Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 14:49

Saint Vallier de Thiey – Les Audides

2011-09-15 St Vallier-les Audides-001Aujourd’hui, Joël nous emmène à Saint Vallier de Thiey, sur la route Napoléon.

Ce sera « une randonnée facile sur le plateau des Audides, offrant de très beaux panoramas sur le pays Grassois ».

Nous voici 24 randonneurs au départ de Saint Vallier. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-002Le ciel est bleu, le soleil brille. Et la météo nous promet un temps radieux.

Joël nous présente la randonnée. « Cette randonnée, certains l’ont faite avec Bruno, il y a 5 ans. Vous aviez visité alors une grotte. Mais aujourd’hui, nous n’y descendrons pas ».

Tant mieux ! Inutile d’aller risquer un coup de froid, dans les profondeurs. Il vaut mieux rester à l’air libre et profiter pleinement du soleil. 

« Ca montera progressivement et gentiment » nous dit Joël. « Et en plus, nous serons le plus souvent à l’ombre ». Excellent ! 

Puis Jean-Marie nous donne des nouvelles de Mikaël – à qui nous souhaitons de revenir bien vite parmi nous. « On manque en effet d’accompagnateurs » précise Jean. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-033

Nous voici partis à travers Saint Vallier, pour cette petite randonnée d’environ 16 km, au dénivelé très moyen : 343 m.

Une fois sortis de Saint Vallier, nous suivons quelques instants la route Napoléon. Puis nous voici sur une petite route ombragée parmi les chênes.2011-09-15 St Vallier-les Audides-002a Nous progressons rapidement. Bientôt nous quittons le macadam.

Nous empruntons un sentier qui traverse un petit bois. Joël et Jean s’écartent de la route. Ils sont à la recherche d’une borie, mais reviennent bredouilles. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-003

Les randonneurs de tête mènent la marche à un rythme très soutenu. Trop soutenu, selon les randonneurs de queue. Gérard se fait leur porte-voix en criant : « Ralentissez devant ! » Le groupe ralentit la cadence. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-004

Quelques instants plus tard, certains s’inquiètent : « Quand est-ce qu’on s’arrête pour la pause banane ? ». Il est en effet 10 heures passées.

Gérard se propose à nouveau pour transmettre la requête. En s’écriant : « Et la pause banane ? ». Joël se retourne : « Dans un quart d’heure, si vous le voulez bien ! » 2011-09-15 St Vallier-les Audides-006

Un quart d’heure plus tard, nous nous arrêtons pour la pause casse-croûte. A l’abri du soleil qui commence à cogner fort. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-007

Près du chemin, Jean-Marie a déniché quelques colchiques. Qui dans les prés fleurissent, fleurissent… C’est la fin de l’été.

2011-09-15 St Vallier-les Audides-005Pendant que nous nous désaltérons, Joël nous parle de Napoléon : « L’Empereur, qui avait quitté l’île d’Elbe à bord de l’Inconstant et déjoué la surveillance des flottes anglaise et française, débarque le 1er mars 1815 à Golfe-Juan avec un millier d’hommes. Résolu à reconquérir son trône sans tirer un coup de fusil, il choisit, malgré les difficultés de l’hiver, la route des Alpes pour éviter les populations royalistes de Provence.

Boue, rocailles, amas de glace et de neige rendent la marche rude et dangereuse. Les lanciers doivent porter sur leurs épaules selles et brides. Après le plateau de Roquevignon à Grasse (que gravirent nombre de personnes, venues offrir des violettes à l’Empereur et du vin aux soldats), la colonne épuisée fait halte à Saint Vallier de Thiey.

Témoin du passage de Napoléon, la colonne commémorative à chapiteau corinthien avec buste de l'Empereur. On raconte que l’aubergiste qui reçut Napoléon, vendit pendant 20 ans, le verre dans lequel avait bu l'Empereur. Il disparut après avoir fait fortune ».

Jean nous promet un prochain épisode de l’épopée napoléonienne, à Séranon, le 13 octobre.

Nous traversons à présent la route départementale. C’est ici, sur la gauche, que se trouve la Grotte des Audides. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-008

Nous poursuivons sur une piste au soleil. Tiens ! Ne dirait-on pas ici les restes d’une borie ? 2011-09-15 St Vallier-les Audides-010

Voici que nous croisons un petit groupe de randonneurs. En les voyant, chacun pense : « Ils sont fous, de marcher par cette chaleur ! » mais personne n’osera le dire.

Nous empruntons sur la gauche un sentier qui serpente à travers les chênes. Voici enfin l’ombre promise !

Ombre de courte durée, nous voici de nouveau en plein soleil. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-009

A l’arrière, notre serre-file, Rémy surveille attentivement ses brebis. En voici une qui vient de s’allonger à terre. Rémy se précipite pour lui porter secours. Mais elle se relève déjà, en s’agenouillant sur le sol. Et Rémy de constater : « Elle est comme le pape, elle embrasse le sol ». 2011-09-15 St Vallier-les Audides-011

Comme tous les serre-files, Rémy arbore – fièrement bien sûr – l’insigne du serre-file : la carte, portée en bandoulière. D’habitude, elle ne sert qu’à identifier le serre-file.

Mais Rémy fait mieux. Il lit la carte ! Il suit même notre parcours sur la carte !

C’est ainsi qu’il remarque que nous aurions dû obliquer à droite. Juste après la balise 33, et avant une ligne électrique.

Resté à l’arrière, Jean confirme l’info et alerte la tête du groupe.

Nous revenons donc sur nos pas et reprenons le droit chemin. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-013

Peu après, Joël nous propose de nous arrêter pour pique-niquer. Le lieu est ombragé. Parsemé de rochers où nous pourrons nous asseoir … et en plus, il est midi.2011-09-15 St Vallier-les Audides-015
Pourtant à la vue de la côte qui nous attend après le déjeuner, certains disent qu’ils préfèrent avaler la côte avant leur pique-nique.
Mais Joël, soutenu par la majorité d’entre nous, tient bon. « Pique-niquons, d’abord ! Nous grimperons la côte ensuite ! ».
2011-09-15 St Vallier-les Audides-016

Nous nous installons à l’abri du soleil et savourons notre repas, bien mérité. Rosé, café, gingembre et chocolat, nous avons tout pour être heureux.

Autour de nous, on aperçoit de surprenants rochers. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-017

Et dans les bois, voici une grotte, peut-être habitée autrefois ? 2011-09-15 St Vallier-les Audides-018

Mais il est temps de repartir. Joël nous encourage : « On a fait les deux tiers du parcours ».

Mais ne serait-il pas temps de faire la photo de groupe ? 2011-09-15 St Vallier-les Audides-019

Nous voici, avec derrière nous, la piste ensoleillée et la grimpette qui nous attendent.

Nous démarrons, pleins de courage, par une petite descente. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-020

Puis nous attaquons le raidillon. Le photographe a droit à un sourire mais la souffrance se lit sur les visages. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-021

Arrivés au sommet, nous marquons une courte pause. Pour une nouvelle photo de groupe ! 2011-09-15 St Vallier-les Audides-022

Puis nous parvenons dans une zone ombragée. Et ô merveille ! Voici une sorte d’abreuvoir où coule une eau que l’on devine fraîche. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-023

« C’est ici que nous aurions dû pique-niquer ! » lance l’un d’entre nous. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-024

Nous nous reposons quelques instants à l’ombre. Avant de reprendre la piste, à nouveau bien ensoleillée.

Bientôt, se profile devant nous un sommet. « C’est la Montagne de Thiey » nous dit Jean. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-025

« Tu te souviens, Gérard, de la Montagne de Thiey ? ». « Euh, oui, sans doute … ».

« Il fait 31 ° à l’ombre » nous dit Jean-Marie. Tout s’explique : au-delà de 30 degrés, le cerveau se ramollit et la mémoire flanche. Et dire que nous vivons en bord de mer, près de plages et de criques merveilleuses. L’eau y est claire et fraîche… 2011-09-15 St Vallier-les Audides-026

Mais il n’est pas temps de rêver. Nous poursuivons notre chemin.

Joël nous arrête. C’est ici, sur la droite, que se trouve un dolmen, à moins de 500 mètres.

Quelques randonneurs, que les vieilles pierres n’intéressent guère, préfèrent nous attendre un peu plus loin, sur la piste.

Nous grimpons et atteignons un plateau dégagé. Une petite brise nous rafraîchit un peu. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-028

Voici qu’apparaît au sommet le fameux dolmen. Joël nous en dit quelques mots.

« Comme vous pouvez le voir, le dolmen de la Verdoline, construit au sommet d'une colline est assez bien conservé. Mais la dalle de couverture n'est plus en place ». 2011-09-15 St Vallier-les Audides-027

Après cette courte « pause culture », nous rejoignons la piste.

« On va attaquer la dernière ligne droite : deux kilomètres environ » nous dit Joël.

Deux kilomètres sans histoire. Le soleil brille, il fait chaud. Cela devient monotone. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-029

Enfin, nous pénétrons dans Saint Vallier. Avant de rejoindre nos voitures pour changer de chaussures et enfiler un vêtement sec, nous faisons une petite pause à l’abreuvoir. Tout heureux d’échanger l’eau tiède de nos gourdes pour une eau délicieusement fraîche. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-030

Et pour finir cette belle journée, nous allons prendre un pot bien mérité.

On aperçoit ici, sous les platanes, le buste de Napoléon. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-031

Une belle et chaude journée s’achève…. 2011-09-15 St Vallier-les Audides-032

 

Merci Joël, pour cette belle randonnée, conduite dans une ambiance très chaleureuse….  

 

Merci aux photographes : Jean-Marie, Gérard, Claude.  

 Encore quelques photos :

Randonneurs 2011-09-15 St Vallier-les Audides-012

Qu'il fait bon au soleil !! 2011-09-15 St Vallier-les Audides-014

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 09:27

               








Sainte Anne de Vinadio-les lacs du Lausfer 


     Après avoir traversé la station d'Isola 2000, nous montons, par une route étroite et sinueuse, au col de la Lombarde (2500m). Nous sommes en Italie. La route se rétrécit encore. Pourvu que nous ne rencontrions pas d'autres véhicules! 2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-113

     9h30 : nous arrivons au pied du sanctuaire de Santa Anna que nous visiterons en fin de randonnée. Ciel bleu, température idéale : la journée commence bien.

    Après avoir complimenté les 14 participants, Jean nous fait un "topo" sur l'itinéraire : départ de Santa Anna, située à 2010 mètres d'altitude, petite grimpette  pour atteindre le lac de Santa Anna, montée régulière pour trouver d'autres lacs, puis nouvelle petite grimpette jusqu'au col du Laufser, à 2130m ,enfin descente "tranquille" pour rejoindre le sanctuaire.2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-69

     Pour une fois, tout le monde tient sans problème sur la photo de groupe.2011-09-08-St Anna de Vinadio-2

     Il est 9h45, c'est parti. Courte marche jusqu'au rocher sur lequel a été édifiée une statue de Saint Anne, qui, d'après la légende, serait apparue à une jeune bergère vers la fin du 10ème siècle ( donc bien avant Lourdes, on a du copier les Italiens ! ). Pas le temps de trop s'appesentir. On verra au retour. Pour nous, quelques âmes pures ont seulement bénéficiées de l'apparition d'une marmotte, un court instant.2011-09-08-St Anna de Vinadio-59

     Nous montons au premier lac. Le niveau de l'eau est assez bas. Il doit alimenter le sanctuaire et ses dépendances.2011-09-08-St Anna de Vinadio-58

      Les trois "petites jambes" nous abandonnent. Elles vont faire le tour du lac et pique-niquer. Nous les rejoindrons au sanctuaire.

      Les "grandes jambes" commencent à monter. Les balises qui jalonnent le sentier ont changé de forme et de couleur, nous sommes bien en Italie.2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-73

      Ce sentier n'est pas trop raide, mais souvent pierreux.2011-09-08-St Anna de Vinadio-29

       Rencontre avec un autre groupe de randonneurs. Ils viennent de Carros. Nous les reverrons souvent par la suite et les deux groupes seront parfois mêlés.2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-89

       Belle vue sur le Sanctuaire et le cirque rocheux qui l'entoure.2011-09-08-St Anna de Vinadio-9

       La végétation devient rare. Mais il y a encore des pieds de myrtille, ce qui fait le bonheur de Daniella. Des azalées naines et  presque défleuries, dommage !2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-103
     

            
  Le passage du col de Laloubé ( 2460 mètres ) ouvre la vue sur le premier de trois lacs : c'est le lac Supérieur. Les deux autres, plus petits, que nous ne pouvons pas encore découvrir, ont, très logiquement, été baptisés lacs inférieurs.

       Le spectacle est de toute beauté. Le lac, d'un bleu profond, est entouré de hauts sommets dénudés.2011-09-08-St Anna de Vinadio-31

       Descente jusqu'au lac bordé, dans sa partie sud, d'une courte herbe sur laquelle il fait bon s'installer. L 'endroit ne peut être mieux choisi pour le pique-nique.2011-09-08-St Anna de Vinadio-38

       L'eau est claire. Jean prend sa température : 16 degrés. Un peu frisquet. Pourtant certaines n'ont pas peur : Daniella trempe ses pieds; quant à Chantal, difficile de savoir par où elle a commencé et jusqu'où elle veut aller !2011-09-08-St Anna de Vinadio-32

      On mange de bon appétit : l'air de la montagne, ça creuse ! Et un verre de rosé pour "aider à digérer". Il y a même du café, le grand luxe!  

      Pas de jeu de cartes. Du coup, la sieste est vite expédiée. Jean nous conseille de visiter les restes d'un fortin militaire construit un peu au-dessus du lac.
       Mais lui s'abstient. Celles et ceux qui s'y sont risqués2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-96 comprennent vite pourquoi : on y pénètre par un couloir étroit et coudé, c'est la "nuit noire", on se cogne aux murs et au plafond.Et la sortie sert de dépotoir...et à d'autres choses !

      On croit entendre Daniel: "départ dans 5 minutes" .C'est Jean l'imitateur.Tout le monde obtempère. Mais nos quittons cet endroit avec regret.On serait bien resté un peu allongé sur l'herbe.2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-95
          
      Grimpette courte mais bonne. Au fond, les deux petits lacs. Poursuite sur un sentier à flanc de falaises avec quelques à-pics impressionnants.2011-09-08-St Anna de Vinadio-21

       Nous passons le col du Laufser (2130 mètres) Deux rochers qui, selon les points de vue symbolisent les portes du paradis ou de l'enfer.2011-09-08-St Anna de Vinadio-52

       Maintenant, nous redescendons vers le sanctuaire que nous retrouvons sur notre gauche. A l'initiative de notre respecté chef, nous prenons des raccourcis qui nous permettent d'éviter de prolonger inutilement la balade.

       Cette fois, nous prenons le temps de contempler la statue de sainte Anne et ses abords. Curieux ! Sur un rocher non loin de la statue, un mélange de souvenirs des guerres (mortier,obus,barbelés...et objets divers déposés par des croyants, heureux bénéficiaires d'un miracle-ou supposé tel -: respirateur, photos d'enfants, brassières, briquets et paquets de cigarettes, vides, cela s'entend....2011-09-08-St Anna de Vinadio-4

       La marche est terminée. En très résumé : distance parcourue : 11 kilomètres, dénivelé positif : 620 mètres, durée : un peu moins de 5 heures. Une randonnée que Jean classe en "moyen-médio".
        Mais quelle belle rando ! Des paysages somptueux, des points de vue magnifiques, les lacs aux eaux transparentes...C'est sûr, ceux et celles qui n'ont pas pu venir vont le regretter ! Merci à Jean pour ce parcours et à Willy, notre serre-file.


       Nous retrouvons nos trois compagnes entre la tratoria  et le sanctuaire, la mine réjouie. La prière ou la joie de nous revoir ? A moins que le vin italien...
        Avant d'en faire la visite,Jean nous en fait la présentation.  2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-107
        Perché à 2010mètres d'altitude, c'est le plus haut d'Europe. C'est suite à l'apparition de la Sainte à la jeune bergère qu'un premier édifice religieux a été édifié en ce lieu, probablement au 12éme siècle. L'église que nous voyons aujourd'hui a été achevée en 1681. D'autres bâtiments ont été rajoutés plus tard : monastère, hôtellerie, refuge...pour accueillir et abriter les nombreux pélerins qui viennent prier la Vierge et Sainte Anne.
         Les murs sont couverts d'ex-voto, en remerciement pour les grâces reçus, voire les miracles accomplis par la Sainte.

        Mais la visite n'est pas possible dans l'immédiat, une messe y étant célébrée.
        De ce fait, inversion des priorités : le pot d'abord, le recueillement après. On regagne les voitures. C'est bon de se débarasser du sac et de changer de chaussures.
        Direction l'auberge. Nous nous installons confortablement à la terrasse. Commande des boissons avec, pour ceux qui le peuvent, quelques échanges en italien.2011-09-08-St Anna de Vinadio-66.      
        Et merci à Marinette pour son bon gâteau.2011-09-08-St Anna de Vinadio-65
       
        Retour au sanctuaire. Mais la messe n'est pas terminée. L'attente se prolonge. Même les plus patients(es) commencent à trouver le temps long ! C'est qu'il y a de la route à faire !
        Finalement, Michel décide d'assister à la fin de la messe et d'attendre pour pouvoir prendre des photos. Ce qui a pour conséquence indirecte de bloquer le chauffeur et les autres passagers de la voiture.

       Et l'officiant est d'un bavard ! Après "l'Ite missa es" il détaille les événements locaux, passés, présents et futurs. Plus d'un quart d'heure.
       Ouf, c'est fini. On peut enfin déambuler et prendre, presque tranquillement des photos.2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-109
       La visite vaut l'attente: les murs sont totalement couverts d'ex-voto, certains posés récemment. Beaucoup de photos d'accidents dont les victimes ont du réchapper. Le sol de l'église suit la pente naturelle du rocher et monte jusqu'au choeur.2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-108  

      C'est fini pour aujourd'hui. Prochaine rando du jeudi: le 15 septembre à SAINT VALLIER deTHIEY (06)  avec Joël Lefeuvre.
    

 

 

  


        Quelques photos:         

        2011-09-08-Ste Anna de Vinadio-106
                        A votre santé !       

     
2011-09-08-St Anna de Vinadio-23
       
Ouf, enfin au col !                                   La solitude

    2011-09-08-St Anna de Vinadio-26
 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 13:28

Le refuge de LONGON

2011-06-09 Le Mont Lachens-003Mieux (ou pire) que l'Education Nationale, Jean  nous a organisé une rentrée  le 1erseptembre, quatre jour avant la reprise de l'Ecole… Il a confié à Camille une randonnée dans le Mercantour entre Roubion et le refuge de Longon. C'est la reprise d'une rando de juin 2007. Rando facile pour une remise en jambes, un peu plus de 9km seulement et 440 m de dénivelée.

Mais la difficulté du jour est une affreuse piste qui, à partir de Roubion, permet de gagner le hameau de Vignol, point de départ de la rando. Refuge de Longon 7 km d'un chemin accroché au flanc de la colline, surplombant la Vionène, petit torrent que nous connaissons bien pour l'avoir traversé au début de la saison dernière lors d'une randonnée homérique.

Chemin étroit, juste pour le passage d'une voiture avec creux et bosses à détruire les amortisseurs. Selon Jean, le chemin est moins mauvais qu'il y a 4 ans (ironie !), pour Jean-Marie, il s'est dégradé…

En tout cas, qu'ils sont longs ces 7 km que les plus rapides parcourront en ½ heure. 2011-09-01-Refuge de Longon-32A l'arrivée, la couleur de nos voitures avait bien changé. Ceux qui  avaient lavé leur carrosserie en seront pour leurs frais. Et c'est pourtant 25 marcheurs et marcheuses qui se retrouvent à cette entrée du parc du Mercantour où un panneau nous rappelle toutes les interdictions. 2011-09-01-Refuge de Longon-1Le chiffre de 25 ne sera officiel que le soir au café au moment de payer l'addition car nous  nous étions comptés  24 toute la journée ! Bravo Jean-Marie,  à l'avenir, n'oublie pas de te compter toi-même !

Malgré un départ de Boulouris à 7 h, il est 10 h 07 quand nous démarrons la marche. En bas de Vignol, rencontre avec un autochtone, un "gaulois" comme les appele Jean BOREL. C'est le berger du coin.

Camille nous arrête pour nous présenter la rando et, après quelques commentaires sur Roubion, son église, son belvédère, la chapelle Saint Sébastien, il attaque la partie la plus caractéristique de la journée, la réintroduction du Gypaète barbu, grand vautour de 2.8 m d'envergure. Mais à ce moment notre "gaulois" va l'interrompre et c'est lui qui nous fera la description de cet oiseau, 2011-09-01-Refuge de Longon-3de sa réintroduction et de son hébergement dans les cavernes du coin. Attention, ce n'est pas lui le gypaète barbu...Il est acconpagné par un gentil petit âne, moins bavard que son maître et qui fut très généreusement caressé par ces dames : le veinard.2011-09-01-Refuge de Longon-4

Nous vous conseillons de revoir le blog de 2007 via le lien suivant qui vous permettra de tout savoir sur le gypaète barbu : link

Camille considérant que tout était dit donne le signal  de départ mais auparavant Jean nous présente un couple d2011-09-01-Refuge de Longon-22e nouveaux marcheurs, Brigitte et Xavier qui font un galop d'essai avec nous.

Et voilà c'est parti par une douce température, une alternance de soleil et de nuages mais une perspective plus incertaine pour l'après-midi. Comme d'habitude, nous commençons par une montée, assez raide et certains, encore secoués par le voyage, ont du mal à reprendre leur souffle.2011-09-01-Refuge de Longon-2

Toute la montée se fera sur 2.5 km dans un décor assez tourmenté de grottes et de rochers aux formes étranges. 2011-09-01-Refuge de Longon-45C'est là que vit le fameux gypaète que nous ne verrons pas, encore que les grands oiseaux qui tournent très haut au-dessus de nous sont peut-être de la famille.

A 10 h 45, Camille décide de faire la "pause banane". 2011-09-01-Refuge de Longon-8Elle est bienvenue car le petit déjeuner est loin. Un groupe de 4 randonneurs va nous croiser, ils prennent la direction du Mt.Mounier.  Nous reparlerons ultérieurement de ce lieu mythique pour les marcheurs du Cercle de Boulouris. Nicole ne se sent pas bien et décide de ne pas repartir. Jean restera avec elle et ils rejoindront les voitures.2011-09-01-Refuge de Longon-6

Nous repartons et avant de virer est sur le GR 5 nous pouvons observer une des grottes du gypaète où se fait la réintroduction des petits. 2011-09-01-Refuge de Longon-9La montée est maintenant régulière. Pas de fleurs, les grandes gentianes jaunes ont été rongées par les moutons : ils ne savent pas que cette espèce est protégée !

L'été a du être bien sec par ici et nous vous renvoyons encore au blog de 2007 et à toutes les petites fleurs que nous avions pu observer à cette époque. Pourtant, avant d'aborder la grande montée dans les gorges constituant les " Portes de Longon", nous rencontrons des carlines (carlin a corymbosa)2011-09-01-Refuge de Longon-38, petites d'abord puis 2011-09-01-Refuge de Longon-10de plus en plus grosses (Carlona acanthifolia).

Maintenant le GR monte sérieusement mais on voit très bien que l'effort sera de courte durée. Nous cherchons en vain le pied d'edelweiss promis par Jean. Mais rien. Cependant à droite du chemin, à une centaine de mètres du col, nous trouvons un versant où nous pouvons en compter une vingtaine. Comme en 2007, c'est André qui nous en fera la plus belle photo.2011-09-01-Refuge de Longon-37

Voilà, la montée est finie, nous faisons une petite pause.

Nous sommes à 1950 m, il n'y plus qu'à se laisser descendre jusqu'au refuge en traversant ce grand plateau qui sert de pâturage aux moutons et aux vaches. En fait il s'agit d'une large bande plate fermée au nord et au sud par des montagnes culminant à 2200m.2011-09-01-Refuge de Longon-27

Pas de moutons cette année. Mais nous apercevons le troupeau qui quitte le hameau en empruntant le chemin par lequel nous sommes partis. Jean nous racontera que Nicole et lui se reposant derrière un rocher se sont retrouvés au sein du troupeau   et que cinq patous, très étonnés de les trouver là, ont tourné autour d'eux, menaçants et bavant, "pissant" même sur leurs sacs. Jean a reconnu avoir eu la frousse. Après ses aventures avec le chevreuil, il avait déjà  assez donné avec les animaux. Finalement tout s'est bien terminé.

Quant à nous, sur un chemin facile, nous allons tenter de trouver les marmottes qui donnent des signaux d'alerte tout autour de nous. 2011-09-01-Refuge de Longon-26Effectivement, elles sont très nombreuses et nous aurons l'occasion de les observer d'assez près.

Le vent d'est qui nous avait saisi en passant le col balaie le plateau et la température a bien baissé ; les plus frileux passent qui une polaire, qui une veste de pluie. Vers le nord du plateau se trouve la maison du "gaulois", tout du moins c'est ce que nous déduisons d'après les explications qu'il nous a données.2011-09-01-Refuge de Longon-28

Un petit lac s'est formé dans un  vallon. Une sorte de barrage naturel en pierre permet de fermer un petit ruisseau. Il n'existait pas en 2007. 2011-09-01-Refuge de Longon-17Une canalisation en sort et semble alimenter le refuge que nous commençons à apercevoir en contrebas.

Jean-Louis va aller caresser quelques  vaches Tarine qui paissent tranquillement au dessus du refuge.2011-09-01-Refuge de Longon-47 Il s'agit d'un troupeau de 25 bêtes dont un superbe taureau. Un cheval et un âne complètent ce cheptel. Une note, affichée dans le refuge, signale qu'une des vaches du troupeau a été tuée par des loups.

Nous gagnons le refuge et demandons l'autorisation de nous installer sur les grandes tables extérieures.2011-09-01-Refuge de Longon-19 Et notre pique-nique se met en place. Michel et Cathy commanderons pour le groupe, vin rouge et rosé, qu'ils en soient2011-09-01-Refuge de Longon-18  chaleureusement remerciés. Certains en profiteront bien avec trois verres devant eux. Il y en avait quand même un pour l'eau !

Le "patron" du refuge nous préparera un plateau de socca qui nous a déçu un peu car pas assez cuite de l'avis des spécialistes, mais "A cheval donné, on ne regarde pas les dents".2011-09-01-Refuge de Longon-25

Claude nous fait remarquer que nous n'avons pas fait la traditionnelle photo de groupe. Incroyable !

Le vent qui balaie le plateau nous oblige à nous couvrir ce qui n'empêche pas quatre beloteuses de se livrer à une partie acharnée, laissant même le groupe qui descend jusqu'à la cascade partir sans elles.2011-09-01-Refuge de Longon-23

A 14 h, elles replient quand même bagage car c'est l'heure de repartir. Remontant sur le plateau et grâce à un rayon de soleil, nous pouvons nous livrer à un petit "effeuillage".

Face à nous, le Mt.Mounier, nous sommes à un peu plus de 5 h de son sommet. 2011-09-01-Refuge de Longon-24Dommage que Jean ne soit pas là pour l'admirer, lui qui nous en a tant parlé et  nous y a conduit. Dans le groupe d'aujourd'hui, il n'y en a que 5 qui l'on gravi.

