Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 16:32

Forêt de Palayson – l’Endre G2/588 – jeudi 7 décembre 2017

Nous sommes 22 à nous retrouver aujourd’hui près du pont de l’Endre pour une randonnée proposée par Jean, par une journée automnale et fraîche au ciel bien gris. Le soleil devrait faire son apparition. Pas de précipitations annoncées.

 

« La randonnée d’une dizaine de kilomètres et de 180 mètres de dénivelé nous conduira dans la forêt de Palayson et sur les rives de l’Endre. La seule difficulté sera une montée à mi-parcours pour atteindre l’aire de pique-nique sur le promontoire de Gournié. » 

Le groupe s’engage sur la piste des Pradineaux, qui sera rapidement délaissée pour un chemin parallèle plus agréable.

Quelques rayons de soleil éclairent le paysage.

C’est non loin d’un dolmen que nous nous arrêtons pour la pause banane. « Déjà diront certains. Cela fait à peine une demi-heure que nous sommes partis. »

Un 2ème arrêt a lieu pour la pose effeuillage

avant de bifurquer et continuer sur la piste Val Règue. Au loin nous apercevons le domaine du Grand Esclans

et de l’autre côté les rochers de la fille d’Isnard et du Castel Diaou resplendissent.

Non loin de l’Endre nous passons à proximité d’un troupeau de moutons.

Arrivés au bord du barrage nous constatons qu’il n’y a presque pas d’eau.

Jean nous narre la chute de Gérard lors d’une précédente édition. Aujourd’hui pas de risque aussi tous les randonneurs s’aventurent sur les dalles sèches pour la traditionnelle photo de groupe.

Face à nous les ruines d’un moulin. Le bief, petit canal était chargé d’amener l’eau aux roues à eau de celui-ci et d’irriguer les prairies alentour. En amont du barrage se trouvent les gorges de l’Endre et au loin celles de Pennafort.

Nous attaquons la montée en prenant garde à ne pas glisser. Les pointes des bâtons ripent sur les dalles.

Un petit cours de géologie nous est donné par Jean grâce à des notes laissées par Bruno.

« Nous pouvons voir ici un ensemble de grès fin, feldspathiques ou psammitiques, chenalisés et d’argiles micacées, gris vert, à restes végétaux.

Ensemble de grès roses ou verts, puis argiles marron, micacées et laminites à fentes de dessiccation, empreintes de gouttes de pluie, cinérites.

Conglomérats à galets , puis des grès micacés à pyrite, fluorite violette et matière organique, puis argiles vert vif ou brunes à carbonates et au bord de l’Endre  en basse terrasse  des alluvions caillouteuses. » Est-ce que tout le monde a bien tout compris? Interrogation lors d'une prochaine rando.

Arrivés au sommet sur le promontoire du Gournié nous nous installons pour le pique-nique : apéritifs divers, foie gras, saucisson, vins et douceurs agrémentent les salades et sandwichs. Les fêtes commencent de bonne heure chez les randonneurs.

Les chansons en boucle de notre "Johnny national" nous ayant manqué ce matin nous demandons à Gérard de nous en chanter une,

le groupe reprenant en choeur le refrain. Pour l'écouter cliquer sur le lien ci-desous.  

https://drive.google.com/open?id=1_t82wn4G7T13OLNUT9AEWQaXJFi7GgFt

Pas de joueurs de cartes et la fraîcheur étant au rendez-vous, la pause repas est écourtée : 45 minutes seulement.

Arrivés au Pas des Vaches nous suivons le GR et à la croisée de la piste des Pradineaux nous rencontrons de nouveau le troupeau de moutons qui se déplaçait, sous bonne garde d'un patou et de Martine.

Nous cheminons le long de l’Endre ici complètement à sec,

puis marchons sur la piste des Pins Pignons avant de retrouver la piste de ce matin qui va nous reconduire au parking.

C’est à notre habituel bar de La Bouverie que nous allons partager le verre de l’amitié avec gâteaux et papillotes.

Merci Jean pour cette agréable balade.

Les photos sont de Jean, Jean-Marie et Rolande.

Prochaine randonnée du G2 – jeudi 14 décembre 2017

"Pierrefeu le Fédon " – 530-2 – 12 kms – 350 m. de dénivelé – moyen** - départ 8 heures

Coût du trajet 55 €

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2017 6 02 /12 /décembre /2017 15:50

 

DES TOURS ET DES REMPARTS - COTIGNAC - 30/11/17

Parcours du matin

 

Parcours de l'après-midi

 

Nous sommes 18 randonneurs, 7 dames et 11 messieurs bien emmitouflés, à nous retrouver sur le parking du Chemin des Tours en ce dernier jeudi de novembre pour une rando-resto menée par Jean. 

Une fois tous prêts, notre animateur nous présente deux nouveaux, Florence et Thierry, à qui il souhaite la bienvenue.  Il fait 3 degrés aussi nous propose-t-il de nous mettre en route sans plus tarder tout en nous promettant de nous présenter l’aventure du jour un peu plus tard pour ne pas refroidir davantage nos muscles!

Nous laissons ainsi derrière nous les deux tours sarrasines du 14è siècle près desquelles les voitures sont garées.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous remarquons une jolie maison dans laquelle nous irions bien prendre le café

 

 

puis entrons dans le charmant village de Cotignac par une ancienne porte

 

qui va nous permettre d'en découvrir les jolies ruelles. Sur notre droite, se dressent les maisons troglodytes que la Cassole a façonnées en se déversant sur les flancs de la falaise de tuf et qui pouvaient accueillir au 11è siècle toute la population environnante, soit près de mille personnes.  Sachez qu’elles se louent l’été et que les profondes galeries qui les entourent se visitent également sur réservation auprès de l’Office de Tourisme. 

 

Nous ne faisons que longer la Place de la Mairie et l’église qui vaudraient bien un détour mais nous avons un rendez-vous et nous promettons de revenir aux beaux jours.

 

 

Nous arrivons sur la place du village bordée de platanes et l’ajoutons également au programme de l’été!

 

 

Nous faisons notre première photo de groupe

 

puis admirons les santons exposés dans le jardin d’une propriété

et nous retournons une dernière fois pour mémoriser la beauté des deux tours qui se dressent au sommet de la roche, en parfaite harmonie avec le paysage.

 

 

 

Jean nous présente la randonnée

 

et nous partons d'un bon pas!

 

 

 

Nous longeons des champs d’oliviers sur un chemin plat

 

 

et arrivons à l’endroit choisi par Jean pour la pause-banane. 

 

 

Pas d’effeuillage aujourd’hui car il fait toujours froid!

 

Quelques mètres plus loin, nouvelle courte pause pour faire plaisir à notre animateur qui souhaite perpétuer la tradition de la photo du fronton d’une ancienne chapelle.

 

 

Nous saluons au passage des travailleurs occupés à cueillir des olives

 

 

puis découvrons au détour d’un chemin le Plateau de Canjueurs derrière lequel se cachent les Gorges du Verdon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons sur notre sentier

et arrivons devant les remparts de Sillans la Cascade et de leurs tours de flanquement qui se dressent devant nous de l’autre côté de la route nationale. Nous la traversons et empruntons le Chemin du Ricoui qui longe ces remarquables murailles.

 

Nos pas croisent la Bresque qui se jette dans l’Argens et alimente la cascade de Sillans que le G2 aura le privilège de photographier aujourd’hui.

 

Nous arrivons au restaurant Le Grand Chêne avec cinq minutes d’avance et en profitons pour faire une photo de groupe. 

 

 

Nos amis du G2 arrivent peu de temps après et nous nous saluons tous autour de l’apéritif qui sera suivi de feuilletés aux fruits de mer,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cuisses de lapin provençale garnies de spätzli 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et le repas se terminera par une assiette gourmande puis café ou infusion.

 

 

De bons vins de Sainte-Croix Carcès rouge, rosé et blanc ont accompagné ce festin et c’est le sourire aux lèvres que nous remettons nos anoraks et reprenons sacs et bâtons pour entamer la fin de notre périple.

 

Nous repartons réchauffés et rassasiés

 

et ferons le reste de l’itinéraire sans difficultés, tout en appréciant les couleurs de l’automne qui illuminent les plantations d’oliviers centenaires en restanques, les pieds de vigne et les feuilles des arbres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Petit crochet à la chapelle Sainte-Marie et St-Martin qui fut le premier lieu de prière de Cotignac et date du XIè siècle.  Jean nous apprend qu'elle est actuellement en cours de restauration et abrite des peintures murales du XIIIè siècle découvertes en 2005 et uniques en Provence Verte. 

 

 

Nous revenons sur nos pas, jetons un dernier regard à la chapelle,

 

 longeons de nouveau un champ d’oliviers

 

 

 

et apercevons à l’horizon les tours où nous avons laissé les voitures.

 

Nous remercions Jean pour l'organisation de cette belle journée et décidons de rentrer chez nous sans nous arrêter pour le traditionnel pot vu que nous nous sommes retrouvés autour d’un excellent déjeuner quelques heures plus tôt.

 

C’est ainsi que nous avons parcouru 16 kms avec un dénivelé de 349m sous un beau soleil dont la chaleur ne nous a toutefois pas incommodés!

 

Merci aux photographes Gilbert, Jean et Dominique.

 

Prochaine randonnée G1: jeudi 7 décembre 2017

Détails à suivre prochainement par mel suite à un changement d'animateur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 08:29

Sillans la Cascade -  G2/873 - jeudi 30 novembre 2017

Ce sont 24 randonneurs qui se retrouvent  sur le parking de Sillans la Cascade face aux remparts pour une randonnée-restaurant conduite par Rolande. Nous accueillons Alain, le mari de Martine.

L’hiver se rapproche. Il fait frais 4°. Heureusement le soleil est au rendez-vous mais un vent glacial également. Certains ont sorti bonnets, écharpes et gants.

« La randonnée d’une dizaine de kilomètres et de 180 mètres de dénivelé nous conduira ce matin tout d’abord au belvédère de la cascade, puis au bord de retenues d’eau de l’autre côté de la rivière, avant de rejoindre le groupe 1 pour partager le repas au restaurant "Le Grand Chêne" en empruntant l’ancienne voie ferrée Mérargues-Nice. Cet après-midi le retour se fera de nouveau par l’ancienne voie ferrée et nous monterons à la chapelle Saint-Laurent avant de nous séparer. »

Après avoir traversé la Bresque, et être passé devant l'ancienne gare transformée en école, nous longeons la rivière

avant d'emprunter un sentier bien aménagé (escaliers et rampes).

Le chemin  nous conduit  jusqu'au belvédère nous permettant d'admirer la cascade : deux magnifiques chutes de 42 mètres plongeant dans un bassin couleur émeraude. Quel dommage la luminosité automnale assombrit les couleurs et le débit est moins important. Vous pouvez voir la différence entre les deux photos et aller consulter le blog du 7avril 2016.

Nous faisons demi-tour. La montée se fait sans problème. C’est  un peu plus dur mais le groupe s'étire peu. Vent et fraîcheur ont donné des ailes à certains.

Après avoir retraversé la Bresque et marché le long de la route, nous empruntons l'autre rive.

Devant l'église St Etienne église datant du XVIIème siècle, au magnifique porche et aux pierres apparentes, nous nous arrêtons pour la pause banane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une plaque commémorative aux deux acteurs, Gisèle Pascal (rivale de Danièle Darrieux) et Raymond Pellegrin (mariés en 1962) est apposée sur le mur du cimetière voisin. Qui se souvient des films en particulier de Gisèle. Et pourtant pas moins de 40 films et téléfilms jusque dans les années 80.

Après être passé au milieu de magnifiques oliviers, et cheminé par un petit sentier pentu et pierreux

nous accédons à la Bresque où nous pouvons admirer de nombreux bassins.  Le site est magnifique bien que l’eau ne soit pas totalement du vert habituel.

Nous remontons le sentier où nous retrouvons quelques-uns du groupe qui avaient préféré ne pas descendre et empruntons un chemin  qui nous conduit au village. Nous ne sommes pas en retard aussi nous parcourons quelques ruelles bien ventées en plein courant d’air, donc  nous ne nous attardons pas. Un cadran solaire attire notre attention.

Maxime nous représentant bien. La ruelle empruntée nous conduit de nouveau à La Bresque que nous retraversons pour emprunter la voie de Provence, ancienne voie de chemin de fer allant de Mérargues à Nice, fermée en 1950 que nous allons suivre durant 2,5 kms jusqu'au restaurant du " Grand Chêne", où nous sommes attendus.

Nous arrivons juste après le 1er groupe et pile à l’heure prévue. Il est 12h30.

Les 2 groupes réunis sont rejoints par 9 amis ex-randonneurs ou randonneurs au repos pour un temps. pour partager un succulent repas. Après l’apéritif, un gratin de fruits de mer accompagné de crudités nous a été servi,

puis une cuisse de lapin à la provençale accompagnée de ratatouille et spätzle,

et enfin une assiette de 4 desserts et d’un café pour faire descendre le tout.

Merci Jean pour l’organisation de ce repas très convivial.

Et Jean d’annoncer : « départ du G1 dans 5 minutes ». Nous les  avons laissé partir, puis après avoir repris sacs et bâtons nous reprenons l’ancienne voie de chemin de fer. Pas de train à prendre mais le rythme s’est sacrément accéléré.

Arrivés devant les remparts nous faisons une photo de groupe certains randonneurs ne souhaitant pas monter à la chapelle Saint Laurent. Soudain une question : au fait, où allons-nous? Vers quel château, réponse chapelle, quel château, de nouveau réponse chapelle, nom du château redemandé… ce qui déclencha un juron tonitruant de Rolande excédée de répéter chapelle.

Nous sommes 13 à prendre le chemin raide qui nous y conduit.

"Bâtie en 1858, la chapelle Saint-Laurent a été vandalisée au fil du temps, mais elle fut restaurée en 2004 lors d'un chantier de jeunes bénévoles venus de plusieurs pays. Une nouvelle cloche fut réalisée par M. Inquimbert, fondeur à Carcès, et posée à cette occasion.

        A prioximité de l'édifice repose une antique et lourde pierre taillée, qui n'est autre qu'un contrepoids de pressoir à huile provenant de la villa gallo-romaine du Bastidon. D'après la légende, saint Laurent aurait poussé cette pierre du haut de la colline pour écraser une troupe ennemie qui assaillait le village. On voit d'ailleurs encore les empreintes de ses doigts et de sa tête !

        Plus sérieusement, saint Laurent est connu pour avoir vécu au moment des persécutions. Ayant distribué aux pauvres les trésors de l'Eglise pour éviter qu'ils ne tombent aux mains des païens, il fut condamné par le préfet de Rome à être grillé sur un feu de braises."  (extrait d'internet)

A l'arrière de la chapelle une vue dégagée sur le village et la vallée de La Bresque s'offre à nous. Josy pose à côté de la fameuse pierre. Malgré toute imagination déployée difficile de voir quelque trace que ce soit de doigt ou tête sur ce que nous pensons être la fameuse pierre.

La descente s'est passée sans souci. La prudence a été de mise pour ne pas glisser.

Un petit raccourci et nous voilà aux voitures. La journée fut fraîche et ventée mais néanmoins très agréable. C'était le jour idéal pour proposer une rando-resto.

Rolande a cumulé animation du groupe, texte et photos.

Prochaine randonnée G2 : jeudi 7 décembre 2017

"Forêt de Palayson-l’Endre" n°588 – animateur Jean Bo - départ 9 heures

Distance 10 kms – dénivelé 100 mètres – moyen*-  coût du trajet : 12 €

Partager cet article

Repost0