Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 09:24

Escragnolles : Plateau de Briasq

2012-11-01 Escragnolles-001Aujourd’hui, Jean nous emmène randonner près d'Escragnolles, village situé dans l'arrière-pays grassois, au pied de l’Audibergue. Nous ferons le tour du plateau de Briasq, entaillé par les vallées de la Siagne et de la Pare.

Nous avons rendez-vous à l'entrée du village d'Escragnolles, au parking de la Colette, sur la route Napoléon.

Après la pluie d'hier, nous retrouvons avec plaisir le ciel bleu et le soleil. Mais ici, à plus de 1000 mètres, il fait un vent glacial et les premiers arrivés restent sagement au chaud dans leur voiture.

Et voici la deuxième voiture qui arrive. Il n'y en aura pas d'autre. Car nous ne sommes que 9 courageux à randonner en ce jour de Toussaint. 2012-11-01 Escragnolles-002

Nous attaquons la piste. Daniel, notre serre-file, nous recompte : nous sommes bien 9.

A présent, nous marchons à l'abri du vent et nous commençons à nous réchauffer. Nous marquons une pause au soleil. 2012-11-01 Escragnolles-003

Jean nous parle du village d'Escragnolles : « A la suite de la peste de 1420, la population du village fut anéantie. Pour le repeupler, il fallut faire appel à des habitants de la région proche ou de l'arrière pays de Gênes : les Figouns, grands mangeurs de figues et parlant le Figoun.

L’origine du mot figoun remonte au Moyen Âge et se référerait aux vendeurs itinérants de figues sèches, fruit qui abonde dans la région et remplaçait, chez les pauvres, le sucre et le miel. Comme tous les itinérants, ces vendeurs étaient peu appréciés ; le terme figoun est de ce fait plutôt péjoratif ».   2012-11-01 Escragnolles-004

Puis Jean nous présente la rando : « On va descendre jusqu'au hameau en ruines de Rouyère. Puis nous contournerons le plateau de Briasq, entaillé par les vallées de la Siagne à l’Est et de la Siagnole d'Escragnolles (ou Siagne de la Pare) à l'Ouest. Nous descendrons aux sources de cette dernière. Et nous remonterons par l'ancienne route Napoléon en passant par Escragnolles. C’est une randonnée en balcon, facile. Elle fait près de 13 km et 509 m de dénivelé ». Escragnolles- Plateau de Briasq 

Puis Jean nous montre le profil de la rando : « Ici, nous sommes à 1039 m. Nous atteindrons la crête du Cavalet, notre point culminant à 1081 m et nous pique-niquerons à 715 m, au-dessus des sources de la Siagnole d’Escragnolles ».    

Nous reprenons la piste en légère descente.  2012-11-01 Escragnolles-006 

« A gauche, vous avez la vallée de la Siagne » nous montre Jean.

« Et au-dessus de nous, ce sont les falaises de l'Audibergue ». 2012-11-01 Escragnolles-005

Nous descendons à petite vitesse. Jean parvient même à lire ses notes en marchant. Je vais vous parler de l’épopée de la Route Napoléon (2èmeépisode) : « Le Général François Mireur est né à Escragnolles. On lui doit notre hymne national. En effet, il entonne pour la première fois en 1792 le Chant de Guerre pour l'Armée du Rhin, composé par Rouget de Lisle. Les volontaires marseillais l’adoptent et le chanteront au cours de leur marche vers Paris. 2012-11-01 Escragnolles-010

De retour de l’île d’Elbe en 1815, Napoléon est accueilli à Escragnolles par l’oncle du général Mireur, le curé du village.

Le curé invite l’Empereur à déjeuner et le conduit chez sa parente, la mère du vaillant général. L’infortunée était devenue aveugle. Napoléon, tout ému devant tant de détresse, offrit plusieurs pièces d’or à Madame Mireur et au curé ».

 2012-11-01 Escragnolles-008

Puis nous attaquons un sentier plus pentu, à travers bois. 2012-11-01 Escragnolles-013

Petite descente sans grande difficulté, sur un tapis de feuilles mortes.

En bas nous atteignons le village en ruines de Rouyère. 2012-11-01 Escragnolles-014

Nous nous arrêtons au soleil pour une pause casse-croûte, près d’un vieux four à pain. 2012-11-01 Escragnolles-016

Puis nous reprenons notre route vers le Sud. Il fait bon et nous avons pu nous alléger de quelques vêtements.

Mais Jean nous prévient : « Après le virage, progressivement on va se retrouver face au vent ».2012-11-01 Escragnolles-012
Mais le vent semble s’être calmé et nous progressons gentiment, à flanc de coteau.

Puis nous attaquons la grimpette en direction de la crête du Cavalet. 2012-11-01 Escragnolles-026

Jean nous montre les falaises qui nous dominent : « Vous voyez le plateau de Briasq au-dessus de nous ».

Nous poursuivons la grimpette et atteignons le sommet. 2012-11-01 Escragnolles-019

D’où nous avons une vue magnifique sur la vallée de la Siagne.   2012-11-01 Escragnolles-021

Le temps de faire quelques photos et nous commençons la descente. 2012-11-01 Escragnolles-020

C’est un petit sentier sans difficulté. « Vous pouvez laisser glisser » nous dit Jean. Attention quand même à ne pas glisser trop vite ! 2012-11-01 Escragnolles-025

A présent nous traversons de vastes pierriers. 2012-11-01 Escragnolles-022

Puis nous atteignons un promontoire qui domine la vallée. Ici aussi, le point de vue est splendide.

Il est presque midi. Nous pourrions nous installer sur ces rochers calcaires en forme de gradins et pique-niquer au soleil devant ce paysage superbe. Mais Jean a prévu un autre emplacement.

Nous poursuivons notre descente à flanc de montagne, puis à travers bois. 2012-11-01 Escragnolles-027

« Vous avez compris qu'on n'est plus dans la même vallée ? » nous demande Jean.

Bien sûr, bien sûr ! Nous avons quitté la vallée de la Siagne pour celle de la Siagnole d’Escragnolles. 2012-11-01 Escragnolles-028

Et nous atteignons un promontoire qui domine la source de la rivière. Jean nous explique : « La Siagnole d’Escragnolles prend naissance ici. Elle est captée en partie par le canal de Belletrud qui alimente cinq communes en aval : Saint-Cézaire, Spéracèdes , Cabris, le Tignet, Peymeinade ». 2012-11-01 Escragnolles-029

Et c’est ici que nous pique-niquons, dominant la rivière. On aperçoit, tout en bas, une petite cascade. 2012-11-01 Escragnolles-029a

Pique-nique au soleil, dans un cadre magnifique, confortablement assis. La vie est belle ! 2012-11-01 Escragnolles-030

 

Mais il nous faut repartir. « On commence par 400 mètres de plat, puis ça va remonter » nous prévient Jean. 2012-11-01 Escragnolles-034

La piste grimpe régulièrement à travers bois. Puis nous longeons de magnifiques champs de pâquerettes. 2012-11-01 Escragnolles-032

La pente devient plus raide. Une petite pause s’impose, n’est-ce pas mesdames. 2012-11-01 Escragnolles-035

Nous reprenons notre grimpette et apercevons les premières maisons. 2012-11-01 Escragnolles-037

« On va arriver dans la conurbation d'Escragnolles » nous dit Jean. Conurbation, conurbation, … comme c’est bizarre ! (Et pourtant c’est du bon français).

Nous arrivons donc dans la banlieue d’Escragnolles. Ce petit village, c'est St Pons.

Puis nous traversons Escragnolles. Malheureusement nous ne pourrons visiter l’église, fermée en ce jour de Toussaint. 2012-11-01 Escragnolles-040

Voici une vue de l’intérieur, photo prise par Jean lorsqu’il a reconnu la rando. 2012-11-01 Escragnolles-038

En revanche, voici la maison natale du Général Mireur, décédé en 1798, pendant la campagne d'Égypte, à l’âge de 28 ans.  

Nous traversons Escragnolles puis atteignons nos voitures.
Et pour terminer en beauté cette belle journée, nous allons prendre un pot à St Vallier-de-Thiey.

