Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 13:56

SERANON-Les crêtes de BAUROUX

 

2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-5Il faisait un peu frais, 6 ° à l'ombre, dans le petit village de Caille lorsque les 3 premières voitures arrivèrent sur le parking. Aucune autre voiture ne se présentant, trois d'entre nous partirent à la recherche des autres marcheuses et marcheurs. Très vite, ils les rencontrèrent, en mouvement vers le parking. Les autres voitures s'étaient arrêtées à l'entrée de ce village tout en longueur.

Ce sont donc 26 randonneurs qui se regroupèrent autour de Camille dont la mission était de nous mener à la Crête de Bauroux, en haut de cette grande  et impressionnante falaise.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-35

Camille nous précisa : "Cette randonnée a déjà été faite en 2007, conduite par Jean BOREL, mais en sens inverse*. Nous allons tout d'abord monter jusqu'à la croix  à 1644 m par le versant est.  Puis nous redescendrons côté ouest pour rejoindre la plaine et reviendrons vers l'est jusqu'au village de Séranon où nous retrouverons 6 de nos amis, momentanément sur la touche, pour partager avec eux notre repas au restaurant. En tout, 11 km et 600 m de dénivelée auxquels il faudra ajouter un petite distance non prévue pour gagner le restaurant."

La présentation du profil est aussi impressionnante que la montagne devant nous.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-01

Jean  ajoutera : "L'Auberge de Séranon où nous devions prendre notre repas ayant fermé, j'ai trouvé, à la dernière minute, un autre restaurant que je ne connais pas et ne peux donc vous le garantir".

*En fait, cette rando avait été faite la première fois vers 2002 ou 2003, dans le sens de celle d'aujourd'hui, conduite par Raymond VIGNAULT dont ce fut certainement la dernière rando qu'il mena.(Note de la rédaction)2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-39 

 

Voilà c'est parti, à 9 h pile, sous un beau soleil qui éclaire le calcaire blanc gris de la falaise. A peine après 500m nous commençons à monter, doucement tout d'abord. Une petite pause effeuillage permettra de nous mettre en tenue pour la montée.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-2

 Nous rejoignons deux châteaux d'eau en bas d'une pente très raide. Hésitation : contournerons-nous par la droite ou par la gauche ? C'est finalement à gauche que nous retrouvons un sentier balisé jaune.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-10 Très étroit, il grimpe, à la limite de l'escalade.

Le groupe s'étire de plus en plus.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-12 Quelques troncs d'arbre en travers du chemin compliquent la progression.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-9 De plus, maintenant, bien exposés au soleil, nous avons très chaud.

Mais quel spectacle ! La plaine de Caille, déjà un peu roussie par l'automne, avec son petit bois en plein milieu, est un régal pour les yeux.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-13 Elle est fermée par le village d'Andon  (Ah! Huguette et son pâté de tête !) Comme la progression est lente, 4 m/minute, nous pouvons en profiter. A gauche, la forte barre rocheuse qui conduit à Thorenc et au pic de l'Aiglo que nous connaissons bien (attention aux chevreuils fous !).On aperçoit même le dernier pylône de la remontée mécanique de l'Audibergue : que de souvenirs dans ce coin des Alpes Maritimes, n'est-ce pas Ginou !

La montée est de plus en plus abrupte. Manifestement nous ne sommes pas sur le sentier emprunté avec Raymond il y a quelques années.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-7

Les marcheurs sont de plus en plus isolés et Yvette, deux fois de suite va sortir de la trace et à chaque fois retrouvera seule son chemin : pas trop contente d'avoir été "abandonnée".

Le passage au-dessus du village de Caille se fait par un à-pic impressionnant : il faut cependant regarder…au moins pour prendre la photo.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-14

Camille est revenu en arrière pour remonter le moral des attardés et leur permettre de rester sur la bonne voie !

Encore une petite barre rocheuse à franchir et une zone de plat nous accueille pour…la "pause banane" tant attendue. 2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-40Le vent est maintenant plus marqué, nous sommes à quelques dizaines de mètres de dénivelée du sommet et il faut se rhabiller bien vite. Chantal aurait bien aimé un petit café. Mais aujourd'hui avec la perspective du restaurant, personne n'a voulu trop charger son sac.

Ragaillardis par les sucres lents ou rapides, selon le choix, nous gagnons très rapidement la croix qui marque le sommet. Nous avons perdu la vue sur la plaine de Caille mais le paysage vers le sud est superbe. Nous ne voyons pas Séranon car il est juste au pied de la falaise mais toute la vallée où serpente la DN0685, autrement dit la route Napoléon.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-17

Après la photo de groupe nous abordons la descente en continuant notre progression vers l'ouest. Descente assez rapide, serions-nous en retard pour le restaurant ?2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-3

Nous sommes maintenant en contrebas de la ligne de crête, en langage borélien de" l'arête sommitale", dans un beau sous-bois où les premières couleurs de l'automne apparaissent.

Mais cette descente rapide nous réchauffe et il faut se délester de quelques vêtements, tâche délicate pendant les courts arrêts que nous accordera Camille.

Bien, nous sommes arrivés à l'extrémité ouest de la rando dans les ruines du vieux village de Séranon. 2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-19Arrêt "culturel" car on ne peut passer à Séranon sans évoquer son visiteur de marque, Napoléon. C'est ce que Camille et Jean vont faire pendant que les randonneurs soufflent un peu.

"Le 2 mars 1815, Napoléon remonte sur Paris après avoir débarqué à Golfe Juan. Sa troupe est fatiguée et il décide de s'arrêter dans le petit village de Séranon. Le sieur REBUFFEL, adjoint au maire et régisseur du marquis de Lombard de Gourdon, met le château de son maître à la disposition de l'ex- empereur. Alors que ses soldats allument des feux de bivouac avec la réserve de bois de Rebuffel, l'empereur dormira quelques heures dans un fauteuil, accoudé à une table. Ces deux meubles sont restés de génération en génération dans la même famille et actuellement propriété de la famille  Bompar .2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-38

Après quelques heures de repos, l'empereur prit la direction de Digne en emmenant le sieur REBUFFEL qui trouva rapidement un moyen de revenir chez lui. Mais outre les meubles, il resta comme trace du passage de l'empereur  un petit flacon  d'eau de Cologne à base de lavande. C'est devenu une spécialité de Séranon sous l'appellation  d'OUBLI DE NAPOLEON 2 Mars 1815 SERANON."

Après cet intermède, nous reprenons notre descente jusque dans la plaine puis rebroussons direction est pour rejoindre le village. Il est 13 heures et les estomacs commencent à se rappeler à notre bon souvenir.

Petit arrêt à la chapelle Ste Brigitte bien restaurée. 2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-4Au 15ème siècle, Brigitte, d'origine suédoise, s'était retirée dans un couvent cistercien; visionnaire, c'était la patronne des pélerins et des Suédois…

 Un panneau indique le chemin de la chapelle Notre Dame de Gratemoine. Ce nom fait se gausser nos deux pitres de serre-file, en chômage aujourd'hui. Ignorants ! Ce nom provient de Gradale ( Degré) et de Caminus (Chemin) et n'a aucune connotation grivoise.

 

Les loups sont-ils descendus jusque là ? C'est ce que montre le cadavre d'une brebis égorgée dans un pré.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-26

A 13 h 25 nous rentrons dans le village. Mais où est le restaurant ? La seule information que nous ayons est qu'il se situe le long de la route Napoléon. C'est donc vers elle que nous nous dirigeons mais il faudra parcourir près de deux kilomètres sur la fameuse route, 2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-27 jusqu'au Pas de la Glue, pour le trouver vers 13 h 45. Ouf !

Et c'est bien installés sous une tente que nous allons déguster la daube de cerf promise.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-28

Après le café, Maurice étonna les nouveaux venus dans le groupe avec son grand numéro de "l'Ami Jean-Pierre" qui rencontre toujours autant de succès.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-31

Pour rejoindre Caille, nos accompagnateurs durent modifier l'itinéraire en empruntant un chemin fort agréable où nous découvrîmes la seule fleur de la journée; elle restera non identifiée.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-34

Autre trouvaille par Jacky, une superbe corne de chevreuil que nous offrîmes à Jean, bien sûr.2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-37

Voici maintenant Caille que nous aborderons par le sud. Fin de cette superbe rando.

Merci Camille pour cette belle balade avec une montée sportive : les petites jambes n'en reviennent pas.

 

Merci aux photographes Jean, Jean-Marie, Claude, Jean.

 

La semaine prochaine Jeudi 20 Octobre à 8 H 00 : BARGEME - LA BASTIDE ( 83 )

Agréable randonnée sur bons chemins dans le Ht-Var sur les sites fortifiés des villages de Bargème et La Bastide

L : 13 Km 971 . Dh : 419 m . D : 5 H 30 – Niveau : Moyen médio – Repas et boisson tirés du sac .

Animateur : Jean Borel – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62                                                         

Itinéraire d’accès :

Emprunter l’autoroute A 8 direction AIX .

Quitter l’autoroute AU MUY ( sortie N° 36 ).

Suivre D555 direction DRAGUIGNAN sur 3 Km 500 .

Tourner à droite D 54 , puis D 955 et D 21 direction GORGES du VERDON – COMPS sur ARTUBY .

7 Kms après le village de COMPS-sur-ARTUBY, tourner à gauche D 37 direction BARGEME .

Rejoindre BARGEME et stationner à hauteur du carrefour ( cote 1092 mètres ) point de départ du circuit .

Coût du trajet A R : 150 Kms x 0 € 20 = 30 € 00 + 4 € 00 = 34 Euros

 

Quelques photos en Bonus

Les deux serre-file au chômage-Se plaignent-ils au chef ?2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-6 Quelle grimpette !2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-8Nous tenons le bon bout !2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-15Quel paysage !2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-16L'église en ruine2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-20Qu'elle était verte ma vallée !2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-21Tiendra-t'il encore longtemps ?2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-24Le blason de la chapelle Ste.Brigitte-Personne n'en connait la signification2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-25Bon appétit Monsieur notre guide2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-29

Bucolique !2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-33Caille, le retour !2001-10-13-SERANON-Crete de Bauroux-36

Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 13:51
GUILLAUMES- AMEN
 
 
 
2011-10-06-Guillaumes-Amen-42"Vous n'êtes pas sans ignorer que c'est la St.Bruno aujourd'hui. En hommage à notre ami récemment disparu, je vous propose de lui dédier cette rando. Où qu'il soit, il sera parmi nous aujourd'hui, dans nos cœurs et dans nos esprits."
 
C'est ainsi que Jean accueillit le 23 marcheuses et marcheurs présents le matin du 6 octobre sur le parking du pont des Roberts à Guillaumes.
 
Cet hommage etait bien justifié car c'est Bruno qui, en 2001 et en 2007, nous fit découvrir ce parcours magnifique.
 
Il ajouta : " Comme aujourd'hui nous avons prévu deux groupes,  je vais donner le maximum d'informations avant de partir.
 
  Nous sommes dans la haute vallée du Var  qui prend sa source au Col de la Cayolle. Il descend plein Sud jusqu'à la DN202 où il prend une direction Est.  A partir du pont de la Mescla il repart Sud jusqu'à la mer.
 
 Notre objectif aujourd'hui est d'atteindre le village abandonné d'Amen (prononcez Amé) en utilisant un chemin muletier datant du 2ème/3ème siècle, seul passage entre Puget-Theinier et Guillaumes jusqu'à  la construction de la route actuelle ouverte en 1878. Des mines de cuivre ont été exploitées ici depuis l'âge de bronze mais c'est au 19ème siècle que cette exploitation vit son apogée. En 1802, le village accueillait 123 habitants. A la fin du 19 ème siècle, l'exploitation non rentable fut abandonnée.
 
Pour finir, un petit mot sur les "pelites", ces terres rouges que vous avez remarquées en remontant la Vallée de DALUIS. 2011-10-06-Guillaumes-Amen-26C'est à la fin de l'ère primaire, il y a 50 millions d'années que sont nées ces terres rouges. L'érosion d'un massif cristallin très ancien, aujourd'hui disparu, a engendré le dépôt de vases fines mêlées de cendre volcaniques dans une plaine inondable. Au cours de leur accumulation, ces sédiments se sont transformés en pelites. Leur couleur lie de vin résulte de l'oxydation du fer qu'elles contiennent. L'érosion a ensuite joué son rôle et certaines  particules fines proviennent de l'Esterel ( mais oui, il s'agit bien du nôtre) par l'intermédiaire de petits torrents qui, à l'époque, coulaient du sud vers le nord."Guillaumes-Amen-Petites jambes
(Cf Chroniques des 7 vallées-n°4 )
 
Les "petites jambes", sous la conduite de Jacky, éviteront le village d'Amen en gagnant directement la Clue d'Amen : 12 Km 600 . Dénivelée : 476 m .2011-10-06-Guillaumes-Amen-01
 
Le 1er groupe rejoindra la Clue en passant par le village : 13,5 km et 660 m de dénivelée.GUILLAUMES-AMEN
 
A 9 h 55, le départ est donné pour les deux groupes. Il fait très beau mais un peu frais (12° à l'ombre près de la rivière). Le début de la montée est assez facile, à l'ombre des chênes pubescents. Elle permet de se réchauffer et lors d'un arrêt au pont du ravin de Tireboeuf  on peut constater que les tenues se sont allégées tout au long de la montée. 2011-10-06-Guillaumes-Amen-11La seconde partie est déjà plus pentue et s'effectue dans une forêt de pins sylvestres. Lorsque nous arrivons à la balise 112, nous transpirons sérieusement. La "pause banane" est la bienvenue.2011-10-06-Guillaumes-Amen-2
 
Jean en profite pour évoquer la légende qui a donné le nom du pont de l'ancien tramway que nous avons vu en gagnant Guillaumes : le pont de la mariée. "Au 19ème siècle, après une noce, les mariés sont allés faire une promenade sur ce pont. Le lendemain, la mariée fut retrouvée dans le lit de la rivière, morte. Accident, suicide ou meurtre, le mystère resta entier."
 
Nous reprenons la montée, encore un peu plus raide. Elle nous permet d'admirer le mont St. Honorat avec ses 2550m. 2011-10-06-Guillaumes-Amen-14Quelques nuages masquent son sommet. En 2007, il était couvert de neige.
 
La vallée de Daluis s'étale aussi à nos pieds. La route qui monte au village de Villeplatte, le mal nommé, se dessine parfaitement sur les contreforts du mont St.Honorat.2011-10-06-Guillaumes-Amen-10
 
Paysage à couper le souffle, mais nous n'avons pas besoin de cela, la montée nous en a déjà privé...2011-10-06-Guillaumes-Amen-15
 
Pas de fleurs en cette saison mais beaucoup de sarriette, "le pèbre d'âne" interdit dans les monastères car …"échauffant". Cependant les sumacs qui commencent à rougir vont  apporter un peu de couleur dans la végétation.2011-10-06-Guillaumes-Amen-48
 
Encore une petite montée et nous découvrons les toits du village, ouf !2011-10-06-Guillaumes-Amen-18 Nous nous retrouvons devant l'église Notre Dame des Neiges, au cœur de ce qui fut une paroisse, celle d'Amé (remarquez l'orthographe).2011-10-06-Guillaumes-Amen-20
 
2011-10-06-Guillaumes-Amen-21Au XVIII ème siècle, des paysans-mineurs construisirent ce village pour arracher le cuivre de la montagne, et peut-être aussi de l'or, de cette concession accordée par Louis XIV au marquis Villeneuve de Beauregard. Au début du XIXème un  recensement signalait la présence d' un curé et d'un instituteur.  Le cuivre s'y trouvait à l'état natif mais les accès des mines étaient difficiles et dangereux vu la pente. Ceci explique l'abandon de l'exploitation et aussi du village.
 
C'est sur cette belle plate-forme herbeuse, au bord d'un  à-pic impressionnant, que nous avions pique-niqué en 2007 avec, toujours en perspective, le Mont St.Honorat  maintenant débarrassé de ses nuages. Nous en profitons pour faire la photo du groupe sans les "Petites jambes".
L'intérieur de l'église a été bien entretenu pour le pélerinage du 5 août.
2011-10-06-Guillaumes-Amen-19
 
Le petit cimetière est désert, à part une croix rouillée. Les habitants, en partant ont dû emporter leurs morts. 2011-10-06-Guillaumes-Amen-53
 
Mais nous ne nous attarderons pas. Il est midi et nous devons retrouver nos compagnons à la Clue et une descente difficile nous attend. Difficulté due d'abord à la pente très raide : à vol d'oiseau 700m avec une dénivelée de 250m. 2011-10-06-Guillaumes-Amen-24Ensuite la nature du sol, glissant dans les zones de pelite ou bien caillouteux. Mais quel paysage !2011-10-06-Guillaumes-Amen-27 Nous pouvons parfaitement observer les " mud-cracks" (plaques de boues fossilisées)2011-10-06-Guillaumes-Amen-29 et les "ripple-marks" (traces d'écoulement d'eau déposant de la boue ultérieurement fossilisée)2011-10-06-Guillaumes-Amen-28
 
Quatre chutes seront enregistrées dans les premiers lacets. Sans gravité, les fesses faisant amortisseurs.
 
Alors que quelques "échappés" ont rapidement atteint le bas de la pente, Jean vient rechercher les "attardés" afin de les guider bien que le chemin soit habillement balisé par des cairns.
 
Et nous retrouvons le groupe  des "Petites-jambes" arrivé depuis une demi-heure,2011-10-06-Guillaumes-Amen-32 bien installé sur une zone assez plate où nous allons pique-niquer. 2011-10-06-Guillaumes-Amen-33Il nous a fallu presque une heure pour descendre du village que nous pouvons apercevoir au-dessus de nous.2011-10-06-Guillaumes-Amen-7
 
Vers 13 h 45, Jean donnera le signal du départ en reprenant le chemin emprunté à l'aller par les "Petites jambes". Il nous évitera la descente au fond de la clue ce que regretterons peut-être quelques marcheurs (les plus masos !).2011-10-06-Guillaumes-Amen-38
 
Le chemin suit les courbes de niveau et permet de superbes aperçus sur le vallon creusé dans la montagne avec d'impressionnantes cheminées.2011-10-06-Guillaumes-Amen-31
 
Un nouveau pont tout neuf servira de cadre pour la photo de groupe.2011-10-06-Guillaumes-Amen-8
 
Nous retrouvons la balise 112 et à partir d'ici, la descente sera plus rapide jusqu'à un petit passage vertigineux et glissant, dans la pelite, où Jean viendra aider les dames.2011-10-06-Guillaumes-Amen-46 
 
C'est en courant que certains aborderons la dernière descente : c'est beaucoup moins fatiguant.2011-10-06-Guillaumes-Amen-51
 
Nous retrouvons les voitures et c'est avec satisfaction que nous changeons de chaussures pour aller prendre un pot à Entrevaux.2011-10-06-Guillaumes-Amen-52
 
Merci Jean pour cette superbe randonnée. Donnons-nous rendez-vous dans quatre ou cinq ans pour la refaire !
 