Toujours des marmottes, Jean-Louis y est très attentif et il a une très bonne vue.2011-09-01-Refuge de Longon-15

Avant d'aborder la descente, petite pause et photo de groupe. 2011-09-01-Refuge de Longon-48Encore des edelweiss.

Camille nous conseille : " Attention, nous allons comm2011-09-01-Refuge de Longon-30encer la descente, soyez prudent, ne vous blessez pas, c'est Jean qui a la trousse à pharmacie !"

Pas de pro blème dans la descente. Quelques colchiques, ce n'est pas bon signe, l'automne arrive.

Jean nous attend sur le petit pont et photographie les arrivants. Finalement, le beau  temps s'est bien maintenu et il fait même chaud maintenant.

Il y a encore nos 7 km de piste à parcourir. Ils sembleront moins longs qu'à l'aller ! Nous repérons très facilement le chemin que nous avions emprunté sur l'autre rive de la Vionene en septembre dernier, le long du petit canal.

Nous nous retrouvons avant le tunnel pour laisser nos voitures afin d'aller boire un pot sur la 2011-09-01-Refuge de Longon-33
place de l'église.

Nous n'aurons pas le temps de visiter la chapelle Saint Sébastien, dommage, regardez le blog de 2007, ou mieux, revenez y faire un tour. Vous pouvez demander la clé au café. Par contre nous jetterons un coup d'oeil au cimetière, très original.2011-09-01-Refuge de Longon-34-copie-1

Yvette prendra le temps d'aller photographier l'aperçu du village que l'on peut admirer dans le dernier virage de la piste.

Merci Camille pour cette 1ère randonnée très agréable pour une remise en jambe. 

 

Merci aux photographes, Jean, Jean-Marie, Claude, André.

 

La semaine prochaine, Jeudi 08 Septembre à 6 H 30 : Sainte -Anne de VINADIO ( Italie ). Les Lacs de LAUSFER

Au départ du sanctuaire magnifique randonnée Franco-Italienne à la découverte du cirque secret des Lacs Lausfer

L : 10 Km 516 . Dh : 520 m . D : 5 H 00 – Niveau : Moyen médio – Repas et boisson tirés du sac .

Animateur : Jean Borel – 04.94.95.87.73 – 06.68.98.13.62  

Itinéraire d'accès:

Emprunter l'Autoroute A 8  direction NICE. Quitter l'autoroute à la sortie Saint-ISIDORE (n° 52)

Suivre la RD 6202 directions Digne.

Au PONT de La MESCLA, tourner à droite D2205, Vallée de la TINEE, direction ISOLA-AURON.

Atteindre ISOLA à 38 km. Tourner à droite, par D 97, rejoindre ISOLA 2000 à 17 km.

Traverser la station d'ISOLA 2000, suivre COL de La LOMBARDE et passer en ITALIE

Descendre direction VINADIO. A 9 km, prendre à gauche la route qui mène au SANCTUAIRE Ste ANNE.

Rejoindre le GRAND PARKING SUPERIEUR situé au dessus de la Basilique.

Coût du trajet AR : 320 km x 0,20  + 12 = 76 euros

                                                       

Attention, nous ne pouvons pas vous présenter le profil de ce parcours car une grande partie se fait en Italie.

 

Quelques photos en bonus :2011-09-01-Refuge de Longon-402011-09-01-Refuge de Longon-41Vignol2011-09-01-Refuge de Longon-5Briefing2011-09-01-Refuge de Longon-11C'est par cette vallée que nous sommes arrivés2011-09-01-Refuge de Longon-122011-09-01-Refuge de Longon-13Franchissement de ruisseau2011-09-01-Refuge de Longon-20Pique-nique (suite)2011-09-01-Refuge de Longon-21Le refuge2011-09-01-Refuge de Longon-422011-09-01-Refuge de Longon-43Le retour2011-09-01-Refuge de Longon-36Le fameux cimetière

 

Partager cet article
Repost0