 

Merci Jean, pour cette très agréable randonnée autour du plateau de Briasq.

 

Merci aux photographes : Jean-Marie et Gérard.

 

Et voici encore quelques photos :     

Au sommet 2012-11-01 Escragnolles-018

Au pique-nique 2012-11-01 Escragnolles-031

A la chasse au pivert 2012-11-01 Escragnolles-036

Et toujours des paysages splendides 2012-11-01 Escragnolles-009

 2012-11-01 Escragnolles-0112012-11-01 Escragnolles-017

Prochaine rando : Jeudi 8 Novembre à 8 H 00 : Massif de l’ESTEREL (83). Le Ravin des Fabrigouliers

Au départ du Col de Belle-Barbe, sur pistes et sentiers, randonnée en boucle dans un cadre remarquable.

L : 15 Km 219. Dh : 642 m. D : 5 H 00 – Niveau : Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac.

Animateur : Jean Masson 04.94.82.44.23 – 06.09.75.02.01                                                     Boulouris N° 606

 

Itinéraire d’accès :  Emprunter la RN 98 en direction de Cannes. Dans le village d’Agay, au giratoire tourner à gauche. A l’intersection (hauteur du garage), tourner à droite via l’Estérel - Franchir le Pont du Grenouillet – Passer devant la Maison Forestière du Gratadis et dans la descente appuyer à gauche via le Col de Belle Barbe et son parking .

Coût du trajet A R : 30 Kms x 0 € 25 = 7 Euros 50                               

Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 16:23

  SEILLANS (83) Le sommet de La Pigne
  par le Col de St Arnoux
   

 

 

    Ce jeudi, c'est JOEL qui prend les commandes. Il va nous emmener pour une randonnée de 16 kms avec un "modeste" dénivelé de 503 mètres jusqu'au sommet de La Pigne à 762 mètres d'altitude en passant par le village et le col de St Arnoux.Puis nous redescendrons tranquillement P1000984(1)vers SEILLANS en passant par les hameaux du haut et du bas Méaux.  Seillans-La Pigne

  Bref topo de Joël sur l'itinéraire. Il souhaite la bienvenue à Jeanine qui fait sa première randonnée avec le groupe. Elle s'avérera être un bonne marcheuse, souvent en tête, même parfois devant le chef.(On lui pardonne, elle n'est pas encore au courant des usages !) 

 Comme il ne fait pas encore très chaud la minute culturelle est reportée "à des temps meilleurs". Bonne (et mauvaise nouvelle): notre GUIDE nous informe qu'il a mal au genou et que de ce fait il ne pourra pas marcher très vite. Autre vraiment bonne nouvelle : pour le pot de fin de rando, il a négocié les prix (qui s'étaient avérés un peu "salés" lors de la reconnaissance). Nous bénéficierons d'un tarif "spécial" : prix unique de 2,70€ la consommation.(Applaudissements).

 

 

 

  Le compte est fait. Nous sommes 25. Puisqu'il faut bien un serre-file (surtout que certain ou certaine, que la plus élémentaire discrétion interdit de nommer ici, vont s'égarer à la recherche des champignons), c'est MIKAEL qui s'y colle.

 

  Il est 8h45 (nous ne sommes pas en retard): on démarre. Traversée rapide du village. Traversée que d'ailleurs nous n'aurions peut être pas pu réaliser sans la vaillance de Daniel qui a terrassé le dragon qui nous menaçait.P1000995-copie-1  Photo du groupe devant la Porte Sarrasine. Vrais sourires même pas sollicités ! P1000997

  Nous pénétrons dans les sous-bois.

  Premier arrêt "champignons". Il sera suivi de beaucoup d'autres.

 

  Grimpette jusqu'aux Combes longues (altitude 586m). Il fait plus chaud, une pose "effeuillage" est nécessaire !

 

  Pas de pose pour les amateurs de champignons. Essentiellement des cèpes de pin. Un fin connaisseur nous dit que pour leur donner plus de goût il faut leur adjoindre quelques cèpes de Bordeaux. 

 P1010019

  C'est reparti. Nous progressons tranquillement jusqu'au col de Saint Arnoux (altitude 653 mètres).

  Il est 10 heures précises (bravo Joël pour  ce respect minutieux de l'horaire). Belle vue sur la gauche du chemin, malgré une brume, disons de chaleur, qui masque un peu les sommets de l'Esterel. Copie (2) de Seillans.2 030

    Nous poursuivons, toujours dans les bois, jusqu'à la chapelle de Saint Arnoux. Au pied de la chapelle Joël nous fait un petit (et apprécié) exposé sur Seillans:P1010020 "Seillans fait partie des plus beaux villages de France. Ses ruelles pavées s'élèvent vers un château du 11ème siècle et ses remparts.  Village du Haut Var, situé à 400 mètres d'altitude, sa population est aujourd'hui d'environ 2800 habitants. C'est un village qui possède plusieurs monuments remarquables : la porte sarasine datant du12ème siècle, la chapelle Notre-Dame, l'église Saint Léger. A voir également, la mairie, ancien bastion d'arrêt, construit au 12ème siècle, qui fermait le village par trois portes situées sous la voûte, la fontaine Font d'Amont, appelé autrefois Font d'Amour, sans oublier des rues et placettes où sont installés des artisans et ateliers de peintres."

  Pour terminer, il nous donne la recette de la Saussoun (sauce en provençal), recette que les gastronomes trouveront à la fin du"blog".

  

   Après avoir bu avidement les paroles de Joël (anti-crampe cérébral), nous reprenons la marche. Le col de la Pigne (altitude 762 mètres) est atteint à 11h30. C'est un peu tôt, mais c'est l'endroit idéal pour le pique-nique : un terrain plat avec quelques pierres plates accueillantes pour les postérieurs. Il y a même un petit abri avec une table et un banc en pierre que Claude, de par sa qualité de doyen, s'attribue immédiatement.  P1010022

 

  Et une vue à 360° sur l' Esterel, les Maures, le Haut Var; avec le Mont Vinaigre et la mer en fond de paysage.

 

  Les groupes se forment, on discute un peu, on mastique beaucoup.P1010025 

  Pas d'amateurs de cartes aujourd'hui.

  C'est plus facile de donner le signal du départ. Il n'est que 12h30  et nous attaquons déjà le dernier, et le plus aisé, tiers du parcours.P1010031  

  Un instant d'inquiétude pour Monique T, qui croyait avoir oublié ses bâtons. André et Mikaël la laissent partir à leur recherche, avant de lui dire, les fripons, qu'ils les avaient récupérés.

 

  Le chemin est très carrossable et est bordé de villas un peu disséminées sur le flanc des collines.P1010040 

  Nous traversons le hameau du  Bas Méaux . Pas facile de repérer le balisage jaune qui marque un très étroit sentier ( d'où l'intérêt des reconnaissances).

 

  Puis un bout de route goudronnée et c'est Seillans et son parking.

  Le pot est pris sur une belle petite place, ombragée par des platanes et agrémentée d'une fontaine et d'un lavoir. P1010048

 

  Encore une bonne rando de finie. Mais, comme il est encore tôt, certains en profitent pour visiter le village. 

 

       Un grand merci à JOEL qui nous a bien guidé à travers une belle nature ainsi qu'à MIKAEL, sans oublier les photographes Claude et Gérard.  

 

 

 

   En complément:

 

          -réponse "partielle" à une question posée par un randonneur soucieux de s'instruire

 

 La question: qui était St Arnoux ?  Saint Arnoux a été évêque de GAP au 11ème siècle. Il était le patron du diocèse depuis le 14ème siècle (malheureusement la page "internet" normalement dédiée à sa biographie n'est pas disponible).

         

          -recette du "saussoun" . 

 

 La recette: 50 grammes d'amandes en poudre ou de pignons broyés, une cuillerée d'huile d'olive par personne, un bouquet de menthe, un de fenouil, une gousse d'ail, du sel et du poivre.

         Faire une pommade au mortier ou au mixeur avec la menthe, le fenouil et l'ail.

         Assaisonner.

         Allonger avec de l'eau jusqu'à obtention d'une pâte mi épaisse, mi fluide. Tartiner et imbiber de saussoun des tranches de pain. Garnir de quelques filets d'anchois dessalés.

         C'est délicieux avec des figues fraîches.

 

  Précisons que le saussoun était le repas traditionnel des moissonneurs au début du 20ème siècle. 

 

 

     La semaine prochaine : jeudi 1er novembre

 

Jeudi 15 Novembre à 8 H 00 : ESCRAGNOLLES (06) . Plateau de BRIASQ

Au pied de l’Audibergue, ample circuit sur le plateau de Briasq, entaillé par les vallées de la Siagne et de la Pare

L : 12 Km 711 . Dh : 509 m . D : 4 H 00 – Niveau : Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac .

Animateur : Jean Borel 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                        

    

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A 8 direction Nice . Quitter l’autoroute à la sortie n° 39 « Les Adrets de l’Estérel » - Continuer sur la D 37 via Lac de St. Cassien et Montauroux Après le lac au  grand giratoire prendre à droite la D 562 en direction de Grasse  

A Val Tignet tourner à gauche et progresser sur la D 11 via St. Cézaire  -  A Spéracédes obliquer à droite et par la D 513  et la D 11gagner Cabris - Là, emprunter la D 4 sur votre gauche via St. Vallier de Thiey- Ensuite poursuivre à gauche sur la N 85 et atteindre Saint-Vallier de Thiey .

Poursuivre sur la N 85 jusqu’à ESCRAGNOLLES à 17 Kms et stationner à l’entrée du village .

Coût du trajet A R : 140 Kms x 0 € 25 = 35 € + 5 € = 40 Euros                

 

 

 

 

 

   Quelques photos "bonus"P1000986

       Pas encore partis et déjà faim !P1010036

 

      Des Amours en cage, les pauvres !P1010049

   

Daniella s'est blessée: mais où a t-elle fourrée son doigt ?Seillans.2 040

                 On rencontre un copain costaud !

   P1010042C'est quoi ? Un chocolat pour celui ou celle qui trouvera.

Repost 0
Published by Michel - dans Loisirs
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 07:08

Mons-Les sources de la Siagnole

2012-10-18-Mons-Siagnole-008Par ce petit matin frais et humide, 33 randonneurs et randonneuses se retrouvent autour de Jean Bo.. pour une rando-restaurant à Mons. Miracle de l'arithmétique, nous comprenons que nous serons 43 au repas, en tenant compte que 11 de nos amis vont nous rejoindre avec les "ambulances" (rassurez-vous, s'ils ont quelques problèmes de santé, ils savent encore lever le coude et tenir la fourchette), et que 4 marcheurs, inscrits trop tardivement, pique-niqueront ou trouverons un autre restaurant. Si vous n'avez pas compris l'équation, appelez Jean. Quant à nous ça va !

Jean nous fait son topo habituel : " C'est la 3ème fois que nous faisons cette rando. Bruno en avait organisé deux, l'une en 2001 et l'autre en 2008. En 2001, c'était ma première rando avec le Cercle de Boulouris. Nous y avions rencontré un groupe de chasseurs et l'une des voitures avait été retrouvée le soir avec des trous de chevrotines. Espérons qu'aujourd'hui, ce sera plus calme. 2012-10-18-Mons- Siagnole-054Nous allons parcourir 11,8 km avec 460 m de dénivelée. Cette rando est facile, sans difficulté. Le fil rouge sera la Siagnole, affluent de la Siagne, fleuve côtier qui se jette dans la mer à Mandelieu. Il existe une autre Siagnole, celle d'Escragnolles qui se jette aussi dans la Siagne".

A 9 h le groupe se met en route. 2012-10-18-Mons-Siagnole-001Le temps est un peu couvert et la végétation encore humide des dernières pluies : "il pleut deux fois sous les arbres".

Par un sentier facile, nous arrivons à la curiosité principale de la journée: La Roche taillée.

Mais laissons Bruno nous la décrire comme il le fit en 2001 et en 2008: Très grand utilisateurs d’eau, les Romains entreprirent la construction d’extraordinaires aqueducs pour alimenter en suffisance les nombreux termes, fontaines et réseaux d’égouts de leurs cités.2012-10-18-Mons-Siagnole-015 L’aqueduc de l’antique « Forum Julii » est un des exemples architecturaux les plus connus en la matière. Ce qui l’est moins c’est le point d’origine de cet aqueduc : en effet, ce dernier prend (littéralement) sa source au pied du village de Mons, à 520 mètres d’altitude. Là, les romains captèrent les sources de la Siagnole pour alimenter les résidences de la future « Forum Julii » (Fréjus) en eau potable par le biais de monumentaux ouvrages d’art. Les romains ont taillé l’aqueduc à même le roc sur 5 kms, le long de la rive droite de la rivière.2012-10-18-Mons-Siagnole-020

 "La Roche taillée est une tranchée de 50 mètres de long, de 3 mètres 60 de large et de 12 mètres de haut, creusée à même le roc. Un ouvrage âgé de plus de 2000 ans, à couper le souffle, édifié pendant le premier siècle de notre ère par des techniciens, géomètres et ouvriers appartenant à l’armée de César. Sa raison d’être : le franchissement d’une falaise surplombant la vallée de la Siagnole (située à 2 kilomètres en aval de la source) obligeant ainsi les constructeurs à installer le canal au fond de 2012-10-18-Mons-Siagnole-018cette impressionnante tranchée creusée à l’aide de burins, de barres à mine, de polkas( marteau à deux taillants et que l'ouvrier utilise alternativement en faisant tourner l'outil dans sa main), d’escoudes (marteau spécial à plan incliné en forme de trapèze isocèle, l'ouvrier s'en sert pour extraire et diviser les blocs de pierre), de marteaux rustiques (employé pour dégrossir et équarrir les pierres, laisse beaucoup de traces)et de bouchardes par les esclaves de César".

Jean nous explique que l'aqueduc sur lequel nous sommes s'étale sur 42 km avec une pente moyenne de 2%. Tout l'art des romains (outre le creusement de cette falaise) a été de respecter une pente régulière permettant un bon écoulement de l'eau. Ils ne possédaient pas les instruments de mesure modernes employés aujourd'hui. Les géomètres de l'époque, les AGRIMENSORES utilisaient la groma, la dioptra et  le chlorobate. Si vous voulez en savoir plus sur ces techniques, allez faire un tour sur

www.leg8.com/textes/lesagrimensores/index.php2012-10-18-Mons-Siagnole-004

Du dessus de la falaise, point de vue remarquable sur la vallée de la Siagnole, très en contrebas, environ  de 150 m.2012-10-18-Mons-Siagnole-011

Nous coupons la route et pénétrons dans une forêt très dense avec des chênes parfois bien moussus (on sent nettement l'humidité). Le chemin que nous empruntons est en fait le tracé de l'aqueduc que nous avons suivi, pratiquement depuis le départ. 2012-10-18-Mons-Siagnole-007Il est encore en service aujourd'hui comme l'atteste les nombreux regards de visite que nous rencontrons. Et, après la "pause banane", nous arrivons au captage. Un mince filet s'écoule dans le lit de la rivière, preuve de la sécheresse que 2012-10-18-Mons-Siagnole-017nous subissons depuis le début de l'année. Ceux qui connaissent ce coin s'étonnent de l'absence d'eau dans le déversoir, 2012-10-18-Mons-Siagnole-016presque tout le débit doit partir dans les captages, au nombre de deux, une autre branche parallèle, empruntant un autre itinéraire. Mais les deux débits se rejoignent en aval et s'additionnent.

Maintenant les choses sérieuses commencent, nous allons monter de 500 à 800 m pour rejoindre le village de Mons.