Merci aux photographes Jean, Jean-Marie, Gérard .
 
 
 
La semaine prochaine
 
 Jeudi 13 Octobre à 7 H 00 : RANDO-RESTAURANT à SERANON (06) Crête de Bauroux
 
Jolis sentiers dans une forêt de pins sylvestres avec magnifiques vues sur les Préalpes et les cimes du Mercantour
 
 L : 10 Km 908 . Dh : 603 m . D : 4 H 00 . Niveau : Moyen médio .
 
Animateur : Camille Cloutour – 06.81.79.89.39                                                                         
 
Restaurant : Le Saint-Louis à Seranon. 
 
Crudités - Charcuterie
Gratin Dauphinois
Daube de cerf
Dessert maison aux pommes
Vins rouge ou rosé
Café
Itinéraire d’accès :
 
Emprunter l’A 8 direction NiceQuitter l’autoroute à la sortie N° 39 (Les Adrets)Suivre la D 37 direction Lac de Saint CassienParcourir 8 Kms 5 – Au rond-point suivre D 562 puis D 19 direction Fayence Tourner à droite et suivre D 563 via Mons jusqu’au Col de VALFERRIERE .Tourner sur la gauche et suivre la R N 85 ( Route Napoléon )sur 3 Kms .Tourner à droite D 79 et rejoindre le village de CAILLE à 2 Kms 500 . Stationner sur la place du village de CAILLE .
 
Coût du trajet A R : 144 Kms x 0 € 20 = 28 € 80 + 5 € 20 = 34 Euros
 
 
 
Quelques photos en bonus- les ruines du village2011-10-06-Guillaumes-Amen-22
 Dans la descente2011-10-06-Guillaumes-Amen-30
 Pique-niqueurs2011-10-06-Guillaumes-Amen-35
2011-10-06-Guillaumes-Amen-362011-10-06-Guillaumes-Amen-37Bien cachés ces deux-là : camouflage militaire!2011-10-06-Guillaumes-Amen-34 Sur le retour:vue sur la clue2011-10-06-Guillaumes-Amen-40
 2011-10-06-Guillaumes-Amen-41
 Où le chef s'aventure sur une plate-forme au bord de la clue2011-10-06-Guillaumes-Amen-9
 Vers Guillaumes2011-10-06-Guillaumes-Amen-49
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Jean-Marie - dans Loisirs
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 14:40

Puget-Rostang : La Montagne de Mairola

2011-09-29 Montagne de Mairola-009Aujourd’hui, Joël nous emmène randonner dans le Haut Var, à partir de Puget-Rostang.

Nous allons faire l’ascension de la Montagne de Mairola (alt. 1596 m), par des chemins escarpés et pentus. En mai dernier, nous étions déjà là, mais nous nous étions contentés d’un parcours plus modeste.

Une première voiture arrive à Puget-Rostang, conduite par Daniel. Qui nous annonce un petit 9,5°. Il fait en effet très frais, et nous enfilons une petite laine.

Une deuxième voiture arrive, conduite par Joël. Ce sera la dernière ! Heureusement, Monique (habituée des marches du lundi) et Maurice, son mari, sont venus en renfort. Nous voici donc 7 randonneurs !! Un record ?

Sans doute, certains absents ont-ils été effrayés par le parcours, qualifié de sportif.PUGET-ROSTANG
Joël nous montre le profil de la rando. Profil simplissime. « Nous sommes ici à 710 mètres et nous allons grimper à la Montagne de Mairola (alt. 1596 m) ». Ce qui fait un dénivelé de 900 mètres.
2011-09-29 Montagne de Mairola-001

Après une petite photo de groupe, nous traversons Puget-Rostang. 2011-09-29 Montagne de Mairola-002

Et nous attaquons un premier raidillon, qui nous permet de nous réchauffer rapidement. 2011-09-29 Montagne de Mairola-003

Nous marquons une petite pause « effeuillage ».
Puis nous poursuivons notre grimpette. « Ca ne va pas trop vite ? » demande Joël. « Si, peux-tu ralentir un petit peu ? ».
2011-09-29 Montagne de Mairola-004

Nous débouchons sur la piste qui monte de Puget-Rostang, par une série de lacets. « Tiens, on aurait pu se garer ici ! » constate Daniel. 2011-09-29 Montagne de Mairola-005

Puis nous abandonnons la piste pour un sentier qui serpente parmi les chênes.

Bientôt, nous voici à flanc de coteau, en plein soleil. Sur un sentier caillouteux, bordé de buis et de genêts. 2011-09-29 Montagne de Mairola-006

« Nous avons fait 200 mètres ! » nous annonce Joël. Preuve que nous marchons à bonne allure.

Joël nous encourage : « Ca va bientôt être plat. Vous pourrez vous reposer un peu ». 2011-09-29 Montagne de Mairola-007

Voici le replat. Nous nous arrêtons à l’ombre, près d’une cahute.

Il est 10 heures passées. C’est l’heure de la pause casse-croûte. Nous sommes vite assaillis par des nuées de mouches.

Joël profite de la pause pour nous parler de Puget-Rostang. « Le village se situe au confluent de la Mairola et du riou d’Auvare. 2011-09-29 Montagne de Mairola-011

Il est bâti en fer à cheval autour du donjon, perché au sommet du téton rocheux en ressaut. L’habitat est fortement aggloméré. Les murs pignons mitoyens et les façades juxtaposées forment des bandeaux continus qui constituent une véritable enceinte.

Le village était autrefois fermé par trois portes. Sa défense s'organisait autour du donjon. Les bandes de constructions épousent les courbes de niveau délimitant ainsi un réseau de voies parallèles, reliées entre elles par des passages en escaliers. Le relief accidenté donne au village une configuration en gradins qui assure un bon ensoleillement à chaque bâtiment.

Les maisons sont en hauteur, sur trois ou quatre niveaux. La façade principale donne directement sur la rue. On accède au logement par une seconde rue qui borde la façade arrière ».

Puis Joël revient à notre randonnée. « Vous voyez devant vous le col de Mairola. Et à droite, c’est la Montagne de Mairola ». 2011-09-29 Montagne de Mairola-008

Sommet que l’on distingue ici, derrière les arbres, à contre-jour.

« On est à 1025 m. On grimpe d’abord au col de Mairola (1286 m), puis au col de la Barbenière (1477 m) ».

Nous reprenons notre grimpette. Sur la droite, voici un petit oratoire dédié à Saint Sébastien. « Nous en verrons d’autres sur notre parcours » nous dit Joël. 2011-09-29 Montagne de Mairola-010

Nous montons à présent à travers un alpage. Sur notre droite, le sentier domine un ravin. « C’est le torrent de Mairola » nous dit Joël. 2011-09-29 Montagne de Mairola-012

Une fois n’est pas coutume, Françoise se trouve en position de serre-file !

Nous atteignons le col de Mairola. 2011-09-29 Montagne de Mairola-013

Joël nous explique : « Pour monter au col de la Barbenière, il y a deux voies possibles : la piste ou un sentier qui longe la falaise au-dessus du vide ». Nous optons pour la première voie. 2011-09-29 Montagne de Mairola-014

Nous attaquons la piste. Elle grimpe en pente douce … et à l’ombre. Mais, ombre ou soleil, nous sommes toujours poursuivis par nos mouches. Sans doute attirées par nos peaux parfumées ? 2011-09-29 Montagne de Mairola-015

Nous marquons une pause à l’arrivée du sentier que nous avons évité. En effet, vu d’ici, l’à-pic est impressionnant ! 2011-09-29 Montagne de Mairola-017

Derrière nous, voici un joli sommet que Daniel identifie comme étant « le Téton de Vénus ». Très joli nom, … qu’il conviendrait de vérifier.

Nous quittons la piste et empruntons un sentier à travers bois.

Nous grimpons à l’ombre des pins. La pente devient raide. Puis nous débouchons sur un plateau herbeux. C’est le col de la Barbenière. 2011-09-29 Montagne de Mairola-018

A une centaine de mètres au-dessus de nous, voici le sommet de la Montagne de Mairola. 2011-09-29 Montagne de Mairola-019

La grimpette à travers une prairie parsemée de rochers, semble facile.2011-09-29 Montagne de Mairola-020
Mais la pente devient plus raide. Parfois le pied dérape sur les cailloux. Et nous sommes toujours poursuivis par ces satanées mouches !!
2011-09-29 Montagne de Mairola-021

Nous nous regroupons au pied du sommet, près de bosquets de buis. Puis c’est l’assaut final parmi les rochers et les buis. 2011-09-29 Montagne de Mairola-022

Nous atteignons le sommet. Le panorama, avec une vue à 360 °, est magnifique.2011-09-29 Montagne de Mairola-024
Nous nous installons dans les rochers pour déjeuner.

Le téléphone de Joël sonne. « C’est un appel de La Réunion ! » nous dira-t-il. Appel de Michel, lui aussi en randonnée avec Cathy et Maryse. Michel, avec lequel Joël avait reconnu cette rando. Sympa, ce coup de fil ! Après cette conversation au sommet, nous savourons notre pique-nique.

Nous sommes en plein soleil, mais une légère brise nous rafraîchit agréablement.

Après le café, une sieste dans l’herbe, au pied du sommet, serait bien agréable. Mais il nous faut déjà repartir. 2011-09-29 Montagne de Mairola-025

Nous redescendons jusqu’au Col de la Barbenière. 2011-09-29 Montagne de Mairola-026

Puis nous suivons la crête qui descend doucement, sur l’autre versant du torrent de Mairola.

Nous poursuivons ensuite la descente à travers bois. 2011-09-29 Montagne de Mairola-027

Le sentier devient raide et escarpé. 2011-09-29 Montagne de Mairola-028

Nous voici à nouveau en terrain découvert. Le paysage est magnifique. 2011-09-29 Montagne de Mairola-030

Au-dessus du ravin, se dressent des rochers aux formes étranges.

Nous descendons à présent à travers une magnifique futaie de pins.2011-09-29 Montagne de Mairola-031
S’agit-il de pins noirs d’Autriche, comme le suggère une pancarte un peu plus loin ?

Nous pénétrons dans une zone reboisée depuis un siècle. Des barrages de roches furent bâtis pour maîtriser les cours d’eau et stopper l’érosion du sol. Pour reboiser, les forestiers choisirent le pin noir d’Autriche, bien adapté au sol aride. 2011-09-29 Montagne de Mairola-032

De part et d’autre du sentier, on peut voir d’autres espèces : sapins, pins, cèdres,…

Nous dominons à présent le village de Puget-Rostang. 2011-09-29 Montagne de Mairola-033

On voit bien ici que le village est bâti en fer à cheval, chaque maison étant orientée vers le soleil. 2011-09-29 Montagne de Mairola-034

Encore quelques minutes, et nous voici au parking.

Après avoir enfilé des vêtements secs et des chaussures légères, nous nous rendons à l’auberge du village.  

Et nous terminons cette belle journée par un rafraîchissement amplement mérité.

 

Merci Joël, pour cette très belle randonnée, et tant pis pour les absents !  

 

Merci à Gérard, photographe et blogueur.  

 

Encore quelques photos :

  2011-09-29 Montagne de Mairola-023    

Le groupe au sommet

2011-09-29 Montagne de Mairola-016

Paysages 2011-09-29 Montagne de Mairola-029

 

Prochaine rando : voir programme ci-dessous

Repost 0
Published by Gérard - dans Loisirs
commenter cet article