Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 08:53

La Madone d’UTELLE

2012-05-10-Madone d'Utelle-55Pas facile la petite route qui monte jusqu’au hameau de La Vilette. Pas facile de trouver une place sur le petit parking. Pourtant 21 marcheuses et marcheurs parviennent à se retrouver. Il fait beau, tout le monde est en forme pour attaquer une belle journée de randonnée.

JEAN va essayer de trouver une situation élevée pour nous présenter sa rando. Après deux tentatives spectaculaires, il trouvera un rocher bien placé, dominant ses troupes.

"Cette rando est inédite et non reconnue, à l'exception du départ et de l’arrivée. Nous sommes déjà venus à Utelle en 2005 avec Yves  et en 2010 avec Roland mais sans monter à la Madone. Je vous en  parlerai en détail ultérieurement, mais sachez déja qu’elle a été bâtie en 850 par des marins espagnols  dont le bateau était en perdition à l’entrée du Var.

Nous sommes actuellement à La Vilette, altitude 621 m. 2012-05-10-Madone Utelle-01En passant par le plateau et le col d’Amberlatte, nous gagnerons l’antenne à l’altitude de 1194m. Ensuite, en passant par la table d’orientation, nous atteindrons le Sanctuaire. Sur la fin du parcours, j’ai prévu une petite modification, une « grimace » qui nous permettra de suivre la ligne de crête ».2012-05-10-Madone Utelle-009 Il ajoutera : « Nous n’avons qu’un groupe aujourd’hui, donc nous allons monter calmement ».

Doutes de certains participants…2012-05-10-Madone Utelle-002

Quittant le parking, nous traversons le minuscule hameau : qu’il est beau cet escalier avec ses petites campanules et sympathiques ces quelques maisons isolées au milieu des champs d’oliviers.2012-05-10-Madone Utelle-003 Mais rapidement nous quittons ce petit paradis pour l’enfer de la montée. Il est  un peu plus de 9 h et le soleil tape déjà sur ce versant sud.2012-05-10-Madone Utelle-038

De l’autre côté de la Vésubie, on aperçoit très nettement le village de Levens 2012-05-10-Madone Utelle-004d’où nous sommes partis pour les crêtes du Férion et qui a été notre objectif à une autre occasion en partant du Plan du Var. Il parait très important.

Nos deux serre-files sont perplexes devant le gros serpent noir qui encombre le sentier !!! 2012-05-10-Madone d'Utelle-57Ce n’est qu’un gros « Plymouth » qui descend l’eau de la montagne. Pas super pour le paysage. Par contre, que de fleurs enrichissent notre environnement : aphylantes de Montpellier, lin de Narbonne et délicates potentilles roses.2012-05-10-Madone Utelle-0362012-05-10-Madone Utelle-035

Il fait de plus en plus chaud et le soleil tape fort. A notre droite, un sacré  précipice vers le Vallon des moutons. Ce n’est pas le moment de glisser. Jean propose une petite pause à l’ombre d’un petit défilé. 9 h 45. Ouf !

Au-dessus de nous, un groupe de gros oiseaux glissent dans les ascendances. « Ce sont les vautours du Verdon », nous indique Jean. « Ils attaquent les randonneurs attardés !»  2012-05-10-Madone Utelle-005

On repart jusqu’à la « pause banane ». Jean en profite pour nous parler de Utelle et de la Madone.

Comme ils sont attentifs ! Bien installés, à l'ombre.2012-05-10-Madone Utelle-007

Dès la plus haute antiquité, Utelle eut sa renommée.
  L'importance du village était due à sa situation géographique. Importance du point de vue des voies de communication qui ignoraient les Vallées et serpentaient au flanc des montagnes qu'elles traversaient par les Cols. Utelle était l'étape avant ou après Nice sur la route des Alpes ou de l'Italie.  
2012-05-10-Madone Utelle-043
 Vers l'an 850, des Espagnols naviguant le long des côtes de Provence furent pris par une tempête terrible, près de l'embouchure du Var. Près de périr, ils firent vœu de bâtir un oratoire dédié à la Vierge si la tempête se calmait et si leur vie était sauve.

Pendant qu'ils priaient, la Reine du Ciel leur apparut et leur montra une montagne, éclatante de lumière, qui dominait toutes les vallées de la région. Le ciel y était serein, en effet, et cette sérénité s'étendit bientôt partout, le vent cessa et la tempête fut calmée en un instant. La puissante Mère de Dieu les avait exaucés et ils érigèrent un "Pilon" commémoratif du prodige.

Le "pilon" fut agrandi, transformé. Il devint une chapelle et nous voyons bientôt les Syndics d'Utelle et le Clergé y organiser de grands pèlerinages. Les évêques de Nice, et Rome même, encouragent cette dévotion.2012-05-10-Madone Utelle-018

 Le sanctuaire eut beaucoup à souffrir des guerres. Pendant la révolution, il fut dévasté. La tourmente passée, les populations de la montagne aidèrent à la reconstruction du sanctuaire des Miracles en 1806.
Pour fêter le millénaire de sa construction, l'on construisit un cloître autour de la chapelle qui fut inauguré en 1871. D'abord cloître ouvert, il fut très vite fermé par des murs épais ou seules de petites fenêtres laissent entrer le jour. De l'intérieur l'on peut très bien voir les piliers et les murs postérieurs.   
  La statue de la Vierge est une belle œuvre très vraisemblablement du XVIIIème siècle en bois polychrome. Elle est composée d'un groupe de petits anges joufflus et rieurs, qui, soutenus par des nuages, emportent sur leurs ailes, de la terre vers le ciel, la Vierge Marie.

Les minuscules étoiles de la Madone d'Utelle ne sont autres que des Crinoïdes, proches parents des oursins. Il y a 140 millions d’années, la mer recouvrait l’emplacement de la future région niçoise. Le fond marin était recouvert d'une pelouse à Crinoïdes de l'espèce Isocrinus peyroulensis que l’on rencontre aujourd’hui sous forme de fossiles.(cf www.madoneutelle).

Déjà apparaissent les sommets enneigés du Mercantour.2012-05-10-Madone Utelle-023

Encore une montée très fleurie où dominent le thym et les euphorbes hérissons. Avant de déboucher sur le plateau d’Amberlatte, vers 1000 m 2012-05-10-Madone Utelle-56d’altitude,  nous pouvons constater que cette zone a été cultivée dans le passé, les traces de restanques en attestant de même que les ruines d’un hameau. Aujourd’hui  y paissent des moutons. 2012-05-10-Madone Utelle-053Comme à chaque fois que nous rencontrons ces paisibles animaux, les photographes arrivent à saisir des scènes bucoliques. Mais en contraste,  il y a aussi la présence de deux cadavres d’animaux ce qui expliquerait bien la présence des vautours : la maladie, les loups, les chiens errants ?2012-05-10-Madone Utelle-010

Jean nous fait maintenant un tour d’horizon : le sanctuaire, au fond le 2012-05-10-Madone Utelle-013Mercantour avec le plus haut sommet, l’Argentera en Italie, le Gelas, au sud-est Rocasiera où le groupe avait beaucoup souffert, les crêtes du Férion, à l’ouest, le Mont Vial (une belle randonnée en 2011).

Nous abordons maintenant une petite descente  qui nous conduira au col d’Amberlatte  où une délicieuse prairie nous accueille. 2012-05-10-Madone Utelle-022La descente s’est faite en sous-bois sur un très bon chemin : un régal !!!

« Maintenant nous allons remonter vers le pylône ». Il est là-haut et pour l’atteindre il va falloir grimper environ 200m sur un versant sud, en plein soleil, avec pour seule végétation des buis, du thym et des cades…le désert.2012-05-10-Madone Utelle-024

Et ça monte, croyez moi ! La fameuse « grimace » de Jean est  bien justifiée : "rictus" pour les randonneurs.2012-05-10-Madone Utelle-028 Les vautours nous offriront un joli spectacle ce qui permettra un arrêt pour les photographier de très près… et pour souffler un peu.2012-05-10-Madone Utelle-054 Mais il avait raison, la descente confortera son choix : c’est plus facile ( !!!) par ici.2012-05-10-Madone Utelle-041

Enfin ça y est, le pylône, la table d’orientation et plus loin en contrebas le sanctuaire. En prime, une vue superbe sur le Mercantour et, cerise sur le gâteau, le Mt.Mounier si cher à nos cœurs, surtout à celui de notre guide.2012-05-10-Madone d'Utelle-034

A 11 h 45 nous arrivons au sanctuaire : 2 heures ¾ de montée.

Un peu décevant le sanctuaire, l’intérieur est assez sombre.2012-05-10-Madone Utelle-031 Une vilaine statue à l’extérieur ne méritera une photo que pour témoigner de sa laideur (voir dans le bonus).

Un vent très frais souffle sur ce sommet et après une courte halte où Jean prendra une photo de sa troupe exténuée (n’en rajoute pas trop Jean-Marie !),2012-05-10-Madone Utelle-046 il nous trouvera un coin à l’abri pour le pique-nique. Il est midi pile, bravo.

Trois bouteilles de rosé vont circuler. Pas mal, il a fallu les monter jusque là.2012-05-10-Madone Utelle-025

Pas de joueurs de cartes. Peu de dormeurs.2012-05-10-Madone Utelle-027 A 13 heures Jean donne le signal du départ et nous abordons la descente par le chemin normal qui s’avérera bien difficile, pentu, caillouteux, glissant.2012-05-10-Madone Utelle-048 Ginou et Jean-Marie se retrouveront sur les fesses. 2012-05-10-Madone Utelle-049Toujours aussi peu de végétation mais les  photographes parviendrons quand même à s’intéresser au mariage des euphorbes-hérisson et du thym en fleurs .2012-05-10-Madone Utelle-032

Nous retrouvons nos moutons au col où il fait une chaleur de four (vivement le2012-05-10-Madone Utelle-050 sous-bois) et abordons la seconde descente vers La Vilette. Par endroit, des bouffées de chaleur remontent vers nous. Jean notera une température de 32°. Le chef a délégué la conduite pour venir encourager ses valeureux randonneurs.

Après deux heures de descente, nous avons retrouvé nos voitures. Bilan, 10 km (c’est peu) mais 750 m de dénivelée, ce qui fait une bonne pente moyenne.2012-05-10-Madone Utelle-051

C’est à notre auberge favorite au Plan du Var que nous nous arrêterons pour ce pot bien mérité, compensant partiellement les litres (marseillais, va !) de sueur perdus.

Merci Jean, ce fut une très belle journée et une rando dont on se souviendra.

Merci à André, Claude, Jean et Jean-Marie pour les photos.

En bonus, quelques images supplémentaires.

2012-05-10-Madone Utelle-037

Rassemblement à la Vilette

2012-05-10-Madone Utelle-034Paysages2012-05-10-Madone Utelle-039

2012-05-10-Madone Utelle-006Une pause qui porte bien son nom

2012-05-10-Madone Utelle-012Ce mouton noir à la queue blanche intrigua beaucoup Daniel !2012-05-10-Madone Utelle-021

Au frais dans le sous-bois2012-05-10-Madone Utelle-029Allez Chantal,c'est fini !

2012-05-10-Madone Utelle-042Mais puisque je te dis que c'est là !2012-05-10-Madone Utelle-044Qu'elle est vilaine ! mais celle-là est déja mieux.2012-05-10-Madone Utelle-0302012-05-10-Madone Utelle-026Pique-niqueurs

Une belle image pour finir.2012-05-10-Madone Utelle-016La semaine prochaine,

 Jeudi 17 Mai à 8 H 00 : GRIMAUD ( 83 ) – La Queyrière 

Randonnée sur bons chemins . Paysages agréables et points vue nombreux . Pont, château, moulin et chapelles .

L : 15 Km 838 . Dh : 710 m . D : 5 H 30 – Niveau : Moyen Médio ( 2 montées sèches ) . Repas tiré du sac .

Animateur : Mikaël   - 04.94.51.65.35 – 06.65.70.10.99                                                        Boulouris N° 545

 

Itinéraire d’accès : Emprunter la RN 98 et aller en direction de Fréjus, St. Aygulf, Sainte Maxime. Puis prendre à droite la D 14 et rejoindre le village de Grimaud. Il est conseillé de stationner sur le Parking du Château .

Coût du trajet A R : 80 Kms x 0 € 25 = 20 Euros


Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 15:55

2012-05-03-Maraval-037

 

M.F. du MALPEY Le ruisseau du MARAVAL

    2012-05-03-Maraval-1-copie-8 

C'est Jean M... qui nous mène a ujourd'hui. En confidence, c'est une grande première pour lui. C'est en effet la première fois qu'il  conduit une randonnée du jeudi. Nous verrons, en fin de parcours, s'il pourra être reconduit dans cette haute fonction...

 

  Le temps est magifique: ciel sans nuage, pas de vent, mais il fait encore frais: à peine 10 degrés. Avec le soleil, la température devrait vite monter.  

     Très belle vue sur la côte, vers Saint Raphaël et Fréjus.reunion randonbmf du malpey 723

    JEAN nous présente la randonnée: il devrait nous falloir un peu plus de 4 heures pour avaler les 15kms et demi et les 530m de dénivelée. Ruisseau du MARAVALC'est une randonnée en boucle avec de longues montées assez faciles. Il nous prévient que le sentier a été raviné à plusieurs endroits par les pluies de l'année dernière et que quelques passages pourront, de ce fait, être un peu délicats.

 

      REMY sera le serre-file ( bon choix, notamment du fait de sa grande taille qui facilite le repérage des isolés ou des retardataires ).reunion randonbmf du malpey 741 

    Le serre-file, attentif à bien remplir sa mission fait le compte: nous sommes 26.

 

    Il est 8h45. Le signal du départ est donné. La "longue marche" commence.reunion randonbmf du malpey 719Quelques dizaines de mètres sur une route goudronnée, puis c'est la piste. 

 

    Une plaque commémorative, en souvenir de l'Inspecteur des Eaux et Forêts AUGUSTE MUTERSE (1851-1922)2012-05-03-Maraval-009 qui "aménagea la forêt, dessina les routes, édifia les maisons forestières et mis en place le premier plan de lutte contre l'incendie". 

 

      Un peu plus loin, JEAN nous arrête pour la photo de groupe.

 

Avec un bel arrière plan de magnifiques eucalyptus.2012-05-03-Maraval-010 

 

    Passage au pied d'une grotte que Mikaël va explorer.reunion randonbmf du malpey 722 Diagnostic: rien d'intéressant, pas de femme des cavernes, pas de peintures rupestres, même pas un os de dinosaure à se mettre sous la dent...

 

    Descente vers le ruisseau de Maraval. Il y a encore du débit. Le rocher du Pigeonnier. Impressionnant.2012-05-03-Maraval-015On a presque envie de prendre un bain de pied. 2012-05-03-Maraval-018 

Il fait chaud maintenant ce qui justifie une séance d'effeuillage. Jean en profite pour organiser la "pause banane".2012-05-03-Maraval-012

  Dix minutes d'arrêt et c'est reparti.

Montée quasi continue pendant une bonne heure et demie. Longue, mais heureusement pas trop raide. C'est que le soleil cogne maintenant.

Des plantations "au cordeau", mais peut être pas trop adaptées à la région.2012-05-03-Maraval-026

Les passages à l'ombre sont les bienvenus, même si quelques obstacles gênent un peu la marche.2012-05-03-Maraval-034

 

  

      Les hauts blocs de rochers rouges qui dominent notre chemin enflamment les imaginations: l'une y voit un écureuil, l'autre un hippopotame, ou encore la tête d'un personnage de film fantastique...2012-05-03-Maraval-032

      

                                  Et ça grimpe. Presque une heure et demie de montée. 

Belle vue sur le massif du Caneiret . Impressionnant. 

JEAN nous remonte le moral: "allez...dans 5 minutes, on mange..." Les 5 minutes nous paraissent bien longues!

     Enfin on entr'aperçoit, à travers les fourrés, une maison forestière. Un passage assez difficile, tant la végétation est dense, et nous y sommes. Nous allons casser la croûte devant la Maison Forestière de la DUCHESSE.  reunion randonbmf du malpey 761

     Que c'est bon, après tous ces efforts de manger et de boire à l'ombre (une goutte de rosé et beaucoup d'eau). 2012-05-03-Maraval-036

 

     Découverte des lieux. Jadis, la Maison devait avoir fière allure avec son four à pains, son puits, son lavoir... Même la niche du chien est faite de pierre de rhyolite et couverte de tuiles rondes (voir ci-après la photo de la SDF qui y a élu domicile ). 

2012-05-03-Maraval-038                       Et elle a l'air de s'y plaire. C'est vrai qu'elle "a du chien" (!)

 

      Une bonne sieste au soleil ou à l'ombre. C'est mieux que le matelas pourri de la Maison forestière!

 

      Il faut repartir. L'étape de l'après repas ne devrait pas être longue (4 à 5 kms). Mais ça grimpe et il fait chaud! Il y a de la souffrance. 