 

Un coup d'œil sur le captage vu d'en haut.2012-10-18-Mons-Siagnole-021

Jean va regrouper sa "grosse" troupe à mi parcours et à 11 h 30, sur une petite plateforme, il va nous présenter le village de Mons. Mais là encore, laissons la parole à Bruno.                                                                

 Mons ,en latin,  signifie « montagne, butte, en pays plat "

Les Monsois ou les « chinois du var » habitent ce village de Mons, solitaire, à 814 mètres d’altitude. Etrange vigie de pierre baignant dans une luminosité blanche, entre ciel et terre. Cette petite citée domine la plaine. Figée sur son éperon rocheux, elle émerge d’un océan de verdure moutonnant à perte de vue.2012-10-18-Mons-Siagnole-057

            Les rues du village passent sous les « pontis » passages jetés entre les maisons.2012-10-18-Mons-Siagnole-056 La place Saint Sébastien domine la vallée de la Siagnole. 2012-10-18-Mons-Siagnole-037Par temps dégagé, le panorama s’étend des Alpes jusqu’à la frontière italienne et de Cannes au mont Faron, les îles de Lérins, Estérel, Fréjus, Saint-Tropez et la Corse.

 

         Le clocher coiffé d’un campanile en fer forgé ouvragé renferme trois cloches :

Venus  1488   –    Marie-Anne Sauveterre  1501   -   Musane  1531  -

Elles forment à elles trois le plus vieil ensemble de cloches du Var.  

 

            Les habitants de Mons sont non pas asiatiques, mais originaires de Gênes. Dévasté par la peste de 1348, le village est abandonné. Pour repeupler l’endroit le seigneur du lieu, Arnaud de Villeneuve, facilite la venue d’habitants de la région de Gênes. Les immigrants arrivent en 1468, reconstruisent le village et exploitent à nouveaux les terres. Pour les rendre cultivables, ils élèvent des murets en pierres sèches et aménagent des faîsso (restanques) à flanc de colline. En raison de leur travail acharné, de leur opiniâtreté ils sont surnommés « les chinois du Var ». De leur origine italienne, les Monsois ont conservé un patois particulier baptisé « figoun ».2012-10-18-Mons-Siagnole-043

LES FEMMES DE MONS Y FONT LA LOI UN JOUR PAR AN

            Parmi les fêtes singulières répertoriées dans le Var, la Sainte-Agathe à Mons, détient de loin le record d’originalité. Vierge et martyre au III° siècle, militante féministe avant l’heure, Agathe, impétueuse sicilienne au tempérament volcanique, avait eu les deux seins coupés pour avoir osé tenir tête à un consul romain qui de surcroît était son maître.

            Chaque année, dans la première semaine de février, au cœur de l’hiver, l’esprit des femmes du village s’enflamme pour rendre hommage à sa témérité. Le jour de la Sainte-Agathe elles organisent une fête dont les hommes sont exclus.

            Ces dames font la loi. En fin d’après-midi, généralement vêtues des costumes de leurs aïeules, elles se retrouvent pour l’apéritif avant de s’en aller, toutes ensembles, partager un copieux banquet. En Provence l’exemple de banquet exclusivement féminin est rarissime.

            Nul ne sait de quoi elles peuvent parler car elles se gardent bien de le dire, mais c’est seulement à la fin du déjeuner qu’elles daignent aller chercher les hommes à la maison ou au bistrot pour les conduire au bal. Ce soir là, comme tous les autres, diront certains esprits chagrins, les femmes mènent la danse. Non seulement elles invitent leurs cavaliers, mais en plus elles ont le droit de faire ce qui leur plait.

 

Il reste quelques dizaines de mètres de dénivelée et nous allons prendre la photo du groupe avant de les franchir.2012-10-18-Mons-Siagnole-024 Nous débouchons en bas du village, juste en dessous du restaurant. Et ce sont les retrouvailles avec nos amis venus en "ambulance". 2012-10-18-Mons-Siagnole-028Nous envahissons un peu la rue devant le restaurant et quelques voitures ont du mal à passer.

Nos quatre "pique-niqueurs" ont trouvé un autre restaurant, tant mieux, il ne faisait pas un temps à manger en plein vent. Car il souffle fort ici sur ce sommet et nous sommes bien contents de rentrer à l'Auberge Provençale.2012-10-18-Mons-Siagnole-029

Au menu : Gâteau de courgettes au     coulis de tomate et parmesan

                Daube de sanglier – pâtes

                Ile flottante

                Vin rouge ou rosé (1 bouteille pour 4 personnes) – Café

Et comme d'habitude, une excellente ambiance, un peu bruyante.2012-10-18-Mons-Siagnole-031

C'est maintenant l'heure du départ. 2012-10-18-Mons-Siagnole-034Jean nous offre en supplément un tour de village, gratuit… et il en profitera pour se faire photographier sous un panneau de rue au nom évocateur.2012-10-18-Mons-Siagnole-036 L'église étant fermée, nous ne pourrons pas admirer les  cinq autels et retables dont trois sont classés monuments historiques.2012-10-18-Mons-Siagnole-041

Maintenant il ne nous reste plus qu'à descendre en empruntant le GR 49.

Dès que nous rentrons dans le bois, nous sommes à l'abri du vent violent et frais qui soufflait dans le village et une séance "d'effeuillage" s'impose. Bizarres restanques empierrées sur le dessus !2012-10-18-Mons-Siagnole-040

 

Regroupement lorsque nous arrivons à la route où la barrière de protection servira, comme à chaque rando (photo identique en 2008), au regroupement et au repos.2012-10-18-Mons-Siagnole-046 Jean en profitera pour soigner Nicole qui a glissé dans la descente, petit bobo.2012-10-18-Mons-Siagnole-044

Nous devons emprunter la route et malgré les recommandations de notre guide, la file indienne n'est pas respectée et c'est une joyeuse pagaille. Le passage d'une voiture remettra chacun à sa place.2012-10-18-Mons-Siagnole-047 Mais au fait que sont devenus les gilets jaunes du premier et du dernier de la file ???

Nous retrouvons la Roche Taillée et très rapidement nos voitures. Encore une bonne journée qui a permis à la plupart des marcheurs du jeudi de se rassembler. Avec une pensée pour nos  quelques amis empêchés. Seul le soleil manquait un peu.

 

Merci Jean pour nous avoir guidés dans cette grande classique et pour l'organisation du déjeuner.

 

Merci pour leurs photos à Jacqueline, Claude et Jean-Marie.

 

Quelques photos en bonus

Briefing au départ2012-10-18-Mons-Siagnole-009En route !2012-10-18-Mons-Siagnole-014Sur l'aqueduc-franchissement d'un petit pont2012-10-18-Mons-Siagnole-002Impressionnant, va-t'on là-haut ?2012-10-18-Mons-Siagnole-022C'est fini, on y est !2012-10-18-Mons-Siagnole-027Croient-ils tous rentrer ?

2012-10-18-Mons-Siagnole-035Convivialité !2012-10-18-Mons-Siagnole-0512012-10-18-Mons-Siagnole-050

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2012-10-18-Mons-Siagnole-053

 

2012-10-18-Mons-Siagnole-052

 

 

2012-10-18-Mons-Siagnole-049

 

 

2012-10-18-Mons-Siagnole-033

 

 

 

 La semaine prochaine,

Jeudi 25 Octobre à 7 H 30 : SEILLANS (83) . La PIGNE

Par le Col de St Arnoux, nous rejoindrons, par bons sentiers, le sommet de La Pigne (762 m) . Belles vues et larges perspectives sur la plaine de Fayence, les massifs de l’Estérel et des Maures, et la mer . . .

L : 16 Km 058 . Dh : 503 m . D : 5 H 00 . Niveau : Moyen Médio .

Animateur : Joël  – 04.89.99.01.07 – 06.23.07.11.99                                                             

 

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A 8 direction NICE . Quitter l’autoroute aux ADRETS ( 39 )

Continuer sur la D 37 via Lac de St. Cassien et Montauroux .

Au grand giratoire, tourner à gauche et rejoindre FAYENCE, par D 562 et D 19  à 8 Kms 500 .

Rejoindre SEILLANS par la D 19 à 4 Kms .

Traverser le village en suivant «  CENTRE VILLE-MAIRIE-VIEUX VILLAGE » .

En haut du village, tourner à droite ( Attention lacet très serré, prendre le virage très large)

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article