Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 16:47

En cette période de confinement, un habitué de la rédaction des textes des blogs, Joël, va nous faire part de ses expériences en "reconnaissances".Son intervention complètera bien le blog précédent.

2020-12-03-Confinement 2-Les animateurs et les reconnaissances.

Si les randonnées se passent toujours, ou presque toujours, sans incident notable ou grave, les reconnaissances qu’effectuent les animateurs en vue de préparer une randonnée ne sont pas toujours « un long fleuve tranquille ».
Faire une reconnaissance présente plusieurs intérêts.
D’abord permettre à l’animateur de repérer exactement ce que sera son parcours

            : pour en déceler les difficultés (gués à passer, éboulements sur le chemin,  sentiers devenus interdits …), en découvrir les « pièges » (le petit chemin à prendre dont le départ est quasi invisible . . )
            : pour mieux appréhender la durée du parcours, et de déterminer par exemple le meilleur endroit pour la pause banane et le pique nique.
            : pour visualiser le trajet et le lieu de parking.

 

Tout ceci se passe en général en petit comité et dans la bonne humeur, avec la concentration nécessaire, mais sans la pression d’avoir à mener un groupe de randonneurs.
 

Ces reconnaissances donnent parfois lieu à des anecdotes, souvent amusantes, parfois délicates, mais heureusement jamais dramatiques.
 

Quelques souvenirs.
 

Randonnée Les Gorges du Destel du 22 septembre 2016.
La reconnaissance de cette randonnée fut une véritable « galère ». Nous étions 5, Claude, Babette, Jack, Alain et moi et nous avons eu du mal à repérer un parcours non balisé, et insolite puisque une partie de la randonnée consistait à cheminer dans le lit d’une rivière très encaissée avec d’énormes blocs de rocher équipés de chaînes pour leur franchissement.

Lors d’une erreur de parcours, voulant redescendre d’un passage difficile en cul de sac, notre amie Babette s’est retrouvée coincée face au vide entre deux éperons rochers, maintenue par son seul sac à dos.

On l’a prestement sortie de ce mauvais pas, mais non sans quelques frayeurs. Cette reconnaissance a été la plus longue en temps et la plus éprouvante de toutes mes reconnaissances.

Gorges du Destel-passage du pierrier
 

Lors de la réalisation de la randonnée elle-même la malchance nous poursuivit puisque la blogueuse fit une chûte qui détériora ses lunettes, et Charles un ami d’Alain se fit une entorse à la cheville.
 
 Randonnée les Gorges de Chateaudouble du 22/12/2011
Nous avons fait la reconnaissance de cette randonnée avec Jean Bo, Daniel R. et Jacky.

L’idée de départ était de faire la reconnaissance de 2 randonnées différentes dans le secteur, une pour moi et une pour Jean, c’est dire si la journée s’annonçait chargée. Pour couronner le tout on se rendit compte que des orages violents des jours précédents avaient provoqué des éboulements de terrain et emporté certains gués. Nous avons  donc du  non seulement marcher d’un bon pas toute la journée, mais surtout nous déchausser pour traverser pieds nus la rivière Nartuby vraiment glacée.

Et j’ai souvenir qu’en fin d’après midi le retour aux voitures, la fatigue commençait sérieusement à se faire sentir.
 

Marche Les Arcs Sénéquiers du 14 mai 2018
Avec Anne-Marie nous avions pour intention de trouver un nouveau circuit pour cette marche classique du lundi.

En fin de reconnaissance, de manière inexplicable, nous nous sommes trouvés bloqués à l’intérieur d’une propriété privée, séparés de la route ou nous étions garés par un haut grillage interminable. La nuit s’avançant il fallait en sortir au plus vite. Notre seule issue fut de passer sous le grillage par une buse d’évacuation prolongeant un petit ruisseau heureusement à sec. Nous n’avons pas de photos de l’instant mais imaginez la tête de l’automobiliste qui passait au moment ou deux randonneurs à quatre pattes émergeaient d’un lieu aussi insolite.
 

Les rencontres

Un des avantages de marcher en comité restreint (et donc moins bruyamment) c’est la possibilité de voir quelques animaux.
Voici quelques rencontres agréables ou surprenantes.
 

 

Mouflon, cerf et marmotte du Briançonnais-reconnaissances pour le séjour de juin.
 
Sangliers de l’Estérel


 
 

 

 

 

 

 

Chamois –lac Authier-reconnaissance d’une future randonnée avec Alain, Thierry et Patrick

 

 

 

 

 

 

 

Serpent-Chartreuse de la Verne-randonnée du 9/2/2017
 

 
La cigale ayant chanté tout l’été . . . nous attend sur les sentiers.


Remerciements aux photographes Claude, Brigitte, Jean-Louis et Joël.
 

En attendant la reprise . . . . 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires