Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 15:54

 

MAZAUGUES-Le Mourré d’Agnis


 

09-PICT0001Aujourd’hui,  Jean Bo nous a donné rendez-vous sur la commune de  Mazaugues , à la découverte du Mourré d’Agnis.  C’est une randonnée de 16 Kms 123 avec un dénivelé de 579 m. 01-mourré d'Agnis-profil

 

 

 

        

 

Le bulletin météo de la veille, avait prévu un fort mistral avoisinant les 100 Km/h. La suite du programme nous montrera que la prévision était juste. Est-ce à cause de cela, mais nous ne sommes pas très nombreux ce matin : 14 valeureux randonneurs (7 femmes et 7 hommes ! parité respectée…) emmitouflés  jusqu’aux dents, sont au départ sous les ordres de Jean.02-006

 

L’air est glacial, même si pour l’instant le mistral est plus que modéré. Et les 28 jambes sont impatientes de démarrer, histoire de réchauffer au plus vite les organismes. A la sortie du parking, nous passons devant la fontaine Pedeau comme son nom l’indique et après une courte traversée du village de Mazaugues,  nous nous engageons sur le GR99.10-PICT0002

 

03-P1030426

 

Rapidement nous atteignons les ruines du château de Mazaugues datant du XIIème siècle.05-008 06-010

 

Jean nous propose de faire la traditionnelle photo de groupe.07-011


Dans cette partie plutôt bien abritée du vent, nous traversons des chênaies et apercevons aussi quelques  érables, ifs ou pins sylvestres.11-016 12-017

 

Par- ci par- là des arbres morts se mêlent au paysage.24-030

 

15-P1030444


Arrivés dans une zone bien à l’abri du vent , Jean nous fait l’annonce suivante :  «  Nous allons faire la pause banane ici, car un peu plus haut nous allons suivre l’arête sommitale, ce qui veut dire que nous allons prendre le mistral de plein fouet !!! >> . Merci de nous prévenir.

Chacun reprend des forces. Daniella offre à qui en veut une soupe bien chaude.13-P1030442 14-P1030443

 

Et après avoir rajusté gants et bonnets, la petite troupe se dirige vers le plateau d’Agnis.

 

Le Mourré d’Agnis qui peut se traduire par ‘’ la colline des agneaux’’, est formé  d’un plateau d’une superficie de 35 km², répartie entre 650 et 915 m d’altitude. Il est le plateau le plus vaste et le plus élevé de la basse Provence.

 

Toujours sur le GR99, nous progressons le long de cette arête sommitale balayée maintenant par un mistral très violent.17-P1030455 22-028

 

Nous nous accrochons à nos bâtons, car par moment les bourrasques de vent doivent dépasser les 100 Km/h. Les bouts des doigts et les oreilles sont gelés, les nez coulent.

 

Un peu plus loin, nous sommes récompensés de nos efforts lorsque à une cinquantaine de mètres devant nous, nous apercevons une ‘’ famille’’ de cervidé, identifié comme étant des chevreuils. Mais rapidement , ils plongent dans un ravin et nous les perdons de vue.18-P1030458

 

Nous laissons le GR99 sur notre gauche et continuons tout droit sur la ligne de crête toujours balayée par un fort mistral, pour arriver au point culminant du Mourré  d’Agnis  où l’on  découvre  une tour pyramidale en pierre.25-P1030468

 

26-032

 

D’ici, nous avons un point de vue magnifique sur le massif de la Sainte-Baume toute proche, plus loin la montagne Sainte –Victoire et au sud les îles d’Hyères.20-P1030461

 

21-027

 

Commence ensuite la descente avec deux passages plutôt pentus où il est nécessaire de bien utiliser les bâtons.23-P1030466 27-03428-036

 

Passé ces difficultés, des voix  s’élèvent pour réclamer la pause déjeuner.  Mais  Jean nous demande de patienter encore un petit quart d’heure : « un coin sympa vous attend, où vous  aurez  l’apéro>>.  Paroles, paroles, …

 

A l’endroit prévu, au pied d’une ferme en ruine, nous nous installons au soleil pour une pause casse-croûte bien méritée.30-P1030472

31-04032-04233-PICT0007

 

Jean profite de cette pause pour nous faire un topo sur les glacières du Var dont la construction  date des XVIIème et XVIIIème siècles. C’est sur  le massif de la Sainte-Baume et sur ces contreforts que l’on a dénombré la plus forte concentration de ces glacières, avec plus d’une vingtaine de réservoirs destinés à alimenter en glace les zones urbaines de Marseille et de Toulon.40-mourré d'Agnis- glacière

 

Le ventre plein,  nous repartons sur des sentiers  faciles,  coupant quelques fois à travers des pâturages : « progression à la boussole >>, comme dit Jean.34-P1030476


Dans cette sorte de plaine, nous apercevons d’en bas  la quasi-totalité du parcours accompli dans la matinée, impressionnés par l’exploit accompli. Non, non le mot n’est pas trop fort.36-P1030477

 

Et oui, nous étions tout là haut.

35-045

 

Nous voici déjà à l’entrée du village de Mazaugues et nous terminons cette belle randonnée en prenant le verre de l’amitié.38-047

 

39-050

 

 

Merci à Jean de nous avoir fait découvrir  cette superbe région du Var.


Merci à Jean et Jean-Louis pour leur contribution photographique.

 

 

Quelques photos-bonus :

 

Deux serre-files à la limite de la congélation!!!04-007

 

En file indienne, voilà des randonneurs bien disciplinés.08-014

 

Vue du ciel, le village de Mazaugues.16-019

 

Maurice !! T'as oublié de chausser tes skis.19-024

 

Passage d'un gué sans grande difficulté.29-P1030471

 

Un joli champ d'oliviers37-P1030479

 

 


Prochaine randonnée : Jeudi 21 Mars à 8 H 00 : MONTAUROUX ( 83 ) . Barrage sur la Siagne

Randonnée en boucle dans la val de Siagne, rive droite, rive gauche, entre le Pont des Tuves et la bambouseraie .

L : 13 Kms 465 . Dh : 593 m . D : 4 H 30 – Niveau : Moyen médio – Repas et boisson tirés du sac .

Animateur : Jean Masson 04.94.82.44.23 – 06.09.75.02.01                                                                              Boulouris N° 569

 

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A 8 direction NICE . Quitter l’autoroute à la sortie n° 39 « Les Adrets de l’Estérel » - Continuer sur la D 37 via Lac de St. Cassien et Montauroux .

Au grand giratoire, traverser la D 562, et monter à Montauroux pour rejoindre la place du Clos face à l’Hôtel de Ville – Ensuite prendre l’avenue Camillé Pouc,  puis la rue Sainte Brigitte en suivant le fléchage (Tennis –Stade Municipal) et aller stationner au parking du STADE du DEFENS, à 2 km au Nord/Est du village par le chemin du Moulin et le chemin de Cuguillade et à droite le chemin du Stade .

Coût du trajet A R : 68 Kms x 0 € 25 = 17 € + 5 € = 22 Euros                                   Jean Masson : 06.09.75.02.01


Repost 0
Published by Gilbert - dans Loisirs
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 15:05

Vidauban – Les pommiers de Pagnol

2013-02-28 Vidauban-001Aujourd’hui, Jean-Marie nous emmène randonner du côté de Vidauban.

La rando de la Sainte-Baume a en effet été reportée « pour cause d’enneigement important ». Décidément, quel hiver, mais quel hiver !! 2013-02-28 Vidauban-019 

Nous voici 34 randonneurs au départ de Vidauban.

   

Jean remercie Jean-Marie, à qui nous devons cette randonnée inédite. « Jean-Marie nous propose une rando tous les 4 ans ». Eh oui ! Une rando, c’est comme les JO, ça se prépare.

Puis Jean nous présente deux nouveaux : Patrice et Elizabeth.

En guise de bienvenue, Jean leur remet un trombinoscope, c’est-à-dire nos trombines. Sûr qu’ils en sont ravis !

  Vidauban

Jean-Marie nous décrit la rando : « C’est un parcours facile de 15 km que nous ferons à allure modérée. Tant pis pour les gazelles ! Elles pourront se défouler la semaine prochaine. En fin de rando, après avoir pris un pot, nous reprendrons les voitures pour monter à la chapelle Sainte Brigitte ». 2013-02-28 Vidauban-002

Nous quittons Vidauban. Il nous faut franchir l’Argens. « Attention ! La route est étroite. Restez bien sur le côté gauche ! » 2013-02-28 Vidauban-003

Une fois le fleuve franchi, nous nous regroupons au bord de l’Argens pour la photo de groupe. 2013-02-28 Vidauban-004

Puis nous nous engageons dans un chemin à travers champs. Le sol est boueux, il nous faut contourner d’immenses flaques. 2013-02-28 Vidauban-005

« Décidément Jean-Marie, tu nous emmènes toujours dans la boue ! » Référence à la fameuse randonnée d’il y a quatre ans, où nous marchâmes de longues heures dans la gadoue. 2013-02-28 Vidauban-006

Nous longeons un grand domaine, avec d’un côté des vignes et de l’autre, des pommiers. C’est le Domaine d'Astros

Ecoutons Jean-Marie : « L’histoire de ce domaine  mêle chevaliers Templiers, esprit Renaissance et bourgeoisie marseillaise prospère.

Dès le XIIe siècle, les Templiers s'installent dans la plaine fertile de l'Argens, sur une terre qu'ils tiennent des vicomtes de Marseille. Ils y élèvent une commanderie dans les collines. La rude bâtisse est reconstruite au XVIIe siècle puis vendue, ainsi que le domaine, comme bien national.
Racheté en 1802, le domaine sera légué plus tard à Joseph Maurel, grand-père de l'actuel propriétaire.
2013-02-28 Vidauban-007

Dans les années 1950, le Domaine d'Astros se consacre à la production de vins de consommation courante et à la culture fruitière. Bernard Maurel plante ensuite de nouveaux cépages et produit, à partir de 1970, son premier AOC Côtes de Provence. Aujourd'hui, les vins du domaine remportent de nombreux prix, dont régulièrement la médaille d'or au Concours Général de Paris ».
Quant aux pommes, on peut les cueillir sur place de fin août à fin octobre.

C’en est fini des pommiers. « Pagnol, ce sera la prochaine étape » nous dit Jean-Marie. 2013-02-28 Vidauban-008

Nous progressons à présent sous une grande pinède. Et voici un parc que nous allons traverser, avec l’aimable autorisation de M. Maurel, que nous remercions. 2013-02-28 Vidauban-009

Au fond d’une allée bordée de magnifiques platanes, se dresse le château, de style Renaissance italienne.

C’est ici que se situe l’épisode Pagnol. Ecoutons Jean-Marie :

« C'est ici que furent tournées les célèbres scènes du "Château de ma mère", où la famille Pagnol traverse le chemin en courant entre les lions de pierre, le château étant gardé par un ivrogne interprété par Jean Carmet et son chien Mastoc. C'est ici aussi que Marcel Pagnol adulte, après avoir acheté le domaine, se rend compte qu'il s'agit là d'un des châteaux de son enfance (en réalité, le château de la Buzine à Marseille) ». 2013-02-28 Vidauban-010

Et Jean-Marie nous montre la photo de la fameuse scène.

« Nous allons avancer vers le château ». 2013-02-28 Vidauban-011

Nous longeons le château sur la droite, puis nous quittons le domaine par une large allée bordée de pins. 2013-02-28 Vidauban-012

A présent nous attaquons une grimpette. 2013-02-28 Vidauban-013

Gentille, la grimpette, si l’on en juge par les sourires. 2013-02-28 Vidauban-014

Puis nous marquons une pause. 2013-02-28 Vidauban-015

« Allure modérée » avait dit Jean-Marie. C’est bien, il tient parole. 2013-02-28 Vidauban-017

Nous poursuivrons notre route, navigant à nouveau entre les flaques. 2013-02-28 Vidauban-018

La grimpette reprend. Notre groupe s’étire un peu.

Nous nous arrêtons pour la « pause banane ». Enfin ! Il est près de 11 heures. 2013-02-28 Vidauban-020

Profitons-en pour admirer le paysage splendide, sous un ciel nuageux.

Nous repartons. Jean-Marie propose un raccourci à ceux qui le souhaitent. « On va vous abandonner un peu plus loin » leur dit-il. 2013-02-28 Vidauban-021

Un petit groupe se forme, intitulé « les TJJ (Très Jolies Jambes ». Les voici qui posent pour la photo avant de nous quitter. 2013-02-28 Vidauban-022

Nous poursuivons notre grimpette.

Quelques minutes plus tard, qui voyons nous ?

Le petit groupe des TJJ qui nous rejoint déjà. Pour un raccourci, c’était un tout petit raccourci ! 2013-02-28 Vidauban-023

Nous passons près d’un point G (pour les nouveaux venus : point G = point géodésique). Mais – ô tristesse ! - les points G ne nous intéressent plus guère. Nous passons notre chemin.

Nous longeons un domaine viticole, le Château des Crostes. 2013-02-28 Vidauban-024

A nouveau Jean-Marie nous fait l’article. Toucherait-il une commission ?? 

« Le Château des Crostes  propose des chambres d’hôtes haut de gamme, aménagées dans le vieux château datant du XVIIème siècle, restauré selon le style provençal. Chacune porte un nom original : la Cléopâtre, la Dulcinée, l’Isis, la Contemporaine, l’Impératrice, la Garçonnière, la Mistinguett, la Cassiopée et la Bianca. Le domaine possède également un très beau parc arboré agrémenté d’un lac et d’un îlot de repos où se déroulent concerts et pièces de théâtre ».

Jean-Marie nous vante également un rosé « à la robe rose pâle tout en transparence » … et à un prix abordable.

« Quand est-ce qu’on mange ? » demande quelqu’un. Il est en effet 12 h 30 déjà.

« Plus que 500 mètres ! » répond Jean-Marie.

Ils semblent bien longs, ces 500 mètres. 2013-02-28 Vidauban-025

Enfin voici la chapelle. Elle ne visite pas. Tant mieux car nous avons faim ! On peut juste apercevoir l’autel à travers un minuscule judas. 2013-02-28 Vidauban-028

Nous savourons avec appétit notre pique-nique ? Tant pis si le ciel s’est couvert de nuages. 2013-02-28 Vidauban-027

A l’heure du café, le soleil réapparaît. C’est le moment pour Jean-Marie de nous parler de la chapelle. 2013-02-28 Vidauban-026 

« La chapelle aurait été édifiée après le passage de Saint Lambert, Évêque de Bauduen. Affligé d'une maladie de peau, il a abandonné sa charge épiscopale pour se rendre à l'abbaye de Lérins. La tradition veut que Saint Lambert ait demandé l'hospitalité à un ermite vivant à Astros. Il s'est lavé à la source et aussitôt aurait été guéri.  

La chapelle actuelle, comme en témoigne l'inscription en latin au-dessus de la porte d'entrée, a été reconstruite en 1691 sur les ruines d'une autre, plus ancienne. Cette chapelle avait subi les outrages du temps. Aussi Bernard Maurel, le propriétaire du domaine, particulièrement attaché à ce lieu, a fait réaliser d'importants travaux pour la sauvegarder. Les lézardes ont été bouchées, des tirants placés, la toiture refaite « à l'ancienne », le clocheton restauré.

Surtout, la source tarie depuis quelques années a été re-captée, enserrée dans une cuve de béton. Elle coule à nouveau à gros jet, ce qui permet à de nombreux fidèles de faire provision de cette eau miraculeuse ! ». 2013-02-28 Vidauban-029

Personne ne se presse pour faire provision d’eau miraculeuse. Nous sommes tous prêts à repartir. Tous, sauf Jacky qui prend son temps.

 2013-02-28 Vidauban-031

Nous reprenons notre route. Devant nous se dresse un aqueduc, dont nous parle Jean-Marie.

« En 1824, deux ponts aqueducs sont construits, permettant au canal d'irrigation de franchir deux vallons, dont celui de Saint-Lambert ».

Voici donc le premier aqueduc.2013-02-28 Vidauban-032

Certains grimpent tout en haut pour contempler la vue. Mais c’est d’en bas que l’on voit le mieux l’aqueduc. 2013-02-28 Vidauban-033

Nous poursuivons notre route. 2013-02-28 Vidauban-034

Le ciel est bien gris à présent. Un vent frais souffle. Bientôt nous apercevons le deuxième aqueduc, comme promis. 2013-02-28 Vidauban-035

« C’est le même canal d’irrigation qui franchit cet aqueduc et va irriguer les pommiers ».

