Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 09:23

Le Thoronet : La Vigie des Ubacs n° 929 – jeudi 12 décembre 2019

Privés de randonnée la semaine dernière suite aux fortes précipitations et inondations du week-end les G2, malgré la fraîcheur de 5 degrés et un peu de vent, sont contents de se retrouver autour de Jean devant l’office de tourisme du Thoronet pour une randonnée inédite. Nous sommes 22.

« La randonnée se présente comme une douce ascension de la barre des Ubacs longtemps terre de bauxite.  C’est un parcours en aller-retour de 8.5 kms et 339 m. de dénivelé. Au sommet, le panorama est immense, des Maures à la Sainte-Baume, de l’Esterel aux Alpes. Une tour de surveillance DFCI est accessible par un escalier en fer. Le point de vue à 400 grades est époustouflant. Le tracé initial a été revu à la baisse pour le confort des randonneurs , la pente est très régulière et les pistes sont d’excellente qualité. Un véritable billard ! ! ! (même si c’est un billard incliné . . .!!)»

Nous accueillons pour la randonnée Jean, le fils d'Henri venu du Canada. Jean Ma et Patrice sont nos serre-file.

Nous commençons par la traversée du village. La place Sidi Carnot sur laquelle se trouvent la mairie et l’église est superbement décorée. Eh non les cadeaux ne sont pas pour nous.

Devant la fresque de la mairie Jean donne quelques explications sur la région terre de bauxite dont vous aurez des précisions en fin de blog.

L’église est fermée et ceux qui ne la connaissaient pas n’auront que la possibilité de voir la petite crèche à travers des barreaux.

De l’autre côté de la départementale nous passons devant un logis de France renommé (mais non pas de rando-resto aujourd’hui) et une résidence séniors (on en reparlera dans quelques années !!!)

avant de quitter le bitume et d’emprunter la large piste des Lucoux. Au passage nous pouvons admirer de magnifiques pyracanthas.

Un bon point pour les chasseurs nombreux dans le secteur. Les cartouches ne sont pas abandonnées dans la nature.

La montée est régulière.

Arrêt en cours de route pour la pause banane.

Nous passons devant les ruines d’un ancien relais de poste.

En bordure de chemin les restanques nous rappellent qu’ici les terres étaient agricoles.

Nous quittons la large piste pour une petite sente qui grimpe bien, découverte par Jean lors de la reconnaissance et pour laquelle il a opté (la piste initialement prévue étant très caillouteuse, défoncée et en dos d’âne).

Au sommet nous arrivons à une bifurcation.

Non ce n’est pas pour nous. C’est le trajet du G1 !!.

Nous nous dirigeons vers le sommet des Ubacs où se trouve la vigie du Thoronet. Cela monte, monte....

Nous y accédons par un escalier métallique. Une table d’orientation représentant une carte IGN s’y trouve.

Nous avons une vue panoramique à 360°. Nous voyons entre autres les sommets enneigés des Alpes de Haute-Provence, Le Coudon et les Maures.

Nous faisons alors la photo de groupe. Photo verticale ce qui n’est pas la coutume.

Le pique-nique ne peut se faire au sommet tant le vent souffle.

Nous redescendons au col où chacun trouve place à l’abri.

Comme à chaque randonnée la distribution commence avec en plus les fêtes approchant distribution de papillotes. Merci à tous.

Certains profitent de la pause pour faire la cueillette de thym.

Mais il nous faut redescendre. Et soudain retentit le tonitruant appel de Jean « départ dans dix minutes ! » puis « départ dans 10 secondes ! »

Chacun est vigilant car à la descente les pierres roulent sous les pieds et Jean de dire « Allongez vos bâtons ».

A un croisement Jean propose en option à ceux qui le souhaitent d’aller voir une ancienne mine de bauxite tandis que les autres attendront au soleil.

Le chemin descend bien. Il va falloir remonter et Jean n’est pas certain de l’emplacement de la mine aussi nous faisons demi-tour après que Rolande, faisant suite à la visite du musée des Gueules Rouges avec le Cercle ait donné quelques explications sur l’exploitation de la bauxite dans le Var : « Entre la fin du XIXe siècle et les années 1980, le Var a constitué le principal gisement de bauxite français et a tenu le rôle de leader mondial pendant plusieurs dizaines d’années jusqu’à la découverte de mines en Afrique, Australie et Amérique latine où la main d’œuvre était moins chère. Minerai de base de l’aluminium, la bauxite devient l’or de la Provence et est exploitée à ciel ouvert ou dans des mines souterraines.
Le Musée des Gueules Rouges de Tourves retrace l’histoire de cette activité minière, industrie qui a fortement marqué et façonné le territoire. Il relate également l’histoire de ces hommes, qui travaillaient dans des conditions éprouvantes et rentraient chez eux couverts de poussière rouge de bauxite, ce qui leur a valu le surnom de "Gueules Rouges ». 

Au loin se dessine le Rocher de Roquebrune.

Et nous revoilà à notre point de départ. Nous allons au bar de l’Avenir pour partager le verre de l’amitié,

Face au bar, un bistrot-restaurant rend hommage à ces « Gueules Rouges », tout comme la commune du Thoronet dont la mine a été une des activités essentielles jusqu’au 4 décembre 1989 date à laquelle «Les Gueules Rouges» viennent d’apprendre la fermeture de plusieurs sites varois d’extraction de bauxite, dont celui de Peygros. La Commune, sous l’égide de son Maire Gabriel Uvernet et du Conseil Municipal, tenait à ériger la Reconstitution d’une entrée de mine de Bauxite en remerciements à toutes ces générations de mineurs Thoronéens qui ont travaillé laborieusement et dangereusement pendant des décennies dans les exploitations de Peygros, le Rigoulier, le Recoux. Le Recoux était la meilleure mine de la région avec le plus grand nombre de travailleurs, qui bien souvent, ont commencé à descendre dans la mine dès l’âge de 14 ans.(cf panneau à côté de la reconstitution). 

Merci Jean pour cette agréable balade inédite.

Les photos sont de Jean, Nicole et Rolande.

La semaine prochaine  : jeudi 19 décembre 2019

Les Grues par St Raphael – Animateur : Patrice

Niveau moyen** - 10,3 km -  Dénivelé 441 m

Belle randonnée d'hiver à la découverte des beaux points de vue de l'Estérel

Parking: Col Notre Dame - Coût du trajet A/R: 10 €

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires