Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2021 3 22 /09 /septembre /2021 16:22

2021-09-23-606-1-Les petits étangs de la forêt de Raphele-G2

Pour accompagner l'arrivée de l'automne, Jean Bo nous a préparé deux randos-resto faciles, même si elles sont un peu longues. C'est Joël qui va conduire la G2 sur environ 12.5 km et 170 m de dénivelée.

Aux 28 marcheuses et marcheurs rassemblés autour de lui Joël présente la randonnée et à la grande joie des participants annonce qu'il va zapper un étang réduisant ainsi la longueur d'environ 2 km ce qui permettra d'arriver au restaurant à une heure convenable.

Nos serre-file seront Beps, Patrick et patrice. Michel les rejoindra souvent.

La météo est bonne pour toute la journée. Nous commençons donc la

tournée des étangs dans cette vaste plaine avec en perspective les collines de la Colle du Rouet et plus spécialement le pic de la Gardiette. Sous cet angle, la nouvelle décharge de Bagnols est bien apparente.

Le premier étang est vu du haut d'une construction utilisée pour le ball-trap.

Deuxième étang et  "pause banane", pas un souffle de vent et donc des reflets de roseaux superbes.

Sur la plage le blogueur récupère une vielle machette qui finira dans le sac de Bernard. Récupération judicieuse, l'outil servira cet après-midi, mais n'anticipons pas.

Nous repartons pour le troisième étangs, que l'on pourrait qualifier de "grande flaque".

Pour raccourcir, comme annoncé par Joël, nous allons quitter la grande piste pour louvoyer au-travers des bruyères arborescentes.

Le quatrième étang est un peu caché par la végétation mais vu de l'autre rive, il est nettement plus sympa avec de beaux reflets.

Nous progressons maintenant sur de grandes dalles bien plates. Qui étaient les courageux qui ont préparé cette voie  et à quelle époque ? Ou est-ce naturel ?

Puis c'est le gué du ruisseau Raphaël, un peu d'eau mais pas de quoi se mouiller les pieds.

Première véritable montée du jour, assez courte d'ailleurs.

Maintenant, sur un chemin bien caillouteux nous redescendons vers le lit du Raphaël que nous retrouvons , là, complètement à sec  au moment où il rejoint le Blavet.

Nous traversons la grande route puis nous découvrons le dernier étang, à la limite des habitations, certainement le plus grand.

La fleur jaune est une Inule visqueuse, plante très courante le long des chemins

  

Le rassemblement pour la photo de groupe sera faite devant ce lac.

C'est maintenant le retour vers la civilisation en traversant le sud du village de la Bouverie.

Après une centaine de mètre sur la route nous bifurquons plein ouest vers la ferme du Blavet, notre objectif tant attendu. Et nous retrouvons aussi les vignes qui accompagnent si souvent nos randonnées. Mais ici aussi la vendange a été faite , pas un grain à grappiller. Mais, en prime, le Rocher de Roquebrune.

Ici les propriétés sont immenses et les clôtures peuvent parfois coûter plus cher que les maisons...

 

Enfin  le restaurant. Les G1 sont déjà arrivés depuis 1/2 heure ainsi que les non marcheurs. Retrouvailles sans bises, Covid  oblige. Puis Jean Bo nous invite à le rejoindre devant le buffet de l'apéritif toujours aussi bien approvisionné.

Maintenant, passons aux choses sérieuses.

Nous n'insisterons pas sur le menu, excellent comme toujours. Nous terminerons nos agapes avec quelques chansons interprétées par Jean Ma,

par Xavier avec une nouveauté (A Dada !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et par un trio composé d'Anne-Marie, Jean Ma et Gérard.

Bravo et merci aux artistes !

Enfin, Rolande  fera un peu de pub pour sa prochaine excursion du mercredi 10 novembre, à St.Maximin avec la visite de la Basilique puis de Varage avec sa faïencerie .

Non, non, rassurez-vous, elle ne chantera pas !

Mais il est temps de repartir, Jean Bo déclenche le départ de son groupe, il leur reste 8 km à parcourir.

Le groupe G2 s'attarde un peu mais très sollicité par Joël il se regroupe pour le retour.

La traversée du Blavet s'avère difficile, non pas à cause du niveau d'eau, il est complètement sec, mais son lit est très creusé et les rives bien encombrées par une végétation ...piquante. C'est là que Bernard va sortir sa machette.

Un tout petit groupe entreprend cette traversée alors que le reste de la troupe suivra  Rolande pour traverser...sur un pont.Puis, c'est tranquillement que nous rejoignons nos voitures avec une très belle vue sur de beaux pins parasols.

Merci Joël pour nous avoir guidés pendant toute journée et aussi à Jean Bo pour l’organisation de ce repas.

Merci aux serre-file et aux photographes Rolande et Jean-Marie.

La semaine prochaine

G1

 

G2

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires