Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2019 5 03 /05 /mai /2019 16:51

Courmes-Le Champ des Idoles

 

Inutile de lire ce blog, un concurrent vidéaste a déjà tout révélé !!!

Nos fidèles lecteurs se feront quant même plaisir avec leur rendez-vous hebdomadaire.

Accueil très "réception aéroport" au parking du Manoir. Alain en pleine reconversion touristique, portera les deux casquettes tout au long de la rando.

Il faut dire que les deux groupes partaient en même temps.

Voyage un peu compliqué pour rejoindre Courmes, un gros ralentissement suite à un accident avant les Adrets a fait dire à Michel J. : "Une rando qui sent  le bouchon".

20 randonneuses et randonneurs du Cercle de Boulouris se  retrouvent donc sur le parking public de ce charmant petit village. Composition étrange de ce G2, on devrait plutôt parler d'un G1,5.

Alain nous fait une courte présentation de la rando, une montée, un plateau (celui de St.Barnabé), une descente : environ 12 km et 450 m de dénivelée. Altitude maxi 1025m

 

Météo : temps couvert risque de pluie légère dans le courant de l'après-midi. 10°.

Courmes représente en ancien provençal, Corma, le cornouille, cornouiller. La famille Courmes, subsistante au xxie siècle, porte toujours le nom de son village d'origine.

Le village était implanté à l'origine sur la Serre de la Madeleine dit « Les Combes », soit à 1,5 km à vol d'oiseau au nord du village actuel. Ce premier village était entouré d'un mur et une maison forte devait exister au point le plus haut.

Les épidémies de peste vont entraîner une dépopulation du castrum au xve siècle.

En 1670, l'évêque de Vence, monseigneur Antoine Godeau rendit visite à Courmes qui jusque-là avait été jugé inaccessible par ses prédécesseurs. Il a fait cette visite en décembre et alla dire la messe dans la chapelle qui servait de paroisse aux dix-sept familles qui vivaient à Courmes après qu'il fut tombé dans la nuit deux mètres de neige.

Courmes a été un hameau dépendant de Coursegoules jusqu'à la Révolution.

En 1944, un maquis va exister à Courmes qui a reçu des armes par parachutages sur le plateau Saint-Barnabé.

En 2016, la commune comptait 125 habitants, en augmentation de 27,55 % par rapport à 2011

Cf Wikipedia

Jean-Claude sera notre serre-file.

 

Nous n'avions pas fait 100m que Michel J. s'arrête, semelles complètement coupées. Sabotage ! Heureusement Alain avait dans son coffre une paire de rechange…à la bonne taille.

Pendant le changement de chaussures, le groupe visite l'église du village, 17ème siècle, surmontée d'une tour carrée.

A 10 h 10, nous attaquons une montée continue de 320 m sans difficulté particulière.

Très vite nous apercevons en dessous de nous le village de Courmes.

Apercevons, c'est bien le terme car aujourd'hui tout est bouché, nous sommes dans les nuages. Alain remplira quand même son rôle en décrivant ce que nous aurions pu voir. Et à chaque détail, le groupe s'extasie avec des "Oh !" et des "Ah!", des "superbe"… Le Chérion, Gréolières des Neiges, Cipières, tout ceci est bien caché.

Nous arrivons sur le plateau St Barnabé, ici c'est le domaine de la "pieraille", les savants vous diront que c'est un plateau karstique.

Aucun arbre, quelques buissons rabougris sauf quelques taches vertes dont nous parlerons plus tard. En hors piste, Alain nous conduit vers le lieu dit Sambre Brune pour découvrir le trésor de ce plateau désertique, le Village Nègre (oui, oui, j'ai le droit d'utiliser ce mot sans être accusé de racisme, c'est son nom officiel).

Et là, à 11 h 15, nous arrivons devant un ensemble de rochers blancs, travaillés par l'érosion.

Le Village Nègre est un ensemble de rochers calcaires stratifiés étonnamment sculptés. Ils sont le résultat de l'érosion naturelle et du ruissellement des eaux de pluie. Leurs formes sont extravagantes et évocatrices...

A part le plateau karstique de Caussols et celui de Saint Barnabé dans l’arrière pays grassois, ce phénomène n’existerait que dans les Andes colombiennes du parc de la Sierra Nevada del Cocuy prés d’Aureca et aussi au parc national de Tsingy de Bemaraha à Madagascar.

On parle aussi de phénomène extra terrestre dans ce lieu isolé de toute civilisation. Oui, c'est bien "d'énigme de St-Barnabé" que "les Invisibles du Col de Vence", groupe d'ufologues, tentent de résoudre…

Et miracle, le soleil apparait ! Est-ce les extraterrestres qui arrivent ?

Bravo Alain qui nous donne le programme (casquette guide touristique): photo de groupe, pause banane et 30 minutes pour parcourir "les rues" du village.

 

Et nous parcourons en découvrant toutes sortes d'animaux plus ou moins mythiques du sphinx à la poule (ou selon certain plutôt un dromadaire). Et ça mitraille dans tous les coins, le blogueur aura du mal à trier les photos !

Les nuages reviennent lorsque nous repartons vers le hameau de St.Barnabé au travers du plateau.

C'est dans cette traversée que nous sera donnée l'explication des taches vertes apparues dans la maigre végétation : les dolines. Sur ce plateau karstique il se produit de petites dépressions dues à des mini

effondrements. L'eau s'y accumule ainsi que des débris végétaux et l'herbe peut y pousser ce qu'apprécient les moutons.

Le hameau de St Barnabé est l'extrémité ouest d'une autre rando qui explore la partie est du plateau faite déjà deux fois en mai 2009 et 2014.

Nous quittons le hameau pour la deuxième montée de la matinée toujours dans la grisaille et nous atteignons l'altitude de 1025m marquée par un petit oratoire dédié à St.Joseph.

Insolite en rando

La température a baissé à cause d'un vent bien établi mais qui n'a pas chassé les nuages.

Alain va nous trouver un coin à l'abri pour notre pique-nique, ce ne sont pas les rochers qui manquent ici et leur forme en font des sièges bien adaptés.

Quelques dégustations "délicates" nous rappelleront que nous sommes bien en G2.

Mais nous ne nous attarderons pas car la menace de pluie est toujours là, pas de sieste aujourd'hui.

Arrêt photo devant ce bel oratoire pour honorer notre Président (pas EM mais J.B.Miquel, Président du Cercle de Boulouris)  et nous attaquons la descente.

C'est Xavier qui va conduire, vivement, ce retour vers le village : 400m en

continue sur un petit sentier étroit, souvent en lacets, bien pierreux mais pas trop technique et qui fera souffrir quelques genoux.

Cet enclos abandonné et ces murets montrent que le plateau a été exploité pour un pastoralisme de montagne.

La présence d'un berger et de son troupeau de moutons atteste encore d'une activité d'élevage.

Au fait, où est le loup ?

Au passage Alain nous fera encore découvrir quelques points de vue, complètement bouchés, côté mer ce coup-ci. Il aura autant de succès.

Enfin, Courmes apparaît et très vite nous rejoignons les voitures. Quelques gouttes nous ont accompagnés sur les derniers hectomètres.

Avant d'aller boire un pot, Alain nous fait découvrir le fameux "Saut du Loup", seconde curiosité de Courmes.

C'est au pub irlandais du Pré-du-Lac que nous allons nous désaltérer.

Alain, les 19 randonneurs que tu as accompagnés tout au long de cette journée te remercient chaleureusement. Ce fut un très bon moment malgré des conditions climatiques désagréables

Les photographes ont eu bien du mérite aussi, Nadine, Nicole, Alain, André et Jean-Marie. Merci à eux.

Pour nos lecteurs qui ne font pas partie du groupe de marche du Cercle de Boulouris, le lien ci-dessous leur permettra de voir la vidéo de notre ami André.

https://youtu.be/soWbhAJPY8Q

La semaine prochaine, le jeudi 9 Mai

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

IA 24/04/2021 21:21

Bonjour ce n'est pas le village Nègre que vous avez visité mais le champs des Idoles. Ce sont 2 lieux diiferents ????