Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 14:42

Les Crêtes de Cogolin

2012-03-22 Crêtes de Cogolin-001Aujourd’hui, pour notre première rando du printemps, Joël nous emmène dans le Massif des Maures : dans les vignobles et les belles forêts de Cogolin.

Pour rejoindre notre lieu de rendez-vous, Joël nous a préparé un petit jeu de piste : « Après un magasin Leclerc, prendre à gauche un petit chemin, puis après un petit pont, prendre à droite ».

Et par bonheur, nous voici tous arrivés devant « l’usine de potabilisation d’eau de La Môle » (sic).

Joël nous compte rapidement : « Nous sommes 31, sauf erreur ». On en recomptera 32 … ou 33. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-002

Que regardent-ils, ces randonneurs, l’air amusé ? 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-003

Ils contemplent Joël, juché sur une borne d’incendie, qui nous présente le parcours : « Depuis que Bruno a créé cette rando, des maisons se sont construites et le chemin n’est plus accessible par endroits. J’ai donc dû modifier le tracé et supprimer une boucle au départ. Pour compenser, j’ai ajouté une boucle pour monter à un oppidum. Mais soyez indulgents, car je n’ai pas reconnu cette partie ». 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-004

Et Joël nous montre le profil de cette petite rando de 15 km et 510 m de dénivelé. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-005

Nous démarrons par une petite grimpette au soleil. Aujourd’hui, il fait un temps de printemps et la température est agréable.

Nous progressons à un rythme soutenu. Mais bientôt des cris s’élèvent de l’arrière : « Moins vite !! » 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-007

Nous marquons une petite pause pour nous regrouper puis repartons de plus belle.

Nous grimpons sur une large piste, parmi les pins et les chênes-lièges. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-009

« On fera la pause banane sur le plateau » nous dit Joël pour nous encourager. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-011

Quelques minutes plus tard, nous atteignons le plateau, dit Le Peinier. C’est un emplacement bien ensoleillé, idéal pour la pause casse-croûte. 

Françoise ayant aperçu un bouquet de fleurs jaunes dans un écrin de verdure, réclame une photo. Gérard s’exécute. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-012

Petites fleurs dont nul ne connaît le nom. A toi de trouver, Jean-Marie !

Après les jolies fleurs, voici les jolies randonneuses … et les randonneurs.2012-03-22 Crêtes de Cogolin-013
Première photo ratée, car Martine n’arrête pas de papoter.2012-03-22 Crêtes de Cogolin-014
Nouvelle photo de groupe, superbe !
2012-03-22 Crêtes de Cogolin-015

Nous reprenons notre grimpette. Sur la gauche, à travers les arbres, on aperçoit la mer.2012-03-22 Crêtes de Cogolin-018
Et à droite, que voit-on ? Cogolin ? Les avis sont partagés. Plus à droite encore, on aperçoit de nouveau la côte vers Port-Grimaud.
2012-03-22 Crêtes de Cogolin-019

Nous attaquons à présent une petite descente, avant de marquer une pause. 

« Nous allons à présent monter vers l’oppidum. Une montée de 130 mètres » nous dit Joël. « Ceux qui le souhaitent peuvent nous attendre ici ». Quatre d’entre nous choisissent de rester.2012-03-22 Crêtes de Cogolin-021
Nous attaquons la grimpette.
2012-03-22 Crêtes de Cogolin-020

Sur notre gauche, nous découvrons une vue superbe sur la côte, à l’est de Saint-Tropez.

La pente devient raide. On aperçoit le sommet. Mais non, car une nouvelle côte apparaît après le virage.

Enfin voici des rochers qui semblent marquer le sommet. L’oppidum sans doute ? 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-024

Nous escaladons les rochers pour découvrir un panorama magnifique. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-022

Françoise se tourne vers l’Ouest, du côté de Cavalaire. Mikaël indique l’Est en direction de Ste Maxime. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-026

Plus près nous, voici la plage de Gigaro. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-025

Et à l’Est, la côte vers Port-Grimaud.

Mais il nous faut redescendre. Nous terminons la boucle qui nous ramène à notre point de départ.2012-03-22 Crêtes de Cogolin-027
Il est 12 h 30, c’est l’heure du pique-nique. Nous nous installons à flanc de colline, dos au soleil.
2012-03-22 Crêtes de Cogolin-028

Après avoir déjeuné, certains attaquent une petite sieste. Mais le soleil est derrière nous. Pour la bronzette ce n’est pas l’idéal. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-029

Seule Brigitte, en position tête-bêche, s’est confortablement installée face au soleil.

Mais les meilleures choses ont une fin. Nous levons le camp et attaquons la descente, en rangs serrés. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-030

La route est encore longue jusqu’aux voitures. Profitant d’une pause, Joël nous parle de Cogolin. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-032

« Les reliefs et la forêt des Maures ont fait la fortune du village. A l’image des autres bourgs de la côte, Cogolin a connu très tôt une occupation humaine. Des recherches ont permis d’identifier Cogolin comme étant issu du celte « cougolinus », (petite colline). Les Sarrasins n’ont pas épargné le site et l’ont envahi et ravagé à plusieurs reprises. Propriété des moines de Saint Victor puis des Templiers, il devient un centre agricole et commerçant qui confirme son importance au XIX° siècle.

Aujourd’hui encore la forêt est exploitée pour le liège et pour la bruyère dont sont faites les fameuses pipes de Cogolin.

En 1922, des artisans spécialistes de la technique de haute lice quittent l’Arménie pour se réfugier à Cogolin. Sous l’impulsion de Jean Lauer, la manufacture des Tapis de Cogolin voit le jour en 1928. ».

Puis nous reprenons notre chemin de retour. Quand soudain le groupe s’arrête. Notre piste traverse une propriété privée. Encore une ! Décidément, il devient difficile de randonner dans le secteur.
Joël entreprend de parlementer avec le maître des lieux. En l’occurrence, un chien !
2012-03-22 Crêtes de Cogolin-006

Non, ce n’est pas celui-ci, photographié par Claude. Lui, a l’air bien gentil.

Joël tente d’instaurer un dialogue constructif avec l’animal. Sans succès !

Celui-ci ouvre la gueule et fait mine de lui mordre la cuisse.

Prudemment, Joël décide de mettre fin à la négociation.

Nous rebroussons chemin. Heureusement Joël a une solution de repli. Il nous conduit sur une autre piste, une issue de secours en quelque sorte. 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-033

Et nous terminons la randonnée par une longue marche. Longue, surtout sur la fin … !

Et pour finir en beauté cette belle journée, nous allons prendre un pot bien mérité, sur le chemin du retour.

 

Merci Joël, pour cette très belle randonnée avec la découverte d’un point de vue magnifique.

 

Merci aux photographes : Claude, Gérard.

 

Et voici encore quelques photos :

2012-03-22 Crêtes de Cogolin-008 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-010

Randonneurs en marche 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-016

2012-03-22 Crêtes de Cogolin-0172012-03-22 Crêtes de Cogolin-031Randonneurs en pause 2012-03-22 Crêtes de Cogolin-023

Les Maures et la mer

 

Prochaine rando : Jeudi 29 Mars à 7 H 00 : RIMPLAS (06) La Couletta

Beau  parcours émaillé de points de vue inhabituels sur la moyenne Tinée,ses ravinements,ses villages perchés.

Repas et boisson tirés du sac.

 

Nous avons décidé de modifier le programme initialement prévu et de proposer 2 parcours, au départ de RIMPLAS.

 

1 er Parcours : La Chapelle Saint-Donat et le Circuit de La Couletta.

Longueur : 12 Km 019. Dénivelée : 687 m. Niveau : Moyen Alto

Animateur : Jean Borel – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62

 

2 ème Parcours : Le Fort de Rimplas et le Circuit de La Couletta.

Longueur : 8 Km 072. Dénivelée : 516 m. Niveau : Moyen Médio

 

Itinéraire d’accès : Emprunter l’A 8 direction Nice – Sortir à Saint Isidore (n° 52) – Remonter la vallée du Var par la R.N. 202 jusqu’à La Mescla – Prendre à droite la Vallée de la Tinée (D 2205) jusqu’à La Bolinette – 1 km 500 après le hameau suivre à droite la D 2565  Valdeblore - la Colmiane

Parcourir 7 Km et tourner à gauche D 66 . Rejoindre le village de RIMPLAS à 2 Km.

Précision concernant le lieu de stationnement des véhicules à RIMPLAS :

A l'entrée du village de Rimplas, tourner à gauche, et stationner les véhicules sur le Parking, situé en contre bas de la route, à proximité des aires de jeux pour enfants.

 

Coût du trajet A R : 232 x 0.25 = 58 € + 12 € = 70 Euros

Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 13:54

COMPS-Sur-Artuby- Le Bois du FAYET.

2012-03-15-Comps sur Artuby -3Après deux randos difficiles, sportive au Roc d'Orméa et alto au Col de  Valdingarde, nous avions besoin d'un jeudi plus cool et Jean nous avait préparé un petit tour tranquille dans le Haut-Var, aux portes des Gorges du Verdon. Nous sommes donc 36 marcheuses et marcheurs, rassemblés sur ce parking de Comps que nous avons déjà fréquenté à plusieurs reprises, attendant le signal du départ de notre guide. Avec un tel effectif, les embrassades et l'équipement prennent  toujours beaucoup de temps.

Jean arrive cependant à nous rassembler  et propose immédiatement la photo de groupe. Puis il présente le programme de notre journée.2012-03-15-Comps sur Artuby -2

"Nous avons déjà fait cette rando en mars 2008, moins nombreux, 21 seulement. Nous allons parcourir 13,3 km avec 420 m de dénivelée. 2012-03-15-Comps sur Artuby -01Pas de difficultés particulières, de bons chemins.  Comps, avec actuellement ses 280 habitants  est un ancien village fortifié,  propriété des Templiers. Il possède plusieurs anciennes  chapelles que nous visiterons. J'ai pu obtenir les clés de deux d'entre elles, hélas,  pas celle de la Chapelle 2012-03-15-Comps sur Artuby -19St.André, la plus belle, car la clé, prêtée à un groupe de visiteurs n'a pas été rendue.  

Nous accueillons aujourd'hui, deux nouveaux marcheurs, Ralph et Annie. Nous les connaissions déjà mais ils ont mis quatre ans à nous retrouver. Bienvenue à eux. Nous nous réjouissons aussi du retour de Denise avec son pied tout neuf."

Il fait très beau alors que nous avions quitté St.Raphaël dans le brouillard. Il ne fait pas froid : une belle journée en perspective.2012-03-15-Comps sur Artuby -5

Départ en direction de la Chapelle St Jean. Un petit "effeuillage" pour certains pendant  que Jean ouvre la chapelle. 2012-03-15-Comps sur Artuby -6                                  Complètement vide mais en parfait état.

                                                           12ème siècle, très sobre.

Direction la deuxième chapelle, St.André, en fait, église paroissiale, tout en haut du terre plein dominant le village. Oui, ce sont bien des pêchers, le long de la montée. En fleurs sur fond de ciel bleu : vive les beaux jours !2012-03-15-Comps sur Artuby -8

En fait, ce n'est pas la chapelle qui surplombe, mais le château d'eau dont la large esplanade constitue un observatoire incomparable."Il a été construit avec les pierres du vieux village", nous affirme Jean. Lieu idéal aussi pour refaire une photo, comme en 2008.2012-03-15-Comps sur Artuby -46 Jean en profite pour nous faire un tour d'horizon.

"Tout d'abord à l'est, vous apercevez Bargème (rando d'octobre 2011) et son château, le mont LACHENS (rando de juin 2011), plus haut sommet du Var,   la rivière 2012-03-15-Comps sur Artuby -12Artuby qui se jette dans le Verdon (projet de rando du 31 mai), le camp de Canjuers dont je vous reparlerai plus tard, les Cadières de Brandis (rando d'octobre 2010).

Vous avez aussi une superbe vue sur  la chapelle St.André dont le clocher-tour est2012-03-15-Comps sur Artuby -14 doté, sur ses arêtes, de tuiles vernissées dites «tuiles à loups». De petits bulbes creux percés occupent leur dos, le souffle du vent du nord qui les traverse, émet un sifflement dont la tradition rapporte qu'il éloignait les loups2012-03-15-Comps sur Artuby -13. L'abside est pour sa part coiffée des lauzes qui devaient autrefois couvrir l'ensemble de l'édifice."

Nous quittons la plateforme en contournant la chapelle. Jean fera une tentative sur 2012-03-15-Comps sur Artuby -15sa porte, au cas où…, mais hélas, c'est parfaitement clos.

Fin des activités spirituelles, nous attaquons la rando proprement dite par une petite montée sans problème.2012-03-15-Comps sur Artuby -18 Nous longeons le Camp de Canjuers et à 10 h 30, fort coup de canon. Est-ce le premier d'une série. Si oui, nous allons avoir les oreilles cassées. Mais non, pas de suite et nous finirons la journée dans le calme. Est-ce lui qui a rappelé à Jean le signal de la "pause banane" ? 2012-03-15-Comps sur Artuby -47En tout cas, 5 minutes après, nous nous arrêtons à la bifurcation des deux chemins pour se restaurer. Jean profitera de cet arrêt pour nous commenter deux particularités du pays.

"A 2 km de Comps, où nait la rivière Bruyère, dans un décor de rochers, d'arbres tordus, de gorges vertigineuses et d'eaux grondantes s'ouvre une grotte, fermée par une grille rouillée. Si vous vous armez de patience et si vos nerfs sont assez solides pour affronter l'angoisse de l'inconnu, vous pourrez entendre, le soir de la Pentecôte la voix des gnomides qui habitent ces profondeurs. Êtres à la forme humaine mais dont le buste, long et fluide, rampe au ras du sol, les gnomides essaieront de vous entraîner avec cette complainte : " Viens nous retrouver dans l'eau souterraine, nous te donnerons une couronne d'émeraude, avec des lotus bleus et noirs qui fleurissent dans les ténèbres…".2012-03-15-Comps sur Artuby -21

Le bois du Fayet vers lequel nous nous dirigeons, peuplé surtout de chênes pubescents, était le lieu de travail des charbonniers. Cette activité traditionnelle a été abandonnée. Mais en 94, un premier feu a été rallumé pour utiliser le petit bois coupé dans la forêt pour son entretien. Aujourd'hui, à part quelques irréductibles, les feux se sont éteints. Mais grâce à un ancien charbonnier, Dominique GUIPPONI, et au Conseil Général, à l'occasion des Journées du Patrimoine, deux feux ont couvé , quatre tonnes de charbon à partir de quatre vingt stères de chêne blanc."2012-03-15-Comps sur Artuby -20

Nous reprenons notre périple et sur ce versant l'Ubac de Combasq, nous trouvons de la neige. Et de la piétiner, un des randonneurs "anonyme" ira jusqu'à dire, "Chic, je n'étais pas allé aux sports d'hiver cette année".

2012-03-15-Comps sur Artuby -23Dans la montée, assez raide, Jean nous arrêtera pour une communication sur la rando de la semaine prochaine où une modification a été apportée à l'itinéraire d'accès au point de rendez-vous (voir en fin de blog).2012-03-15-Comps sur Artuby -25

Et des fleurs: de jolis crocus poussant dans la pierraille du chemin, les premières Hépatica nobilis si délicates, et bien sur les Hellébores de Corse. C'est le printemps…

2012-03-15-Comps sur Artuby -26

 

Jean fera un autre arrêt un peu plus loin pour nous parler du plateau de Canjuers qui s'étend à perte de vue vers le sud.

" D'une altitude moyenne de 800m, le plateau de Canjuers est divisé en deux grandes parties: le Grand Plan de Canjuers long de 15km vers l'est large de 10km et le Petit Plan de Canjuers long de 5km vers le nord et large de 2km. Le plateau est encerclé par des chaînes de montagne comme leGrand Margès (1577m) au nord, le Mocrouis (1061m) à l'ouest, la serrière de Lagne (1118 m), le collet de l'Aigle (1118m) et la montagne de Barjaude (1173) au sud.

Sur le plateau, la végétation est rare car son sol est très aride, elle est surtout composée de garrigue (petits buissons, herbes et plantes aromatiques). Les forêts sont présentes sur les montagnes alentours. Les arbres sont majoritairement des chênes pubescents (33% de la végétation), des pins sylvestres (25%) et des pins d'Alep (20%). C'est aussi un lieu de spéléologie: c'est l'un des plus grands bassins d'eau souterraine d'Europe, grâce aux nombreux avens.

Appelé "Campus Julii" lors du passage de Jules César pour la conquête de la Gaule, le plan conserve notamment plusieurs bornes milliaires romaines. Le plan est aussi un important lieu de fouilles archéologiques. Il y conserve de nombreux fossiles datant du Jurassique et du Crétacé (et des traces de dinosaures)

Durant le printemps et l'été 1944 le plateau de Canjuers a servi de base au "maquis Vallier", le maquis Armée secrète du Var. Un maquis FTP, le "Camp Robert" était basé à Aups tout près de là.2012-03-15-Comps sur Artuby -24

Le Camp de Canjuers et son polygone de tir sont des terrains militaires dont l'entrée est contrôlée et strictement interdite. Deux routes le traversent, avec interdiction de s'arrêter. Créé en 1970, avec ses 35 000 ha de terrain, dont 14 hectares de camp bâti, le camp de Canjuers est le plus grand champ de tir d'Europe occidentale. Déjà partiellement utilisé entre les deux guerres, il sert actuellement à l'instruction aux unités françaises et étrangères avec 2 500 personnes permanentes et 100 000 hôtes par an. On y tire 75 000 obus, 1 000 missiles et 1 600 000 projectiles de tous calibres en 330 journées de tir par an. En outre des bâtiments spécialisés, cinq aires de bivouac et des fermes aménagées confèrent une capacité de logement de 5 600 places pour 100 000 hôtes de passage par an. Il est particulièrement dédié à l'entraînement au tir (missiles, artillerie, hélicoptères, chars, etc.) Il est d'ailleurs, le seul champ de tir en France permettant les tirs d'exercices de lance-roquettes multiples (LRM)2012-03-15-Comps sur Artuby -22
Treize villages ont cédé des terrains pour le camp et le village de BREVES, sur la route de Bargème, a été complètement abandonné.

 

Nous atteignons le point culminant de la rando à 1160m. Jean décide de faire la photo des dames.Ce que Gérard appelle une photo de charme !2012-03-15-Comps sur Artuby -49 Gérard propose de faire celle des hommes, ceci conduit à une séparation très nette des deux groupes.2012-03-15-Comps sur Artuby -50 Lorsque Jean donne le signal du départ, les hommes marcheront devant, les dames à l'arrière. Cette situation, du jamais vu, durera pendant toute la descente et ce n'est qu'en arrivant au lieu de pique-nique qu'une petite fusion sera amorcée.

A une époque où l'on parle de l'abandon de la prédominance du masculin sur le féminin…en orthographe.2012-03-15-Comps sur Artuby -31

Pique-nique, sur table pour la plupart, mi-ombre, mi-soleil. Quelqu'un, un 2012-03-15-Comps sur Artuby -30anonyme encore, fera remarquer que ce sont les anciens qui ont accaparé les tables.

Mais c'était l'anniversaire de Cathy (non ne comptez pas…) et elle nous offrit un kir-mûres à base de Chablis très apprécié. Bon anniversaire Cathy.

En tout cas très vite après le repas ce sont les joueurs de cartes qui se sont installés.2012-03-15-Comps sur Artuby -53 Deux tables, éloignées, l'une de bridge, encore une nouveauté, l'autre de belote. Devinez laquelle était la plus bruyante !2012-03-15-Comps sur Artuby -32 Et comprenez aussi l'éloignement. Mais vraiment les bridgeurs avaient de drôles de cartes, pas très orthodoxes!

Partis comme cela, les pauses repas vont devenir de plus en plus longues. 2012-03-15-Comps sur Artuby -54                

                                      Un bonheur pour les "siesteurs".

Nous repartons quand même après le " Départ dans 10 minutes" hurlé par Jean.

La dernière montée de la journée se fera sans difficulté,  jusqu'au relais.

Descente sur un petit chemin facile se terminant en pleine végétation,2012-03-15-Comps sur Artuby -33 mais finalement personne ne se perdra. Nous retrouvons un chemin superbe, bordé d'arbres, qui se dirige tout droit sur le village. Nous sommes en zone de plaine (une petite, rassurez-vous).2012-03-15-Comps sur Artuby -34

Jean a quitté le chemin et le groupe s'étale complètement dans la prairie sèche, bordée du Canal de la Fontaine, complètement vide.2012-03-15-Comps sur Artuby -57 Bifurquant carrément au nord, il nous entraîne à travers champ jusqu'au pied d'un fort talus, en haut duquel nous devons retrouver le chemin de la chapelle St Didier. Pas facile la grimpette et notre géant, 1.93 m et 93 kg, évitera de 2012-03-15-Comps sur Artuby -38peu d'écraser une des randonneuses.2012-03-15-Comps sur Artuby -39

Enfin, tout le monde arrive à bon port et effectivement, la chapelle est bien là.2012-03-15-Comps sur Artuby -40

Cette chapelle romane est dédiée à Saint Didier, patron du village de Comps. Le cimetière du village se trouvait là autrefois, la nature du sol ne permettant pas le creusement de sépultures autour de l'église paroissiale Saint-André. Un pèlerinage annuel s'y déroulait encore au XVIIIe siècle. Elle est placée sur une colline, comme ses deux sœurs, et le panorama est magnifique depuis2012-03-15-Comps sur Artuby -41 son parvis. Elle aussi est très  bien restaurée.

Quelques chanteurs feront des essais de sono : elle est super. En redescendant, nous coupons un champ rempli de tiges arbustives rouges non identifiées : cornouiller ou osier ?2012-03-15-Comps sur Artuby -42

Retour au village, changement de chaussures et direction, l'hôtel Bain (depuis 1737) juste en-dessous du parking.

Mais zut, la terrasse a été envahie par un groupe de cyclistes norvégiens. Jean ira négocier avec la patronne, un peu réticente (gentil le blogueur !) à cet envahissement, mais finalement les cyclistes nous laissent la place.2012-03-15-Comps sur Artuby -61 Mise à part quelques petits problèmes de bière pression en rupture de stock et un paiement par table, rompant avec nos habitudes, nous pûmes nous désaltérer.

Merci Jean pour nous avoir offert ce joli parcours très cool.

 

Merci pour les photos à Gérard, Jean et Jean-Marie.

 

Quelques photos en Bonus:

Briefing avant le départ2012-03-15-Comps sur Artuby -4

 

2012-03-15-Comps sur Artuby -7

 

 

 

 

Dans la chapelle St.Jean.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joli coup de zoom sur la montagne de Brouis

au-dessus de Bargème.

 

2012-03-15-Comps sur Artuby -9

 

La chapelle St.André: quel ciel !2012-03-15-Comps sur Artuby -11

Randonneurs.2012-03-15-Comps sur Artuby -28

Confortable le pique-nique.2012-03-15-Comps sur Artuby -29

Vas-y Gérard !2012-03-15-Comps sur Artuby -35

 Qui est en train de pêcher Mado ?2012-03-15-Comps sur Artuby -37Bravo Colette.2012-03-15-Comps sur Artuby -59

La semaine prochaine :

Jeudi 22 Mars à 7 H 30 : COGOLIN ( 83 ) . Le Circuit des Crêtes

Randonnée variée dans le Massif des Maures parcourant les grands vignobles et les belles forêts de Cogolin .

L : 15 Km 093 . Dh : 510 m . D : 4 H 30 .  Niveau : Moyen Médio - Repas et boisson tirés du sac .

Animateur : Joël  04.89.99.01.07 – 06.23.07.11.99   

 

Itinéraire d'accès modifié :Emprunter la N 98 en direction de St.Aygulf, Ste.Maxime, Cogolin. A l'entrée de Cogolin prendre la D98 en direction de la Môle, La Londe des Maures. Sur la D98, dès qu'on a dépassé (côté droit de la route) le magasin Leclerc et sa station d'essence, prendre un petit chemin à gauche (qui fait presque un angle avec un mur de maison en ciment gris). Sur ce chemin, continuer jusqu'à un pont. Après le pont, tourner à droite et continuer jusqu'à la station de traitement des eaux et se garer devant.                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 11:38

Roquebrune : Col de Valdingarde

A2012-03-08 Col de Valdingarde-000ujourd’hui, Camille nous emmène randonner dans le massif des Maures.

Nous avons rendez-vous au-dessus de Roquebrune-sur-Argens, sur la petite route touristique des Cavalières. 2012-03-08 Col de Valdingarde-001

« Serrez les véhicules car le parking est exigu » nous a-t-on conseillé. Une dizaine de voitures parvient quand même à stationner sur l’aire du Tout Olivier.

Il en descend 42 randonneuses !! Quel beau groupe !

(NdB : Aujourd’hui, Journée Mondiale de la Femme, le féminin l’emporte sur le masculin).

Camille et Jean nous présentent chacun leur randonnée, car nous allons nous répartir en deux groupes : 21 randonneuses dans chacun. 2012-03-08 Col de Valdingarde-002

« Tout le monde ira au sommet de la Flûte » nous explique Jean. « Et nous pique-niquerons ensemble au col de Valdingarde ». 2012-03-08-La Flute-Valdingarde

Camille nous montre le profil de sa rando : « Après une descente et une montée, nous aurons une descente et une montée. Et ainsi de suite… ». Ce qui nous fera à l’arrivée un dénivelé de 820 m.

Laissons les « Petites Jambes » partir de leur côté, sous la conduite de Jean. Nous les suivrons grâce aux photos de Claude.

Nous attaquons la première descente avec Camille. Il nous prévient : « Ça commence en douceur. Ce sera plus raide vers la fin ». (NdB : C’est souvent le cas). 2012-03-08 Col de Valdingarde-003

A mi-descente, Camille nous montre le sommet qui se profile devant nous. « En face de nous, c’est la Flûte ! » Flûte alors, ça va grimper !

Puis nous poursuivons notre descente, caillouteuse et de plus en plus raide.

Arrivés en bas, nous profitons de quelques instants de répit : le terrain est plat. 2012-03-08 Col de Valdingarde-004

Ce matin, l’air est frisquet et le ciel est bien nuageux. Par bonheur, voici des mimosas en fleurs, qui illuminent de leurs bouquets d’or la grisaille ambiante. 2012-03-08 Col de Valdingarde-005

Et puis comme prévu, après la descente, nous attaquons la côte. Qui a dit : « Celui qui arrive le premier gagne un saucisson » ? N’est-ce pas Daniel ? Aussitôt Joël se porte en tête. 2012-03-08 Col de Valdingarde-006

Derrière, Daniel tente de s’accrocher. Mais c’est sans espoir, Joël caracole en tête.2012-03-08 Col de Valdingarde-007
Puis vient le gros du peloton. Le photographe réclame un sourire. Jean-Marie lui répond : « 
Tu n’auras qu’un rictus ». 2012-03-08 Col de Valdingarde-008

Nous atteignons un faux plat. « On est à 284 mètres. On n’est pas encore au sommet » nous dit Camille.

Puis la côte se fait encore plus raide. Nous traversons un sous-bois, avant d’atteindre enfin le sommet de la Flûte (alt. 340 m). 2012-03-08 Col de Valdingarde-009

Bien exigu, le sommet. Tout le monde se bouscule pour l’atteindre. Seul Joël y parvient.

Mais il fait frisquet et nous ne nous attardons pas. 2012-03-08 Col de Valdingarde-010

Quelques minutes plus tard nous croisons nos amies des « Petites Jambes » emmenées par Jean. 2012-03-08 Col de Valdingarde-011

A voir leurs sourires, elles ne semblent guère éprouvées par la côte raide.

Nous poursuivons notre chemin quelques instants.

Soudain un rayon de soleil apparaît. Camille nous invite à faire la pause casse-croûte.  2012-03-08 Col de Valdingarde-012

Puis il nous montre les sommets qui se dressent en face de nous. « Nous allons passer de l’autre côté de la colline ».

Nous poursuivons notre descente jusqu’au fond du vallon de la Vernède. Notre chemin est bordé à nouveau de mimosas en fleurs.  2012-03-08 Col de Valdingarde-013

Finie la descente, nous attaquons la remontée.

« On arrive derrière la colline » nous dit Camille, en atteignant un embranchement. Nous prenons la piste de gauche. 

« Le GPS est-il d’accord avec moi ? » demande Camille à Jean-Marie.

Qui lui répond : « En principe, oui. On va voir… » 

Cent mètres plus loin, on a vu. Ce n’est pas la bonne piste. Revenons sur nos pas.

Nous prenons une nouvelle piste (la bonne). Elle monte puis redescend, puis remonte à nouveau. 2012-03-08 Col de Valdingarde-014

Nous grimpons parmi les chênes-lièges jusqu’à des ruines. « Ce sont les ruines de Saint Daumas » nous dit Camille.

Jean-Marie réclame une photo du groupe, avec en arrière-plan les ruines. 2012-03-08 Col de Valdingarde-015

Puis il ajoute : « Venez avec moi, Mesdames ! ». Et il entraîne ces dames à l’écart.

Où les emmène-t-il ? Devant d’autres ruines.

Et pourquoi donc ? Pour réaliser des photos (de charme bien sûr), dont celle-ci.2012-03-08 Col de Valdingarde-016

Une fois la séance photos terminée, Camille nous parle du châtaignier et de ses fruits : « Il est facile de faire la différence entre châtaigne et marron. L’enveloppe de la châtaigne, la bogue, est cloisonnée et contient deux ou trois fruits. Le marron égoïste, mûrit seul dans sa bogue ».   2012-03-08 Col de Valdingarde-000

« Pourquoi nous parles-tu de marrons ? » s’étonne Monique. « Il n’y en a pas ici ».  

Mais Camille, imperturbable, poursuit : « Le label " Marron du Var " s‘applique à une variété de marron. La production varoise est d’environ 400 tonnes, soit 4 % de la production française. Le " marron du Luc " et celui de Collobrières doivent paraît-t-il leur réputation à un petit confiseur qui, sous le règne du Roi-Soleil, eut l’idée géniale d’inventer la recette de " marron glacé " ».

Il est près de midi. Le vent fraîchit. Nous reprenons notre route. « Il nous reste encore deux kilomètres jusqu’au col » annonce Camille. 2012-03-08 Col de Valdingarde-017

Nous attaquons une nouvelle grimpette, bien raide.2012-03-08 Col de Valdingarde-018
Décidément nous l’aurons mérité, notre pique-nique !

Enfin nous atteignons le point culminant de la rando (alt. 518 m). 2012-03-08 Col de Valdingarde-019

A présent nous dominons le rocher de Roquebrune et la vue s’étend sur la vallée de l’Argens.2012-03-08 Col de Valdingarde-026
Après la grimpette, voici la descente, très raide, sur piste caillouteuse et glissante.
2012-03-08 Col de Valdingarde-020

Nous descendons, les yeux rivés vers le sol, sans un sourire pour le photographe. 2012-03-08 Col de Valdingarde-021

Et voici le col de Valdingarde (alt. 392 m) où nous attend le groupe des « Petites Jambes ».

Nous ont-ils attendus pour pique-niquer ? Mais non ! A l’exception d’Yvette qui, fort gentiment attendait Jean-Marie … et surtout son pique-nique. 2012-03-08 Col de Valdingarde-022

Après tous ces efforts, nous apprécions notre déjeuner. 2012-03-08 Col de Valdingarde-023

Mais l’air est frisquet et le deuxième groupe est pressé de repartir.

Avant de nous quitter, Jean nous appelle pour la photo des deux groupes réunis. 2012-03-08 Col de Valdingarde-025

Les « Petites Jambes » s’en vont. Le calme revient.

Mais à notre tour nous levons le camp. Nous voici sur une large piste qui descend gentiment.

Le groupe avance à bonne allure, sans trop regarder le paysage.

Pourtant, après un virage, Gérard demande à Camille : « Il y a deux chemins en face. Lequel va-t-on prendre ? ». 2012-03-08 Col de Valdingarde-027

Question pertinente … qui n’intéresse personne ! Le groupe poursuit sa route, à un rythme soutenu.

Camille, resté seul avec Gérard, consulte attentivement sa carte. Puis, revenant quelques pas en arrière, conclut : « C’est ici qu’il faut descendre ».
Mais le groupe a disparu. Camille donne un coup de sifflet. Pas de réponse !

Gérard sort son portable et appelle Cathy : « Arrêtez-vous et revenez ! » 2012-03-08 Col de Valdingarde-028

Cinq minutes plus tard, voici le groupe qui rapplique. (Moralité : ne jamais dépasser le chef !) 2012-03-08 Col de Valdingarde-029

Nous voici repartis dans une descente bien raide et caillouteuse … comme on les aime ! 2012-03-08 Col de Valdingarde-030

Après la descente, devinez quoi ! Nous attaquons à nouveau une montée bien raide, dans un petit sentier bien caillouteux. 2012-03-08 Col de Valdingarde-031

Puis nous voici sur une piste qui grimpe à travers un bois de chênes. On voit même quelques châtaigniers, … mais pas de marrons. 2012-03-08 Col de Valdingarde-032

Puis voici à nouveau des mimosas en fleurs qui, de leurs bouquets d’or nous font comme une haie d’honneur.

Nous regagnons nos voitures, où nous retrouvons les « Petites Jambes » qui nous attendent patiemment. 2012-03-08 Col de Valdingarde-033

Et pour terminer cette belle journée, nous allons prendre un pot bien mérité à roquebrune-sur-Argens.

(NdB : Merci Jean-Marie pour cette photo très originale).

 

Merci Camille, pour cette très belle randonnée, un brin sportive.

Et merci à Jean pour avoir pris soin de ses « Petites Jambes ».

 

Merci aux photographes : Claude, Gérard, Jean-Marie.

 

Et pour finir, voici quelques photos des « Petites Jambes » :

2012-03-08 Col de Valdingarde-024 

Couleurs pastel : Mado est de retour 2012-03-08 Col de Valdingarde-034

Petite grimpette 2012-03-08 Col de Valdingarde-035

Arrivée au sommet 2012-03-08 Col de Valdingarde-036

Qu’elles sont belles ! 2012-03-08 Col de Valdingarde-037

 

Prochaine rando : Jeudi 15 Mars à 8 H 00 : COMPS sur ARTUBY (83). Le Bois du Fayet

Au départ de Comps, agréable parcours sans difficulté, dans le Bois du Fayet, en limite du camp de Canjuers.

L : 13 Km 257. Dh : 420 m. D : 4 H 00. Niveau : Moyen Médio - Repas et boisson tirés du sac.

Animateur : Jean Borel 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                               Boulouris N° 676

Itinéraire d’accès :  Emprunter l’autoroute A 8 direction Aix – Quitter l’autoroute à la sortie n° 36 (Le Muy) – Suivre N 555 direction Draguignan – A 3 kms 500 tourner à droite D 54 direction Gorges du Verdon puis D 955 jusqu’à COMPS-sur ARTUBY  . Dans le centre du village, en face le Grand Hôtel, tourner à gauche et stationner dans le parking au dessus.

Coût du trajet A R : 140 Kms x 0.25 = 35 € + 5 € = 40 Euros.

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article