitants du coin nous regardent passer, l’air émerveillé.

D’abord ce sont des chevaux. Puis voici des ânes. Même les ânes nous admirent !

Nous apercevons enfin Fayence, éclairé par ce beau soleil d’hiver.

Nous regagnons nos voitures pour changer de chaussures.

Puis comme promis, nous allons visiter l’Ecomusée. 

« Le musée, habituellement fermé le jeudi,  est ouvert exceptionnellement pour nous » nous dit Jean.

Nous sommes accueillis par une charmante guide qui nous fait découvrir les richesses de ce musée.

Ici la roue à cuillères horizontales d’un moulin à farine datant du XIIIème siècle.

Là un magnifique soufflet.

Ici encore deux personnages en tenue de paysans du XVIIIème siècle. On les croirait vivants !

Et pour fêter cette première rando de l’année, nous allons prendre un pot bien mérité.

Pour fêter cette première rando, nous irions bien prendre un pot.

Pour fêter cette rando, nous eussions bien pris un pot.
Mais manque de pot, de pot il n’y eut point !
Sauf quelques pots, fort appréciés, pris à la maison.

 

Merci Jean pour cette belle randonnée qui débute en beauté la nouvelle année.   

 

Merci aux photographes : Claude, Gérard, Jean.

 

Et voici encore quelques photos :

 

Les Chapelles de Fayence : 9 janvier 2014
Les Chapelles de Fayence : 9 janvier 2014
Les Chapelles de Fayence : 9 janvier 2014
Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 13:33

Lac de Carcès

Aujourd’hui, Camille nous emmène randonner dans la Provence verte, au départ de Carcès. Nous découvrirons le village aux six rivières, les chutes du Caramy et le Lac de Carcès.

Ce doit être un parcours facile de 12,5 km, avec seulement 250 mètres de dénivelé.

Nous voici 35 randonneurs sur le parking de Carcès. Un peu déçus, car le ciel est bien gris, alors que la météo nous promettait un grand soleil.

Nous traversons Carcès par des ruelles étroites. En admirant au passage des maisons aux façades de tuiles vernissées.

Carcès, avec sa cité médiévale, son château, ses fontaines-lavoirs, mériterait une vraie visite. Mais il est déjà 10 heures, il nous faut marcher.

Nous empruntons un sentier, bordé d'un petit canal, qui s'élève doucement au-dessus de Carcès. La ville se situe au confluent de l’Argens et du Caramy. « Carcès, avec ses rivières, son lac, ses sources, est le paradis des pêcheurs», nous dit l’Office du Tourisme.

Nous progressons à un rythme soutenu pour nous réchauffer, car il fait un peu frais.

Nous atteignons bientôt la Chapelle Saint-Jaume du XIème siècle, entièrement restaurée. Elle est répertoriée sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Cinq minutes plus tard, nous passons près d’une autre chapelle, la Chapelle Notre-Dame de Bon Secours.
Mentionnée pour la première fois dans une lettre de l'Evêque de Fréjus en l'an 1085. Elle a été édifiée par les moines de Saint-Victor de Marseille.

Un peu plus loin, nous pouvons admirer de splendides niches à ruches.

« Placées dans ces niches, les ruches peuvent reprendre une activité dès les premières chaleurs du printemps grâce à la régulation thermique offerte par le mur ».

Nous longeons à nouveau un petit canal. Dommage ! Il nous manque un petit rayon de soleil pour apprécier pleinement cet agréable sentier. Et avec un peu de lumière les photos seraient plus belles. 

Le sentier grimpe à présent, nous remontons le lit du Caramy.

Puis nous apercevons les chutes du Caramy : une magnifique cascade de 2 fois 7 mètres.

Il est 11 heures. C'est l'heure de la pause (banane) et de la pose (photo).

Puis nous poursuivons notre chemin, en légère montée.

Grimpette sans difficulté. Elle est vraiment cool cette rando !

Voici que nous apercevons le barrage du lac de Carcès.

Passé le barrage, le chemin nous offre de très belles vues sur le lac.

A défaut de soleil, les sourires illuminent les visages.

« Oh ! Des canards ! » s'écrie Jacqueline D. Mais sont-ce bien des canards ?

Quelques minutes plus tard, Nicole Bo confirme : « Oui, ce sont des canards ». Etonnant !!

Nous marquons une pause pour admirer le panorama.

Jean en profite pour nous conter l’histoire d’un enfant du pays, Joseph-Louis Lambot, dont nous vîmes la maison natale, il y a 2 mois, à Montfort-sur-Argens. « Cet homme est l'inventeur du ciment armé, qui donnera naissance au béton armé. Il réalisa deux barques en ciment. La première est mise à l’eau en 1840, et – ô miracle ! – elle flotte. La deuxième est présentée à l'Exposition Universelle de Paris avec un grand succès. Hélas, la marine française renoncera à exploiter son  invention ».

On s’arrêterait bien ici pour déjeuner, mais le pique-nique est prévu plus haut. Au sommet.

Nous attaquons la grimpette vers le sommet. La pente devient plus raide.

Puis nous abordons un terrain plus difficile : une ligne de crête rocheuse, qui conduit au sommet.

Nous voici arrivés sur un petit belvédère qui domine le lac.

Les premiers arrivés s’installent; certains commencent même à manger.

Mais l’emplacement est trop exigu pour accueillir les derniers.

Jean, qui a conduit cette même randonnée en décembre 2007, se souvient d’un « délicieux plateau propice au pique-nique ». Et il entraîne avec lui le reste du groupe.

C’est ainsi que nous pique-niquerons dans deux lieux distincts !

 

Après un excellent déjeuner, arrosé de vin, rosé ou rouge puis accompagné d’un café ou d’un succédané de café (demandez la recette à Alice), nous redescendons.

Arrivés sur la piste, les deux groupes fusionnent. Nous en profitons pour faire la photo de groupe.

Puis nous poursuivons notre descente en direction de Carcès. Piste, sentier dans les bois, descente caillouteuse par endroits.

Cette fois-ci, nous ne ferons pas comme en 2007, de découverte macabre : un renard mort, pendu à un arbre. (On n’a jamais su s’il s’agissait d’un meurtre … ou d’un suicide).

Nous rejoignons Carcès et nos voitures. Puis nous allons prendre un pot bien mérité.

Les premiers arrivés au café s’installent; certains commencent même à boire.

Mais l’emplacement est trop exigu pour accueillir les derniers.

(« Faux ! » diront les premiers). Les derniers se rendent donc dans un autre café.

C’est ainsi que nous prendrons notre pot dans deux lieux distincts !

Deux pique-niques, deux pots … mais une belle rando !

 

Merci Camille pour cette belle randonnée. Il ne nous manquait qu’un peu de soleil.   

 

Merci aux photographes : Claude, Gérard, Gilbert, Jean, Jean-Marie.

 

Et voici encore quelques photos :

 

Le lac de Carcès : 12 décembre 2013
Le lac de Carcès : 12 décembre 2013
Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article