Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 13:33

CABASSE- "Neurones et papilles"


 

 

Au croisement des départementales 13 et 33,entre Cabasse et Carcès, il fait -8° en cette matinée du 9 octobre. Pourtant, 34 marcheuses et marcheurs sont sortis de leurs couettes, à l'invitation de Jean. C'est un nouveau record de température en rando, le précédent ayant été atteint au bord du lac de St.Cassien, un certain 17 décembre 2009, avec -7° !!!

A l'ombre, au bord de la rivière, les randonneurs, justes sortis de leur voitu

2012-02-09-Cabasse-9

re bien chaude, sont un peu congelés mais…souriants quand même et finalement heureux de se retrouver.2012-02-09-Cabasse-2 2012-02-09-Cabasse-1Jean vérifie que toute son équipe est là car aujourd'hui, il y a restaurant. Cela tombe très bien car le pique-nique dans la neige n'aurait pas été très apprécié. De la neige, même s'il n'y en a pas sur le parking, nous la rencontrerons tout au long de la journée sans jamais être d'une trop grande gêne.2012-02-09-Cabasse-43

Nous sommes en face de l'ancienne mine de bauxite -Cabasse possédait le plus important gisement de bauxite en Europe- où se trouvait un dolmen qui fut déplacé lors de l'exploitation. Nous  le retrouverons dans le courant de la matinée. C'est aussi ici que se trouvait l'ancienne chapelle St.Michel, aujourd'hui disparue.

A 9 h, nous nous engageons sur un sentier au bord de l'Isole qui descend du lac de Carcès. La rivière fume.2012-02-09-Cabasse-5a Nous sommes toujours à l'ombre mais Jean nous promet du soleil dans 10 minutes…

En fait, ce soleil, il va falloir aller le chercher en haut de la falaise par une sacrée grimpette qui nous fait passer de 210 à 310 m en 500m.2012-02-09-Cabasse-6 Bonne mise en chauffe, nous en avions besoin.Le paysage de l'autre côté de la vallée est très agréable : falaises et plateaux rocheux…au soleil.2012-02-09-Cabasse-8

 

 

Au passage, dans la falaise, superbe2012-02-09-Cabasse-59 ha bitation troglodytique qui surmonte une grotte, "le Trou des fées".

 

 

 

 

 

 Encore un effort et nous nous retrouvons sur une vaste esplanade surmontée d'une grande croix blanche.

Nous sommes maintenant au soleil.

C'est là que Jean va nous présenter la rando : 14,5 km et 500 m de dénivelée, une succession de montées et de descentes.

 

 

 

 

" C'est une rando que nous avions faite en 2004 avec Bruno. Il n'avait pas emprunté la montée directe en haut de la falaise mais l'avait contournée.2012-02-09-Cabasse-24

 

Aujourd'hui, nous précise Jean, nous allons privilégier le culturel au sportif puisque j'ai prévu deux visites de chapelle, une de2012-02-09-Cabasse-10 l'église principale de Cabasse et la découverte de deux dolmens. Avec beaucoup de difficultés j'ai pu obtenir que tous ces lieux nous soient ouverts et q u'un membre de l'Association Patrimoine et Histoire nous les présente. Mme Chantal PASSERON nous retrouvera trois fois dans la journée lors de nos passages dans les édifices religieux.

Elle nous attend d'ailleurs à 300m de là près de la Chapelle ND du Glaive où elle est montée en 4X4."2012-02-09-Cabasse-11

C'est sur le parvis de cette chapelle dont la façade est décorée d'une gigantesque fresque, récente, que Mme PASSERON va nous conter son origine :

"La légende veut que le lundi de Pâques 760, les Sarrasins décidèrent d'assiéger la Maison des Fées où la population s'était réfugiée. Le combat fut rude et les Cabassois implorèrent Notre Dame de leur venir en aide. Celle-ci apparut au-dessus de la bataille semant la terreur parmi les infidèles qui s'enfuirent. Les Cabassois décidèrent d'élever une chapelle dédiée à Notre Dame du Glaive en reconnaissance pour ce miracle."

Construite sur l'emplacement d'un simple oratoire, elle fut rebâtie en 1621 puis subit un certain nombre de transformations pour la maintenir en état.

Un grand pèlerinage a lieu tous les lundis de Pâques, seul jour de l'année où la chapelle est ouverte au public.

A l'intérieur, notre guide nous permettra de photographier à condition de réserver nos photos pour un usage personnel. Nous ne publierons donc aucune image.

De chaque côté de l'autel, deux statues de Notre Dame, revêtues de vêtements blancs, sont dissimulées dans des sortes de cabinets en bois que notre guide va nous ouvrir. Celle de gauche, très ancienne, en cire, fragile, ne quitte pas son cabinet. Celle de droite, en bois, est déplacée pour la procession de Pâques. Superbe ! Et les ex-votos !

Sur le mur de droite, très ancienne fresque sur le même thème. Que de merveilles dans cette petite chapelle en haut de la falaise! Et quelle chance nous avons de pouvoir la visiter ! La consultation des blogs d'autres groupes de randonneurs a mis en évidence leur déception de trouver porte close. Mais nous nous sommes le "Cercle de Boulouris" et avons un chef formidable (Jean-Marie, n'en fais pas trop quand même, svp !).2012-02-09-Cabasse-14

 

A l'extérieur, une belle Piéta est la treizième station du chemin de croix. Un autel et des bancs permettent de dire des messes en plein air. Aujourd'hui, tout est recouvert de neige.2012-02-09-Cabasse-15

Après cette visite, ce sera "la pause banane", au soleil, sur une grande terrasse 2012-02-09-Cabasse-13où nous retrouverons le fameux dolmen du Pont Neuf, déplacé et déjà évoqué plus haut.2012-02-09-Cabasse-12

C'est là que Jean va nous apprendre la bonne nouvelle : nous sommes en retard et il propose de by-passer la boucle des  Bouissières et de rejoindre directement le dolmen du Gastet soit une réduction de  4 km. Enthousiasme du groupe.2012-02-09-Cabasse-61

Reprenant le chemin de croix à contre sens, nous descendons vers une seconde chapelle, celle de St.Loup où nous a précédés 2012-02-09-Cabasse-16 notre guide locale. Des arbres ont été couchés par la neige et encombrent le chemin.

 

 

 

Quelques stèles du chemin de croix sont encore bien visibles.

 

 

 

 

 

 

 

Moins connue que Notre-Dame-du-Glaive mais plus accessible, Saint-Loup est attestée dès 1526, mais elle pourrait être plus ancienne (IXème siècle).2012-02-09-Cabasse-17 Située près d'une villa antique, la partie sud de sa nef a été bâtie au XVème ou au XVIème siècle, la partie nord entre 1616 et 1622. Elle fut complétée au XVIème siècle par un ermitage, détruit au XIXème. 2012-02-09-Cabasse-18 Elle est caractérisée par deux absidioles, résultat de l'adjonction d'une deuxième chapelle dédiée à St.Jean et par de solides contreforts. http://chapelles.provence.free.fr/cabassestloup.html2012-02-09-Cabasse-62

 

Un autre groupe de randonneurs de Draguignan a profité de la présence de notre guide pour faire la visite avant nous.2012-02-09-Cabasse-64

A l'intérieur on retrouve bien la structure des deux chapelles ainsi que des grandes fresques récentes  relatives à l'histoire du village. 2012-02-09-Cabasse-22Une niche dédiée à ND du Silence est occupé par une statue de Jésus-Bon Pasteur. Ce qui fera dire à Mikaël qu'il faut bien un homme pour obtenir le silence d'une femme. Là MiKaël, tu ne vas pas te faire des amies… (mais j'ai son autorisation pour rapporter ses propos).

Nous empruntons la route pendant quelques centaines de mètres passant devant2012-02-09-Cabasse-39 le Domaine de la Plaine installé sur le site d'une ferme templière.2012-02-09-Cabasse-49

                                   Le beau soleil nous incite à faire la photo de groupe.2012-02-09-Cabasse-65

Puis nous attaquons la montée vers le dolmen.2012-02-09-Cabasse-30 Un peu de neige au sol mais surtout une végétation rabattue sur le chemin par la neige qui complique un peu la progression.2012-02-09-Cabasse-26 Le voici enfin le fameux dolmen que Jean et ses acolytes avaient eu bien du mal à trouver lors de la reconnaissance. 2012-02-09-Cabasse-27Il est effectivement en bon état. 

"Il date de 2050 ans avant JC. On y a retrouvé la présence de 80 corps et une trentaine de kilo d'os calcinés. Sa dalle de couverture pèse 5 tonnes, elle a été retrouvée par terre, cassée dans un coin" nous explique Jean.

Avez-vous remarqué, il n' ya pas eu "d'effeuillage" aujourd'hui...

La descente du village se fera sans difficulté mais Jean nous arrête et quitte la piste principale pour attirer notre attention sur une particularité topographique. A cinq mètres à gauche de notre chemin se trouve une magnifique voie bordée de murets de pierres sèches. 2012-02-09-Cabasse-28Elle a été abandonnée car sa largeur ne permettait plus le passage de gros engins. La piste sur laquelle nous cheminons a été empruntée à sa place constituant une "servitude apparente discontinue" qui ne pourra pas être pérennisée. C'est fou ce que nous apprenons en randonnant !!!

 

               Un petit tour dans le village : belle porte surmontée d'une "cougourde",2012-02-09-Cabasse-53                                           fontaine et places,2012-02-09-Cabasse-54                   rues au nom évocateur qui inspirera un photographe.

 2012-02-09-Cabasse-562012-02-09-Cabasse-55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rejoignons le restaurant où nous attendent nos amis de "l'ambulance" (Annie, Pierre, Henri et Dominique).

Au menu :    Sangria de bienvenue et ses croutons à la tapenade

                                          Terrine de campagne maison

                                           Poulet cocotte Grand-mère

                                Champignons, lardons et pommes de terre

                                            Tarte aux pommes et poires

                                                            Vin – café2012-02-09-Cabasse-33

Mme PASSERON nous rejoindra pour le dessert, elle a encore à nous faire visiter l'Eglise.

Comme d'habitude, chaude et bruyante ambiance. Et pour terminer, Maurice empruntera l'habit de l'Ami Jean-Pierre avec toujours le même succès. Ah ! le culturel...2012-02-09-Cabasse-45

Il est 15 h quand nous quittons le restaurant pour rejoindre l'Eglise St.Pons toute proche. Mais auparavant, notre guide va nous montrer les restes de la période gallo-romaine derrière l'Eglise.2012-02-09-Cabasse-36

 

Durant la période gallo-romaine la cité, alors appelée Matavo, était traversée par la voie aurélienne reliant l'Italie à l'Espagne.     Une borne milliaire a été retrouvée et les soubassements de l'église sont constitués en partie par les restes du mausolée de la famille Cornela.

 

 

"Le portail  appartient à la période dite du gothique flamboyant aux voussoirs très largement moulurés et flanqués de part et d’autre d’un clocheton à feuilles de chou. Il est décoré d’un bas relief mis en place vers 1900, composé de cinq figures : 2012-02-09-Cabasse-42au centre, la VIERGE à L’ENFANT, à sa droite ST-ANDRE debout, devant lui ST-PONS, un genou à terre, à sa gauche ST-MICHEL archange, debout, et ST-LOUP agenouillé.2012-02-09-Cabasse-47

Joyau de la Renaissance provençale, le retable fut réalisé entre 1534 et 1543 par Antoine IMBERT, menuisier ébéniste à AUPS ; les statues sous le baldaquin bleu étoilé, LA VIERGE à L’ENFANT, ST-MICHEL et ST-PONS, sont d’une exceptionnelle qualité (sculpteur inconnu). Le tabernacle (17ème) comporte sur ses façades 4 statuettes dorées : ST-ANDRE et ST-PONS,ST-MICHEL et ST-LOUP.

L’autel a été conçu par Maître BONNAUD et réalisé par Edouard et Jean  TROTOBAS, menuisiers du village(1967).

Patrimoine et Histoire de Cabasse, 2009© Patrimoine et Histoire de Cabasse, 2009©

 

Mais il est temps de repartir et après avoir chaleureusement remercié Mme PASSERON et salué nos amis rentrant en voiture, nous attaquons une montée très raide qui va nous conduire à la ligne de crête faisant face à notre itinéraire du matin. La cadence est très rapide, le chef serait-il pressé de rentrer ?2012-02-09-Cabasse-0 Nous arrivons à la cote 310 sur une sorte de plateforme où nous avons une très belle vue sur le village. 2012-02-09-Cabasse-38                      Une stèle aux combattants du maquis a été vandalisée.

Encore un petit effort et à la cote 340, nous avons un aperçu complet sur 2012-02-09-Cabasse-41notre rando.

Plus qu'un kilomètre pour rejoindre les voitures. La pente est très raide, la neige, la glace, la terre qui dégèle et nos chaussures boueuses nous obligent à prendre beaucoup de précautions. 2012-02-09-Cabasse-48                     Si près du but, ce serai dommage de se rompre le cou.

Voilà, c'est fini, merci Jean pour cette belle rando et surtout pour nous avoir préparé un programme aussi complet.

 

Merci aux photographes Claude, Jean et Jean-Marie qui nous ont confié leurs clichés.

 

Encore quelques photos en bonus.

2012-02-09-Cabasse-3

Jean vérifie son effectif avant de partir.2012-02-09-Cabasse-4

 

Tu y es presque Jean, encore un effort.2012-02-09-Cabasse-7

 Paysage "cabassois"2012-02-09-Cabasse-23La falaise2012-02-09-Cabasse-5Dominique, tu n'as pas honte de faire la manche !2012-02-09-Cabasse-19Serre-files dans la neige (tableau authentique et d'époque)2012-02-09-Cabasse-34

Toute la troupe dans la neige.2012-02-09-Cabasse-50Les envahisseurs rentrent dans Cabasse : sarrazins ?2012-02-09-Cabasse-51

 

 

2012-02-09-Cabasse-31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les rues de Cabasse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chef du Choeur ou le chef de Corps ?2012-02-09-Cabasse-35Ah ! les filles. Ah ! les filles, elles me rendent...2012-02-09-Cabasse-58Mais que peuvent-ils bien raconter à Mme PASSERON.2012-02-09-Cabasse-44

 

Prochaine rando :

Jeudi 16 Février à 7 H 00 : SAINTE - AGNES ( 06 ) .  La Pointe de SIRICOCCA

L’arrivée à ce sommet panoramique ( 1051 m ), tour de guet idéale, justifie à elle seule l’ascension de ce sommet qui domine Sainte-Agnès, village littoral le plus haut d’Europe . Panorama sur la Riviéra et le Mercantour .

Circuit N° 1 : L : 10 Km 358 . Dh : 592 m . D : 4 H 30 . Moyen Alto    -  Repas et boisson tirés du sac .

Circuit N° 2 : L :   8 Km 558 . Dh : 481 m . D : 4 H 30 . Moyen Médio -  Repas et boisson tirés du sac .

Animateur : Jean : 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                         

 

Itinéraire d’accès : Emprunter l’autoroute A 8 direction NICE-ITALIE .

Quitter l’autoroute à MENTON ( sortie N° 59 ) .

Réemprunter la bretelle d’accès à l’autoroute direction NICE .

Tourner immédiatement à droite et suivre la petite route de liaison des Cabrolles qui rejoint la D 22

Gagner SAINTE-AGNES à 8 Km 500 environ.

Stationner à l’entrée du village, sur le Grand PARKING, face à la Chapelle SAINT-SEBASTIEN .

Coût du trajet A R : 210 Kms x 0 € 20 = 42 € + 18 € = 60 Euros


Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 10:14

Tanneron 2012-Les Crêtes

2012-01-26-Tanneron-3Tanneron, altitude 390 m-35 marcheuses et marcheurs-  température 8 °- Temps couvert (les photographes ne seront pas à la fête).
 

 

 

C'est Jean qui nous donne le signal du départ à 9 h 06 : "Je vous présenterai la rando un peu plus loin, au calme".

 

Et c'est dans les mimosas en fleurs que nous quittons le village.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-13 Les coupes ont déjà commencé : impressionnant le travail à la tronçonneuse, de même que les tas de fleurs qui vont partir dans tout  le Monde.2012-01-26-Tanneron-01

Bien sur le mimosa sera le fil rouge de cette journée. Pour l'illustrer vous verrez au fur et à mesure comment on le porte en rando !
 

 

Un petit chemin latéral à la route permet à Jean, sur un fond de mimosas, de faire son premier topo de la journée. Quelle concentration d'écoute !2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-14
"Formé de roches cristallines, ce massif est principalement occu2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-5pé par les forêts de mimosas et d'eucalyptus. Il forme de ce fait un paysage symbolique du Var et des Alpes-Maritimes. Il est le prolongement du Massif de l'Estérel à l'intérieur des terres, cependant il est plus proche du Massif des Maures par ses formes et sa structure. Altitude maximum 518 m, à la Gaëte.

De janvier à mars, il se couvre tout entier d'un manteau d'un jaune intense. En France, le massif du Tanneron est le plus vaste territoire arboré de mimosa, tant cultivé que sauvage avec 200 ha ! Un véritable festival de couleurs entre or, émeraude et azur. Le plus saisissant reste certainement l'explosion de senteurs que l'on ne trouve nulle part ailleurs.

Le massif et le village de Tanneron ont été très éprouvés par les incendies, notamment celui du 31 juillet 1985. Il dévasta des hectares, coûta la vie à 5 pompiers et à la famille de l'écrivain Martin GRAY (Pour mémoire le livre "Au nom de tous les miens").

Cette randonnée a déjà été faite deux fois, en 2005 et en 2008. En 2005, elle fut dantesque… neige, froid, arbres pliés ou cassés, pistes et chemins gelés. Les 12 participants en ont gardé un souvenir extraordinaire car malgré ces conditions difficiles, le paysage était formidable. Il n'y avait pas de blog à l'époque mais Jean-Marie avait pris ces  photos qui illustrent bien nos aventures.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-45 (2)2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-45 (3)
Quant à celle d'aujourd'hui, sur le même tracé que les précédentes, elle fait 15.2 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-7km avec une dénivelée de 575 m. 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-01Nous commencerons par une descente, ce qui n'est pas dans nos habitudes, mais nous aurons ensuite une longue montée avec un passage assez raide. Puis nous redescendons de 470m à 220m avant de remonter ensuite au village.
Aujourd'hui nou s accueillons deux nouveaux, Pascale et Fréd-Eric. Bienvenue à tous les deux.
Empruntant le Vallon des Serres, nous descendons jusqu'au ruisseau que nous allons longer pendant environ 1.5 km. C'est là que Jean va nous proposer la "pause banane". Il est 10 h, pourquoi pas. Comme d'habitude, en hiver, Daniella va partager sa soupe.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-4
 Très vite nous avons à franchir un premier gué.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-8 Le niveau de l'eau est très bas mais l'état des berges montre combien  il a dû être déchaîné pendant les fortes pluies de Novembre. Des tonnes de sable fin ont  été déposées sur le chemin : étonnant ! 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-9Quant à la végétation, elle est restée couchée ou arrachée.
Le sol est encombré de pierres que l'eau a charriées.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-18
Encore un gué, passant alternativement de la rive gauche à la rive droite, nous aurons à en franchir plusieurs. Heureusement il n'y a pas eu de pluies depuis novembre et le niveau de l'eau est très bas.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-11
Nous arrivons au point bas de la randonnée et un "effeuillage" s'impose car maintenant nous allons attaquer la montée.
 

Jean-Marie interpelle le groupe : " Si vous trouvez un téléph2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-6one, c'est surement le mien perdu en 2005…"
 

Après une première partie bien pentue mais courte, nous retrouvons un chemin plus facile. Jean a adopté une cadence régulière et modérée. Comme nous marchons en file indienne, les "gazelles" sont bien obligées de suivre sans le dépasser.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-16 Petit arrêt à mi-pente avant d'aborder la dernière partie, nettement plus difficile. Dire qu'en 2005 nous l'avions gravie sous la neige !!!
La piste étant plus large, les dépassements sont devenus possibles et chacun prend sa propre vitesse ascensionnelle.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-17
Altitude 425 m, nous retrouvons les mimosas ce qui va nous permettre de faire la photo du groupe dans un décor de rêve.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-21
Encore 50 m de dénivelée et nous arrivons au hameau de Farinas à 470m.
Petit topo de Jean sur le mimosa:

"Importé d'Australie, dans les valises de Lord Brougham ou de Sir Woolfield, le mimosa se développa sur les rivages de la Riviera durant la seconde moitié du 19ème siècle. Le mimosa est en fait un acacia. Se souvenant de ses origines, il fleurit en été – l’été austral, entre novembre et mars.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-22
Chaque année des milliers de tonnes de fleurs coupées du Tanneron sont expédiées en France et à l’étranger. Pour accélérer sa floraison on utilise la technique du "forçage" (Les branches sont coupées prématurément puis enfermées pendant 2 ou 3 jours dans l'obscurité d'une pièce très humide, à une température de 22 à 25 degrés). La technique du forçage permettant une floraison précoce fut inventée par hasard. Un enfant offre un bouquet à sa mère qui l'oublie dans la buanderie. Plus tard elle découvre un bouquet complètement éclos.
Actuellement une centaine de producteurs dans le Var et les Alpes Maritimes envoient 8 millions de bouquet dans le monde. 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-20 
Jean nous révèle ensuite d’autres informations (fort intéressantes) qu’il tient de Bruno : le mimosa a des feuilles à limbe avorté (mais à pétiole dilaté), des fleurs en glomérules jaunes et en bouquets pédonculés ! Sans oublier ses fruits, gousses pendantes de 10 cm de long.
Enfin, la fleur de mimosa symbolise l'élégance, la simplicité, la tendresse et l'amitié. Elle représenta aussi l'énergie féminine cachée sous une apparente fragilité.
Après cette dernière donnée, applaudie par les randonneuses nous repartons vers le hameau de Grailles. Très jolie maison basse en pierres sèches contrastant avec les pavillons modernes de ce hameau.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-24

Il est 12 h 30 et il va falloir penser au pique-nique (aucune relation avec le nom du hameau…)
Arrêt devant un enclos où deux lapins bizarres se livrent à leurs activités favorites. La photo de Claude a été censurée…
Puis Jean quitte la route pour un raccourci dans une forêt de jeunes mimosas.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-25 C'est d'abord un bon chemin plat qui se transforme en forte  descente sableuse. Le groupe soulève un nuage de poussière comme le ferait un troupeau de moutons. Nous rejoignons la route car nous avons ainsi coupé plusieurs virages.
C'est un peu plus loin que Jean va nous arrêter pour le pique-nique. Il est 13 heures. 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-26Aujourd'hui, pas de sieste ni de partie de cartes. La température qui avait été clémente jusque là est devenue nettement plus fraîche. 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-27
A 13 h 35, Jean referme son sac et donne le signal du départ.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-36
Tiens, une violette, c'est la première de la saison.
Très vite nous quittons la route, cap au nord sur une large piste dont les bas-côtés ont été complètement débroussaillés au gyrobroyeur.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-28 La piste est recouverte de débris végétaux. "Attention où vous marchez" nous alerte Jean.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-30
Progression facile avec en perspective un coteau tout bleu d'eucalyptus.2012-01-26-Tanneron-34
Nouveau raccourci de Jean. Il se termine par un fossé pour reprendre le chemin. Un tronc d'arbre sert de passerelle. Comme d'habitude, le photographe guette mais tout se passera bien.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-34
Petit arrêt au lieu dit "La Verrerie". Ce grand bâtiment reste mystérieux.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-35 La chapelle accolée en façade nous laisse perplexe. Mais une recherche sur Internet nous dira que cet ensemble appartient à la mairie qui en a fait un gite rural. Pas d'autres infos mais il y est précisé que des recherches historiques sont en cours.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-38
Reprenant le Vallon Gros, nous franchissons un dernier gué avant d'attaquer le montée ultime vers le village.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-37 Retraversant les plantations de mimosas, les randonneurs aborderont le village, couverts de mimosa, "ramassé par terre" !2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-41
Le pot sera pris sur la place de la mairie. Le tenancier de l'auberge nous a installés sur la terrasse : 35 personnes à caser, jolie tablée.2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-43 L'amitié, une bonne polaire, des chocolats ainsi que quelques verres de vin chaud (une première) nous réchaufferont 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-45
Merci Jean, cette balade est toujours superbe,              même quand le temps est gris.
 

 

 Merci aux photographes, Claude et Jean-Marie.
 

Quelques photos en bonus: 2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seront-ils toujours aussi vaillants en fin de journée?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-10Les berges du ruisseau bien dégradées2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-12

Annie est étonnée, elle vient de découvrir un superbe vieux puits2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-19Camouflage tanneronesque2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-23

La grande piste du retour2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-29Bien détendus, la rando se termine2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-31Récolte du mimosa2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-44Là, tu exagères Daniella. Ok c'est aussi pour Chantal !2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-40Quel homme habile !2012-01-26-Tanneron- Les Cretes-42

 

La semaine prochaine :Jeudi 02 Février à 8 H 00 : FREJUS, M.F. du Malpey . Le  Ruisseau du MARAVAL
Belle randonnée en boucle autour du Ruisseau du Maraval sur belles pistes et chemins . Beaux points de vue .
L : 15 Km 425 . Dh : 531 m . D : 4 H 00 – Niveau : Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac .
Animateur : Jean M... : 04.94.82.44.23 – 06.09.75.02.01                                                    
Itinéraire d’accès : Prendre l’avenue du Grand Défend, la rue Raoul Blanchard et au giratoire de Peire Sarade partir en direction de l’A 8 – Suivre la R N 7 jusqu’au Col du Testanier à 12 Kms  . Tourner à droite direction la Maison Forestière du Malpey – Là, emprunter à gauche via le Mont Vinaigre la route montante et stationner peu après sur le parking à droite dans un virage.
Coût du trajet A R : 40 Kms x 0 € 20 = 8 Euros

 


Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 11:07

Malpasset : Bois de Bagnols, vallée du Reyran

A2012-01-19 Malpasset-003ujourd’hui, Camille nous emmène randonner du côté de l’ancien barrage de Malpasset. A la découverte du bois de Bagnols, de la vallée du Reyran et des ruines du barrage.

Nous avons rendez-vous sur le parking situé après le gué sur le Reyran, … sauf en cas de crue !

Aujourd’hui il n’y a plus de crue. Mais qui l’eût cru, il n’y a plus de gué non plus !! Les fortes pluies de novembre l’ont détruit. 2012-01-19 Malpasset-001

Nous voici donc obligés de stationner en amont et de franchir le Reyran à pied. Bois de Bagnols- Reyran

Mais d’abord Camille nous présente la randonnée. 2012-01-19 Malpasset-002

« Nous allons commencer par monter. Nous longerons la vallée du Reyran. Puis après une bonne grimpette, nous traverserons le bois de Bagnols, avant de revenir au pied du barrage. C’est une rando de 15 km et 553 m de dénivelé ».  

Attaquons donc la traversée du Reyran ! 2012-01-19 Malpasset-004

Il nous faut d’abord sauter de rocher en rocher, et patauger un peu dans l’eau. 2012-01-19 Malpasset-005

Puis nous longeons le revêtement de la route que la rivière en furie a fait basculer sur le côté. 2012-01-19 Malpasset-006

Enfin nous voici tous parvenus sur la rive droite de la rivière.

Camille regarde attentivement sa carte. En fait, le sentier de départ se situe sur la rive gauche du Reyran ! 2012-01-19 Malpasset-007

Demi-tour donc ! Nous longeons à nouveau la route emportée par la crue.
Puis nous traversons la rivière, les pieds dans l’eau.

Quand on aime les gués, on en redemande ! 2012-01-19 Malpasset-008

Nous empruntons une large piste. Bien emmitouflés, comme on le voit ici, car ce matin, il fait très froid : - 3 ° ! 2012-01-19 Malpasset-009

Puis le chemin s’élève gentiment au-dessus de la vallée du Reyran. 2012-01-19 Malpasset-010

Notre groupe imposant – nous sommes 35 ! – marche en rangs serrés et d’un bon pas, pour mieux nous réchauffer. 2012-01-19 Malpasset-012

Nous ne tardons pas à apercevoir, au-dessus du Reyran, les restes du barrage de Malpasset. Qui nous rappellent de bien tristes souvenirs. Et qui attirent aujourd’hui encore de nombreux visiteurs. 2012-01-19 Malpasset-013

Comme ceux-ci, qui posent pour le photographe, devant le barrage. 2012-01-19 Malpasset-011

Nous poursuivons notre grimpette, parmi les cistes et les bruyères couverts de givre. 2012-01-19 Malpasset-015

Ici, ce n’est pas un gué qu’il nous faut franchir, mais un fossé creusé par les récentes pluies. Camille tend une main secourable à ceux qui ont besoin d’aide. Notons que personne ne se risque à traverser sur le tronc d’arbre. 2012-01-19 Malpasset-016

A présent, nous abordons une descente en direction de la rivière.

Nous voici à nouveau sur la rive du Reyran. Nous le traversons sans difficulté. 2012-01-19 Malpasset-017

« Du temps du barrage, il y avait 70 mètres d’eau au-dessus de nous » nous dit Camille.

Nous rejoignons la piste et marquons une pause en plein soleil. 2012-01-19 Malpasset-018

« A présent, nous allons grimper » nous prévient Camille. C’est le moment de quitter quelques vêtements. 2012-01-19 Malpasset-019

Nous attaquons un sentier qui grimpe en sous-bois. Attention aux ronces qui s’accrochent, au risque de nous faire trébucher.

Puis le taillis s’épaissit. Le sentier est à peine visible. Et voici à nouveau des ronces ; le sentier devient très raviné. Entre les trous du sentier et les branches épineuses, nous ne sommes pas à la fête.2012-01-19 Malpasset-020 Le photographe obtient quand même quelques sourires.

Enfin nous sortons du bois … avec grand plaisir ! Nous nous regroupons au soleil. 2012-01-19 Malpasset-021

Avant de reprendre notre grimpette, au grand air cette fois-ci.

La côte est raide. Mais l’horizon dégagé nous permet d’admirer le paysage.2012-01-19 Malpasset-022

Il est 11 h 40, bientôt l’heure de déjeuner. Nous progressons sur une crête. Une légère brise nous rappelle que le fond de l’air reste frais. Nous traversons une zone qui fut incendiée. Seuls demeurent des chênes-lièges et quelques troncs calcinés.

Camille nous propose de pique-niquer sur le flanc d’une colline ensoleillée. 2012-01-19 Malpasset-023

De petits groupes se forment et se dispersent dans la nature. 2012-01-19 Malpasset-024

Nous dominons des ruines. « Ce sont les ruines Magail » nous dit Camille.

Le pique-nique se déroule dans le calme. Certains attaquent même une sieste. 2012-01-19 Malpasset-025

Mais nous avons un horaire à respecter, car aujourd’hui, c’est le jour de la Galette des Rois. Nous avons rendez-vous au "Bonheur du Passe-temps", où nous avons pris un pot début janvier. Huit randonneurs (exemptés de marche) nous y attendront. 2012-01-19 Malpasset-027

Camille siffle donc le signal du départ. Nous attaquons la piste Magail (du nom des ruines). Une large piste très agréable, sous les pins. Mais ça ne dure pas.

Nous voici maintenant sur un sentier caillouteux, très raviné et plein d’embûches qui dégringole dans la vallée. 2012-01-19 Malpasset-028

Une seule photo témoigne (faiblement) de cette descente épouvantable et qui plus est, interminable ! 2012-01-19 Malpasset-029

Enfin nous voici arrivés en bas. Pour fêter sans doute la fin de cette descente abominable, Jean prend le groupe en photo.2012-01-19 Malpasset-031

A présent nous progressons sur une large piste, confortable et reposante.

Nous approchons du barrage de Malpasset. Camille nous arrête pour nous conte l’histoire tragique de ce barrage.

« A la fin de la guerre, le Var décide de développer son équipement hydraulique, la pénurie d’eau potable augmentant chaque année, notamment dans le Sud-est du département.

La vallée du Reyran est un centre de production de riches cultures. Ses fruits, ses primeurs ont une renommée internationale.  

C’est ainsi que naît l’idée d’un barrage sur le Reyran. Ce sera un barrage de type « voûte mince », parfaitement adapté au profil aigu de la vallée du .Reyran. Il sera épaulé au rocher sur sa rive droite. Sur l’autre rive, il faudra construire une culée artificielle.   2012-01-19 Malpasset-034

Le barrage est mis en eau à l’automne 1954, 5 ans avant la catastrophe. Il ne sera jamais rempli.

Fin novembre 1959, après des pluies torrentielles, le barrage se remplit, sans contrôle possible.

Le 2 décembre, comme une bombe, le barrage éclate. Une vague de 55 mètres se déverse dans la vallée. On dénombrera 423 victimes. »

Puis Camille nous lit l’arrêté rendu par la Cour de Cassation, en 1967. Trop complexe pour le blogueur. 2012-01-19 Malpasset-033

Nous partons à l’assaut des contreforts du barrage. Ce qui nécessite un peu d’escalade dans les rochers. 2012-01-19 Malpasset-032

La vue sur le barrage fracturé est impressionnante. Alentour, le sol est parsemé de blocs énormes. 2012-01-19 Malpasset-036

Nous rejoignons la piste puis regagnons nos voitures.

Direction le "Bonheur du Passe-temps" ! Où nous retrouvons avec plaisir nos amis … et les galettes !

Et nous terminons cette belle journée dans les rires et les chants, autour d’un pot bien mérité. 2012-01-19 Malpasset-039

En partageant la traditionnelle Galette des Rois. Les Rois : Tradition récente ou nostalgie de l’Ancien Régime ??

Des têtes couronnées ne tardent pas à apparaître dans nos rangs.2012-01-19 Malpasset-038
Mais, présidant notre assemblée, André, Monique et Henry arborent fièrement les couleurs nationales.

Et vive la République !

 

Merci Camille, pour cette très belle randonnée.

 

Merci aux photographes : Claude, Gérard, Jean et Jean-Marie.

Merci à Jeanine qui a réchauffé à point les galettes offertes par le Cercle de Boulouris.

 

Encore quelques photos :

2012-01-19 Malpasset-014  2012-01-19 Malpasset-030

Randonneurs 2012-01-19 Malpasset-026

Pique-niqueurs 2012-01-19 Malpasset-035

Dans les ruines du barrage 2012-01-19 Malpasset-037

 

Prochaine rando : Jeudi 26 Janvier à 8 H 00 : Tanneron (83). Le Parcours des crêtes

C’est au cœur de l’hiver qu’il faut partir à la découverte des plus belles plantations de mimosas et d’eucalyptus de toute la Côte d’Azur ; le spectacle est garanti ! Attention : deux montées raides.

L : 15 Km 181. Dh : 575 m. D : 5 H 00 – Niveau : Moyen Médio – Repas et boisson tirés du sac.

Animateur : Jean  : 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                           Boulouris N° 573

 

Itinéraire d’Accès : Emprunter l’ A 8 direction Nice - Quitter l’autoroute à la sortie N° 39 - Prendre laD 837 puis laD 37  direction  Lac de Saint Cassien - Parcourir 5 kms -  Tourner à droite parD 38 direction Tanneron – Parcourir 11 kms et stationner dans le village sur le parking de la Mairie.

Coût du trajet A R : 75 Kms x 0 € 20 = 15 € + 5 € = 20 Euros

Repost 0
Published by Gérard
commenter cet article