      Jean n'a pas menti. Les pluies de l'automne ont quelque peu raviné le chemin. L'occasion pour certains de faire preuve de galanterie.2012-05-03-Maraval-039 Et pourtant, il faudrait  admirer les fleurs (cistes, lavandins, et autres belles inconnues) qui égayent notre parcours.2012-05-03-Maraval-042   Enfin, nous entamons la dernière côte qui nous ramène aux voitures. On retire avec plaisir les chaussures de randonnée. 

 

    Rendez-vous pour le "pot" à la Tour de Mare. Nous arrosons ensemble la fin de la marche "AU BONHEUR  DU PASSE TEMPS". Nom bien adapté aux circonstances, accueil sympa. Nous reviendrons.reunion randonbmf du malpey 787

 

               Et plus d'amateurs de bière fraîche que de chocolats chauds! reunion randonbmf du malpey 785  Merci beaucoup, Jean. Tu nous as bien guidés. Nous serons heureux de repartir avec toi.   

 

 

 

    A NOTRE SANTE !       

 

 

   Prochaîne randonnée:

Jeudi 10 Mai à 7 H 00 : UTELLE ( 06 ) – Madone d’Utelle

Randonnée en ligne, au départ de La Villette, jusqu’au célèbre sanctuaire de la Madone d’Utelle .Panorama rare .

L : 10 Km 124 . Dh : 646 m . D : 4 H 30 – Niveau : Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac .

Animateur : Jean B - 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                              

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A 8 direction Nice . Sortir à Nice Saint- Isidore ( sortie 52 )

Suivre la R D 6202 jusqu’à Plan du Var . Après le pont  tourner à droite R D 2565 direction St Martin Vésubie .

Parcourir 4 Km jusqu’à la bifurcation de Cros d’Utelle . Tourner à gauche et remonter la petite route sinueuse (Attention PRUDENCE ! ) . Atteindre Le Cros d’Utelle et suivre sur la gauche La Villette .

A partir de cette bifurcation, parcourir 4 Km en ignorant le petit hameau intermédiaire .

En arrivant à La Villette, dans un lacet à gauche, utiliser le petit  PARKING sur la gauche .

ATTENTION : le nombre de places étant limité, veuillez « remplir » les véhicules au maximum .

Coût du trajet A R : 192 Kms x 0 € 25 = 48 € + 12 € = 60 Euros

 

    

Repost 0
Published by Michel - dans Loisirs
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 06:45

        Gréolières : Les Miroirs - Le Loup

Aujourd’hui, Jean et Joël nous emmènent randonner au départ de Gréolières, dans la vallée du Loup, entre la montagne de Cheiron et le village de Cipières.

Nous voici 33 au départ de Gréolières. Nous nous répartissons en deux groupes.

Jean conduit le premier groupe de 16 randonneurs (euses) et Joël prend en main les 17 Petites Jambes. 2012-04-26 Gréolières-002

Joël présente son parcours : « Nous allons descendre dans la vallée du Loup, puis nous visiterons le village de Cipières. Les Grandes Jambes nous rejoindront au pique-nique, puis nous remonterons à Gréolières. Greolieres-Cipieres

C’est une rando de 9 km et 478 m de dénivelé (524 à l’arrivée !) ». Puis le groupe démarre. 2012-04-26 Gréolières-003

De son côté, Jean présente la rando des Grandes Jambes : « C’est une rando toute simple : deux montées et une descente. Nous allons monter sur le flanc de la montagne de Cheiron, avant de redescendre dans la vallée du Loup, en passant par le village de Saint-Pons. On retrouvera les Petites Jambes pour le pique-nique, sur les rives du Loup, à la passerelle Amic. Puis nous remonterons tous à Gréolières, par le même chemin ». Gréolières-Miroirs

Jean ajoute : « Nous laisserons les Petites Jambes partir devant. Ce n’est pas la peine de leur infliger une cadence excessive ».

Et Françoise insiste : « Il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes ».

Le « groupe des serviettes » attaque la première montée, par le GR4. Le chemin s’élève rapidement au-dessus du village. Le soleil brille, il fait bon et nous ne tardons pas à adopter une tenue légère. 2012-04-26 Gréolières-004 

Nous atteignons la chapelle Saint-Étienne, située sur un promontoire qui domine la vallée et le village de Gréolières.

« En face, c’est le début du plateau de Calern » nous dit Jean. « A gauche, c’est le village de Cipières et la vallée du Loup ».   2012-04-26 Gréolières-005

Puis il nous conte l’histoire de Gréolières : « Situé au pied de la barre de Cheiron, Gréolières veille à 800 mètres d'altitude sur la vallée du Loup.  

Le village est dominé par les ruines médiévales du château de Hautes Gréolières près de la chapelle St Etienne. 2012-04-26 Gréolières-006

Au cœur du village, on peut voir les ruines d’un autre château : le château de Basses Gréolières ». 2012-04-26 Gréolières-007

Nous quittons la chapelle. « Nous sommes ici à 800 m. Nous allons grimper jusqu’à 1168 m, sur le côté rocailleux du Cheiron.

C’est de l’autre côté que se trouvent les pistes de ski de Gréolières-les-Neiges ».

Nous suivons un sentier qui grimpe à flanc de montagne. 2012-04-26 Gréolières-009

Nous sommes accompagnés par le chant du coucou. Certains d’entre nous espèrent faire fortune  L’espoir fait vivre… 2012-04-26 Gréolières-008

Et toujours le village de Gréolières en contrebas.2012-04-26 Gréolières-010

Et au-dessus de nos têtes, la montagne du Cheiron. 2012-04-26 Gréolières-011

Il est 10h30. Nous nous arrêtons pour la pause casse-croûte.

Jean n’hésite pas à escalader un rocher pour prendre une photo souvenir. 2012-04-26 Gréolières-013

Puis il nous explique l’origine du nom de cette randonnée : « Traversée des Miroirs ».

« Les Miroirs tirent leur nom des dolines qui occupent le plateau et se transforment l’hiver en patinoires qui brillent au soleil ».

(Rappel pour les petits nouveaux … et les amnésiques : Une doline est une petite dépression, créée par l'effondrement du sous-sol calcaire). 2012-04-26 Gréolières-014

Nous poursuivons notre grimpette à flanc de montagne.

On aperçoit au sommet l’arrivée de remonte-pentes. « Gréolières-les-Neiges est la station la plus proche de la mer : 22,5 km à vol d’oiseau » nous dit Jean. 2012-04-26 Gréolières-015

A présent, notre grimpette est terminée. Nous venons de quitter le GR4 qui grimpe à la Cime du Cheiron.

« Regardez à gauche. Voici une première doline ! ». 2012-04-26 Gréolières-016

Nous traversons un alpage avant de bifurquer à droite.

Nous attaquons la descente, en direction du village de Saint-Pons. Jean nous a prévenus : « Ça va être une descente caillouteuse ». 2012-04-26 Gréolières-017

Certes, on en a vu de pires, mais elle paraît bien longue cette descente.

Nous apercevons le village en contrebas. « Il reste encore un peu de cailloux ! ». 2012-04-26 Gréolières-018

Enfin nous voici arrivés au petit village de Saint-Pons. 2012-04-26 Gréolières-019

Nous descendons quelques marches et atteignons la chapelle.2012-04-26 Gréolières-020

Une fois sortis du village, Jean nous prévient : « Nous allons suivre la route pendant 2 km. Je n’ai pas pu trouver d’autre chemin ». 2012-04-26 Gréolières-024

Nous descendons la route à vive allure. « J’ai promis d’arriver à 13 heures au pique-nique » nous explique Jean.

Après une descente caillouteuse, quel plaisir de descendre sur le macadam ! Quoique, au bout de 2 km, cela commence à bien faire. 2012-04-26 Gréolières-021

Heureusement nous quittons la route pour un petit sentier champêtre qui descend à flanc de coteau. Le sentier est couvert de feuilles. Attention à ne pas glisser dans la pente ! Finalement, on était plus tranquille sur le macadam !! 2012-04-26 Gréolières-022

Enfin nous voici arrivés sur la rive du Loup. Surprise ! Il y a plus d’eau que lorsque Jean a reconnu le parcours.2012-04-26 Gréolières-025
Il nous faut donc traverser le Loup sur des rochers glissants.
2012-04-26 Gréolières-026

Quel plaisir pour le photographe, en l’occurrence Jean-Marie !

Jean nous indique les rochers sur lesquels il convient de poser le pied, pour ne pas tomber dans la rivière. 2012-04-26 Gréolières-027

Grâce à son aide, nous passons le gué sans trop nous mouiller les pieds.

Et nous retrouvons nos amis des Petites Jambes, confortablement installés dans l’herbe. 2012-04-26 Gréolières-028

Nous attaquons à notre tour notre déjeuner, bien mérité. 2012-04-26 Gréolières-029

Puis certains démarrent une petite sieste, à l’ombre ou au soleil. 2012-04-26 Gréolières-030

Mais déjà les Petites Jambes se préparent au départ. « Les Grandes Jambes, vous attendez ! » nous rappelle Jean.

Avant de nous quitter, Jean décide de prendre en photo les deux groupes réunis. Où ça ? Sur la passerelle qui enjambe le Loup.

Mais la passerelle est un peu délabrée. Va-t-elle résister à une charge de deux tonnes … au moins ??? 2012-04-26 Gréolières-031

Nous nous pressons sur la dite passerelle pour prendre la pose.

La passerelle tremble un peu sous nos pieds … mais elle ne rompt point !

Les Petites Jambes nous quittent pour attaquer la montée finale vers Gréolières.

Nous leur laissons 20 minutes pour prendre de l’avance. Le temps pour Jean-Marie de prendre en photo ces jolies fleurs, des scilles ou "étoiles bleues (dixit Jean-Marie). 2012-04-26 Gréolières-032

Puis nous attaquons à notre tour la montée vers Gréolières. A la sortie d’un virage, Jean prend le groupe en photo. 2012-04-26 Gréolières-033

Nous reprenons notre grimpette (300 mètres de dénivelé !) sur un versant bien ensoleillé. 2012-04-26 Gréolières-034

La pente est raide et, la chaleur aidant, la côte finale est dure, très dure.

Nous ne tardons pas à rattraper les Petites Jambes. Pour un peu, ils nous feraient une haie d’honneur ! 2012-04-26 Gréolières-035

Notre groupe s’étire et nous marquons une pause pour nous regrouper.

Derrière nous, apparaît la tête des Petites jambes,… si l’on peut dire.2012-04-26 Gréolières-036

Nous repartons à vive allure. Le groupe s’étire à nouveau. Et derrière, Petites et Grandes Jambes s’emmêlent un peu ! 2012-04-26 Gréolières-037

En tête, Willy et Gérard accélèrent. C’est alors que Jean place son démarrage. Willy tente de s’accrocher. 2012-04-26 Gréolières-038

Enfin voici Gréolières, son église et son château en ruines.

A l’entrée du village, ô merveille ! Le lavoir communal et sa fontaine nous permettent de nous rafraîchir et de nous désaltérer. 2012-04-26 Gréolières-039

Nous regagnons nos voitures. Et pour finir cette belle journée, nous allons prendre un pot bien mérité, à St Vallier-de-Thiey.

 

Merci Jean, merci Joël, pour cette très belle randonnée aux paysages magnifiques.

 

Merci aux photographes : Claude, Gérard, Jean, Jean-Marie.

 

Et voici à présent les photos des Petites Jambes :

2012-04-26 Gréolières-042 

Photo de groupe  2012-04-26 Gréolières-041

2012-04-26 Gréolières-0432012-04-26 Gréolières-044Randonneurs en marche 2012-04-26 Gréolières-045

Randonneurs en pause2012-04-26 Gréolières-046

Pique-nique 2012-04-26 Gréolières-047

Et pour finir, voici le Loup !

 

Prochaine rando : Jeudi 03 Mai à 8 H 00 : FREJUS (83) - M.F. du Malpey. Le Ruisseau du MARAVAL

Belle randonnée en boucle autour du Ruisseau du Maraval sur belles pistes et chemins. Beaux points de vue.

L : 15 Km 425. Dh : 531 m. D : 4 H 30 – Niveau : Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac.

Animateur : Jean Masson - 04.94.82.44.23 – 06.09.75.02.01                                                              Boulouris N° 627

 

Itinéraire d’accès : Prendre l’avenue du Grand Défend, la rue Raoul Blanchard et au giratoire de Peire Sarade partir en direction de l’A 8 – Suivre la R N 7 jusqu’au Col du Testanier à 12 Kms  . Tourner à droite direction la Maison Forestière du Malpey. Puis, emprunter à gauche via le Mont Vinaigre la route montante et stationner peu après sur le Parking à droite dans un virage.

Coût du trajet A R : 40 Kms x 0 € 25 = 10 Euros

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article