Nous reprenons notre route. Un peu plus loin nous découvrons le Vieux Château. 2013-02-28 Vidauban-037

Jean-Marie nous en conte l’histoire : « Caché dans la forêt, blotti dans un vallon de la propriété, le Vieux Château d'Astros a été construit par les Chevaliers de Malte en 1637, certaines parties du bâtiment datant du XIIe siècle.
Avec son architecture massive et rectangulaire, ses courtes fenêtres à meneaux et sa cour d'entrée ombragée, cette ancienne commanderie Templière, garde tous ses mystères.
On a beau chercher le trésor de ses glorieux et antiques pensionnaires dans ses dépendances aux larges vantaux et sa chapelle romane à portée de lance, mais c'est à l'extérieur qu'est l'or : des hectares de vignes, culture traditionnelle d’Astros, distillant de délicieux nectars.
Sur les coteaux du Vieux Château d'Astros, un sol calcaire et caillouteux permet d'obtenir des raisins aux arômes puissants et complexes. C'est ici que naissent des vins aptes à une garde de plusieurs années
 ». 2013-02-28 Vidauban-038

Puis nous allons jeter un œil sur la cour intérieure du château, avant de poursuivre notre route.

Bientôt se dresse devant nous, juchée sur un petit sommet, la chapelle Sainte Brigitte. Bien connue des usagers de l’autoroute A8. 2013-02-28 Vidauban-039

Mais avant d’y grimper, Jean-Marie propose aux TJJ un nouveau raccourci, leur permettant de rejoindre directement le parking. 2013-02-28 Vidauban-041

Avant de nous quitter, les TJJ posent pour la postérité.

Nous continuons à travers champs, en direction de l’Argens.

Un doux parfum chatouille agréablement nos narines. « Ce sont peut-être des sangliers ? » avance l’un d’entre nous.

« Non, ça sent plutôt la chèvre … ou le mouton ».

Le mouton ? Mais bien sûr ! Ce doux parfum, c’est le mouton !! 2013-02-28 Vidauban-043

Et nous découvrons bientôt le plus charmant des tableaux : une brebis auprès de son petit. 2013-02-28 Vidauban-044

Nous atteignons la rive de l’Argens. Notre chemin décrit une boucle le long de la rivière. 2013-02-28 Vidauban-042

Puis nous voici à l’entrée de Vidauban. Nous filons vers la terrasse du café, où nous prenons un pot bien mérité.

Mais la journée n’est pas terminée.

Nous regagnons nos voitures pour monter vers la chapelle Sainte Brigitte.

Nous grimpons à pied les 500 derniers mètres. La pente devient raide. 2013-02-28 Vidauban-045Encore quelques marches et nous voici arrivés. 2013-02-28 Vidauban-047

De tous côtés la vue est magnifique : A l'ouest, le Camp Romain de Chateauneuf. Au sud, le fort en ruine de La Garde Freinet et le massif des Maures. A l'Est, le Castellas des Arcs et le Rocher de Roquebrune. Enfin au Nord, tout au fond, le mont Lachens, le plus haut sommet Varois. 2013-02-28 Vidauban-046

Avant de redescendre, nous prenons une dernière photo, en souvenir de cette belle journée.

 

Merci Jean-Marie, pour cette très belle randonnée entre pommiers, châteaux et vignes.

 

Merci aux photographes : Gérard, Gilbert et Jean.

 

Et voici encore quelques photos :

 2013-02-28 Vidauban-016

Randonneurs 2013-02-28 Vidauban-040

 

 

Prochaine rando : Jeudi 07 Mars à 7 H 30 : Massif de LA SAINTE – BAUME ( 83 )

Parcours en forêt, passages raides, escarpés, vue royale sur la ligne de crête et visite de la grotte Marie Madeleine

L : 16 Km 300 . Dh : 627 m. D : 5 H 30.  Moyen alto – Repas et boisson tirés du sac.

Il est possible d’effectuer un parcours  raccourci si on se limite à  la seule visite de la grotte  : 7 Km –  250 m.

Animateur : Jean Borel : 04.94.95.87.73 - 06.68.98.13.62                                                                                    Boulouris N° 640

 

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A 8 direction AIX. Quitter l’autoroute à SAINT-MAXIMIN

(Sortie N° 34). Suivre la D 560 puis la D 80 direction NANS les PINS.

Traverser le village et, toujours sur la D 80, rejoindre, à 8 Kms l’ Hôtellerie de la SAINTE-BAUME.

Coût du trajet A R : 220 Kms x 0 € 25 = 55 € + 18 € = 73 Euros      

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 13:55

 

 

 

Les Gorges du BLAVET

  2013-02-21-Gorges du Blavet-002Aujourd’hui, Joël nous invite à découvrir ou redécouvrir les sentiers de ce superbe site des gorges du Blavet. Cette randonnée, classée moyen médio, sans difficulté particulière, fait 14 Kms 100 avec un dénivelé de 550 m (quand même).

Les prévisions météo sont plutôt bonnes, malgré un risque d’averse prévu en fin de journée.2013-02-21-Gorges du Blavet-001 Après un rapide comptage, notre serre-file, orphelin aujourd’hui de son acolyte habituel, nous annonce que nous sommes  35 valeureux randonneurs et randonneuses. Il est environ 9 h, et c’est plein d’allant que nous démarrons cette randonnée en empruntant la piste de Bayonne.

2013-02-21-Gorges du Blavet-003

2013-02-21-Gorges du Blavet-031

Pour l’anecdote, Jean Bo nous indique que cette randonnée lors de sa dernière édition en novembre 2007, avait dut être interrompue en milieu de matinée pour cause de chutes de neige assez importantes. Cela ne devrait pas se produire aujourd’hui, le soleil commençant même à faire son apparition après quelques centaines de mètre de marche.

Toute la troupe avance d’un bon pas, et tout naturellement, au bout d’une petite heure de marche le traditionnel effeuillage matinal commence.2013-02-21-Gorges du Blavet-046

La progression s’effectue gentiment, alternant pistes très larges et petits sentiers étroits.2013-02-21-Gorges du Blavet-010

2013-02-21-Gorges du Blavet-027Après une heure et demie de marche, à la demande de certains, Joël nous propose de faire la traditionnelle « pause banane ».2013-02-21-Gorges du Blavet-032 2013-02-21-Gorges du Blavet-0332013-02-21-Gorges du Blavet-008Il en profite pour nous faire un petit topo sur la région devant un public peu attentif à ses propos. N’est- ce pas mesdames !2013-02-21-Gorges du Blavet-034

2013-02-21-Gorges du Blavet-005Notre ami Guy Ro  en profite pour faire la collecte des peaux de banane ? C’est paraît-il excellent pour la pousse des rosiers.

Après avoir repris des forces, nous nous dirigeons vers le ravin des Cigarières.2013-02-21-Gorges du Blavet-006

Sourire aux lèvres, même dans l’effort, voilà des randonneurs heureux.

2013-02-21-Gorges du Blavet-036Nous atteignons un promontoire orné d’énormes rochers que quelques téméraires vont escalader aisément.2013-02-21-Gorges du Blavet-007 Jean-Louis se distingue en voulant être plus haut que tout le monde.2013-02-21-Gorges du Blavet-009

Il est vrai que de cet endroit, en direction du nord, on a  une vue superbe sur la ville de Bagnols en Fôret.2013-02-21-Gorges du Blavet-011

Cette roche qui nous escorte sur une grande partie du trajet aujourd’hui est de la ryolithe amarante. Elle serait issue des premières manifestations volcaniques dans l’Estérel.

A plusieurs reprises, nous rencontrons des arbres aux troncs tourmentés. En voici deux spécimens très originaux. Je ne parle pas de la dame, bien sûr.2013-02-21-Gorges du Blavet-014

2013-02-21-Gorges du Blavet-026Après avoir emprunté une bonne piste aux abords bien dégagés, nous nous engageons dans une pente un peu plus ardue qu’il faut descendre avec prudence, et ceci en guise d’apéritif car quelques mètres plus loin la pause pique-nique est annoncée par notre animateur du jour.2013-02-21-Gorges du Blavet-028

2013-02-21-Gorges du Blavet-029Le site est superbe. Un pont enjambe à cet endroit la rivière du Blavet. Et par petits groupes, les « affamés » s’installent sur  chacune des deux rives de la rivière.2013-02-21-Gorges du Blavet-037

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous avons le plaisir de retrouver un groupe de randonneurs qui ne nous est pas inconnu, puisqu’il s’agit pour la plupart de nos collègues en convalescence suite à des petits bobos.2013-02-21-Gorges du Blavet-013

Une petite heure plus tard, il est temps de reprendre la route car le temps s’est mis à fraîchir d’un seul coup. Petite anecdote : notre chef vénéré, perturbé par on ne sait quoi, a failli repartir en laissant son anorak sur le lieu de pique-nique. Heureusement que Jacky, qui a l’œil sur tout, était là au bon moment. L’histoire ne dit pas si celui-ci a reçu une récompense ?

Jusqu’à la fin de notre randonnée nous remontons la rivière du Blavet, tantôt de près, tantôt de loin, au milieu de ces gorges magnifiques.2013-02-21-Gorges du Blavet-020

2013-02-21-Gorges du Blavet-043Le Blavet prend sa source à Bagnols en Forêt, et se jette dans l’Argens sur la commune de Roquebrune sur Argens au sud de la Bouverie, après avoir effectué un parcours de 14 km environ.

Comme souvent, qui dit rivière dit passage de gué, et justement nous avons dû jouer les équilibristes à trois reprises. Heureusement sans noyade cette fois-ci encore ! 2013-02-21-Gorges du Blavet-019

2013-02-21-Gorges du Blavet-0212013-02-21-Gorges du Blavet-042Joël propose aux randonneurs, qui en ont encore sous la semelle, de grimper jusqu’à la grotte du Muréron. La moitié du groupe le suit jusqu’à cette curiosité. Des vestiges des fouilles  réalisées en ces lieux sont visibles au Musée Archéologique de Bagnols en Fôret. De plus, ce site est aussi un endroit privilégié pour la pratique de l’escalade.2013-02-21-Gorges du Blavet-038

2013-02-21-Gorges du Blavet-0392013-02-21-Gorges du Blavet-040Grosse frayeur, lorsqu’on aperçoit Jean Be une huitaine de mètres en dessous du sentier que nous empruntons. Rien de grave heureusement, ce n’était que pour récupérer un de ses bâtons qui lui avait échappé.2013-02-21-Gorges du Blavet-018

Et c’est vers 15 h, que nous rejoignons les voitures où la photo de groupe sera réalisée.2013-02-21-Gorges du Blavet-044

Puis direction le  petit centre commercial de La Bouverie où boissons chaudes et fraiches seront servies avec rapidité et gentillesse.2013-02-21-Gorges du Blavet-0242013-02-21-Gorges du Blavet-045

 

Merci à Joël pour nous avoir entrainés dans cette superbe ballade.


Merci aux photographes du jour : Gérard, Jean Bo, Jean-Louis et Jean-Marie pour leur contribution, et merci à Claude pour le groupe des TPJ.

 

Quelques photos supplémentaires :

2013-02-21-Gorges du Blavet-0252013-02-21-Gorges du Blavet-035

2013-02-21-Gorges du Blavet-0412013-02-21-Gorges du Blavet-012

 

 

Jeudi 28 Février à 7 H 30 : Massif de LA SAINTE – BAUME ( 83 )

Parcours en forêt, passages raides, escarpés, vue royale sur la ligne de crête et visite de la grotte Marie Madeleine

L : 16 Km 300 . Dh : 627 m . D : 5 H 30 .  Moyen alto – Repas et boisson tirés du sac .

Il est possible d’effectuer un parcours  raccourci si on se limite à  la seule visite de la grotte  : 7 Km –  250 m.

Animateur : Jean Bo : 04.94.95.87.73 - 06.68.98.13.62                                                                                    Boulouris N° 640

 

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A 8 direction AIX . Quitter l’autoroute à SAINT-MAXIMIN

( Sortie N° 34 ) . Suivre la D 560 puis la D 80 direction NANS les PINS .

Traverser le village et, toujours sur la D 80, rejoindre, à 8 Kms l’ Hôtellerie de la SAINTE-BAUME .

Coût du trajet A R : 220 Kms x 0 € 25 = 55 € + 18 € = 73 Euros               Jean Bo : 06.68.98.13.62

Repost 0
Published by Gilbert - dans Loisirs
commenter cet article